AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Event °4 | Le destin de Madelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Divinité

Messages : 3793
Xp's : 2741
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Event °4 | Le destin de Madelle Dim 27 Aoû 2017 - 3:31

Le destin de Madelle


Mise en Contexte

17 Virgonès 1249, l'Arbre de Vie

C'est trop tard... L'arbre commence à prendre feu et une brèche a permis à quelques Récleyès de s'y introduire pour lui infliger un maximum de dégâts.

Cependant, ils ne connaissent pas son secret et cela vous laisse une chance de sauver l'Arbre originel. Les gardiens et prêtres qui sont restés près de l'entrée vous hurlent de les suivre. Alors que quelques instants avant, ils disaient être prêts à vous tuer aussi si vous osiez porter un blasphème à ce lieu en y entrant, ils vous somment maintenant de les suivre. Ils sont prêts à tout pour sauver le bien le plus précieux au monde, même si, rares sont ceux à savoir réellement se battre.

Vous êtes accompagnés par trois gardiens et un prêtre et une prêtresse. L'un d'entre eux semble avoir pris les directives malgré son jeune âge. Les autres sont plus ou moins déstabilisés, en particulier les prêtres. Vous pouvez les différencier grâce à leur tenue, les élus des dieux étant habillés d'une longue robe vert émeraude, alors que les gardiens sont habillés plus à la manière des chasseurs.

La confusion règne à travers vos rangs et seuls quelques-uns d'entre vous sont invités à pourchasser les Récleyès. Ou plutôt, à sauver l'Arbre de Vie véritable. Celui que tous prenaient pour l'Arbre originel n'est en fait qu'un leurre. Ainsi, vous ne comprenez pas pourquoi les Gardiens ne se dirigent pas vers les Récleyès, mais empruntent un escalier dérobé qui s'enfonce dans la terre et entre les racines du temple végétal.

Faite vite ! Le temps vous est compté. Suivez les gardiens et assurez-vous d'éliminer tous les Récleyès qui auraient la présence d'esprit de vous suivre. D'ici quelques instants vous seraient confrontés au plus grand secret de Madelle et vous tiendrez entre vos mains la destinée de ce monde...

Déroulement de la Mission

Vous commencerez par introduire votre personnage dans la situation décrite ci-dessus. N'oubliez pas que jusqu'à cet instant précis, jamais aucune personne hors Gardien ou prêtre n'avait été autorisée à entrer.  

Votre objectif sera d'éloigner le plus possible l'Arbre de Vie des attaques des Récleyès.

Le MJ interviendra pour jouer les Récleyès et autres personnes présentent dans l'Arbre ainsi que pour vous révéler ce qui se cache sous les racines de l'arbre.





Dernière édition par Mère Nature le Ven 9 Fév 2018 - 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Divinité

Messages : 3793
Xp's : 2741
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Event °4 | Le destin de Madelle Sam 14 Oct 2017 - 13:54


Tout n'est que chaos et destruction. Il lui aura fallu courir à travers la forêt et réussir à passer à travers les Récleyès pour enfin arriver à l'Arbre, mais il était trop tard. Arrivant tout juste sur les lieux, Marco a déjà eu le temps de paniquer lorsqu'il se trouvait à Saona. Maintenant qu'il est face à la réalité des choses, il est prêt à agir ! Le sanctuaire de l'Arbre est perdu, jamais encore dans l'histoire de Madelle il n'avait été attaqué. Cette situation était sans précédent, mais ce jeune gardien, sans trop savoir si ce qu'il faisait été la chose à faire, se dirigea vers l'entrée de l'Arbre en hurlant à ceux qu'il croisa de le suivre.

Parmi eux se trouvent aussi bien des personnes qu'il a l'habitude de croiser que des étrangers, tant qu'il ne s'agit pas de Récleyès, toute personne disponible est un soutien non négligeable. Ne faisant absolument pas attention à ceux qui le suivent, il ne voit pas que l'une des femmes qu'il l'interpelle se fait empalée par une lance au moment où elle tourne le combat pour le suivre. Les Récleyès sont aux portes de l'Arbre et Marco ne se retourne pas, il court vers l'Arbre Originel, prêt à tout pour le sauver sans pour autant être sûr que ce qu'il fait ne le détruira.

Ce n'est que lorsqu'il se trouve dans les escaliers qui s'enfoncent dans la terre et sont entravés par les racines de l'Arbre, qu'un des gardiens arrivent enfin à le stopper. Lui attrapant l'épaule, il le fait se retourner. Marco regarde alors les quelques personnes qui l'ont suivi. Celui qui l'a touché est un des gardiens, Marco n'arrive pas tout de suite à se souvenir de lui. Il a toujours du mal à se souvenir des visages, en revanche, il se souvient toujours très bien des familiers, protecteur ou monture qui accompagne les personnes.

Le rhajack qui se trouve dans la poche de celui qui lui fait face lui rappelle qu'il l'a déjà croisé à plusieurs réunions et qu'ils ont déjà été ensembles sur une mission dans la Plaine Isolée. Alors que Marco reste impassible, celui qui lui fait face hurle à moitié :
- C'est de la folie ! On ne devrait pas être ici, il y a même des ignorants ! Et s'ils nous suivent ?
Marco lui coupe alors la parole et même si sa voix n'est pas aussi puissance que celle de l'autre, elle n'en reste pas moins sans appel.
- Hé bien restes ici avec quelqu'un pour surveiller le passage. C'est terminé ! Le sanctuaire est en feu, au petit matin, il ne restera qu'un arbre calciné et la forêt va y passer aussi. L'Arbre doit partir ! Même si les Récleyès n'arriveraient pas à le trouver, il faut qu'on le sorte d'ici !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Alchimiste

Messages : 230
Xp's : 800
Date d'inscription : 26/08/2016
Présentation : Pour vous servir
Carnet : Ses voyages

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
3/9  (3/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Event °4 | Le destin de Madelle Sam 21 Oct 2017 - 16:22

Le 17 Virgonès 1249


La première chose qui lui traversa l’esprit fut une simple question : “Comment l’Arbre peut-il partir en flammes alors que de l’eau s’écoule continuellement de ses branchages ?”. Il restait sur place sans bouger à regarder les flammes lécher la source de toute Vérité sur Madelle en produisant une épaisse fumée blanche. Blanche. Cette couleur aussi était source d’interrogation. “Comment un tel sacrilège peut-il produire une fumée aussi pure ?”. Il avait cette sensation vaguement étrange que le temps s’était arrêté, et que rien ne bougeait, même pas lui, sauf cet incendie qui commençait à ravager l’Arbre de Vie. Les gens qui couraient en tous sens et tombaient autour de lui lui paraissaient extrêmement lointains.

Il fut heurté à l’épaule par un jeune Ancien qui semblait déterminé à se rapprocher de l’Arbre en entraînant autant de monde que possible avec lui. Le monde se remit aussitôt en place autour de lui, les cris des blessé, les chocs métalliques des épées, le crépitement furieux des flammes, les gens courant tous plus ou moins dans une même direction. Avec l’impression désagréable de s’être réveillé dans le même cauchemar qu’il avait essayé de quitter, Rhys se mit lui aussi à courir, suivant le mouvement amorcé par l’Ancien.

Des jours qu’il était à Saona, à potasser la bibliothèque et se fournir en objets magiques en tous genres – il n’y avait qu’ici qu’on trouvait des objets alchimiques sans peine sur un marché ouvert ! – et il avait fallu qu’il choisisse ce jour précis pour venir rendre hommage à l’Arbre de Vie. S’il était une de ses décisions qu’il regrettait, c’était bien celle-là. D’un autre côté, il ne savait pas s’il devait être soulagé que Jonas soit déjà reparti et ait échappé au chaos qui régnait, ou bien mort d’inquiétude qu’il soit tombé sur les Récleyès en quittant la forêt. D’un commun accord avec lui-même, il décida de ne pas y penser. Se tourmenter avec des incertitudes n’était pas constructif, et il avait besoin d’être efficace.

Une fois arrivés en haut des escaliers, le jeune homme s’arrêta, imité par la petite troupe qui avait fini par se rassembler derrière lui. Rhys profita du répit et de la dispute qui ne l’intéressait pas vraiment pour faire un inventaire de ce qu’il avait sur lui. Il se félicita intérieurement d’avoir pris sa sacoche de voyage sur lui au lieu de la laisser dans ses fontes. Il eut également une pensée émue pour Ivoire, mais ne se faisait pas trop de souci : l’animal était futé et saurait se débrouiller pour survivre. La revue de son équipement était rapide : son épée, quelques billes de potion de feu, des potions de paralysie, et un petit sachet de poudre épaisse. Si la première n’allait probablement pas l’aider à grand chose, le reste allait certainement se montrer bien plus utile.

Il releva la tête en entendant les Anciens élever la voix. Il comprit soudain l’objet de la dispute entre le jeune homme et les prêtres, et s’en trouva bouche bée. Il n’allait quand même pas les faire rentrer au sein du sanctuaire ?! C’était en tout cass bien ce à quoi s’opposaient les représentants du clergé. Il ne comprenait pas bien ce qu’il voulait dire par “l’Arbre doit partir”, mais il n’était pas vraiment en capacité de se poser trop de questions dans l’immédiat. Cependant, s’il y avait quelque chose à faire pour éviter que cette journée se transforme en débâcle la plus totale, il était bien décidé à mettre la main à la pâte.


Rhys: #9966cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Noble

Messages : 131
Xp's : 303
DC : Elvire Delarosa
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 17
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
15/100  (15/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée en ce moment
MessageSujet: Re: Event °4 | Le destin de Madelle Sam 21 Oct 2017 - 19:48

J’étais à Saona pour retrouver une connaissance lorsque les Anciens ont donné l’alerte. Je n’ai pas cherché à retrouver cette personne quand les Récleyés sont arrivés, déjà trop préoccupée par ma propre survie.

Dans la précipitation générale, je me suis retrouvée à prendre part aux combativités, sans même penser à fuir en direction de la Plaine Isolée. En quelques jours, j'aurais pu gagner Arnlo et me mettre à l'abri chez ma sœur. Quelle idiote je fais.

La marche Arvèles étant connue de tous, nul n’aurait pu prévoir ce qu’il se passerait ici. Les Récleyés ont de nouveau surgi de la pénombre, ne laissant derrière eux que flammes et destruction. Ils marchent en direction de l’Arbre de Vie, s’apprêtant à détruire l’œuvre de Mère Nature. Pour arriver à leurs fins, ils sont prêts à tout. Torture, meurtre… Mon regard apeuré se pose sur tous ces Anciens qui tombent, qui n’ont jamais été préparés à la guerre, qui ne sont définitivement pas en mesure de tenir cette bataille. La rage, l’effroi, l’injustice… La destruction de Saona marque une nouvelle page de notre Histoire.

Valsant entre Récleyés et Anciens, prenant garde à ne blesser aucun allié, et malgré le froid hivernal qui surplombe la Forêt des Mirlis, je suis en sueur et à bout de souffle. Je sais tenir une épée, mais je ne suis pas une femme d’armes. Pourtant, me voilà de nouveau fatalement impliquée dans une bataille contre l’armée Récleyés. Risquer une nouvelle fois ma vie pour protéger Madelle, est-ce là le destin que les dieux me réservent ?

Tout se déroule à une vitesse phénoménale. Je n'ai pas le temps de reprendre mon souffle qu'un Ancien à cheval s’arrête à mon niveau et m’ordonne de monter, l’Arbre de Vie ayant besoin de protection. Je ne cherche pas à riposter, après tout, peut-être aurai-je plus de chance de survivre à l’extérieur de Saona.

***

J’approche de l’Arbre, l’esprit accablé par la catastrophe qui gagne la Forêt. Les flammes blanchâtres se propagent et dévorent les branches et le feuillage de l’arbre originel. Bientôt, il ne restera rien. Bientôt, toute trace de Vérité aura disparu. Mes yeux noyés de larmes ne peuvent se détacher de l'incendie. Les Récleyés nous ont eu, nous sommes impuissants face à ce fléau. Déesse Mère, puissiez-vous veiller sur nous.

Une voix me parvient, la voix d’un Ancien qui me somme de le suivre. Certaines personnes sont déjà derrière lui, et je crois reconnaître un visage familier. Mes yeux s’écarquillent : Rhys Songsteel ! Je ne peux pas y croire. Que venez-vous faire ici ? Vous êtes décidément quelqu’un de malchanceux. Sans réfléchir davantage, je m’intègre au groupe qui s’est formé derrière l’Ancien, désireuse de vous adresser quelques mots à travers toute cette confusion.

La foule se stoppe au sommet des escaliers et je parviens à me faufiler à votre niveau. Sans prêter attention à la dispute qui a éclaté entre les Anciens, j’attrape votre avant-bras. Je ne sais pas ce qu'il va advenir de nous, mais je suis soulagée de vous savoir en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 104
Xp's : 892
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Re: Event °4 | Le destin de Madelle Dim 7 Jan 2018 - 18:35

Eléanore Firloe


Cachée par l'ombre de l'Arbre de Vie, Eleanore se tient recroquevillée contre son immense tronc, tout près de la lourde porte menant au sanctuaire. L'odeur de la mort l'entoure et elle ne peut ignorer le fracas des armes et des Vérités que s'entrechoquent dans cet endroit qui était paisible il y a quelques heures de cela encore et depuis le commencement du monde. L'armée de la cinquième confrérie est arrivée en ce lieu sans qu'aucun gardien ou prêtre ne puissent rien faire. Si la jeune apprentie n'arrive pas à se souvenir de comment elle est arrivée ici ce matin, elle revoit très nettement la silhouette du dirigeant Récleyès s'avancer sur la passerelle menant à l'Arbre de Vie accompagné de ses soldats et mages.

Elle se tenait alors aux côtés de son maître. Aucun des deux ne pouvaient s'attendre à ce qui allait suivre. Sûrement étaient-ils arrivés ici pour une quelconque leçon d'histoire sur l'arbre et ses protecteurs, mais ils devaient maintenant se tenir face à cet ennemi qu'ils n'auraient jamais cru capable de venir ici. La gardienne n'arrive pas à se remémorer comment les combats ont commencé. Il lui semble qu'elle et son maître se sont d'abord rapprochés de l'entrée du sanctuaire, courant sur la passerelle sans se retourner. Jusqu'à ce que les premiers hommes tombent autour d'eux. Tous deux avaient alors fait volte-face, Eleanore se tenant derrière son maître et tentant autant que possible de le soutenir dans le combat.

Cela avait duré quelques secondes ou dizaines de minutes. Le temps n'avait plus la même trajectoire maintenant que la vie de la jeune demoiselle était en danger. Être face à un animal enragé est une chose, mais si l'on est suffisamment patient et chanceux, l'on peut savoir à quoi s'attendre de la part de l'animal. Le feu était en train de commencer à attaquer l'Arbre quand le maître d'Eleanore se prit une lance dans l'épaule. Le coup le stoppa et il tomba lentement en arrière, se fracassant la tête contre le sol. L'Ancienne ne le remarqua pas tout de suite, armée de son arc, elle décocha une flèche vers leur assaillant avant de porter son regard sur son maître.

Dans ses bras, un nouvel ami était en train d'expirer son dernier souffle. À présent seule, plus rien ne l'atteignit jusqu'à ce qu'un prêtre se faufile entre les assauts des deux camps. Ne se préoccupant pas de la jeune fille qui était assise au sol près du mort, il se contenta de le traîner vers l'extérieur de la passerelle. Tous ceux tombés pendant ces instants fatidiques étaient tirés au sol par cet homme qui ne se souciait guère de savoir quelle avait été la vie de cet individu. Les traînant tous vers le précipice qui entourait l'Arbre, il se contenait de les laisser disparaître dans les méandres pour laisser la place à ceux encore capable de défendre l'endroit.

Eleanore le suivit tel un fantôme et ne réagit pas tout de suite en voyant son maître retourner à la terre. Comprenant ce qu'il était en train de se passer autour d'elle, l'apprentie sentit l'acide se surgir en elle. Jamais elle n'avait assisté à pareil massacre, pas même à un seul assassinat, ça n'avait toujours été la conséquence que des animaux. Prise d'une violente envie de régurgiter cette violente remontée acide, Eléanore tituba avant de trouver le tronc réconfortant de l'arbre. Se laissant à moitié tombée sur lui, elle se retient d'une main sur l'arbre, elle était en train doucement de reprendre pied pour continuer le combat à n'importe quel prix.

Jusqu'à ce qu'elle entendit le gardien essayant de rassembler les gens à l'intérieur. Elle releva à peine la tête et vit tout un groupe entrer dans le sanctuaire. Veep, son protecteur un écureuil volant, choisit cet instant pour sortir de la large poche intérieure de la cape de l'ancienne dans laquelle il s'était accroché depuis tout ce temps. Eleanore se releva et l'intima de retourner se cacher. Elle hésitait, même si des civils étaient clairement entrés, l'apprentie se souvient de son serment, cette attente solennelle avant de pouvoir enfin découvrir le coeur de Madelle et de toute Vérité. C'était là la promesse qu'on lui avait faite.

Elle se demanda si elle le voulait réellement, si c'était là sa destinée ou un simple tour joué par les dieux. Pourtant elle courut vers l'entrée de l'Arbre de Vie avec ces quelques personnes. Suivant le mouvement, la gardienne se stoppa avec le reste du groupe en haut d'un escalier quand l'un d'eux s'opposa à cet affront. Se faisant toute petite, Eleanore ne voulait pas maintenant être obligée de repartir. Le gardien qui avait parlé n'avait pas totalement tord, même si elle ne saisissait pas tout à fait ses propos, Eleanore voulait croire qu'il y avait un moyen de préserver l'arbre originel et pour cela il fallait envisager toutes les possibilités.

Ne voyant personne oser parler, l'apprentie resta elle aussi muette. Elle ne voulait pas être le bouc émissaire de la situation, si tout le monde restait silencieux sans bouger, alors elle aussi. Si d'ordinaire, l'ancienne rayonnait en toutes circonstances, elle s'assura en cet instant de rentrer les quelques boucles dorées qui encadrées son visage dans sa capuche et baissa la tête. Restant le plus humble possible dans cet endroit sacré, elle se prit à regarder le sol, n'osant pas regarder l'édifice trop longtemps. Seules les premières marches de cet étrange escalier attiraient son regard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 104
Xp's : 892
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Re: Event °4 | Le destin de Madelle Ven 12 Jan 2018 - 12:08


De l’autre côté de la vitre, le soleil commence à peine à poindre, ses rayons transperçant de temps à autre l’épaisse couverture de feuillage qui veille sur la ville de Saona. Au gré de la légère brise, les étalages sans fin de livres de la grande bibliothèque des Anciens vient se teinter d’or. Lorehan lève la tête un instant et repousse une longue mèche couleur turquoise pour pouvoir admirer le spectacle. Ce moment est une des raisons qui pousse le jeune homme à se rendre si tôt auprès des livres – en plus bien évidemment de sa soif insatiable de savoir – voir le lever du soleil et sa palette de couleur plus flamboyantes les unes que les autres. Le jeune homme rassemble sa chevelure et la tresse sans y penser, l’esprit absorbé par le jeu de lumière sur la façade qu’il peut apercevoir de sa place.

Depuis les premières heures du jour, ou peut être serait il plus exact de parler des dernières heures de la nuit, le voilà penché sur un livre des plus passionnant abordant le sujet de l’Arbre de Vie, source de Vérité pour le peuple des Humains. Voilà bien longtemps qu’il a finit le document qu’il avait emprunté traitant des pouvoirs de cette confrérie. Quand on y réfléchi, n’est ce pas incroyable de penser qu’une même race ne partage pas la même Vérité selon qui sont ses ancêtres ? Chez les Héléos, que l’on vienne de la région d’Hélia, de celle de Jioki ou encore de la Mer de Glace, chacun peut avoir une Vérité de l’eau, des animaux ou de la glace bien qu’il faille reconnaître que cette dernière est assez rare ailleurs qu’autour de Quartas, finalement. Mais qu’en est il des produits de l’amour entre membres de confréries différentes ? L’héléo sourit, il lui reste encore beaucoup à apprendre sur ce peuple fort intéressant.

Fermant son ouvrage non sans y avoir glissé une algue séchée en guise de marque page, Lorehan se lève de sa chaise et prend le temps de s’étirer longuement, déliant ses muscles engourdis après être resté assis si longtemps. Attrapant son livre sous le bras, il se dirige vers la sortie, à la recherche d’un endroit où se restaurer.

***

Le soleil est bientôt à son zénith, illuminant la ville et mettant en valeur sa beauté sans pareille. Emerveillé, comme chaque jour depuis son arrivée, par ce spectacle unique, Lorehan marche doucement à travers la ville. Le livre qu’il a emprunté le matin même, « L’Arbre de Vie, don de Mère Nature et Origine de la Vérité » a trouvé sa place au fond de son sac à dos tandis qu’il rejoint un groupe d’érudits dont il a fait connaissance à la bibliothèque, quelques jours auparavant. Il préférerait finir son livre puis partir à la recherche d’un gardien pouvant lui montrer l’arbre dont il est question dans l’ouvrage mais il sait maintenant combien ces réunions quotidiennes peuvent être fortes intéressantes. La vie ne s’apprend pas dans les livres mais en voyageant ou parfois au contact des autres et de leurs découvertes. Le partage n’est il pas une forme de voyage ?

Il entre dans la demeure où ont lieu les réunions des jeunes cerveaux de la ville. D’humeur joyeuse, il lance à la cantonade en ouvrant la porte : « Alors les Anciens, ça brille ? » Sa petite blague sur leur Vérité de la Lumière tombant à plat, l’héléo s’assoie en silence autour de la table sous le regard interloqué des autres érudits. L’un d’eux, apparemment interrompu au milieu de son histoire par l’entrée fracassante du jeune homme, reprend son récit avec force mouvements de bras pour illustrer ses propos. « Vous rendez vous compte ? Malgré l’immensité de la Forêt de Mirlis, j’ai réussi à la trouver, enfin ! Elle était encore plus petite que ce que je pensais, une dizaine de centimètres à peine ! » Lorehan sourit et chuchote : « Mais vous savez ce qu’on dit, ce n’est pas la taille qui compte ! » Sa remarque provoque quelques sourires parmi les personnes l’ayant entendu mais, cette fois, n’empêche pas l’orateur de continuer son histoire, ses mouvements désordonnés s’étant transformés en moulinets furieux, indice de son extrême excitation. Alors que les explications touchent à leur fin, l’héléo se hasarde à demander : « Excuse moi mais je n’ai pas eut le début … A quoi sert cette plante que tu as trouvé ? » Bégaiement. Raclements de gorge. « Eh bien … Je ne sais pas mais je suis sûr que … »

« DIIING DIIING DIIING »

Sauvé par le gong ? Oui sûrement, en tout cas plus que la Forêt de Saona, dont l’alarme annonce l’attaque. Lorehan le comprend lorsque son voisin, dont le visage s’est décomposé, lâche d’un air las : « Un malheur s'est abattu sur l'Arbre de Vie » Comment peut on rester si passif en sachant cela ? Le jeune héléo bondit de sa chaise, s’il y a bien un trésor à protéger dans cette forêt, c’est bien l’Arbre de Vie. Sans réfléchir plus longtemps, il se saisit de son sac, bondit au dehors et cours vers la Forêt. Mais par où faut il aller ? Il jette sa besace sur le sol et fouille, jetant sans ménagement tout ce qu’il ne lui semble pas utile pour l’instant. Il n’aura plus de crayon ? Et alors ? Il en rachètera un autre, l’Arbre de Vie est bien plus important qu’une mine de charbon. « LE VOILA ! » Crier ne sert à rien et personne n’a du l’entendre dans le chaos régnant autour de lui mais cela n’a aucune espèce d’importance : Lorehan a retrouvé son plan.

A la hâte, il l’oriente en fonction de la position de la ville pour avoir une idée de la direction à prendre. Il lui a fallu longtemps, maintes négociations et une pointe d’illégalité pour réussir à obtenir ce plan mais il ne regrette pas les efforts fournis. Il lui sera d’une grande utilité aujourd’hui. L’héléo se relève et récupère son sac, laissant au sol quelques instruments d’écriture et de dessin ainsi qu’un carnet de croquis pratiquement vide. Alors que les habitants courent tout azimuth, hurlant à pleins poumons leur détresse ou des ordres, le garçon baisse la tête et fonce en direction de son objectif.

***

La course en forêt est une épreuve bien plus éprouvante qu’il n’aurait pu l’imaginer. Les arbres se dressent sans prévenir, lançant leurs racines dans ses pieds pour tenter de le faire chuter. Les muscles hurlant leur peine face à cet effort inhabituel et les poumons brûlants, Lorehan continue de courir, maintenant le cap autant que les arbres le lui permettent.

C’est alors qu’il aperçoit un mouvement devant lui, une cape dégradée du vert au marron comportant de nombreux symboles et volant au rythme d’une course effrénée. Un gardien ! L’érudit force l’allure autant que son corps à l’agonie le lui permet, ne voulant pas le perdre de vue. Il est dans la bonne direction ! Mais la personne devant lui ne tarde pas à ralentir sa course. D’abord surprit, l’héléo ne tarde pas à comprendre : devant eux se dressent l’Arbre de Vie, si grand qu’on ne peut l’embrasser d’un regard, si impressionnant qu’on ne peut soutenir cette vision sans être bouleversé par la présence d’un si grand pouvoir.

Sans attendre, le Gardien tourne vers le Nord, suivit de près par l’érudit. Devant eux, à quelques dizaines de mètres de là, une petite foule s’est rassemblée. Lorehan aperçoit trois autres gardiens ainsi qu’une prêtresse, reconnaissable à sa longue robe couleur émeraude. Alors que les élus de l’Arbre entament une longue discussion sur la conduite à tenir, l’héléo porte son regard sur la merveille de la nature qui se trouve devant eux. Mais c’est alors qu’il comprend l’urgence de la situation : les flammes de l’enfer ont commencé à lécher les fondations de l’Arbre de Vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espionne

Messages : 16
Xp's : 54
Date d'inscription : 11/02/2018
Présentation : Voir ici :3
Carnet : C'est par là !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Event °4 | Le destin de Madelle Mar 20 Fév 2018 - 20:04

Comme tant d’autres, elle avait quitté son masque pour rejoindre ses pairs. Comme tant d’autres, elle était prête au combat, prête pour la victoire, prête pour la revanche. Peu importait de laisser derrière elle ses missions d’espionnage, malgré qu’il lui ai fallu du temps pour gagner la confiance de cette jeune noble. C’était fort dommage, alors que la noble dame, si méfiante, avait commencé à s’ouvrir à elle, ignorant à qui elle avait véritablement affaire. Et alors que la lune enveloppait le monde de ses immatériels bras argentés, Sylhuna était donc retournée vers sa terre. Un retour au bercail prometteur, avec au bout du chemin le serment qu’un tournant décisif se jouerait dans les jours à venir. Et chaque Récleyés serait un atout dans ce combat attendu de longue date. Après tout, ils avaient eu le temps de s’y préparer, à cette bataille, le temps d’élaborer des plans et diverses stratégies… Quelle chance que de pouvoir participer à cette glorieuse tâche ; ils n’avaient pas droit à l’erreur. Plus tard, peut-être, vieille femme observant le monde, elle pourrait s’enorgueillir d’avoir vécu ces instants cruciaux.

Sitôt parmi les siens, elle avait été informée de sa nouvelle mission et s’était donc empressée de prendre cette nouvelle place dans l’armée. Sylhuna avait donc rejoint l’ombre, préparant avec ses comparses l’attaque qui viserait la véritable cible tandis qu’un autre groupe prendrait soin de faire diversion : l’arbre de Vie, cet arbre sacré si pur et précieux pour bien d’autres, serait leur proie. Avec sa chute, leur armée frapperait un grand coup, mais la bataille serait ardue. Et quoi qu’ayant appris à l’académie à se battre, la jeune femme n’appréciait guère de tels affrontements ; elle ne pouvait donc qu’espérer que la résistance serait limitée.
Aux côtés de ses compagnons, elle avait donc foulé l’humus parfumé de la forêt, laissant le sang de leurs adversaires le nourrir et l’arroser pour ceux ayant le malheur de les croiser. Avec exaltation, elle s’était glissée dans les ténèbres, savourant la froide étreinte de l’ombre. Que croyaient-ils ? Qu’ils pourraient échapper au destin que façonnait les Récleyés par ce combat ? Pourtant, l’espionne devait reconnaitre avec eu un instant de stupéfaction devant l’Arbre de Vie. Parvenue devant leur cible, elle avait en effet contemplé, hébétée, ce monument végétal qui se dressait devant elle. Soudainement, elle prenait conscience de l’insignifiance de sa taille, de son existence, même, devant ce géant auréolé d’écarlate. Car bientôt, celui-ci serait détruit ; déjà, il brûlait. Les flammes dansaient sur ses fondations comme de folles petites pestes, bien décidées à gagner son cœur et l’engloutir dans leur gourmande embrassade. C’en était presque triste, que de voir disparaitre un tel chef d’œuvre naturel. Les branches énormes semblaient pleurer, victime de la rage humaine qui déferlait tout près.

Il y avait quelque chose d’étrange à cette scène d’une incroyable violence. L’opposition brute entre l’ombre et la lumière, la vie et la mort, l’immobilisme de cette victime enflammée et les coups rageurs des soldats combattant. Un tableau d’une étrange beauté, que d’aucuns auraient pu trouver quelque peu macabre mais que Sylhuna appréciait à sa juste valeur. Il fallait que la nuit tombe pour que les étoiles montrent leur splendeur, que la tempête s’acharne pour profiter d’une accalmie, que le sang pour que la paix soit appréciable ; et tout ce qu’il y avait de plus pur devait se confronter à la barbarie pour rayonner une dernière fois, avant de s’éteindre dans un éclat nostalgique.

Sortant de sa torpeur, elle remercia l’ombre qui l’avait protégé des regards et embrassa l’ensemble de la scène avec plus d’attention. Faisant fi des combats, elle sourcilla alors que son regard s’accrochait à ce qui lui apparaissait comme un comportement pour le moins inhabituel de la part des protecteurs de l’Arbre. Que faisaient-ils donc, à se rassembler ainsi pour disparaitre de sa vision ? Ramenant son attention sur son environnement immédiat, elle évita de justesse une lame qui ne lui était même pas destinée et, tant qu’à faire, prêta main forte au Récleyés en détresse. Elle récolta de ce combat une longue mais superficielle balafre ; vraiment, les affrontements frontaux n’étaient pas pour elle. Se léchant distraitement l’avant-bras, près du poignet, elle plissa les yeux et tenta de se faufiler plus près de l’arbre, avec en tête l’idée de découvrir ce qui se tramait chez ses adversaires. Et, si possible, de se joindre discrètement à leur petite réunion, afin de découvrir de l’intérieur ce qu’ils préparaient. Récupérant une cape sur un cadavre, elle s’en drapa sommairement, priant Sydilia pour ne pas finir égorgée par l’un ou l’autre camp –des ennemis qui, pas dupes, auraient aisément repéré sa tenue Récleyés dessous le tissu ou au contraire les siens qui ne l’auraient pas reconnu− elle orienta donc ses pas légers vers le lieu de disparition des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Divinité

Messages : 3793
Xp's : 2741
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Event °4 | Le destin de Madelle Mar 20 Mar 2018 - 23:44


Puisque personne ne semble le contredire, Marco n'ajoute rien et continue sa descente infernale, un dernier regard vers le groupe lui suffit à comprendre qu'il y a effectivement plus d'étrangers autour de lui que de réels gardiens. En cet instant, cela lui importe peu. L'escalier s'étend sans limite, les marches se succèdent inlassablement et peu à peu les racines de l'arbre se resserrent pour ne laisser qu'un passage étroit dans les entrailles de l'Arbre de Vie. La formation végétale oblige Marco à ralentir le pas et par conséquent, tout le groupe s'en trouve ralenti. Guidant le groupe, c'est à peine s'il peut se retourner pour parler à la personne qui se tient derrière lui.

Une lumière apparaît enfin au bout de ce tunnel, mais Marco est le seul à pouvoir l'apercevoir. Il met prend un instant pour réfléchir à ce qu'il va leur dire pour qu'ils perdent le moins de temps avec des questions dérangeantes une fois arrivés au cœur de l'Arbre, mais l'autre gardien qui referme la marche le coupe avant même qu'il prononce un mot :
- Ils sont là !
L'arbre est perdu, les gardiens et prêtres se font tous massacrés, tous ceux qui pensaient trouver en l'Arbre un refuge sont en train d'agoniser. Les Récleyès sont entrés et quelques-uns ont aperçu l'escalier qui vous avez emprunté. Le combat est impossible ici, Marco se met à dévaler la pente aussi vite qu'il le peut, lui et ceux qui l'accompagnent sont les derniers remparts du coeur de Madelle, ils ne peuvent périr dans cet endroit, tués les uns après les autres. L'autre gardien en revanche s'est arrêté et il compte bien tenter de tous les tuer. Il n'a pas peur de mourir, car il sait ce pourquoi il se bat et jamais. Marco, quant à lui, arrive enfin en bas de l'escalier, il n'appelle personne et il pénètre dans le sanctuaire oublié.

Au-dessus de lui, les racines de l'Arbre forment un ciel végétal d'où une étrange lumière émane et une fine pluie s'écoule doucement. Depuis son initiation, il n'était jamais revenu dans ce lieu, c'était la première fois qu'il y entrait et il avait été pris d'une intense joie. Aujourd'hui, ce souvenir lui semblait évanoui, il n'y avait plus que la peur et le désespoir, pourtant, rien n'avait changé, si ce n'est que le lieu était complètement vide. Marco baissa respectueusement la tête et ferma les yeux avant de continuer d'approcher rapidement d'une alcôve au fond de cette pièce tenue secrète depuis toujours par les premiers Gardiens.

Sans perdre un instant, Marco s'empare alors d'un des mystères les mieux gardés de tout Madelle. Depuis plus de deux millénaires, jamais personne n'avait enlevé le cœur de l'Arbre de Vie de cette alcôve protectrice. Alors qu'aucune vie n'avait encore jamais vu le jour sur Madelle à part ce minuscule arbre qui attira la curiosité d'une entité imperceptible et détentrice d'un savoir universel, un cadeau fut fait à Madelle et ce fut cette alcôve et l'Arbre et tout entier que le monde reçut. C'est grâce à ce don que la Vérité est alors née et ainsi toute vie sur Madelle. Le Gardien en a pleine conscience, il n'a aucune idée des conséquences de cet acte, mais il lui est impossible d'imaginer une fin plus heureuse si l'arbre venait à être détruit.

Il s'arrête alors un instant pour bien réaliser qu'il tient entre ses mains le destin de Madelle et se tourne pour voir si ce sont des amis ou bien des ennemis qui se trouvent derrière lui.  


Directives MJ:
 



Blessures:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Event °4 | Le destin de Madelle

Revenir en haut Aller en bas

Event °4 | Le destin de Madelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» On ne contrôle pas le destin !
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Loominëi , la déesse du destin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La Forêt des Mirlis :: L'Arbre de Vie-