AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Event ° 4 | À la recherche d'un signe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Divinité

Messages : 3561
Xp's : 2624
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Event ° 4 | À la recherche d'un signe Mer 16 Aoû 2017 - 15:10


D'ici deux jours, ils seront enfin prêts à changer le monde à jamais. Sylvius inspire profondément et ferme en même temps les yeux. Il a attendu ce moment depuis qu'il a prit conscience de son existence. Sa venue en ce monde était inscrite depuis des millénaires pour accomplir cette destinée, c'est ce qu'on lui racontait pour le bercer étant enfant, puis pour le pousser à se dépasser lorsqu'il fut un enfant. Il a rêvé de cet instant à de nombreuses reprises et il a comme l'impression d'être encore dans ses songes. Pourtant, tout cela est bien réel.

Mais si Sylvius s'est éloigné du campement Récleyès, c'est bel et bien avec une intention de rechercher le mystère qui entoure sa venue en ce monde. On lui a tellement rabâché qu'il était l'élu que comme le premier mage noir, il est parti à la recherche d'un signe dans la forêt qui lui montrera la voie. Peut-être que ses confrères ont renié la déesse mère, mais ils n'en restent pas moins de fervents croyants. Après tout, leur existence prouve à elle seule la puissance des dieux et tout particulièrement celle de la perfidie. Le Récleyès porte l'uniforme standard de sa confrérie, surmonté d'une cape rouge sombre qu'il tient serré contre lui.

À chacun de ses pas la neige craque et révèle sa présence, mais il n'en a que faire. Même s'il venait à croiser quelqu'un ici, il n'a rien à craindre. Personne en dehors de sa confrérie ne connait son visage et puis il est suffisamment puissant pour se défendre des bêtes sauvages. Imprudent comme jamais, Sylvius s'enfonce peu à peu dans la forêt sans s'inquiéter du chemin inverse qu'il devra faire pour retrouver son campement, sauf si celui-ci reprend la route plus rapidement que prévu et vient directement à lui. Quelques uns des supérieurs n'ont pas apprécié qu'il s'en aille ainsi et il ne serait pas étonné s'ils décidaient de le suivre.

La forêt semble comme endormie autour de lui, il n'y a pas d'autres bruits que celui de la neige qui s'effondre d'une branche, car trop fine pour supporter toute la quantité d'eau gelée qui s'est accumulée dessus. Il manque d'ailleurs de s'en prendre un grand saut sur la tête. Comme dans la légende, Sylvius s'approche de chaque tronc d'arbre où se trouve une brèche à la recherche d'une prophétie. C'est très certainement stupide, il en a bien conscience. Mais toutes ses années à avoir entendu qu'il était un élu l'on persuadait qu'il valait plus que quiconque de recevoir la parole des dieux.

Après c'est peut-être trop naïf de croire qu'ils lui apporteront la réponse à ses questions de la même manière qu'au premier mage. Ainsi, il prête l'oreille à chaque son. Si le moindre animal ou personne venait à croiser sa route, il y a de forte chance pour qu'il prenne cela comme un signe. Et d'ailleurs, à quelques mètres de là, il entend quelque chose. C'est trop léger pour être un animal robuste, mais suffisamment audible pour ne pas être un simple lapin ou écureuil. Peut-être un humain. Vu qu'il ne se trouve qu'à deux jours de l'Arbre de Vie, cela semble plus que probable de rencontrer un être humain.

Il essaye alors de faire le moins de bruit possible et commence à s'avancer vers la provenance du son. Il croit alors apercevoir une silhouette. Sans se départir de sa prestance naturelle, il déclame alors d'une voix puissante :
- Qui va là ? Présentez-vous si vous ne voulez pas déclencher ma fureur.
C'est légèrement théâtrale, mais lorsqu'on a été élevé comme un roi et vécut ainsi toute sa vie, il est compliqué de s'exprimer simplement et de cacher son arrogance. Pour autant, il reste muet sur son identité, il n'a pas encore décidé de la manière dont il allait agir si celui qui se trouve dans les parages ne fait pas partie des siens.

HRP:
 





Dernière édition par Mère Nature le Jeu 17 Aoû 2017 - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Mage

Messages : 46
Xp's : 316
DC : Ivinea Loryed
Date d'inscription : 24/02/2017
Age : 21
Présentation : Ici !
Carnet : Là !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Event ° 4 | À la recherche d'un signe Jeu 17 Aoû 2017 - 17:47

ft. Eien Vertefeuille 950 mots

À la recherche d'un signe

15 Virgonès 1249


Le vent froid soufflait sur le forêt, sifflant lorsqu’il passait entre les branches, soulevant les flocons de neige à peine tombés. En dehors du chant de Filéole, le silence régnait. La forêt des Mirlis semblait endormie mais ne perdait rien de sa splendeur pour autant, les troncs sombres contrastant avec la pureté de la neige.
 
Ce n’était pas uniquement pour profiter du paysage qu’Eien était partie de Saona, la veille. Même s’il faut dire que celui-ci réveillait son âme d’enfant et lui rappelait ces contes qu’elle affectionnait tant lorsqu’elle était petite. La forêt des Mirlis n’avait pour elle jamais perdue de son mystère. Mais non, ce jour-là elle ne sortait pas pour tenter d’élucider un quelconque secret. Elle s’était isolée pour une raison beaucoup plus pragmatique. Elle souhaitait continuer à développer sa Vérité, qu’elle avait un peu délaissée lorsqu’elle avait rejoint sa famille quelques jours auparavant. Mais elle n’appréciait pas le regard des autres et pouvoir tenter (et échouer encore et encore) en paix.
 
Elle avait donc marché jusqu’à une maison de chasse de sa connaissance, qui était à un jour-et-demi de marche de la ville. A son grand soulagement, celle-ci était vide. Elle n’aurait donc pas à partager la compagnie d’un inconnu. Généralement ils se montraient fort sympathiques, mais ce n’était pas la question. Elle voulait être seule, avec son frère d’âme pour seul compagnon. A peine arrivés et le feu allumé, celui-ci s’endormit devant le feu. Il adorait la neige dans laquelle il pouvait jouer pendant des heures, mais supportait mal le froid. Elle le couvrit d’une couverture et le laissa se reposer avant de sortir.
 
Elle n’avait gardé avec elle que le strict minimum, à commencer par des vêtements chauds et couvrants, des bottes en cuir étanches et une longue cape noire au col et à la capuche fourrée. Malgré le froid qui s’intensifierait pendant la nuit, elle serait bien si elle ne vidait pas ses réserves d’énergie. Elle commença par ce qu’elle considérait comme son échauffement, illumina ses paumes d’une chaude lumière dorée qui éclairait la clairière. Puis elle s’appliqua à augmenter et diminuer l’intensité à intervalles régulier, ce qui ne lui posait aucune difficulté, mais lui obligeait à se concentrer sur sa tâche. Puis elle prit une grande inspiration et entreprit d’étendre la lumière à l’ensemble de son corps. Là non plus, cela ne lui demandait pas beaucoup plus qu’un effort de concentration. Elle la maintint autant qu’elle pouvait avant de relâcher doucement.
 
Cela fait, elle voulut continuer ce qu’elle avait tenté quelques temps auparavant. En se concentrant, elle illumina ses mains. Puis à l’aide de ses doigts, elle commença à façonner la lumière. A sa grande joie, celle-ci lui obéissait. Bon, pour l’instant ça ne ressemblait pas à grand-chose. Un genre de boule inanimée et lumineuse flottait au-dessus de ses mains. Perdue dans son œuvre, elle ne vit pas le temps passer. Lorsqu’elle regarda la course de la lune, elle se rendit compte que la nuit était bien avancée.
 
Elle ne voulait pas rentrer immédiatement et ne sentait aucune agitation venant de son frère d’âme qui devait dormir profondément. Elle entreprit donc de se promener dans la sombre forêt pour se calmer avant d’aller dormir. Pour profiter du silence de la Nature ensommeillée…
 
Sur cette pensée, elle entendit le son de la neige crissant sous des pas. Un animal nocturne ? Elle regarde autour d’elle pour tenter de trouver la provenance du son. Même avec la pâle lumière de la lune qui perce à travers les branches (et qui lui permet de ne pas paniquer), elle ne voit rien. Alors elle s’immobilise et attend. Une nouvelle fois, le silence est rompu par des bruits de pas, beaucoup plus discrets que la voix qui la fit presque sursauter.

- Qui va là ? Présentez-vous si vous ne voulez pas déclencher ma fureur.
 
Bonne nouvelle, il ne s’agit pas d’un Llam Tauraë avec un petit creux ! Mauvaise nouvelle, il y a quelqu’un. Et le genre pénible apparemment. Elle eut un long soupir intérieur et attendit quelques instants afin de faire mariner un peu le malpoli qui venait de l’interpeller. Et puis parce qu’elle ne tenait pas plus que ça à avoir une explication plus détaillée de ce qu’il attendait par « sa fureur », elle illumina ses mains, et s’avança de quelques pas, révélant un peu mieux sa silhouette et celle de son interlocuteur.
 
Elle n’en avait pas vraiment conscience, mais drapée sa grande cape sombre dont la capuche était rabattue et l’éclairage par en-dessous lui donnait un air très étrange, sans vraiment révéler ses traits. De son côté, elle constata simplement que l’inconnu était trop loin pour quelle puisse voir son visage. Tout ce qu’elle put noter était qu’il était assez grand et musclé comme un guerrier. Ça lui faisait une belle jambe. Elle lui répondit d’une voix dénuée de toute émotion.
 
- Je ne vois pas pourquoi je donnerais mon nom à un inconnu qui, en plus de ne pas se présenter lui-même, me menace en mes terres…
 
Bon, il était peut-être un peu exagéré de dire qu’elle était en « ses » terres. La forêt n’appartenait à personne. Mais d’un autre côté, il n’était pas faux de dire que tout Ancien faisait partie intégrante de la forêt. Elle n’en menait pas large, mais du fait de son éducation avait appris à ne pas se laisser intimider par des paroles.
 
- Si c’est ce qui vous inquiète, sachez que vous n’avez rien à craindre de moi.
 
Elle espérait calmer l’inconnu en face d’elle en lui expliquant qu’elle était inoffensive. Ce qui était presque pure vérité. Elle pouvait toujours poignarder quelqu’un si elle le prenait par surprise mais rien que l’idée la répugnait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Divinité

Messages : 3561
Xp's : 2624
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Event ° 4 | À la recherche d'un signe Ven 18 Aoû 2017 - 0:48


La lumière qui perça l'obscurité et se refléta sur la neige immaculée fit sourire le Récleyès. S'il s'attendait à une telle rencontre, il avait l'impression d'assister à une apparition presque fantomatique qui l'hypnotisa. Sans montrer le moindre signe d’agressivité contrairement à ce qu'il avait laissé entendre dans sa phrase, il s'avança rapidement vers elle et il discerna alors les traits d'une femme.

Celle qui lui faisait face avait une apparence sombre en contradiction avec la Vérité qu'elle manifestait et cela ravit Sylvius qui y vit peut-être le signe qu'il recherchait. Elle lui semble être son homologue féminin. Lui, le Récleyès à la Vérité si contradictoire avait l'impression que la personne qui lui faisait face était extrêmement proche de lui tout en étant son opposé parfait.

Il fut cependant quelque peu déçu en l'entendant dire qu'elle n'était aucunement une menace. Il s'était attendu à avoir le loisir d'un combat exaltant qui l'échaufferait pour le grand jour. Si celle qui lui était apparu se disait pacifiste, alors, il avait envie de respecter cela. Les dieux avaient sans doute prévu autre chose pour lui que la violence qui serait de toute manière inévitable d'ici peu.

Dans ce cas, si c'était un instant de paix qui devait avoir lieu, alors peut-être qu'on lui avait envoyé cette Ancienne pour mettre sa foi à l'épreuve. Oui ! Sans doute ! Se laissant seul le défi de parvenir à corrompre l'âme de cette enfant de la Nature égarée, il se mit en tête que s'il parvenait en une nuit à lui faire admettre que les Récleyès n'étaient en rien le mal incarné, mais un espoir d'un lendemain meilleur, alors, c'est qu'il serait le leader tant attendu par les Humains.

S'adressant d'un timbre bien plus suave et moins autoritaire, il lui répondit en osant s'approcher doucement de quelques pas plus près :
- La vue de votre Vérité me dit déjà qui vous êtes, ma soeur. Vous avez raison cependant, j'aurais du être plus civilisé. Hodgard Sylvius, humble guide au sein de la forêt et des marais.
Il pouvait se permettre de donner son nom véritable, il n'était connu que des Récleyès jusqu'à maintenant. Après l'attaque, tout changerait, mais d'ici là, il pouvait encore se passer d'un nom d'emprunt pour éviter d'être reconnu. Essayant de paraître moins froid qu'à l'accoutumé, il esquiva même un très léger sourire. Il continua ainsi :  
- Est-ce que vous accepteriez que je vous accompagne ? Par ce temps, il serait plus prudent de ne pas rester seul.


HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Mage

Messages : 46
Xp's : 316
DC : Ivinea Loryed
Date d'inscription : 24/02/2017
Age : 21
Présentation : Ici !
Carnet : Là !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Event ° 4 | À la recherche d'un signe Mar 22 Aoû 2017 - 23:18

ft. Eien Vertefeuille 765 mots

À la recherche d'un signe

Elle retint un mouvement de recul lorsque l’inconnu s’approcha d’elle à grands pas. Il ne semblait pas avoir d’arme en main mais ça ne le rendait pas moins dangereux pour autant. Elle se prépara donc mentalement à bloquer le moindre coup qui pourrait arriver. Elle pensait être assez rapide mais avait finalement assez peu l’occasion de pratiquer cette capacité en combat réel. Néanmoins, si elle l’éblouissait avant d’éteindre totalement sa Vérité, il aurait sans doute bien du mal à la suivre en forêt.

Mais lorsque son visage fut mieux éclairé par la lumière qu’elle projetait, elle ne lut aucune animosité sur ses traits, ce qui la rassura. Elle se détendit un peu, sans baisser sa garde pour autant. On pouvait rencontrer toute sorte de gens au milieu de la nuit en forêt. Et elle ne comptait pas faire un catalogue de ceux-ci dans les prochaines années. Elle avait des occupations autrement plus importantes.

L’inconnu en face d’elle était bien bâti et ses vêtements semblaient indiquer qu’il possédait une certaine richesse. Bien que peu expressif, il semblait avoir un visage plutôt avenant, pas du tout ce à quoi elle se serait attendue après avoir été interpellée de la sorte. Si elle avait pu froncer les sourcils pour montrer sa perplexité, elle l’aurait sans doute fait.

Elle fut plus étonnée encore lorsqu’il prit la parole pour s’excuser et se présenter, poliment et calmement. Elle tiqua cependant sur deux détails, sans les relever à voix haute.
Premièrement… Il la connaissait ? Même si sa Vérité était reconnaissable, elle doutait d’être particulièrement connue, même parmi les Anciens. Elle n’était qu’une jeune Mage parmi d’autres après tout. Elle ravisa son jugement très rapidement lorsqu’il insinua appartenir également à la confrérie. Une fois de plus, elle se détendit un peu. Elle ne se trouvait donc pas en face d’un Arvelès au sang chaud qui n’hésiterait pas à tenter de laver un affront dans le sang.
Deuxièmement, il était guide ? Il devait avoir du succès dans ce cas, ou alors il aimait les vêtements. Parce que sa tenue ne correspondait à ce à quoi elle se serait attendue. Mais après tout qu’en savait-elle vraiment ?

Elle hésita quelques temps à se présenter. Après tout, si son prénom n’avait rien de particulier, son nom de famille était trop connu à son goût dans la confrérie. Avec un père Nascor et une sœur Gardienne, il n’était plus si facile à porter, surtout à Saona. Il l’affublait d’une étiquette dont elle se serait bien passée, celle d’une personne qui pourrait intercéder en sa faveur dans les hautes sphères… Son hésitation laissa le temps à Sylvius de lui proposer de l’accompagner, ce à quoi elle répondit seulement par un bref hochement de tête affirmatif avant de reprendre son chemin. Prudente, elle garda une distance respectable sans être impolie avec son compagnon de route. Après tout, elle ne le connaissait pas et se serait bien passée de compagnie. Elle ne s’était pas enfoncée seule dans les bois pour se sociabiliser, nom d’un Mirlis ! Après quelques instants de réflexion, elle finit par rompre le silence.

- Je m’appelle Eien. Je suis une simple Mage de Saona.

Elle aurait bien aimé paraître plus avenante, mais avait du mal. Sa tentative de sourire se solda en échec, tout au mieux plissa-t-elle un peu les yeux. Tant pis, elle résoudrait le problème de la réactivité de ses muscles faciaux un autre jour.

Il lui avait proposée de la raccompagner. La cabane de chasse n’était pas si loin et elle aurait parfaitement pu se passer de son aide ou lui proposer de se réchauffer devant le feu. Mais elle ne lui faisait pas assez confiance pour l’inciter à partager son foyer. La nuit était déjà bien avancée et le froid se faisait mordant. Alors elle rajusta sa capuche pour couvrir un peu plus son visage avant de se tourner vers son compagnon.

- Je ne me sens pas d’humeur à mettre fin à cette journée. Ou plutôt devrais-je dire cette nuit ? Je connais un endroit où nous pourrions nous abriter pour quelques temps, si vous souhaitez m’y accompagner.

Si Sylvius était guide, il en connaissait peut-être l’existence. Cela-dit, elle-même était tombée dessus totalement par hasard alors qu’elle explorait la forêt plus jeune. Le petit temple de Filéole auquel elle pensait était abandonné mais n’avait rien perdu du charme et du mystère dont était chargé ses vieilles pierres. Que l’étrange guide la suive ou non, elle s’était décidée à y aller et commença à marcher à une allure raisonnable, éclairant le chemin, sa cape gonflée comme deux ailes de corbeau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Divinité

Messages : 3561
Xp's : 2624
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Event ° 4 | À la recherche d'un signe Dim 27 Aoû 2017 - 0:28


Le vent était en train de s'intensifier et la neige était soulevée en tourbillons entre certains arbres. Sylvius laissait sa cape se débattre comme une folle en furie sans se soucier du froid qui lui glaçait le sang et lui donnait l'impression d'être transpercé par des centaines de fines aiguilles. C'était une sensation qu'il appréciait, habitué au climat rude des terres autrefois inexplorées.

Son sourire léger et paraissant naturel toujours dans le coin de ses lèvres, il répondit à la jeune femme :
- Avec plaisir, je vous suis.
L'éclat de la lune éclairait leurs pas en plus de la lumière que produisait l'Ancienne. Sylvius était juste derrière elle, restant silencieux, il ne fit aucun commentaire pendant le court trajet et se rendit compte qu'il n'était pas passé loin. Le camps ne devait être qu'à une dizaine de minutes de l'endroit où elle l'emmenait. En voyant l'imposant temple, il s'étonna de ne pas l'avoir vu à l'allée.

Ce lieu n'était pas très grand, mais les pierres blanches polies par le temps lui donnait un aspect grandiose au milieu de cette forêt recouverte par la neige. En voyant au dessus de l'encadrement de l'entrée un aigle sculpté dans la roche, Sylvius comprit à qui avait été autrefois dédié cet endroit et cela attisa sa curiosité. Il rentra rapidement dans les lieux, non pas pour fuir le froid extérieur, mais par impatience de se retrouver proche de la déesse de l'avenir.

Il fut déçu en voyant à quel point le plafond était bas, peut-être qu'un étage était caché dans cette pièce sans aucune décoration. Il n'y avait au fond qu'une statue moyenne censée représenter la déesse Filéole. Sylvius s'avança vers elle. Il n'y avait aucune offrande à ses pieds, l'endroit devait n'avoir pas reçu de visiteur depuis plusieurs années. Il se prosterna devant elle et baissa la tête en signe de respect, oubliant complètement l'espace d'un instant qu'il était accompagné.

Puis, de sous sa cape, il sortit sa petite dague effilée et se coupa une mèche de cheveux dans le cou qu'il déposa devant la statue avant de s'asseoir à côté et de reporter son attention sur l'Ancienne. Il s'adressa alors à elle :
- Je ne connaissais pas cet endroit. C'est parfait pour attendre que le temps se calme un peu.
Sylvius sortit alors, toujours de sous sa cape qui maintenant l'enveloppée, un petit étuis de cuir. Dedans se trouvait plusieurs feuilles à rouler et un mélange de tabac et d'une herbe aux vertus apaisantes des terres interdites. Il s'en fit une sans en proposer à sa camarade. Ses gestes étaient précis, il fit glisser le bout de sa langue le long de la feuille avant de la refermer. Il sortit alors un briquet qu'il avait importé des terres de feu et l'alluma.

Il prit une longue bouffée qui remplit ses poumons. Une fumée opaque et légèrement bleue se répandit au-dessus de lui lorsqu'il expira. L'effet ferait effet d'ici quelques minutes tout au plus. Ne se souciant pas de savoir si cela gênait la jeune femme qui était avec lui, il se montra indiscret et lui demanda :
- Qu'est-ce que vous faisiez dehors à cette heure de la nuit ? Vous aussi vos pensées vous ont empêché de trouver le sommeil ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Mage

Messages : 46
Xp's : 316
DC : Ivinea Loryed
Date d'inscription : 24/02/2017
Age : 21
Présentation : Ici !
Carnet : Là !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Event ° 4 | À la recherche d'un signe Ven 8 Sep 2017 - 0:30

ft. Eien Vertefeuille 818 mots

À la recherche d'un signe

Le trajet se fit dans le silence, ce qui ne fut pas pour déplaire à l’Ancienne, qui en aurait presque oublié la présence de son inattendu compagnon. Presque. Lorsqu’apparurent les premières pierres du temple, polies par le temps et envahies par la végétation, un vague sourire nostalgique anima ses lèvres l’espace d’un instant, avant de s’effacer comme s’il n’avait jamais existé dans un premier temps.

Elle ne comptait plus le nombre de fois où elle était venue dans ce temple pour jouer, pour lire, pour rêvasser. Seule le plus souvent, parfois avec ses sœurs, il lui était arrivée de laisser ici le cerf-volant sur lequel elle avait inscrit ses souhaits comme le voulait la tradition. Ce lieu avait sur elle un effet apaisant et était bien loin du simple abri contre le froid qu’elle avait présenté à Sylvius.

Qui se comportait d’ailleurs avec une déférence qui l’étonna. Presque agité ou animé d’une ferveur religieuse qu’elle ne lui soupçonnait pas, il se prosterna devant l’idole de la déesse avant de déposer quelque chose à ses pieds. Mais après tout, il faut de tout pour faire un monde n’est-ce pas ? Elle ne fit que hocher la tête en réponse à sa remarque, ne voyant quoi ajouter de plus.
Pour sa part, Eien se contenta de retirer sa capuche en signe de respect et d’augmenter la luminosité de sa Vérité, emplissant le temple d’une chaude lumière dorée. Ce qui lui apportait un aspect plus chaleureux sans le départir de son aspect mystérieux qui ne fit que se renforcer avec l’aspect des ombres projetées.

Du fait de son attitude quelques instants auparavant, Eien ne fut que plus étonnée de le voir sortir ce qu’elle supposa être des feuilles de tabac séchées pour les… fumer ? Ce fut en tout cas ce qu’elle déduit lorsqu’elle le vit allumer le bout du rouleau. Cet homme était décidément plein de surprises… Elle eut une petite pensée pour sa sœur qui aurait sans doute fait une crise cardiaque à la vue d’un objet permettant d’allumer un feu aussi facilement. Dans la Forêt. Elle plissa légèrement le nez à l’odeur qui s’en dégageait et se rapprocha de la fenêtre pour bénéficier de l’air frais. La soirée allait être longue…

- Qu'est-ce que vous faisiez dehors à cette heure de la nuit ? Vous aussi vos pensées vous ont empêché de trouver le sommeil ?

Sa première pensée fut « En quoi ça vous regarde ? », mais elle préféra la retenir. Elle n’avait aucun intérêt à risquer une dispute avec un parfait inconnu. Et elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir de lui poser des questions, même vaguement personnelles. Après tout, ils risquaient de passer un certain temps ici ensemble, et discuter faisait partie des activités de tout humain sociable. Le problème étant qu’Eien ne se classait pas toujours dans cette catégorie. Elle avait dû hériter du côté ours mal luné de son maître. Et après tout, il ne demandait pas quelque chose d’absurde, elle ne s’attendait pas du tout à croiser quelqu’un, encore moins en plein milieu de la nuit !

- Je recherchais le calme et la solitude…

Façon plus ou moins subtile de dire qu’elle n’est pas ravie que tu sois là ! Elle n’avait qu’à pas te proposer de venir avec elle aussi !

- Et à vrai dire il n’a même pas été question de trouver le sommeil, j’ai été tellement absorbée dans ce que je faisais que je n’ai pas vu le temps passer… Et j’aime beaucoup le calme de la Forêt pendant la nuit, particulièrement en hiver, quand les animaux hibernent et que la neige absorbe les sons.

D’une sacoche, elle sortit quelques confiseries, qu’elle dégusta, sans en proposer à Sylvius. Chacun chez soi, et les moutons seront bien gardés.
Elle sursauta en sentant une vague de panique de son frère d’âme, qui s’était réveillé et s’était affolé lorsqu’il ne l’avait pas trouvé à ses côtés. Elle essaya de lui faire comprendre que tout allait bien, mais il était complètement dans le pâté et la distance n’aidait pas.

C’est alors qu’elle mit le doigt sur ce qui la gênait chez Sylvius. Pas seulement son attitude, pleine de contradiction, mais également… S’il était Ancien, où donc se trouvait son Animal protecteur ? Bien entendu, il pouvait s’agir d’un cas comme le sien, où ils étaient momentanément séparés, mais cette réalisation attisa la méfiance qu’elle portait déjà à son égard. Avant qu’elle n’ait pu poser la moindre question à ce sujet, Nialë débarqua à tire d’ailes en poussant des petits cris inquiets. Il faillit percuter Eien qui se tenait juste à côté de la porte et se blottit dans ses bras lorsqu’il la vit.

- Hey, tout va bien, je n’ai rien… lui dit-elle doucement.

Son visage portait le premier vrai sourire qu’elle ait eu en présence de Sylvius. Preuve ultime que ses muscles faciaux n’étaient pas encore morts d’inactivité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Divinité

Messages : 3561
Xp's : 2624
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Event ° 4 | À la recherche d'un signe Jeu 14 Sep 2017 - 20:32


Il avait écouté Eien en continuant de tirer quelques bouffées de fumée sur sa roulée. Un sourire en coin était apparu à la vue des confiseries. Ainsi, chacun avait apporté de quoi prendre une pause et c'était bien ainsi. Sylvius attisa une fois de plus sa cigarette avant de retourner son regard sur la statue. Il se perdit dans ses pensées. L'attaque à venir, les histoires que sa mère lui racontait étant enfant, ou encore la tour des ombres qu'il espérait ne pas revoir rapidement. Il était ici pour gagner et à ce moment précis, c'était un signe du soutien des dieux qu'il attendait.

Il était en présence de la déesse de la plus impartiale, capable de juger l'âme des mortels. Il devait savoir si la sienne était aussi pure que celle du premier Récleyès. Il ne pouvait en être autrement. Alors que Sylvius venait tout juste de demander en chuchotant à la déesse s'il avait une chance de pouvoir vaincre ses ennemis, une ombre entra dans le temple et fonça droit sur l'Ancienne. Sylvius ne put s'empêcher d'avoir un sursaut de recul face à l'entrée de cet animal qui semblait visiblement connaître Eien. Il faillit même en lâcher sa cigarette.

À n'en pas douter, il s'agissait de son animal protecteur. La manière dont elle avait de le regarder et lui de chercher à obtenir son attention, il ne s'agissait pas d'un simple familier. Sylvius tenta de retrouver la contenance qu'il avait avant que cette chose n'entre et prit une dernière bouffée qu'il expira sur la statue. Il n'en avait pas oublié son objectif premier en cherchant à suivre cette Ancienne, l'effet des herbes commençait à se faire ressentir et Sylvius se détendit. Il souriait presque.

Mais, son plan était en train de germer au fond de lui, c'était là une occasion parfaite. Plus de sourire, sa froideur habituelle reprenant le dessus, Sylvius s'apprêtait à jouer son rôle et demanda sans détour :
- C'est un beau spécimen que voilà ! Tu en as toi de la chance d'avoir rencontré un tel animal. Tu ne t'es jamais senti comme privilégié ?
Il n'avait pas non plus envie que cela parte en dispute, voir pire même, mais en cette nuit, le Ténébreux souhaitait exposer sa vision du monde et tenter de la partager avec une étrangère, une ennemie même. N'était-ce pas là le but ultime après tout ?






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Mage

Messages : 46
Xp's : 316
DC : Ivinea Loryed
Date d'inscription : 24/02/2017
Age : 21
Présentation : Ici !
Carnet : Là !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Event ° 4 | À la recherche d'un signe Sam 23 Sep 2017 - 17:33

ft. Eien Vertefeuille 543 mots

À la recherche d'un signe

Alors qu’elle s’occupait de Nialë, Eien remarqua l’air presque choqué de Sylvius. A n’en pas douter, l’entrée fracassante de l’Arsok y était pour quelque chose. C’est vrai qu’il était généralement perturbant, mais cet homme lui semblait beaucoup trop sur ses gardes. Certes, la Forêt avait ses dangers et des bêtes sauvages pouvaient vous tomber dessus régulièrement, mais quand même.

Elle se demanda l’espace d’un instant si le regard perturbé qu’il leur lançait avait un rapport avec son propre animal protecteur. Peut-être l’avait-il perdu ? Mais dans ce cas, comment avait-il pu s’en remettre aussi bien ? Elle se souvenait d’une femme dont l’animal protecteur était mort, jamais elle n’avait retrouvé ses esprits. Elle semblait avoir pris dix ans d’un coup, avait souvent le regard dans le vide et lorsqu’elle parlait, c’était le plus souvent au spectre invisible de sa moitié décédée. C’était un état triste à voir…

Une fois Nialë calmé, toute trace d’émotion disparu du visage d’Eien qui retrouva son inexpressivité habituelle. Son froid regard d’argent se posa sur le guide pour n’y retrouver que le miroir d’elle-même. Même si ça lui faisait mal de l’admettre, cet homme lui ressemblait plus qu’elle le pensait. Mais à cause de son comportement changeant, il lui donnait l’impression d’un hypocrite. Elle se savait méfiante mais il y avait de gens comme ça qui ne lui revenaient pas. Et Sylvius en fait partie.

D’autant qu’elle trouvait la fumée qui se dégageait de ses herbes absolument épouvantable. Et qu’elle n’appréciait pas qu’on fasse référence à son frère d’âme comme d’un « spécimen ».

- Privilégiée ? Parce que Mère nature m’a accordé de partager mon âme avec un autre être ? Pas plus que ça, non.

Tout en caressant lentement la tête de l’Arsok posée sur ses genoux, elle réfléchit à comment exprimer ses impressions. L’exercice s’avéra difficile car inhabituel pour elle. Jamais elle ne disait ce qu’elle ressentait. Partiellement parce que la seule personne à en avoir quelque chose à faire en ce bas monde n’avait pas besoin de mots pour la comprendre.

- Si je devais mettre une terme là-dessus je dirais plutôt que je suis reconnaissante de l’avoir rencontré et de pouvoir partager ma vie avec lui. De toute façon, chaque privilège vient avec son lot de fardeaux. A quoi bon être riche si on vit seul ? A quoi bon être puissant si l’on a peur pour sa vie en permanence ?

A quoi bon avoir un nom connu si celui-ci ne vous apporte que des attentes mal placées ? Elle laissa son regard courir sur la statue de Filéole. Beaucoup croyaient qu’elle dictait le destin des hommes et imploraient sa miséricorde pour les temps à venir. A quoi bon s’ils ne prenaient pas eux-mêmes en charge leur destin ? Les dieux n’étaient pas toujours responsables des malheurs des hommes… En avaient-ils même quelque chose à faire du haut de leur trône ?

- Et vous alors ? Quelles pensées ont bien pu vous empêcher de trouver le sommeil ? Des réflexions philosophiques sur la place de chacun en ce monde ?

Elle commençait à en avoir assez de parler d’elle-même. Et malgré -ou peut-être à cause de ?- sa méfiance envers ce mystérieux étranger, elle décida de changer le sens de l’interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Divinité

Messages : 3561
Xp's : 2624
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Event ° 4 | À la recherche d'un signe Sam 30 Sep 2017 - 17:30


Tirant une nouvelle fois sur sa cigarette qui se mit à rougir. Sylvius écoutait l'Ancienne sans vraiment lui porter une réelle attention. Il était déçu qu'une personne comme elle puisse envisager qu'il s'agissait d'un fardeau. Il n'avait guère réellement conscience de la folie qui gagnait ceux ayant perdu leur protecteur, même s'il avait déjà croisé au détour de la Tour un ancien dragonnier. Pour un Récleyès tel que lui, cela semblait un prix bien modique à payer pour jouir d'un tel lien. Même si cet individu lui faisait peur étant enfant, il avait toujours gardé en mémoire les mots bienveillants de sa mère à son égard. Or, sa mère n'avait quasiment jamais aucun mot gentil, il pouvait compter sur une seule main les fois où elle lui en adressa quelque uns.

Ainsi, il la laissa parler sans chercher à l'interrompre, jetant parfois un oeil vers la statue. Lorsqu'elle eut terminé, il fut ainsi comme perdu dans un autre endroit et ne répondit pas tout de suite. Peut-être était-ce aussi dû aux herbes qu'il inhalait. D'ailleurs, en reprenant ses esprits, il ne sut pas quoi répondre. Non pas parce qu'il essayait de trouver un quelconque bobard à raconter, mais parce qu'il n'était pas bien sûr de la question. Il répéta alors doucement la question, s'attendant à ce qu'elle le corrige s'il se trompait :
- Pourquoi je ne trouve pas le sommeil ?  
Elle n'en fit rien et lui répondit avec naturel et d'un voix bien moins chancelante :
- Si vous voulez tout savoir. J'ai envie de me mettre à voyager. Voyez-vous ! Je suis un excellent guide des marais et de la forêt, mais cela c'est parce que je n'ai jamais quitté ma terre natale. Or j'ai envie de parcourir le monde.
Il fit une pause, essayant de se remettre dans son personnage, car il avait peur d'en dire trop. Pourtant, il continua à se montrer sincère, d'une certaine façon :
- En vérité, je n'ai jamais trouvé mon protecteur et l'on m'a toujours dit qu'il devait se trouver ailleurs. Qu'il attendait simplement que je m'en saisisse. Et ce soir je ne fais que d'y penser, j'ai prévu de partir d'ici quelques jours, mais je n'en sais rien.
C'était assez étrange qu'il fasse un tel parallèle. La destruction des anciennes confréries et le cadeau accordé part la déesse aux Anciens, en un sens, il voyait le lien, l'unité qui s'en dégageait. Mais il devait arrêter de parler de lui, faisant un effort pour chasser ses doutes sur sa mission, Sylvius se concentra à nouveau sur cette demoiselle accompagnée d'un étrange volatile qui dénotait dans ce temple. Il garda un instant ses yeux sur celui-ci et se demanda ce qu'il adviendrait de ce lien si spécial si sa compagne rejoignait un jour les Récleyès. Notant dans un coin de sa tête cette question pour en discuter avec les siens et faire quelques recherches à ce sujet. Il reprit la parole :
- Le pire dans tout ça. C'est que depuis le retour des Récleyès, je me fais peur parfois à me dire que je suis peut-être plus proche d'eux que des Anciens. Je vis seul dans le marais, là où personne n'ose aller. La déesse mère semble ne vouloir m'accorder aucune faveur et j'ai traversé une période où j'ai grandement douté d'elle... Enfin, voilà. J'en ai trop dis et j'ai du vous assommer avec mes tergiversions.  
Se saisissant du briquet qu'il avait laissé près de lui, il ralluma alors sa cigarette et prit plusieurs bouffées. Jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien et qu'il le pose, ne voulant pas souiller les dalles du temple et avec l'intention de le jeter dehors lorsqu'il sortirait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Mage

Messages : 46
Xp's : 316
DC : Ivinea Loryed
Date d'inscription : 24/02/2017
Age : 21
Présentation : Ici !
Carnet : Là !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Event ° 4 | À la recherche d'un signe Sam 30 Sep 2017 - 23:15

ft. Eien Vertefeuille 1153 mots

À la recherche d'un signe

Sylvius eu l’air quelque peu perdu lorsqu’elle lui posa cette question. Comme s’il était ailleurs. Ca pouvait bien être le cas, surtout avec ces herbes qu’il fumait. Elle ne les connaissait pas, mais avait peu de doutes sur leur fonction de drogue. Il n’avait pas l’air d’avoir besoin de se soigner de quoi que ce soit et le mode d’administration était de toute façon bien particulier. Mais après tout, qui était-elle pour juger, elle qui prenait des excitants pour rester éveillée des nuits durant à s’user des yeux sur des grimoires ou à travailler sa Vérité ?

Il finit par reprendre ses esprits et lui répondre. Il voulait voyager ? Grand bien lui en fasse, de nombreux Anciens ne songeaient pas l’espace d’un instant que le monde ne s’arrêtait pas à la lisière de la forêt et se contentaient parfaitement de leur vie entre les arbres. Mais elle ne voyait pas en quoi cela pouvait bien priver quelqu’un de sommeil. Une fois de plus, elle se demanda quelle était la part de vérité dans ce qu’il racontait. Etait-ce un moyen d’éluder sa question ? Cet homme était décidemment bien étrange.

Elle tomba des nues lorsqu’il lui expliqua qu’il n’avait pas encore rencontré son animal protecteur. Sous l’effet de la surprise, ses yeux s’écarquillèrent légèrement. Mais.. mais… il devait avoir au moins la trentaine ? Même elle avait trouvé qu’elle avait rencontré Nialë bien tard. Elle n’arrivait d’ailleurs plus à imaginer sa vie sans lui, sans la présence rassurante de son âme mêlée à la sienne. Au départ, elle avait eu l’impression d’une intrusion dans son esprit, mais ce n’était plus du tout le cas. Il était sa moitié, son meilleur ami, son plus grand support, la lueur dans les moments sombres et moins sombres. Ne pas connaître ça… Elle se sentit profondément désolée pour cet Ancien qui ne l’était qu’à moitié. Même si la souffrance ne devait pas être comparable à celle d’une personne ayant perdu son protecteur, le regard des autres et les question existentielles avaient de quoi pourrir la vie de n’importe qui.

Sentant sa détresse, Nialë rouvrit les yeux et les fixa sur le guide, comme pour le jauger. Visiblement, la tête de Sylvius ne lui revenait pas. Il fit part de ses impressions à Eien, comme quoi il dégagerait une aura étrange et sentait le faux. Qu’il ne mériterait pas qu’on s’inquiète pour lui. L’Ancienne ne put que s’interroger sur ces impressions, ne comprenant pas bien où l’Arsok voulait en venir. Elle essaya de mettre sa compassion de côté, se remémorant qu’elle le trouvait également louche. Peut-être était-ce juste ça qui avait dérangé son frère d’âme ?

- Le pire dans tout ça. C'est que depuis le retour des Récleyès, je me fais peur parfois à me dire que je suis peut-être plus proche d'eux que des Anciens.

Pardon ??! Mais comment pouvait-il penser ça ?

- Je vis seul dans le marais, là où personne n'ose aller. La déesse mère semble ne vouloir m'accorder aucune faveur et j'ai traversé une période où j'ai grandement douté d'elle... Enfin, voilà.

La voilà la raison, il se sentait abandonnée de la Déesse et lui en voulait. La douleur de ne pas avoir de protecteur avait du l’affecter bien plus qu’elle ne l’avait pensé de prime abord. Mais pourquoi ne jamais avoir quitté le marais dans ce cas ? Qu’est-ce qui avait pu l’enchaîner à ce lieu à ce point ? Le marais n’avait pourtant rien d’attrayant, il l’avouait lui-même…

Et elle, qu’en pensait-elle de tout ça ? Non, la Mère lui avait accordé un frère d’âme. Et si sa famille semblait s’effriter un peu plus chaque jour, ses proches étaient vivants. Elle ne dirait pas qu’elle n’avait jamais reproché à Mère Nature d’avoir une place plus importante dans le cœur de sa mère que ses propres filles. Mais elle savait que c’était inutile. Elle n’était rien face à un dieu et ils n’étaient pas responsables de tous les malheurs des hommes, si ?

Elle garda le silence tandis qu’il ramassait sa cigarette dans un geste qu’elle interpréta comme gêné. Elle ne savait pas du tout comment réagir à cette annonce. Quoi répondre à une personne que l’on connait à peine et qui vous avoue qu’elle a des affinités avec les Récleyés ? Le calme n’était rompu que par le souffle de leur respiration et par le léger bruit des ailes de Nialë frottant sur les dalles alors qu’il changeait de position. Elle tournait et retournait des débuts de phrases dans sa tête, sans jamais en trouver une qui la satisfaisait vraiment. Mais il fallait qu’elle réponde ! Le silence commençait à devenir gênant… Et sa confusion se manifestait dans la lumière produite par sa Vérité qui vacilla. Oh, ce n’était pas grand-chose, mais c’était suffisant pour que ce soit perceptible.

- Je… je dois avouer que je ne m’attendais pas à ça. Mais vous le dites vous-même, vous n’êtes jamais parti de la forêt ou du marais ? Pourquoi, si ce que vous trouvez là-bas ne vous convient pas ? Peut-être effectivement que votre destin est ailleurs et que c’est pour ça que vous n’avez jamais rencontré votre protecteur ?

Elle essayait de reprendre une contenance en s’appuyant sur la présence calme et rassurante de l’Arsok à ses côtés.

- Bien que ça n’ait rien de comparable avec votre situation, je me suis liée avec mon protecteur assez tard. Vous devez sans doute le savoir, mais les Arsok vivent dans la Vallée d’Accro et c’est parce que je suis allé là-bas que j’ai pu faire sa connaissance !

A l’évocation de se souvenir, Nialë lui tapa la main d’un coup de bec affectueux. Puis il reposa son regard sur le guide, continuant à le fixer comme s’il souhaitait percer les secrets qu’il dissimulait. Et puis il n’aimait pas qu’on trouble sa sœur d’âme.

- Et puis vous savez les Récleyés ne sont pas exactement un exemple à suivre. Je comprends qu’il ne soit pas toujours facile de faire confiance aux Dieux, ou de savoir ce qu’ils ont prévu pour nous, ni même s’ils ont prévu quelque chose pour nous, mais… peut-être ne voyons juste pas leur œuvre ? Ou peut-être ne faut-il juste pas s’attendre à de quelconques faveurs de leur part ? Après tout, que représente-t-on pour eux ? Mais est-ce une raison de penser que les Récleyés ont raison ? Mère nature ne les a-t-elle pas abandonnés parce qu’ils l’ont rejetée en premier, en s’alliant avec Sydilia ?

Elle se tut à la suite de ce long monologue. Elle n’était absolument pas certaine d’avoir été convaincante et parler de religion la mettait toujours dans une position délicate. Elle avait été élevée de façon très pieuse et avait souvent l’impression que les pensées qu’elle entretenait à l’égard des dieux avaient quelque chose de blasphématoire. C’était d’autant plus bizarre de se livrer à cet inconnu dont elle ne savait pas grand-chose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Event ° 4 | À la recherche d'un signe

Revenir en haut Aller en bas

Event ° 4 | À la recherche d'un signe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Event n°1 - A la recherche des fruits du démon
» [Event] La fin d'une longue recherche...
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La Forêt des Mirlis-