AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Me voilà tel que je suis, tel que je compte percer, les échecs je les essuies, la légende est amorcée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Chevalière

Messages : 267
Xp's : 327
Date d'inscription : 21/11/2013
Présentation : * La fée des glaces *
Carnet : * Une héroïne *

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Propose moi un plan fou ;)
MessageSujet: Me voilà tel que je suis, tel que je compte percer, les échecs je les essuies, la légende est amorcée Dim 24 Nov 2013 - 21:18

Glasgo, l'endroit le plus chaud et le plus aride de tout Madelle. S'il y a bien un endroit où la jeune fille n'aurait jamais dû aller, c'est bien celui-là. Pourtant, la chevalière pénétra en ces lieux en toute connaissance de cause, elle savait très bien dans quoi elle s'engageait, mais cela ne la découragea pas le moindre du monde. Bien au contraire, c'est justement le climat, la chaleur, l'air pesant qui règnent en ces lieux qui la poussa à venir séjourner dans cet enfer terrestre et repousser ses limites afin de devenir encore et toujours plus forte.
Au bord de Glasgo, région la plus chaude du monde, l'air y est lourd, le corps de l'Héléo pèse des tonnes, c'est à peine si elle arrive encore à avancer sans s'effondrer, son visage dégoulinant de sueur n'est pas habitué à cette température des plus rudes pour une fille de son espèce...

JOUR 1 :

Plus elle avançait à l'intérieur de cet enfer, plus la température augmentait, la chaleur était trop intense et Shiva ne parvenait pas à résister à un tel concentrer de lave en fusion qui gisait à ses alentours. La jeune femme avait peut-être mis la barre trop haute en venant s'aventurer jusque-là, mais après tout, c'était un mal nécessaire pour devenir plus forte.
Seule, personne aux alentours, juste de la lave et Shiva qui avait l'air si faible, si petite, si insignifiante en ces lieux fort désagréables pour la femme. À bout de souffle, L'œil vacillant, la jeune femme ne sentait plus ses jambes, se laissant s'écrouler sur le sol brulant de la terre des Liares.

Quand elle reprit enfin connaissance :

"Mais qu'est-ce que tu vas en faire ?" Entendit-elle d'un murmure quasiment inaudible.

La sensibilité du toucher s'était alors activée, alors que la jeune femme n'avait toujours pas ouvert un œil, elle sentait à présent plusieurs pairs de mains bouillantes se poser sur son corps encore tiède maintenu par la fraîcheur naturel que dégageait le corps de Shiva, avant de recouvrir une bonne partie de son enveloppe charnelle pour s'emparer d'elle et la soulever d'une manière sèche et brutale.

"Comme les autres humais qu'on croise ici, on va la..." A ce moment là, alors que la chevalière lutait pour essayer d'entrouvrir une paupière et mettre un visage sur la voix, un choc heurta l'arrière de sa tête, lui faisant perdre de nouveaux toute conscience.

JOUR 2 :

Lorsque la jeune femme reprit connaissance de nouveau, l'Héléo, contrairement à ce qu'elle pouvait penser, n'était pas dans une si mauvaise position que ça, allongée sur un petit lit d'une place sur une peau de bête, c'est dans une minuscule pièce aux allures un peu kitsch qu'elle rouvrit les yeux. La jeune femme lutait pour se sortir de sa position à l’horizontale, la chaleur était toujours présente dans l'atmosphère, visiblement la jeune femme était toujours en terre de Glasgo.
les pieds traînant, elle peinait à se rendre jusqu'à la porte pour l'ouvrir. La porte s'ouvrit avec une simple rotation de poignée, elle n'était pas fermée à clef ce qui étonna la frêle Héléo. Derrière celle-ci se trouvait ce qui semblait être le centre de la maison, bien qu'elle paraissait si petite, c'était sans nul doute la plus grande pièce de cette petite cahute. Sur une chaise se tenait un vieil homme à la peau grise, avec des cornes droites comme un "I" d'au moins 30 centimètres sur la tête, buvant un breuvage fumant de chaleur, cependant l'odeur était fort alléchante au goût de Shiva. Sans nul doute qu'il s'agissait d'un Liare, surement un de ceux qui l'ont attaqué plus tôt, la jeune femme se mit alors sur la défensive aussi bien que son état le permettait. Malheureusement, Shiva savait très bien qu'elle n'était pas crédible dans cette position, étant essoufflait comme un moulin à vent et transpirant comme un gigot au dessus du feu, mais cela importait peu pour la jeune femme prête à se défendre jusqu'au bout.

Le vieil homme se leva alors doucement de sa chaise, puis d'un pas lent s'approcha doucement de Shiva.

"Ha ! Tu es enfin réveillée. Tu devrais te reposer encore un peu, tu supporte mal le climat de cet région, pas étonnant pour un humain hahaha. J'ai préparé du thé, tu en veux ? Attention il est peut-être un peu chaud je viens de le faire."

Shiva prit la tasse tendu par son "hôte" sans poser de question, mais aussi craintive qu'une enfant face à l'inconnu. La chaleur du récipient sur les mains de la jeune Héléo la fit transpirer à grosses gouttes, le visage aussi rouge qu'un ciel lors du couché du soleil.

"Houlà, par ici ma belle tu devrais pas te lever tout de suite." S'exprima le vieux Liare. avant de prendre le bras de la jeune femme afin de ne pas avoir à la ramasser par terre, puis la traîna de nouveau dans son lit.

JOUR 3 :

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Me voilà tel que je suis, tel que je compte percer, les échecs je les essuies, la légende est amorcée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Je suis là, me voilà, c'est petit et c'est trop drôle tout à la fois [LIBRE]
» Noob, je suis un noooob!
» Oh ! Les voilà ...
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: La Fin :: Les Choses que nous oublions vite :: Rp's abandonnés-