AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Les Rangs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Divinité

Messages : 3390
Xp's : 2456
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 22

MessageSujet: Les Rangs Lun 21 Jan 2013 - 20:25

Les Rangs

Liste exhaustive.
Ce symbole * indique la possibilité de créer/rejoindre une guilde


CHEVALIER
Ils aident leur prochain, mettant leur arme au service des plus démunis, enfin, pour la plupart.


DRAGONNIER
Rares sont les madelliens à pouvoir devenir dragonniers, car seuls quelques élus ont leur âme rattachée à celle d'un dragon.


MERCENAIRE
Offrant leurs services aux plus offrants, ils ont pour la plupart reçu un entraînement militaire leur permettant de faire abstraction de leurs sentiments.


SOLDAT
Combattants aguerris, les soldats sont voués corps et âme à la personne ou la cité qu'ils protègent. Ils portent les armes avec dignité et honneur.


ÉRUDIT
Pour les érudits, leurs connaissances sont ce qu'il y a de plus précieux.


ESPION
Agissant pour le compte d'une ou plusieurs personnes, les espions sont capables de s'infiltrer dans n'importe quel endroit pour en retirer n’importe quel secret.


COURTISANE
Dotées d'un charme sans égal, les courtisanes essaient de satisfaire au mieux les attentes de leurs clients en les divertissant.


CHASSEUR
Proches de la nature, leur terrain de chasse est le monde entier.


VOLEUR*
Les voleurs vivent aux dépens des autres, passant leur vie à dérober les biens des riches hommes de Madelle.


MAGE
Ils ont décidé de s'entraîner toute leur vie, cherchant chaque jour à améliorer leur Vérité en découvrant de nouveaux sortilèges.


ALCHIMISTE*
Contrairement à leurs amis les mages, les alchimistes ne cherchent pas à contrôler la magie que renferme le corps d'une personne, mais celle qui se trouve dans la Nature.


PRÊTRE
Vouant leur vie aux Dieux, ils sont les messagers de ces derniers.


NOBLE
Exclusivement pour les Liares, Héléos et Parlèms

Faisant partie de la cour royale, ils passent leur temps à complimenter et amuser le roi et la reine, leur titre de noblesse est ce qu'ils ont de plus important dans la vie et ils n'hésitent pas à en profiter.


CHASSEUR DE MONSTRES*
Armés et voyageant dans tout Madelle, les chasseurs de monstres débarrassent villages et fermes des bêtes nuisibles contre une rémunération.


MARCHAND*
Les marchands font vivre Madelle en animant les marchés, les rues commerçantes en déployant leurs produits sous les yeux des habitants afin de les appâter.


NEUSTRO
Exclusivement pour les Humains

Ils suivent les champs de bataille afin de guérir les blessés peu importe leur origine.


GARDIEN
Vouant leur vie à la nature, ils en sont les gardiens.


VOYAGEUR
Les voyageurs parcourent Madelle sans réel but cherchant à tout prix à conserver leur liberté.  






Dernière édition par Mère Nature le Mar 11 Juil 2017 - 14:47, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net En ligne
avatar


Divinité

Messages : 3390
Xp's : 2456
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: Les Rangs Mar 11 Juil 2017 - 12:42

DRAGONNIER

- Description Générale -
Rares sont les madelliens à pouvoir devenir dragonniers, car seuls quelques élus ont leur âme rattachée à celle d'un dragon.

Ce sont des êtres qui tiennent ardemment à leur liberté. Devenir dragonnier n'est pas chose aisée, c'est d'ailleurs un processus très lent qui met à rude épreuve ceux qui désirent accéder à ce rang, car trouver votre dragon est une chose, mais réussir à lui faire entendre raison en est une autre. Nombre de madelliens ne sont jamais revenus de leur expédition, cependant si vous parvenez à vous lier à votre dragon, vous pouvez être sûr que ce dernier vous sera fidèle jusqu'à sa mort, car le lien qui unit un dragonnier à son dragon ne peut-être brisé que par la mort de l'un deux.

Pour autant, sachez que malgré ce lien qui vous permet de comprendre l'autre, jamais le dragon ne se pliera aveuglement à la volonté de son dragonnier, ce sont deux êtres indépendants qui partagent une même destinée. Aussi, contrairement à la pensée commune, un dragonnier et son dragon ne restent pas constamment ensembles, bien au contraire, si le dragon est en âge de se défendre, il aura toujours tendance à tracer sa propre route. Cela importe peu, car même si chacun se trouve au bout du monde, le lien qui les relie sera toujours aussi fort.

- Place dans la société -
Ils sont redoutés par le peuple, respectés, mais aussi méprisés par jalousie. Beaucoup les voient comme des personnes tout aussi dangereuses que leur dragon, rares sont les individus à ne pas trembler face à un dragonnier accompagné de son dragon. Ainsi, il n'est pas rare que la société perçoive le dragonnier comme un criminel et ils sont d'autant plus détestés par les dirigeants qui ne peuvent avoir d'autorité sur eux. Cependant, tout change si ce dernier rejoint l'armée, c'est un fait très rare, mais dans ce cas-là, il arrive que le dragonnier réussisse à se faire respecter, voir même, à être perçu comme un héros.

- Relation avec les confréries et peuples -
Anciens : Pour eux, ce sont des hommes comme les autres. Ils ne leur montrent pas particulièrement de respect ni même de méfiance. Cependant, les Nascors n'apprécient guère en voir dans leur forêt et s'assurent toujours de les faire surveiller s'ils paraissent hostiles.

Arvèles : Plusieurs dragonniers ont déjà rejoint l'armée Arvèles et ils forment un bataillon à part entière à la fois craint et respecté. Ceux qui ont décidé de rester indépendants sont bien souvent très mal perçus par le reste de la confrérie et rejetés.

Namès : Aucun dragon n'est accepté dans le désert et encore moins à la capitale. Les namès ont toujours redouté les dragons et se tournent vers la déesse des Vents pour lui demander de les protéger de ce fléau. Ainsi, jamais aucun dragonnier n'a rejoint la milice des Namès.

Parlèms : Souvent jalousés pour leur dragon, les dragonniers sont très bien reçus par les Parlèms qui les voient comme de très bons soutiens dans leur armée. Cependant, il arrive aussi qu'ils tentent de tuer un dragonnier pour pouvoir ensuite s'approprier l'animal et ainsi se faire une fortune.

Récleyés : Il n'est pas rare de croiser des dragonniers parmi les Récleyés, contraints de rejoindre les rangs du Ténébreux. De nombreux dragons se trouvent dans les Terres Inexplorées. Si les dragonniers sont respectés pour la force que leur confère leur compagnon, ils sont également craints et parfois jalousés.

Héléos : Ils sont rares et peu acceptés par les Héléos qui ont tendance à les rejeter. Le pouvoir royal en particulier les voit comme des rivaux et ne les accepte que s'ils sont soumis à l'autorité de l'armée, or ils sont très peu à avoir rejoint leurs rangs.

Liares : Ils sont respectés et perçus comme des êtres à part entière. C'est au sein de ce peuple que l'on retrouve le plus de dragonniers, qu'ils fassent partie de l'armée ou qu'ils soient indépendants, le peuple les redoute et voit en eux de vaillants guerriers.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net En ligne
avatar


Divinité

Messages : 3390
Xp's : 2456
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: Les Rangs Mar 11 Juil 2017 - 12:45

CHEVALIER

- Description Générale -
Ils aident leur prochain, mettant leur arme au service des plus démunis, enfin, pour la plupart.

Ils ont prêté serment de sauver la veuve et l'orphelin, les chevaliers n'ont pas le droit d'abuser des petites gens pour leur propre profit. Un chevalier qui ne respecte pas ses vœux peut recevoir la peine capitale dans certaines régions du monde, c'est-à-dire la mort. Malgré cela, tous ne sont pas des cœurs tendres, certains n'hésitant pas à user de leur force pour obtenir ce qu'ils désirent. En effet, tous les chevaliers ne sont pas des héros au cœur vaillant. Ce qui qualifie avant tout une personne de chevalier, c'est sa volonté de défendre un groupe de personnes peu importe les risques encourus.

Ce sont des personnes beaucoup plus à l'aise au combat de corps à corps, la magie n'est pas vraiment leur domaine. Ils préfèrent mettre leur vie en jeu dans un combat à l'épée plutôt que dans un duel de Vérité. De plus, au sein des régions gouvernées par un système de royauté, seuls sont chevaliers ceux qui ont été adoubés par le souverain. Pour autant, les chevaliers restent des êtres indépendants qui sont libres de voyager à travers le monde et de choisir les missions qu'ils désirent. C'est pourquoi nombreux sont ceux à être dotés d'une monture pour pouvoir se déplacer aisément.

- Place dans la société -
Ils sont souvent perçus comme des êtres exceptionnels. Les chevaliers font partie de ces personnes respectées et adulées par le commun du peuple. Tout le monde peut accéder à ce rang, du simple roturier au fils de puissant noble ou commerçant, mais c'est une vie de solitaire qui les attend. Même s'ils sont très souvent épaulés par les grands de ce monde, les chevaliers restent maître de leur destinée et sont libres de choisir leur route. Ainsi ils n'appartiennent à aucun corps d'armée, car dès lors, ils deviendraient de simples soldats même s'ils pourraient obtenir un grade haut placé s'ils sont connus à travers le monde.

- Relation avec les confréries et peuples -
Anciens : Les chevaliers ne sont pas spécialement bien vus au sein des Anciens, ils les respectent et n'interdisent pas leurs membres à le devenir, mais la violence qu'engendre ce rang est en contradiction avec nombreux de leurs principes. Cependant, un chevalier qui choisira de défendre les siens aura toujours plus de chance d'être accepté par la confrérie.

Arvèles : C'est perçu comme un grand honneur de devenir chevalier et d'être reconnu de tous. Même les soldats de l'armée qu'ils soient gradés ou non respectent grandement les chevaliers. Le général a également pour habitude de leur proposer sa bénédiction, mais ils n'en ont pas besoin pour devenir des chevaliers à part entière.

Namès : C'est une honte pour les Namès de devenir chevaliers, peu importe les bonnes intentions de la personne, le déshonneur est alors jeté sur la famille du chevalier qui bien souvent est expulsée de Karnès. En ce qui concerne les tribus, elles ont également du mal à accepter ces guerriers solitaires.

Parlèms : Être chevalier c'est bien, mais il n'y a pas de quoi en faire tout un plat. C'est au Lord, ou présentement, à la Lady que revient la charge de nommer les chevaliers. Sans cela, ceux qui se déclarent seuls chevaliers ne sont pas reconnus par les Parlèms. Et même avec sa bénédiction, les chevaliers ne disposent d'aucun avantage.

Récleyés : Il est rare de rencontrer des chevaliers Récleyés. La plupart du temps, ces chevaliers ne décident de venir en aide qu'aux membres de leur confrérie, sans quoi ils sont reniés de leurs confrères. Généralement, ils ne sont pas bien vus non plus en raison de leur détachement de la Vérité.

Héléos : Les Chevaliers sont très bien vus et respectés car ils apportent paix et sécurité. Un chevalier qui ne respecte pas ses vœux prononcés devant le couple royal, car seul le roi ou la reine peuvent proclamer une personne chevalier, peut recevoir la peine capitale, c'est-à-dire la mort.

Liares : On en trouve très peu chez les Liares mais tout laisse à penser qu'ils ne seraient pas considérés de la même façon que chez les autres races, mais plutôt comme de simples soldats en quête d'un peu d'indépendance. Malgré cela, l'adoubement est une condition obligatoire pour être reconnu chevalier.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net En ligne
avatar


Divinité

Messages : 3390
Xp's : 2456
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: Les Rangs Mar 11 Juil 2017 - 12:49


MERCENAIRE

- Description Générale -
Offrant leurs services aux plus offrants, ils ont pour la plupart reçu un entraînement militaire leur permettant de faire abstraction de leurs sentiments.

Qui dit mercenaire, ne dit pas forcément scélérat, ce sont avant tout des hommes et des femmes qui ne souhaitent pas être rattachés à un seigneur ou une cité. Leur liberté est une chose à laquelle ils tiennent plus que tout et surtout leur envie de prendre uniquement les contrats qui leur conviennent est leur seule motivation. Les mercenaires suivent leurs propres principes sans se soucier des lois des hommes. En ce qui concerne leur point faible, il s'agit sans conteste de l'or, ils seraient prêts à toutes les folies pour recevoir un coffre rempli de joyaux.

La discrétion n'est pas leur point fort non plus, ils ne se soucient pas de leur image et ne cherchent pas non plus la gloire. Peu leur importe d'être bien apprécié par la société, seul leur plaisir personnel importe, quelles qu'en soient les conséquences. Bien trop souvent inconscients, ils ont l'impression de pouvoir faire tout ce qui leur plaît sans avoir à en assumer les conséquences. On pourrait les caractériser d'animaux sauvages et cela n'est pas pour leur déplaire, bien au contraire. Certains s'amusent à cumuler les contrats sur eux, c'est là pour eux une sorte de reconnaissance qu'ils sont à craindre.

- Place dans la société -
Ils sont en général mal vus par les citoyens qui ne souhaitent pas rester en leur compagnie de peur de finir embrochés par l'un d'eux. Ce sont tous des criminels qui ont bien souvent des contrats sur leur tête dans plusieurs régions du monde. Le peuple, mais également les dirigeants, les craignent tout en désirant profiter de leurs nombreuses compétences. Mais les mercenaires sont bien souvent mal perçus et font trembler les gens dans leur sillage. De plus, la société a tendance à grossir leurs crimes pour tenter de garder les gens dans la bonne voie et leur faire comprendre qu'être mercenaire, c'est se tenir en dehors de la société.

- Relation avec les confréries et peuples -
Anciens : Ce sont pour eux des scélérats qu'ils évitent le plus possible. La société ne les accepte pas et a tendance à les rejeter, ils ne supportent pas qu'ils pensent être au dessus des lois. Un Ancien qui choisit cette voie sera quasiment à chaque fois rejeté par sa famille et celle-ci pourrait aller jusqu'à le dénoncer s'il revenait vers lui.

Arvèles : Être mercenaire est très mal perçu par les Arvèles qui n'acceptent pas ce genre de profession sans honneur. C'est un déshonneur pour eux d'avoir un enfant qui se lance dans les larcins de tous genres, de plus, les Arvèles leur livrent une chasse sans merci. Les contrats lancés sur eux n'ont pas de prescription.

Namès : C'est l'une des pires choses qui peut arriver à un Namès, qu'il vienne de la ville ou du désert, tous les Namès n'acceptent absolument pas les mercenaires. Ils ne les chassent pas et les contrats sont très rares, mais la sentence sociale est sans équivoque. Un mercenaire sera systématiquement renié par sa famille et ses amis.

Parlèms : Bien que les forces de l'ordre les pourchassent, la société les accepte plutôt bien, en particulier les plus fortunés. Ils sont pour eux une ressource non négligeable et n'hésitent jamais à faire appel à eux pour régler leurs affaires. En revanche, ils préfèrent qu'il s'agisse de parfaits inconnus plutôt que de leurs proches.

Récleyés : Les mercenaires sont très courants chez les Récleyés, ceux-ci se trouvant un peu partout sur le continent. Ils sont très bien acceptés par la population qui n'hésite pas à faire appel à eux. En revanche, si un mercenaire d'une autre confrérie s'aventure trop près de leur territoire, ils n'hésiteront pas à le tuer.

Héléos : Ce sont des criminels semblables à tous les autres. Certains les acceptent, d'autres les rejettent. Il n'y a pas de réel consensus à ce sujet, les nobles et riches font appel à eux, mais préfèrent s'en cacher et il est très rare que des mercenaires soient engagés pour leur protection, car cela serait assez mal perçu par la couronne.  

Liares : Ils les acceptent, mais n'ont aucune estime pour eux. Les Liares peuvent recourir à leurs services, mais ils s'en cacheront de peur de passer pour des faibles et bien souvent ils s'attribuent les mérites des mercenaires, c'est pourquoi les contrats sont très rares dans leur pays. En ce qui concerne la famille, elle s'en fiche la plupart du temps s'il ne s'agit pas de soldats.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net En ligne
avatar


Divinité

Messages : 3390
Xp's : 2456
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: Les Rangs Mar 11 Juil 2017 - 12:49

SOLDAT

- Description Générale -
Combattants aguerris, les soldats sont voués corps et âme à la personne ou la cité qu'ils protègent. Ils portent les armes avec dignité et honneur.

La particularité des soldats est qu'ils ont toujours quelqu'un au-dessus d'eux pour leur dicter leur conduite, tous ont dû abandonner leur libre arbitre pour le bien de tous. Respectés par le peuple, ils sont en général le reflet de la personne qu'ils servent, même si certains ne sont pas attachés à une personne physique, mais à un lieu. Il leur est impossible de rompre leur engagement, sans quoi ils perdront leur honneur, voire même leur tête si leur seigneur les retrouve.

Certains se lancent dans la voie martiale par conviction, pour protéger leur pays, d'autres le font pour nourrir leur famille, et d'autres encore car ils veulent explorer le continent. Mais en fin de compte, la destination est toujours la même : le champ de bataille. Globalement, les hommes comme les femmes peuvent s'engager mais leur destinée n'est pas toujours identique par la suite.

- Place dans la société -
Presque tous les peuples ont leur armée, les soldats sont donc nécessaires partout et bien entendu tous les dirigeants encouragent les jeunes à s'engager en leur faisant miroiter l'honneur, la gloire et la patrie. Nombreux sont ceux qui déchantent lorsque la guerre vient, mais gare ! Les déserteurs sont toujours punis quel que soit le peuple. Les nobles et les riches peuvent généralement s'engager directement en tant qu'officiers, les autres doivent briller par leurs valeurs pour monter dans les échelons.

- Relation avec les confréries et peuples -
Anciens : Chez les Anciens, les soldats sont respectés mais pas portés aux nues. En effet si le peuple et les Gardiens leur sont reconnaissants de protéger la forêt, ils n'oublient pas facilement que ces hommes et ces femmes ont voué leur vie à ôter celle des autres et se gardent bien de les aduler.

Arvèles : Chez les Arvèles, devenir soldat est un grand honneur. Toutes les bonnes familles se targuent d'avoir au moins un soldat parmi eux, les enfants grandissent en écoutant les contes d'héroïsme et de gloire de leurs aînés partis à la guerre et nombreux sont ceux qui rêvent de les rejoindre lorsqu'ils sont en âge de pouvoir entrer dans l'armée.

Namès : Les soldats ne sont pas vraiment bien vus chez les Namès. À Karnès, on a tendance à les mépriser, et les jeunes ne sont pas incités à le devenir, personne dans la cité n'est autorisé à porter les armes excepté la milice. Dans le désert, les tribus nomades n'acceptent pas les soldats et préfèrent défendre leurs caravanes eux-mêmes.

Parlèms : Les soldats Parlèms sont bien acceptés, même s'ils sont divisés en deux catégories : les jeunes nobles entrant dans l'armée en tant qu'officiers pour faire leurs classes et qui sont donc avant tout nobles, et les simples soldats venant de familles moins aisées voire pauvres, qui s'engagent dans le but de défendre la confrérie ou pour nourrir leur famille, et qui eux sont considérés avec moins d'honneur, même si c'est un métier vu comme respectable par la population.

Récleyès : L'armée est la base de cette confrérie, les soldats y sont donc tenus en grande estime. Tous les jeunes Récleyès passent par l'école militaire, et nul n'est mieux vu que celui qui se dirige par la suite vers une carrière martiale. La désertion est considérée comme la plus haute trahison et les coupables sont exécutés à vue.

Héléos : L'armée Héléo est constituée d'une troupe de soldats d'élite qui ont prêté allégeance au couple royal. Peu importe le milieu d'origine de ces soldats, ils sont sur-entraînés et ont tous signé par conviction pour protéger le royaume dans l'honneur et la gloire. Les déserteurs sont extrêmement rares.

Liares : Les liares sont nourris dès le berceau avec des histoires glorieuses d'héroïques soldats partis remplir les rangs de l'armée pour servir le royaume dans l'honneur. La propagande est à l’œuvre pour fournir la matière nécessaire à la politique belliqueuse de la couronne. Les déserteurs ne sont pas tolérés et abattus à vue. Les femmes peuvent tout à fait entrer dans l'armée elles aussi mais leurs chances de monter en grade sont presque nulles.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net En ligne
avatar


Divinité

Messages : 3390
Xp's : 2456
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: Les Rangs Mar 11 Juil 2017 - 12:50


CHASSEUR

- Description Générale -
Proches de la nature, leur terrain de chasse est le monde entier, ils sont capables de pister un animal pendant des jours sans jamais ressentir de fatigue. Respectant les animaux, la plupart adressent une prière à la déesse Niria lorsqu'ils retirent la vie à l'un d'entre eux. Ce sont des êtres très silencieux et calmes qui savent contrôler leur colère, ils font également de très bons guides dans les régions dangereuses comme la plaine ou le marais, d'ailleurs les rares personnes à connaître le marais de Kraveles sont des chasseurs.

- Place dans la société -
Ils sont essentiels dans toutes les sociétés, que ce soit pour leur connaissance de l'environnement ou pour l'approvisionnement en matières premières. Dans les plus grandes villes comme dans les plus petits villages, ils sont généralement bien accueillis. Cependant, leur amour pour la nature et la liberté les garde le plus souvent loin des responsabilités et ils restent rarement longtemps parmi leurs semblables.

- Relation avec les confréries et peuples -
Anciens : Leur lien particulier avec Niria et leur intime connaissance de la forêt et de ses habitants font des chasseurs des personnes très respectées chez les Anciens. Toute la communauté leur prêtera assistance s'ils l'exigent. Par contre, ceux qui manquent de respect envers leur proie sont immédiatement déchus et mis au ban de la société.

Arvèles : Les chasseurs sont en général de bons combattants, souvent excellents à l'arc, et ils sont respectés à ce titre. Cependant, certains regrettent qu'ils ne rejoignent pas les rangs des combattants réguliers plutôt que de perdre leur temps à courir les bois.

Namès : Le peuple du désert apprécie le calme et la discrétion dont font preuve la plupart des chasseurs. Les plus dévoués à Niria peuvent même jouir d'une certaine forme de reconnaissance. Toutefois, le Désert de la Patience n'est pas un très bon terrain de chasse et ils n'ont pas tellement l'habitude de croiser ce genre de personne.

Parlèms : Bien que friands de viandes rares et de fourrures exotiques, les Parlèms ont du mal à prendre au sérieux ces drôles de personnages qui passent plus de temps au milieu des bois qu'en ville. Ils sont souvent considérés avec une pointe de mépris.

Récleyés : Les chasseurs sont appréciés pour la nourriture qu'ils ramènent à la communauté et leurs qualités de combat à l'arc. En revanche, la faune étant ce qu'elle est dans les Terres Inexplorées, il est peu courant d'y trouver des chasseurs.

Héléos : Les chasseurs sont appréciés pour les services rendus à la communauté et leur tempérament apaisé. Toutefois, leur côté solitaire et leur tendance à ne jamais rester loin de leurs armes peut attirer la méfiance de certains.

Liares : Les terres du feu sont peuplées de créatures plus dangereuses les unes que les autres, aussi les chasseurs jouent un rôle indispensable chez la plupart des clans nomades. Parmi les fidèles du roi, ils sont aussi appréciés pour leur courage et leur talent martial, mais on se méfie un peu de leur trop grande liberté.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net En ligne
avatar


Divinité

Messages : 3390
Xp's : 2456
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: Les Rangs Mar 11 Juil 2017 - 12:51

PRÊTRE

- Description Générale -
Vouant leur vie aux Dieux, ils sont les messagers de ces derniers.

Ils prient pour que tous puissent rester sous la bienveillance des divinités, certains en se donnant corps et âme, devenant des oracles ou d'autres en parcourant le monde pour aider les gens à garder la foi. La majorité d'entre eux sont des Namès, le désert a même vu naître des établissements spécialisés préparant les jeunes soupirants au rôle de prêtre. Adorés du peuple, personne n'ose s'en prendre à eux de peur d'attirer la colère des Dieux, ils disposent ainsi d'un privilège que certains n'hésitent pas à mettre à profit, car qui dit prêtre ne dit pas forcément saint.

- Place dans la société -
On trouve des prêtres à tous les échelons de la société, depuis l'humble voyageur allant de ville en ville pour prêcher la bonne parole en comptant sur la générosité d'autrui jusqu'au riche prélat se mêlant de politique. De nombreuses personnes se tournent vers eux dans les moments difficiles pour leur demander conseil et assistance car ils sont vus comme des personnes de confiance. Ils sont aussi très sollicités pour les cérémonies qui rythment la vie de tout un chacun. Cependant, leur détachement vis à vis des choses matérielles peut agacer les plus pragmatiques, et les plus pauvres ne voient pas toujours en quoi ils peuvent leur être utiles. Les rumeurs des excès de certains membres du clergé pèsent d'autant plus lourd chez ces sceptiques.
Les prêtres peuvent se marier et fonder une famille s'ils le désirent, même si leur dévotion les éloigne souvent des choses de l'amour.

- Relation avec les confréries et peuples -
Anciens : Le lien des Anciens avec leur forêt est emprunt de spiritualité, aussi respectent-ils particulièrement les prêtres et leurs œuvres. Pour autant, le clergé n'est pas directement capable d'agir sur la politique de cette confrérie puisque les Nascors ont une influence encore plus grande.

Arvèles : De nombreux Arvèles ayant perdu la foi en se sentant abandonnés des dieux, les prêtres n'ont pas une fonction très importante dans leur société. Cependant leur sagesse et leur empathie sont toujours appréciés avant et après les combats, ainsi que lors des différentes fêtes qui donnent lieu à des tournois toujours très appréciés.

Namès : Karnès étant une théocratie, les prêtres y sont, de façon logique, les membres les plus respectés de la société. C'est souvent vers cette carrière que les parents les plus ambitieux poussent leurs enfants en espérant qu'ils fassent un jour partie du Cercle de la Lumière.

Parlèms : Les Parlèms sont croyants, mais pour eux la foi se vit de façon plutôt individuelle et ils estiment qu'ils n'ont pas besoin de prêtres pour servir d'intermédiaire entre eux et les dieux. Au contraire, les membres du clergé peuvent vite être considérés comme des poids morts dans une société qui accorde tant d'importance au commerce et aux profits.

Récleyés : Les Récleyés ont renié Mère Nature, ainsi, il leur est interdit de la prier et quiconque est surpris à le faire est éliminé sur le champ. En revanche, il ne leur est pas interdit de prier le reste des Dieux. Il n'est pas courant de trouver des prêtres parmi les Récleyés, et parmi eux, on retrouve davantage de prêtres de Sydillia, déesse de la Perfidie.

Héléos : Ils ont un lien très direct avec leur déesse tutélaire, Eliosa, et ils acceptent mal que des prêtres viennent faire interférence dans cette relation. De plus, c'est la famille royale qui préside à la majorité des cérémonies en tant que descendants directs de la déesse. Les prêtres n'ont donc pas une place très importante dans leur société.

Liares : Les prêtres les plus appréciés sont ceux servant Simius, bien entendu. Les autres sont aussi tolérés, mais ils ne pourront pas profiter des mêmes privilèges. Depuis que la royauté a interdit de prier Simius en tant que déesse de la connaissance, le clergé fait toutefois l'objet d'une certaine surveillance de la part des autorités.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net En ligne
avatar


Divinité

Messages : 3390
Xp's : 2456
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: Les Rangs Mar 11 Juil 2017 - 12:54

ALCHIMISTE*

- Description Générale -
Contrairement à leurs amis les mages, les alchimistes ne cherchent pas à contrôler la magie que renferme le corps d'une personne, mais celle qui se trouve dans la Nature.

N'allez pas imaginer que leurs inventions sont moins impressionnantes que les sortilèges des mages, bien au contraire, car les alchimistes ne sont pas limités à la Vérité de leur confrérie ou peuple. Les combinaisons de magie qu'ils effectuent entre les différentes sources de Vérité du monde, qu'il s'agisse de celle des êtres intelligents, des animaux ou des plantes leur a permis à de maintes reprises de créer des inventions uniques. Cependant ils sont aujourd'hui très rares à travers le monde et les derniers à pratiquer cet art le font en cachette, car c'est un domaine qui a toujours fait peur au peuple. Ils sont considérés comme voulant maîtriser la Nature et les pouvoirs que cela leur confère dans l'imaginaire commun fait qu'ils sont craints sans être respectés.

En réalité l’alchimie permet à ses adeptes de créer toutes sortes d’objets du plus simple au plus complexe, mais dont la plupart sont utilisés pour simplifier la vie de la population : la pierre philosophale est peut-être leur idéal, mais les potions de guérison sont leur pain quotidien. Certains se spécialisent dans une voie ou dans l’autre, d’autres préfèrent garder leur polyvalence de départ mais tous ont en commun leur créativité et leur soif de science. Nombres d’inventions modernes et d’objets de légendes ont trouvé naissance dans les mains d’un alchimiste.

- Place dans la société -
La pratique de l'alchimie se fait en secret dans la plupart des peuples. Cependant les objets qu'ils créent sont très prisés sur les marchés de la majeure partie du continent, généralement les personnes qui les utilisent préfèrent ignorer ou oublier leur provenance. Les quelques alchimistes reconnus par la société voient leurs recherches placées sous l’œil scrutateur des civils et des autorités, ce que beaucoup d'entre eux considèrent comme un frein à leur créativité et au progrès qu’ils amènent. Pour contourner cette difficulté et conserver les moyens financiers nécessaires, ils tendent à s’organiser en guildes ou au moins en petits groupes.

- Relation avec les confréries et peuples -
Anciens : Les seuls à accepter ouvertement les alchimistes. Ils considèrent leur art comme une forme de symbiose avec la Nature et non pas une volonté de la dominer. Les plus talentueux se permettent même d’avoir une petite échoppe où ils vendent leurs créations à Saona.

Arvèles : Les Arvèles apprécient tout ce qui peut leur permettre de sophistiquer leur tradition martiale, et certains objets alchimiques en font partie. De ce fait, les alchimistes sont tolérés tant qu’ils produisent ce genre de marchandise mais leur indépendance est considérée comme dangereuse.

Namès : Les alchimistes sont considérés par le clergé comme voulant s’approprier les pouvoirs des Dieux, autant dire qu’ils ne sont pas les bienvenus dans la cité sacrée des Namès. Bien que moins soumis à l’autorité des prêtres, les nomades du désert partagent cependant leur point de vue concernant l’alchimie.

Parlèms : Les objets alchimiques font fureur parmi la bonne société des Parlèms, les alchimistes sont donc plutôt bien acceptés. Ils sont néanmoins considérés uniquement comme des travailleurs et ne peuvent donc pas fréquenter la noblesse autrement que pour la vente.

Récleyès : Les alchimistes sont acceptés, voire respectés, du moment qu'ils fabriquent des objets qu'ils vendent exclusivement au sein de leur confrérie. On considère qu'ils aident à améliorer la nature et non qu'ils cherchent à dominer ce qui les entoure.  

Héléos : Plutôt conservateurs, la position officielle des héléos serait plutôt, sinon de condamner, au moins d’ignorer la question des alchimistes. Il se trouve cependant que la population autant que la noblesse apprécie le confort apporté par l’alchimie.

Liares : La couronne, après avoir détruit toute trace des recherches alchimiques et pourchassé les alchimistes, interdit à présent formellement la pratique de cet art sur tout le territoire et pour tous les liares. Quiconque enfreint cette loi est passible de la peine capitale. Il ne reste alors plus qu'un choix : travailler exclusivement pour la royauté ou la mort.





Dernière édition par Mère Nature le Mar 11 Juil 2017 - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net En ligne
avatar


Divinité

Messages : 3390
Xp's : 2456
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: Les Rangs Mar 11 Juil 2017 - 12:55

ESPION

- Description Générale -
Agissant pour le compte d'une ou plusieurs personnes, les espions sont capables de s'infiltrer dans n'importe quel endroit pour en retirer n’importe quel secret.

Ils ont le pas aussi léger qu'un chat, leur permettant d'être au courant de certaines informations que même les plus hauts dirigeants ignorent parfois. Rares sont les personnes à leur accorder leur confiance, car tout un chacun sait qu'une bourse d'or leur suffit à révéler de précieuses confidences, et qu’un espion est également un excellent comédien. Ils sont au courant de tout sur Madelle ce qui fait d'eux de redoutables adversaires, car ils ne partent pas au combat sans chercher auparavant le point faible de leur adversaire.

Leur arme principale est la discrétion, des espions peuvent être cachés dans n’importe qui : de la jeune courtisane à la mode au mendiant de la place du marché en passant par toutes les strates de la société et toutes les professions possibles et imaginables. Certains espions ne rechignent pas à utiliser des moyens malhonnêtes voire violents pour obtenir les informations qu’ils convoitent, mais la plupart se tiennent à un code de conduite qui leur est propre, même s’il ne répond pas forcément aux codes moraux de la société.

- Place dans la société -
Si tous les peuples se méfient des espions, la plupart des dirigeants en emploient quand même : la réticence éthique ne leur permet pas de se passer de leurs services qui pourraient leur donner un avantage certain aussi bien dans le domaine de la diplomatie que de la tactique martiale. Il arrive que des espions se fassent une réputation telle qu’ils arrivent à se faire une fortune, ou qu’un chef d’état en engage un comme conseiller à part entière. Certains régimes reposent essentiellement sur la qualité de leur réseau d’espionnage.

- Relation avec les confréries et peuples -
Anciens : Chez les Anciens, les espions servent principalement à protéger le territoire. On les emploie surtout comme éclaireurs pour surveiller les routes au sein de la forêt et prévenir Saona et les Gardiens d’éventuels envahisseurs. Très peu sont envoyés au loin pour espionner les voisins.

Arvèles : Chez les Arvèles, la relation à l’espionnage est complexe. Ce n’est pas une pratique considérée comme bien noble, mais l’avantage que cela confère à la guerre est bien trop important pour qu’ils s’en privent. Les espions sont donc utilisés, mais aucun d’entre eux ne peut atteindre une position importante dans cette confrérie.

Namès : Les Namès n’emploient pas d’espions. La théocracie compte sur les visions des prêtres et des oracles pour faire les bons choix stratégiques et ne font pas confiance aux hommes dont le métier se rapproche de ce qu’ils considèrent comme la trahison. Si un espion étranger est découvert dans Karnès, il est jeté dans le désert sans eau ni nourriture pour rencontrer son destin.

Parlèms : Chez les Parlèms, l’emploi d’espions fait partie de la vie courante dans les hautes sphères de la société. Chacun veut savoir tout ce qui se passe chez le voisin, et il n’y a qu’un seul moyen pour y parvenir. Les nobles rivalisent de potins et de ragots, tout est matière à compétition, y compris le nombre et la qualité des espions des uns et des autres. La plupart des espions faisant fortune de leur profession sont des Parlèms ou travaillent pour eux.

Récleyès : Le retour des Récleyès s'étant fait dans le plus grand des secrets, toute leur stratégie se repose essentiellement sur leurs espions, qui sont donc organisés et affiliés à l'armée, dans laquelle ils occupent une place privilégiée. En revanche, tout espion étranger repéré sur leur territoire est immédiatement éliminé pour éviter toute fuite d'information vers l'extérieur.

Héléos : Les Héléos partagent beaucoup de choses avec les Parlèms, notamment leur appétence pour les espions. À ceci près qu’il n’en emploient pas uniquement pour leurs querelles au sein de la noblesse : les espions Héléos vadrouillent beaucoup en Mer de Glace pour renseigner la couronne sur les rebelles.

Liares : Pour les Liares, l’espionnage est le summum de la lâcheté : personne, même pas la couronne, ne s’abaisse à en utiliser. Si un espion est attrapé sur le territoire, il est passé à la question pour lui soutirer tout ce qu’il sait, puis exécuté en place publique pour l’exemple.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net En ligne
avatar


Divinité

Messages : 3390
Xp's : 2456
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: Les Rangs Mar 11 Juil 2017 - 13:08


COURTISANE

- Description Générale -
Dotées d'un charme sans égal, les courtisanes essaient de satisfaire au mieux les attentes de leurs clients en les divertissant.

Contrairement aux prostituées, les courtisanes ne passent pas leur temps dans le lit d'un client, au contraire cela est plutôt rare : leur prestation est loin d'être à la portée de toutes les bourses à cause de leur éducation. Les courtisanes sont des jeunes personnes lettrées, certaines sont des poétesses ou musiciennes de grande renommée. Bien souvent les clients oublient qu'ils ont à faire à de dangereuses tigresses, c'est pourquoi il n'est pas rare qu'ils leur révèlent des secrets lors de soirées bien arrosées.

Certaines courtisanes sont issues de la basse noblesse et se lancent dans cette voie à la recherche d’une fortune. Cependant, la plupart sont de basse extraction et ont commencé comme simples prostituées. Celles qui ont eu la chance de trouver un riche patron volontaire pour payer leur éducation peuvent par la suite devenir courtisanes.

- Place dans la société -
Les plus fortunés louent les services de courtisanes en vue pour des journées entières, voire plusieurs jours, pour leur servir de partenaire et éblouir leurs pairs. Il n’est pas rare que des célibataires invitent une courtisane à un bal ou une cérémonie pour lui servir de partenaire. En effet elles possèdent toute la finesse et la distinction nécessaires aux soirées de cour, et parfois brillent plus que les nobles qu’elle divertissent.

- Relation avec les confréries et peuples -
Anciens : Les Anciens, même s’ils ne sont pas particulièrement friands des courtisanes, se montrent tolérants et les acceptent. Certains apprécient même leurs services de temps à autre.

Arvèles : Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les Arvèles ne méprisent pas les courtisanes pour leur apparente incapacité au combat. Au contraire, ils apprécient leur compagnie et comprennent leur dangerosité.

Namès : Pour les Namès, les courtisanes se rapprochent trop des espions pour être considérées comme honnêtes. Pire encore, elles sont tout aussi malhonnêtes qu’eux mais le font dans le déshonneur. Il leur est interdit de pratiquer leur art à Karnès.

Parlèms : Chez la noblesse Parlèms, un hôte qui n’arrive pas à attirer au moins une courtisane à la soirée qu’il organise peut être quasiment certain qu’il ne sera plus à la mode pour au moins plusieurs mois. Les courtisanes sont très appréciées dans tous les salons pour la qualité de leur compagnie. Elles choisissent leurs clients plus que l’inverse.

Récleyès : Chez les Récleyès, les courtisanes sont généralement plus appréciées pour la finesse de leur intelligence que pour leurs prouesses dans la chambre à coucher. Certaines sont envoyées chez d'autres peuples pour compléter le travail des espions.

Héléos : Les Héléos n’apprécient pas les courtisanes, pas tant pour leur profession que pour leur attitude générale. Il est assez mal vu dans leur société de se faire trop remarquer et d’être ouvertement ambitieux.

Liares : Les courtisanes sont assez bien vues chez les Liares qui apprécient généralement leurs services. Cependant, mieux vaut pour elles ne pas faire commerce de quelque information qu’elles auraient pu recueillir sur leurs clients, car alors elles sont considérées comme des espionnes et partagent leur sort.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net En ligne


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les Rangs

Revenir en haut Aller en bas

Les Rangs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Bannières/Gifs/rangs/design...
» Rangs, PM, Renommée & Évolution du Personnage
» Les rangs
» Tableau de rangs.
» Changer les rangs des loups ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Vos Premiers Pas :: L'histoire de notre monde :: Présentation des peuples-