AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Etre loyal à ses principes [Sylhuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Prêtre d'Eliosa

Messages : 38
Xp's : 248
DC : Kharis Othorm
Date d'inscription : 10/09/2016
Présentation : Plic
Carnet : Ploc

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Etre loyal à ses principes [Sylhuna] Sam 14 Avr 2018 - 22:11

Les horloges du Port de Thalis n'indiquaient pas encore neuf heures, et pourtant les rues du bord de mer était en plein effervescence. Si un étranger pouvait être surpris, ce n'était que le rythme normal de cette ville. C'était le début de l'été, le soleil était levé depuis longtemps et les premiers bateaux de pêche étaient déjà revenus de leur expédition. D'ici quelques heures, la chaleur commencerait à se faire sentir, et les poissons aussi. La criée se viderait naturellement. Il fallait donc se lever de bonne heure pour en profiter, et Finnick le savait.

Ce n'était pas ce qui rendait sa matinée difficile. S'il s'était rendu au marché aux poissons, c'était pour rencontrer quelques riches armateurs qui pourraient participer à son œuvre de charité. Cela faisait déjà trois ans qu'il avait découvert la situation au port du Dorkno, à l'opposé du continent, mais il ne risquait pas d'oublier ses habitants : il avait promis à Melda, qui devait avoir bien grandi depuis, qu'il les aiderait. En échange, elle lui avait accordé sa confiance. Il avait même eu droit aux regards qui le rendent plus fort, ceux remplis d'un espoir et d'une innocence que les adultes avaient perdus. Alors même si son séjour s'était terminé de façon plutôt... compliquée à l'époque, il avait appris de ses erreurs et il était bien décidé à continuer son œuvre au nom d'Eliosa de façon concrète.

Il avait pensé que la solidarité serait plus forte dans une autre ville portuaire, que les marins pourraient comprendre la situation de ces humains abandonnés dans leur lutte contre la nature. Que les différents entre parlèms et héléos pouvaient être surmontés. Mais jusqu'à présent, il devait bien admettre qu'il s'était encore une fois montré trop naïf. Oh, il avait pu rencontrer plusieurs commerçants et ils l'avaient écouté avec patience, n'osant pas mettre à la porte un prêtre. Mais même pas l'ombre d'une larme n'avait brillé dans leurs yeux quand ils avaient semblant d'être émus par sa cause.

Pourtant, Finnick ne demandait pas grand chose, en tout cas de son point de vue. Seulement le surplus dont ils pouvaient se passer : quelques hameçons, une caisse de poisson séché, un ou deux filets de pêche prélevés dans leurs réserves. Ils n'avaient même pas besoin de se charger du transport, le prêtre le paierait sur ses deniers personnels ! Mais qu'il s'adresse à des humains ou à son propre peuple, personne n'avait voulu céder quoi que ce soit : ni vivre, ni matériel, et encore moins d'argent.

Fatigué, et un peu découragé bien qu'il rechigne à l'admettre, Finnick finit par aller s'asseoir à l'ombre d'un parc coincé entre deux maisons dans l'artère principale de la ville. Pour être honnête, il aurait préféré aller s'installer sur les docks, les pieds dans l'eau pour les soulager des longues heures qu'il venait de passer debout, mais il n'avait aucune envie de subir une transformation intempestive. Et il valait mieux rester dans un endroit où les gens pourraient le trouver facilement, au cas où on le chercherait. Le bouche à oreille pouvait toujours fonctionner et lui amener un généreux mécène...

Ou une autre visite, d'ailleurs. En temps que prêtre d'Eliosa dans une ville portuaire, il n'était pas rare que des inconnus l'accostent pour lui demander bénédiction ou conseil. Même si ce n'était pas la mission qu'il s'était fixée aujourd'hui, il ne pouvait pas refuser son aide aux âmes en peine pour autant.


DC de Kharis Othorm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espionne

Messages : 44
Xp's : 134
Date d'inscription : 11/02/2018
Présentation : Voir ici :3
Carnet : C'est par là !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Etre loyal à ses principes [Sylhuna] Sam 21 Avr 2018 - 23:14


Finnick Shuöra… Dissimulée dans l’ombre d’un bâtiment, Sylhuna observa sa cible assise sur un banc, semblant profiter de l’ombre que le soleil de ce début d’été semblait peu enclin à offrir. Les informations étaient donc bonnes, comme elles avaient semblé l’être depuis le début de son arrivée au port, plusieurs jours plus tôt. La jeune femme avait pris son temps, mais il fallait dire que la mission s’annonçait délicate, aussi avait-elle nécessité quelques préparations mais surtout… la récupération d’un maximum d’informations au sujet de ce mystérieux prêtre. Avec une grimace, elle songea qu’il lui faudrait prendre garde au chemin dans lequel elle s’aventurait. Flattée de la confiance de ses supérieurs, elle n’en demeurait pas moins consciente que délicatesse et prudence serait de mise. Et pour ce faire, plutôt qu’aller elle-même au-devant des renseignements, les mendiants et autres vagabonds étaient sans nul doute la meilleure source possible. Ils ne parlaient pas, puisque personne n’avait à les écouter, et demeuraient souvent loyaux au généreux et aimable donateur désireux de se renseigner discrètement sur les habitudes d’un individu. Ce qui ne l’avait cependant nullement empêché, de son côté, de faire un peu de pêche aux informations, prenant soin de ne pas éveiller de soupçons. Une innocente plaisanterie par ci, une boutade contredite ou confirmée par-là, cela valait mieux que de faire montre d’une quelconque et soupçonneuse insistance.

A présent, satisfaite, elle dévisageait silencieusement la silhouette qui se découpait à contre-jour. Chevelure claire, rappelant la pâle lueur du soleil éclairant timidement un champ de blé, corpulence mince, port de tête élégant, apparence calme et patiente ; sans nul doute, elle l’avait trouvé, son fameux noble à tester. Lissant un pli de son élégante robe, elle se détacha du derrière des caisses de marchandises qui la dissimulait et revint sur ses pas, bien décidée à changer sa route et apparaitre plus naturelle. Heureuse d’avoir pris de longues, très longues, heures pour explorer le port en tous ses coins et recoins, elle quitta la mince ruelle, pour ne pas dire le couloir, presque toujours désert et s’en alla par une voie plus… conventionnelle. Son ombrelle, ouverte d’un geste sec et déterminé, presque féroce, dissimulait son visage ; le cachant autant du soleil que des regards trop insistants. L’avantage de cet élégant accessoire était de pouvoir aussi bien jouer le rôle premier qui lui était octroyé que de servir, en cas de besoin, d’arme d’appui. Ne valant certes pas une bonne lame ou quelques pistolets, mais avec l’avantage de l’effet de surprise.

Ses semelles claquèrent sur le dallage, alors qu’elle empruntait l’allée soigneusement dessinée qui traversait le petit parc au cœur duquel était sa destination. Son petit poisson était là, semblant admirer Sydilia savait quoi, le regard dans le vague – ce qui, pour un port, n’était guère surprenant. Nonchalamment, elle passa devant lui pour s’assoir délicatement à ses côtés, comme si cette simple promenade l’avait épuisée. Faisant distraitement tourner son manche d’ombrelle et demeurant silencieuse un instant, elle s’imprégna en réalité de son environnement et tout ce qu’elle voyait. Ou plus exactement, de ce qu’il voyait, puisque c’était là l’objet de son attention. Après quelques minutes à s’absorber dans la contemplation de ce paysage portuaire, elle se décida à parler à son voisin.

-Je m’excuse de vous déranger de la sorte, il m’a été dit que je vous trouverai ici. Êtes-vous bien Monsieur Shuöra ?

Se décidant à tourner la tête vers lui, elle eut un sourire des plus courtois pour le saluer d’un signe de tête, avant de regarder de nouveau devant elle, les yeux posés sur un oiseau tournoyant autour d’une caisse. A la confirmation de son identité, elle reprit donc :

-On vous dit à l’écoute, de bons conseils et… discret. Auriez-vous quelques instants, pour une affaire, disons, délicate ?

De toute évidence déçu par le contenu de sa cible, l’oiseau s’éloigna de quelques mouvements d’ailes paresseux, à la recherche d’un peu plus intéressant à se mettre sous le bec. Quant à elle, Sylhuna attendait paisiblement la réaction de son interlocuteur, ne doutant guère de sa réponse d’après les divers rapports qui lui avaient été fait sur lui. Sourcils à peine froncés, regard soucieux, lèvres crispées en un sourire de façade, elle se savait donner le ton juste pour incarner la soucieuse jeune femme respectueuse qu’elle désirait sembler d’être. Tranquille, elle tissait sa toile, attendant patiemment que ses fils s’accrochent les uns aux autres avant que la proie ne tombe dedans… sans s’en apercevoir, si tout se passait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Prêtre d'Eliosa

Messages : 38
Xp's : 248
DC : Kharis Othorm
Date d'inscription : 10/09/2016
Présentation : Plic
Carnet : Ploc

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Etre loyal à ses principes [Sylhuna] Dim 3 Juin 2018 - 12:41

Finnick ne réagit pas tout de suite quand une femme à l'allure élégante se dirigea vers lui. Thalis était une grande ville et le parc appartenait à tout le monde, elle venait peut-être simplement profiter de l'ombre rafraichissante des arbres. Après tout, elle s'abritait sous une ombrelle, la déduction n'était pas absurde... Mais elle vint s'assoir à côté de lui sans hésiter, rendant cette première hypothèse peu probable. L'héléo ne prit pas la parole pour autant, continuant à fixer le va et vient des passants dans la large artère devant eux : il voulait la laisser engager la conversation. En attendant, elle ne le dérangeait pas, bien au contraire. Il n'allait quand même pas se plaindre d'avoir une jolie femme à ses côtés.

Elle mit quelques minutes avant de se décider à briser le silence, et à ce moment là seulement le prêtre s'autorisa à se tourner vers elle pour la dévisager. Il réalisa tout de suite qu'il ne l'avait jamais vue, même de loin, et il fut plutôt étonné qu'elle connaisse son nom. Il avait beau être une personne public, ce n'était pas tous les jours qu'on l'abordait de la sorte. Il ne s'en trouva pas déstabilisé pour autant et il lui adressa un sourire sympathique.

« Oui, c'est bien moi. Enfin, vous plaisantez, vous ne me dérangez pas du tout, au contraire. »

Et c'était vrai. Certes, il s'était assis là pour se reposer, mais seules ses jambes étaient fatiguées. Cela ne l'empêchait pas de faire la conversation. D'autant plus qu'à bien y regarder, la jeune femme avait l'air soucieuse. S'il avait d'abord vu le jeu avec son ombrelle comme une innocente coquetterie, il se demandait à présent si ce n'était pas un effet du stress. Pour autant, il se garda bien de froncer les sourcils ou de se montrer inquiet, gardant un visage neutre et ouvert.

Ce qu'elle lui dit ensuite appuyait cette intuition sans tout à fait confirmer ses soupçons. On pouvait chercher une oreille attentive et discrète pour une simple histoire un peu embarrassante : cela expliquerait même qu'elle préfère s'adresser à un prêtre qu'elle ne connaissait pas personnellement. Ou alors, c'était une affaire plus sérieuse. Finnick n'était pas du genre à collectionner les anecdotes croustillantes, mais il espérait quand même que ce ne serait rien de plus grave que cela. Cette jeune fille semblait bien jeune pour avoir de sérieux soucis...

« J'ai tout le temps du monde, ne vous en faites pas. Et je serai heureux de vous aider si je le peux. Votre affaire nécessite-t-elle que nous cherchions un endroit plus isolé ? Je pense que nous sommes à l'abri des oreilles indiscrètes, ici, mais si vous préférez aller d'ailleurs... »

Il aurait pu demander à une mouette de surveiller la zone, d'ailleurs, mais il était toujours un peu réticent à l'idée d'utiliser son pouvoir ouvertement devant des étrangers. De toute façon, il n'y avait pas meilleure protection que l'anonymat de la foule selon lui.

« En tout cas, soyez sans crainte, quel que soit votre soucis, je saurai le garder pour moi. »


DC de Kharis Othorm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espionne

Messages : 44
Xp's : 134
Date d'inscription : 11/02/2018
Présentation : Voir ici :3
Carnet : C'est par là !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Etre loyal à ses principes [Sylhuna] Sam 7 Juil 2018 - 14:30


Assise à l'ombre des arbres, la demoiselle admirait avec plaisir le ciel clair qui s'étendait au-dessus d'elle, suivant des yeux les silhouettes noires ailées qui se profilaient à contre-jour. Il était agréable que de profiter ainsi du silence, quoi qu'elle se sente engoncée et encombrée dans sa robe raffinée. Décidément, être une jeune femme de bonne famille devait être bien plus difficile qu'elle ne l'avait imaginé... et encore plus ennuyeux. Néanmoins, entrer dans la peau de l'une d'elles, pour quelques heures, jours ou semaines, pouvait s'avérer une expérience intéressante voire, par certains égards, amusante. S'adressant finalement à celui-là même qu'elle était venue voir, Sylhuna sourit en entendant ses mots courtois. Elle ne le dérangeait pas ? Fort bien. Quand bien même aurait-ce été le cas qu’elle n’en aurait guère ressenti le moindre remord. Mais sa coopération et sa bonne volonté étaient malgré tout les bienvenus et ne sauraient s’avérer de trop pour la suite.

-Oh, je vous remercie, mais je pense que nous serons parfaitement bien ici. Il n’est rien de plus suspect que celui qui, plutôt que de rester dans l’ombre, cherche le noir absolu.

Elle lui sourit de nouveau, avec les lèvres seulement ; ses yeux demeurèrent soucieux et concentrés. Mais sa nervosité n’était pas feinte : en vérité, la Récleyès était sincèrement troublée à l’idée de voir échouer sa mission. D’autant que si son interlocuteur semblait naïf et plein de bonnes intentions à l’égard d’autrui, il n’en restait pas moins considéré comme un homme intelligent. Comprendrait-il qu’elle mentait et non seulement l’identité de son interlocutrice risquait de lui apparaitre, mais aussi comprendrait-il l’engagement secret des Héléos. De fait, autant se servir de ces émotions sincères à son profit plutôt que de chercher à les dissimuler. Le vrai acteur ne cache pas sa personnalité : il en joue pour qu’elle s’harmonise avec ce qu’il veut bien laisser voir ou croire.

-Je vous remercie. Disons… Et bien, que c’est votre nom qui m’a été donné alors que je cherchais quelques conseils.

Elle pinça les lèvres, triturant son pommeau d’ombrelle. Les premières approches étaient toujours les plus délicates, car il fallait mettre en confiance sa cible dès le départ. Non, point de doutes, il n’était plus l’heure de tergiverser. L’endroit était désert, le vent et les arbres abritaient leurs paroles, rien ni personne ne risquait de les déranger, à elle de s’engager pleinement dans cette mission.

-Cela concerne le commerce et la politique. Deux matières, vous en conviendrez, qui amènent plus d’ennuis que de visages qui sourient. Elle-même esquissa un léger rictus amusé, avant de poursuivre. Vous qui êtes prêtre, j’espère ne pas vous ennuyer avec mes propres inquiétudes, Monsieur, qui n’ont trait ni à la foi ni à la religion.

Elle laissa passer un bref instant, mais puisqu’il ne semblait pas manifester un quelconque refus à l’idée que Sylhuna poursuive son récit, cette dernière prit soin de le faire prudemment.

-Ma famille possède un petit commerce, certes peu important, mais malgré tout prolifique, avec votre peuple, les Héléos. Oh, mais je ne me suis d’ailleurs pas présentée, je suis sincèrement navrée. Elle se mordit la lèvre inférieure, apparemment embarrassée de cet écart à la plus élémentaire des politesses. Vous pouvez m’appeler Lhuna. Je… je ne sais pas si mon père apprécierait que je vous donne notre nom, il n’était guère enclin à ce que, et bien, je cherche conseil chez les vôtres.

Laissant son regard s’échapper à la recherche d’un quelconque point d’intérêt, elle mis cette fausse gêne à profit pour réfléchir rapidement à la suite. Bien entendu, elle avait déjà préparé une identité totalement maquillée, aidée en cela par quelques liens qu’elle avait dans le port et à l’extérieur. Malgré tout, la Récleyès craignait qu’il n’en découvre plus. Sa prétendue famille existait bel et bien, ils avaient effectivement une fille : mais celle-ci ne se serait jamais aventurée en ces lieux seule, et jamais ses parents ne l’aurait permis. Elle était protégée comme un trésor précieux ; à priori, ces renseignements ne se savaient guère dans le port, aussi Finnick ne devrait-il pas en avoir eu vent mais rien n’était jamais pleinement prévisible. Et c’était bien la vraie raison de sa réticence à donner son prétendu nom de famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Etre loyal à ses principes [Sylhuna]

Revenir en haut Aller en bas

Etre loyal à ses principes [Sylhuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Et pourtant,il est loin d'etre un social-democrate
» Shaman Uruk + Etre des Galgals
» Je deteste etre malade
» finalement sa va etre tous contre kovalev
» Voila l'homme qui merite d' etre Ministre de l'education en haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La plage des astres :: Le Port de Thalis-