AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Event °4 | Les ombres de la perfidie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Esprit Vagabond

Messages : 267
Xp's : 648
Date d'inscription : 16/12/2015

Feuille de personnage
Vie:
0/0  (0/0)
Prestige :
0/0  (0/0)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Event °4 | Les ombres de la perfidie Sam 19 Aoû 2017 - 15:13

Les ombres de la perfidie


Mise en Contexte

17 Virgonès 1249, Saona

Les nouvelles vont vite, et pourtant, les arbres de la forêt semble les ralentir...

C'est l'ébullition à Saona. La ville est sur le pied de guerre, ce qui est loin d'être leur spécialité. On pourrait croire que les Arvèles ont pris les commandes des opérations. Mais ces derniers ne sont pas là, partis en guerre contre les Récleyès, dans les terres désormais Interdites. Tout le monde pensait gagner cette bataille, en les attaquant de front.

Mais ils sont tombés dans le piège tendu par les fidèles de Sydillia.

La véritable cible des Récléyès ? L'Arbre de Vie. Mais les Gardiens s'en sont rendu compte si tard. Toute une armée, téléportée auprès de la forêt des Mirlis, prête à réaliser les plans mûrement réfléchis par leur maître. Leur but ultime est sur le point de se réaliser.

Les Gardiens ont réussi à envoyer un signal pour avertir Saona. Jamais encore la cloche de l'Arbre de Vie n'avait été sonné. Ce système est utilisé à travers toute la forêt pour prévenir d'un danger. En cas d'incendie, c'est un son lent et peu répété, afin que les villages alentours arrivent rapidement.

En revanche, s'il s'agit de prévenir d'une menace passée qui risque d'atteindre les autres, la sonnerie est alors plus violente et rapide.

C'est ainsi que pour la toute première fois dans l'histoire de homme, le tocsin fut sonné à l'Arbre de Vie et invita les villages alentours à lui porter secours. Le signal eut le temps de parvenir à Saona, mais ils ne comprirent pas tout de suite ce à quoi ils devaient s'attendre.

Les Récleyès ne se cachent plus. Et ils sont confiants au vu de la provocation ouverte qu'ils viennent de faire à Saona. Ils attaqueront d'un instant à l'autre la capitale et s'éparpilleront sur toute la route qui mène à l'Arbre de Vie. Bientôt, c'est toute la forêt qui raisonnera.

Déroulement de la Mission

Vous commencerez par mettre votre personnage dans la situation décrite ci-dessus. Comment réagit-il face à l'annonce ? Va-t'il se joindre aux forces de Saona, ou faire route seul ? A vous de voir ce que votre personnage décidera.

Votre but ? Rejoindre l'Arbre de Vie avant que les Récléyès ne le détruise.Mais ces derniers ne se laisseront pas faire.

Le maître du jeu répondra pour contrôler les Récleyès dans la forêt, ainsi que les Anciens de Saona répondant à l'appel à l'aide.



le destin vous guidera toujours, le fuir ne sert à rien car il vous suivra jusqu'au bout du monde

Merci d'envoyer un mp au compte de Deth, vous aurez une réponse plus rapidement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Divinité

Messages : 3578
Xp's : 2646
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Event °4 | Les ombres de la perfidie Sam 9 Sep 2017 - 2:54


Plus que quelques mètres à travers cette forêt épaisse et le moment qu'il attendait depuis qu'il avait compris quel était son rôle dans ce bas monde allait enfin arriver. L'Arbre serait bientôt à portée de main ! Sylvius se laisserait presque emporté par l'orgueil. Il a emmené les Récleyès là où ils n'avaient jamais pu réussir à aller même pendant leur heure de gloire. Tous croient en lui et cette traversée silencieuse de la forêt lui a donné l'envie de croire qu'il pourrait gagner tout aussi facilement.

Il ne peut s'empêcher de murmurer comme une prière à l'intention des dieux :
- Nous y sommes presque.
À l'avant, les combats ont déjà du commencer. Voulant s'assurer de leur victoire, Sylvius continue d'avancer le plus silencieusement avec son armée de cent hommes tous répartis en groupe d'une dizaine. Deux de ces groupes ont pris de l'avance et ne se sont pas arrêtés lors de leur dernière pause. Sylvius les a envoyé à l'avant pour empêcher les habitants de Saona d'arriver trop rapidement à l'Arbre de vie. Et le plan semble fonctionner.

Alors que le ténébreux est à l'avant de l'armée, entouré par ses meilleurs éléments, leur présence est découverte à cause d'un autre groupe un peu moins discret. Les Anciens envoient alors un signal dans une corne puissante. Bientôt, c'est toute la forêt qui se mettra à résonner jusque Saona. Cela énerve le récleyès qui n'apprécie guère avoir été découvert avant d'arriver réellement devant l'arbre. Pourtant, s'il lève les yeux, il pourrait commencer à l'apercevoir à travers la végétation de la forêt.

Ils y sont. Se tenant face à quelques gardiens et prêtres qui semblent sortir affolés de leur forteresse, Sylvius se tient auprès de ses hommes qui en très peu de temps se retrouvent à entourer complètement le petit canyon qui encercle l'Arbre. Le ténébreux quant à lui est devant la passerelle qui mène à cette entrée interdite, mais, il ne fait pas de pas en avant et reste où il est. Son objectif, détruire cet endroit sacré pour qu'il disparaisse à tout jamais de ce monde.

À son signal, dans un premier temps, ses soldats se concentrent avant tout sur l'arbre de vie et non pas les hommes et les femmes qui essayent de le défendre.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Dragonnier

Messages : 799
Xp's : 201
DC : Adélaïde Firloe, Auxane Taël et Mère Nature
Date d'inscription : 18/08/2014
Présentation : L'indomptable
Carnet : un fabuleux destin

Feuille de personnage
Vie:
150/150  (150/150)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Ce que je préfère ce sont les combats
MessageSujet: Re: Event °4 | Les ombres de la perfidie Dim 15 Oct 2017 - 0:08


Les ombres de la perfidie
le 17 Virgonès 1249



Elle est face à une immense plaine, seule avec son dragon volant dans les cieux. Un sentiment de quiétude l'enveloppe, le soleil caresse sa joue et elle a l'impression de flotter elle aussi au milieu des nuages. Lorsqu'elle rouvre les yeux pour contempler son dragon, son regard est attiré par une silhouette au loin. Elle lui semble si familière, elle a beau n'être qu'une tache noire au loin, elle sait qu'il s'agit de son père. Elle court alors vers lui oubliant complètement le dragon. Elle court aussi vite que le plus violent des vents d'automne, mais elle n'avance pas. Le ciel s'est chargé d'électricité et se couvrent d'épais nuages sombres.


__________

DING DONG DING...


Marissa se relève brusquement aux premiers tintements de cloche (carillon, autres). Ce bruit assourdissant la réveilla d'un rêve qui agitait parfois ses nuits depuis quelques temps, mais peu importe ! Elle dormait dans un lit propre et c'était là l'essentiel. S'asseyant sur le rebord, elle ramassa ses affaires qui étaient juste par terre et lâcha un grognement. Elle était dans la forêt depuis un petit moment déjà et elle avait particulièrement aimé cet endroit pour sa tranquillité. Elle avait beau être à la capitale des Anciens, elle s'était trouvé un petit hôtel en périphérie de la ville sur un Mirlis bien petit par rapport aux autres arbres majestueux du centre ville.

L'Arvèles glissa ses jambes dans son éternel pantalon de cuir rouge. Il avait cependant bien plus fière allure que lorsqu'elle était arrivée en ville, il en était de même pour sa veste cousue dans le même cuir. Après avoir compris qu'elle resterait un moment dans cet endroit, Marissa avait fait appel aux services d'un tailleur de la ville pour lui refaire le même ensemble en cuir et elle en était plutôt fière. Elle se leva et ferma les lacets et le bouton de son pantalon puis elle enfila une chemise de lin noire avant de se diriger vers une bassine d'eau dans l'angle de la chambre. Le bruit raisonnait dans toute la ville, mais elle avait encore l'impression de dormir.

Ses gestes furent lents et elle fut s'y reprendre à plusieurs fois avant de parvenir à attacher son plastron. Il lui fallut alors quelques minutes pour accrocher toutes ses armes à leur place, le fusil et le poignard accroché à un harnais dans son dos et sa rapière et son fouet de chaque côté de ses hanches. Une fois qu'elle eut ramassé son baluchon, il ne restait plus rien qu'une chambre vide au lit défait. Marissa avait beau être dans la région depuis un moment, elle en avait apprécié la tranquillité, mais n'avait pas cherché à s'y établir et maintenant que ce vacarme envahissait Saona, elle avait l'impression que c'était le moment de partir.

Elle jeta un oeil par la fenêtre dehors pour voir s'il y avait du mouvement, mais au contraire, les gens s'étaient arrêtés dans la rue et cherchaient la provenance de ce bruit. L'Arvèles descendit à la réception et régla sa note. Elle demanda au gérant s'il savait ce qui se passait, mais il haussa simplement les épaules et encaissa l'argent. En se dirigeant vers la sortie, elle passa à côté de deux hommes dans le hall de l'hôtel qui semblaient affolés. Elle ne put ignorer leur conversation :
- C'est impossible que ce soit ça !
- Je te dis que c'est une alarme provenant de l'Arbre de Vie ! N'as-tu pas lu les mémoires de ...
L'espionnage n'avait jamais été son fort et rien ne laissait supposer que ces deux là savaient de quoi ils parlaient. Marissa continua sa route et se dirigea vers la sortie de la ville. En à peine quelques minutes, l'ambiance tout autour d'elle a changé. Tous les habitants courent de partout, alors que l'Arvèles passent à côté de l'un des baraquements de la garde de la ville, elle voit plusieurs soldats sortirent armés jusqu'aux dents et se diriger avec hâte vers un des escaliers principaux menant à une des sorties de la ville. C'est à ne plus rien y comprendre. Marissa attrape alors un des derniers gardes qui sort, mais celui-ci n'est pas armé.

Elle ne cherche pas à comprendre et lui demande brutalement :
- Ca signifie quoi tout ça ? La ville est attaquée ou quoi ?
Il ne cherche même pas à s'écarter d'elle et lui répond simplement :
- Non, c'est l'Arbre de Vie qui l'est.

© Nye-Hael sur Epicode




Kit par Lüly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Gardien

Messages : 49
Xp's : 210
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Ria
Date d'inscription : 22/02/2017
Carnet : Pssit, par ici !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Event °4 | Les ombres de la perfidie Mar 7 Nov 2017 - 15:29



Les ombres de la perfidie

Voilà plusieurs heures que j'attends, à l'abri entre les racines de ce gros chêne centenaire. Au dehors, le chaos. Ma ville ne ressemble plus au havre de paix qu'elle était autrefois. Les Anciens courent dans tous les sens. Certains fuient, d'autres restent pour se battre. Lesquels rejoindre ? C'est trop dangereux, mais c'est ma ville tout de même, ma forêt qui est sur le point de se retrouver à feu et à sang. Je secoue la tête comme si cela pouvait suffire à en chasser les idées noires. Fuir bien sûr, est la réponse la plus logique. Oui, c'est ça, je vais prendre Boule de Poil sous le bras et fuir, loin, là où personne nous trouvera. Et puis ensuite ? Eh bien je défendrais ce bout de forêt là et j'y veillerai puisque c'est mon rôle de Gardienne. Voilà !

L'arbre au dessus de moi grince, ses racines se rapprochant légèrement comme s'il souhaitait m'enfermer dans cet enchevêtrement pour toujours. Ou  « jusqu'à ce que la raison me revienne », si j'en crois ses propos. Le vieux tronc grince dangereusement et je perçois sa colère. Je me garde bien de toucher ses racines du bout des doigts pour ne pas entendre sa fureur. « Et ton serment ?! » me hurlera t il certainement. Mon serment, mon serment, j'étais jeune et naïve lorsque j'ai prêté serment ! Je ne savais pas encore ce qu'étais le monde. Je ne savais pas à quel point la haine et la soif de sang brillait dans les yeux de la sombre confrérie. Je ne savais pas non plus qu'ils viendraient brûler nos arbres, chez nous ! Le souvenir de la soldate de la cinquième confrérie que j'avais croisé près des Chutes de Veroni me fait frémir. Non, c'est décidé, je m'en vais loin d'ici.

Je tends l'oreille et ne percevant qu'un vacarme lointain, je me mets à creuser entre les racines du chêne pour pouvoir me sortir de ma cachette. Et je n'aurais jamais dû poser ma main là. « MALHEUREUSE ! TU NOUS ABANDONNES DONC AINSI ? » Je sursaute mais reprends mes esprits et continues de creuser en redoublant de précaution. Non, je dois partir, un Gardien mort ne sert à rien. « MAIS UN GARDIEN NE FUIT PAS LORSQUE SA FORET MEURT ! UN GARDIEN SE BAT ! » Je soulève ma main le plus vite que je peux pour rompre ma connexion avec l'arbre. J'avais raison, sa colère est tout à fait terrible. Le trou est assez grand désormais. Je me faufile, rampant pour passer sans l'effleurer. La fureur de l'arbre est si grande que je le sens presque trembler tandis que je m'extirpe de mon antre. Mais alors que je m'apprête à en sortir, mon pied se coince dans une racine (à moins que ce ne soit la racine qui ai coincé mon pied ...) « Tu me déçois, traîtresse. Tu nous déçois tous. »

Je tire mon pied vers moi, me concentre pour créer une jeune pousse au pied de cette immense création de la forêt et disparaît en courant, mon Gila Eggret sur les talons.

***
Je cours.

Je n'ai jamais couru aussi vite, je n'ai jamais couru aussi longtemps. A mes oreilles résonne encore le glas de l'Arbre de Vie. Rapide, puissant, un appel au secours ultime, demandant à chacun ses dernières forces pour survivre. Un appel lancé par mes frères. Je soupire, je dois arriver là bas et rejoindre les miens avant qu'il ne soit trop tard. A intervalles irréguliers, Boule de Poil feule pour me rappeler que c'est de ma faute si nous sommes dans cette mauvaise posture, à courir comme les perdus que nous sommes afin de rattraper le temps que j'ai laissé filer. Je sais, Boule de Poil. Mais le courage ne s'invente pas, il faut attendre sagement qu'il nous tombe dessus.

Autour de moi, seulement les grands arbres qui s'étendent jusqu'au ciel. Où sont les autres Anciens ? Déjà sur place ? Je sais qu'une partie œuvrait encore à Saona, non loin de ma cachette, rassemblant des armes, des armures et des vivres. J'entends des cris et des appels, venant de partout mais pourtant rien ne s'offre à ma vue hormis les créations sylvestres de Mère Nature. Je sais que l'Arbre de Vie est encore loin et je ne pourrais pas tenir cette allure des heures durant. Progressivement, je ralentis la cadence, adoptant une vitesse de course que je pourrais garder un peu plus longtemps. Je ne dois pas m'arrêter, sous aucun prétexte. Il y aurait trop de risques que je fasse demi-tour.

***
Il est là.

Enfin, j'y suis. Je ne me suis pas arrêté, je n'ai pas fait volte face. J'évite de me dire que je vais probablement mourir, cela ne jouerait pas en ma faveur. Non, je préfère penser que je suis là pour le bien commun, pour sauver des vies, aussi bien humaines que végétales ou animales. Je suis là pour sauver l'Arbre de Vie et respecter mon serment. Ou ce qu'il en reste.

Je manque de vomir lorsque je vois combien ils sont, sortant des arbres pour nous encercler. En fait non, je vomis. Ils sont trop nombreux. Beaucoup trop nombreux pour nous, pauvres défenseurs de ce petit arbre. Nous allons tous mourir.


MADE BY BOOGYLOU X 900 MOTS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Event °4 | Les ombres de la perfidie

Revenir en haut Aller en bas

Event °4 | Les ombres de la perfidie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les Ombres
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Le clan des Ombres
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La Forêt des Mirlis :: Saona-