AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une petite pause shopping

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Marchande

Messages : 133
Xp's : 264
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: à la Fête de la Vérité
MessageSujet: Une petite pause shopping Jeu 24 Nov 2016 - 17:02

3 Nehaiah 1248

Kharis traînait dans le désert depuis plus de dix jours, et déjà quelques mirages lui disaient de faire demi-tour. Elle avait déjà eu affaire à ces voix étranges qui se mêlaient au souffle du vent jouant avec les grains de sable lorsqu'elle se dirigeait avec Karnès. Et elle les avait ignorées. Mais maintenant qu'elle voyageait avec Madène et qu'elle voyait la jeune fille sursauter de temps à autre sans raison apparente, ou se boucher les oreilles alors que personne ne parlait, la liare commençait à se poser des questions. Il se passait peut-être bien des choses étranges dans le Désert de la Patience...

Cela ne lui donnait aucune envie de renoncer au voyage en tout cas : seulement celle d'arriver plus vite à destination, ou au moins de quitter ce foutu bac à sable. Elle avait déjà dû affronter suffisamment de problèmes sur la route pour ne pas avoir à combattre des apparitions surnaturelles en plus, merci bien. Malheureusement, d'après ses calculs, il leur faudrait encore une bonne dizaine de jours de marche pour rejoindre un milieu plus hospitalier. Si seulement elles avaient eu une monture... Mais Kharis doutait qu'elles croisent une écurie perdue entre deux dunes.

Pour se consoler, la liare se concentra sur leur prochaine étape : normalement, si les indications qu'elle avait pu prendre en quittant la ville était correctes et ses observations exactes, elles devraient atteindre une oasis dans le courant de la journée. Elles pourraient au moins se reposer, et Madène pourrait boire toute l'eau qu'elle voulait. Parfois, Kharis se demandait si la gamine était toujours aussi peu loquace, ou si c'était la sécheresse de l'air qui l'obligeait à économiser sa salive. Cela ne la dérangeait pas, mais il fallait bien quelque chose pour occuper son cerveau parmi ce paysage monotone, et cette question en valait bien une autre. Enfin, elle le saurait bientôt...

Une heure plus tard, le bruit du vent changea, et les voix qu'il transportait semblait bien plus réelles que des mirages. Quelques centaines de mètre plus loin, au détour d'une dernière dune, Kharis comprit qu'elles venaient de l'oasis que les deux jeunes femmes cherchaient : une troupe de nomade s'était arrêtée là et vaquaient à leur occupations. D’impressionnants malborns à l'attache mâchouillaient leur nourriture, des enfants courraient dans tous les sens pendant que les adultes installaient les tentes.

Kharis jeta un coup d’œil vers Madène pour jauger sa réaction. Quelles pouvaient être les relations entre Karnès et les nomades qui peuplaient le désert aux alentours ? Si Kharis devait se fier à sa propre expérience, pas très bonnes sans doute... Enfin, elle n'avait plus qu'à espérer qu'elles ne soient pas aussi mauvaises que dans son pays d'origine, où elles risquaient d'avoir des problèmes s'ils réalisaient d'où venait la gamine.

De toute façon, elles n'avaient pas trop le choix. Elles avaient toutes les deux besoin de repos, et leurs réserves auraient bien besoin d'être de nouveau remplies. Après tout, cette caravane serait peut-être une opportunité : la plupart des nomades n'étaient-ils pas aussi commerçants ? Kharis décida d'en profiter et, sans demander l'avis de Madène, se dirigea d'un pas assuré vers le premier nomade qu'elle put aborder.

« Bonjour. J'espère qu'un peu de compagnie dans cette oasis ne vous dérangera pas... Nous ne nous arrêterons pas longtemps. Je me nomme Kharis. »

L'homme qu'elle avait abordé se redressa, un peu interloqué par la présence incongrue d'une liare en plein désert de la patience. Mais il avait vu pire, et il ne se laissa pas décontenancer.

« Bienvenue à vous. Cet oasis est à tout le monde, vous pouvez rester aussi longtemps que vous le souhaitez, tant que vous ne causez pas de trouble. »

Kharis repensa aux événements qui les avaient poussées à quitter Karnès précipitamment... Il n'était sans doute pas utile de les mentionner. Elle choisit plutôt d'aller droit au but :

« Je suis marchande, en route vers la Fête de la Vérité. Je me demandais si vous seriez intéressés par quelques échanges...
- Ah, l'interrompit le nomade, pour cela, il faut que vous parliez avec Hakim, le chef de la tribu. Il doit être sous sa tente, là-bas... »

La liare remercia l'homme pour ses renseignements et se dirigea vers l'endroit qu'il lui avait indiqué. Elle en profita pour observer un peu plus le campement : l'ambiance était très différente de celle de Karnès et de ses habitants en toge blanche. Ici, les gens ne faisaient pas tout pour ignorer le désert et s'en couper, au contraire. Kharis ne put s'empêcher de jeter quelques coups d'oeil admiratifs envers certaines de leurs inventions pour s'adapter à leur environnement.

Elle était désormais sure qu'elle trouverait des choses utiles pour leur faciliter le reste du trajet. Il ne restait qu'à convaincre leur chef de les lui céder... Peut-être même pourrait elle obtenir un de ces malborns qu'elle avait vu à l'entrée du camp. Le sable brûlant ne dérangeait guère la liare, mais après des mois de voyages, l'idée de voyager assis aurait ravi les membres les plus endurcis de son peuple...

Avant d'entrer dans la tente, elle trouva sa route barrée par une jeune femme aux cheveux blancs malgré son jeune âge apparent. Une garde du corps ? Elle ne portait pourtant pas d'armes, ou en tout cas aucune qui ne soit visible. Mais elle n'avait pas l'air sympathique en tout cas... Et elle détonait parmi les nomades. Kharis se demanda vaguement si elle était une Namès, mais elle n'arrivait toujours pas à faire la différence entre les confréries humaines. Comment arrivaient-ils à se différencier sans cornes pour servir de signes distinctifs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 92
Xp's : 790
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Re: Une petite pause shopping Sam 10 Déc 2016 - 23:15

Alicia Jelica



Elle est aux côtés de Hakim, le chef de la tribut, haletante et couverte de sueur. Elle n’est pas habituée à cette chaleur étouffante. En plus, elle est obligée d’entourer son visage d’un foulard, contrairement aux autres femmes du désert qui la fixent d’un œil moqueur. La pauvre Alicia dont la peau pâle a pris une teinte écarlate ne saura supporter les rayons solaires une seconde plus : quelle satisfaction quand elle voit la grande oasis se dessiner au loin.

Ils n’en sont plus très loin. Les malborns commencent à fatiguer, alors les nomades préfèrent encore descendre et finir la marche à pied. Après tout, jusqu’à l’oasis, la route n’est plus très longue. Une fois arrivés, les chiens du désert pourront s’étendre à l’ombre pour trouver le repos. A contrario de la mage qui se doit de garder l’œil ouvert ; sa priorité est de protéger ces nomades, et tout particulièrement d’assurer la garde rapprochée de Hakim.

Quand elle avance, Alicia songe à ces derniers jours passés avec Hakim et sa tribu. Au début, on ne peut pas dire que les choses se soient passées à merveille. Bien sûr, Hakim est une forte tête, et il a les épaules pour soutenir la sauvagerie de ses gens. Il les empêche de piller, de tuer, de violer. D’ailleurs, il a été clair : quiconque touche à un seul cheveu de la Parlèms devra répondre de ses actes. Elle a d’ailleurs rajouté qu’elle n’hésiterait pas à amputer qui que ce soit poserait la main sur elle. Depuis, plus personne n’ose lui adresser la parole, et les femmes la dévisagent avec crainte.

Il faut bien l’avouer : elle n’inspire pas la sympathie. Mais cette situation lui convient, elle n’est pas bavarde.

Quand ils arrivent à l’oasis, Hakim lui intime l’ordre d’aller se rafraîchir et de se reposer quelques instants, puis de venir faire le guet une fois sa tente installée. Elle n’aime pas les ordres, alors elle répond d’un haussement des épaules. Il ne va tout de même pas lui indiquer la marche à suivre ; après tout, elle se considère déjà bien sympathique de le protéger à l’aide de sa Vérité. Mais quand le chef lui tend une bourse déjà bien remplie, Alicia décide de ne pas faire de vagues. Il s’agit de la moitié de son salaire. S’il est bien une chose dont elle est fière, c’est qu’elle a toujours été douée pour négocier les tarifs.

Alicia part donc se rafraîchir dans l’oasis. Elle imite quelques femmes de la tribu et va s’y baigner en sous-vêtements. Elle remarque quelques regards curieux qui se posent sur son corps ; rien d’étonnant, les femmes du désert sont si maigres…

Elle n’est pas à l’aise, alors elle se rhabille rapidement. Elle a encore les cheveux et le visage trempés quand elle se poste devant la tente d’Hakim, prête à sauter au cou du premier venu, tel un malborn de garde. Cela ne tarde pas. De loin, elle aperçoit d’abord la peau grise de l’individu, puis elle remarque qu’elle est suivie d’une jeune femme. Elle fronce les sourcils et adopte son air le plus sévère. Les ordres sont clairs : personne n’a l’autorisation de pénétrer à l’intérieur de cette tente. Alors, Alicia lève un bras vers le ciel et forme un bouclier d’un mètre autour d’elle ; il est relativement faible, mais il est suffisant à ce que les deux femmes ne puissent le traverser.

Quand la marchande est trop proche, Alicia déclare froidement.

- Halte, Liare. Personne n’entre dans la tente du chef, ce sont les ordres. Rebrousse chemin, il n’y a rien pour toi ici.

Puis elle croise les bras, comme pour se fermer à la discussion. Elle ne va pas négocier, elle n’a pas été embauchée pour cela. Et puis, elle ne s’abaissera pas à discutailler avec une barbare du feu…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mage

Messages : 159
Xp's : 418
Date d'inscription : 28/07/2016
Présentation : Ici !
Carnet : Sur la route

Feuille de personnage
Vie:
45/100  (45/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp:
MessageSujet: Re: Une petite pause shopping Mar 20 Déc 2016 - 22:29

Malgré l'habitude du climat qu'avait Madène, elle avait passé sa vie dans l'enceinte protectrice de Karnès : la traversée du désert était donc éprouvante même pour elle. Et pourtant les choses lui paraissaient plus simples. Déjà, elle avait suffisamment à manger. À boire aussi, même si avoir une liare pour seule compagnie rendait l'approvisionnement en eau plus aléatoire. Savoir que Kharis ne consommait pas une seule goutte d'eau pour survivre rendait la Namès méfiante, même si sa compagne de route lui avait expliqué ce qu'il en était. Comment de telles créatures pouvaient-elles être naturelles ? Il y avait forcément un truc, une explication.

Hormis cette particularité, la cohabitation se passait plutôt bien. Kharis avait vite compris qu'il ne fallait ni poser de questions ni essayer de s'immiscer dans son espace vital. Elles échangeaient peu, à peine les premières nécessités, marchaient globalement en silence les marmonnements de Madène mis à part, mangeaient en prenant sur les provisions de la liare, et dormaient de chaque côté du feu une fois la nuit venue. Malgré la chute de température, la jeune femme faisait tout pour ne pas se retrouver trop proche physiquement de Kharis : elle avait déjà en horreur tout contact physique quel qu'il soit, elle n'allait pas laisser une inconnue de cette carrure entrer dans son périmètre.

Plusieurs jours avant d'atteindre l'oasis déjà, Madène avait l'impression de voir des tentes et de la végétation au loin, pour ne trouver finalement que plus de sable brûlant en arrivant là où elle pensait avoir vu la première étape de son voyage. Les murmures du vent entre les dunes ne la dérangeaient pas plus que ça : il y avait des années qu'elle vivait en entendant des voix fantomatiques lui chuchoter des choses dans les oreilles, elle ne faisait même pas la différence avec celle-ci. En revanche, les illusions du désert la perturbaient grandement. Certes, elle avait entendu des caravaniers parler de ces mirages, mais l'idée que ses yeux lui faisaient défaut était une source d'angoisse.

Au moment où elle avait arrêté d'espérer en voyant au loin des taches colorées, elle les vit grandir au fur et à mesure que la journée avançait, pour finalement déboucher sur un immense campement constitué de tentes bigarrées, avec d'un côté des enclos temporaires où lézardaient des malborns attachés, et de l'autre les autels divins autour desquels était réunie une partie de la tribu pour invoquer les dieux afin qu'ils puissent les bénir. La jeune femme suivit plus ou moins Kharis pour entrer dans le camp, en déviant sa route pour admirer les plantes qui poussaient autour de la source. Elle n'avait jamais vu une telle verdure de sa vie, et était impressionnée par la fraîcheur de l'ombre portée par les arbres, qui n'avait rien à voir avec celle des bâtiments cuits de Karnès.

Elle ne l'écouta pas saluer et se présenter à la première personne qu'elle trouva. Elle s'arrêta à son tour à quelque pas de là, intriguée par une plante aux larges feuilles épaisses d'un vert soutenu. Elle tendit la main, et la retira brusquement après en avoir effleuré une, surprise de la trouver fraîche et humide. Puis, voyant que Kharis poursuivait son chemin en direction d'une grande tente, elle en fit de même. Distraite par la végétation elle ne remarqua pas qu'elle s'était arrêtée, bloquée par une jeune femme devant l'entrée de la tente. Indifférente à ce problème, Madène contourna cette gardienne pour pénétrer à l'intérieur, curieuse de voir ce qui pouvait bien se cacher ici.


Madène: #99ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Marchande

Messages : 133
Xp's : 264
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: à la Fête de la Vérité
MessageSujet: Re: Une petite pause shopping Jeu 23 Fév 2017 - 18:32

La jeune femme pâle était bel et bien une garde du corps apparemment : Kharis n'avait même pas eu le temps de formuler une requête qu'elle s'était vu opposer une fin de non recevoir sous la forme d'une sorte de bouclier intangible et d'ordres qui ne laissaient aucune place à la discussion. La liare connaissait bien ce genre de molosse dotés de parole : on en trouvait un certain nombre dans les terres de feu, la seule différence étant qu'ils portaient l'amure royale et qu'ils avaient des cornes sur le front.

D'ailleurs, si elle s'était trouvée à Orlack, elle aurait tourné les talons sans chercher à discuter ; elle savait pertinemment que c'était inutile et qu'il valait mieux aller chercher ce qu'elle désirait ailleurs. Seulement, désormais elle n'était plus à Orlack : elle était en plein désert, et il n'y avait pas d'autre endroit où se procurer ce dont elle avait besoin...

Et puis merde à la fin, comment ce microbe blondinet pouvait savoir qu'il n'y avait rien pour elle ici ? Ces nomades étaient des marchands, tous les détails de l'organisation de leur camp le montrait ! Entre commerçants, ils avaient toutes les raisons de s'entendre si seulement elle pouvait parler à leur chef. Si cette femme avait le moindre sous de jugeote, elle irait au moins en parler à ce « Hakim » avant de la repousser...

Trop occupée à chercher une répartie bien sentie, Kharis ne réagit pas quand Madène s'avança avec sa propre solution à l'hostilité de leur hôte : elle la contourna. En une seconde, toutes les alarmes du cerveau de la liare se mirent à sonner en même temps. Elle poussait le bouchon un peu trop loin, Madène ! D'un seul coup, elle comprenait mieux pourquoi elle s'était attirée des ennuis pareils à Karnès : elle n'avait tout simplement aucun instinct de survie !

Malheureusement pour elles, Kharis n'avait pas de réflexes assez vifs pour l'arrêter à temps, ni pour réagir avant la garde du corps. De toute façon, pas sûr qu'elle aurait su quoi faire le cas échéant....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 92
Xp's : 790
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Re: Une petite pause shopping Mar 7 Mar 2017 - 17:58

Alicia Jelica

Alicia maintenait son bouclier, dévisageant son adversaire cornue avec un certain mépris: les non-humains n'étaient pas les bienvenus ici, dans le Désert de la Patience. Quelle idée, pour une liare, que de venir s'aventurer en territoire Namès. Ces bigots n'étaient pas du genre à se montrer tolérants envers les étrangers: Alicia en avait fait les frais, elle était pourtant une Parlèms. Mais alors, qu'en était-il des autres races ? Les enfants de Simius étaient-ils seulement autorisés à pénétrer dans Karnès ? Tant de questions que la mage se gardait bien de poser, elle n'avait aucune envie de sympathiser avec cette barbare du feu. Elle l'écœurait. Certains liares avaient au moins la décence de dissimuler leurs cornes en pénétrant dans le désert, mais en l'occurrence, il n'en était rien. Alicia continuait donc de la fusiller du regard, espérant qu'elle déguerpisse au plus vite. Sinon, elle allait être contrainte de l'attaquer, et cela risquait d'effrayer les nomades aux alentours.

Elle était si occupée à fixer la liare qu'elle ne fit même pas attention à la jeune femme qui l'accompagnait. Elle était plus discrète, possédait un physique plus fade, très maigre. Elle ressemblait aux autres nomades du clan, et c'était l'une des raisons pour lesquelles Alicia n'y fit pas attention plus tôt. Très surprise par le cran et le culot dont fit preuve la demoiselle en contournant son bouclier, la mage prit quelques secondes pour réagir, si bien que l'inconnue eut le temps de pénétrer dans la tente sans rencontrer la moindre difficulté. De quoi agacer Alicia qui, dans un mouvement d'agressivité, rompit instantanément son sort en levant, une nouvelle fois, l'un de ses bras vers le ciel. Le bouclier disparut et le passage était de nouveau possible. Alicia fit demi-tour pour pénétrer dans la tente en ignorant totalement la liare. Elle ne se fatigua pas à lui indiquer de la suivre pour venir récupérer sa compagnonne, elle considérait qu'elle le ferait certainement d'elle-même.

Alicia pénétra donc dans la tente où elle trouva la jeune femme et Hakim qui la dévisageait sévèrement. La mage soupira et déposa férocement sa main sur l'épaule de la Namès: elle n'irait pas plus loin, elle allait se contenter de la jeter dehors et d'ignorer les commentaires d'Hakim au sujet de son mauvais travail.

- Sors d'ici. Tout de suite.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mage

Messages : 159
Xp's : 418
Date d'inscription : 28/07/2016
Présentation : Ici !
Carnet : Sur la route

Feuille de personnage
Vie:
45/100  (45/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp:
MessageSujet: Re: Une petite pause shopping Mar 2 Mai 2017 - 22:18

Tout dans la tente paraissait étrange, mais aussi étonnamment familier : les motifs des tapis, le style des meubles, des coussins, des lampes, tout criait une appartenance à la culture des Namès. Et pourtant il y avait dans chaque détail un semblant de différence, d'originalité, qui semblait correspondre à l'indépendance des tribus nomades. Madène s'était arrêtée quelques pas après avoir passé le seuil et observait son environnement, essayant de comprendre ce qui n'allait pas. Son regard se fixa sur l'homme qui occupait la tente, et qui était actuellement assis en tailleur au milieu de coussins, plongé dans l'étude d'une liasse de documents, le tuyau d'un narguilé dans la main.

Il leva les yeux sur elle lorsqu'elle entra et fronça les sourcils sans rien dire. Elle lui rendit son regard sans bouger, scotchée. Ça alors, s'il y avait quelque chose à laquelle elle ne s'était pas attendue, c'était à trouver quelqu'un qu'elle connaissait aussi loin dans le désert. Elle réfléchit à toute vitesse pour essayer d'expliquer ce que cet homme faisait là, mais elle ne trouvait aucune réponse qui ne soit pas inquiétante. Dans le doute elle préféra arrêter de chercher pour l'instant et se laisser le temps de penser à tout ça plus calmement.

Ils se regardèrent ainsi en chien de faïence quelques secondes, chacun attendant apparemment que l'autre se décide à parler le premier. Finalement, ce fut la jeune femme de l'entrée qui rompit le silence après être entrée en coup de vent. L'ordre donné sèchement ne heurta pas tant la Namès que la main posée sur son épaule : d'un mouvement fluide elle se déroba à ce contact importun et se tourna de manière à avoir les deux inconnus dans son champ de vision. L'homme se décida enfin à parler.

« Qu'est-ce qu'elle fait là ? Tu ne peux pas faire ton travail ? Il me semblait avoir précisé que je ne voulais pas être dérangé ce soir. »

Il s'adressait à sa garde du corps en ignorant ostensiblement Madène, ce qui d'ordinaire ne l'aurait pas particulièrement dérangé. Elle était habituellement plutôt rassurée lorsque les gens ne s'occupaient pas d'elle. Sauf que là, elle ne pouvait pas supporter qu'il fasse comme si de rien n'était alors qu'ils se connaissaient très bien. Elle s'apprêta à protester, mais il l'interrompit d'une voix autoritaire, le doigt levé pour la réduire au silence.

« Mais...
- Tu as intérêt à avoir une bonne raison pour entrer ici sans permission. »

Madène regarda les deux nomades à tour de rôle avec une méfiance grandissante, mais avant que la jeune femme blonde n'ait le temps de se mettre en devoir de la faire sortir manu militari, elle tenta de plaider sa cause et surtout d'obtenir une explication à ce comportement étrange de la part d'Hakim.

« On se connaît pourtant ! » Devant le regard dubitatif de son interlocuteur, elle poursuivit dans ses efforts pour se faire reconnaître : « Tu vis bien à côté du temple de Simius ? Le fils du forgeron ! »


Madène: #99ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Marchande

Messages : 133
Xp's : 264
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: à la Fête de la Vérité
MessageSujet: Re: Une petite pause shopping Jeu 25 Mai 2017 - 23:24

Quand la garde s'engouffra dans la tente à la suite de Madène, Kharis se retrouva face à une situation inédite. Elle n'avait pas l'habitude d'être ignorée de la sorte et elle n'avait aucune idée de la façon dont elle devait réagir. En profiter pour entrer à son tour ? Attendre sagement que l'incident soit réglé ? Elle tergiversa une bonne minutes avant de se décider à les suivre.

La liare avait un peu de mal à se tenir debout sous ce tas de tissus. Tout ça n'avait pas l'air très solide et elle avait peur qu'un mouvement de corne un peu trop brusque ne soit fatal à cet assemblage. Leur hôte n'avait déjà pas l'air bien disposé envers elles, ce genre de maladresse risquait de ne pas être à son goût.

Hakim ne remarqua même pas le petit manège de Kharis pour trouver une position confortable. Il était bien trop occupé à essayer de comprendre le sens de ce que venait de lui dire la jeune Namès qu'il avait en face de lui. Il était certain de ne pas la connaître, alors pourquoi prétendait-elle le contraire ?

Était-ce une sorte de code ? Il avait fait le choix de toujours se tenir à l'écart de la capitale et de ses intrigues, mais il n'était pas sans savoir que des tensions régnaient entre certains groupes de nomades et les prêtres dirigeant Karnès. Les parias de la cité étaient souvent rejetés dans le désert sans eau ni provision pour une raison ou pour une autre, le plus souvent des histoire de blasphèmes complètement absurdes à ses yeux, lui qui s'était détourné des dieux. Ces hommes et ses femmes sans domicile demandaient souvent asile aux caravanes qu'ils rencontraient... Quand ils avaient la chance d'en croiser une. Des rumeurs couraient aussi sur d'anciens esclaves en fuite.

La plupart du temps, les gens de la capitale se moquaient bien du sort de ces exclus. Par contre, l'inverse n'était pas forcément vrai et de nombreux nomades nourrissaient un mélange d'aversion et de paranoïa envers les habitants de Karnès. Dans ces conditions, une révolte aurait très bien pu s'organiser... Et si cette gamine était une rebelle s'étant trompé d'interlocuteur ? Hakim devait se montrer prudent s'il voulait en savoir plus.

D'un geste de la main, il ordonna à Alicia de laisser tranquille la Namès et son exotique comparse. Il aurait du se douter qu'il y avait quelque chose de louche en voyant une liare se balader ainsi en plein désert. Ce n'était sans doute pas pour rien qu'elle avait fait référence au temple de Simius, maintenant qu'il y pensait. Une alliance entre les rebelles et le peuple du feu ? Ils avaient un ennemi commun après tout. Par contre, il espérait qu'elle n'attendait pas une réponse précise au code qu'elle avait employé, sinon elle risquait de se méfier...

« Oh, oui, bien sûr... Le temple de Simius. Cela fait si longtemps, j'avais presque oublié. Pour fêter ces retrouvailles, je veux bien faire une exception. Vous pouvez rester aussi longtemps que vous le voulez, considérez que vous êtes mes invitées. »

Kharis, elle, ne comprenait pas grand chose à ce retournement de situation, d'autant plus qu'elle avait manqué le début de la conversation. Cependant, elle n'allait pas s'en plaindre ! Ce type était peut-être un peu bizarre, mais il avait finalement l'air beaucoup plus raisonnable que sa garde du corps psychorigide. Puisqu'elle était invitée, elle en profita pour s’asseoir sur un large pouf décoré de broderie et se mettre à l'aise. Maintenant, elle allait pouvoir en profiter pour entamer des négociations !

« Merci pour votre hospitalité... »

Elle hésita sur le titre à donner à son interlocuteur. Jeta un coup d'oeil à Madène et à la jeune femme blonde, puis se ravisa. Elle ne pouvait pas vraiment compter sur la Namès pour suivre le protocole, et elle semblait déjà connaître ce Hakim de toute façon. Vraiment, l'import-export, ça avait l'air plus compliqué que ce qu'elle pensait, comme branche. Elle enchaîna :

« Bref. Nous ne sommes que de passage dans cet oasis, donc nous ne vous dérangerons pas longtemps. Mais puisque nous sommes là, j'aurais voulu savoir si nous pouvions parler affaire. J'ai quelques marchandises venant tout droit d'Orlack avec moi, je suis sure qu'elles pourraient vous intéresser. »

L'armurière prit le pistolet qu'elle portait à la ceinture, le désarma et le posa sur la table à titre d'exemple. Vues les bestioles qui traînaient dans ce désert, cela pourrait sans doute leur être utile...

« En échange, je me demandais si vous seriez prêt à nous céder un de vos Malborns. Nous avons encore du chemin à faire, et une monture pourrait nous être utile. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 92
Xp's : 790
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Re: Une petite pause shopping Dim 16 Juil 2017 - 11:01

Alicia Jelica

Si la réprimande d’Hakim ne lui plaisait guère, elle était juste. Aussi, Alicia s’apprêta à lui présenter des excuses, ce qui n’était foncièrement pas dans ses habitudes. Mais la jeune femme (l’humaine, celle qui avait auparavant contourné le bouclier de la Parlèms) la coupa dans son élan, affirmant avec la plus grande des vélocités qu’elle connaissait le chef de tribu. Hakim sembla hésiter un long moment, jaugeant la jeune femme des pieds à la tête. Ils n’avaient pas l’air de se connaître le moins du monde, pourtant, le Namès confirma les dires de la fille du désert, semblant hésiter dans ses propos. Alicia pensa d’abord que cette réaction était bien étrange, puis elle se désintéressa finalement de cette situation en se disant qu’après tout, cette affaire ne la concernait pas. Elle espérait simplement ne pas être renvoyée pour avoir laissé quelqu’un pénétrer dans la tente ; elle n’était pas certaine de sa capacité à survivre par ses propres moyens au beau milieu du Désert de la Patience.

Une fois les tensions apaisées, la liare proposa bien évidemment à Hakim de commercer avec elle. De tous les barbares du feu qu’Alicia avait croisé en dehors des terres liares, aucun n’occupait un statut différent de celui de marchand. La mage n’était pas bien informée sur la situation liare, aussi, elle ignorait que seuls les marchands étaient en droit de sortir de leurs terres. Alicia en venait donc à penser que le commerce était quelque chose de très répandu chez ces barbares à cornes.

Quoiqu’il en soit, Hakim se leva de son coussin pour s’approcher de ce que la liare venait de déposer sur la table. Il jaugea l’objet quelques instants, les deux sourcils en l’air. De toute sa vie, le chef de tribu n’avait encore jamais vu de tel objet. Qu’est-ce que cela pouvait bien être ? Et comment cette babiole pouvait-elle valoir un Malborn ? Septique, il reposa son regard sur son interlocutrice liare.

« Qu’est-ce que c’est ? »

De son côté, Alicia avait déjà aperçu ce type d’arme. Il s’agissait d’un pistolet, une arme bien étrange en provenance des terres du feu. Très efficace pour lutter contre les monstres, il était vrai que cette chose aurait pu se montrer bien utile pour un Namès. La Parlèms resta cependant muette, regardant les négociations se dérouler sous ses yeux. Après quelques instants, elle se rendit compte qu’elle n’avait plus rien à faire ici. Elle se décida à se rendre vers la sortie de la tente avant qu’un Namès de la tribu ne rentre à l’improviste, essoufflé et paniqué :

« Hakim ! Il y a une attaque de vers géants à proximité du campement, ils sont nombreux ! »

Alicia se crispa soudainement. Elle avait déjà eu affaire à ces monstres quelques jours auparavant et le combat n’avait pas été agréable. En revanche, elle était payée pour assurer la protection des nomades, alors elle était prête à combattre de nouveau. Le chef de tribu se désintéressa subitement du pistolet pour se tourner vers son ami.

« Des vers géants en plein jour ? Bon sang ! » Il se tourna vers la liare. « Vous ! Aidez-nous à venir à bout de ces monstres et je vous offre un de nos Malborn ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mage

Messages : 159
Xp's : 418
Date d'inscription : 28/07/2016
Présentation : Ici !
Carnet : Sur la route

Feuille de personnage
Vie:
45/100  (45/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp:
MessageSujet: Re: Une petite pause shopping Lun 7 Aoû 2017 - 21:37

Tiens, Kharis était entrée dans la tente elle aussi. Vu qu’Hakim n’avait pas l’air de la reconnaître, Madène avait été concentrée sur lui, le dévisageant sans retenue. Elle en était persuadée : c’était bien lui. Elle ne lui avait jamais parlé – quel rapport pouvait-elle bien avoir avec un forgeron ? – mais elle l’avait vu de nombreuses fois arranger sa devanture en passant dans l’allée des artisans. À force de le détailler sous toutes les coutures, elle n’avait même pas vu Kharis entrer. Difficile de la louper pourtant !  Mais au moins, Hakim avait admis qu’il était bien lui, elle n’était tout de même pas folle ! A son invitation elle attrapa un des poufs, le tira un peu plus loin et s’assit souplement dessus, les jambes croisées en tailleur. Kharis en fit de même face au chef du clan. Madène la pensait partie pour de longs salamalecs comme elle imaginait qu’il était de coutume entre marchands, mais la liare ne l’entendait apparemment pas de cette oreille et coupa court à tous ces palabres pour arriver directement au vif du sujet. Elle était bien étrange, mais cette économie de paroles la rendait plutôt sympathique. La véritable question était : pourquoi donc voulait-elle un malborn ?

Concentrée sur l’objet que Kharis avait posé sur la table, Madène n’écoutait plus ni les voix ni les membres de la tribu qui vaquaient à leurs occupations dans le camp. Elle était curieuse de la réponse à la question d’Hakim : pendant leur voyage, elle avait vu plusieurs fois la liare le sortir et le démonter en partie pour le nettoyer et vérifier que tout était en état de marche, mais jamais elle ne l’avait vu en action. Les parties métalliques gravées et le bois poli de sa structure en faisaient un bel objet, mais étant donné que Kharis le portait dans un étui à sa ceinture elle se doutait de ce que c’était : une arme comme elle n’en avait jamais vue. Même la milice de la cité n’était pas équipée de telles choses. Elle se demandait bien quelle pouvait être son action.

Elle était tellement captivée par l’étrange objet qu’elle n’entendit pas le brouhaha et la commotion soudaine qui s’éleva autour de la tente. Elle sursauta et se leva d’un bond quand un homme échevelé entra en coup de vent en criant au ver des sables. L’estomac de Madène fit instantanément suffisamment de noeuds pour pouvoir en faire un bracelet. Elle avait déjà vu ces créatures à l’oeuvre, les quelques fois où elle était montée sur les remparts de Karnès. La vue dégagée de la cité sur le désert permettait d’avoir un contact visuel avec un périmètre de plusieurs kilomètres à la ronde, et on pouvait voir toutes les nuits des vers géants en chasse, si la lumière de la lune était assez forte. Même à plusieurs centaines de mètres ces monstres gigantesques étaient effrayants, et elle n’avait absolument aucune envie de voir leurs célèbres dents de près ailleurs que sur un marché.

Hakim n’attendit pas la réponse de Kharis et se précipita hors de la tente, criant des ordres à la cantonade, que les nomades s’empressaient de suivre. Madène sortit de la tente à la suite des autres qui le suivaient, et tâta son couteau qu’elle gardait dissimulé dans les plis de ses vêtements. Rien à voir avec les lances ou les arcs des chasseurs de vers : elle ne faisait pas le poids et n’avait aucune envie de finir ses jours dans le ventre d’un monstre géant. Elle s’attendait à un vent de panique à travers le camp, mais ce qu’elle put constater l’étonna. Tout était effectivement agité et des gens couraient de partout, mais il restait une certaine organisation dans cette effervescence. Après avoir failli se faire marcher dessus 2 fois par un nomade courant exécuter sa tâche, elle comprit le message : elle s’esquiva discrètement et alla se réfugier dans une anfractuosité de rochers au coeur de l’oasis.

Elle n’avait plus qu’à laisser les guerriers faire leur travail et attendre que le calme revienne.

Spoiler:
 


Madène: #99ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une petite pause shopping

Revenir en haut Aller en bas

Une petite pause shopping

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une petite pause s'impose... [Pv Aaron Gray]
» petite pause pour boire
» Petite pause...
» Une petite pause [PV (ex-)Rod]
» Petite pause avant livraison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: Le désert de la patience-