AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Quête] La danse de l'agonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Esprit Vagabond

Messages : 266
Xp's : 648
Date d'inscription : 16/12/2015

Feuille de personnage
Vie:
0/0  (0/0)
Prestige :
0/0  (0/0)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: [Quête] La danse de l'agonie Jeu 25 Aoû 2016 - 20:21

La danse de l'agonie


Mise en Contexte
Alors que vous êtes perdus dans le désert, sans eau ni vivre, vous ne pouvez réprimander votre rage et rejetez le blâme sur les dieux, ou vous-même peut-être ? Proche du précipice, vous croyant mort, vous ne remarquez pas de suite qu'une communauté de nomade est tout proche. Vous perdez alors connaissance et ne vous réveillez que la nuit venue. Vous vous trouvez alors sous une tente et une musique tribale et envoûtante vous parvient.


Déroulement de la Quête
Dans un premier temps vous devez vous introduire dans cette situation. En 1 ou plusieurs messages.

Libre à vous de vous rencontrez dans le désert avant d'être trouvé par les nomades ou de restez des inconnus pour faire connaissance au cœur de la communauté.

Il vous faudra tous les deux reprendre les éléments de la mise à contexte, chacun doit exprimer sa rage, car vous allez mourir dans le désert si personne ne vous trouve.

Un MJ interviendra lorsque vos personnages auront repris conscience sous la tente pour pouvoir vous décrire ce qui vous attend à l'extérieur.



le destin vous guidera toujours, le fuir ne sert à rien car il vous suivra jusqu'au bout du monde

Merci d'envoyer un mp au compte de Deth, vous aurez une réponse plus rapidement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Marchande

Messages : 83
Xp's : 425
Date d'inscription : 10/04/2016
Age : 16
Présentation : http://madelle.1fr1.net/t1404-messalina-raajil-un-caractere-bien-trempé
Carnet : Carnet de bord d'une bien têtue marchande...

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Dim 28 Aoû 2016 - 16:11

Messalina Raajil

ft. Toma Ustiel

La danse de l'agonie
« Comment ça, tu n'es jamais allé à Ferèsis ? Enfin, Messalina ! Si tu veux y faire de bonnes affaires, et voir les meilleurs tavernes de Madelle, c'est LA ville où il faut absolument aller ! Je ne comprends même pas pourquoi tu n'y es pas allée plus tôt ! »

« Bin… Y'a quand même le désert, tu sais, et l'idée de traverser des plaines de sables ne m'enchante pas vraiment... »


« Quoi, juste ça ? Allons, des centaines de personnes l'ont déjà traversé, ce désert, c'est pas la mer à boire ! Et puis, t'a plein de camps de nomades, pour faire des pauses. Franchement, rate pas un endroit pareil pour si peu ! La traversée du désert, elle se fait toute seule ! »


***


 ……….. FOUTAISES. La traversée du désert ne se fait PAS toute seule, Hans ! Et tes camps de nomades, je sais pas franchement où tu les as vu ! Y'a rien, ici, rien que du sable et du soleil. Et plus ça va, plus je commence à douter qu'on ai parlé du même désert. Enfin, si ça se trouve, tu ne l'a jamais traversé, même ! Si ça se trouve, tu me prenais comme cobaye ! Après tout, c'était pas la première fois que tu me faisais des coups foireux. Et moi, comme d'habitude, je me faisais avoir au bout de quelques chopes, buvant tes paroles comme une vérité absolue ! Bon sang, mais quelle gourgandine.

 Voilà maintenant des jours que je marchais à travers ces dunes, tout ça pour quoi ? Découvrir du sable, à chaque fois, de l'autre côté. Toujours du sable. Pas la moindre tente, qui pourrait me permettre de trouver un peu de nourriture ! Pas le moindre nuage, dont pourrait tomber une goutte d'eau ! Non, toujours ce sable, ce soleil qui me cramait la peau, cette chaleur qui alourdissait le moindre de mes pas.

 Lalaith trébuchait, à mes côtés, chose qui n'arrivait jamais d'habitude. Bon sang, elle était épuisée. Et moi aussi, d'ailleurs… Mais que pouvais-je faire ? M'arrêter, pour me reposer ? Non ! Non, ce serait courir à une mort certaine. La mienne, et celle de la biquette. Mais de toute façon, quoi d'autre ? On était foutues. Je m'écroulais sur le sable, tendant les bras vers Lalaith, qui vient se blottir contre contre moi. J'avais envie de pleurer, mais je n'avais même plus assez d'eau pour cela. Un sentiment d'amertume me restait en travers de la gorge. D'ordinaire, j'étais prudente. Et quoi, pour un écart, pour une bévue, j'allais mourir ? Ce monde était cruel. Non, plus exactement...

« Vous êtes cruels. »


 Qui était exactement ce vous ? Quelque chose d'encore indécis dans mon esprit… Et pourtant, de si clair. Je maudissais ceux qui nous surveillaient de là-haut, ceux qui nous avaient crée pour s'amuser de nous, et maintenant, ceux qui me faisaient mourir sans la moindre once de pitié. Je criais, faisait sursauter Lalaith entre mes bras.

« Vous ne pouvez rien faire, bon sang ?? On prie pour vous sans cesse, on fait gaffe à pas vous contrarier toute notre vie, tout ça pour quoi ?! Pour crever comme des chiens dès la première occasion, sans que vous ne faisiez rien pour y changer ! »

 Je m'arrêtais lorsque ma voix devenait trop rauque, lorsque ma gorge devenait trop sèche pour continuer. Un bêlement plaintif vint rejoindre mes plaintes, et je me demandais si Lalaith partageait ma haine ou si elle était simplement désespérée pour notre sort. Je caressais son pelage une dernière fois, me sentant glisser dans le sable un peu plus chaque seconde. C'était fini. Bientôt, il ne resterait plus de nos corps qu'une légère dune de sable, sur laquelle piétineraient des voyageurs.

 Je repensais à Hans, me demandais s'il ressentirait des remords. J'espère qu'il en serait rongé, ce fils de chien. Et mes parents, alors ? Comment réagiraient-ils en ne recevant plus aucune nouvelle ? Bordel, j'aurais même pas pu les voir une dernière fois. Je pourrais même pas être enterré dans mon village, auprès de mes ancêtres. Je pourrais même pas…

 Plus aucune pensée logique ne s’enchaînait, et je sentais ma tête glisser, alors que je sombrais dans l'obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Lun 29 Aoû 2016 - 15:33

C’était à prévoir, n’est-ce pas ? Une expérience qui tourne mal, une fiole de trop lâchée dans le puits, et voilà que le désert se fâche…

Le ver géant ouvre grand la gueule. Des crocs affûtés.

Toma recule.

Ces bestiaux ne vivent pas seuls… Où sont les autres ? Sous la semelle de l’alchimiste, le sable frémit.

Il se retourne.

Un fracas de sable. Une détonation sourde. Une gerbe de sable furieux. Un second ver surgit. Plus grand. Le mâle dominant ?

L’homme fait un pas de côté.

Shac ! Les crocs se referment.

Il a esquivé, juste à temps…

Le jour aveugle ces horreurs… Mais jusqu’à quel point ? Les lombrics du désert sont voraces. Et tenaces. Pas le choix. Il faut fuir.

~ ~ ~

Les chaussures se sont transformées en blessures. Les pieds crissent, grincent, craquent. La douleur est devenue une accoutumance sourde que Toma ne ressent plus. Son corps est devenu indolore, inodore, incolore. Ses membres flottent, quelque part, sous sa conscience, au-dessus de ses pieds, par-delà les nerfs, en-deçà du manteau qu’il voit à travers ses cornées asséchées.

C’est dangereux, il le sait. La perte de réalité manifeste la mise en veille. L’épuisement par faim est lâche, il ne s’exprime jamais directement.

L’alchimiste est calme. Il n’a le choix que d’être calme et il a la certitude qu’il trouvera des Namès du désert. Dans son ventre, un vieux souvenir se réveille. « Te souviens-tu d’il y a vingt ans ? » murmure le souvenir dolent. Mais Toma ne veut rien entendre. Le passé est le passé.

~ ~ ~

Il a soif. Sa bouche hurle son besoin d’eau. L’impression que la langue est immense et rocaille. Il met son doigt dans sa bouche. Caresse sa langue. Le doigt ressort moite. Les muqueuses ne sont plus si humides…

La vue se floute. Le désert ressemble à un nuage beige doré.

Le souvenir s’est fait frénétique. Les détails du passé crépitent, partout dans ses muscles et dans son esprit. Il y a vingt ans… Chassé de la ville par les Namès, abandonné par sa famille… Comment ne pas oublier ? Comment ne pas avoir de rancœur contre les Namès de la ville, contre les bons pères de famille qui condamnent à mort ceux qui sont différents, contre les gentilles mères hypocrites qui jettent la pierre aux enfants des autres ?

Il grince des dents. Le goût de l’émail écrasé.

La rancœur a le goût de l’ivoire broyé. C’est un goût immonde, hideux et obscène.

Toma cesse de marcher. Il détache son pendentif de son cou. Il le place à hauteur de ses yeux. Il regarde son propre regard. Le pendentif a le reflet des miroirs dans lesquels personne n’a jamais souri.

Il enclenche son pouvoir contre lui-même.

Il y a vingt ans… Une bulle de souvenir se forme dans son crâne. Il la sent à peine... Elle passe dans ses nerfs optiques, dans ses globes oculaires. Devant ses pupilles, elle s’arrête. Le monde autour de lui… ne change pas. En vingt ans, le désert est resté le désert. A ses pieds, il voit un enfant blond qui s’évanouit.

Il reprend la bulle de souvenir en lui. Elle descend le long de sa gorge, elle descend le long de sa colonne vertébrale. Elle se loge entre le dos et le ventre. Tapie derrière les viscères, loin du cœur, loin de sa mélancolie et de sa colère.

Il titube. Il a épuisé ses dernières forces contre lui-même. Mais l’alchimiste préfère une mort sans rancœur à quelques minutes de survie inutile. Il ferme les yeux.

~ ~ ~

Quelque chose tangue contre ses tympans. C’est une chose douce et invasive en même temps. C’est un rythme qu’il a déjà rencontré. Quelque chose précipite la réalité contre sa peau. Un halo rouge. La lumière à travers le sang de ses paupières…

Toma se réveille à moitié. La faim et la soif ont ankylosé ses tendons, raidi ses articulations.

Au-dessus de lui, il devine la trame des lourdes étoffes faites de laine. Une tente des hommes du désert… ? Il reconnait le rythme qui l’a réveillé. La musique tribale, ah oui.

Une étoile de douleur contre ses tempes.

- Aïe…

Impossible de bouger… Sa chair, pleine de crispations et de tensions. Pas de place pour la volonté de mouvement… Mais dans l’index droit, il y a une faille. Une minuscule fêlure qui laisse passer un ordre de mouvement. Le doigt bouge. Le mouvement se répand dans la main, dans le poignet dans l’avant-bras, dans le coude, dans le bras, dans l’épaule. Le mouvement soulève le torse et Toma peut regarder autour de lui.

Une femme, pas loin.
Il se lève à moitié. Il s’assied sur ses genoux. Il lui touche le bras. Qui es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Marchande

Messages : 83
Xp's : 425
Date d'inscription : 10/04/2016
Age : 16
Présentation : http://madelle.1fr1.net/t1404-messalina-raajil-un-caractere-bien-trempé
Carnet : Carnet de bord d'une bien têtue marchande...

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Mar 30 Aoû 2016 - 16:23

Messalina Raajil

ft. Toma Ustiel

La danse de l'agonie
Les ténèbres laissaient enfin place à la pensée.

Petit à petit, les souvenirs revenaient. Les jours passés à marcher. La chaleur. Le sable. La soif, la fin, l'épuisement, et au final, cette rage que j'avais crié au désert. Mais c'était fini, à présent… Fini, n'est-ce pas ? J'étais morte, c'était fini. Même ce souvenir récent me paraissait flou, lointain. Combien de temps s'était-il écoulé, d'ailleurs ? Des heures, des jours, des mois, des années ? Aucune idée, j'ignorais comment se déroulais le temps des macchabées.

Enfin, étais-je vraiment morte ? Je me serai attendue à ne devenir qu'une âme, et pourtant… Il me semblait encore sentir mon corps, meurtris par ce voyage infernal. Et puis, cette musique… Si j'avais pu imaginer qu'on une musique après la mort, je me serais attendue à un rythme lent, très doux… Ou triste, peut-être. Mais en tout cas, pas ce rythme rapide et entretenant. Et ceci dit, je ne me serais pas attendue non plus à ce que qui que ce soit me touche la bras.

Je sursautais, ouvrais de grands yeux, avant de les cligner, aveuglée par la lumière. Hein ? Où étais-je ? Je regardais aux alentours, découvrant avec stupéfaction le plafond de toile, les objets amassés contre les murs, les draps sur lesquels j'étais allongée. C'est quoi, ce bordel ??

Et puis, mon regard tombait sur celui qui m'avait touché le bras. Un drôle de type, assis à côté de moi. Et qui ne me faisait penser à aucune divinité. J'étais où, là ? Je me redressais vite fait, regardant partout. Ok. Peut-être un campement de nomade… Oui, c'était sans doute ça. J'étais sauvée, alors ? Je souriais à l'inconnu, pleine de reconnaissance, avant de me rendre compte de quelque chose.

Lalaith. Ou était passée Lalaith ? Bon sang… Le sourire quittait immédiatement mon visage, tandis que j'interrogeais l'homme, paniquée, oubliant les moindres des politesses :

« Ma chèvre. Où est ma chèvre ? Elle était avec moi, dans le désert... »


Je me levais, me tournais, observait sans gêne les moindres recoins de la pièce. Rien, rien, pas le moindre bout de corne ! Je me retournais vers l'inconnu, m'approchais de lui, lui prenais les mains :


« Où est-ce que vous l'avez mise ?? Vous… Vous ne l'avez pas laissé dans le désert, tout de même ? Vous l'avez ramenée, hein ? »


A moins que… Elle soit déjà morte au moment où ils sont venus me chercher ? Non, non, pas possible, je l'aurais senti, tout de même ! Ou alors, elle serait partie plus loin ? Non plus, jamais elle ne m'aurait abandonné ! Alors quoi, c'est eux qui nous ont séparées ??

Ni une, ni deux, je me précipitais hors de la tente, sans attendre la réponse de l'homme. Sans doute n’était-ce qu'un soigneur, ceux qui détenaient ma chèvre devraient être dehors. Et puis, il me suivrait au besoin ! Alors près tout, autant chercher par moi-même ! Je prenais un bout de la tente, prête à l'étirer pour sortir. Mais je m'arrêtais, lançait un petit coup d’œil au blond, me souvenant soudainement d'un truc qui s'appelait la reconnaissance. Bien que ma chèvre soit dans un état indéterminé, il m'avait tout de même sauvé la vie. Enfin je crois. Je lui lançais donc :


« Haem…. Merci tout de même pour les soins... »


Allez Mess, ce n'est l'affaire que de quelques minutes, alors soit un peu patiente, pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Jeu 1 Sep 2016 - 16:04

Où est sa chèvre… ?!

La femme virevolte, tourbillonne, bouillonne.

Toma observe celle qui doit être une réchappée du désert comme lui. Il l’observe comme on observe les couleurs d’un caléidoscope : c’est joli, c’est amusant, c’est différent.
Et…
Ça empire imperceptiblement le mal de crâne. Qui s’envenime, qui s’étale sous le cuir chevelu, à la racine des cheveux, à la frontière des sourcils et des yeux. Il passe rapidement une main sur son front.

Où est sa chèvre… ?

Son familier, sans doute. La femme a la peau chocolat et les cheveux café des Anciens.

Elle prend ses mains dans les siennes. Le kaléidoscope éclate. La peau d’une femme, même la plus douce et la plus tendre, la plus connue et la plus caressée, est toujours singulière pour un homme. C’est une fragilité que les hommes re-découvrent à chaque fois. Mais quand la « faible » créature a autant d’énergie… Il y a un petit contraste entre la fragilité et la force mises dans la poigne.

Il ne peut pas répondre à ses questions.

Il est persuadé, cependant, que la chèvre est encore en vie. La mort de la bête aurait brisé l’esprit de l’Ancienne, au moins pour quelques jours. Et en ce moment, devant ses yeux, elle a trop de vitalité en elle pour avoir l’esprit brisé.

- Elle est…

« Encore en vie » s’apprête à répondre Toma.
La fatigue a atténué sa voix. A l’entrain continu de la femme, il est certain qu’elle ne l’a pas entendu.

Elle est déjà proche de la sortie, un pan du tissu de la tente en main.

Elle tourne la tête vers lui. Elle le remercie.

Il fait non de la tête. Lentement. Le mal de crâne l’empêche de remuer frénétiquement.

- Je ne vous ai pas soignée. J’ai été sauvé du désert comme vous, apparemment.

Sa voix a gardé un accent de Karnes, mâtiné d’un léger accent Liare. Vivre dix ans avec un ermite de cette race a marqué sa diction.

Il se lève. Une certaine raideur, encore, dans le dos. Vite évaporée lorsqu’il est complètement debout.

- Votre chèvre doit être en vie. Ce serait étrange que des gens qui aident des inconnus laissent mourir les animaux de ceux qu’ils viennent d’aider.

Il s’avance vers elle.

Les questions et le soulagement d’être encore en vie terminent de lui délier les muscles. Il reprend vite contenance. Sa voix est revenue dans les décibels habituels, son regard a repris ses couleurs vives. Il sourirait presque s’il n’avait quelques questions en tête.

- Je m’appelle Toma. Je sors avec vous, j’ai envie de savoir qui m’a secouru.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Esprit Vagabond

Messages : 266
Xp's : 648
Date d'inscription : 16/12/2015

Feuille de personnage
Vie:
0/0  (0/0)
Prestige :
0/0  (0/0)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Sam 3 Sep 2016 - 15:42

Lorsque vous sortez de la tente, vous voyez de nombreux nomades réunis en cercle autour d'un immense feu de joie qui répand une odeur épicée dans le désert. Une chèvre est attachée à côté de votre tente, mais vous n'avez pas le temps d'aller la caresser. Vous vous trouvez au coeur d'un campement et n'avez pas d'autre choix que de vous avancer vers le feu tout comme l'autre personne qui est sortie d'une tente similaire. Tous les nomades ont le regard braqué sur vous, mais aucun ne vous adresse la parole ni ne vous approche. Jusqu'à ce qu'une ombre se dessine derrière les flammes.

Les tambours s’emballent, la musique semble s'affoler alors qu'une jeune femme apparaît, dansant autour du feu, avec une chaîne qui l'entoure. Son corps suit la musique et la chaîne frôle sans cesse son corps, suivant ses mouvements. Jusqu'à ce qu'elle se stoppe, le dos en arrière, la tête sur le côté. La musique s'est aussi arrêtée. Le silence prend possession des lieux, mais la voix sucrée de la danseuse vous susurre :

- Vous avez maudit les dieux, si vous voulez expier vos péchés, vous allez devoir m'accompagner dans cette danse.
Les tambours résonnent à nouveau, les nomades commencent à se laisser envoûter par une transe et s'adressent aux dieux dans une langue oubliée. La jeune danseuse, elle aussi adresse une prière aux dieux tout en se remettant à tourner sur elle-même, sa chaîne l'entourant. Un pli de sa robe se prend alors légèrement dans son étrange partenaire, vous pouvez alors voir une légère déchirure, cette chaîne est un test et sans que vous ne vous y attendiez, la belle s'élancent vers vous, faisant une roue sur les mains, elle termine en grand écart au sol alors que la chaîne s'est élancée sur vous et vous arrive droit dessus, fauchant tout sur son passage.


Directives :
 



le destin vous guidera toujours, le fuir ne sert à rien car il vous suivra jusqu'au bout du monde

Merci d'envoyer un mp au compte de Deth, vous aurez une réponse plus rapidement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Marchande

Messages : 83
Xp's : 425
Date d'inscription : 10/04/2016
Age : 16
Présentation : http://madelle.1fr1.net/t1404-messalina-raajil-un-caractere-bien-trempé
Carnet : Carnet de bord d'une bien têtue marchande...

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Lun 5 Sep 2016 - 15:52

Messalina Raajil

ft. Toma Ustiel

La danse de l'agonie
Lalaith était vivante.

 La voir ainsi, en pleine forme, m'avait épargnée d'un poids énorme. Je soupirais de soulagement, sans me douter de ce qui allait arriver. Je n'avais qu'une envie, me précipiter vers elle, le prendre dans mes bras, la câliner autant que possible. Mais tous les regards étaient tournés vers moi et Toma (à qui j'avais rapidement donné mon nom avant de sortir). Il me semblait donc complètement inapproprié de manquer ainsi d'attention à nos sauveurs. Je m'approchais, tout sourire, prête à les remercier indéfiniment de leur aide…

 Mais la musique s'accélère, et une danseuse apparaît, pratiquant quelques secondes son art autour des flammes, avant que la musique ne cesse d'un coup.


« Vous avez maudit les dieux, si vous voulez expier vos péchés, vous allez devoir m'accompagner dans cette danse. »


 … Hein ? Qu'est-ce qui se passe ? Maudit les dieux ? Attends… Ils m'avaient entendu, dans le désert ?? Mais alors, ils étaient déjà là à ce moment ? Pourquoi ne pas m'avoir sauvé plus tôt, plutôt que de me laisser le temps de m'énerver contre du sable ? Bordel, ils avaient tout de même un sacré culot ! A moins… A moins que les dieux ne les aient envoyés vers moi, en guise de secours comme de punition ?

 Je jetais un coup d’œil à Toma. Lui aussi avait passé sa colère sur les être divins ? Ils guettaient chacun d'entre nous, le moindre petit mot, ou quoi ? Mais déjà, la musique recommençait, et des chants inconnus résonnaient. J'avais pourtant voyagé beaucoup, mais cette langue ne me disait rien. Un peuple oublié de tous, peut-être ? Mais pas le temps de se pencher sur des questions linguistiques, car déjà la danseuse, acrobatique, arrivait vers nous en tournant, avant de s'élancer vers le sol, jambes écartées. Hein ? Et surtout…. Surtout, une chaîne arrivait vers nous ! Je tendais mon bras en protection, mais le fil métallique l'heurtait de plein fouet, arrachant un peu de chair au passage, laissant une marque rouge et douloureuse sur ma peau.

 Aouch. Il n'y avait donc pas de choix, semblerait-il ? Danser… Si danser était notre seule punitions, cela devrait pouvoir se faire. Je l'avais déjà fait plus d'une fois, avec un peu d'alcool dans le sang, certes, mais je l'avais déjà fait ! Alors une de plus, une de moins… Je me tournais vers celui qui semblerait être mon partenaire de danse, au moins un petit peu, et lui adressais un petit sourire, pour lui souffler.


« Et bien… Il semblerait qu'il n'y ait pas d'autres possibilités… »


 Autant commencer au plus vite, dans ce cas, je n'avais aucunement envie de me reprendre un coup de chaîne. Je me laissais donc porter sur la musique, faisais un tour sur moi-même, un léger balancement de hanches… Je dansais, en d'autres thermes ! Mais hormis la danseuse, personne d'autres, tout le monde restait assis. De quoi vous gêner un peu, assurément… Surtout vu le niveau de la demoiselle ! Je relançais donc un coup d'oeil à Toma, espérant que lui aussi rejoigne la danse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Lun 5 Sep 2016 - 22:42

Elle lui a donné son nom : « Messalina ». Ça siffle et ça roule entre la langue et le palais. Plutôt joli.

Rouge. Du feu. Haut comme le ciel. Un cercle d’hommes. Et une chèvre.

On les pousse vers le feu. La musique devient fougueuse. Une femme, une danseuse, apparaît près du brasier. Ce qui ressemble à un serpent danse avec elle. Elle se rapproche. Le serpent est une chaine. La musique s’enflamme.

Le silence. Le non-mouvement.

La danseuse parle de péchés…

Messalina se tourne vers Toma, incrédule et fâchée. Lui ne peut que lever les yeux vers le haut et hausser les épaules d’un air qui veut dire « Ce sont des Namès, hein ». Les gens de Namès, il ne les porte pas dans son cœur. Oh, les gens de Namès… Des barbares et des sauvages…

La danseuse veut qu’ils les accompagnent dans son ballet. Il se sent las... de cette lassitude que ressentent tous les hommes quand une femme leur demande de danser et qui coulent du plomb dans leurs semelles.

Les tambours. Le rythme des peaux frappées par les paumes. Elle tourne. Son jupon. Coupé par la chaîne.

- Cette … ?

Toma veut s’approcher de Messalina, lui demander si elle a vu la même chose que lui. Depuis quand des maillons de métal coupent-t-ils au premier contact ?

- Hh… !

Il met sa main devant sa bouche.
Merde.
Hoquet.



Saloperie de diaphragme…

La danseuse fait une roulade, écarte les jambes malgré son jupon fendu.

- Hh… !
Hoquet.

La concentration en prend un coup dans l’aile… Il regarde Messalina. Il espère qu’elle pensera à ne pas écarter les jambes. Mesdemoiselles, pitié pour sa concentration…. ?

La chaîne. Messalina. Son bras. Sa peau blessée. Une goutte de sang frôle le visage de Toma. Il avait bien vu. Le jupon avait été déchiré par cette chose ondulante.

- Bande de… Hh… !
Hoquet.

Le mot « tarés » ne sortira jamais de sa bouche. C’est toujours difficile d’insulter quand le diaphragme danse au rythme des tamtams.

Messalina se met à danser devant le cercle, plutôt gracieusement.
Toma se met à injurier dans sa tête, plutôt frénétiquement.

Barbares !
Sauvages !
Tarés !
Chiens !
Bâtards !
Sous-merdes !
Dégénérés !
Fous !
Abrutis !
Extrémistes !
Enfoirés !


La chaine vient vers lui.

- Hh… !
Hoquet.

Sadiques !

C’est un moment entredeux. Quand l’esprit pense beaucoup de choses alors que le corps a déjà compris qu’il n’est plus temps de penser.

Un Namès de Kernes et la danse tribale, c’est comme un alchimiste et le hip hop. Ça ne se connait pas.
Un alchimiste et la danse, c’est comme un dauphin et l’informatique. Ça ne se côtoie pas.
Toma est un alchimiste Namès de Kernes.
Et la culture Liare qui lui a été inculquée provient d’un Liare vieillard.

Il esquive la chaine comme il esquiverait une flèche. Mais la chaine se plie, ondule. Une flèche, évidemment, ça ondule peu… A la rigueur, cela ressemble-t-il à un coup de coude vicieux… il esquive à moitié, la chaine touche sa joue droite, là où le sang de Messalina l’a frôlé.

Une éraflure. Il ferme l’œil droit. Réflexe de protection oculaire.

Un angle mort. La chaine revient.

Cette monstresse lui fait une espèce de mouvement lascif obscène sous le bras. Sa manche arrachée. Son triceps blessé.

- Hh… !
Hoquet.

Et en plus, tiens…
Après la déshydratation. Après la faim. Après le sable. Après le soleil. Après la chaleur. Après la marche.

- MAIS LAISSEZ-NOUS NOUS LAVER AU MOINS !
Sans hoquet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Marchande

Messages : 83
Xp's : 425
Date d'inscription : 10/04/2016
Age : 16
Présentation : http://madelle.1fr1.net/t1404-messalina-raajil-un-caractere-bien-trempé
Carnet : Carnet de bord d'une bien têtue marchande...

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Mer 7 Sep 2016 - 20:55

Messalina Raajil

ft. Toma Ustiel

La danse de l'agonie
Parfois, il faut savoir faire des choix.

 Et le choix qu'avait fait Toma était digne d'un des plus grands culots. Oser faire face à ce nomades si peu commodes ? Leur crier ainsi dessus ? Bon sang, j'abaissais mon chapeau. Jamais, au grand jamais, je n'aurais osé faire quoi que ce soit du même genre, surtout vu la chaîne que la danseuse faisait toujours tournoyer devant nous. Qui tranchait sans difficulté de la chair, et les Dieux seuls savaient ce qu'elle pouvait trancher d'autre. Et on crie là-dessus ?

 Il fallait être fou, ou d'une grande audace… Quoique, n'avait-il pas raison, malgré tout ? Cela était-il censé, faire danser ainsi des voyageurs éreintés par un voyage ? … Non. Définitivement non. Alors peut-être… ? Oui, mais il y avait la chaîne… Mais en même temps, si jamais sanction il y aurait, je n'allais pas laisser ce pauvre type se faire déglinguer seul, parole d'honneur !


« …. S'il vous plaît ? Enfin, la formulation est peut-être pas la meilleur, mais… C'est vrai qu'on a fait un long voyage -plus ou moins agréable hein, vous avez pu le constater- donc on pourrait se reposer un peu plus ? Manger, boire, voir ma chèvre, tout ça... »


 Un miracle. Pour qu'ils acceptent, il faudrait un miracle. Mais bon, en même temps, j'avais été sauvé d'un désert, alors tout est encore possible ! Puis même s'ils avaient pas l'air commodes de premier abord, ils devraient avoir un bon fond, non ? Après tout, ils nous ont sauvé !

 Malgré tout, je jetais un coup d’œil à Toma. Il semblait furieux, attendait la réaction des nomades. Je lui adressais un léger regard de reproche, mais accompagné d'un sourire gêné. Autant sa réaction était bien insouciante, autant elle était justifiée… Et puis, de manière générale, j'ai tendance à apprécier les gens francs. Donc malgré son énorme bourde, ce Toma me plaisait bien !


« Pour tout ce qui est danse, expier les pêchés, tout ça… On pourra le faire après, promis. »


 Enfin, promis de mon côté, je ne savais pas ce que Toma en pensait. Mais, dans l'urgence, mieux ballait limiter les dégâts que de discutailler de ce qu'on fera après, non ? Surtout que moi, j'ai une biquette qui m'attend. Je lançais d'ailleurs un rapide regard à Lalaith, qui me fixait depuis tout à l'heure. Au moins, elle avait l'air d'être en forme ! Sûrement plus que sa maîtresse, et surtout, encore plus que ce que sa maîtresse risquait de devenir…


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Esprit Vagabond

Messages : 266
Xp's : 648
Date d'inscription : 16/12/2015

Feuille de personnage
Vie:
0/0  (0/0)
Prestige :
0/0  (0/0)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Mer 12 Oct 2016 - 23:12

La musique se tait soudainement alors qu'ils entendent le cri de votre compagnon. Mais les visages des nomades restent inexpressifs. La danseuse s'est elle aussi arrêtée dans son mouvement, les chaînes tombant à ses pieds. C'est un silence pesant qui s'installe soudainement dans le campement. L'atmosphère est étouffante, si bien que vous aussi, vous ne pouvez prononcer un mot.

Soudain, la danseuse d'un mouvement rapide et empli de grâce, envoie la chaîne sur vous, qui jailli vers votre abdomen sans que vous ne puissiez faire quoique ce soit pour l'éviter. Les tambours reprennent leur musique, accélèrent le rythme et la nomade s'agite à la même vitesse qu'eux.

- Vous avez maudits les dieux. Vous ne pouvez pas avoir accès à ce que vous demandez. Vous n'avez pas fini d'expiez vos pêchés.

Et la chaîne reprend son envol, jaillissant vers vos pieds, s'enroulant autour et vous fait tomber. Relevez-vous vite avant de vous prendre un nouveau coup !

Directives:
 



le destin vous guidera toujours, le fuir ne sert à rien car il vous suivra jusqu'au bout du monde

Merci d'envoyer un mp au compte de Deth, vous aurez une réponse plus rapidement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie

Revenir en haut Aller en bas

[Quête] La danse de l'agonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» La danse des sept voiles...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: Le désert de la patience-