AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Quête] La danse de l'agonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Divinité

Messages : 3502
Xp's : 2550
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: [Quête] La danse de l'agonie Lun 4 Juil 2016 - 0:56

La danse de l'agonie


Mise en Contexte
Alors que vous êtes perdus dans le désert, sans eau ni vivre, vous ne pouvez réprimander votre rage et rejetez le blâme sur les dieux, ou vous-même peut-être ? Proche du précipice, vous croyant mort, vous ne remarquez pas de suite qu'une communauté de nomade est tout proche. Vous perdez alors connaissance et ne vous réveillez que la nuit venue. Vous vous trouvez alors sous une tente et une musique tribale et envoûtante vous parvient.


Déroulement de la Quête
Dans un premier temps je vais vous laisser vous introduire dans cette situation. En 1 ou plusieurs messages.

Libre à vous de vous rencontrez dans le désert avant d'être trouvé par les nomades ou de restez des inconnus pour faire connaissance au cœur de la communauté.

Il vous faudra tous les deux reprendre les éléments de la mise à contexte, chacun doit exprimer sa rage, car vous allez mourir dans le désert si personne ne vous trouve.

J'interviendrais lorsque vos personnages auront repris conscience sous la tente pour pouvoir vous décrire ce qui vous attend à l'extérieur.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Lun 4 Juil 2016 - 2:28

Le désert, hostile et brûlant, était impressionnant de par sa grandeur. Il était à la fois magnifique et mystérieux. Il existait nombre d’artistes, bardes ou peintres, ayant jugé nécessaire d’immortaliser la beauté de ce lieu que ce soit par des images ou par des mots. Il est vrai qu’en oubliant le nombre de victimes décédées dans un tel lieu, cet endroit était tout bonnement magnifique, nul ne pouvait le nier. En revanche, il n’en restait pas moins dangereux : regorgeant de monstres, il était le pire ennemi des voyageurs et le meilleur ami des chasseurs de monstres, terre la moins accueillante de tout Madelle, survivre d’un périple tel que la traversée de cette fournaise relevait du miracle, et peu étaient les personnes pouvant se vanter d’un tel exploit. Du moins, elle tâchait de s’en convaincre, minuscule, écrasée par l’immensité de ce lieu.

Voilà des jours que Jade errait à travers ce vaste désert, ne tenant encore debout que par instinct de survie. La gorge sèche, l’estomac vide, chaque pas était un supplice et l’espoir de s’en sortir s’amenuisait de seconde en seconde. Il n’y avait de pire sentiment que le désespoir, s’enfonçant à chaque instant plus profondément en son être. Elle avait envie d’hurler de douleur. Mais à la moindre parole, sa gorge la faisait souffrir. Ses lèvres en venaient même à se craqueler puis à saigner. Son visage était couvert de brûlures causées à cause des rayons ardents du soleil et la belle ne possédait rien pour s’en protéger. Elle retenait ses larmes, elle voulait croire en sa survie ; mais était-ce seulement possible ? Le sable pâle s’étendait à perte de vue, lui faisant perdre la raison. Il était un envahisseur qui s’infiltrait partout ; dans ses bottes, ses yeux, ses cheveux. Il l’irritait à l’en faire saigner, et la douleur s’amplifiait à force de marcher. Ses sens étaient confus et sa vue se troublait : elle savait qu’elle ne pourrait plus tenir longtemps et pourtant, elle persévérait. Elle répétait le même chemin sans s’en rendre compte. Elle était perdue.

Son séjour dans la charmante ville de Karnès fut, certes, agréable, mais la demoiselle n’aurait jamais imaginé la tournure que prendraient les événements. Elle rencontra un marchand fort sympathique avec qui elle n’osa pas négocier les prix de la nourriture qu’elle acheta ; au final, sa sacoche fut plus légère qu’à l’accoutumée et cela ne la dérangea pas au premier abord. Elle pouvait bien se restreindre, elle avait l’habitude de le faire, la demoiselle étant naturellement dépensière. Et puis, traverser le désert sans monture avec une sacoche à moitié vide ne lui parut pas insurmontable, la belle étant habituée aux terrains hostiles et ayant elle-même grandi dans le désert. Mais elle se rendait seulement compte qu’elle n’aurait pas dû sous-estimer la difficulté qu’en représentait la traversée et, maintenant, elle le regrettait très amèrement.

En plus de la faim, la peur lui tiraillait le ventre. Elle s’écroula, ses jambes ne pouvaient plus supporter son poids. Elle avala une grosse quantité de sable puis elle s’étouffa, les larmes coulant le long de ses joues. Elle était misérable, affalée au milieu du désert, jurant en maudissant le monde entier, ne pouvant retenir son chagrin tandis que la douleur parcourait tout son corps et que les rayons du soleil frappaient de plus en plus fort. Ce qu’elle redoutait d’avantage était le froid mordant de la nuit. Elle espérait mourir. Elle voulait mourir avant la nuit. Elle ne pouvait plus supporter ces douleurs atroces. Pourquoi ?! Hurla-t-elle en sanglots, les bras levés vers le ciel. Cessez cette torture, achevez-moi ! Achevez-moi… Puis elle s’étouffa. Sa gorge était trop sèche pour lui permettre de parler. Jade ferma les yeux puis porta une main sur le fourreau de son épée. Ses forces la quittaient. Elle se ravisa. Elle se laissa transporter loin, très loin…

Ce fut une musique qui la réveilla. Une musique envoûtante et tribale. Elle ouvrit les yeux et se redressa en sursaut, les brûlures à son visage se faisant largement sentir. Mais tout allait mieux. Du moins, elle le pensait : elle regarda autour d’elle.

- Une tente ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espion

Messages : 54
Xp's : 327
Date d'inscription : 28/06/2016
Présentation : Ici
Carnet : Ici

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Disponible !
MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Lun 4 Juil 2016 - 16:37

Du sable à perte de vue. C'était à en devenir fou. Aaron avait été envoyé pour inspecter les terres de Faras. A la suite de cet ordre, le jeune Récleyès avait cru bon de partir le plus rapidement possible afin de s'octroyer un "petit" détour. Son enquête pour retrouver sa sœur n'avançait pas, et il fallait y remédier. Pour le coup, son sens de l'orientation lui avait fait clairement défaut. Il n'avait pas prit la bonne direction, et en payait maintenant les frais. Du sable, encore du sable, toujours plus de sable...

Il fallait regagner la civilisation au plus vite. Ce labyrinthe doré était réputé pour être le tombeau de nombreux aventuriers. Et cela faisait plusieurs jours que le misérable s'était plongé à corps perdu dans ces étendues désertiques. Sa marche était de plus en plus saccadée. Il ignorait si c'était la faim, la soif, ou la fatigue qui l'empêchait d'avancer davantage. Pour ne pas arranger des choses, une tempête de sable s'était installée depuis plusieurs heures. Aaron tentait de se protéger du mieux qu'il pouvait avec son uniforme ample qui le recouvrait entièrement.

Mais face à la puissance destructrice de la nature, il est inutile de résister. Le jeune homme avait poussé ses forces dans leurs derniers retranchements. Ses jambes ne supportaient plus le poids de son corps. Et pourtant, il tenait encore debout. Sa détermination n'avait pas vacillé. Il refusait de disparaître dans cet endroit. Ces montagnes de poussière qui lui crachaient dans les yeux semblaient vouloir le défier.

Alors il serra les poings, et tenta de faire un rapide bilan de la situation. Pas la moindre grotte, ni rocher sous lequel s'abriter. Quant à la présence d'une quelconque âme humaine, n'en parlons pas. Même les ossements avaient dû être enfouis six pieds sous terre. Le jeune homme songea à utiliser sa vérité, mais cela le tuerait d'épuisement au vu de son état lamentable. La seule chose à faire était donc d'avancer, en espérant trouver quelque chose rapidement.

Si la mort ne le préoccupait pas plus que ça, Aaron ne pu garder son sang froid lorsque tout son corps lâcha et s'écroula sur le sable. "Non... non!". Le jeune homme avait le cœur serré, la rage l'envahissait. A cet instant, il fût transpercé par la sensation la plus désagréable qu'il ai jamais connu : celle de l'impuissance. Face à l'immensité de ces terres, il était faible. Ce sentiment l'emplissait de haine. Il n'avait pas le droit de faillir. Dans un élan de colère, il rampa sur plusieurs mètres, traînant sa carcasse telle une âme en peine, assaillit par ce vent incessant.

Après seulement quelques minutes, la silhouette du jeune homme se stoppa. Le sable brûlant se mouvait autour de lui et commençait à le recouvrir. "... Je ne suis pas... votre... marionnette...".
Dans un dernier battement de paupières, le jeune homme cru distinguer une masse à plusieurs kilomètre de lui. Un mirage ? Sans doute. Malgré tout, Aaron voulait crier en direction de cet forme brumeuse. Hélas, il n'avait même plus la force d'ouvrir la bouche. Il se contenta de regarder cette ombre qui s'élevait au loin. Ses yeux commencèrent à se fermer petit à petit, sous le blizzard ardent.
Les ténèbres l'avaient envahit. Combien de temps s'était écoulé ? Difficile à dire. Des heures, des jours peut-être. Le jeune Récleyès en avait perdu toute notion.

Soudain, le vent se stoppa. Le calme était revenu, mais il faisait toujours noir.  Un nouveau bruit se logea dans les tympans d'Aaron. Il n'arrivait pas à le distinguer clairement, mais il semblait s'apparenter à une sorte de percussion régulière. D'autres bruits se mêlèrent les uns aux autres pour former un bien étrange brouhaha.

Les yeux d'Aaron s'ouvrirent sous ce qui semblait être un abri de fortune. Il réussi à s'asseoir péniblement sur la paillasse dans laquelle il avait dormi. Sa tête le faisait atrocement souffrir. Il devait savoir ce qui se passait dehors. Son corps refusait toujours de bouger. Sa cape était recouverte de sable. Il tenta de la nettoyer du mieux qu'il pouvait, en attendant de retrouver l'usage de ses muscles engourdis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Divinité

Messages : 3502
Xp's : 2550
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Mar 5 Juil 2016 - 0:55

Vous vous réveillez soignés, mais désarmés, dans une tente à taille humaine, une carafe d'eau se trouve à côté de votre lit et une musique musique tribale et envoûtante vous parvient. Vous êtes seuls, mais dehors, l'endroit respire la vie. Lorsque vous sortez de la tente, vous voyez alors de nombreux nomades réunis en cercle autour d'un immense feu de joie qui répand une odeur épicée dans le désert. Vous vous trouvez au coeur d'un campement et n'avez pas d'autre choix que de vous avancer vers le feu tout comme l'autre personne qui est sortie d'une tente similaire. Tous les nomades ont le regard braqué sur vous, mais aucun ne vous adresse la parole ni ne vous approche. Jusqu'à ce qu'une ombre se dessine derrière les flammes.

Les tambours s’emballent, la musique semble s'affoler alors qu'une jeune femme apparaît, dansant autour du feu, avec une chaîne qui l'entoure. Son corps suit la musique et la chaîne frôle sans cesse son corps, suivant ses mouvements. Jusqu'à ce qu'elle se stoppe, le dos en arrière, la tête sur le côté. La musique s'est aussi arrêtée. Le silence prend possession des lieux, mais la voix sucrée de la danseuse vous susurre :

- Vous avez maudit les dieux, si vous voulez expier vos péchés, vous allez devoir m'accompagner dans cette danse.
Les tambours résonnent à nouveau, les nomades commencent à se laisser envoûter par une transe et s'adressent aux dieux dans une langue oubliée. La jeune danseuse, elle aussi adresse une prière aux dieux tout en se remettant à tourner sur elle-même, sa chaîne l'entourant. Un pli de sa robe se prend alors légèrement dans son étrange partenaire, vous pouvez alors voir une légère déchirure, cette chaîne est un test et sans que vous ne vous y attendiez, la belle s'élancent vers vous, faisant une roue sur les mains, elle termine en grand écart au sol alors que la chaîne s'est élancée sur vous et vous arrive droit dessus, fauchant tout sur son passage.


Directives :
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Mar 5 Juil 2016 - 2:30

Tout d’abord, un vertige, puis la belle parvint à se relever sur ses jambes qui tremblèrent en premier lieu, elle manqua de s’écrouler puis elle retrouvera l’équilibre, peu à peu ce fut sa vue qui redevint nette. Elle distingua alors clairement ce qui l’entourait : une tente, une couche puis une carafe d’eau. De l’eau. Sans réfléchir aux conséquences que ses actes auraient pu avoir, Jade se jeta sur cette carafe comme si sa vie en dépendait. Elle la vida en une fraction de secondes, soulagée. Je suis en vie, déclara-t-elle en un soupir. Cette vie à laquelle elle tenait tant. Comment avait-elle pu survivre ? Ses souvenirs étaient si vagues, mais elle était certaine de ceci : elle avait frôlé la mort, et le soleil lui avait infligé de terribles brûlures. La demoiselle porta une main sur son visage à l’aspect gras, elle comprit instantanément qu’une pommade lui avait été appliquée, évitant de laisser sur sa peau des brûlures éternelles. Elle haussa l’une des manches de son haut blanc maculé de sang pour jeter un œil à ses irritations ; chacune avait été traitée, et les plaies trop profondes avaient été entourées de bandages. Son estomac ne criait plus famine et elle avait été soignée. Et pourtant, la peur ne cessa. Ce fut l’incompréhension qui la déstabilisa pour ensuite laisser place à cet inconfortable sentiment d’impuissance. Une forme de peur que la demoiselle n’avait encore jamais ressentie : ne pas être maître de la situation n’était pas dans ses habitudes.

Une fois de plus elle se leva, paniquée. Elle regarda autour d’elle, elle ne comprenait pas, elle n’avait aucun souvenir de cet endroit. Qui l’avait amenée ici ? Dans quel but ? D’un pas rapide elle se dirigea vers l’extérieur et d’un geste brutal, elle tira les rideaux pour laisser place au spectacle qui se dressait devant elle.

Elle n’en crut pas ses yeux. De nombreux nomades étaient réunis en cercle autour d’un immense feu de joie, et c’est de là que provenait la musique entêtante. Pendant un instant, Jade sentit une terrible solitude s’abattre sur elle et puis, un soudain espoir l’envahit quand, en tournant le regard vers une tente similaire à la sienne, elle aperçut un homme qui ne semblait pas faire partie de ce campement. Elle apparut visiblement soulagée jusqu’à ce que tous les regards se braquèrent sur eux. Là, l’inquiétude refit surface et c’est machinalement que la demoiselle tenta de porter une main à son épée ; c’est avec horreur qu’elle se rendit compte qu’elle avait été désarmée. Ni son arc ni son épée n’étaient en place, elle poussa un juron avant d’afficher une mine irritée. Qui sont-ils pour me voler mes armes ? Ragea-t-elle intérieurement.

Elle hésita un instant puis jeta un regard à l’autre homme. Après quelques secondes de réflexion, elle comprit qu’elle n’avait pas le choix, où irait-elle, sans armes, sans idée d’où se diriger ? Elle s’avança vers le feu sans se poser davantage de questions, c’était inutile. Personne ne leur adressait la parole et personne ne les approchait. Avaient-ils peur ? Non, ce n’était pas ça. Jade se rapprochait du feu. Elle distinguait une ombre. Qu’est-ce que cela pouvait bien être ? Elle plissa les yeux pour voir davantage quand, tandis que les tambours et la musique s’emballèrent, une jeune femme apparut dansant autour du feu, ondulant entourée d’une chaîne qui semblait suivre les mouvements de son corps. Jade en resta bouche-bée.

Elle le fut encore plus quand la musique stoppa net tandis que la femme arrêta sa danse endiablée. Un silence pesant tomba sur le désert avant que la douce voix de la danseuse ne brise la glace.

- Vous avez maudit les dieux, si vous voulez expier vos péchés, vous allez devoir m'accompagner dans cette danse.

Maudire les dieux ? En tant que Namès, Jade prit cette remarque très à cœur. De tous temps, elle avait entendu dire que les dieux étaient les êtres les plus importants qui soient, qu’ils passaient avant tout ; avant même sa simple vie de mortelle. Qu’elle devait être prête à tous les sacrifices pour les dieux, qu’ils étaient sacrés et immuables. Elle n’avait pas le moindre souvenir d’avoir proféré de telles choses, elle ne se souvenait plus que, dans son désespoir, à la limite de la mort et délirant sous la chaleur du désert, elle avait maudit tous les dieux, un par un, hurlant à l’injustice. Ses yeux gonflés par le chagrin qui l’avait rongée à l’approche de la mort ne lui servirent même pas d’indice, elle n’en avait pas le moindre souvenir et ne comprenait pas la nature de ses péchés. Elle prit donc ces paroles à la légère ; après tout, elle n’avait aucune idée des mœurs de cette troupe de nomades.

Puis la musique résonna à nouveau. Dans une langue que la jeune femme ne put distinguer, les nomades commencèrent à parler sans se stopper, de même que la danseuse qui reprit sa danse accompagnée de sa fidèle chaîne. Perdue, inquiète, Jade jeta instinctivement son regard sur son nouveau partenaire, lui adressant finalement la parole, désespérée.

- Tu comprends ce qu’ils disent ?

Et, alors qu’elle ne s’y attendait pas, la danseuse exécuta rapidement une acrobatie, retombant en grand écart et rejetant lourdement sa chaîne sur Jade qui esquiva d’un cheveu en effectuant une légère rotation, ne pouvant cependant échapper aux éraflures de la chaîne qui frôla sa jambe. Elle perdit l’équilibre et tomba maladroitement sur le sable, surprise de cette attaque soudaine. La jeune femme se félicita d’avoir conservé ses réflexes même dans cette situation. Un léger saignement apparut sur sa jambe gauche, mais rien d’alarmant. Jade prit cela comme une attaque, elle voulut en informer l’homme qui se trouvait avec elle, mais les nomades comprenaient visiblement leur langue. Elle n’en fit donc rien. Mais que pouvait-elle bien faire, à part esquiver ? Elle ne possédait pas d’arme… Cette nomade voulait danser ? Très bien, Jade allait danser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espion

Messages : 54
Xp's : 327
Date d'inscription : 28/06/2016
Présentation : Ici
Carnet : Ici

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Disponible !
MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Mar 5 Juil 2016 - 16:54

Une fois les idées claires et ses articulations moins douloureuses, Aaron inspecta rapidement les lieux où il se trouvait. Malgré l'obscurité, il comprit qu'il était entouré par des murs de tissu. Une tente. Il n'y avait pas grand chose de notable en dehors de ça, si ce n'était cette carafe qui ne demandait qu'à être bue. Le jeune homme ne se fit pas prier pour en engloutir le contenu. Peu importe si c'était de l'eau, du vin, ou un quelconque breuvage aux plantes, le liquide pénétra rapidement les entrailles du jeune Récleyès, au point que ce dernier manqua de s'étouffer. Une fois son besoin de désaltération assouvit, il décida de sortir de cette "chambre" pour découvrir qui l'avait recueilli aux portes de la mort. Le jeune homme avait toujours un peu de mal à se déplacer, mais il avait retrouvé assez de force pour pouvoir marcher. Il leva légèrement le lambeau d'étoffe qui servait d'entrée et découvrit un spectacle bien étrange.

Plusieurs personnes était disposées dans le plus grand calme autour d'un grand feu. Seule la musique meublait le silence nocturne et semblait s'élever vers les cieux. Aaron s'approcha doucement de ces individus. Une présence différente se tenait à près de lui. En tournant légèrement la tête, le jeune homme aperçut une jeune femme, qui semblait autant perdue que lui. Malgré la grande difficulté qu'il avait à dicerner ses traits, ils compris qu'elle avait subit maintes péripéties au sein de cet enfer de chaleur. Il semblerait que dans cet endroit, la mort n'était peut-être pas le sort réservé à tous les aventuriers.

Aaron constata rapidement que tous les regards étaient braqués sur eux. Le jeune homme voulait prendre la parole, mais une sensation de malaise s'était installée. Quelque chose se préparait. Il ne savait pas comment ni pourquoi, mais cette communauté semblait attendre. Le jeune homme n'avait pas eu le temps de réfléchir que la musique s'accéléra de plus en plus vite. Aaron tenta de garder son calme, mais les percussions devenaient aggressives et commençaient à l'angoisser. Après seulement quelques secondes, une jeune femme surgit presque comme par magie de ces flammes rougeoyantes et commença à s'agiter comme une possédée. Elle possédait une chaîne qui résonnait au rythme de ses mouvements. La fascination d'Aaron pour cette scène fut de courte durée. La musique se stoppa net, tout comme le souffle du jeune homme. La femme à la chaîne les dévisageait.

- Vous avez maudit les dieux, si vous voulez expier vos péchés, vous allez devoir m'accompagner dans cette danse.

Il semblerait que nos deux miraculés étaient tombés sur une tribu qui ne plaisantait pas le moins du monde en ce qui concerne les préceptes sacrés. Quels péchés Aaron avait-il bien pu commettre ? S'il y avait bien une personne qui avait été maudite ici, c'était lui. Dès l'instant où il s'aventura dans ces terres arides, la grâce des dieux l'avait quitté. Peut-être qu'au final, il avait rejetté les divinités en retour par pur vengeance. Mais cela n'avait aucun sens ! Même l'homme le plus pieu est capable d'offenser les dieux lorsqu'il est sur le point de mourir injustement.

Quoi qu'il en soit mieux valait ne pas jouer au plus malin avec ce genre de personnes. Le jeune homme, ne sachant comment réagir à cela, enleva sa cape et la posa soigneusement sur le sol, en signe de bonne foi. Peut-être qu'avec un accoutrement moins dissimulant, le dialogue pourrait s'ouvrir. Le jeune homme n'avait pas l'intention d'esquisser le moindre pas de danse ou autre mouvement barbare d'incantation. La danseuse tourna sur elle même et semblait s'adresser aux divinités de ce monde. Les individus autour du feu commencèrent à délirer dans une langue incompréhensible. La rescapée s'adressa à lui.

- Tu comprends ce qu’ils disent ?

A deux secondes près, le jeune Récleyès lui aurait posé la même question.

- On dirait une sorte de rituel. J'espère que nous ne...   Attention !!!

Aaron eut à peine le temps de prévenir sa compagne de fortune que la femme du désert lança sa chaîne dans leur direction. Le jeune homme n'avait pas le temps d'esquiver. Sa réactivité était bien trop entachée par la fatigue. Il réussit cependant à se décaler sur le côté pour ne pas prendre ces liens d'acier de plein fouet. Par réflexe, il leva son bras pour parer le projectile. La chaîne lui frotta de justesse le poignet. Ce fût néanmoins suffisant pour faire tordre le jeune homme de douleur. Dans la panique, il leva la manche de son manteau. Ses brassards avaient été retiré, tout comme le surin qui ne se trouvait plus dans son sac. L'avant-bras du Récleyès avait essuyé un sale coup. Heureusement pour lui, il ne saignait pas.

A quoi ces sauvages jouaient-ils ? Pourquoi les avaient-ils soignés si c'était pour leur faire subir un pareil châtiment ? Il n'y avait donc aucune autre option. Aaron devais danser. Entre ça et la mort, le choix était vite décidé. Mais comment parvenir à ne serait-ce que sauter quand les muscles sont affaiblis à ce point ? Le jeune homme adressa un regard à son acolyte miraculée, et lui fit un léger signe de la tête pour l'inviter à se rapprocher de la danseuse. Il n'y avait plus qu'à prier pour que cette cérémonie se passe sans trop d'encombre. Chose que le jeune homme ne concevait pas vraiment à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Mar 5 Juil 2016 - 22:06

Jade remarqua que son compagnon n’eut le réflexe d’esquiver correctement cette attaque, visiblement épuisé il encaissa un sale coup au poignet. Ayant pu observer la scène, elle grimaça de compassion pour son partenaire ; si toutefois il était réellement son partenaire. Elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’il avait vécu, de quelle manière il s’était retrouvé dans cette situation mais il était net que si ces nomades l’avaient retrouvé dans le désert, alors il était très probable que le jeune homme se soit retrouvé dans la même situation qu’elle, à la porte de la mort. Peut-être était-il celui à avoir péché, à avoir maudit les dieux ? Peut-être était-il la cause de leur situation. Mais Jade ne pouvait en être sûre. Elle ignorait tout de cet homme, son nom, ses origines qui n’apparaissaient pas nettes. Le temps n’était de toute façon pas propice à faire causette. Ni à pointer un coupable.

La seule chose qui intrigua suffisamment la demoiselle pour qu’elle prenne le temps d’y réfléchir fut la raison pour laquelle ces nomades avaient recueilli les deux voyageurs déboussolés et épuisés. Ils les avaient dorlotés, nourris, hydratés, soignés. Les avaient-ils trouvés par hasard ou les suivaient-ils depuis longtemps ? Pourquoi les avaient-ils soignés pour ensuite les maltraiter de la sorte ? Les traditions de cette tribu échappèrent à la jeune femme qui décida finalement de ne pas se poser davantage de questions, son principal objectif étant de survivre et, éventuellement, pouvoir retrouver son chemin pour s’orienter hors du désert, fuir de cet enfer. Mais cette pensée était loin, encore fallait-il échapper à ces maudites chaines d’acier, visiblement très douloureuses à la vue de la réaction de son partenaire quand la chaîne entra en contact avec lui. Jade en frissonna d’effroi. Il était hors de question qu’elle se blesse.

Toujours à terre après la surprenante attaque de la belle danseuse, Jade se releva précipitamment en tâchant de retrouver son équilibre. Ses longs cheveux roux qui avaient été détachés, certainement dans le but de les lui nettoyer lui cachèrent la vue pendant un instant avant qu’elle ne parvienne à s’en débarrasser avec difficulté. Elle s’apprêta à adresser la parole à l’homme quand il prit l’initiative de lui indiquer d’un signe de la tête de se rapprocher de la charmante danseuse qui ne cessait cette danse endiablée. Jade acquiesça d’un geste de la tête puis rassembla toutes ses forces pour courir en direction de la jeune femme qui ne leur laissa guère le temps d’arriver à sa hauteur, elle projeta une nouvelle fois sa chaîne vers les deux protagonistes, ayant cette fois pour objectif de les attraper avec. Jade ne parvint à échapper au piège de la femme du désert et se laissa prendre dans ses liens. La douleur lui fit un instant oublier son partenaire et elle ne s’en soucia pas ; le fouet claqua contre sa peau et une brûlure se fit largement ressentir. Ses plaies se rouvrirent laissant une nouvelle fois de larges tâches de sang apparaître sur son haut blanc, la jeune femme hurla de douleur en maudissant cette danseuse et cette situation.

Elle ne remarqua pas si le jeune homme aux cheveux foncés avait été pris dans les liens de la danseuse, mais ce qu’elle savait c’est que la femme la força à se rapprocher et à entamer un collé serré. Jade tentait peu à peu de reprendre ses esprits, encore sous l’effet de la douleur. Elle espérait pour son partenaire qu’il avait réussi à esquiver…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espion

Messages : 54
Xp's : 327
Date d'inscription : 28/06/2016
Présentation : Ici
Carnet : Ici

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Disponible !
MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Mer 6 Juil 2016 - 16:56

Alors qu'il croyait que la tension était retombée, le jeune homme aperçu son acolyte courir en direction de la danseuse. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, la jeune fille s'était faite attraper dans les liens métalliques et entraîner dans cette valse tribale. Tout se passa très vite. Avant de pouvoir réaliser quoi que ce soit, le jeune homme vit son bras entouré par cette chaîne. Avec une puissance défiant toutes les lois de la nature, Aaron se fit emporter au plus proche de la femme du désert. La force d'attraction de l'arme lui aurait presque arraché l'épaule. Lorsqu'il senti la douleur lui monter jusque dans la nuque, le jeune homme ne put retenir un gémissement.

La respiration du jeune Récleyès se faisait de plus en plus irrégulière. Être aussi prêt de quelqu'un le répugnait au plus au point. Et pourtant, c'était là sa seule clé pour sortir de cet endroit. Sa traversée du désert l'ayant affaiblit, il n'avait pas la force pour résister à un adversaire aussi coriace. Il n'avait plus le choix. Le jeune homme tenta d'imiter les pas de sa geôlière. Dire qu'il avait de la peine à bouger serait un euphémisme. Les articulations d'Aaron étaient en miettes. Il était épuisé. Le feu lui tournait la tête. Cette chaleur atroce commençait sérieusement à l'étourdir. Et cette mascarade qui n'en finissait pas...

Les mouvements de cette sorcière étaient fluides, nettes et si naturelles. Même en travaillant des jours entiers, il paraissait impossible d'imiter cette marche à la perfection. Fort heureusement, le jeune homme recela une certaine logique dans ces mouvements incantatoires. Bien que n'ayant pas l'oreille absolue, Aaron avait un certain sens du rythme. Si ses gestes étaient imprécis, ils se mélangeaient néanmoins sans trop de difficulté avec les percussions. Mais cette chaîne persistait à lui serrer le bras. La souffrance grandissait à chaque instant. Les os d'Aaron semblaient de verre. Il peinait énormément à se concentrer avec cette douleur qui résonnait à chaque instant dans son corps. Avec tous ces tourments, le jeune homme en avait presque oublié sa camarade, qui se tenait pourtant non loin de lui.

La jeune fille était blessée, et pas qu'un peu à première vue. Ses vêtements étaient immaculés de tâches rouges. Aaron se demandait comment elle avait réussi à ne pas hurler à la mort avec ces blessures encrées dans la chair. Peut-être qu'il ne l'avait simplement pas entendu, trop occupé à se focaliser sur sa démarche. Il aurait voulut la regarder, pouvoir lui demander quand est-ce que cette atrocité allait se terminer, mais son esprit était déjà parti ailleurs, perdu entre les astres et ce supplice. Il était prêt à implorer n'importe quelle divinité, pourvu que tout cela cesse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Mer 6 Juil 2016 - 17:56

Quand le collé serré cessa enfin, Jade s’éloigna de la danseuse autant qu’elle le put avant de tenter d’imiter avec disgrâce chacun de ses mouvements, effrayée de se retrouver une nouvelle fois prisonnière de ces chaînes. Cette maudite danseuse l’avait blessée sans le moindre scrupule, n’hésitant pas une seule seconde à jeter sa chaîne sur la voyageuse qui peinait encore à comprendre la situation, et même à retrouver ses esprits. Son corps entier la faisait souffrir, elle avait envie de pleurer et de hurler mais elle n’en fit rien, elle préféra, pour une fois, contenir ses émotions de peur d’agacer davantage cette affreuse femme du désert... Jade sentait chacune de ses plaies à vif, et elle savait qu’elle ne résisterait pas longtemps à cette danse. Elle savait que le prochain coup de chaîne lui serait insupportable, il fallait qu’elle l’évite à tout prix, il fallait qu’elle danse à la perfection ; mais comment imiter les mouvements de cette femme en étant blessée et effrayée ?

Jade jeta un œil à son camarade qui avait été attrapé au bras, la douleur semblait lui être intense mais, contrairement à elle, il ne cria pas. Il ne paraissait pas aussi blessé qu’elle, heureusement pour lui, car Jade ne se sentait même plus la force de tenir debout, elle puisait dans ses dernières ressources pour tenter de rester sur ses jambes et d’exécuter un semblant de danse. A première vue, il tentait aussi d’imiter les mouvements de l’horrible danseuse, mais la tâche n’était pas aussi simple qu’elle en avait l’air car il était quasiment impossible de mouvoir son corps exactement comme le faisait la dame du désert. Mais elle n’abandonna pas, car rien ne garantissait sa survie si elle abandonnait. Jade réunit ses forces pour danser au rythme de la musique, imitant la femme et sa chaîne.

Cette chaîne qui ne semblait d’ailleurs pas vouloir lâcher le bras de l’homme qui dansait. Jade ressentit la douleur pour lui, mais elle était égoïstement soulagée que celle-ci ne puisse se jeter sur elle. Elle secoua la tête, elle détestait cette façon de penser. Elle se précipita sur lui pour tenter de le libérer de l’acier en arrêtant de danser, mais ce fut justement à ce moment que la chaîne relâcha le jeune homme, Jade était préparé et parvint à esquiver l’acier d’un pas de danse, sans perdre l’équilibre. La jeune femme commençait à saisir le mécanisme de cette danse. Elle n’arrêta pas de danser, tout ce qu’elle avait à faire était de danser jusqu’à ce que cela cesse, si toutefois cette danse cessait un jour. Proche de l’autre homme, continuant d’exécuter les pas de danse, elle prit la parole.

- Est-ce que tout va bien ? Demanda-t-elle, le visage rouge et essoufflée par cet effort.

Son pire ennemi était la fatigue. La fatigue commençait peu à peu à envahir son corps tandis que les plaies ouvertes de la demoiselle accentuaient son envie d’abandonner, de s’allonger au sol et de pouvoir se reposer. Mais elle ignorait de quoi ces sauvages étaient capables. Elle ne voulait pas attiser leur colère. Mais son corps ne tiendrait plus très longtemps, il était à bout de forces… Ce n’était plus qu’une question de minutes avant que la demoiselle, visiblement épuisée, ne s’écroule. Elle voyait que la forme n’habitait pas son partenaire, c’est pourquoi elle tenta de lui redonner du courage du mieux qu’elle le pouvait en continuant sa danse, affichant un sourire malgré la peur et la douleur.

- Je sais que la situation n’est pas propice à la discussion… Déclara-t-elle entre deux halètements, Mais je m’appelle Jade. Et si on ne persévère pas cette chaîne va finir par me…par nous tuer.

A peine eut-elle fini sa phrase que la chaîne se jeta soudainement dans leur direction, comme pour les empêcher de continuer cette discussion. Cette fois, ce fut par surprise. Jade n’y était pas préparée. Elle espérait seulement ne pas avoir déconcentré son partenaire… Et ne pas la recevoir de plein fouet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espion

Messages : 54
Xp's : 327
Date d'inscription : 28/06/2016
Présentation : Ici
Carnet : Ici

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Disponible !
MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie Jeu 7 Juil 2016 - 16:49

Plus le temps avançait, moins le jeune homme se posait de question sur ce qu'il lui arrivait. Pour lui, ce n'était plus un rituel, mais une mise au fer, voire une exécution. Oui, il n'y avait pas d'autre explication. Ces sauvages n'étaient que des fous aveuglés par leur fanatisme. La jeune femme et lui allaient être sacrifiés, tout du moins, c'est ce qu'Aaron pensait. Alors que son cerveau était embrumé dans les méandres de son subconscient, le jeune Récleyès fût interrompu par la chaîne qui lui lâcha soudainement son bras pour se précipiter vers son acolyte. Fort heureusement, cette dernière esquiva au bon moment, et se dirigea vers lui à sa grande surprise.

Malgré toute cette torture qu'ils enduraient depuis un moment, elle réussi à trouver la force nécessaire pour parler. Juste parler. Aaron avait enchaîné tellement de péripéties qu'un simple dialogue sortait de l'ordinaire pour lui. D'un autre côté, qui aurait l'idée d'adresser la parole à quelqu'un dans de pareilles circonstances. Quoi qu'il en soit, sa camarade en dépit de l'épuisement se présenta. Jade. Un nom qui semblait plutôt exotique. De toute évidence, à part les terres inexplorées, tout semblait plus ou moins dépaysant aux yeux du jeune homme.

- Est-ce que tout va bien ?

Elle marqua une pause, visiblement abattue par cette danse interminable. Le jeune Récleyès fit en sorte d'être assez prêt d'elle pour pouvoir l'aider au cas où elle manquerait de s'écrouler par terre. Cependant, il y avait plus de chance pour que ce soit lui qui tombe en premier. La jeune femme afficha par la suite un sourire amical à son attention, et lui adressa de nouveau la parole.

- Je sais que la situation n’est pas propice à la discussion… mais je m’appelle Jade. Et si on ne persévère pas cette chaîne va finir par me…par nous tuer.

Le jeune Récleyès s'était tellement habitué à l'idée de la mort, qu'il en avait oublié l'espoir. Au final, si ces individus avaient voulut les tuer, ils l'auraient fait depuis bien longtemps. Avant qu'il ai eu le temps de dire quoi que ce soit, la chaîne manqua de les frapper une fois de plus, ce qui eût pour effet de couper court à cette discussion. Aaron avait oublié que la danseuse des sables comprenait leur langue. Malgré le danger, il se risqua tout de même à lui répondre. Au point où il en était...

- Aaron. Je dois t'avouer que j'ai connu de meilleurs jours...

Il manqua de perdre l'équilibre mais se rattrapa de justesse, et se racla machinalement sa gorge qui était redevenue sèche.

- ...mais comme tu dis, on doit tenir.

Le jeune homme n'osait pas parler trop fort, de peur d'attiser la colère de cette chamane hystérique. Il espérait de tout cœur pouvoir cesser de bouger ainsi. Mais parler avec quelqu'un qui compatissait à sa douleur le réconfortait quelque peu. Il ne restait plus qu'à attendre une fois de plus que la valse s'arrête, en espérant que ça ne prendrait pas toute la nuit. Il y eut de la fatigue, des trébuchements, des égratignures, des plaies, des hématomes. Et puis, le dénouement.

Aaron remarqua que la danse commençait à perdre de la vitesse, comme si elle était sur le point de finir. Non. Mieux valait rester sur ces gardes. Il continua à exécuter les mouvements, en prenant soin de ralentir au rythme de la musique. Il adressa également un regard en direction de Jade, afin de constater si cette dernière avait le même ressenti que lui. Leurs souffrances étaient-elles enfin terminées, ou au contraire, est-ce qu'elles ne faisaient que commencer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Quête] La danse de l'agonie

Revenir en haut Aller en bas

[Quête] La danse de l'agonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» La danse des sept voiles...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: Le désert de la patience-