AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Combat Fratricide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Voyageur

Messages : 699
Xp's : 769
Date d'inscription : 01/06/2013
Présentation : La Légende
Carnet : Son Histoire

Feuille de personnage
Vie:
140/200  (140/200)
Prestige :
6/9  (6/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Combat Fratricide Sam 23 Avr 2016 - 19:09

Voilà maintenant deux semaines que Bringsir venait de quitter le village qui avait été attaqué par les Récleyés. Cette confrérie qui était tombée dans l'oublie, refaisait surface aux yeux de tous et les routes deviendraient de moins en moins sûr sur Madelle. Les personnes qui en faisaient partie été plutôt lâche et vil. Il savait que désormais, il devrait être continuellement sur ses gardes. Par chance, lors de l'attaque, Bringsir avait parfaitement brillé pendant l'affrontement, tuant plusieurs de ces hommes qui ne sont pas dignes de confiance, leur prouvant qu'il ne serait pas mince à faire d'y venir à bout.

Le voyageur se trouvait à l'Est de Déoli, suivant le cours d'eau, en direction du Nord pour rejoindre Navi. Le temps était plutôt clément, quoi qu'on pouvait apercevoir des nuages menaçant plus loin. Bringsir n'avait pas pour coutume de voyager sur les grands axes principaux et préféré les petits sentiers qui étaient bien plus agréables, ainsi que moins dérangeant en parlant de la foule, car sa sociabilité n'était pas son plus grand fort.

Alors qu'il savourait une pomme bien juteuse et croquante, un groupe de religieux lui fît détourner le regard. Ce genre de personne pourrait trouver n'importe quelle excuse pour vous faire arrêter et vous auriez le droit à un spitch sur leur croyance.

Arrivant quasi à leur niveau, Bringsir s'encapuchonna, mais l'instant d'après un des hommes du groupe en face se mit en travers de sa route et le fixa avec un large sourire.

-Excusez-moi,je n'ai besoin de rien.

-J'ai un message à vous faire délivrer. Mon supérieur savait que je vous trouverai ici.

Ce n'était pas une rencontre hasardeuse ? Si bien-sûr que si. Bringsir ne croyait tout bonnement pas à ce vieux fou qui avait simplement perdu les pédales. Le confondant peut-être avec quelqu'un d'autre.

-Je pense que vous vous trompez de personne. Continuez votre route.

Le voyageur bouscula l'homme, puis repris sa route, mais il ne semblait pas vouloir le laisser partir.

-La boite... Vous devez trouver la boite. C'est la prochaine étape de votre voyage.

Bringsir s'arrêta un instant. Sa nature curieuse avait pris le dessus sur son désir de vite atteindre Ferèsis et de retrouver sa jeune disciple. Bien qu'il ne se retourna pas pour lui répondre, d'un ton quelque peu froid et sombre, il prononça :

-Soyez plus clair. Qu'avez-vous à m'annoncer précisément ?

-Notre rencontre et mes paroles ne seront qu'éphémère pour vous, mais ce que j'ai à vous dire ne vous quittera désormais plus. Continuez votre voyage et trouvez la boite. Pour vous, cela ne sera qu'un simple événement sans suite et pourtant il ne sera que le prémisse d'un grand tournant dans votre vie.

Le voyageur semblait perplexe. Ce discours ne voulait absolument rien dire pour lui. Il se retourna pour en savoir un peu plus.

-Quelle est cette boite dont vous me parlez et où … Personne.

Il était bien seul. Cet étrange personnage, ainsi que son groupe, avait bel et bien disparus. Était-ce que pure imagination de la part de notre ami ? Devait-il vraiment se préoccuper de tout ceci, alors qu'il y avait déjà tant à faire ? Non. De toute façon, aux files de ses pas, comme avait annoncé l'homme, cette rencontre fuyait l'esprit de Bringsir, qui en oublia la totalité en un rien de temps, laissant une simple intuition. Il devait se rendre à Karnès. Pourquoi ? Il ne le savait pas, mais c'était décidé.

Le voyageur continua sa route. Le temps devenait de plus en plus menaçant. Une tempête n'allait pas tarder et aucune habitation en vue pour pouvoir y trouver refuge. Il se devait d'accélérer le pas pour s'y hâter, mais s'arrêta net. Une femme courait dans sa direction. Elle était épuisée, mais ne semblait pas vouloir s'arrêter pour autant, comme une proie qui fuyait son prédateur. Un homme fît son apparition quelques instants après. Du peu qu'il pouvait apercevoir de sa peau, l'inconnu semblait avoir le corps parsemer de tatouage. La jeune femme se jeta au pied de Bringsir.

-Aidez-moi ! Par pitié !

Que voulez cet individu à cette femme pour qu'elle en est autant peur ? Même si elle était en tord, le voyageur décida de se mettre entre les deux. Voulant savoir ce qu'il se tramait et s'il pouvait empêcher un désastre...


713 mots


«Revenu parmi les vivants, j’étais devenu invivable





Dernière édition par Bringsir le Lun 25 Avr 2016 - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: Combat Fratricide Lun 25 Avr 2016 - 18:20

La bataille s’était terminée il y a peu, l’armée des Récleyés avait finit par rebrousser chemin. C’était non sans mal que la coalition avait repousser les envahisseurs. A mon grand désespoir, il semblerait que j’avais trop misé et surestimé cette armée des Terres Inexplorés. Bien que je comptais sur leur avancée pour parfaire ma technique de recherche parmi la douleur et la souffrance en toute impunité, cependant, leur défaite ne me dérangeait pas pour autant. J’avais réussi à me mettre dans une position où peu importait le vainqueur, j’en tirais avantage.

Pour la première fois de ma vie, j’avais pu voir de mes propres yeux l’étendu de la puissance des rois des cieux. Bien différent de celui que j’avais pu voir enchainé à Arnlo, celui-ci était entièrement libre de tout mouvements et muni d’une férocité sans égale. Obnubilé par cette créature, je n’avais était que spectateur de son carnage mais également de sa mort. Comme quoi, même ces forces de la nature n’étaient pas immortelles.

Après le combat, juste avant de repartir dans les contrés du monde sur le dos de ce maudit Xiorn. J’étais parvenu à extirper une écaille de ce dit dragon ainsi qu’un échantillon de son sang que j’avais recueilli dans d’une fiole vide. Possédant maintenant la plupart des ingrédients nécessaire à mes recherches, c’était ravi que je quittais la zone de combat sans tarder d’avantage. Bien évidemment, durant tout ce temps, je n’avais pas était à l’abri des dangers du champ de bataille et c’est quelque peu égratigné et fatigué que je repris la route en direction de ma quête personnelle.

Filant à la vitesse du vent sur le dos de ma monture, la météo nous était favorable, puis, le temps se mit à se couvrir. Le Xiorn perdait de l’altitude au fur à mesure que le vent se levait. Ne tardant pas à se poser sur le haut d’une colline pour stopper mon avancé, cette saleté de piaf n’en faisait toujours qu’à sa tête ! Agacé, je descendis hâtivement du volatile pour observer l’horizon avant la venue de la tempête. Le ciel s’obscurcissait, aux alentour il y avait quelques maisons, quelques fermes où j’aurais pu aisément trouver refuge en attendant que ça passe. En descendant la colline vers l’une des bâtisse, une jeune femme semblait peiner à transporter son chariot pour le mettre à l’abri. D’une âme charitable, j’aurais pu l’aider en bon prince, mais à la place, j’étais bien plus impatient de tester mes recherches cellulaires sur ce cobaye tout frais. Voilà une bien bonne occupation en attendant que la tempête s’estompe.

Les cheveux au vent lui obstruaient la vue, si bien qu’elle ne me vit pas arriver immédiatement. Quand elle aperçue ma présence, elle commença par demander de l’aide avant de bloquer en voyant mon apparence sombre et lugubre. Ses yeux s'écarquillèrent, un coup vif et précis de scalpel lui sectionna le tendon, ce qui lui ôta l’usage de son bras droit. La charrette tomba sur le sol et se renversa. Alors que j’allais lui sectionner ses autres fonctions motrices pour l’immobiliser, la terre se mit à trembler un instant sous mes pieds, allant jusqu’à me faire perdre l’équilibre. Foutu Ancienne !

La jeune femme en profita pour prendre la fuite. Je me redressais alors lentement avant de frotter la poussière sur mes vêtements déjà tachés, je me lançais à sa poursuite sans aucune précipitation, grâce aux bottes de Talük allaient m’aider dans cette tâche. La donzelle était affolée, je marchais derrière elle, affichant un sourire carnassier. Elle était maintenant mienne.

La garce trouva une âme perdue et se rua à ses pieds pour implorer son aide. C’était un jeune homme arborant des vêtements abîmés et une grosse épée. D’une carrure imposante, c’était un bon gaillard, il semblait même être un meilleur sujet pour mes dissections...

La pluie commença à s’abattre sur la terre de Faras, à l’Est de Déoli, c’était une pluie chaude et agréable, affichant toujours un sourire carnassier, je m’adressais à ces deux individu d’une voix sarcastique :

En voilà un costaud ! Tu serais parfait pour mes recherches.” Marquant un léger temps de pause, je repris : “Je vais commencer par sortir ces muscles si développés, cette femme semble en avoir grandement besoin. C’est pour la bonne cause.” Concluais-je en faisant un mouvement de découpe à distance avec mon scalpel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageur

Messages : 699
Xp's : 769
Date d'inscription : 01/06/2013
Présentation : La Légende
Carnet : Son Histoire

Feuille de personnage
Vie:
140/200  (140/200)
Prestige :
6/9  (6/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Combat Fratricide Mer 27 Avr 2016 - 15:10

L'homme se rapprocha de Bringsir et s'arrêta à quelques mètres de lui. Le voyageur l'analysa rapidement et il s'avérait que l'inconnu ne semblait pas tout à fait net. Celui-ci prit la parole :

-En voilà un costaud ! Tu serais parfait pour mes recherches.

Ses recherches ? Alors, c'était bel et bien un cinglé de chercheur qui devait sûrement expérimenté ses idées loufoque. Le jeune homme comprit quasi-instantanément que la jeune femme derrière lui n'était autre qu'un futur cobaye et il semblerait que ça soit à son tour d'être pris pour cible d'après ce qu'il venait d'annoncer.

-Je vais commencer par sortir ces muscles si développés, cette femme semble en avoir grandement besoin. C'est pour la bonne cause.

Comme-ci Bringsir allait le laisser faire. Il sortit sa lame de son fourreau de la main droite. Il fallait savoir que le voyageur ne se donnait jamais à fond lors d'un début de combat. Sa main gauche étant sa main dominante, le fait d'utiliser l'autre le rendait moins rapide, mais aussi moins précis et puissant. Cela ne voulait tout de même pas dire qu'il était à prendre à la légère. Du fait de ses nombreux voyages et affrontements, ce jeune homme restait un adversaire redoutable avec une résistance hors norme, même s'il ne contrôlait aucun sort de part sa vérité, mis de côté il y a fort longtemps, quasiment oublié.

-Retourne chez toi l'ami. Je n'ai aucune raison de te faire du mal, alors retourne d'où tu viens et tu auras la vie sauve. Dit-il d'un ton sec et froid.

L'homme ne semblait pas pouvoir lui apporter un quelconque plaisir de combat. C'était simplement un fou. S'il avait un peu de jugeote, l'inconnu retournerai d'où il était venu, mais le voyageur savait que sa folie lui ferai sans doute rester ici, prêt à en découdre avec notre jeune ami. Si c'était la deuxième possibilité qui devait certainement arrivé, Bringsir essayerai de simplement le mettre hors d'état de nuire, sans pour autant lui ôter la vie. On ne pouvait pas choisir le sort d'une personne, seulement parce qu'elle était différente et un peu perturbé. Puis où étaient l'honneur et la vaillance s'il agissait de la sorte?

Le ciel se mît à s'assombrir et une multitude de nuages plus sombre les uns que les autres le recouvrait totalement. La pluie s'abattait sur le sol et sur les personnes qui se trouvaient là, de plus en plus violemment. Le vent se levait à son tour pour faire parler de lui en soufflant de tous ses poumons. Un bruit de tonnerre, suivi d'un éclair qui frappa non loin de là, vint s'ajouter à ce décors lugubre, digne d'un temps de fin du monde.

Au final Bringsir se mît à sourire. Un frisson lui parcourait la totalité du corps. Il semblerait qu'il se soit trompé envers cet homme et qu'un combat mémorable lui ouvrait les bras. Le jeune homme repensa tout de même, l'espace d'un instant, à Navi. Elle serait sûrement attristée s'il devait lui arriver quelque chose, même si cela ne faisait pas très longtemps qu'ils se connaissaient, une relation forte c'était ficelé entre ces deux personnages.

Mais bien-sûr qu'il ne lui arriverait rien. C'était quand même un combattant d'exception et rien ne pouvait l'arrêter! Quoi que...


541 mots


«Revenu parmi les vivants, j’étais devenu invivable



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: Combat Fratricide Mer 27 Avr 2016 - 18:26

En réponse, le jeune homme dégaina son épée de son fourreau avec aisance et assurance. Il était clair que cet homme était particulièrement conscient et confiant de sa force. Son arme, une grosse épée ébréché, elle avait déjà bien du vécu et à de nombreuses batailles à en croire son usure. Cette épée aurait pu facilement trancher la tête d’un cheval avec la carrure qu’il avait. J’avais entendu quelques rumeurs sur un type dans ce genre, peut-être s'agissait il de nôtre bonhomme. A côté, je faisais bien pâle figure avec mon petit gabarit sous ma toge sombre à capuche.

D’une voix sèche et nonchalante, l’homme m’invita à tourner les talons. Me menaçant de cette même énorme lame qu’il venait de sortir. Il fallait dire que le jeune homme avait tout pour lui, la musculature, le charisme et l’assurance, il représentait à lui seul ce que je pouvais mépriser le plus en cet instant même. La folie avait souvent raison de mon esprit malade et j’en remerciais grandement Scydilla, sans quoi je ne saurais sans doute déjà plus là !

Durant ce bref échange, il m’en avait assez donné pour que l’envie de le découper me monte sévèrement au cerveau. De la main gauche, j'entrebâillais lentement le voile qui me recouvrait pour laisser apparaître le pommeau de mon épée. De cette même main, je l’empoigna pour la sortir de sous mon vêtement avec la lame pointant vers le sol.

Contrairement à mon adversaire, le combat à l’épée n’était pas mon plus grand point fort. Je n’avais jamais été doué avec un outil de la sorte. Même si ma précision était de mise de part ma grande dextérité du scalpel, mes capacités physiques tant qu’à elles n’étaient pas très développées. Je manquais assurément de poids dans mes coups, ma force n’était pas non plus très spectaculaire et je m'essoufflais assez rapidement quand je faisais trop de mouvements inutile. Mon oncle avait bien essayé de m’apprendre ce maniement de l’épée, mais c’était une cause perdue.

Heureusement pour moi, ma Vérité était un atout majeur dans ce qui contribuait généralement à ma victoire, à défaut de passer souvent pour un lâche ou pour un homme de peu de vertu, je le vivais plutôt bien, pour le moment. Je me fatiguais nettement moins vite en usant de ce Don qu’en me battant directement au corps à corps. Bien sur, mes réserves étaient limités, mais j’avais apprit à en faire bon usage.

Je ne crois pas que je vais retourner de suite chez moi, comme tu me le suggère si poliment.” Répondis-je à sa menace en affichant toujours un sourire carnassier.

La météo n’était pas très clémente avec nous en cet été 1248, les dieux étaient en colère, je comptais bien les apaiser avec le sacrifice de ces deux agneaux.
Un sourire se dessina sur le visage de mon adversaire, ce qui eu pour effet de faire retomber le miens. Non pas par crainte d’un tel individu, mais plutôt en signe d’agacement à ce qu’il était.

D’un mouvement de bras, je balançais en ligne droite mon scalpel de la main droite à dix pieds au dessus de la tête de mon ennemi, sans prendre le temps de le prévenir, ni d’ajouter quoi que ce soit. Au moment où mon scalpel se trouvait au dessus de sa tête, j'accentuais considérablement la gravité un bref instant sur le scalpel, qui prit une direction verticale en retombant droit sur la montagne de muscle. A ce même moment, j'attrapais mon épée avec mes deux mains, pour me ruer sur lui.

Grâce aux bottes de Talük, j’arrivais assez rapidement à son niveau, du moins à porté de lame. D’un mouvement diagonale, je remontais mon épée dans le but de le trancher. Malgré le potentiel de ce cobaye, ce malotru m’avais suffisamment mis en rogne pour mériter que je le charcute sans vergogne et surtout, sans aucune retenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageur

Messages : 699
Xp's : 769
Date d'inscription : 01/06/2013
Présentation : La Légende
Carnet : Son Histoire

Feuille de personnage
Vie:
140/200  (140/200)
Prestige :
6/9  (6/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Combat Fratricide Ven 29 Avr 2016 - 19:03

L'homme ne semblait pas satisfait de ce que lui avait annoncé notre ami. Suite à la proposition de Bringsir, l'invitant à quitter les lieux au plus vite et de rentrer chez lui, l'inconnu prit la parole et refusa tout bonnement. L'affrontement était devenu inévitable et le jeune homme décida de laisser son interlocuteur frapper le premier, histoire de voir de quoi il était capable.

Quand le voyageur se mit à sourire, c'est comme si le fou avait eu un déclic. D'un mouvement de bras, l'homme jeta quelque chose en l'air. On aurait dit une petite épée avec une lame, comme un scalpel, il n'eut pas vraiment le temps de bien voir de quoi il s'agissait. Bringsir lança un rapide regarde sur celle-ci pour voir sa trajectoire et remarqua que la lame s'arrêta au-dessus de lui. Il baissa les yeux sur son adversaire instantanément après et comme il le pensait, l'inconnu le chargea armé de son épée. Bringsir fut légèrement surpris de par sa rapidité qui ne se voyait pas au premier regard sur le physique de celui-ci, mais il se doutait qu'un type comme lui utilisait des artefacts peu communs.

Le tonnerre grondait sur les lieux. La pluie battait de pleins fouets et le vent continuait de souffler si bien que le commun des mortels, où du moins ceux n'ayant pas ou peu subit d'entraînement physique dans de telles conditions, ne pourrait garder les yeux ouverts plus de quelques secondes. Pourtant, le jeune homme restait imperturbable, ne clignant même pas des yeux.

Alors qu'il sentait la lame se trouvant au-dessus se diriger vers lui par un quelconque instinct, il préféra faire un léger pas à droite pour la laisser se planter dans son épaule gauche et para non sans bien mal le coup de son adversaire. Il y avait certes de la vitesse, mais la puissance manquait cruellement. Une personne lambda, qui aurait esquiver son attaque venu du ciel, n'aurait pas eu le temps de se remettre en garde pour tenir son assaut. Le fou était plutôt rusé.

Espérant qu'il lui réservait d'autres surprises, Bringsir le repoussa de sa lame et alla lui porter un coup, visant son flan gauche, n'utilisant toujours que sa main droite pour faire durer le plaisir, avec tout juste l'envie de le toucher.

Malgré le fait d'avoir été touché, le jeune homme ne donnait pas l'impression d'avoir été blessé. Même si on s'en doutait, ça ne pouvait pas le laisser indifférent.

Il retira sans attendre la lame de son épaule, laissant apparaître une plaie de tout juste deux centimètres de largeur et quatre-cinq de profondeur, puis la balança au pied de l'individu.

Levant son épée à nouveau en direction de son adversaire, Bringsir prit un ton bien plus menaçant que tout à l'heure :

-Je ne te le dirais pas une troisième fois ! Retourne toi et vas-t'en ! Ne t'arrête pas tant que tu n'auras pas regagné ta demeure ! Et malgré tout ce que je viens de te dire, tu t'entêtes à continuer, je ne me porterais pas garant du mal que je pourrais te causer ! Maintenant, te voilà avertis !

Le voyageur pensait sérieusement que le combat était déséquilibré. Il ne se douta pas un instant que le fou n'avait pas d'autre carte dans sa main et même s'il n'écartait pas la possibilité que si, elle serait peu ou pas du tout efficace contre lui. Pourtant, d'un autre côté, ses mots n'avaient que pour réel but de pousser à bout son assaillant. Voulant absolument voir de quoi il était capable. Le regretterai-t-il ? Peut-être que non, ou peut-être bien que oui...


600 mots


«Revenu parmi les vivants, j’étais devenu invivable



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: Combat Fratricide Dim 8 Mai 2016 - 16:06


Comme je m’y attendais, ma lame fut bloquée par la sienne au moment de l’attaque. Sa réactivité était tel qu’il ne fut pas ou peu surpris de mon offensive impulsif. Concentré sur ma personne, le scalpel qui lui venait du ciel se planta dans son épaule. Autant dire une aiguille sur une personne normalement constitué.

D’une forte impulsion, le grand gabarit me dégagea de son périmètre personnel en me repoussant à l’aide d’un seul bras. Étant galbé comme une flèche, il n’eut aucun mal à me repousser sur quelques mètres en arrière. Gardant mes appuies pour glisser sur le sol au lieu de chuter. Une fois repoussé, l'assaillant lâcha un coup d’épée à l’horizontale. Entraîné par le recul, la lame de la pointe vint déchirer ma tunique au niveau du flanc gauche. Mon sourire avait complètement disparut de mon visage pour laisser paraître une grimace de mécontentement. Continuant de reculer après avoir subit le recul forcé, mon ennemi ne se lança pas à ma poursuite et me laissa prendre un peu de distance en toute sécurité.

Suite à quoi, le combattant retira mon scalpel de son épaule percé. Visiblement, c’était là un acte inutile et dénué de sens de ma part. On abat pas un monstre en le piquant. A priori, ce combat dans lequel je m’étais engagé n’allait pas être si facile que prévu. L’individu confirma mes pensées en me le rendant sans aucune crainte d’être de nouveau blessé par lui, suivis ensuite d’une ultime menace à la pointe de son épée.

Tandis que je relâchais ma position de combat après ses paroles, je ne lui répondis pas en gardant la tête baissé, laissant peu être paraître un abandon de ma part. Je tenais alors mon épée pointe vers le sol et pommeau vers les cieux, je tendis ma main libre au dessus de mon instrument fraîchement rendu, rendant nul la gravité au dessus de lui. Le scalpel ainsi qu’un peu de terre et de cailloux posés sur le sol se soulevèrent lentement. L’objet tranchant rejoignit ma main et après quoi les cailloux en dessous de celle ci retombèrent sur le sol.

N’ayant pas quitter des yeux mon opposant, je rangeais mon instrument de recherches à l’intérieur de ma toge maintenant découpée en prenant tout mon temps. J’étais complètement relâché et serein pour la suite des événements, tout mes gestes laissaient croire à ma reddition immédiate. Sa naïveté à ne pas vouloir m’attaquer allait sûrement causer sa perte. Si je me permettais d’être aussi relâche à cet instant, c’était uniquement car peu importe ô combien il pouvait être puissant ou robuste, il ne sera jamais aussi rapide que moi.

Profitant de cet instant de lenteur de ma part pour créer une sorte de diversion, je laissais pendant ce temps, la magie de Dream Breaker opérer. Une forte exposition à son pommeau dans son champ visuel pendant un certain laps de temps avait la faculté de modifier votre réalité et votre vision des choses. Vous plongeant dans une illusion complète pour une durée de 24h au total. En réalité, une seule minute se sera écoulée dans la vie réelle.
Néanmoins, votre esprit et votre corps sera mené à rudes épreuves dans ce monde imaginaire chaotique. Brûlures, dépeçages, transpercions et bien d’autres tortures vous seront infligés par moi même sans que la mort ne puisse soulager cette douleurs. Mon rire résonnera en boucle dans votre tête et au bout d’une seule petite minute dans le monde réel, vous retrouverez votre corps indemne, mais votre esprit sera probablement fort troublé.

Au terme de cette minute, mon devoir était de ne pas lui laisser le temps de se remettre de ses émotions. La distance nous séparant étant de quelques mètres, j’utilisais ma Vérité pour me téléporter en face de lui, pour bien lui montrer une dernière fois le visage de l’homme qui allait le mettre en pièces. Affichant de nouveau un sourire carnassier, je refaisais exactement la même attaque que la dernière fois, un coup frontal dans le but de lui couper la viande.

La différence avec la première fois était le manque de l’attaque aérienne que me prodigué mon scalpel, à la place, j’avais usé d’une toute autre supercherie ainsi que de la vitesse sulfureuse que me prodiguait la téléportation instantanée à courte portée. Peu de personnes seraient en mesure de contrer un tel coup bas, c’est bien là dessus que je comptais jouer pour remporter ce grossier combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageur

Messages : 699
Xp's : 769
Date d'inscription : 01/06/2013
Présentation : La Légende
Carnet : Son Histoire

Feuille de personnage
Vie:
140/200  (140/200)
Prestige :
6/9  (6/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Combat Fratricide Dim 8 Mai 2016 - 20:33

Après lui avoir lancé une ultime menace, le fou semblait enfin comprendre qu'il n'était pas de taille dans un tel affrontement. En lui portant ce coup horizontal, le jeune homme avait réussi à le faire reculer de plusieurs mètres, mais aussi à lui déchirer sa tunique au niveau du flanc gauche.

L'homme relâcha sa position de combat et baissa la tête. Bringsir sentait que son adversaire abandonnait le combat. Il le valait mieux pour lui s'il tenait à la vie et le voyageur serait clément pour cette fois.

Le fou leva sa main libre au-dessus de son scalpel et celui-ci remonta jusque dans sa main. Alors, il faisait donc partie de la même confrérie que le jeune homme. Malgré le fait d'avoir renié sa vérité, Bringsir restait tout de même un Parlèms. La vérité de l'espace et du temps étaient en lui, même si elles étaient bien ensevelies et connaissait les capacités de telles vérités. Il rangea ensuite son petit instrument à l'intérieur de sa toge.

Tout deux se regardèrent et le voyageur voulu ordonner le départ de son ennemi, mais sa vue commença à se troubler. Ce n'était pas la première fois que la vérité de l'espace était utilisée sur lui. En effet il y a quelques temps, la mystérieuse pièce d'Ekha avait ces mêmes propriétés.

Bringsir tomba dans une totale illusion. Il s'en rendait bien compte, mais il n'avait pas la possibilité d'en échapper. Quelle idée avait-il eût de laisser cet énergumène le temps d'effectuer son coup-bas. Au moins cela lui servirait de leçon et il ne laisserait plus une chance à l'avenir.

Le noir complet. Combien de temps c'était déjà écoulé depuis qu'il était ici ? Il n'en avait aucune idée. Le jeune homme ne faisait que marché droit devant lui, dans cet espace qui semblait sans fin, sentant sa vie aspirer à chaque pas qu'il effectuait.

Au fil du temps, l'air se faisait de plus en plus rare. Ses pas était de plus en plus lourd. Bringsir continuait d'avancer, mais à quel prix ? Voilà des heures qu'il était là et si cela devait continuer encore comme ça, il ne le supporterait pas. Le voyageur mit les deux genoux à terre et ferma les yeux.

Priez ? Ce n'était pas son genre. Alors, il s'imagina sa dernière vision avant ce noir. Il se rappela du fou et de son odieux coup de poker. Enfin, pouvait-on vraiment lui en vouloir ? Puisque physiquement il ne pouvait rien, chacun se servait de quoi il était le meilleur.

Ouvrant à nouveau les yeux, il aperçut d'abord le ciel sombre qui se trouvait au-dessus de lui. A cet instant, le jeune homme était content d'être de retour dans le monde réel. Mise à part un poids au cœur et une légère migraine, il ne sentait pas trop de différence à tout à l'heure, mais c'était l'instant d'après, quant il reprit pleinement connaissance, qu'il vit une lame s'abattre sur lui. Pas le temps de l'esquiver, il leva son épée le plus haut qu'il pouvait qui ne protégea que partiellement l'attaque, laissant tout de même son adversaire glissait son arme sur tout son flanc droit.

Par réflexe, Bringsir porta un coup horizontal pour éloigner son ennemi avant de faire quelques pas en arrière, avant de mettre sa main sur sa blessure. Elle devait bien mesurer trente centimètres de long sur tout juste un centimètre de profondeur. Heureusement qu'il avait réussi in extremis à lever sa lame, sinon il n'aurait pas donné cher de sa peau.

Le jeune homme se remit droit, en garde, essayant d'oublier sa blessure qui ne le laisser pas indifférent même si on ne pouvait pas le lire sur son visage.

Bringsir prit sa lame de sa main gauche et fonça sans attendre pour la planter dans le genou du fou qui se trouvait encore dans les parages, après l'avoir tout juste repoussé, espérant ne pas subir un autre tour de magie, qui le conduirait sans nul doute à sa perte...




662 mots


«Revenu parmi les vivants, j’étais devenu invivable



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: Combat Fratricide Dim 4 Sep 2016 - 18:51

Provoquer une illusion profonde suivit d’un coup en traître, c’était bien là ma manière la plus fréquente de procéder. Vivant très mal les combats de longue durée, j’avais réussi à m’en sortir jusqu’à maintenant en misant tout sur ma fourberie et ma cruauté qui me semblaient si naturelle. J’étais capable de bien des choses pour arriver à mes fins et la demoiselle que ce colosse protégeait assidûment était justement l’une de mes faims.

Profitant de l’avoir déstabiliser en lui faisant perdre toute notion du temps et de l’espace, je n’avais qu’un temps pour frapper et mon timing était parfait. En un coup et l’affaire était dans le sac, je n’avais plus qu’à abattre ma lame pour en terminer avec ce grossier personnage. L’excitation était à son comble, affichant un sourire des plus carnassier, j’étais persuadé de ma victoire certaine jusqu’à ce que la lame de mon adversaire vienne en confrontation contre la mienne. Par chance, elle faisait juste preuve de résistance, mais elle m’empêcher fermement de fendre le crâne de mon opposant en deux.

Crispant mon visage, je glissais le long de son métal pour finalement lui infliger une éraflure sur le flanc droit. Mon attaque venait de prendre fin et non seulement mon adversaire était toujours vivant, mais en plus il lança immédiatement une contre attaque en me portant un coup horizontale.
Les yeux écarquillés, j’eus à peine le temps d’encaisser cette triste nouvelle que je me téléportais en replis pour éviter de finir en hachi !

Croyant une distance respectable nous séparer, je l’observais mettre la main brièvement sur sa blessure avant de se remettre en garde en prenant soin de ne laissant aucune ouverture. Outre ma surprise, mon visage affichait une grimace dégoût face l’individu devant lui. Je venais tout juste de le taillader et pourtant, son visage montrait bien qu’il ne s’agissait que d’une rayure pour lui. S’en était agaçant...

Tu as de la chance d’être encore en vie, beaucoup ne se sont jamais réveillés de…

Ma phrase ne fut même pas terminer que la brute lança l’offensive à une vitesse prodigieuse et fulgurante. Tout en écarquillant une nouvelle fois les yeux, j’accentuais grandement la gravité pesante sur la pointe de sa lame pour éviter qu’elle ne m’atteigne directement, il n'était pas question de me faire prendre de vitesse par un tel individu ! Ensuite seulement, je me téléporter une nouvelle fois en retraite en mettant une nouvelle distance entre nos deux corps.

Il ne cessait pas de me faire reculer depuis quelque temps et s’en était assez ! Mon visage était crispé, grimaçant, je ressentais une haine profonde envers cet humain et bien que je n’avais aucune offensive à longue distance, je préférais tout de même poser un peu le jeu, un instant, l’utilisation de ma Vérité n’était pas inépuisable et il devait le savoir au moins autant que moi.

Malheureusement pour lui, j’étais une vrai savonette, impossible de me poser la main dessus à moins d’avoir invité quiconque à le faire. Posant quelque peu mon esprit malade, je me décontracter tout doucement avant de reprendre un visage neutre et serein.
Dream Breaker n’était plus en position offensive comme tout à l’heure mais je me tenais plus ou moins dans la même posture avant de voir à nouveau naître un sourire malsain sur mon visage.

Je suis l’illustre Faust VIII, enchanté… A ton tour, donnes moi le nom de l'offrande que réclame Uraang…” Lui demandais-je d’un ton faussement poli accentué de plusieurs variations de voix.

Le combat était déjà bien engagé, je devais y mettre un terme et rapidement ! Tout en attendant patiemment que mon rival se présente à son tour, j’étais serein à l’idée d’en terminer pour de bon avec ma prochaine attaque…

Tu es prêt !?” Demandais-je intentionnellement en ricanant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageur

Messages : 699
Xp's : 769
Date d'inscription : 01/06/2013
Présentation : La Légende
Carnet : Son Histoire

Feuille de personnage
Vie:
140/200  (140/200)
Prestige :
6/9  (6/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Combat Fratricide Ven 9 Sep 2016 - 19:54

Le fou était dangereux, c'était indéniable, mais ce qui était le plus impressionnant, ou du moins le plus agaçant, c'était sa force d'esquive. Il n'y avait aucun moyen de l'atteindre s'il était concentré dans la lutte et puisqu'il n'avait pas le temps de porter une attaque, il se contentait d'esquiver celle du jeune homme qui était vif, mais insuffisant pour le coup.

Après quelques charges, les deux hommes s'étaient arrêtés l'espace d'un instant, s'observant, non sûr de la tournure du combat de chaque côté. Bringsir était le plus amoché des deux, bien que cela ne se voyait pas. A force de vivre à la dur pendant plusieurs années, son corps résistait bien plus que la moyenne, mais n'était pas encore au niveau des puissants guerriers Liares. Quand au fou, semblant exténué, il n'avait pas été touché et donc garder un certain avantage.

L'étrange homme se mit à sourire, ne lâchant pas son adversaire de vue et prit la parole, se présentant sous le nom de Faust VIII, puis demandant le nom de celui qui allait rejoindre Uraang. A ces mots Bringsir se mit à sourire puis à doucement ricaner.

-Moi ? Mourir ? Je commence tout juste à m'amuser... Bringsir est le nom de celui qui te portera atteinte d'ici peu ! Je ne te demande pas de le retenir. Il sera ancré dans ton esprit pour l'éternité !

Faust demanda dans la foulée s'il était prêt ce à quoi le voyageur ne le fit attendre et sans lui répondre chargea droit devant lui. Il allait sans doute une nouvelle fois esquiver, mais le but n'était pas de le toucher, seulement d'être assez proche pour l'attraper et pouvoir lui porter un coup mortel.

Il fallait en finir d'un seul coup...

Bringsir visa une nouvelle fois les jambes et se tenait prêt à attraper son adversaire avec sa main droite histoire de le déstabiliser voir même le tenir à sa merci et en finir une bonne fois pour toute.


328 mots


«Revenu parmi les vivants, j’étais devenu invivable



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageur

Messages : 699
Xp's : 769
Date d'inscription : 01/06/2013
Présentation : La Légende
Carnet : Son Histoire

Feuille de personnage
Vie:
140/200  (140/200)
Prestige :
6/9  (6/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Combat Fratricide Jeu 30 Mar 2017 - 3:53

L’ultime assaut était lancé. Le voyageur déjà bien atteint, n’attendit pas une seconde de plus et se jeta sur son adversaire, ne sachant pas quel serait le résultat. Il n’en avait pas vraiment l’air, mais une telle entaille ne tarderait pas à le mettre à terre.

Bringsir fit mine de plonger dans les pieds de son assaillant qui eut le réflexe de reculer. L’instant d’après, il leva sa lame comme s'il ouvrait une mer en deux et frappa de pleins fouets la lame de Faust et continua d’attaquer en se redressant, s’avançant encore jusqu’à pousser un hurlement, digne d’un cri de guerre qui ferait frémir plus d’une armée.

En une fraction de seconde, de sa main libre, le jeune homme alla attraper le fou à la gorge, lâchant dans le même temps la pression qu’il émanait avec son épée avant de le claquer violemment au sol.
Un bruit de craquement d’os se fit t’entendre, suivi de celui de la victime qui poussa un gémissement quelque peu dissimulé entre ses dents.

-Crève !!!

Alors que Bringsir allait percer son visage de la pointe de son épée, celui-ci fut pris de court et senti quelque chose pénétrer sa chaire. Le métal était rentré tout juste entre deux côtes, sans toucher à un organe vital, mais était tout même passé à travers son corps.

Le jeune homme cria à nouveau de toute sa voix avant de lâcher son épée et frappa de toutes ses forces restante, le visage de celui qui se trouver maintenant en dessous de lui, tenu à la gorge d’une main et de par son épée dans le corps du voyageur. Faust n’avait pas d’échappatoire et subissait coup après coup les poings de roc qui allaient se loger en plein dans son visage à un rythme des plus intenable et fini même par ressentir la perte de quelques dents qui ne semblait pas pouvoir tenir de tels chocs à répétitions.

Au bout d’une quinzaine d’attaques direct, Bringsir se laissa tomber sur le côté, épuisé d’avoir frappé si fort son adversaire au visage, qui lui aussi, profitant de cet instant de pause, tenta de retrouver de l’air qui remplirait ces poumons une fois tout ce sang évacué de sa bouche.

Les hommes restèrent tous les deux à terre, incapable de faire quoi que ce soit, mis à part regardé la pluie s’abattre sur eux, reprenant leurs souffles tant bien que mal.

C’est Faust qui prit de l’avance en tentant de se relever le premier. Le voyageur ne pouvait pas le laisser faire sans réagir et tenta de son côté de se remettre de bout, malgré la lame encore planté dans son corps.
Une fois debout, le fou regarda Bringsir avec grand mépris. Son ennemi était tout juste à quatre pattes et il ne semblait pas pouvoir aller plus haut.

-C’est la fin pour toi !


Faust agrippa la poignet de son épée et tenta de la retirer pour en finir le plus vite, mais ne pues réussir. En y regardant bien, il vit que le jeune homme tenait fermement la lame et qu’un filet de sang coulé le long de cette dernière.

-C’est plutôt ta fin !

À ces mots, Bringsir attrapa à son tour son épée de sa main libre et tenta à nous d’attaquer son confrère qui recula dans un moment de sursaut.

Dans cet ultime effort, la vie du voyageur aurait dû prendre fin si une pierre n’avait pas fait perdre l’équilibre au fou pendant son esquive.

Sans comprendre ce qui lui arriver, l’homme tomba de tout son corps et prit un coup fatal à l’atterrissage. En effet, dans un moment de malheur, sa nuque était en pleine ligne de mire d’un rocher qui la lui brisa. Il était à terre, sans vie, et l’histoire du spectre prenait fin.

-Je… te… l’avais bien dis…

Bien qu’il n’eût pas porté le coup de grâce, Bringsir sorti vainqueur de la lutte. Le jeune homme retira la lame de son corps et resta allonger de longues minutes, puis quand le ciel commença à se dégager, il se redressa pour s’asseoir à côté de Faust.

-Messire ! Je vais vous soignez, ne bouger pas.

-Vous n’avez pas pris la fuite ?

-Non, j’étais retournée à ma charrette, mais me sentant redevable, je suis revenu avec quelques bandages et de l’alcool, pour vos plaies.

-Vous avez bien fait, je ne pense pas survivre sans apports médicaux.

-Pourtant, vous me semblez bien moins amoché que ce qu’on pourrait le croire en vous voyant dans un tel état.

Bringsir lui répondit par le sourire et la laissa appliquer les bandages. Sans doute, oui, il aurait récupéré sans aide, mais il se laissa tout de même faire. Autant éviter de prendre des risques. Puis une fois que tout était fini, qu’il aida à remettre le chariot en place et regarda la femme s’éloignait, il détourna son regard derrière lui, regardant le corps de Faust.

-Merci…

Il finit par remettre sa capuche, sortant une pomme de son sac et, regardant le couché de soleil à l’Ouest, croqua à pleine dent, tout en reprenant non sans mal sa route...



Fin


851 mots


«Revenu parmi les vivants, j’étais devenu invivable



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Combat Fratricide

Revenir en haut Aller en bas

Combat Fratricide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Combat fratricide
» Une bataille Fratricide dans les plaines du Riddermark
» Combat des Chixx!
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)
» Un combat dans la NFL !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La Terre de Faras-