AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le nid de l'oiseau de feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Divinité

Messages : 3926
Xp's : 2801
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Le nid de l'oiseau de feu Sam 28 Oct 2017 - 2:13


Volant au milieu des ruines de M'kaën, Simius s'est métamorphosée sous la forme d'un oiseau de feu. Descendue dans le monde des mortels, elle a décidé de vagabonder autour de l'un de ses plus anciens temples. Prise de nostalgie, elle repense à ces années où l'endroit était prospère et faisait la fierté de tout Madelle. Cette époque bénie où les Liares étaient encore curieux et n'abandonnaient jamais leur quête de savoirs et de vérités paraissait à la déesse un doux rêve qu'elle se serait imaginée.

Aujourd'hui il n'y avait plus personne. Plus aucun livre, plus aucune chandelle ou encrier accompagné de sa plume. L'oiseau devait s'éloigner toujours plus loin pour rencontrer un signe de vie. Arrivé aux abords de M'kaën, il n'hésita pas à rester près du sol malgré les habitants peu hospitaliers qui avaient trouvé refuge en ces lieux. Simius ne craignait pas l'attaque d'une poignée de ces araignées géantes. Même sous cette forme, son feu était assez puissants pour les faire fuir. Ainsi, elle volait tranquillement, quand tout à coup, elle entendit des bruits dans la ville.

Prenant de la hauteur pour voir qui était l'intrus, Simius resta à une distance raisonnable pour l'observer. Cette petite gamine pleine d'impertinence pour avoir osé s'aventurer dans cet endroit attira la curiosité de la déesse qui décida de voir si cette enfant serait assez courageuse pour entrer dans le temple abandonné. L'oiseau de feu se dirigea doucement vers la Liare et commença à s'approcher près d'elle.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Chasseuse

Messages : 130
Xp's : 123
DC : Eien VerteFeuille
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 21
Présentation : Nya ?
Carnet : ~ Meow ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: A voir ^^
MessageSujet: Re: Le nid de l'oiseau de feu Mer 4 Avr 2018 - 18:01

Laissez-moi vous conter cette histoire,
Qui pourrait bien vous paraître illusoire.
L’aventure de l’enfant et de l’oiseau de Feu,
Dans une ville qui semblait abandonnée des Dieux…


Imaginez la scène, un groupe de Liares de tous âges, habillés de vêtements de cuir élimés, dans un environnement rocailleux et définitivement peu accueillant pour les représentants de leur espèce. Mais soyons honnête, une terre aussi aride et soumise au gel régulièrement n’est pas accueillante pour grand-chose.

Et pourtant, ils ont monté un campement qui semble solide. Ce sont des nomades, des nomades habitués à vivre de peu et à se contenter d’endroits que tous ont abandonnés.
Pourquoi sont-ils là et pas près des chauds lacs de lave de Glasgo ? Je pense que vous pouvez le deviner... L’histoire que je vous raconte se tenait pendant le règne d’un des rois tyrans. Ce n’était pas une époque faste pour les nomades avec des velléités d’indépendance… Ils fuyaient l’oppression, comme tant d’autres.
Des lâches me dîtes vous ? Vous n’y êtes pas. Ils combattaient bravement, mais trop de leurs jeunes avaient perdu la vie pour défendre le Clan. Tant de morts pour la liberté…

Bien, maintenant que le décor est planté, rapprochons nous d’un petit groupe. Un adulte au regard sévère parle d’une voix dure à quelques enfants qui doivent avoir entre cinq et douze hivers. Malgré leur physique encore frêle, ils ont le regard de ceux qui en ont beaucoup vu. Trop pour leur âge ?

- …et ne vous éloignez pas du campement ! annonça l’adulte d’un air menaçant.

Comme vous vous en doutez peut-être, les plus jeunes hochèrent la tête avec les yeux remplis de la crainte d’une punition, tandis que les plus vieux se regardèrent un instant, l’air de dire qu’ils transgresseraient cet ordre à la première occasion. Mais ils répondirent « Oui, Eldram… » de leur air le plus candide.

Les nomades viennent de s’installer dans la région. Ils sont un Clan endurci de la Vallée des Âmes et pourtant ils sont venus se perdre dans les montagnes. Leur méconnaissance de l’environnement les rend méfiants et ils préfèrent -sans doute à raison- que les plus jeunes ne s’éloignent pas. C’était sans compter sur le fait qu’ils ont toujours été très libres, et que les plus vieux ont la débrouillardise dans le sang. Malgré leur envie de s’éclipser à la première occasion, la plupart des enfants respecteront l’interdiction. Ils savent quand les adultes sont sérieux et demandent une obéissance absolue.

Mais c’était sans compter cette petite Liare, une dizaine d’hiver, avec une crinière impressionnante qui donne l’impression que sa stature est plus frêle qu’elle ne l’est réellement. Et surtout, une curiosité à toute épreuve. Le genre de gamine qui ne tient pas en place tant qu’elle n’a pas visité tous les recoins de son nouveau lieu de camp.
Je vous vois secouer la tête dans le fond. Vous avez raison, ce genre d’enfant est impossible à surveiller !

Ce qui devait arriver arriva. Juste après le frugal repas de midi, la gamine échappe à la surveillance peu attentive des adultes et s’éloigne du campement avec pour seuls compagnons une paire de bolas et son couteau. Elle part en direction du col tout proche pour avoir un meilleur point de vue sur la vallée et sur ce qui ce cache au-delà.

Il lui faut sans doute une heure pour atteindre le col. Sur le chemin, elle n’a rien rencontré de plus dangereux qu’un lapin des rocailles. Elle l’a assommé avec ses bolas avant de l’achever en lui brisant le cou. Elle sait ce qu’elle fait, ces mouvements font partie de son quotidien, comme bon nombre des enfants de son Clan. Elle ne ressent aucune pitié pour sa proie, mais adresse une prière de remerciement aux Dieux comme on le lui a enseigné. Ainsi, ils accepteront de lui donner d’autres chances de prendre d’autres vies pour se nourrir. Ainsi va le monde…

Arrivée au col, elle se trouve un perchoir. L’enfant adore regarder le monde de haut. Elle peut admirer la vallée en contrebas, son surprenant petit ruisseau de lave qu’on ne repère que grâce aux soudaines tâches orangées qui apparaissent lorsque le couche noire superficielle se craquelle. Le campement est, comme toujours, pratiquement invisible. Mais elle sait où et quoi chercher. En plissant les yeux, elle finit par repérer du mouvement entre des rochers qui ne sont en fait que des tentes. Peut-être la cherchaient-ils ? Ou peut-être n’avaient-ils même pas réalisé son absence.
Elle examine la vallée à la recherche des endroits les plus intéressants à visiter par la suite.

Puis elle se retourne et avance sur l’escarpement rocheux pour voir ce qui se trouvait de l’autre côté du col. Elle est très surprise lorsqu’elle découvre une ville, avec des maisons en pierre. Des gens vivaient donc dans ces montagnes ? Quelle drôle d’idée, pense-t-elle. Mais il y a quelque chose d’étrange avec ces maisons… Pas une cheminée ne fume, pas une fenêtre n’est illuminée, pas un mouvement s’agite les rues… La ville semble n’être qu’une coquille vide finalement.

La gamine est curieuse, elle a décidé ce qu’elle ferait du reste de son après-midi. Visiter une ville fantôme, ça remplit toujours bien les après midi. Du moins c’est ce qu’elle pense, elle n’a pas souvent visité de villes et elles étaient toujours vivantes…

Ni une, ni deux, elle saute de son perchoir et atterrit souplement au sol, comme un chat. Elle attache correctement le lapin à sa ceinture pour qu’il ne bouge pas pendant qu’elle descend vivement vers les bâtisses de pierre. La descente, c’est toujours beaucoup plus drôle que la montée, mais il faut faire attention où on met les pieds !

La ville est déserte, elle avait correctement deviné. L’ambiance est bizarre, comme si le temps a été suspendu. Quelques rares plantes téméraires ont essayé de faire valoir leurs droits sur cette terre désolée, mais semblent être la seule trace de vie en ces lieux. Ca et les immenses toiles d’araignées plus ou moins recouvertes de cendre. Difficile d’imaginer la taille des créatures qui ont bien pu les déposer… L’enfant marche lentement entre les murs grisâtres, aux aguets. Elle ne sait pas bien ce qu’elle cherche, mais elle le cherche bien !

Après quelques minutes de vagabondage sans rien trouver d’intéressant, elle entre dans une des tanières de pierre dont la porte en bois est défoncée. L’intérieur est très sombre au-delà du rai de lumière qui parvient à faire son chemin par l’ouverture. Elle bute contre ce qui devait être une caisse en bois, soulevant un nuage de poussière qui la fait tousser. Elle voit mal, et c’est encore pire avec la poussière en suspension. Mis à part quelques outils cassés et une commode devant dater du premier Roi, la pièce à l’air vide. Les habitants ne semblent pas être partis précipitamment, ou alors ils étaient très doués pour ranger vite !

Elle explore un peu plus mais ne trouve rien de bien folichon. Cette ville semble désespérément vide ! Elle ne pourra sans doute pas rapporter un trophée de son expédition ! Elle continue donc de s’enfoncer dans le cœur de la ville, qui est décidément plus grande que ce qu’elle avait cru.

Soudain, elle repère un éclat étrange dans un coin de sa vision. Il ne s’éteint pas quand elle essaye de fixer son attention dessus, il semble même se faire plus fort. Elle se retourne lentement, calmement, pour faire face à l’étrangeté. « Ne montre pas que tu as peur. » lui dit-on souvent. Mais elle n’a pas peur. Pas tant qu’elle ne sait pas à quelle sauce elle va être mangée.

Non loin d’elle se tient la créature la plus surprenante qu’elle ait jamais eu l’occasion de rencontrer. Une créature majestueuse et fantastique qui pourrait figurer dans les récits des anciens. Une créature qui attise en elle une étincelle qu’elle ne soupçonne même pas.

L’Oiseau de Feu.

Mini Ivi !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Divinité

Messages : 3926
Xp's : 2801
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Le nid de l'oiseau de feu Sam 26 Mai 2018 - 19:14


Le feu qui entoure l'oiseau s'attise à chacun de ses battements. Planant au-dessus de la jeune fille, il commence à décrire des cercles dans le ciel, descendant toujours plus bas pour n'être plus qu'à quelques mètres au-dessus d'elle. Simius jauge cette enfant, elle aperçoit ses armes archaïques et le petit lapin qui est accroché à sa ceinture. Alors qu'elle se pose sur un rocher, le feu de l'oiseau s'atténue, mais il est déjà trop tard, l'un des habitants de la ville l'a aperçu et se rue vers lui pour ensuite détourner son attention vers une proie bien plus intéressante.

Sans hésiter, Simius barre le chemin de l'immense araignée et lâche un cri pour la stopper qui résonne dans toute la ville et réveille d'autres de ces immondes vermines. L'attaquant est déstabilisé par le feu que les ailes de l'oiseau projettent vers lui, Simius en profite alors pour s'élancer vers la gamine et lui montrer un chemin sûr. Elle vole très vite, mais revient sans cesse vers l'enfant pour qu'elle ne la perde pas de vue. C'est de sa faute si elle se retrouve dans cette situation, c'est pourquoi, elle n'a aucune intention de la laisser seule.

Volant suffisamment haut pour avoir une vue sur les ruelles, elle parvient à trouver un passage sûr, mais les araignées sont rapides et commencent à les encercler. L'oiseau de feu pourrait s'arrêter et réduire en cendres leurs poursuivants, mais il n'a aucune envie de leur causer du mal. Après tout, c'est ici chez elles et les araignées géantes ne font que suivre leur instinct. Tant que l'enfant est hors de leur atteinte, Simius préfère voler à vive allure et mettre un maximum de distance entre eux.

La course-poursuite dure un certain temps. À plusieurs reprises, l'oiseau et l'enfant manquent de se jeter dans la gueule des araignées.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le nid de l'oiseau de feu

Revenir en haut Aller en bas

Le nid de l'oiseau de feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un oiseau qui chante....
» L'oiseau messager
» Deux oiseau etrange(PV Duscisio)
» Un petit kit pour l'oiseau bleu
» Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Liares :: Le Mont Torgern :: M'kaën :: Le temple abandonné-