AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Souffle paisible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Dragonnier

Messages : 789
Xp's : 178
DC : Adélaïde Firloe, Auxane Taël et Mère Nature
Date d'inscription : 18/08/2014
Présentation : L'indomptable
Carnet : un fabuleux destin

Feuille de personnage
Vie:
150/150  (150/150)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Ce que je préfère ce sont les combats
MessageSujet: Souffle paisible Ven 23 Jan 2015 - 18:20


Souffle paisible
du 10 au 13 Malier 1248


Après avoir quitté la troublante Iðunn, l'Arvèles s'était elle aussi effondrée. Tenant contre sa poitrine le petit dragon qui venait tout juste de naître. Elle ne savait plus quel sentiment elle ressentait, ses yeux pleuraient, mais ses lèvres souriaient. Elle était à bout de force, ses mains la brûlaient, son bras bras était ouvert, le sang avait séché, mais sa blessure l'empêcher de faire des mouvements trop amples et rapides.

Malgré cela, elle était envahie d'un sentiment de paix, elle ressentait le coeur battant de Nubia. Marissa avait l'impression que le dragon était en elle, Elle était bien évidemment heureuse d'avoir pu le voir naître et cette acceptation si facile l'avait réjoui.

Cependant elle avait l'impression que la joie qui l'habitait n'été pas tout à fait normale, elle était trop intense. Elle lui faisait complètement oublier le souvenir de son père agonisant à cause de l'attaque du dragon qui l'avait mené vers son destin.

Le dragonnier était en train de faire une première expérience de son lien avec l'animal mystique. Son énergie la quittant peu à peu, elle se laissait envahir par les émotions de son dragon qui se substituèrent à celles de l'Humaine. À bout de force, elle s'effondra et sombra dans un sommet, le dragon resta dissimuler sous elle.

Elle était en train de se réveiller. Marissa reprenait peu à peu ses esprits, il lui fallut moins de deux secondes pour se rendre compte qu'elle n'était plus à même le sol, mais sur un paillasse. À la troisième seconde elle se rendit compte que le soleil ne lui brûlait plus le visage, c'est alors qu'elle réagit ! Nubia n'était plus là !

L'instant d'après elle était sur ses pieds, une main sur... rien, son fouet n'était plus là, elle n'avait plus ses bottes, donc pas de rapière. Sa tête la fit quelque peu défaillir, elle se rattrapa sur un mur à sa droite. Elle vit alors le bandage qui entourait sa blessure, ses mains également étaient recouvertes d'un tissu blanc immaculé. Ellyn était complètement perdue !

Elle avait l'impression d'avoir perdu la tête, elle allait se mettre à ravager la pièce, quand la porte s'ouvrit sur un petit homme. Sa silhouette stoppa la jeune femme, l'homme trapu était en réalité un Liare. Lorsqu'il s'avança vers Ellyn sur sa canne, l'Arvèles put distinguer les deux petites cornes aux sommets de son crâne et elle remarqua son visage sombre et gris.

Peu importe ! Elle allait se mettre à crier de toute sa rage sur l'étranger quand une petite boule d'or apparut. C'était Nubia. Marissa s'abaissa au sol et ouvrit ses bras pour accueillir la petite créature qui s'élançait vers sa maîtresse. Elle n'avait plus envie de crier, elle était si soulagée de retrouver son compagnon en bonne santé. Après les retrouvailles, la jeune femme s'avança vers la personne qui semblait-il les avait sauvé.

Elle garda son dragon dans ses bras, s'avança et dit à l'inconnu

- Pourquoi nous avoir aidé ? Qu'est-ce que vous voulez en échange ? Mon dragon ? Si vous le voulez vous devrez me tuer !

Le vieillard qui était juste que là rester dans l'encadrement de la porte se mit à glousser ce qui exaspéra la demoiselle. Un large sourire s'étira sur ses lèvres, puis il lui répondit :

- Ne croyez-vous pas que si j'avais voulu vous enlever votre dragon je l'aurai simplement pris, vous laissant dans la plaine du feu ? Je ne vous veux aucun mal, vous pouvez rester ici pour vous reposer.

Sur ces mots il se retourna et disparut dans la pièce suivante. Marissa regarda aux alentours, ne voyant pas ses affaires, elle décida de suivre cet énigmatique personnage. Elle n'était pas habituée à autant de compassion, elle n'arrivait pas à croire ce petit Liare, quel genre de personne pouvait ainsi aider une inconnue ayant un dragon avec elle ?

Lorsqu'elle sortit de la chambre, Marissa fut éblouie par la lumière. La pièce suivante lui permit de voir qu'elle était en fait dans l'entrée d'une grotte. L'entrée était éblouie par la lumière du jour. Le Liare était prêt du foyer central en train de remuer une cuillère de bois dans une énorme marmite. Il goutta son contenu avant de se tourner vers son invité. Il pointa alors un coin de la grotte en lui disant :

- - Vos affaires sont là. Je n'ai touché à rien. Vous prendrez bien un peu de ma soupe avant de partir ? Ne vous inquiétez pas c'est une recette que même les Humains peuvent supporter.

Marissa se dirigea vers le point qu'il avait indiqué. Elle trouva là tout son équipement. Sans perdre une seconde elle se rhabilla, remit ses bottes ainsi que sa rapière à sa place. Elle se dirigea ensuite vers le petit vieux qui lui tendait un bol en bois qui fumé. Encore un peu méfiante, elle n'osa pas porter le contenu à ses lèvres, mais son ventre le rappela à l'ordre lorsqu'un cri s'en échappa. Elle but alors tout le contenu d'une seule traite.

Le Liare quand à lui avait à peine toucher à son bol, il avait fixé la demoiselle. Quand elle claqua le récipient au sol il laissa échapper un rire puissant. Cette petite était vraiment un étrange phénomène. Il vit bien que cela avait agacé son invite, il se décida donc à se révéler quelque peu.

- Excusez moi, je ne me suis pas présenté, je suis Tholrek. Vous devez vous demander pourquoi une personne de mon espèce aurait eu intérêt à vous sauver. Je n'en tire aucun profit ! Si j'ai fais cela, c'est pour le dragon et non pour vous.

Ses paroles laissèrent Marissa silencieuse, elle n'avait pas l'habitude de faire confiance à des étrangers aussi facilement, pourtant elle était toujours assise, écoutant son hôte. Nubia l'avait complètement adoucit, le dragon avait apaisé sa maîtresse par sa simple présence. Marissa savait au fond d'elle que ce calme n'était pas le sien, mais elle n’essayait pas de le combattre. Ce qui suivit fini de la convaincre qu'elle n'avait rien à craindre. Le Liare ajouta :

- Vous devez me trouver étrange, peut-être fou même. Si je vous ais sauvé, c'est parce qu'il y a longtemps j'étais à votre place.

Il se leva et s'éclipsa quelques secondes dans la pénombre. Il revient avec une fine bouteille d'un liquide bleu Azurin et deux gobelets en métaux. Il en tendit un à l'humaine, remplit son verre puis s'assit et se servit. Il reprit après avoir bu une gorgée :

- Il y a de cela très longtemps je parcourais le ciel. J'étais dragonnier. Jusqu'à ce qu'Yrsof me soit retiré. Quand je vous ais vu, votre dragon criait vers vous, mais vous ne bougiez pas. J'ai alors décidé de vous amener ici.

Marissa se contenta de boire. Le liquide glaça sa gorge, elle n'avait jamais bu cet alcool malgré son séjour en terres Liares. Elle voulait se montrer plus amicale envers cet individu qui l'avait sauvé, elle et son dragon. L'humaine resta deux jours de plus avec le Liare qui lui appris quelques informations élémentaires sur les dragons.

Comme par exemple qu'ils grandissaient à vu d'oeil. Que leur premier vol devait se faire avec le dragonnier, cela permettrait au lien de durait pour la vie, si l'humaine ne tombait pas ou si le dragon ne chutait pas. Mis à part cela ils restèrent très discrets sur leur vie, aucun ne se dévoila vraiment.

Lorsqu'il lui demanda comment elle avait su qu'elle deviendrait dragonnier, elle lui avait simplement répondu qu'elle ne l'avait pas choisi, qu'un jour un être chère lui avait été enlevé pour qu'elle puisse accomplir sa destinée. Yrsof lui, lui révéla que son dragon était mort sans qu'il ne soit présent. Il lui avait simplement dit qu'il avait été brisé de l'intérieur, c'est ainsi qu'il l'avait appris.

Après avoir changé une dernière fois ses bandages pour son voyage, Marissa était prête à partir. Nubia près d'elle, l'humaine était prête à rentrer chez elle. Ses mains lui faisaient moins mal, c'était son épaule qui la lançait encore. Le vieux Liare s'amena vers ses protégés, tenant plusieurs choses entre les mains. Il tendit d'abord une serviette remplie de victuailles. Il s'adressa alors à Ellyn :

- Tenez, votre voyage sera long, vous aurez besoin de cela. J'aimerais également vous offrir cela. Il lui présenta l'arme qu'il tenait dans sa main droite. Il s'agit d'un fusil-hache, une de nos inventions. Tu casses le manche ainsi, puis tu as deux emplacements pour des cartouches. Tu vises et tu presses la détente. L'une des balles est empoisonnée d'Iradies, la fleur du feu. En voici deux autres avec des balles ordinaires, tu pourras t'en forger de nouvelles, ce n'est pas compliqué.
Marissa était gênée, elle posa ses mains sur celles de son amis et les repoussa en lui répondant :

- Je ne peux pas accepter ! Tu nous as déjà beaucoup aidé, je ne voudrais pas te retirer une si belle arme. C'est celle avec laquelle tu as combattu quand tu étais dragonnier, elle t'appartient !
Il l'a coupa et ajouta :

- Comme tu l'as dis, elle date de l'époque où j'étais dragonnier. Je peux en faire ce que je veux, et ce que je veux, c'est te l'offrir, pour qu'elle te protège toi et ton dragon.
Ces paroles étaient sèches et paternelles à la fois. Ellyn était intimidée, elle se tut et prit l'arme qu'elle accrocha à son dos grâce à l'équipement spécial que lui offrit le Liare. Puis ils se dirent adieux silencieusement. Le dragonnier ne se retourna pas en partant, pourtant son cœur la serrait. Cette rencontre avait été si forte, elle avait cherché pendant de longs mois une personne qui pourrait l'aider et finalement c'était le destin qui lui avait envoyé.


© Nye-Hael sur Epicode





Kit par Lüly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Dragonnier

Messages : 789
Xp's : 178
DC : Adélaïde Firloe, Auxane Taël et Mère Nature
Date d'inscription : 18/08/2014
Présentation : L'indomptable
Carnet : un fabuleux destin

Feuille de personnage
Vie:
150/150  (150/150)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Ce que je préfère ce sont les combats
MessageSujet: Re: Souffle paisible Dim 12 Avr 2015 - 1:01


Souffle paisible
15 Malier 1248

Marissa n'avait jamais aimé l'été, c'était une saison qu'elle avait eu du mal à supporter pendant très longtemps. Ses années passées en terres liare lui avait permis de d'acclimater son corps à un environnement trop embrasé. L'Arvèles avait au fil du temps appris certains gestes qui lui rendaient la vie moins compliquée dans cet endroit hostile pour un humain.

La jeune femme ne transpirait pas, mais son souffle était légèrement saccadé. Mais peu lui importer ! Serrant dans ses bras son bien le plus précieux, Marissa n'avait pas lâché le dragon depuis qu'elle avait quitté le Liare. Il ne disait rien, se comptant la majorité du temps de dormir. Ce petit être réchauffait davantage la jeune femme et il lui semblait qu'il avait déjà légèrement grandi, mais elle pensa que la chaleur était la raison de cette impression de surpoids.

Le soleil était en train de disparaître derrière l'horizon. Bientôt la nuit s'installerait et les prédateurs seront en chasse. Depuis son départ de la grotte, Ellyn ne cessait de s'inquiéter lorsque la journée se finissait. Il fallait trouver un abri pour la nuit. Alors que les derniers du soleil s'évanouissaient, le dragon essaya de crier en direction du sud. Inconsciemment, la jeune femme suivit cette direction. Ils tombèrent sur une maison à moitié délabrée.

La porte d'entrée était brisée en deux, seule la partie haute semblait encore tenir. Le toit quant à lui était effondré de moitié, mais qu'importe ! C'était toujours mieux que rien et les propriétaires devaient être loin depuis longtemps maintenant. Marissa s'avança et entra dans la pièce principale, il restait encore une chaise. Elle s'abaissa, posant le dragon à terre, puis se laissa tomber au sol.

Marcher lui avait toujours plu, mais maintenant, c'était différent, il n'y avait pas que sa vie en jeu. Pas le temps de se reposer. Ellyn se leva, puis elle donna un violent coup à la chaise qui céda. La cassant en plusieurs morceaux, l'humaine rassembla le bois dans l'ancien foyer, puis elle chercha dans son sac ses pierres pour allumer le feu. Elle finit par y mettre les deux mains et exaspérée, elle le retourne à côté d'elle. Le dragon s'approche alors et commence à renifler les objets.

Un parchemin intrigue la jeune femme, elle n'a jamais eu un tel objet entre les mains. Mais ce n'est pas tant cela qui attire tout de suite son attention, Marissa laisse échapper quelques mots à l'intention de son compagnon tout en fouettant l'air de sa main devant son nez pour l'empêcher d'approcher les deux fleurs magiques qui sont apparues mystérieusement dans son sac :
- Qu'est-ce que c'est ? Tu as l'air de vouloir les manger.
Elle ne peut pas attendre plus longtemps, Ellyn attrape les pierres et allume rapidement le feu. Elle prend alors le parchemin en main. Il commence ainsi « Fait face à la vie avec force, de la part d'un vieux dragonnier ». Marissa lut partiellement le contenu de cette étrange lettre. Des croquis se trouvaient en marge, l'un d'eux représenter les fleurs qui étaient au sol. De l'Iradies, l'humaine en avait entendu parler de la fleur de feu au cours de ses voyages dans la terre des Liares.

Elle pose alors le parchemin et prend en main l'une de ces merveilles. La fine flamme qui sortait de la plante laisser Ellyn complètement émerveillée. Passant sa main dedans, elle ne ressentit qu'une chaleur bienfaisante. C'était étrange comme la Vérité pouvait être sublime et innocente. Elle ne pouvait s'empêcher de se demander par quel miracle cette flamme n'avait pas brûlé sa besace. Après cela, l'Arvèles remit ses affaires dans son sac et elle prépara le repas du soir. Assise en tailleur devant le feu, le dragon était sur ses jambes.

Ellyn passa le repas à lire l'étrange cadeau, ce n'était pas qu'une simple lettre, c'était une formule alchimique. Marissa n'en avait pas vu beaucoup au cours de sa vie et n'en avait jamais possédé. C'était un bien des plus précieux et elle comprenait son importance. La jeune femme avait vraiment envie d'essayer de percer les secrets du feu, mais elle n'avait aucune expérience en la matière. Son ami lui avait déjà offert 3 balles empoisonnées, cela lui suffisait pour l'instant.

Le dragonnier se coucha près du feu, son compagnon dans les bras. Sa besace servant d'oreille, elle gardait ses biens proches d'elle. Ce présent avait apaisé Marissa, elle était bien assez armée pour faire face à ceux qui s'en prendront à eux. Elle avait le parchemin dans ses mains, lisant chaque ligne doucement. Cela ressemblait à une recette de cuisine, c'était presque enfantin. Elle avait du mal à croire qu'il suffisait de brûler la plante.

Après l'avoir relu trois fois, elle se releva légèrement et remit le papier dans sa besace. Ce n'était pas l'endroit approprié pour s'improviser alchimiste. Ellyn se recoucha et serra le dragon dans ses bras. Elle ne put s'empêcher de ressentir une certaine inquiétude, les épreuves qu'elle avait surmonté depuis que le dragon était entré sa vie refaisait surface. Marissa ferma les yeux pour laisser la nuit faire son œuvre, le dragon chercha alors à s'engouffrer dans son cou. Une vague de paix envahit alors la jeune femme qui s'endormit aussitôt.


© Nye-Hael sur Epicode





Kit par Lüly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Souffle paisible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Un souffle de luxure [Hans]
» Le vent souffle la solitude [PV Hayley and Estéban]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Les RPs Exceptionnels :: Les Rp's Individuels-