AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le Festin du Petit Hurleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Le Festin du Petit Hurleur Mer 3 Aoû 2016 - 4:29

10 Sorn 1248


Krik était une ville vraiment agréable. Tranquille et reposante. En revanche, elle ne convenait pas du tout à la jeune bretteuse ; peu de contrats, peu de problèmes, pas de travail. Elle ne pouvait pas s’éterniser ici ; de toute façon, elle n’appréciait pas trop ce lieu. Krik était bien trop calme à son goût. Elle avait bien sûr entendu parler de la tranquillité de cet endroit, et à vrai dire, l’unique raison de sa venue en cette ville était sa soif de découverte et de voyage. On lui avait dépeint la Vallée d’Accro comme un véritable paradis ; elle ne pouvait pas vraiment nier que cet endroit était tout ce dont le citoyen moyen pouvait rêver, à savoir la paix et la tranquillité. De quoi s’installer pour mener sa petite vie calmement. Mais ce n’était pas ce à quoi Jade aspirait. Au moins, elle savait de quoi retournait Krik, sa venue ne s’était pas montrée inutile, même si elle n’avait pas trouvé de travail. Peut-être pourrait-elle profiter du calme de la Vallée d’Accro quelques jours encore, si elle n’épuisait pas toutes ses ressources trop rapidement…

Autant vous dire qu’elle fut étonnée quand, alors qu’elle buvait un verre dans une taverne, la jeune femme surprit une discussion entre un homme et son fils. Ils étaient tous les deux assis à son côté, partageant une bière malgré le jeune âge du garçon -mais peu importe, la bretteuse s’étant liée à l’alcool dès son plus jeune âge, ce détail n’attira pas son attention. En revanche, quelque chose l’intrigua : la vivacité de la discussion entre les deux hommes. C’est ce qui la poussa à se rapprocher d’eux pour écouter un peu ce qu’ils disaient. Et, voyez-vous, c’était bien la première fois que la demoiselle aux cheveux de feu entendait pareille histoire dans un endroit aussi calme ! C’est peut-être sa soif d’action qui la poussa à tendre indiscrètement l’oreille pour savoir ce qui se disait entre ces deux hommes…

- Je te dis que c’est vrai, j’ai entendu des cris de souffrance dans un champ de blé, en dehors de la ville. J’étais tout seul, j’ai pas osé aller voir. Mais ils semblaient vraiment nombreux, c’était effrayant…

Des cris de souffrance ? Cela avait définitivement piqué la curiosité de la demoiselle qui tendait toujours plus l’oreille pour s’informer davantage. Ce n’était pas le genre d’histoire que l’on entendait souvent à Krik, et elle se sentait intimement concernée par ce genre d’événement inhabituel ; c’était une véritable chance qu’elle avait là ! Le plus âgé des deux hommes reposa lourdement sa bière sur le comptoir en regardant dans le vide, semblant réfléchir aux dires du plus jeune. Avec cynisme, il rétorqua :

- Ecoute gamin, je voudrais pas te contredire mais ça me paraît pas crédible. T’as dû rêver, oublie ça. Tu peux pas arrêter de bosser pour ce genre d’idiotie…

Le garçon soupira d’agacement et fixa son père dans les yeux en pesant bien ses mots. Il n’avait pas l’air de plaisanter, et pourtant le père semblait sceptique. Qu’est-ce qui le poussait à ne pas croire son propre fils ? Même la bretteuse ne voyait aucune raison de se méfier de ses dires. Ce genre d’événement était-il si rare à Krik à tel point que l’on en vienne à ne pas y croire ? Cette histoire devenait de plus en plus intéressante. Jade qui faisait preuve d’une extrême impolitesse se pencha encore davantage pour écouter leur conversation…

- Ecoute papa, je sais ce que j’ai entendu : c’était effrayant et je retournerai pas dans ce champ avant que quelqu’un n’ait fait la lumière sur cette histoire… Vous, là ! S’exclama le jeune dans la direction de Jade (la faisant sursauter au passage). Notre conversation a l’air de vous intéresser et vous avez l’air d’une femme d’arme. Au lieu de nous écouter à notre insu, voyez plutôt ça : je suis prêt à vous offrir une bonne récompense si vous allez voir ce qu’il se trame dans ce champ.

Le père écarquilla les yeux en regardant son fils tandis que Jade se redressa précipitamment et repoussa son épaisse chevelure en arrière. Elle ne s’était pas rendu compte qu’elle s’était montrée aussi indiscrète ! Mais qu’importe. La demoiselle tapota ses doigts contre le comptoir en pesant le pour et le contre de ce que ce jeune homme lui proposait. Pour dire vrai, elle se faisait plutôt languir, la bretteuse n’avait qu’une envie : aller faire le ménage dans ce champ ! Au bout d’un certain moment, elle fit part de sa décision aux deux hommes avec un grand sourire sur les lèvres :

- Eh bien, je dirais que tout dépend de la récompense, s’il y a du combat je dirais que… Elle se stoppa net quand elle vit le regard noir du plus âgé venir se planter sur elle. Elle se gratta la tempe en lâchant un petit rire nerveux. Enfin tout dépend de la difficulté de la mission, ah ah… Nous nous mettrons d’accord après, ce n’est pas un problème…

Finalement, bien que le père semblât peu enjoué par cette histoire, le plus jeune renseigna la demoiselle au sujet de la position du champ et aussi sur ce qu’il avait entendu. Des cris de souffrance qui provenaient du fond du champ de blé, près d’une petite cabane abandonnée où l’on pouvait trouver quelques outils. Il n’avait pas osé aller voir, mais ce cri était, selon ses dires, parfaitement humain. Jade commençait à avoir une petite idée de la source de ses cris, mais elle préférait ne pas faire de conclusion hâtive. Alors, après s’être mise d’accord sur un prix de base avec les deux hommes (le prix était ridiculement bas, il fallait bien l’avouer, mais Jade n’aurait craché sur aucune mission en ce moment tant son envie d’action était forte), elle décida de quitter la taverne et de se rendre sur les lieux, mieux valait ne pas trop tarder après tout.

Quand Jade arrivait près du champ de blé, le lieu ressemblait bien à ce que le garçon lui avait décrit, le champ s’étendait très loin, mais l’on pouvait effectivement voir, à peut-être cinquante mètres, une petite cabane presque en ruine qui semblait abandonnée depuis des années. Au moins, la demoiselle savait où chercher. Par pure précaution, elle dégaina son épée et avançait lentement à travers les plantations pour s’avancer jusqu’à la cabane. Son rythme cardiaque s’accéléra quand elle entendit effectivement des cris -qui semblaient humains, en effet- provenir près de là où la petite cabane se trouvait. Elle canalisa sa peur en se disant que même si ces cris étaient affreux à entendre, elle savait déjà à peu près de quoi il s’agissait…

Bingo. Quand elle eut finalement réussi à se frayer un chemin à travers les plantations, elle découvrit une vingtaine de Cuervo Howler qui s’étaient réunis pour profiter d’un festin en poussant leurs cris si représentatifs qui ressemblaient à des voix humaines ; ils se régalaient d’un festin à base de chair humaine. Jade grimaça en constatant l’état du cadavre au sol : il était assis, appuyé contre l’un des murs de la cabane, mais les charognards s’étaient déjà chargés d’en dévorer une bonne partie, ainsi ses os étaient bien visibles… Jade inspira et se rapprocha d’eux avec résignation, elle agita son épée dans le tas en marmonnant quelque chose comme « dégagez les corbeaux ! » qui ne se firent pas prier pour prendre leur envol.

Elle s’accroupit près de l’homme en détaillant le cadavre ; malheureusement, elle ne pouvait pas en déduire grand-chose vu ce qu’il restait de lui… Mais au moins, elle avait trouvé la source de ces fameux cris. Alors qu’elle était en train d’essayer de décrocher un os de ce squelette pour prouver à ses deux employeurs qu’elle ne mentait pas, elle entendit un bruit près d’elle. Elle se retourna, paniquée, en scrutant les environs, serrant le manche de son épée. Si une personne venait à la trouver dans cette position, la jeune bretteuse aurait paru plutôt suspecte… Elle n’entendit plus rien alors elle décida de se reconcentrer sur ce qu’elle était en train de faire, et puis un deuxième bruit vint finalement l’inviter à se lever et à présenter son épée droite devant elle.

Quelqu’un était là ?

HRP:
 

1375
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mage

Messages : 26
Xp's : 152
Date d'inscription : 25/05/2016
Age : 19
Présentation : Approchez, je ne mords pas
Carnet : ~Par ici~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Le Festin du Petit Hurleur Ven 5 Aoû 2016 - 23:13

Par cette journée monotone, une jeune femme marchait dans la longue plaine qui portait le nom de la Vallée d'Accro. Toute décontractée, cette dernière qui longeait un chemin de terre au milieu des verts feuillages, les bâtiments au loin désignait que la jeune mage était arrivée à destination. Krik était le nom de la ville, une bourgade silencieuse et souvent visitée pour les citoyens cherchant la tranquillité sans avoir peur de se faire attaquer par un monstre et mourir. Rares sont les quelques décès non-naturels dans ce petit coin. La jeune mage comptait se rendre dans cette ville en quête d'un endroit de repos pour continuer la route, trouver certainement un cheval, puisque le sien fut tué dans un combat tout récemment.

 Arrivant aux portes de la ville, le ciel nuageux et le paysage aux couleurs froides pourraient laisser croire aux plus superstitieux qu'un malheur se préparait à s'abattre sur la ville. Un malheur à Krik, si ceci n'était pas une blague. La jeune mage, habillée de quelques tissus rouges et de plaques de fer et de métal, entendit comme un étrange son. Comme des cris au loin. Cette dernière remua la tête, pensant que ce n'était que le fruit de son imagination quand le cri reprit. Tâtant sa curiosité, la jeune femme à la peau de neige redescendit la route pour s'arrêter devant un champ de blé s'étendant jusqu'à l'horizon. La lumière presque absente, le vent glacial qui venait de se mettre, les nuages venaient de recouvrir le Soleil, refroidissant cette journée qui était pourtant, il y a seulement une heure de cela, était radieuse et ensoleillée. Le cri reprit, et la jeune femme tourna la tête dans sa direction. Au loin, une cabane au milieu des champs ondulants sous les vagues du vent, qui semblait en ruines, comme frappée par les âges. La mage pût entrapercevoir une silhouette s'élancer dans la cabane. Étrange phénomène qui vint mettre des bûches dans le feu de la curiosité d'Asmody, cette dernière s'avança rapidement, voulant découvrir le pourquoi du comment. Elle s'arma de son bâton de mage et approcha de la cabane quand soudain, une flopée de Hurleurs éclata des fenêtres dans un brouhaha de cris de souffrance et de coassement. Filant autour de la jeune femme à vitesse folle, cette dernière cacha son visage de son avant-bras pour au moins se protéger d'un de ses fichus piafs qui pourraient lui foncer dessus. Les cris s'éteignirent au loin dans le ciel derrière, et Asmody se posa alors une question:


"Si il y a ses charognards dans le coin, c'est qu'un cadavre n'est pas loin. Un mort ? A Krik ?"

 Fronçant les sourcils, Asmody approcha de la cabane, laissant retentir deux bruits quand la silhouette qui était autrefois rentrée dans la cabane, dégaina une longue épée et se mit en garde devant la jeune mage. Cette dernière vint faire de même et répliqua alors, dans un élan de surprise:

"Whooowhowho, on se calme, vous pouvez blesser quelqu'un ! Qui êtes-vous, et que faites-vous ici ?"



Si le monde n'a absolument aucuns sens, qui nous empêche d'en inventer un ?

Thème combat
Thème Sentimental


Dernière édition par Anarazel Asmody le Dim 7 Aoû 2016 - 3:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: Le Festin du Petit Hurleur Dim 7 Aoû 2016 - 0:15

- Whooowhowho, on se calme, tu peux blesser quelqu'un ! Qui es-tu, et que fais-tu ici ?

Jade ne se détendit pas en observant son interlocutrice, elle resta en garde un long moment sans piper le moindre mot, la détaillant de la tête aux pieds. La seule chose qu’elle en conclut c’est qu’elle n’inspirait pas confiance. La bretteuse fronça les sourcils en plongeant son regard méfiant dans celui de l’autre demoiselle. Ses yeux faisaient froid dans le dos : ils étaient d’un bleu si clair, glacial. Quoiqu’elle pût en conclure autre chose : la demoiselle n’était pas d’ici, c’était certain ; aucun habitant de Krik ne possédait un tel accoutrement... Qui était-elle ? Que venait-elle faire ici ? Krik était un endroit si calme, ce n’était certainement pas un lieu pour quelqu’un comme elle… Et puis, cette aura qu’elle dégageait… Ce n’était pas sain. On pourrait presque dire qu’elle était effrayante. Perdue dans ses pensées, Jade se secoua la tête. Elle ne pouvait tout de même pas la juger d’un simple regard, et puis ce n’était pas le moment de penser à cela. Elle inspira profondément en tentant de garder la face. Elle savait que la personne la plus suspecte ici, c’était elle, plantée là, à côté d’un pauvre macchabée dévoré par les charognards dont elle tentait d’arracher les os. Il faut bien avouer que la situation n’allait pas en sa faveur, elle se rendait bien compte qu’elle allait devoir s’expliquer, mais elle n’arrivait étrangement pas à se détendre. Elle commença à regretter d’avoir accepté cette mission… Serrant encore davantage le manche de son épée, l’épéiste aux cheveux de feu rétorqua froidement :

- Tu sais, en général, quand on pose ce genre de question, on a au moins la décence de se présenter en premier.

Elle s’étonna elle-même de sa réponse, ce n’était pas son genre. Elle n’avait aucune raison de se montrer aussi désagréable… Son interlocutrice était certes, inquiétante, d’autant plus qu’il était étrange de croiser quelqu’un ici, au milieu d’un champ de blé, là où un homme était mort, mais l’autre jeune femme ne lui avait rien fait de mal. Alors, regrettant son attitude, Jade rengaina son arme avec prudence et mit ses mains en évidence pour inviter la demoiselle à en faire de même. Elle espérait ne pas avoir à se battre. Elle se redressa et tacha de se montrer plus agréable. Alors, la bretteuse enchaîna :

- Enfin... Si tu veux vraiment le savoir, je m’appelle Jade. Je suis une voyageuse, je n’ai pas l’intention de m’attarder à Krik. J’ai été… engagée pour jeter un œil à ce qu’il se passait par ici, les charognards traumatisaient les habitants de Krik, alors… Et toi, qui es-tu ? Je ne vois pas ce que tu viens faire ici, à moins que…

La voyageuse tourna son regard vers la cabane en ruine, là où elle avait retrouvé le corps. Elle déglutit à cette idée : ne dit-on pas que les meurtriers reviennent toujours sur la scène de crime ? Non, elle ne pouvait pas faire de conclusion aussi hâtive… La jeune femme avait forcément une explication. Alors, Jade croisa les bras et haussa un sourcil en attendant qu’elle la lui fournisse. Encore fallait-il que ce soit crédible, sans quoi elle allait très certainement devoir agir… Avant que son interlocutrice n’ouvre la bouche, Jade ne put s’empêcher de plaisanter, un petit sourire accroché aux lèvres.

- Je voudrais pas te froisser, mais c’est pas forcément intelligent de revenir après avoir buté quelqu’un…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mage

Messages : 26
Xp's : 152
Date d'inscription : 25/05/2016
Age : 19
Présentation : Approchez, je ne mords pas
Carnet : ~Par ici~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Le Festin du Petit Hurleur Dim 7 Aoû 2016 - 3:44

La jeune femme qui avait dégainé son épée semblait en panique, et prête à en découdre, ce qui inquiéta la jeune Récleyés, qui elle, ne cherchait pas à combattre. Elle fronça les sourcils, scrutant chaque centimètres de la peau de la jeune femme, son visage, traduisant chacun des faits et gestes que son corps laissaient comme indices sur l'état de cette femme complètement tarée. Pourquoi était-elle aussi surexcitée ainsi ? Elle était louche, très louche, et pourtant, dans les yeux de cette dernière, Asmody pouvait lire que cette femme l'accusait à tord. D'ailleurs, son regard venait à dénigrer tout le corps d'Asmody, comprenant que cette potentielle tueuse jugeait sur l'apparence. La jeune femme se mordit la lèvre inférieure, voulant éviter le conflit, même si elle se sentait craquer au fond d'elle. La rousse en profita pour cracher une phrase en plein sur Asmody qui ne comprenait pas pourquoi cette dernière était aussi violente dans ses gestes et paroles. Sont-ils aussi fous à Krik que cette pauvre gamine ?

"Tu sais, en général, quand on pose ce genre de question, on a au moins la décence de se présenter en premier."

  La femme aux cheveux de feu semblait réfléchir et rengaina son épée avant de finalement se présenter. Jade, une aventurière qui fut engagée par des villageois de Krik, pour enquêter sur la cabane en ruine. Comme si Asmody allait gober ça. Elle retrouve une jeune femme devant un cadavre en plein milieu des champs, loin de l'entrée de la ville, et quant elle voit une autre personne, elle l'agresse, la lame sous le cou. Elle avait le profil parfait d'une tueuse. Et puis, on dit souvent qu'un meurtrier revient toujours sur les lieux du crime, non ?
 Après sa brève présentation, la jeune femme à la chevelure de feu vint arrêter son monologue pour laisser place à une réflexion. Elle semblait s'interroger sur la nature de la jeune femme. Peut-être que le fait qu'Asmody n'ayant pas rangée son bâton, toujours visant la jeune femme, attisait la flamme du conflit ? Peu importe, cette "Jade" était folle, et vu ses sauts d'humeurs, mieux vaut ne pas lui tourner le dos, si ça pourrait éviter de prendre un coup d'épée. Mais la goutte de trop fit déborder le vase de la patience de la jeune femme quand cette Jade répliqua finalement:


"Je voudrais pas te froisser, mais c’est pas forcément intelligent de revenir après avoir buté quelqu’un…"

  La jeune Récleyés craqua, et là elle se mit à gronder, les yeux rouges d'énervement. Elle répliqua alors en parlant d'une voix puissante, capable de faire froid dans le dos à un dragon, énervée d'être accusée à tord ainsi:

"De un, d'où vous me tutoyer ?! J'ai eu le respect de vous vouvoyer même une épée sous la gorge, j'arrive tranquillement dans cette bourgade, un véritable havre de paix dans l'espoir de pouvoir me racheter un cheval, puisque le mien fut tué sur la route après avoir été attaqué par une meute d'une dizaines de Chapardeurs, j'ai pu seulement m'en sortir vivante sans aucunes blessures en laissant mon cheval derrière moi, certainement mort à l'heure qu'il est, et, entendant des cris de souffrance dans ce coin, je vois une silhouette près des cris effroyables, et je tombe sur une folle complètement cramée du cerveau, rousse et qui m'agresse, et en plus qui a le culot de me juger du regard comme si j'avais un lien avec ce putain de cadavre que je vois baigner dans son sang depuis que la tarée s'appelant Jade, m'a agressé verbalement !! Et en plus de ça, vous osez penser que JE suis une criminel parce que je suis habillée différemment, et parce que j'ai un physique différent ?! Sachez, madame, que vous êtes dans de plus sales draps que moi, car moi, ce que je vois, c'est une femme complètement tarée, qui aurait pu tuer cette personne, et serait retournée sur la scène du crime.

 La jeune femme prit une grande inspiration et fit un geste brusque de la main gauche, créant alors une sphère autour de la jeune femme qui fut prise dans une boucle temporelle. En effet, la jeune femme contrôlait le temps, et son sort fut lancé si rapidement qu'Asmody ne craignait aucuns coups d'épées. Le sort ralentissait le temps, une seconde durait alors une heure pour Jade, qui rien que pour caresser ses cheveux, devait mettre au moins trente minutes pour que sa main atteigne son visage. La jeune Récleyés cria alors de toutes ses forces:

"GARDES !! AU MEURTRE !!"

  Deux gardes descendirent à cheval de la porte de la ville pour arriver devant la jeune femme au bâton. Cette dernière esquissa un léger sourire et répliqua alors:

Que se passe-t'il ici ?
-J'ai surpris cette femme près de cette cabane, monsieur. Après m'être approchée, attirée par des cris de souffrances provenant de Hurleurs, j'ai vu cette femme tenter d'arracher quelque chose au cadavre qu'il y a dans la cabane en bois. Dès qu'elle m'a vu, elle m'a pointée avec le bout de son épée et m'a menacé d'être une meurtrière. Pourtant, c'est la première fois que je viens ici à Krik.
-Hum... Bien, nous allons procéder à un interrogatoire, à cette femme, mais la présence de vous aussi est nécessaire. Pouvez-vous briser le sort qu'on puisse neutraliser la suspecte ?
-Bien sûr."

 D'un simple geste de la main allant de bas en haut, la sphère qui ralentissait Jade se brisa, la remettant alors dans le temps présent. Les deux soldats entourèrent la jeune femme à la chevelure de feu, tendant leurs épées droit sur la suspecte et un des soldats demanda gentiment qu'elle les suivent, sans faire de gestes suspects ni de mouvements brusques, ne voulant pas risquer de tuer quelqu'un. La jeune Récleyés suivit la petite troupe, rentrant dans la ville en direction des cellules des prisons près des bâtisses des soldats.



Si le monde n'a absolument aucuns sens, qui nous empêche d'en inventer un ?

Thème combat
Thème Sentimental
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: Le Festin du Petit Hurleur Dim 7 Aoû 2016 - 22:39

Elle plaisantait, n’est-ce pas ? D’autant plus qu’elle ne lui avait toujours pas dit son nom alors que Jade avait au moins eu la politesse de lui en faire part. Non, elle ne pouvait pas être sérieuse, mais son ton et son air laissèrent penser tout le contraire. La bretteuse sentit l’agacement monter en elle au plus haut point alors que son interlocutrice avait à peine achevé sa tirade ; de quel droit osait-elle l’accuser de cette manière, une jeune femme qui réalisait seulement une mission qu’on lui avait confiée ? Et puis, était-elle à ce point dénuée de sang-froid ? Elle était encore pire que Jade, qui n’avait pourtant jamais appris à contrôler ses émotions ! Alors, soyons clairs, la bretteuse n’était certes, pas une citoyenne des plus exemplaires, mais s’il était bien une chose qui la mettait hors d’elle, c’est qu’on l’accuse de crimes qui n’étaient pas les siens. Ça, elle ne pouvait certainement pas le permettre ! Alors, le sang lui monta également à la tête, et elle à s’apprêta à rétorquer tout aussi violemment, peut-être même à dégainer son épée sous le coup de la colère. Mais quelque chose l’en empêcha. Jade ne réalisa pas bien ce qu’il venait de se passer quand elle se retrouva encerclée de deux gardes qui pointaient leurs lames droites sur elle. Elle cligna plusieurs fois des yeux pour être sûre qu’elle ne rêvait pas. Elle recula en perdant son équilibre avant de se rendre bien compte de la situation : mais elle ne mit pas longtemps à comprendre ce qu’il venait de se passer. Apparemment, la rouquine s’était attaquée à une mage… On lui avait toujours appris à respecter les gens de cette profession, mais cette fois la demoiselle eut beaucoup de mal à contenir une certaine aversion envers la personne qu’elle se décida à surnommer intérieurement cadavre. Pas très fin, je vous l’accorde, mais Jade ne voulait plus lui témoigner le moindre respect, elle commença à regretter de lui avoir livré son prénom aussi facilement. Elle jura mais décida de ne pas faire de vague, mettant ses mains en évidence et lançant un regard noir à sa nouvelle compagnonne qui esquissait un sourire satisfait… Si elle n’avait pas eu les mains liées, l’épéiste aux cheveux de feu ne se serait certainement pas gênée pour lui en coller une !

Mais il était inutile de s’attirer les foudres des gardes, vous y conviendrez. Jade soupira. Alors, elle n’abaissa pas ses mains et se contenta d’approuver docilement d’un geste dans la tête quand ils lui demandèrent -gentiment, c’était tout à leur honneur- de les suivre jusqu’aux cellules pour procéder à un interrogatoire. Bon sang, elle n’était tout de même la seule personne suspecte dans ce champ de blé, il suffisait de regarder cette vermine de cadavre ! Voilà, Jade détestait maintenant cette fille, elle avait pourtant tenté de se montrer agréable, elle n’avait pas grand-chose à se reprocher. Elle en était persuadée, en tout cas. Cette demoiselle était si impulsive et irréfléchie que Jade en bouillonnait encore intérieurement. De quel droit se permettait-elle d’user de sa Vérité sur elle ? Et d’ailleurs, ne quel genre de Vérité s’agissait-il ? Une Vérité de l’Espace ? Cette malade était une Parlèm ? Elle n’en avait en tout cas pas les manières. Le visage de la bretteuse se renfrognait toujours un peu plus au fur et à mesure qu’elle réfléchissait à la situation. Elle savait qu’elle n’aurait aucun mal à prouver son innocence, mais cette idiote lui faisait perdre du temps précieux ! Merde, à la fin ! Elle n’avait tout de même pas que ça à faire ! Elle tâcha de canaliser cette petite boule de colère qui s’était formée dans son estomac pour ne rien laisser transparaitre. Elle n’allait tout de même pas se démonter face à l’autre cadavre, ça aurait été lui donner raison. Alors, au bout d’un certain temps de marche, la troupe arriva près des bâtisses des soldats, et Jade ne put s’empêcher de déglutir à la vue de ce lieu : aussi loin qu’elle s’en souvienne, elle n’avait jamais été à l’aise avec n’importe quel type d’autorité, alors se retrouver dans cette situation ne la mettait pas dans une position très confortable…

Quand ils arrivèrent, la jeune femme fut désarmée de son épée et de son arc, et elle ne put s’empêcher de grogner en constatant qu’on avait laissé son bâton de mage au cadavre. Ces gardes étaient-ils idiots ? Il lui suffisait de lancer un sort pour tous les neutraliser ! En tout cas, de ce qu’elle avait vu. Jade ignorait l’étendue de ses pouvoirs, mais il était certain qu’il ne valait mieux pas énerver un mage, et ça, tout le monde le savait. La Vérité est un art redoutable qu’il est difficile de maîtriser, alors ceux qui s’y entraînent méritent le respect, n’est-ce pas ? Mais Jade ne pouvait pas s’empêcher de penser que l’autre demoiselle n’en méritait aucun, elle était persuadée qu’elle n’était qu’une idiote sadique qui se délectait de nuire à quelqu’un qu’elle venait à peine de rencontrer. Ou tout simplement qu’elle avait besoin de passer ses nerfs. Jade était elle-même au bord de l’explosion, mais encore une fois, elle se contenta de conserver ses sentiments pour elle-même, et les dieux savent que ce n’était pas dans ses habitudes. Finalement, les gardes conduisirent les deux jeunes femmes dans une pièce étrangement bien éclairée par une grande fenêtre où l’on y trouvait un petit bureau en bois, des chaises des deux côtés. La pièce n’était pas décorée, c’était tout ce que l’on pouvait y trouver. Jade et le cadavre furent placées à côté tandis que deux gardes leur faisaient face, un homme d’âge mur et un gamin qui avait tout l’air d’une jeune recrue. Le plus vieux des deux prit la parole en premier, d’un air relativement détaché. Il posa son regard sur la mage.

- Bien… Vous nous avez donc dit que vous avez surpris cette femme en train d’arracher quelque chose à un cadavre, et qu’elle vous a ensuite menacée du bout de son épée en vous traitant de meurtrière ?

L’homme n’attendit même pas la réponse de l’autre demoiselle pour porter ses yeux sur Jade et de la jauger du regard. Celle-ci se sentit d’ailleurs très mal à l’aise de se faire ainsi dévisager de la tête aux pieds. L’on avait beau dire, Jade n’avait pas le physique d’une meurtrière ! Il était même difficile de croire qu’elle avait déjà tué... C’est pourquoi il parut surpris, mais il avait de l’expérience, a lors des cas improbables, il en avait vus, même s’il s’agissait de Krik. Il ne se laissa pas démonter et enchaîna directement en fixant la rouquine de son regard tombant :

- Et votre version des faits ? Quelque chose à dire pour votre défense ?

Jade soupira et bougea nerveusement ses mains liées. Elle avait horreur de ça ! Ne pas être maîtresse de la situation la mettait dans un tel état d’angoisse… Il fallait vraiment qu’elle en finisse au plus vite, elle ne pouvait définitivement pas s’attarder ici. Elle maudissait ce cadavre de la mettre dans une telle position de vulnérabilité ! Finalement, elle se décida à ne pas s’énerver, c’était le meilleur moyen pour paraître suspecte. Quand elle prit la parole, elle ne réfléchit pas réellement à ses propos, elle pensait qu’il valait mieux qu’elle se montre spontanée :

- Bon écoutez, c’est la première fois que je viens à Krik, je ne connais personne ici, demandez autour de vous, vous verrez bien… Concernant cette histoire, comme je le disais plus tôt à cette charmante demoiselle… Elle lança un regard froid à la jeune femme à ses côtés. …j’ai été engagée pour aller voir ce qu’il se passait dans ce champ. Je n’avais aucune idée que j’allais tomber sur un corps dévoré par les charognards alors je ne savais pas comment agir, j’ai voulu arracher un des os pour le ramener à mon employeur et lui prouver que je ne mentais pas. Je suis une voyageuse, je cherchais juste un travail pour me permettre d’avoir assez d’argent pour repartir sur les routes, Krik est si calme que l’on peut rarement y trouver un emploi, alors j’ai sauté sur l’occasion. Si vous avez besoin de la moindre preuve, nous pouvons toujours aller voir mes deux employeurs, je suis sûre qu’ils seront ravis de vous fournir un témoignage.

Pendant que l’homme semblait réfléchir aux dires de la rouquine, celle-ci se redressa sur sa chaise et inspira profondément en évitant le regard du cadavre, sans quoi elle était certaine qu’elle aurait pu s’énerver encore davantage, et cela n’annonçait rien de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mage

Messages : 26
Xp's : 152
Date d'inscription : 25/05/2016
Age : 19
Présentation : Approchez, je ne mords pas
Carnet : ~Par ici~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Le Festin du Petit Hurleur Jeu 11 Aoû 2016 - 0:49

C'est alors, après une petite traversée de la ville, que les deux jeunes femmes furent amenée dans une salle éclairée d'une fenêtre, avec au centre de la pièce une table en bois poussiéreuse, certainement plein de mites, ainsi que deux chaises branlantes. La pièce était parquée de bois, et deux soldats gardaient l'entrée, en armures de fer scintillantes, une lance chacune de leur mains. L'un des gardes qui étaient présent à l'arrestation de Jade se retira, et s'en alla dans les couloirs, alors que l'autre escorta les jeunes femmes dans la salle d'interrogatoire. Les deux gardes à l'entrée fouillèrent Jade, et lui prirent son épée et quelques autres babioles pouvant s'avérer dangereuses, alors qu'ils laissèrent Asmody comme elle était. Cette dernière fut un peu étonnée, mais ne pu s'empêcher de sourire tout en posant son regard dans celui de la femme à la chevelure de feu. Le garde les invita à s'asseoir, ce que les deux firent, et prit une chaise dans un coin de la pièce pour se poser en face de Jade, Asmody à sa droite. Cette dernière croisa ses bras et ses jambes, son bâton contre le dossier de sa chaise, écoutant le soldat qui entama la discussion, s'adressant à la mage:

"Bien… Vous nous avez donc dit que vous avez surpris cette femme en train d’arracher quelque chose à un cadavre, et qu’elle vous a ensuite menacée du bout de son épée en vous traitant de meurtrière ?"

La jeune mage acquiesça d'un simple geste de la tête, alors que le soldat se tourna ensuite à la mercenaire, ce qu'Asmody fit de même, son regard pâle scrutant le visage de cette femme. Elle pourrait être utile, d'ailleurs, ce qu'envisageait Asmody la concernerait. Le soldat questionna par la suite l'accusée:

"Et votre version des faits ? Quelque chose à dire pour votre défense ?"

Puis cette dernière, nerveuse à l'idée d'être attachée et de ne pouvoir que subir aux événements, prit une inspiration et déballa son speech. La mage, en vérité, ne cherchait pas à enfoncer la rousse dans l'embarra, alors elle s'exprima, une fois cette dernière s'étant tut:

"Monsieur, je pense qu'elle dit la vérité. C'est vrai que tout ceci c'est fait sur le feu de l'action, moi-même revenant d'un moment éprouvant, mais je pense vraiment que cette femme, Jade, est innocente. Si vous me le permettez, j'aimerai avoir une discussion avec elle seule à seule, j'ai des choses à lui dire par rapport à tout cela."

Le soldat, un peu perplexe sur le coup, ne s'attendant pas à un twist de cet envergure, se massa la barbichette qu'il avait sur le menton, réfléchissant sur cette proposition, puis interrompit le silence qui se faisait lourd:

"Hum... Et bien... C'est à dire que je n'ai jamais eu ce genre de situation, entre l'accusée et celle qui a porté la plainte, mais je n'y vois aucuns inconvénients. Je vous laisse cinq minutes alors."

Et à ces mots, il se leva de sa chaise qui grinça légèrement, se tourna pour marcher en direction de la porte, toqua deux fois contre la porte en fer qui s'ouvra et se referma après son passage. La mage se tourna alors en direction de la femme, changeant de place pour se mettre en face d'elle. Asmody posa ses coudes, liant ses mains comme pour faire une affaire, ferma les yeux et esquissa un léger sourire, un sourire trop simplet pour deviner si il était un bon présage, ou un mauvais.

"Et bien, enfin je peux en placer une. Je me présente, Asmody. Etant donné les circonstances, dire "enchantée" serait mal placé. Je dois d'abord dire que je suis vraiment désolée pour tout les événements ayant eu lieu, j'ai eu un coup de pression, j'ai accusé à tord, bon, mea culpa. Mais maintenant, je désire parler en toute franchise. Si tu penses que je suis la tueuse de cette pauvre personne dans la cabane, et bien non. C'est la première fois que je pose les pieds à Krik, et certainement la dernière. Je suis une mage, je pense que tu l'as remarqué, et te dévoiler ma Vérité serait bien un danger à mon égard. Ensuite, je veux que tu saches que je ne suis pas ton ennemie. Si j'ai agit ainsi, c'est que la situation stressante dans laquelle tu m'as adonnée était trop lourde. J'ai fait des conclusions hâtives sur ta nature, et j'en suis navrée. Mais maintenant, je vais te sortir de cette merde, mais en échange, j'aurais besoin de ton aide. Si tu le veux bien. De toutes manières, dans les deux cas, tu peux réussir à t'innocenter avec tes deux employeurs. Pour te donner un avant-goût de ce que je te demande, c'est de m'aider à retrouver la trace de certaines personnes, des brigands, pour être plus précis. Il ne nous reste qu'un poignet de secondes, tu dois accepter ou refuser, maintenant, ou jamais. Je comprendrais ton refus, étant donné que ce que je t'ai fait était loin d'être d'une pure gentillesse."



Si le monde n'a absolument aucuns sens, qui nous empêche d'en inventer un ?

Thème combat
Thème Sentimental
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: Le Festin du Petit Hurleur Sam 13 Aoû 2016 - 17:23

Quand Asmody termina son monologue, Jade ne put s’empêcher de le ponctuer d’un rire. Elle ne pouvait tout de même pas être sérieuse… Et pourtant elle en avait tout l’air, assise en face d’elle, la scrutant de son regard glacial ! Elle n’attendait tout de même pas de l’aide de sa part après l’avoir mise dans une situation pareille, sans rien lui donner en retour ? Si c’était bel et bien le cas, elle était sacrément culotée. Et cela ne plut pas du tout à Jade dans la situation actuelle. Elle était une voyageuse et chaque mission moyennait salaire, c’était ainsi. Sans ça, elle ne pourrait tout bonnement pas parcourir les routes de Madelle. Elle réfléchit un instant. Elle inspira profondément, se redressa sur sa chaise, fronça les sourcils puis elle posa ses mains liées par un morceau de corde sur le bureau qui produisit un petit nuage de poussière quand elle les laissa tomber dessus. Elle n’avait définitivement pas l’intention de s’attarder ici. D’un côté, si Asmody pouvait écourter tout ça, elle ne l’aurait pas refusé… Mais elle devait bien comprendre que Jade perdait là un temps précieux. D’un geste de la tête, elle rejeta sa lourde chevelure en arrière et déclara d’un ton peu amical :

- Tu plaisantes, pas vrai ? Tu crois peut-être que je vais te pardonner de m’avoir mise dans un merdier pareil parce que tu t’en excuses ? Eh bien laisse-moi te dire que je ne suis pas du genre à pardonner aussi facilement, si tu es aussi désolée que tu le laisses entendre, encore faut-il le prouver. Merde, tu crois peut-être que j’ai que ça à faire, mais laisse-moi te dire un truc : le temps, c’est de l’argent. Je suis sûre que tu peux le comprendre. Toi, t’es une mage, tu dois pas avoir de problème à remplir ta bourse, mais de mon côté, je t’assure que c’est pas aussi simple. Là, je devrais être auprès de mes deux employeurs et récupérer mon salaire pour être allée vérifier ce foutu champ ! Si j’étais pas tombée sur toi, j’aurais pu repartir de cette ville pourrie dès ce soir ! T’as pas idée à quel point ça a été galère de trouver un boulot ici, à Krik, quelque chose qui me permette de pouvoir retourner sur les routes, et toi t’arrives comme une fleur et tu fous tout en l’air ! Désolée, mais si tu veux que je t’aide, va falloir discuter salaire. Sinon, tire un trait dessus. Que les choses soient claires : je n’ai rien contre toi, je ne te connais même pas. Mais là, ce que tu as fait, ça m’a vraiment fait perdre un temps précieux et une bonne quantité d’argent.

Après avoir terminé son monologue, Jade se leva en repoussant bruyamment sa chaise et fit le tour du bureau pour venir à côté d’Asmody. Elle posa ses mains attachées devant la jeune femme, avant d’enchaîner :

- Commence par me couper ça. Ensuite, si t’as un plan pour nous faire d’ici, je te suis sans aucun problème. Et là, seulement là, on pourra parler de l’aide que je pourrai éventuellement t’apporter, et du salaire bien entendu. Je n’offre pas mes services gratuitement, tu sais. De toute façon, j’aurais pu m’en sortir par mes propres moyens, mais tu peux écourter tout ça alors je suis pas contre. Vu que tu m’aides à partir d’ici, je veux bien te faire un prix. Entendu ?

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le Festin du Petit Hurleur

Revenir en haut Aller en bas

Le Festin du Petit Hurleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La Vallée d'Accro :: Krik-