AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un contrat qui tourne mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: Un contrat qui tourne mal Ven 27 Avr 2012 - 17:15

Après avoir reçu un ordre de la direction de la tour des ombres, Tasha se rendit de ce pas exécuter son contrat à Krik. Ne voulant pas précipiter les choses et être sur de son coup, le jeune homme fit un bref tour des environs afin de se familiariser avec ce lieu où il n'avait encore jamais mis les pieds. Arrivé sur le marché qui avait lieu toutes les semaines, Tasha, allant de stand en stand sans prêter une grande importance  à ce qui y été vendu, vit une vielle personne quémandant de l'aide aux passants. Il fut lui même accoster par cet individu, le jeune assassin accepta d'aider le vieillard démunit, en contre partie d'une information, il accepta sans se poser de questions et demanda ce qu'il voulait. Tasha répondit qu'il cherchait une personne répondant au nom d'Eléonor Rosman mais que malheureusement il ne savait pas où chercher dans cette vaste ville.

Tasha eu rapidement une réponse de la part du mendiant qui connaissait pratiquement tout les habitants, mais qu'il ne put lui dire où se trouver cette Eléonor. En contre partie le vieillard  lui fit une brève description physique, description qui ne déplut pas à Tasha n'ayant reçu que le nom de la ville et de la personne a éliminer. Satisfait de cette réponse Tasha n'ayant pas de petites monnaies sur lui offrit une pièce d'or au mendiant. Heureux le vieil homme le remercie profondément et lui suggéra d'aller voir dans le quartier ouest ,de la ville. L'assassin s'y rendit précipitamment, voyant une jeune femme correspondant brièvement à la description du vieux. S'avançant vers elle, il se posta devant elle et d'une voix douce, il lui demanda :


"Excuser moi madame, pourriez-vous m'indiquer la direction du marché ? Je viens juste d'arriver en ville"

Il accompagna ses paroles d'une petit sourire charmeur.  
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un contrat qui tourne mal Ven 27 Avr 2012 - 19:29

    Il y a deux trois petits trucs que j'aimerai changer chez moi... Par exemple, j'aimerais arrêter d'attendre que mon sac de provisions soit complètement vide avant de penser à racheter de la nourriture et donc crever de faim jusqu'à ma prochaine escale. D'un regard agacé, je contemple mon sac. Divers outils, de l'eau, papier, crayons mais pas la moindre trace de la plus petite pomme qui pourrait éventuellement atténuer les grognements mécontents de mon estomac. Bref, je n'ai pas trente-six solutions à ma portée. Je jette un regard à l'Astri qui se trouve à côté de moi. Il me regarde avec son petit air affectueux mais exaspéré. Je me rapproche de lui, lui caresse brièvement le museau et monte sur son dos. Pas besoin de lui donner une direction, il sait où nous allons : à la ville la plus proche. Un coup d’œil sur ma carte avant de décoller m'indique qu'il s'agit de Krik. Je ne pense pas y être déjà allée. Ça me donnera l'occasion de découvrir un nouvel endroit. Je presse doucement les flancs du dragon. Quelques secondes plus tard, il déplie ses grandes ailes et s'envole du sol. J'ai beau vivre cette expérience tous les jours depuis six bonnes années, je trouve toujours cela aussi magique... La seule chose qui pourrait me déplaire est le froid mais grâce au corps chaud qui caractérise les Astris, je n'en souffre jamais. Je vais vous épargner la description de tous les sentiments qui assaillent mon esprit en ce moment même, il y a d'autres sujets plus importants.

    Une bonne heure plus tard, nous arrivons à Krik, l'estomac dans les talons. Enfin, surtout moi. Mon dragon a chassé il y a à peine deux heures. Bref. Il y a toujours une question qui m'agace éperdument à chaque fois que je dois faire escale dans une ville : où laisser mon dragon le temps d'accomplir les tâches auxquelles je ne peux me soustraire... Je ne peux décemment pas le faire atterrir au beau milieu de la ville, c'est le meilleur moyen d'attirer l'attention et d'effrayer les habitants. Donc, je lui demande généralement de rester un peu à l'écart même s'il s'en va souvent chasser ou explorer les environs. Et comme je n'ai toujours pas réussi à établir un lien mental avec lui, je ne vous raconte pas la galère pour le retrouver...Quoi qu'il en soit, j'ai l'impression que je n'aurais pas besoin de lui courir après aujourd'hui. Krik semble être construite sur plusieurs étages et j’aperçois une petite zone herbeuse idéale à l'atterrissage tout au sommet. Ma foi, tant pis si il fait peur aux gens. De toutes façons, j'achète de la nourriture et je repars tout de suite. Si je me dépêche, je ne serais présente dans cette ville qu'une vingtaine de minute, à peine. Je le dirige vers le haut de la ville. Je descends de son dos et observe les citadins qui n'ont pas l'air vraiment choqués, juste curieux. Ils me saluent de la tête et après leur avoir adressé un signe de la main, je me dirige vers les escaliers. Logiquement, le marché devrait se trouver en bas de la ville. Et au pire, si ce n'est pas le cas, je finirais bien par tomber dessus.

    Après quelques minutes de marche, un jeune homme se plante devant moi et, oh étrange coïncidence (Hors rp : Ahem XDDD), me demande où se trouve le marché. Je l'observe un instant avant de répondre. Sa stature m'indique tout de suite qu'il s'agit d'un combattant. Il est plutôt baraqué, on va dire. Mais bon, ça ne m'effraie pas vraiment. Il me sourit. Sauf que moi, je ne sais pas quoi lui répondre ! « Euh... J'en sais rien, on cherche ensemble ? » ou « J'en sais rien, fou moi la paix ! ». Je choisis la première option. Il n'a pas l'air spécialement méchant, même si je reste sur mes gardes et cela fait longtemps que je n'ai pas parlé avec quelqu'un. Je lui sourit légèrement et déclare.

    -Je dois vous avouer que je suis arrivée ici il y a à peine cinq minutes et je ne sais pas vraiment où se trouve le marché. Je pense qu'il doit être aux étages inférieurs. Je devais justement m'y rendre, vous pourriez m'accompagner. Enfin, si vous voulez...


    C'est pas tout ça, mais j'ai un dragon qui fait de l'ombre aux habitants un peu au dessus et je suis plutôt pressée.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un contrat qui tourne mal Sam 28 Avr 2012 - 0:23

La jeune femme qui faisait face à Tasha était plutôt petite, ce qui arranger le jeune homme, ainsi il pourrait la maîtriser facilement s'il arrivait à la conduire dans une ruelle non fréquentée. Sans savoir pourquoi, il lui vint l'idée de l'embrocher, ce qui provoqua chez lui un rire intérieur qui se manifesta par un sourire en coin qu'il ne put maîtriser. Il espéra qu'elle ne s'en était pas rendue compte, de peur qu'elle croit qu'il se moquait d'elle, ce qui risquait de lui déplaire, et si elle venait à partir, Tasha ne pourrait pas mener à bien son contrat, car l'une des devises des assassins était d'opéré toujours dans l'ombre. De plus, comme c'était jour de marché, mener à bien sa mission était déjà peu réalisable, car il y avait du monde dans les rues.

Ne voulant pas la faire fuir, le jeune homme ne savait pas trop comment s'adresser à elle, car un mot de travers et elle risquait de se braquer, ce qui n'arrangerait pas Tasha qui ne pourrait pas l'emmener dans un endroit calme. Arborant un sourire sur ses lèvres, il lui répondit toujours d'une voix douce :


" Je n'en demandais pas autant, mais puisque vous le proposez. "

Gardant toujours son sourire, il se mit en route vers le marché, et laissa la jeune femme ouvrir la marche. Cependant, même s'il y a avait du monde autour d'eux, Tasha resta sur ses gardes, en espérant trouver le moment opportun pour l’exécuter....

[hrp : Bah quoi ? Ca t'arrive jamais de demander ton chemin ^^]
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un contrat qui tourne mal Sam 28 Avr 2012 - 17:34

    [HRP : Non, c'est pas ça, c'est juste que je ne savais pas quoi faire d'Az' dans cette ville du coup, j'ai piqué l'idée du marché ._. D'où le « oh étrange coïncidence » qui n'en était en fait pas une xD]

    "Je n'en demandais pas autant, mais puisque vous le proposez."

    Mais c'est qu'il est poli ce bon monsieur ! J'ai déjà croisé des guerriers aussi rustres et bourrins que des Galiators. Je suis sûre que vous avez déjà côtoyé, même l'espace de quelques minutes, ce genre de personne à qui on ne peut pas dire trois mots sans qu'ils se sentent agressés. Ou alors ils ne font carrément pas attention à vous, vous jugeant trop peu important par rapport à leur petite personne et vous ignore totalement pendant qu'ils roulent des mécaniques pour susciter la jalousie et l'admiration parmi leur public, leur parterre de pantins assez stupides pour leur offrir ce qu'ils attendent, à savoir les spectateurs sans lesquels ils ne seraient plus rien...Moi quand je les regarde, j'ai juste envie de dégager leur narcissisme exacerbé à grands coups de pieds dans leur postérieur recouvert d'une armure d'or et d'argent ! Bon, faut que je me calme. Je suis traumatisée. Par un tas de choses. Ces choses qui composent le monde et dont la raison d'être m'échappe totalement. Ca me dépasse... Mais bon, le plus important c'est qu'en ce moment, le guerrier qui m'accompagne ne semble pas faire parti de ses congénères que je nommerai : clowns de bas étage. Promis, après ça, j'arrête de m'acharner sur eux. J'observe de nouveau mon interlocuteur. Je remarque son épée dans son dos et recale la mienne par réflexe. Elle semble un peu démesurée par rapport à ma petite taille mais il ne faut pas faire attention à ce détail : je sais très bien m'en servir. Au pire j'ai un poignard à ma ceinture. De toutes façons, je ne pense pas que j'aurais besoin de m'en servir, n'est-ce pas ? Je ne connais personne ici, je n'ai donc pas d'ennemi et personne ne doit me vouloir du mal à part un voleur, peut-être. Ouais, je vais faire comme on m'a appris, je vais rester les sens en alerte.

    J'ouvre la marche et commence à descendre les escaliers. Au fur et à mesure que nous progressons vers le bas de la ville, la foule s'intensifie. Au moins, je sais que nous sommes sur la bonne direction. C'est comme pour les brocantes, plus on s'approche plus il y a du monde. C'est drôle mais... Il y a un truc qui me dérange. Je tourne la tête vers l'arrière et regarde l'homme. Je me demande pourquoi il cherche le marché dans des endroits improbables. Je sais pas, depuis tout à l'heure, il regarde un peu partout, je ne sais pas ce qu'il espère trouver. Baaah, il doit juste être curieux. Je mets ça dans un coin de ma tête et regarde devant moi. Qu'est-ce que j'ai faim ! Je vais commencer par avaler un bon kilos de pommes et de framboises (Miam!) et j'enchaînerai avec du fromage sur du pain et... Euh... Non, franchement, je ne suis pas à l'aise avec ce colosse derrière moi. Ça doit être instinctif. Je me place donc à ses côtés. Ce n'est pas beaucoup moins gênant. Personne ne parle, bonjour l'ambiance ! En même temps je ne le connais pas. Je ne vais pas faire comme si c'était mon meilleure ami, genre « Eh tu connais pas la dernière...», ce n'est pas très adapté à la situation. Et puis bon, j'ai rien à lui dire... Mais... Attends deux secondes... Il y a un truc pas net. Un truc que je ne comprends pas. Il m'a bien dit qu'il venait juste d'arriver à Krik, non ? Mais qu'il ne trouvait pas le marché. Il s'est débrouillé pour passer par la porte de la ville et monter cinq ou six étages sans voir quelques signes de ce lieu ?!? Il nous reste trois bons étages à descendre et il y a déjà la foule qui remonte avec des paniers de fruits et autres denrées. Faut être débile pour pas comprendre...

    Je commence à m'inquiéter sérieusement. Il n'est tout de même pas arrivé par le haut, si ? Bah non, à moins de savoir voler où d'être un dragonnier mais je sais reconnaître mes confrères. Donc, il est forcément arrivé par le bas... Mais c'est qui ce mec ? Qu'est-ce qu'il me veut ? Pourriez-vous m'indiquer la direction du marché et gnagnagna. C'est absurde. Pour moi, il l'a forcément vu, il est forcément passé devant ou à côté. La foule a presque disparu. Il ne reste que deux ou trois personnes, les gros groupes sont déjà passés. Bon, j'ai pris une décision. Soit je fais fausse route et je me tape la honte, soit j'ai raison et j'ai une chance de sauver ma vie. Je m'écarte brusquement de lui, une main sur mon épée. Puis je déclare violemment :

    -Je serais curieuse de savoir qui vous êtes et ce que vous me voulez réellement...

    Alors... Gros blanc ou baston ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un contrat qui tourne mal Sam 28 Avr 2012 - 19:54

Surpris par la réaction de son interlocutrice, Tasha commençait à devenir anxieux ayant les mains moites et le regard vif. Le fait que moins en moins de monde croisaient leur chemin, fit resurgir sa folie meurtrière. Arrivant à se résonner à temps le jeune homme garda son calme, ainsi le visage de Tasha se détendit et redevint souple et agréable. Il regarda attentivement la jeune femme en qui il n'avait pas une entière confiance, il observa son immense épée d'un coin de l'oeil et se dit qu'il ne fallait pas risquer un affrontement physique avec un adversaire possédant une telle arme dans un lieu si fréquenté et étroit. Il lui faudrait trouver un moyen de l'éliminer sans bavure et sans se faire remarquer. Il opta donc pour continuer sa route avec la demoiselle jusqu'au moment où elle baissera sa garde Ainsi il afficha sur son visage une expression amicale et lui répondit d'une manière amusait:

"Je ne savais pas que je pouvais susciter une telle réaction, si vous voulez réellement tout savoir je ne suis qu'un soldat en permission. Qu'espériez vous que je sois d'autre ?*En prenant un air moqueur il lui dit* Un bandit tentant de dérober votre bourse alors qu'il y a des personnes qui me semblent beaucoup plus aisées que vous."

Le jeune homme pensait s'en être plutôt bien sortit, il afficha sur ses lèvres un petit sourire afin de détendre l'atmosphère qui était oppressante depuis qu'Azénor avait posé sa main sur son épée. Les personnes aux alentours avaient regardé la scène de loin, mais aucune n'avait tenté de venir voir ce qui se passer, les conflits étant fréquents dans la ville. D'ailleurs ce que le jeune homme ne savait pas, c'était que sa proie n'était pas la jeune femme qu'il avait en face de lui, mais la future héritière des Rosman qui détenait la moitié de la ville. Cet acte avait d'ailleurs était commandité par l'autre famille qui désirait avoir la monopole sur le commerce de la ville. D'ailleurs le jeune homme ne s'était même pas rendu compte que l'homme qui lui avait donné le contrat l'avait suivi jusqu'ici.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un contrat qui tourne mal Lun 30 Avr 2012 - 18:59

    Bon... Gros blanc. Enfin pas tout à fait puisqu'il m'a répondu. D'une façon qui me déplaît... Je n'aime pas son air moqueur. En fait, une sorte d'aversion pour cet homme est en train de surgir dans ma conscience. Pfff, détester un illustre inconnu à l'air un peu louche, faut le faire, non ? En tous cas, ses belles paroles ne m'explique pas comment il s'est débrouillé pour passer à côté du marché, sans le voir. Peut-être qu'il est juste idiot. Un soldat en permission, hein ? Je croyais que ce genre de personne passaient plus du temps avec leurs amis ou leur famille quand ils avaient du temps libre. Qu'est-ce qu'il fait dans ce trou paumé, alors ? En même temps, je ne connais pas sa vie, je ne peux pas juger. Peut-être qu'il est seul au monde et qui parcourt la région en quête de réconfort. Pauvre bonhomme ! Mais qu'est-ce que je dis, moi ? Je commence à perdre la tête. Mais en même temps, j'ai toujours imaginé des scénarios improbables sur la vie des gens, qui ont tous un point commun : une fin à l'eau de rose ! Bref... Ça ce sont mes petites folies, j'ai parfaitement le droit... Pour en revenir au discours de mon interlocuteur, je dois avouer que la fin de sa phrase a piqué mon orgueil au vif. Ouais, j'ai peut-être l'air un peu misérable avec ces habits là mais... Bah en fait, il a raison, je suis un peu à sec en ce moment. Mais bon, rien est perdu, je trouverai bien une ou deux personnes à aider en échange de quelques pièces. N'est-ce pas ? Et puis, que dis-je, je ne suis pas si démunie que ça ! ... Quoi qu'il en soit, je n'ai jamais pensé qu'il ait pu s'agit d'un voleur. C'est idiot. Pour avoir déjà eu affaire à ce genre de personne, je peux dire sans mentir qu'ils n'agissent jamais ainsi. Ils dépouillent, c'est tout. Ils ne cherchent pas plus loin. Ils ne sympathisent pas avec leur cible, leur technique repose sur la discrétion et la rapidité... Que penser de cet homme, maintenant ? Les points obscurs n'ont toujours pas été éclaircis mais bon...

    - Je vous prie de bien vouloir m'excuser, monsieur le soldat en permission...


    La mauvaise foi, c'est mon truc. Tant pis si cela ne vous convient pas. Je ne suis pas parfaite, loooooin de là, j'ai donc de nombreux défauts... Je vous laisse en suspens jusqu'à ce que vous découvriez les prochains... Je retire la main de mon épée et poursuit mon chemin, l'homme sur mes talons. Nous arrivons à une intersection. Haussant les épaules, je choisis la rue de droite. Elle débouche sur une petite place, qui ne doit pas être beaucoup fréquentée. On dirait qu'il s'agit une partie déserte de la ville. Les murs sont recouverts de carbone. Est-ce qu'il y aurait eu un incendie ? En tous cas, c'est une impasse. Il va falloir faire demi-tour. En parlant de demi-tour... Je ferais bien d'en faire un dans la seconde si je ne veux pas finir embrochée. J'ai comme qui dirait entendu le petit bruit caractéristique d'une épée que l'on sort de son fourreau. Je me retourne et évite de justesse un coup destiné à me décapiter. Une seconde plus tard, mon épée est serrée par mes deux mains. Je sens un liquide chaud couler le long de ma joue. Bon, il a réussi à m'érafler quand même... C'est pas sympa d'abîmer mon joli minois ! Je me met en garde et me prépare. Pourquoi est-ce qu'il cherche à me tuer ? Je le connais pas, je lui ais rien fait ! A moins que quelqu'un d'autre l'ait payé pour qu'il me tue. Ce serait donc un assassin. Sauf que je n'ai pas d'ennemis ! Enfin, je crois... Je laisse alors s'inscrire sur mes lèvres un rictus méprisant :

    - J'aimerai juste comprendre la raison pour laquelle vous venez de signer votre arrêt de mort...

    Bon, c'est peut-être un peu prétentieux mais... je pense que j'ai mes chances, non ?

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un contrat qui tourne mal Mer 2 Mai 2012 - 20:29

Tasha était surexcité à l'idée d’affronter un adversaire de sa trempe, personne jusque là n'avait échappé à son épée, toutes ses victimes avaient péri sans avoir compris ce qu'ils leur arrivaient et pourtant cette femme se tenait là, devant lui, sûr d'elle. Le jeune homme n'hésita pas à attaquer Azénor, mais cette dernière évita de justesse son coup pourtant mortel. Il ressentait une pointe de peur, ayant pour habitude d'avoir des contrats plutôt faciles à exécuter. De plus il n'avait pas l'habitude de combattre pendant de longues minutes et il savait que cette fois il allait devoir donner le meilleur de lui même, c'est pourquoi il ne put réprimer un certain plaisir face à ce combat. L'homme qui se tenait devant la jeune femme avait désormais disparu, son sourire s'était effacé, mais il restait tout de même sûr par rapport à la tournure que prendra le combat. Ne pouvant plus reculer, l'homme ne répondit même pas à la provocation de sa "victime" et entama un combat par le fer.

Après plusieurs passes Tasha se rendit compte qu'il ne gagnerai pas ce combat contre quelqu'un possédant une telle arme, ainsi qu'une grande dextérité de cette dernière. Peu importe la technique utilisée, le jeune homme n'arrivait pas à percer la défense de la jeune femme. Étant excellent dans le maniement des armes Tasha arrivait à contenir son adversaire mais son épée n'étant pas adaptée à ce niveau de combat, il finit par se faire transpercer l'épaule gauche, mais arrivant à éviter le pire, la lame ne toucha pas d'organes vitaux. Cependant son bras était désormais lourd et inutilisable. Après ce coup qui aurai pu lui être fatale, Tasha prit rapidement ses distances avec cette femme. Quelques curieux ameutaient par cet événement se manifestèrent en qualité de spectateurs, c'est pourquoi il voulut couper court au combat et décida de ranger son épée dans son fourreau. Avant de tenter une dernière offensive, il prit un ton plutôt amical en contraste avec l'atmosphère qui régnait dans la ruelle, et lui déclara :



"Peu importe ce que tu as fais ou non, cela m'est égal. Dans d'autres circonstances, peut être que ca se serait passer autrement."


Tasha se concentra quelques secondes, puis dans un nuage de fumée noire, une lance apparut entre ses mains. Cette dernière était créait d'ombres, c'est pourquoi lorsqu'il la lança, il sut que si la jeune femme l'esquivait, elle irait tout de même se loger dans le corps d'une tierce personne, car à cause de sa composition cette arme avait été créé dans le seul but de tuer, c'est pourquoi elle transperçait à chaque fois le corps d'un individu, comme si le dieu de la mort l'avait créé lui même. Bien évidemment il ne s'agissait pas là d'une arme ayant sa propre conscience, pouvant donc aller d'elle même vers un être vivant. Elle répondait plus au principe du fait que vous auriez beau essayer un jour de vous soustraire de votre ombre, toujours elle serait présente. Tasha savait pertinemment que si la jeune femme esquivait la lance, elle ferait payer à d'autres son impertinence.

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un contrat qui tourne mal Sam 5 Mai 2012 - 17:47

    [HRP : Dis moi si la fin ne te plaît pas (parce que j'ai fais faire quelques actions à ton personnage à ta place) et je changerai ça. Mais bon, c'était ce qui me paraissait le plus logique à faire et puis il faut qu'on avance un peu xD]

    Pour toute réponse, j'ai droit à une offensive de la part de mon adversaire. Je pare habilement son attaque mais je reste déstabilisée l'espace de quelques secondes par la force du coup. Il est aussi brutal que je suis agile et en plus, il est précis et vif. C'est un adversaire hors pair. Pourtant, un détail me donne le dessus. Mon épée. Sa grande taille et sa robustesse me permet d'intercepter au mieux la violence de ses attaques, une fois bien habituée à cela et bien campée sur mes jambes. Sans ce détail, je pense que j'aurais déjà été propulsée au sol. Il ne me reste plus qu'à maintenir une défense difficile à percer tout en essayant de trouver une faille dans celle de mon adversaire. Enfin... C'est plus facile à dire qu'à faire. Je me demande combien de temps j'arriverai à tenir à ce rythme. Depuis la fin de mon apprentissage, je me suis déjà battue à quelques reprises mais pas contre des humains, contre des créatures de toutes sortes qui m'attaquaient lors de mes voyages. Ce combat avec cet homme me rappelle mon maître et le souvenir des heures d'entraînement qui accompagnent son image dans mon esprit. Cela remonte à quelques années mais mes réflexes sont toujours indemnes. Cet affrontement semble durer une éternité lorsque... Une faille ! Au niveau de l'épaule. Si je suis assez rapide... Mon épée se plante dans sa chair avec un bruit caractéristique assez répugnant. Je retire tout de suite mon arme et le laisse reculer. Si je n'étais pas obsédée par une question : « pourquooooi ? » je me serais jetée sur lui pour l'achever. C'est peut-être une interrogation inutile quand quelqu'un veut vous tuer mais moi, ça me perturbe... Ma fine ouïe perçoit quelques chuchotements un peu plus loin. Il y a des gens... Pfff, j'aimerai éviter de tuer quelqu'un en public. Je préfère mettre ça de côté... Je me retourne vers mon ennemi. J'allais parler mais finalement, c'est lui qui prend la parole...

    Je ne suis pas sûre de comprendre. « Peu importe ce que tu as fais ou non ». Bah... Je n'ai rien fais, enfin je crois. Je ne le connais pas, bon sang ! Pareillement, « dans d'autres circonstances », je ne vois pas vraiment ce que cela peut bien signifier... Je n'en peux plus, il faut que je lui demande une nouvelle fois et que cette fois-ci, il me réponde ! Mais... Attendez... C'est quoi, CA ? Je rêve où c'est de la fumée... Ah non, maintenant, c'est une lance... Une lance de fumée, en fait. Maintenant, je sais quelque chose de plus sur mon adversaire : il fait parti de la confrérie Récleyés. Je n'en ai jamais croisé mais j'en ai entendu parler. La cinquième confrérie, la plus dangereuse de toute. Ils maîtrisent les ombres, entre autres. Brrr, flippant. Et vous savez ce qui est plus flippant encore à ce moment même : la lance qui se dirige droit sur moi. Je n'aurais pas le temps de l'éviter, j'ai réagi trop tard, sans doute à cause de la surprise. Attendez... Pas le temps ? J'ai tout le temps que je veux ! Enfin, pas vraiment mais... Je me concentre et... Déjà la vitesse de la lance ralenti sensiblement. J'esquisse un mouvement pour me mettre sur le côté, évitant ainsi de mourir embrochée et en profite pour regarder où elle ira se planter. En l'occurrence ce sera... Dans un mec qui ne se doute encore de rien ! C'est pas vrai ! Profitant des derniers instants d'efficacité de mon pouvoir, je me mets à courir. Il doit me rester quelques secondes. J'espère que ce sera suffisant. Oui, ça ira, il est à à peine dix mètres. J'arrive à pousser le pauvre homme de justesse et à éviter moi même une nouvelle fois la lance en m'abaissant. L'arme se plante dans un mur et le temps reviens à la normale. Je me tourne vers les spectateurs qui sont pour le moins choqués. Ils doivent se dire que je suis vraiment trèèès rapide mais comme très peu de gens connaissent l'existence de ma confrérie, ils oublieront vite et arrêteront de se poser des questions.

    -Je vous conseille de dégager de là, ce type est dangereux...

    Comme je m'en doutais, ils filent sans demander leur reste... Raaah, c'est bien la gente masculine ça ! Laisser une dame accompagnée par un fou furieux. Quoi que j'ai bien montré que j'étais capable de m'en sortir par mes propres moyens... Je me rapproche de mon ennemi qui n'a pas bronché. Lui aussi doit se poser des questions. Enfin, peut-être pas. Il a bien vu que je possédais une certaine force et ma petite taille pourrait expliquer le fait que j'aie couru aussi vite. Bon, on verra bien. Je suis énervée, là. Marre de tout ce bordel. Je dégaine de nouveau mon arme. Lui aussi. Forcément, quand on voit foncer une furie avec une énorme épée vers soi, on a certains réflexes. Sauf que, comme dis plus haut, je suis énervée, ce qui ne va pas pour faire ressortir mon côté doux et agréable de ma merveilleuse personnalité. Et lui, avec une épaule transpercée et la douleur qui va avec ne l'arrange pas vraiment. Après quelques passes, j'arrive à le désarmer et n'hésite pas à plaquer mon arme contre sa gorge.

    -Je vous le demande une dernière fois : qui êtes vous et pourquoi tant d'efforts pour tuer une illustre inconnue ? Si vous me répondez sans mentir, il est possible que l'idée, ô combien séduisante, d'appuyer un peu plus ma lame sur votre joli petit cou, disparaisse miraculeusement de mon esprit...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Prêtresse d'Uraang

Messages : 722
Xp's : 276
DC : Marissa E. Iselk, Adélaïde Firloe et Mère Nature
Date d'inscription : 03/03/2012
Carnet : Recueil

Feuille de personnage
Vie:
40/110  (40/110)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Un contrat qui tourne mal Dim 27 Jan 2013 - 20:47


Tasha nous ayant quitté, le rp est abandonné, je me permet d'éditer le premier post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un contrat qui tourne mal

Revenir en haut Aller en bas

Un contrat qui tourne mal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Poser un Contrat
» Nouveau contrat social
» Labadie: Contrat entre l'etat haitien et la Royal Carribean
» Une promenade qui tourne mal...
» Après Jaroslav Spacek et Hal Gill, Bob Gainey fait signer un contrat d'un an à Paul Mara.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: La Fin :: Les Choses que nous oublions vite :: Rp's abandonnés-