AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Que les nobles s'inclinent, car nous venons les voler !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Que les nobles s'inclinent, car nous venons les voler ! Mer 6 Mai 2015 - 15:47

Je venais de quitter Arnlo depuis maintenant plusieurs jours, j'avais fait grande impression là-bas et je n'étais pas reparti les mains vides. En effet j'avais remporté le premier prix de la grande course et un fabuleux Xiorn m'avait été accordé. Il allait m'être vachement utile pour mes futurs déplacements, sa vitesse était reconnue, mais son agressivité n'était plus à prouver non plus. Les premiers jours en sa compagnie était rude et la bête ne se laissait pas chevaucher aussi facilement.
Malheureusement, j'avais déjà un autre objectif en vue et je devais m'y rendre au plus vite. J'entamais donc mon parcourt en direction des Terres Inexplorées à pieds, laissant mon Xiorn voler au dessus de ma tête.
Les jours passèrent et les kilomètres parcourus me firent doucement enrager. Posséder une telle monture et devoir marcher comme un clampin pour se déplacer me mettait hors de moi. Je raillais tout seul, expulsant ma colère en direction du ciel. Le chemin était relativement calme et les rencontres plutôt rares. Les villages n'étaient pas non plus en abondance, mais après tout, je ne connaissais pas le chemin que j'arpentais, je me dirigeais juste en direction du sud-ouest.
Je me trouvais maintenant au beau milieu des Terres de Faras, le chemin était long, la faim et la soif me gagnaient et mes réserves diminuaient. Je n'avais pas vu mon Xiorn depuis maintenant deux jours, il en faisait vraiment qu'à sa tête et il allait pas tarder à me servir de volaille. Puis, je vis au loin un voyageur qui semblait isolé, il marchait sur le même chemin que moi, je ne savais pas s'il m'avait vu ou non, mais je pressais le pas pour le rejoindre au plus vite.
Mon allure avait tendance à intimider bon nombre de personnes et à juste titre, quand je voulais aborder un inconnu, il était donc préférable que je reste poli et courtois. Du moins pour avoir ma réponse.

"Excusez moi brave homme ! Je ne devrais plus être loin de Faras, pourriez-vous m'indiquer un village où je puisse passer la nuit et refaire des provisions par hasard." Lui dis-je calmement en gardant la tête baissée sous mon capuchon pour ne pas l'effrayer.

Même si j'avais conscience que le simple fait d'être recouvert d'une toge aussi sombre que la nuit ne jouait pas en ma faveur, mes voyages m'avaient appris que l'habit ne faisait pas forcément le bonhomme. Bien sûr, ce n'était pas le cas pour la majorité, mais les exceptions étaient de mises dans ce monde et j'en avais moi même déjà fait les frais dans le passée.
Je laissais bien quelques secondes à mon interlocuteur pour répondre à ma demande. Il était visiblement seul sur ce chemin. Il n'était pas dangereux et moi même j'avais emprunté cette route sans rencontrer le moindre problème. J'observais alors un peu plus attentivement la personne qui se trouvait en face de moi, elle avait l'air louche mais je devais l'être sans doute tout autant pour lui. L'air un peu évasif, je ne savais pas ce qu'il faisait ici et je m'en fichais pas mal. La seule chose que je vus était qu'il n'avait pas l'air bien coriace et qu'il n'y avait pas de peuple autour de nous. Je le regardais alors droit dans les yeux puis affichais un sourire carnassier.

"Finalement... Je crois que je ne vais pas te laisser reprendre ta route, je vais te voler !" Lui dis-je me tenant droit devant lui sans pour autant montrer de gestes offensifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Que les nobles s'inclinent, car nous venons les voler ! Ven 8 Mai 2015 - 6:36

Marcher, encore et encore, jusqu'où ? Je ne sais pas, je me contente de marcher sur un chemin puis c'est tout. Je n'ai pas d'endroit précis où aller je crois, je sais juste que je dois aller à un endroit puis après... Je ne sais pas. Ma mémoire ne semble pas encore revenue il semblerait, je suppose que je dois attendre qu'elle revienne pour savoir ce qui me manque.

J'ai beau avoir de quoi manger et boire pendant un très long moment, il faudra bien un jour de quoi tenir, sans doute un travail... Mais je suis doué dans quoi ? Je n'ai pas la moindre idée de mes capacités. J'avais sur moi une arme et un gantelet, peut-être que je sais me battre ? Si c'était le cas, je dois tout réapprendre du début à la fin. Ou alors ce sont des objets qui sont à une autre personne, seul le temps me le dira.

Toujours est-il que je suis sur un chemin à observer où je suis, ça me semble être un endroit plutôt tranquille et calme, même un peu vide à mon goût. J'aurais peut-être dû rester là d'où je venais, si ça se trouve, je vais me perdre et... Que dis-je ? Rien que d'être dans ce monde fait de moi quelqu'un de perdu, alors je peux être perdu là-bas ou ailleurs que ça ne changerait rien au final.

Alors que je sors de mes pensées, je vois au loin quelqu'un qui se rapproche, veut-il une chose de ma part ? Si ça se trouve il me connaît, en tout cas je reste calme et impassible. J'allais penser que c'était un étranger mais je crois que je suis bel et bien encore plus étranger qu'une autre personne. J'arrive à comprendre ce qu'il me dit, ça signifie que pour le moment, j'ignore s'il y a d'autres langues en ce monde ou pas.


-Je crois que je ne serais d'aucune utilité, j'ignore totalement si il y a le moindre village en ces lieux et où mène ce chemin. Mais si vous voulez à manger et à boire, j'ai de quoi partager ce que j'ai sur moi bien sûr...

Je ne sais pas si c'est fréquent de voir des gens comme ça, c'est pourquoi je n'ai pas à me montrer curieux ou bien apeuré. S'attendre à tout et n'importe quoi serait l'attitude adaptée à cette situation.

Je dépose mon sac à dos et commence à fouiller pour en sortir de la viande séché et une gourde d'eau avant de l'entendre à nouveau me parler. Me voler . Il doit être dans une situation plus grave que la mienne pour faire une telle chose.


-Ma route ? Je ne sais pas si cette route est la mienne et encore moins ma destination finale... Mais vous n'avez rien à gagner en prenant ce que j'ai, prenez de quoi manger et boire, vous devez sans doute en avoir plus besoin que moi bien que j'ignore des choses en ce monde. Au moins je sais que je ne suis pas loin d'un endroit nommé Faras, est-ce un endroit où je peux me rendre sans difficulté ou bien il vaut mieux pour un homme qui ne sait plus rien d'aller dans une autre direction ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: Que les nobles s'inclinent, car nous venons les voler ! Ven 8 Mai 2015 - 10:00

La manière dont parlait le jeune homme était des plus étrange. Il avait l'air totalement ailleurs et dépassé par les événements le pauvre garçon. Visiblement, il n'avait jamais dû faire de mauvaise rencontre par le passé, offrir ses vivres au parfait inconnu venu ne vous garde pas en vie bien longtemps. J'avais entendu ses paroles et ses actions étaient de bonnes volontés, seulement, il n'avait pas vraiment saisi le sens de ma phrase.

"Tu n'as pas bien compris... Je viens TE voler." Lui redis-je affichant toujours un sourire carnassier, en insistant sur le fait que c'était lui tout entier, en tant que personne que j'avais l'intention de prendre.

Un voyageur isolé qui ne savait même pas où il était en ce moment même, c'était bien ma veine. Il s'agissait là d'un parfait cobaye pour tenter toutes sorte de nouvel expérience sur son cadavre. Ça tombait bien, je comptais prochainement étudier les limites de la résistance à la douleur des êtres humains, j'aurais pu aisément me servir de lui. Mais ce n'était pas ce qui m'avait frappé le premier, son arme semblait être une belle lame, comment un type aussi insoucieux pouvait bien posséder ce genre d'arme, cachait-il son jeu en se comportant de cette manière ?

J'approchais lentement de ma cible, pour parcourir le peu de distance qui nous séparait. J'avançais doucement, sans faire le moindre geste brusque ni même en montrant le moindre signe d'hostilité. Je n'avais pas l'intention de brutaliser ce pauvre bonhomme, du moins pas toute de suite. Une fois arrivé à sa portée, je sortis l'une de mes mains de sous mon capuchon, mon poing était serré, mais sans faire de mouvement busque, je levais ma main au niveau de mes lèvres avant de souffler sur celle-ci en la rouvrant d'un coup.

J'avais dans ma main une dose de poussière de Ragnak, je venais tout juste d'administrer une dose au pauvre voyageur qui n'avait rien demandé de tout ça. Durant le temps que la poussière fasse effet, il devrait se tenir tranquille, le temps de l'attacher et de le transporter dans un endroit plus approprié pour mieux le disséquer.

J'aurais pu me contenter de l'attaquer, il n'avait pas l'air bien méchant, mais je ne voulais pas prendre le risque de l'abîmer avant d'avoir commencé ma petite expérience.

J'emmenais le bougre qui se laissa faire bien tranquillement, le pauvre avait rendez-vous avec ses démons passés, et même si je transportais son corps, son esprit était partit loin. Ce n'était plus qu'une coquille vide durant les prochaines minutes. En m'enfonçant dans la broussaille, j'eus la chance de trouver une vieille cabane en bois à laquelle il manquait une planche sur deux. C'était toujours ça ! Elle semblait vide et abandonnée depuis des années, je déposais le voyageur attaché à l'intérieur et attendis patiemment qu'il revienne à lui. Le temps fut long et le scalpel me démangeait. Je n'étais vraiment pas du tout patient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Que les nobles s'inclinent, car nous venons les voler ! Sam 9 Mai 2015 - 20:53

Je devais être bien étrange aux yeux d'une personne qui vivait et qui avait ses souvenirs sans comprendre ma situation. Je sais juste que j'étais là tout simplement, et que j'allais devoir trouver une destination où je serais enfin comme chez moi. Qu'entendait-il par me voler ? En tout cas je restais impassible et calme en le fixant avec des grands yeux ronds qui clignaient rapidement.

J'avoue que j'étais encore plus perdu que normalement, soit il voulait toutes mes affaires, soit... Je crois que je commence à peine à saisir que je pousse un petit hoquet de surprise en le voyant m'envoyer au visage une sorte de... Nuage de poussière je crois. Puis le vide absolu... Non je ne vois pas le vide... Il y a quelque chose oui... Des images...

Je vois... Un homme se tenir debout face à une armée... Je suis là aussi je crois, juste à côté de lui... Puis des cris, des mouvements, deux armées qui se battent... Cet homme... Je lui fais confiance, il me dit de partir... De partir loin... Bien que je sente une peine profonde, je dois m'en aller... Je n'ai pas le choix, il le faut...

Il y a ensuite cette pièce sombre avec plein d'hommes encapuchonnés... Il y a une sorte de cercle sur le sol où je me tiens au centre... Puis je les entends murmurer encore et encore... Temporis Cofrodd'o... J'entends ces mots qui rentrent dans ma tête puis... Plus rien, le flash blanc et je me retrouve à nouveau dans ce cratère à fixer le ciel bleu.

Ce que j'ai vu, c'était vraiment mon passé ? Quel est cet homme envers qui je me sentais pris d'une fidélité à toute épreuve ? Comme si j'avais une profonde amitié mélangée à un grand respect.

J'ai à peine le temps de me reprendre que je cligne des yeux en ayant mon esprit de retour. Tiens je ne suis plus au même endroit ? C'est une cabane ? Je peine à rester avec une respiration paisible et ça doit s'entendre alors que la sueur coule sur mon front.


-Le passé... Je l'ai vu...

Puis d'un coup mon regard se posa sur l'homme sans montrer aucune peur, ni même la moindre once d'hésitation.

-Vous pouvez recommencer ?! J'ai besoin de savoir mon passé, je... Je ne me souviens de rien, mais j'ai vu des choses... Je suis certain que je peux encore en savoir plus... C'est comme si un petit détail m'échappait... Et cet homme... Il était si incroyable, si... Spécial. Les mots me manquent mais je dois savoir... Prenez toute ma nourriture et toute mon eau si vous voulez mais je vous en prie, si vous connaissez un moyen de recouvrir la mémoire, j'aimerais vraiment enfin savoir qui je suis...

Je ne le connais pas mais peu importe, rien que le fait d'avoir pu me faire remonter des images me suffisent à lui dire tout ce que je sais... Enfin façon de parler vu que je sais pas grand-chose au final. Mais ça ne changeait pas que je dusse à tout prix me souvenir de mon passé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: Que les nobles s'inclinent, car nous venons les voler ! Jeu 14 Mai 2015 - 15:09

Le temps se passa et l'homme était toujours plongé dans ses souvenirs. C'était une sensation aussi désagréable qu'agréable à vivre, enfin, je dirais que c'est une sensation unique que de se revoir projeter dans son passé. J'en avais moi-même fait l'expérience, mais je n'avais jamais vu le résultat vu de l'extérieur comme aujourd'hui. C'est vrai qu'on ressemble à une loque. J'ai pu facilement enlever ce pauvre homme qui a juste eu le malheur de croiser mon chemin.

Quand il revint à lui, il semblait épuisé de son voyage dans le temps, il haletait et avait du mal à garder un souffle continu. Mais très vite, il prit la parole. Le bougre me suppliait de recommencer, comme si j'allais gâcher délibérément mon Ragnak alors qu'il est déjà mon prisonnier. Et puis ce n'était pas comme si j'avais eu besoin d'utiliser cette poudre pour le neutraliser, mais un jeune homme en pleine forme comme le sien, ce serait dommage d'abîmer tout ça avant la dissection.

"Malheureusement pour toi le temps des souvenirs est terminé." Lui dis-je en me relevant lentement. "Tu souffres donc d'amnésie ?" Lui demandais-je en m'approchant de lui, scalpel à la main.

Une fois arrivé devant lui, je m'accroupis pour me mettre à sa hauteur, lui qui était assis sur le sol contre un mur, mains et pieds liés. Je posais ma main sur son front pour dégager les cheveux de son visage en approchant mon scalpel de son œil en affichant un sourire carnassier.

"Je vais regarder ce que tu prétends avoir oublié." Le soulageais-je avant d'avoir l'intention de lui retirer un premier œil.

Mais mon scalpel se stoppa à quelques millimètres de son globe oculaire, mon sourire disparut aussi vite qu'il était apparu. Mon geste s'était arrêté net quand un détail me sauta aux yeux. Là, sur son front, juste en dessus de ma main qui maintient ses cheveux en arrière se portait une marque imposée sur la peau du garçon. J'avais déjà vu cette marque, je la connaissais, elle apparaissait dans les livres du manoir. Sans vraiment connaître sa véritable signification, je crois même qu'on m'avais imposé cette marque sur le corps, parmi toutes les autres, mais alors où et qu'elle était son rôle... J'en savais bien trop peu, mais une chose était sur, c'était une rune aussi sombre que malsaine.

Je retirais mon scalpel de la vision rapproché du jeune homme puis relâchais sa tête avant de me relever pour afficher de nouveau un sourire carnassier. "Nyyh hy hy. NhYyyYy hYyhYYhyYyHyhyHYYyy. " Me mis-je a rire hystériquement jusqu'à en réveiller Coco qui dormait bien tranquillement comme à son habitude sous mon capuchon.

La petite bestiole sortit de sous ma cape et s'étira sur mon épaule. "Woohaaaa ! Qu.. Qu'est-ce qui se passe ?" Demanda-t-il émergeant de son sommeil.

Ne prêtant pas attention à lui, je m'adressais directement au jeune homme attaché au sol.
"Tu en es donc un." Lui demandais-je en affirmant mon propos. "Tu es chanceux, ce jour n'est pas celui de ta mort." Je m'accroupis une nouvelle fois pour être à son niveau et approcha cette fois-ci mon scalpel de son front, je traçais des trait sur son tatouage, comme pour recouvrir celui-ci par autre un autre. "Coco. Détache-le." Demandais-je à mon compagnon qui s'exécuta.

J'ajoutais quelques détails au scalpel au centre de la marque. Je ne disposais pas d'ancre et il n'y avait donc que le tracer du scalpel. Une fois le tatouage "amélioré" de quelques détails, je lacérais le bout de mon pouce avec le scalpel couvert du sang du prisonnier, puis posais mon pouce sur mon chef d'œuvre. Le sang de mon pouce mélangé au siens prit la forme de l'ancre et se cicatrisa dans la plaie, la refermant partiellement pour se fondre parfaitement dans son tatouage.

Je me relevais donc et Coco fini de le défaire de ses liens. Je n'allais pas le tuer. Pas aujourd'hui, ce serait bien trop dommage si je le tuais alors qu'il pouvait encore m'être utile de son vivant. Une fois redevenu, un homme "libre" je lui proposais un marché. "Je me rends aux Terres Inexplorés rejoindre la tour sombre. Rejoins-y moi si tu le peux !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Que les nobles s'inclinent, car nous venons les voler ! Dim 24 Mai 2015 - 13:03

Qui était-il pour être avec un tel comportement ? Je n'avais pas peur mais il n'inspirait pas vraiment la joie. J'étais autant perdu que perplexe, ne sachant pas vraiment comment je devais réagir à cela. Ce n'était normal que de faire ça en ce monde . En le regardant, une multitude de questions vinrent à mon esprit mais je n'arrivais pas à en imaginer le sens, en tout cas je savais que je ne pouvais pas rester ici. Je devais partir d'une façon ou d'une autre.

En voyant qu'il s'approchait, je ne montrais aucune peur, aucune panique mais simplement de la curiosité. Certes je devrais normalement prendre peur mais non, quelque chose me poussait à rester impassible et de marbre, comme si j'avais déjà eu ce genre de situation autrefois. J'en serais presque pris par l'envie de lui sauter dessus en le maitrisant mais cette idée s'envole en le voyant être tout près de moi.

J'en aurais presque le réflexe de reculer ma tête pour éviter d'avoir un souci avec mon oeil mais dans ma situation, je ne peux pas faire grand-chose de particulier si ce n'est que de subir. Et en un battement de coeur, il se stoppa. Je suis assez surpris de le voir rire ainsi en constatant une chose que je ne peux saisir.

De quoi parle t-il en disant que que j'en suis un ? Il sait finalement quelque chose sur moi ? Que peut-il savoir et qui me concerne ? En tout cas je n'ai pas le temps de poser la question qu'il finit par utiliser son outil sur mon front sans que j'obtienne une explication. Je ne sais pas ce qu'il fait mais en tout cas la douleur fait que je ne peux pas penser convenablement et le simple désir d'écarter ma tête pour ne plus avoir mal me suffit.

Je peine à sentir ce qu'il me fait mais je crois qu'il fait une sorte de dessin sur mon front sans que j'en sache la raison. Puis il fait autre chose en se coupant le doigt, qu'est-ce qu'il peut bien avoir derrière la tête en faisant ça ?

Au final je me retrouve détaché par... Quelque chose, je ne vais pas m'en plaindre mais pourquoi il me propose de venir avec quoi à un endroit qu'on dit inexploré alors que je me touche le front pour tenter de deviner ce qu'il a fait.


-Qu'est-ce qui me dit que vous n'allez pas me faire pire que me couper le front ? Je n'ai rien à perdre, ni à gagner en vous suivant, surtout après ce que vous m'avez fait. En quoi cet endroit me sera utile si j'y vais ? Je suis peut-être sans le moindre souvenir mais de là à dire oui à n'importe qui, je n'en suis pas encore réduit à cela.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: Que les nobles s'inclinent, car nous venons les voler ! Dim 24 Mai 2015 - 15:38

Ce petit ingrat, non seulement, il était en vie, mais en plus, il avait la prétention de se "plaindre." J'aurais dû l'égorger vif quand il était encore enchainé !

"Tu y trouveras surement des réponses à tes questions." Lui répondis-je d'un ton naturel. "Et puis si j'avais voulu te tuer, tu serais déjà auprès d'Uraang depuis longtemps." Enchaînais-je en souriant doucement.

Je me retournais pour commencer à prendre le départ, après quelques pas, je me stoppais puis m'adressais une nouvelle fois à ce personnage sans aucune gratitude. "Soit, tu me suis de ton plein gré, soit je t'y traine après t'avoir briser les deux jambes."

J'avoue que cette dernière idée ne me déplaisait pas. J'avais une furieuse envie de le torturer ce petit oisillon à peine sorti de son nid, mais m'encombrer d'un poids mort pour le reste du trajet n'avais rien de très attrayant, seulement s'il le fallait, je le ferais sans aucun remords. Jusqu'à ce que je sois lassé en l'abandonnant dans un fossé avec les deux guibolles en vrac. Ce n'était ni avantageux pour moi, ni très drôle pour lui. J'espérais qu'il adopte la voie de la raison, surtout que maintenant, il était libre de ses mouvements et responsables des retombées de ses propres actions.

"Sais-tu ce qui y'a, là-bas, là où personnes n'osent s'aventurer par peur pour leur vie ?" Lui dis-je en prenant un malin plaisir à rendre la chose funeste. Après quelques instants d'attente, je lui répondis calmement. "Là-bas se trouve le Ténébreux, perché en haut de sa tour sombre. Il est l'héritier du mage noir, Zaraze. Ce nom te rappel bien quelque chose quand même l'ami ? Le grand Zaraze." Je commençais à prendre la route en le pressant un peu. "Aller dépêches-toi, on a une longue route à faire."

Une ombre apparut au-dessus de nos têtes, elle n'était pas énorme mais cachée partiellement le soleil. C'était le Xiorn qui revenait vers moi après plusieurs jours en survolant le ciel. Je ne le vus qu'un instant avant qu'il ne continue sa route dans les airs, il était juste de passage. "Tsss, stupide créature." Me marmonais-je à moi-même.

Coco était assit sur ma tête, comme à son habitude quand il ne passait pas ses 18h par jour à dormir sous ma tunique. Il regardait étrangement Temporis et semblait l'observer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Que les nobles s'inclinent, car nous venons les voler ! Mar 9 Juin 2015 - 9:55

Cet homme... Il est dangereux combien même je ne sais plus ce qu'est la dangerosité en ces lieux. Dire que je me contentais de marcher dans une direction pour découvrir et finalement repartir une fois que je n'avais plus rien à savoir. S'il ne m'inspirait pas la confiance, le fait qu'il détienne des informations fait que je ne peux pas non plus faire marche arrière. L'idée d'avoir les jambes brisées ne me tente pas spécialement et encore moins si je dois m'en servir... Surtout pour ça en fait.

Je devais marcher sans même que je puisse tenter de m'en aller vu que je savais que j'irai je ne sais pas où est le risque de me faire avoir par des choses que j'ignore encore l'existence ne me tente pas. Sans même que je puisse répondre alors que je me concentre sur la marche, cet homme me parle d'un endroit où personne ne semble vouloir y aller.

Une tour sombre avec un homme nommé le Ténébreux, ça ne sonne pas comme quelque chose de joyeux. Je ne suis pas surpris que personne ne veuille y aller rien qu'à savoir qu'il y a ce genre de choses.

Zaraze... Ce nom... Fermant les yeux, je focalise mon attention mais l'entendre dire de me dépêcher me sort de mes pensées et me poussa à presser le pas.


-Je dois voir le visage de ce Zaraze pour savoir si je le connais... Je dois être certain d'une chose avant de répondre à cette question.

Mon ton avait légèrement changé, devenant légèrement plus sérieux et concentré. J'ignore encore vraiment si je connais cet homme mais je dois le voir pour m'assurer d'une chose et avoir le coeur plus tranquille.

-Cet homme est connu en quoi ? Ses actes furent vus comme bon ou mauvais par le monde ? Et pourquoi mage noir ? Est-il une personne mauvaise ou vu ainsi ? J'aimerais discuter avec lui si possible.


Pourquoi je me sens mal quand je dis ça ? On dirait que quelque chose en moi refuse l'idée d'aller lui parler ou bien de le voir, pourtant rien ne fait que je dois me sentir mal. Cette fois je sais que je dois aller là-bas ne serait-ce que pour m'assurer de ce que je peux sentir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: Que les nobles s'inclinent, car nous venons les voler ! Mer 17 Juin 2015 - 16:44

Nous marchions en direction du sud, la cadence de mon esclave n'était pas assez élevé à mon goût. Cela commençait à m'agacer, mais je ne disais rien. C'était sans compter sur son ingéniosité de m'adresser la parole à ce moment là ? Ne tient-il pas à sa langue ?

J'écoutais ses propos jusqu'au bout, ce type avait visiblement pas les idées claires. Tout en ajustant ma marche à la sienne, je me mis à rire de tous mes poumons. "HA HA HA HA HA !" Après quelques rires exagérément poussé, je lui adressais la parole en affichant un sourire carnassier. "Zaraze est mort depuis des décennies, ça sera difficile pour toi de le rencontrer, à moins que je t'envoi le rejoindre dans la mort. "

Après ce bref dialogue, je repris une cadence de marche soutenu, je savais qu'elle était trop exagéré pour mon prisonnier, mais je voulais voir s'il avait la force et la curiosité nécessaire pour me suivre et ainsi garder son anatomie intact.

"Celui auprès de qui je t'amène est l'héritier légitime de Zaraze, ils ont tout deux eu la bénédiction de Sydilia. Qui de mieux qu'un dieu pour affirmer la supériorité ? Mais ça, c'est ce que nous allons voir." Concluais-je en laissant place à l'interprétation.

Même s'il avait le don de m'exaspérer, son ignorance et son humour avaient suffi à me dissuader de le tuer sur place. Il pouvait encore être utile, même après lui avoir volé sa lame vampirique et le tuer maintenant serais sans doute une erreur. Et dire qu'en Xiorn on aurait pu y être en quelques jours. Mais si seulement ce maudit bestiau déniait bien vouloir atterrir et se faire monter. Je sentais de plus en plus que quand la faim me gagnera, il finira en poulet grillé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Que les nobles s'inclinent, car nous venons les voler !

Revenir en haut Aller en bas

Que les nobles s'inclinent, car nous venons les voler !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» En Somalie, on ne porte jamais de chaussures. On apprend très tôt que nous venons tous de la terre et que nous sommes amenés à y retourner un jour. — K'Naan
» Event VIII : Nous venons vous chanter une berceuse...
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: La Fin :: Les Choses que nous oublions vite :: Rp's abandonnés-