AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Derrière le masque de la violence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar


Dragonnier

Messages : 753
Xp's : 102
DC : Adélaïde Firloe, Auxane Taël et Mère Nature
Date d'inscription : 18/08/2014
Présentation : L'indomptable
Carnet : un fabuleux destin

Feuille de personnage
Vie:
150/150  (150/150)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Derrière le masque de la violence Dim 12 Avr 2015 - 15:48


Derrière le masque de la violence
le 3 Virgonès 1245 avec Caleth Agaée Saliaroch


Marissa avait beaucoup appris durant ces deux dernieres années. Traversant le pays du feu, elle était maintenant revenue vers la frontière. L'hiver était rude dans cette région du monde, mais Ellyn se délectait de ce climat. Recouverte d'une légère peau, elle avait l'impression de d'être toute légère. L'oppression de la chaleur Liare n'était pas la maîtresse de ces lieux, ici, la frontière rappelait aux démons où leur monde s'arrêter par un choc thermique brutal.

Marissa avançait sur un sentier étroit, longeant le mont. Elle était dans la région depuis plus d'une semaine, l'humaine avait commencé par se rendre à Galéa pour faire le stock de provisions, puis elle avait pris la décision de trouver un autre chemin pour le retour. Explorant la région, elle voulait connaître chaque petite route qui lui permettrait de partir discrètement de ce pays. Ellyn savait qu'elle reviendrait un jour, son émerveillement pour les Liares était toujours aussi intense, et cela, malgré leur violence.

Au cours de son périple, elle avait pu voir la pauvresse et la brutalité de ces êtres, mais il y avait aussi un feu chaleureux au cœur de certain. Après tout, elle était toujours vivante et en un morceau. Elle ne se sentait pas plus forte ou téméraire, elle se rendait simplement compte que les contes de son enfance remplis de démons, n'était que des légendes mystiques inventées de toute pièce. En tout cas, c'est ce qu'elle espérait, elle ne voulait pas croire qu'ils étaient purement mauvais.

Respirant à pleine haleine, l'Humaine marchait rapidement, elle n'avait pas peur d'avancer dans cet environnement, la montagne était son domaine. Elle était à la recherche de n'importe quel chemin pour redescendre vers le pays des hommes. Jusqu'à maintenant elle n'en avait trouvé qu'un, tout près de la ville. Elle avait donc continué de longer la frontière. Suivant le flan de la montagne de sa main droite, elle profitait de ce moment de quiétude, ce dernier instant en terre liare, bientôt, il lui faudrait retourner auprès des siens.

Le vent était frais, s'engouffrant par moment dans sa cape. Levant la tête vers le ciel, elle vit les nuages épais menaçait d'éclater. C'était vraiment étrange que les Liares aient réussi un territoire si hostile pour eux. Mieux valait ne pas dire à voix haute sentiments sur la légitimée de cette région. Marissa ne remarqua pas tout de suite qu'un élément hors cadre se trouvait devant elle. Un wagon barrait le sentier. L'Humaine se colla à la montagne et avança doucement.

Arrivée à l'entrée d'une mine, elle n'entendit rien. C'était une mauvaise idée, à tous les coups cet endroit appartenait à quelqu'un. Mais comme à son habitude, Marissa écouta ses envies et non pas sa raison. Puisque personne n'était là et qu'aucun panneau n'interdisait d'entrer, elle s'engouffra dans le mont. Peut-être que ce boyau terrestre lui permettrait de descendre la montagne de l'intérieur, trouvant ainsi un passage secret entre les peuples.

L'endroit était très sombre, mais par moment une torche accrochée à même la pierre brûlait. Marissa avançait prudemment. Elle se retourna, l'entrée n'était plus qu'un minuscule point lumineux. Elle n'avait pas peur, elle ne voulait pas défier la montagne, mais ne souhaiter, pas non plus reculer, face à elle. Inconsciente. Elle reprit sa marche, après quelques pas elle arriva à un embranchement, il y avait trois chemins qui s'ouvraient devant elle. Alors qu'elle allait prendre celui de droite, une voix vint de celui du centre.

La seconde d'après, le mont Torgern se mit à rugir et trembler. Ne comprenant rien, la jeune femme préféra rester en arrière dans la cavité principale. Elle fit demi-tour, voulant courir vers la sortie, mais déjà le faisceau de luminosité avait disparu. Elle ne devait pas craquer, il devait y avoir une sortie, elle était entrée dans la montagne pour la découvrir. Serrant son poing de cuir et touchant le manche de sa rapière pour se donner du courage, elle revient vers les trois possibilités qui s'offraient à elle.




© Nye-Hael sur Epicode




Kit par Lüly


Dernière édition par Marissa E. Iselk le Mar 25 Aoû 2015 - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Exilé

Messages : 337
Xp's : 542
Date d'inscription : 11/04/2015
Age : 23
Localisation : Helpo (présent)
Présentation : Caleth, ou les cornes brisées
Carnet : Mes aventures

Feuille de personnage
Vie:
140/140  (140/140)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Derrière le masque de la violence Dim 12 Avr 2015 - 17:33


Derrière le masque de la violence

le 3 de virgonès 1245 avec marissa e. iselk


«  Grand frère ! Moi aussi je veux venir !  » Clamait une petite blanche.
«  Il n'en est pas question. Je dois faire cela seul.  »
«  Mais ! Je suis prête maintenant ! Laisse moi venir !  »
«  Il suffit, Azalel !  » Sa voix se fit plus effrayante et grave «  Tu pourras toi aussi, mais plus tard.  » Finit-il en soupirant.

Caleth avait fini par s'en aller. Il trompait sciemment sa sœur et ses parents mais grâce à sa magnifique éducation basée sur le mensonge cela ne lui posait aucun problème. Sauf peut être un léger pincement au coeur en ce qui concernait sa sœur à peine âgée de 15 ans à l'époque qui aurait pu avoir un avenir tout autre bien qu'il avait toujours été un frère assez autoritaire, faisant honneur à sa réputation, si on puis dire.

___


Tout cela s'était passé il y a quelques jours, sa sœur était attachée à lui et elle avait voulu venir. Il avait réussi à s'en aller sans qu'elle ne le suive, chose qui pourrait s'avérer un peu plus difficile dans le futur mais pour l'instant il ne s'en préoccupait pas.  Il avait mis quelques jours avant d'arriver ici, au Mont, vêtu d'une cape en peau assez chaude et plusieurs autres vêtements par dessus sa tenue habituelle. Les températures étaient basses par là ou il souhaitait passer et il préférait bien se préparer, de plus cela serait serait beaucoup plus réel aux yeux de sa famille.

Le Liare marchait donc, à grand pas, c'était vraiment de la survie au final car le climat n'était absolument pas avec lui, mais il avait déjà vécu pire, ce n'était qu'un climat au final, qu'il voyait comme une bataille pour arriver à ses fins : atteindre la frontière et le territoire humain. Au fur et à mesure de son périple Caleth arriva près d'une l'entrée de ce qui lui semblait être une mine il passa d'abord devant, en vitesse avant de s’arrêter et qu'une réflexion lui vienne. Pourquoi ne pas aller voir ? La curiosité et l'envie de connaissance aussi inutile de la faune d'ici étaient bien inutile pour un Liare, mais il en avait décidé du contraire. Il revint donc sur ses pas et entrait dans la mine sans se poser de question.

Tout en y entrant Caleth poussa un peu la cape de sa tête et il en devenait plus visible, tout comme sa peau, on devinait facilement sa race. Ses yeux parcoururent l'endroit et  par chance, il y avait des torches accrochées à la pierre. Nonchalant, il s'en saisi d'une. La chaleur qu'elle dégageait aussi infime soit-elle était une ressource agréable pour lui. Arrivant a un croisement il prit le chemin de gauche, par pur instinct avant d'entendre un certain vacarme. Il haussa d'abord un sourcil avant de se diriger calmement vers l'entrée, ou du moins souhaitait le faire. Il y avait quelqu'un.

Son regard ambré se dirigeait vers cette personne il ne put la détailler, pensant juste qu'il s'agissait d'une femme à cause de son allure, mais il n'était pas si près et seulement éclairé par quelques torches il lança de sa voix grave mais pas forcément menaçante.

«    Qui est là ? L'entrée est bloquée…. ?  »

D'ici, il n'était pas capable de voir l'entrée alors il préférait simplement demander si l'éboulement avait en effet bloqué l'entrée de la mine.  

565 mots


hj:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ismadd.forumactif.com/
avatar


Dragonnier

Messages : 753
Xp's : 102
DC : Adélaïde Firloe, Auxane Taël et Mère Nature
Date d'inscription : 18/08/2014
Présentation : L'indomptable
Carnet : un fabuleux destin

Feuille de personnage
Vie:
150/150  (150/150)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Derrière le masque de la violence Lun 13 Avr 2015 - 15:49


Derrière le masque de la violence
le 3 Virgonès 1245 avec Caleth Agaée Saliaroch


Un écho s'éleva dans la première possibilité qu'offrait la montagne. Elle était pourtant persuadée que la voix avant l'éboulement venait du second chemin, mais celui-ci était maintenant presque entièrement bloqué. Marissa n'aurait pas cru qu'un tel lieu pouvait abriter autant de monde, mais bon, elle préférait cela que de tomber sur une dangereuse créature inconnue.

Ne sachant pas à quoi elle devait s'attendre, elle rabattit sa capuche sur sa tête et s'assura qu'aucune partie de sa peau rose n'était visible. Sa main, recouverte d'un gant de cuir, sur son arme, elle prit la voie de gauche. Les quelques torches présentent reflétées une silhouette sur l'une des parois de la montagne. Ellyn ralentit, serrant un peu plus mon arme, l'humaine répondit à l'inconnu :
- Un simple voyageur. L'entrée est complètement obstruée, il n'y a plus un seul rayon de soleil qui entre.
Arrivée à sa hauteur, elle se stoppa, c'était un Liare, rien d'étrange dans cette partie du monde. Même si elle en avait croisé des dizaines de démons depuis son départ, elle ne pouvait encore aujourd'hui s'empêcher de s'attarder ne serait-ce qu'une seconde sur les cornes des gens qu'elle rencontrait. Elle trouvait cela si beau et puis c'était en quelque sorte leur identité, pour Marissa, il était impossible de ne pas les détailler. Elle adorait essayer de percer à jour les gens.

Pouvait-elle se révéler à lui ? Elle préférait rester prudente. S'assurant de ne pas être éclairée par la lueur du feu des torches, elle avança de quelques pas encore, puis elle se présenta, elle n'avait pas envie de paraître suspicieuse ou désagréable avec la seule personne qui pouvait peut-être l'aider à sortir :
- Je m'appelle Ellyn. Et vous, qui êtes-vous ? Vous ne seriez pas un des miniers travaillant ici par un heureux hasard ? Dites moi, vous savez comment sortir ? Je ne suis pas d'ici et je suis entrée sans réfléchir
Peu être aurait-elle du s'en tenir à une seule question, mais malgré tous ses efforts pour rester calme, une infime partie d'elle voulait péter un câble. Mourir ensevelie vivante n'avait jamais fait partie des expériences qu'elle voulait vivre durant son voyage. Pourquoi avait-elle traîné ? Mais l'Arvèles n'était pas du genre à regretter sur ses erreurs, là, elle était dans la merde et il fallait garder la tête froide.

En voyant que l'étranger avait pris la liberté de prendre l'une des torches, elle voulut l'imiter, elle en avait marre d'être dans l'obscurité, mais c'était risqué. S'il détestait les humains, elle ne pourrait pas simplement partir. Non, elle voulait se la jouer prudente, chose assez rare, mais elle était si proche de rentrer chez elle, qu'elle ne voulait pas prendre des risques inconsidérés. Elle ne bougea pas, attendant sa réponse.

© Nye-Hael sur Epicode




Kit par Lüly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Exilé

Messages : 337
Xp's : 542
Date d'inscription : 11/04/2015
Age : 23
Localisation : Helpo (présent)
Présentation : Caleth, ou les cornes brisées
Carnet : Mes aventures

Feuille de personnage
Vie:
140/140  (140/140)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Derrière le masque de la violence Lun 13 Avr 2015 - 21:14


Derrière le masque de la violence

le 3 de virgonès 1245 avec marissa e. iselk


Tout en observant la femme qui se trouvait devant lui le regard du Liare fut un petit instant attiré sur son arme sur laquelle sa main était posée. Il haussa un sourcil. Etait-il menaçant ? Il ne faisait pas grand effort pour ne pas le paraître, mais pas pour l'etre non plus. En même temps il faisait assez sombre alors il était sûrement normal qu'elle soit inquiète. Se trouvant en son territoire il ne s'en inquiétait pas. Serrant sa main sur son arme elle fini par lui répondre qu'elle n'était qu'une simple voyageuse et que l'entrée était obstruée. Misère, il faudra trouver un autre chemin pour sortir de cette mine. En espérant qu'il y en ait un.

«  Je vois. Il faut donc trouver un autre chemin…  »

Elle continuait à marcher un peu vers lui puis se stoppa, il la regardait mais elle avait bien sa capuche qui la camouflait. Elle ne voulait pas être reconnue… ? Elle semblait l'observer, ses yeux avaient l'air de se diriger sur ses cornes. Cornes qu'il adorait d'ailleurs, il ne comprenait pas pourquoi elle avait décidé d'en enlever à certains, des Liares sans corne… Quelle déchéance… Mais il allait bientôt apprendre à vivre sans, mais ne s'en doutait pas un seul instant. Il se grattait la corne d'ailleurs en se sentant observé… petit tic.

Celle-ci fit encore un pas vers lui avant de se présenter sous le nom d' Ellyn, lui demandant qui il était et s'il travaillait dans ces mines. Bien malheureusement ce n'était pas le cas, et il ne savait pas non plus comment sortir d'ici. Quelque chose le fit tiquer silencieusement, lui aussi était entré ici sans vraiment réfléchir. Etait-ce un signe ? Devaient-ils se rencontrer ?

«  Je suis Caleth. Malheureusement non, c'est la première fois que je viens dans cette mine. Tentons de trouver une sortie.  »

Sa fierté était un peu mise à mal, à proposer cela, même si c'était dit à l'impératif, c'était quand même une proposition mais la socialisation n'est pas vraiment son truc, mais si le Liare souhaitait en effet apprendre à connaître l'extérieur, c'était une bonne idée. Il se doutait de son statut d'humain car elle se cachait beaucoup trop, elle pouvait toujours être une Liare aux cornes coupées mais ce n'était pas sa première pensée, alors il préférait commencer à marcher en la direction opposée à l'entrée avant de lui dire.

«  Tu peux enlever ta capuche, je ne vais pas te manger.  » Petite, très petite blagounette, il faisait juste référence à la mauvaise réputation des Liares qu'il comprenait aisément. «  Tu es humaine n'est-ce pas ?  »

Ce n'était pas un ton accusateur qu'il avait prit mais plutôt neutre et un peu froid sans être dénué de curiosité. Il l'espérait humaine en réalité mais il s'en garderait bien d'en parler de ça, elle n'avait pas à savoir qu'il recherchait autre chose que la violence. A noter qu'il l'avait tutoyée d'emblée, la politesse c'était pas son truc non plus.  
498 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ismadd.forumactif.com/
avatar


Dragonnier

Messages : 753
Xp's : 102
DC : Adélaïde Firloe, Auxane Taël et Mère Nature
Date d'inscription : 18/08/2014
Présentation : L'indomptable
Carnet : un fabuleux destin

Feuille de personnage
Vie:
150/150  (150/150)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Derrière le masque de la violence Mar 14 Avr 2015 - 17:19


Derrière le masque de la violence
le 3 Virgonès 1245 avec Caleth Agaée Saliaroch


De simples prénoms avaient été échangés, la confiance n'était pas des plus intense, mais aucune animosité n'était présente. Marissa avait lâché son arme, le visage toujours bas, elle s'avançait dans les profondeurs de la montagne légèrement devant Caleth pour ne pas être éblouie par sa torche. Elle relativisait intérieurement sur la situation, elle était calme d'esprit et d'apparence, mais même si elle avait vécu toute sa vie sur la montagne, jamais elle n'en avait été prisonnière et elle n'aimait pas cette situation.

Alors qu'elle était dans ses pensées, les paroles du Liare résonnèrent dans son esprit. À la manière dont il la questionna, elle sut qu'elle n'avait plus besoin de se cacher. Marissa jeta sa capuche en arrière, libérant sa chevelure d'or. Elle se mit alors à ses côtés et lui répondit un léger sourire taquin sur le coin de ses lèvres :
- Il semblerait effectivement, de la confrérie des Arvèles, vos plus proches voisins. Maintenant que vous savez tout de moi... Dis moi, quel genre de Liare es-tu ? Fidèle à la couronne ou rebelle dans l'âme ?
Traversé le pays, même si c'était une humaine, lui avait permis de comprendre la situation de ce pays. Elle n'avait pas posé de questions, mais c'était évident que le peuple allait mal, l'opulence d'Orlack l'avait mis mal à l'aise face à la pauvreté du reste du pays. Pour elle, même si aucune organisation n'était en place, il était évident pour elle que certains se rebellent. Et si c'était un fidèle... Elle espérait qu'il ne prenne pas mal cette question, elle s'empressa d'ajouter :
- Je ne connais pas beaucoup ton pays, ni votre façon de vivre, j'ai juste du mal à comprendre comment on peut accepter comme dirigeant, une personne qui n'a pas prouvé sa valeur auprès des autres.
Maintenant qu'elle n'avait plus besoin de se cacher de la lumière, elle s'arrêta une seconde pour prendre une torche accrochée au mur. Alors qu'elle avance, un wagon commença à se dessiner dans l'obscurité. L'endroit était occupé, elle en était certaine. L'engin qui était dehors était en assez bon état, on l'avait mis dehors depuis peu. Celui-ci serait à tous les coups dans le même état, usé, mais pas laissé à l'abandon. Et si la première voix qu'elle avait entendue n'était pas celle de Caleth. Elle se pressa légèrement, il fallait qu'elle vérifie. S'écartant des rails, elle se stoppa devant le morceau de métal et leva sa torche au-dessus.

Il y avait plusieurs pioches et divers outils à l'intérieur, ainsi qu'un sac. Marissa le prit et fouilla à l'intérieur. C'était le déjeuner de quelqu'un. Elle remit l'objet à sa place. L'Arvèles n'avait jamais vraiment été une grande samaritaine, mais dans cette situation, si elle ne disait rien, elle aurait l'impression de tuer involontairement quelqu'un. Elle avait entendu quelque chose, il fallait au moins qu'elle vérifie. Elle prit l'une des pioches et leva le regard sur Caleth et lui dit sérieusement :
- On doit faire demi-tour. J'ai entendu une voix avant l'éboulement, je pense que les miniers sont coincés dans la cavité du centre. Je dois aller voir, tu viens ? Ils sauront comment nous faire sortir d'ici.

© Nye-Hael sur Epicode




Kit par Lüly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Exilé

Messages : 337
Xp's : 542
Date d'inscription : 11/04/2015
Age : 23
Localisation : Helpo (présent)
Présentation : Caleth, ou les cornes brisées
Carnet : Mes aventures

Feuille de personnage
Vie:
140/140  (140/140)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Derrière le masque de la violence Mer 15 Avr 2015 - 23:29


Derrière le masque de la violence

le 3 de virgonès 1245 avec marissa e. iselk


Il n'était pas dans les habitudes de Caleth de commencer une conversation, mais lorsque celle-ci commençait il pouvait être autant bavard que silencieux, il n'aimait juste pas trop en dire sur lui. Dire son prénom lui semblait cependant normal même s'il n'était pas poli, c'était la base des rencontres, et vu qu'il souhaitait en faire il se pliait au maximum aux règles, il avait passé sa vie à se plier aux règles de son père mais celles-ci étaient largement plus soft.

Il menait tout d'abord la marche, adressant un regard en biais la jeune femme qui lui certifiait bien être une humaine tout en se mettant à coté de lui, elle venait de se découvrir et il pouvait observer sa peau pale et sa chevelure dorée. Reconnaissable en effet, de loin. Elle disait être des Arvèles, tout en lui demandant quel genre de Liare il était. Eh bien c'était une bonne question. Il n'avait pas de réponse a lui apporter car il ne le savait plus. Il la regardait un instant, la détaillant un peu avant de dire…

«  Je ne sais plus.  »

et c'était tout ce qu'il dirait sur ça. Si elle voulait en savoir plus elle devait poser des questions, et les bonnes questions car il n'était pas une personne qui aimait se dévoiler, surtout dans un moment de doute comme ceux qui l’assaillaient de plus en plus en ce moment. Il était un Liare curieux au final.

Caleth n'avait pas besoin de trop parler car elle faisait la conversation, tant mieux car il n'en aurait pas fait autant. Il lui faudra un peu d'entrainement pour apprendre a être sociable. Elle avoua ne pas bien connaître le pays du feu ni leur façon de vivre. Il eut un trèèès léger sourire en coin lorsqu'elle parlait du souverain. Le Roi. La Justice. Lui qu'ils devaient adorer.  Celui-ci s'effaça très vite.

«  Violence et obéissance.  » Voilà tout ce qu'il avait à dire sur cette façon de vivre. Rien de bien attirant sauf pour un bourrin. Et il n'en était plus un. «  C'est une bonne question, mais clâmer cela équivaudrait à ta mort.  »

Par chance le Liare n'avait aucune envie ni aucune raison pour être une balance. Certaines personnes avaient sûrement du mourir car elles ne supportaient pas ouvertement la couronne. Il la regardait prendre une torche finalement, maintenant qu'elle avait comprit qu'elle ne risquait rien elle se faisait plus… ouverte ?

Un peu plus loin ils découvrirent un wagon, avec quelque affaires il la laissait fouiller ce n'était pas trop son truc… Ouai ça non plus. Elle le regardait avant de lui dire qu'elle avait entendu des voix. Honnetement qu'il y avait quelqu'un de coincé en dessous… Ca lui passait un peu au dessus au final mais ces personnes pourraient en effet les aider à sortir d'ici, donc c'était une bonne idée qui fallait le coup de se bouger. Non pas qu'il était un flemmard mais aider son prochain ne faisait par parti de ses prérogatives. Celles-ci commençaient doucement à changer alors il pouvait bien faire un effort. Il hocha donc la tête.

«  Je viens.  » Lui aussi prit une des pioches avant de lui dire, plus faiblement. «  tu ne devrais peut être pas garder ta capuche baissée, par contre.  »

Cela pouvait être des miniers comme n'importe qui. La probabilité d'une attaque était plutôt faible car ils allaient tout de même les sauver, mais la méfiance du Liare était forte, surtout qu'il était dans une situation ou il se devait d’être méfiant car il souhaitait s'aventurer au-delà de la frontière, ce qui accentuait sa méfiance. Il commençait déjà à marcher pour faire demi-tour.  


610 mots


Dernière édition par Caleth Agaée Saliaroch le Sam 18 Avr 2015 - 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ismadd.forumactif.com/
avatar


Dragonnier

Messages : 753
Xp's : 102
DC : Adélaïde Firloe, Auxane Taël et Mère Nature
Date d'inscription : 18/08/2014
Présentation : L'indomptable
Carnet : un fabuleux destin

Feuille de personnage
Vie:
150/150  (150/150)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Derrière le masque de la violence Jeu 16 Avr 2015 - 21:40


Derrière le masque de la violence
le 3 Virgonès 1245 avec Caleth Agaée Saliaroch


Il avait raison, mieux valait être à nouveau sur ses gardes, même si la jeune femme espérait trouver une aide derrière le mur de rochers. Marissa remit en place son capuchon, elle releva même son col pour être sûre que tout son corps était recouvert. Elle resta silencieuse et repensa à la réponse du jeune homme. Ce n'était pas un bavard, mais ce n'était pas compliqué de deviner. Il doutait de sa loyauté, Ellyn ne put alors s'empêcher de lui répondre avant qu'ils arrivent à la jonction des trois chemins :
- La violence est peut-être la façon de faire des grands de votre monde, mais à travers le pays, j'ai aussi vu de la fraternité et une rage de vivre.
Arrivée devant l'amas de pierres, Marissa remarqua que l'entrée n'était pas tout à fait bouchée. Elle jeta sa torche en arrière, la flamme s'affaiblit, mais ne meurt pas. Elle prend alors à deux mains la pioche, et sans savoir ce qu'elle fait, elle lève l'outil et le plante au milieu de toutes les pierres. Quelques-unes tombent. Elle recommence alors, puis elle dit fort :
- Y a quelqu'un ? On va vous sortir de là !
Sans attendre de réponse, elle lève à nouveau la pioche. Après plusieurs coups, un petit amoncellement de pierres s'était formé à ses pieds, pas de quoi faire tomber la structure. Alors qu'elle allait s'énerver, un léger cri d'agonie venue de derrière. Elle se stoppa, elle n'était pas sûre de ce qu'elle avait entendu, elle chercha alors une réponse auprès de Caleth :
- Tu n'as rien entendu ?
Elle allait gravir le tas, mais la voix résonna à nouveau. Elle devient plus distincte, et des mots commencèrent à se former.
- Qui ? Vous êtes qui ? Allez chercher de l'aide !
Elle lui répondit aussitôt :
- Nous sommes enfermés. Vous êtes blessé ? Y a quelqu'un avec vous ?
- J'ai rien, je crois, mon collègue lui, il est sous plusieurs pierres et se réveille pas. Vous allez faire quoi ?
Ellyn se tourna vers Caleth, posant la pioche au sol, elle n'avait aucune idée de comment s'y prendre pour aider ces personnes. Elle avait passé sa vie sur la montagne, mais à cet instant elle avait l'impression de la découvrir. Lui c'était un Liare, c'était son pays, c'était ancré en lui d'après ce que les livres racontaient. Elle lui demanda calmement :
- Tu as une idée ? On continue de piocher ?
Les deux Liares qui sont de l'autre côté sont toujours envie, l'un d'eux a simplement été sonné par le tremblement. Son ami par contre, celui qui a créé cet incident en voulant user de sa Vérité pour finir plus rapidement son travail est dans les vapes. Il n'entend rien et ses jambes sont recouvertes de pierre.

Le Liare qui est conscient vérifie qu'il n'est pas mort avant de voir que l'entrée est légèrement dégagée au dessus. Il cherche alors sa pioche des yeux. Il n'a pas l'intention de laisser sa vie entre les mains d'une inconnue.

© Nye-Hael sur Epicode




Kit par Lüly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Exilé

Messages : 337
Xp's : 542
Date d'inscription : 11/04/2015
Age : 23
Localisation : Helpo (présent)
Présentation : Caleth, ou les cornes brisées
Carnet : Mes aventures

Feuille de personnage
Vie:
140/140  (140/140)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Derrière le masque de la violence Sam 18 Avr 2015 - 18:11


Derrière le masque de la violence

le 3 de virgonès 1245 avec marissa e. iselk


Ellyn était intéressante. Ce qu'elle disait intéressant car il s'agissait du même constat qu'il avait fait quelques semaines auparavant et qui prendrait de plus en plus d'ampleur dans le futur. La violence était clairement la façon de faire de la majorité des Liares, surtout ceux qui suivaient la couronne. Lui-meme était un être connu pour sa violence. On le connaissait à la capitale, son nom disait forcément quelque chose. Ici c'était heureusement un peu plus perdu. Lorsqu'il avait commencé à voyagé en secret, il l'avait remarqué, cette fraternité entre les êtres humains. Autre chose que ce qui émanait des Liares et cela avait attisé sa curiosité naturelle si souvent refoulée.

«  Il y a en effet quelques manières de vivre chez les humains qui ne me déplaisent pas.  »

Avouer par la négation, mais il avait avoué quand même ! Ellyn semblait agir au quart de tour : jeter la torche puis donner des coups de pioche. Il haussa un sourcil à cette rapidité mais il allait l'aider un peu silencieusement au départ. «  Si  » fit-il pour signifier qu'il avait en effet entendu quelques choses. Plusieurs coups de pioche plus tard quelqu'un leur demandait leur identité et d'aller chercher de l'aide. Apparemment ils étaient deux et l'un semblait être assommé. Ou bien mort qui sait.

Caleth regardait Ellyn lorsqu'elle lui demandait s'ils devaient continuer de piocher. Possédant la vérité du feu il lui était impossible de déplacer la roche.C'était le seul moyen pour les libérer. Cependant une question le taraudait : un possible éboulement s'ils dégageaient trop de pierres. Sa voix grave résonnait ensuite.

«  Si tu tiens un tant soit peu à ton collègue essaye de le dégager pour éviter qu'un autre éboulement ait lieu et qu'il se fasse engloutir, nous allons continuer de piocher de notre côté.  »

Bien sûr la proposition n'était pas vraiment une option mais il ne lui était pas possible de faire preuve de trop de pitié face à des Liares inconnus dont il ignorait complètement les idéaux. Il jettait un regard à Ellyn avait de s'avancer et de chercher un endroit avec des grosses pierres qui tiendraient le reste pour que cela ne s'écroule pas. Une fois l'endroit le plus sûr trouvé, il commençait à piocher.

«  On devrait piocher ici.  »


396 mots



« La force naît par violence et meurt par liberté. »

en mode blasé comme on dit..:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ismadd.forumactif.com/
avatar


Dragonnier

Messages : 753
Xp's : 102
DC : Adélaïde Firloe, Auxane Taël et Mère Nature
Date d'inscription : 18/08/2014
Présentation : L'indomptable
Carnet : un fabuleux destin

Feuille de personnage
Vie:
150/150  (150/150)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Derrière le masque de la violence Mar 21 Avr 2015 - 22:29


Derrière le masque de la violence
le 3 Virgonès 1245 avec Caleth Agaée Saliaroch


Marissa détailla son coéquipier alors qu'il examinait la situation. Il devait être un peu plus âgé qu'elle, l'humaine se demandait s'il avait une certaine influence dans le pays. Elle avait l'impression qu'il était quelqu'un d'important, ce n'était pas un simple sujet, cela se voyait dans sa posture et sa façon de s'exprimer. Bien sûr, la jeune femme savait qu'il valait mieux ne pas poser trop de questions. Peut-être étaient-ils coincés ensemble dans la montagne, le monde ne s'était pas pour autant arrêté de tourner et chacune de leur action en ces lieux aurait des conséquences à l'extérieur.

Il brisa ses pensées lorsqu'il trouva un point faible dans la structure. Marissa regarda l'endroit qu'il indiquait, pour elle, il n'avait rien de différent, mais elle décida de suivre son indication sans dire un mot. Elle leva la pioche au-dessus de sa tête et accompagna son compagnon de fortune. Les coups raisonnaient dans la montagne, Ellyn ne s'en préoccupait pas, elle enchaînait rapidement ses coups. Puis, après quelques minutes et de nombreuses pierres au sol, elle s'arrêta et entendit un craquement.

Son instinct lui disait de reculer. À peine commença-t-elle à faire un pas en arrière, les roches du sommet s'écroulèrent. La poussière se souleva et envahit l'habitacle. L'humaine ne put retenir ses paroles :
- Faite gaffe ! Reculez !
Il fallut plusieurs secondes avant que la poussière ne retombe. Marissa vit alors que la petite ouverte du dessus s'était grandement ouverte. Elle ne se précipita pas pour une fois, s'assurant que sa capuche était toujours bien mise ainsi que son col, elle ne gravit l'amas qu'après ces vérifications. Une fois en haut, elle eut du mal à repérer quelque chose, il n'y avait qu'une faible lueur venant du fond du tunnel, l'éboulement avait dû éteindre aux alentours les torches.

Elle ralentit dans la descente. Arrivée en bas, elle discerna deux silhouettes contre l'une des parois un peu à l'écart. Le Liare qui leur avait parlé avait dû traîner son ami jusque là un peu avant le second éboulement. Ellyn préféra rester à l'écart, mieux valait que Caleh s'occupe de ça. Sur elle, Marissa n'avait rien pour aider le malheureux qui semblait ne toujours pas avoir repris ses esprits. Elle essaya de ne pas trop les fixer, elle est sa manie de vouloir découvrir les cornes des Liares.



© Nye-Hael sur Epicode




Kit par Lüly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Exilé

Messages : 337
Xp's : 542
Date d'inscription : 11/04/2015
Age : 23
Localisation : Helpo (présent)
Présentation : Caleth, ou les cornes brisées
Carnet : Mes aventures

Feuille de personnage
Vie:
140/140  (140/140)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Derrière le masque de la violence Mer 22 Avr 2015 - 1:36


Derrière le masque de la violence

le 3 de virgonès 1245 avec marissa e. iselk


Caleth s'était senti un peu… observé… ? Lorsqu'il parcourait les pierres pour en trouver certaines qui avaient l'air stable. Cependant il ne préférait pas le faire remarquer à Ellyn il ne lui adressait du coup aucun regard mis à part pour lui dire qu'il pensait avoir trouvé un endroit pour piocher. Il n'était pas froid pour autant (enfin il n'était pas chaleureux non plus… dommage pour un Liare!) Il faisait donc comme sa coéquipière du moment : il commençait à piocher… Jusqu'à qu'ils entendent un craquement. Mauvais signe. La roche n'était pas aussi solide qu'il l'avait espéré.

Ellyn cria de reculer, il le fit donc, rapidement, avant d'avoir de la poussière plein les yeux. Pas que ça changeait de son teint habituel, cela dit. Il passa le dos de sa main sur son visage et attendait que les particules retombent pas vraiment inquiété du sort des deux liares au final. La pitié mettait du temps a venir, à s'apprendre.

«  La roche n'était pas assez solide. Mais au moins maintenant c'est dégagé.  »

Oui c'était tout ce qu'il trouvait à dire. Caleth montait sur la roche après Ellyn et bizarrement il observait celle-ci, pour voir si elle n'avait rien. Chose qu'il n'avait presque jamais faite. Pourquoi ? Il ne mis pas longtemps à se poser la question car elle descendait et il fit de même. Il regardait les deux liares, Ellyn semblait s'écarter, normal. Elle ne voulait pas se faire reperer et Caleth ne souhaitait pas non plus qu'elle ne le soit, il allait donc faire en sortes que cela ne se produise pas. Ayant toujours lui aussi sa capuche il s'approcha des deux tout en leur disant.

«  Tu peux marcher ? Et porter ton collègue ?  » Si ce n'était pas le cas, Caleth s'en chargerait de toute façon. «  … et nous diriger vers la sortie… ?  » Oui il allait de suite au but, il voulait sortir d'ici, avec Ellyn et les laisser, donc ce serait toujours mieux s'il pouvait le porter. Les Liares étaient forts non ? Qu'il fasse honneur !


358 mots



« La force naît par violence et meurt par liberté. »

en mode blasé comme on dit..:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ismadd.forumactif.com/


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Derrière le masque de la violence

Revenir en haut Aller en bas

Derrière le masque de la violence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» Isabelle - Cachée derrière le masque de fer [100%]
» Gabriel de Gonzague -
» Jeu des citations
» Kenn Sixxthyn, derrière le masque.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Liares :: Le Mont Torgern-