AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Event] Voir le monde s'embraser, tel est notre espoir || SOLO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: [Event] Voir le monde s'embraser, tel est notre espoir || SOLO Mar 31 Mar 2015 - 2:03

Que pouvait-elle attendre, à observer ces terres de sécheresse sans avenir, du coin de sa fenêtre ? Un livre sur les genoux, le regard perdu au loin, elle s’était égarée dans ses songes au cœur même de ses appartements. Elle n’était pas sortie de cette chambre aujourd’hui, avait espéré qu’on ne la dérange pas, car un poids énorme tiraillait son estomac. Silencieuse, elle se contrefiche du monde, elle laisse seulement son regard filer à l’horizon, sur ce ciel si bleu, qui lui rappelle la liberté. Cette liberté qu’elle n’a pas, prisonnière de cette sublime cage dorée, sans avoir nullement l’envie de battre des ailes mais seulement de rêver. Depuis longtemps maintenant, elle avait laissé les choses se faire, résistant tel un mur de fer. Mais peu à peu elle s’affaiblissait, comme la rouille viendrait dévorer le fer après des années. Et qui sait, peut-être qu’elle céderait. Comme si c’était une chose importante, comme si le monde n’avait pas d’autres problèmes que les siens, si insignifiants, futiles et sans intérêt. Les choses avançaient, pour ce peuple, pour cette Confrérie qui l’avait vu naitre et pétrie dans ses idéologies. Les troupes avançaient, se rassemblaient au pied de la Tour Sombre, telle une masse noire, de poussière et de ténèbres, de lances et de coutelas, la vengeance prenait toute sa forme, dans la plus dominante qui soit. Goût amer, tel un oisillon qu’on éloigne des dangers, elle restait là enfermée, dans sa cage si douce et si bien protégée. Mais l’enfant n’est plus, se sent pousser des ailes et souhaite se battre aussi. A quoi bon résister, c’est si futile…

Elle ne peut plus regarder ce rassemblement, elle ne peut plus supporter cette inaction qui est la sienne. Mais Séléne, que peux-tu faire, si insignifiante que tu es, pourtant si ardemment cloisonnée entre les murs d’un palais qui n’est pas tient, mais dont le Roi voudrait poser la couronne de Reine sur toi. Elle en frisonne, referme le livre qu’elle tient, se relève de sa position si stupidement princière – les dieux le savent, elle n’est pas cette princesse que l’on voudrait qu’elle soit, obéissante et consentante. Elle n’est de toute façon pas le moins du monde une princesse… Ah, elle ne veut voir personne, mais voudrait pourtant se joindre à ces troupes qui là en bas fanfaronnent le cri de la victoire, certes pas encore acquise, mais qui gonfle leur joie. Elle voudrait passer sa tenue de cuir, ses lames et ses gantelets, être une soldate, ce qu’elle était. Pas simplement vêtue de cette robe sombre de l’inaction, très mobile certes, et dont les franges cachaient solidement sa dague, mais qui ne lui ressemblait pas. Elle ne voulait pas ressembler à une créature aussi faible. Elle voulait se battre pour la cause de sa Confrérie, vaincre et abattre ceux qui les avaient condamnés à l’exil et à la destruction, punir ceux qui n’avaient pas cru aux paroles prophétiques de Zaraze, qui avaient refusé l’union des Confréries pour former un peuple uni. Telle était la vengeance des Récleyés, puisque l’unification avait échouée, la destruction serait leur salut à tous, sans distinctions. Séléne y croyait-elle ? Elle n’avait pas d’affection pour les paroles et la diplomatie, elle savait que quoiqu’il arrive, la force serait la seule à pouvoir imposer la vision des Récleyés, qui n’était pas plus mauvaise que celle d’une autre Confrérie. Se battre était la solution, rester là à ne rien faire était illusoire et décevant. Si frustrant…

Quelques pas esquissés dans cette grande pièce. Elle y vit depuis si longtemps, connait chaque recoins, reconnait chaque bruits qui l’entourent, perçoit les moindres fissures qui avec le temps se sont installées. Cela l’ennuie profondément. Tel un lion en cage, sans les griffes diraient certains, elle tourne en attendant que les choses se lancent, que les choses se terminent, qu’elle puisse supplier gracieusement son Roi de la laisser aller au combat. Les hurlements de bravoure s’élèvent là dehors, les discours enflammés des chefs armés enorgueillissent les esprits et les cœurs. Ils seront forts, emplis d’ardeur, de hargne et de courage. C’était ce qu’on attendait d’eux, partir au combat, et mourir si nécessaire pour la cause. N’était-ce pas noble d’une certaine manière ? Ah il arrivait. De la fenêtre entrouverte, elle pouvait entendre la voix dans le lointain, presque illusion d’un esprit, mais quand il eut commencé à parler, les bruits s’étaient enfuis. Il parlait, leur Roi. Ces mots si valeureux, ces paroles qui ternissaient le moindre doute et insufflait la confiance dans une victoire aveugle.

Elle regardait alors, du haut de cette tour, par cette fenêtre où la masse sombre des soldats s’amoncelait. Et elle pouvait sans aucune hésitation songer que la guerre venait d’être déclarée.
Revenir en haut Aller en bas

[Event] Voir le monde s'embraser, tel est notre espoir || SOLO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Le Diplo : un numéro spécial intéressant!
» Chaque jour est synonyme de renouveau
» Voir le monde à l'envers /Ice/
» Je voudrais voir le monde dans un grain de sable ▬ Sango

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: La Fin :: Les Choses que nous oublions vite :: Rp's abandonnés-