AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Les Esprits Dérangés se Rencontrent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Chevalier

Messages : 42
Xp's : 166
Date d'inscription : 10/01/2015
Age : 26
Localisation : Nantes

Feuille de personnage
Vie:
96/100  (96/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Besoin de Rp!
MessageSujet: Les Esprits Dérangés se Rencontrent Dim 11 Jan 2015 - 23:22

Le petit village de Saldek…
Bourgade contenant très peu d’habitants, deux cents ou trois cents tout au plus, où le silence était d’or et où chacun s’occupait paisiblement de ses affaires, profitant de la neutralité de sa situation, et du fait qu’il soit oublié de tous.
Ce genre de refuge, il y en a eu plusieurs par le monde, un peu partout sur Madelle. Mais seul Saldek, par chance, par la grâce des Dieux, ou bien grâce à une communauté plus soudée ou plus forte, a réussi à survivre au passage du temps.

C’était un endroit où il faisait bon vivre, si l’on passait outre certaines excentricités des habitants du cru. Et si on ne faisait pas attention au fait que ici, tout le monde avait un secret.
Malgré cette attitude cachotière, pourtant, il avait été difficile de ne pas parler de l’énergumène qui s’était installé à l’auberge, et buvait tranquillement du thé sous les regards médusés des autres clients du petit établissement.

L’individu portait une cuirasse, on pouvait donc le supposer guerrier, et d’ailleurs était armé de deux épées au fourreau passées à sa ceinture. Mais la « normalité » de l’homme s’arrêtait là.
Car en guise de visage, il possédait un masque inexpressif, ressemblant à la face d’un démon grimaçant. Des cornes, comme celles de hélios, partaient de son front, et l’arrière de son crâne était couvert de piques rouges et or. Ses oreilles étaient pointues, et la forme de son crâne non humaine. Sa bouche était figée dans un sourire inquiétant, et on pouvait voir une rangée de canines pointues à l’intérieur de cette dernière.

Au niveau du cou, le visage figé disparaissait, couvert par une écharpe rougeoyante qui battait au vent à l’arrivée du personnage, et reposait maintenant inerte tandis qu’il se prélassait dans l’auberge.
Le reste de sa tenue était tout aussi exotique. Dans un drapé complexe, il était parvenu à couvrir l’intégralité de son corps, tout en l’ornant de multiples plis compliqués rappelant les chang-pao des ethnies lointaines. Ses bras disparaissaient dans des manches trop longues, mais on pouvait voir ses mains gantées de cuir indigo apparaitre régulièrement pour prendre la tasse de thé.
Le bas de son corps était couvert par une sorte de jupe-pantalon dans une couleur rouge sombre, faisant penser au sang, sur lequel des motifs d’oiseaux et de dragons avaient tissés en fil doré.
En bref, l’homme détonait comme un feu d’artifice au milieu de cette ville où les gens avaient tendance à s’habiller de noir et de manière très sobre et élégante.

Seule concession à la discrétion, le démon-homme portait un chapeau à larges bords qui cachait un peu son visage, et surtout semblait le protéger du soleil. Actuellement, il lui servait à s’éventer de temps en temps, apparemment totalement insensible à l’émoi qu’il causait autour de lui.

Mais Iajutsu aimait bien se promener en terre de Faras. Entre deux missions dangereuses, il aimait venir se prélasser sur sa terre d’origine. Il ne replongeait jamais dans les mauvais souvenir, bien entendu, se l’interdisant, et puis, grâce au masque, la distance avec ce douloureux passé était trop grande pour ça. Non, il appréciait la sérénité des lieux, leur discrétion, leur côté pittoresque. Il pouvait rester entre deux jours et une semaine dans des endroits de ce genre, avant de reprendre la route.

Ce soir-là, d’ailleurs, il décida d’aller admirer le coucher de soleil. Payant sa note, et réservant une chambre, il s’en alla d’un pas serein vers l’extrémité ouest de la ville. Assis en tailleur, contemplant l’horizon et la sphère de feu déclinante, il poussa un soupir d’aise, savourant le bonheur simple qu’il éprouvait.

Il n’était pas inquiet, pas vraiment méfiant même. C’est pourquoi il ne prenait pas garde au fait que quelqu’un l’avait remarqué, quelqu’un qui avait des intentions bien plus profondes et complexes que celles du badaud commun avide de ragots…
Un quelqu’un qui avait suivi ses faits et gestes et l’observait maintenant depuis quelque distance, encore caché aux sens surnaturels du guerrier masqué, qui ne pouvait percevoir à la perfection son environnement que sur quelques mètres. Coïncidence ? Peut-être, mais plus probablement une sagesse acquise de la part du mystérieux individu qui avait décidé de suivre Iajutsu.

Mystère contre mystère, étrange contre étrange. La rencontre allait s’avérer des plus intéressantes à narrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: Les Esprits Dérangés se Rencontrent Lun 12 Jan 2015 - 10:59

En route pour rejoindre la tour du rassemblement à la frontière des terres inexplorées, j'étais lasse de survoler le territoire sur le dos de Xiorn. La pauvre bête avait parcouru un sacré bout de chemin pour aujourd'hui et le soleil déclinait de plus en plus.

Je n'étais maintenant plus qu'à un, peut-être deux jours de voyage je dirais avant d'atteindre ma destination.
Je me pausa aux abord du village de Saldek. Bien évidement je n'avais pas atterri au beau milieu de la ville, mais à quelques centaines de mètre de là, les terres de Faras étaient bien assez vastes pour ne pas avoir à se marcher dessus, D’ailleurs, vu du ciel il est vrai que ça ressemblait plus à une petite communauté qu'à une mégapole .
Après avoir désaltéré Xiorn au bord d'un petit lac, il ne lui fallut pas beaucoup de temps avant de reprendre son envol pour trouver un endroit sur pour la nuit. Malgré que je passe mes journées sur son dos à survoler le pays depuis plus d'une semaine, c'était tout de même un animal têtu qui aimait la solitude. Si seulement il n'était pas si rapide et utile, je l'aurais déjà disséqué depuis bien longtemps avant de le manger. Mais son utilité m'était bien plus précieuse.

Je devais maintenant trouver moi aussi un endroit où passer la nuit en lieu sûr. Je n'était pas rassuré de passer la nuit dehors en terre de Faras, la faune étant abondante dans cette vaste plaine.
Je me dirigea donc en direction de Saldek tandis que l'obscurité reprenait doucement ses droits. Une étrange statut siégeait en retrait du village, était-ce un totem protecteur, ou bien une simple relique ? Qu'importe, de toute façon j'en avait que faire de ce village, ce n'était qu'une halte pour un voyage intense. Mon regard était attiré par cette antiquité qui se trouvait maintenant en parallèle de moi à une dizaine de mètres, jusqu'à ce qu'il y ai un mouvement. Pas un grand mouvement, pas de geste brusque ou distinct, mais la statut avait bougé et je l'avais remarqué.

J'étais à deux pas tout au plus de pénétrer dans l'enceinte du village quand ma course fut stoppée par ce mouvement. La thèse du totem protecteur s'attarda dans mon esprit, je n'avais qu'une envie, aller vérifier de mes propres yeux comment cette chose pouvait bouger, et par dessus tout, je devais m'assurer qu'elle n'allait pas être nocif pour ma vie si je rentrais dans ce village.
La curiosité étant plus forte que tout, je me dirigea doucement vers cette étrange homme de fer assis en tailleur. La visibilité était mauvaise, bien emmitouflé sous ma tunique sombre et sous mon capuchon, j'avançais sereinement, ayant hâte de découvrir si mon imagination m'avait joué des tours ou non.

J'arrivais du côté gauche de la relique, en l'observant depuis maintenant quelques minutes, j'étais convaincu que ce corps bougeait, peu certes, mais pour un édifice, voilà qui était bien étrange.
Quelle sorte de sortilège avait été utilisé pour pratiquer une telle chose, était-ce réellement un moyen de défense utilisé par le village ? Les questions fusaient dans mon esprit alors que je me rapprochais radicalement de la cible. Je ne sais pas si j'avais été repéré mais j’attendis le dernier moment, à l'instant où même un enfant aurait pu ressentir ma présence pour me téléporter directement devant l'homme assis en tailleur.
« Et bien et bien, je me doutais que tu cachais quelque chose d'étrange.» Lui déclarais-je après l'avoir vu de nouveau se mouvoir ne serait-ce que légèrement.

A cette distance, malgré l'obscurité mes yeux ne mentaient pas, cette chose avait réussi à attirer mon attention et elle n'allait pas être déçue du voyage. J'allais découvrir son secret et je trouverais qui était à l'origine de cette machination.
Le visage de cette homme posé à même le sol que j'observais depuis maintenant plusieurs minutes n'avait rien d'humain, il ressemblait plus à un démon, serait-ce un édifice en hommage du peuple Liare ?
Restant sur mes gardes, je ne savais pas comment il allait réagir, ni même quel était son but ou sa mission en étant posté ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chevalier

Messages : 42
Xp's : 166
Date d'inscription : 10/01/2015
Age : 26
Localisation : Nantes

Feuille de personnage
Vie:
96/100  (96/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Besoin de Rp!
MessageSujet: Re: Les Esprits Dérangés se Rencontrent Lun 12 Jan 2015 - 16:25

Soudainement, la Vérité de l’Espace fendilla le monde et le temps, pour faire apparaitre de nulle part un homme encapuchonné, dont les seules parties de corps visible semblaient recouvertes par un sortilège étrange, ténébreux, et profondément maléfique. Iajutsu nota immédiatement que, à son instar, l’individu avait un talent certain pour dissimuler son identité. D’une façon ou d’une autre, il semblait nimbé de ténèbres, de façon à ce que même le bas de sa mâchoire ne soit qu’une forme indistincte et difficile à percevoir. La robe que portait le nouveau venu semblait tout droit tirée de l’imagination d’un enfant effrayé, rappelant les représentations de la Faucheuse.

Mais il en fallait plus pour effrayer le Rescapé, qui lui-même n’était pas en reste du point de vue des costumes effrayants. L’espace d’un instant, par orgueil, il regretta de ne pas s’être paré lui-même de ses autours les plus effrayants, mais il se corrigea rapidement. Cela n’aurait pas été sage, au vu des circonstances.

Sans se départir de sa position assise, relevant légèrement son visage fixe et figé sur cette expression moqueuse, sa voix, rendue métallique et crispante à travers le masque, s’éleva sur un ton interrogatif :

« Namu ? Etrange je le suis, mais je ne le cache pas. »
Sa phrase avait des intonations joyeuses, comme s’il s’amusait beaucoup de cette remarque.

Pris lui-même de curiosité envers ce nouveau venu qui lui ressemblait tant, il ajouta :
« Les pratiquant de la Vérité de l’Espace sont rares dans les plaines de Faras. Vous-même semblez cacher beaucoup de chose sous cette capuche et cette robe. Chercheriez-vous à éviter un regard ? Ou bien les regards du monde entier ? »

Parfaitement fixe, les deux fentes du masques s’illuminèrent pourtant d’un léger éclat. Comme une supernovae, deux petites étoiles avaient soudainement pulsé dans les ténèbres du masque, alimentée par la joie et l’émotion du Rescapé, qui sentait qu’il y avait matière à beaucoup se divertir ce soir.

Derrière l’individu, pourtant, le soleil se couchait, splendide et rougeoyant. Iajutsu lui accorda une partie de son attention, tout de même. Il ne fallait pas laisser perdre de tels instants.

Bientôt la nuit tomberait, et l’obscurité engloutirait les deux individus dissimulés, les rendant encore plus difficile à comprendre et à deviner. Une centaine de mètre plus loin, au bord du village, trois petits vieux contemplaient les deux étrangers en train de bavarder sur la colline. Ce genre d’histoire allait sans doute d’ici très peu de temps faire le tour de tout le village, sous la forme de ragot et de commérages.
* Demain, songea Iajutsu, je m’habillerai en serpent de mer. Peut-être ces braves citoyens comprendront ils la référence… *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: Les Esprits Dérangés se Rencontrent Lun 12 Jan 2015 - 18:59

Visiblement, ce masque de fer était déterminé à se foutre de moi, aucun mouvement hostile avait été repéré alors qu'il prit calmement la parole. Quelques curieux tombés là à ce moment observaient la scène avec attention. Aucun d'entre eux ne pouvait être l'inventeur de cette machination dotée de la parole. Au vu de la réaction des habitants, le fait qu'il soit associé au village me parut plus éloigné. Pourtant l'individu avait l'air le plus calme et posé possible.
Je n'aimais pas vraiment la tournure que prenait notre bref échange, impulsivement je sortis Dream Breaker, mon épée/sceptre de sous ma tunique sombre puis la planta dans le sol devant moi, appuyant mes deux mains sur le haut du pommeau brandit vers le ciel où la lueur de la lune prenait le dessus sur celle du soleil.
« Désolé si je n'ai pas été clair avec toi un peu plus tôt, et si tu me laissais poser les questions. » m'exclamais-je un ton légèrement agacé.

C'est vrai que je n'étais pas réputé pour ma patience, mais plus pour mes réactions excessives et imprévisibles. Même si mon geste avait paru brusque, il n'y avait aucune pulsion meurtrière dans cette action et on aurait dit que mon opposant l'avait parfaitement remarqué. Du moins c'est ce que je crus en voyant ce visage figé qui n'avait aucune réaction émotionnelle, juste ce sourire et ces canines menaçantes qui commençaient légèrement à m'agacer au plus au point.

Peu de temps après cela, j’entamais la seconde phase de mon action. Cet individu pouvait me voir par conséquent il pouvait parfaitement voir mon illusion également. J'activais la capacité de mon arme, car malgré les apparences, ce n'était pas qu'une simple épée, au contraire même, en tant qu'épée elle était même plutôt nulle, mais cela n'enlevait pas le tranchant de sa lame.

Une fois mon illusion actionnée Dream Breaker fouilla dans ma mémoire du bougre, bien sûr faut-il qu'il en ai une, pour lui faire revivre l'un de ses souvenirs. Je n'avais aucun contrôle sur ce rêve, il pouvait être bon ou mauvais je n'en savais rien, mais j'attendais simplement de voir une réaction sur ce visage fermé et froid. Hélas, après plusieurs heures passées à ressasser son passé dans mon illusion, à peine une trentaine de secondes s'était déroulée dans notre espace temps. Mais il n'y avait toujours aucune réaction.

Je décida d'entrer dans son rêve, ou du moins de le faire rentrer dans le mien, dans mon monde où j'étais le seul maître absolu. C'était une véritable torture psychologique que je faisais subir au frigide, en me réfugiant au plus profond de son subconscient. Après plusieurs heures à se faire maltraiter dans ce qui ressemblé à l'enfer, j'avais pu faire voir un fragment de  la mort à mon opposant en le torturant et en jouant avec ses sentiments les plus profonds dont il avait la seule clef.

Un petit plus d'une minute s'était passée dans notre atmosphère pendant mon sort, l'individu sortait juste de son pire cauchemar, c'est en général durant le temps d’immersion de la cible que j'en profite pour lui couper la tête. Mais cette fois-ci je n'en fis rien, aucune agressivité n'était dégagée de sa part et je ne craignais pas pour ma vie... Pour le moment. Alors que pour ma part j'avais abusé de ma Vérité pour espérer voir une brève réaction de la part de tête de fer, le visage de celui-ci ne broncha pas, de mon côté l'énervement montait d'un cran.

« AalOrs, TuU n'As pas PeeUur de la Moort ?! » Répliquais-je excentriquement.
A cet instant ma tunique se mit à bouger toute seule, pour laisser apparaître timidement une petite frimousse sombre et obscure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chevalier

Messages : 42
Xp's : 166
Date d'inscription : 10/01/2015
Age : 26
Localisation : Nantes

Feuille de personnage
Vie:
96/100  (96/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Besoin de Rp!
MessageSujet: Re: Les Esprits Dérangés se Rencontrent Mar 13 Jan 2015 - 15:33

Il est toujours amusant pour un individu d’un naturel calme et posé de voir les gens s’énerver autour de lui, et ce cas-là ne fit pas exception à la règle. Voir ce petit bout d’homme s’agiter, rager, planter son épée et vociférer ne déplaisant absolument pas au guerrier masqué, qui malgré son faciès figé fait à la cire et à la porcelaine, s’amusait beaucoup.
En connaisseur, le combattant mystérieux contempla l’arme brandie de son interlocuteur. Le tranchant de l’arme était avéré, mais son équilibre semblait pour le moins improbable, et les nombreuses circonvolutions et décorations qui l’ornaient semblaient indiquer une arme magique, dotée de pouvoirs contrebalançant sa totale inaptitude à être une épée efficace.

Tandis que le garçon encapuchonné s’exclamait, Iajutsu répondit calmement, pas le moins du monde effrayé :

« Excuses acceptées, namu »

C’est à ce moment que les pouvoirs de l’épée Dreambreaker s’exprimèrent. Traversant le réel et le rêve, elle dégagea son aura puissante pour aller plonger dans l’illusion le masque Iajutsu. La scène qui revint en mémoire fut la naissance de ce mystérieux personnage…


Dix ans plus tôt, tandis que Mantis voyageait vers le Sud Ouest, son esprit s’activait et se fragmentait. Face à tant de pertes, tant de morts, comment ne pas sombrer dans la folie ? Tandis que l’adolescent marchait à travers les plaines arides, peu à peu, l’idée germa, puis s’implanta.
Touchant son moignon de bras, l’enfant fit jaillir une force télkinétique qui vint prendre petit à petit l’apparence d’un tentacule fait de force pure, naissant de la volonté de l’esprit. Le tentacule saisit un bloc de pierre, et commença son œuvre.
Tout en marchant, ainsi, le voyageur taillait à l’aide d’un couteau le premier de tous les masques. Fait de granit, il représentait peu à peu le visage d’un démon à la bouche grande ouverte, langue fourchue tirée, yeux de flammes et cornes sur le crâne, entièrement gris.
Tout en marchant, Mantis récitait une vieille formule magique, apprise par son maitre il y avait longtemps de cela.
« Shiki Zoku. Zeku. Namu. Dandegetzu. Namu Zoku. Tao Shao Zoku. Namu. »
Le flot de parole, monocorde, s’élevait dans le désert, et petit à petit, le masque se voyait habité d’une force nouvelle. Mantis se divisa, son esprit se sépara, et une part de lui-même, cette part inexpressive, passive, sereine, figée, s’en alla dans le masque.

Iajutsu était né.

Lorsque Mantis Iajutsu arriva à la Tour Sombre, tout avait changé. Il était devenu l’homme masqué. Il était devenu Iajutsu.


Quelques secondes plus tard, mais dans ce qui avait semblé des heures, Mantis, sous le masque, repris connaissance. Une petite larme avait coulé sur sa joue, absorbée par les couches de bandages qui couvraient son visage. Mais le guerrier masqué sentit que cette illusion n’était qu’un début.
Il ferma les yeux, et s’abandonna complètement.

Son esprit se fragmenta, disparu, pour ne devenir que Iajutsu, seulement le masque, au cœur de métal et à la volonté d’acier.

L’illusion de torture fut perçue, mais accueillie comme on regarderait une scène particulièrement horrible : avec dégout, fascination peut être, avec regret, mais sans aucune douleur. Cette illusion, nota Iajutsu, était bien plus puissante, et plus longue, que la précédente. Il ne regretta absolument pas d’avoir temporairement abandonné Mantis derrière les bandages, Mantis devenu vide et aveugle sous sa coque faite d’armure, de tissus, et de masques.

Et l’illusion prit fin, à nouveau. Cette fois ci pour de bon, estima Iajutsu.

La voix s’éleva de sous le masque, tandis que le gamin commençait à carrément disjoncter.
« J’ai déjà rencontré la mort, et elle était plus polie que toi. Et elle m’a semblé être une personne charmante.
Uraang aura nos âme à tous, aussi sur que la feuille tombera de l'arbre en automne. Je crains d'être pis qu'une feuille morte.
Pouquoi, colérique personnage, craindrais tu la mort, toi, capable de ces prodiges magiques ? Ce n’est pas très censé de ta part… »


Prévoyant une crise de colère pire encore, Iajutsu se redressa d’un petit bon, accompagné d’un « hop » particulièrement ridicule (et donc très agaçant, sans doute, pour son interlocuteur).

« Yihow ! Je suis Iajutsu. Et toi, quel nom portes tu, namu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: Les Esprits Dérangés se Rencontrent Mar 13 Jan 2015 - 17:07

L'absence de réaction de la part de l'homme en masque était prévisible mais extrêmement agaçante. Sans compter son insolence dés qu'il prend la parole. J'avais déjà vu toute sorte de ravage que Dreambreaker avait provoqué, toute sorte de réaction et d'émotions différentes, certains avaient même succombé d'une crise cardiaque avant la fin du rêve, mais une telle impartialité n'était jamais encore arrivée. Sois, il n'avait pas subi l'attaque, sois, il était totalement maître de lui...

Son petit saut n'avait clairement pas l'air d'être le geste d'un golem ou d'une statut ensorcelé. Rien à voir. Par ce simple mouvement, je pus m'apercevoir que cet individu était plutôt souple et habile, mais aucun signe d'agressivité n'avait était détecté.

« Tu la connais donc dans ce cas... » Je n'eus le temps de finir ma phrase ni même de donner mon nom que je fus interrompu par l'irruption soudain de Coco qui sortait de son sommeil. La petite chimère d'une trentaine de centimètres bondit de sous ma tunique pour s'agripper au visage de fer de l'être qui se trouvait devant moi.
« Ho regarde Faust !.. » Me dit-il enjouer en commençant à trifouiller aux pics rouge et or derrière la tête.
« REVIENS ICI Coco !! » M'enflammais-je impulsivement.
Sans même comprendre ni demander pourquoi, la pauvre bête revint immédiatement sur mon épaule en se cachant maladroitement derrière mon cou.

Pauvre animal naïf, même si aucune agressivité se dégageait à cet instant de cet individu, les deux sabres qu'il porte à la taille ne trompent pas. On peut clairement voir que nous n'étions pas face à d'Jo le rigolo et que sa maîtrise du sabre était sûrement nettement supérieure à la mienne. De toute façon, il ne suffisait pas de grand chose pour être meilleur que moi à l'épée. Quoi qu'il en soit, l'homme ou la chose qui me faisait face me fascinait de plus en plus, peu d'hommes sur cette terre peuvent se venter d'avoir un tel physique. Tout comme moi, je dirais.

En tout cas, il n'était pas question de le prendre à la légère, et même si une envie indescriptible de le séquestrait pour l'étudier m'envahissait plus en détail, je me retins pour garder les esprits clairs. Ce ne fut pas une mince affaire, mais j'avais une toute autre idée en tête.
Je retirais Dreambreaker du sol avant de reculer d'un pas. Aucunement pour prendre du recul ou pour signaler un signe de faiblesse, mais simplement pour avoir la place de brandir mon arme en direction de l'homme masqué, comme un geste rempli de défi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chevalier

Messages : 42
Xp's : 166
Date d'inscription : 10/01/2015
Age : 26
Localisation : Nantes

Feuille de personnage
Vie:
96/100  (96/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Besoin de Rp!
MessageSujet: Re: Les Esprits Dérangés se Rencontrent Jeu 15 Jan 2015 - 10:09

« Oh oh oh, comme elle est mignonne » s’exclama l’homme masqué tandis que la petite chimère lui grimpait dessus. Sans se formaliser plus que ça du fait d’avoir une sorte de pseudo-monstre sur la tête, Iajutsu commença à la titiller avec son doigt ganté de fer, tandis que la créature se glissait entre les piquants du casque de métal et de porcelaine renforcée.
Soudain, la colère de l’homme la rappela à lui, la forçant à aller se blottir dans son cou, face à une telle autorité. La chimère tremblotante, ne laissait plus dépasser que ses deux yeux brillants.
Une grande froideur envahi brutalement le guerrier masqué…

Faust avait raison de ne pas prendre à la légère son adversaire. Le Rescapé avait été remarqué par le Ténébreux lui-même pour ses talents à l’arme, et ses capacités de chevalier commençaient à être connues même dans les Terres de Faras, où quelques badauds l’avaient vu combattre et avaient colporté la rumeur de ce démon bondissant capable de trancher la tête de son adversaire tout en effectuant des saut périlleux.  L’association de sa Vérité et de son talent aux armes faisait de lui un ennemi redoutable, qu’il valait mieux ne pas se mettre à dos.

Le gamin recula de quelques pas, retirant son épée du sol, pour se placer en arrière, dans une posture de défi, la lame tendue vers son interlocuteur.
Mantis tourna brièvement la tête vers le village : les trois petits vieux avaient été rejoint par toute une bande d’autre flagorneurs,  paysans et citoyens de Saldek qui n’avaient pas eu de distraction de la sorte depuis longtemps. Le défi était clair, et se défiler aurait été un coup à la réputation du Masque.
Aussi, Mantis se laissa une fois de plus emporter par le masque lui-même, et redevint Iajutsu l’impitoyable, le froid, l’insensible.

« Un vrai chef a autorité par le respect et non la peur. » déclara Iajutsu, son ton soudainement beaucoup plus sérieux. « Et un familier est bien plus qu’un simple sujet. »
Tournant sa main droite à 90°, Iajutsu saisit sans aucune difficulté son premier sabre à sa ceinture et le tendit, pointe vers le bas, vers son adversaire.
« Si c’est un duel que tu veux, tu l’auras… »
La main pivota une fois de plus à 90°. L’œil observateur de Faust n’avait pas pu manquer que désormais, elle avait fait le tour d’elle-même, sans que cela semble déranger son possesseur.
Mais il n’eut pas vraiment le temps de réfléchir à ce phénomène plus avant, car…

« NAAAAAMUUUUU ! »

S’élançant telle une tornade dans les airs, Iajutsu s’éleva dans un bond formidable qui, d’une seule propulsion, l’avait élancé vers son adversaire, tourbillonnant comme une balle.
Alors même que son ennemi parait ce coup évident, le visage grimaçant de démon disparu, avec tout son corps, pour réapparaitre dans le dos de Faust. Le sabre trancha, comme un serpent, affamé de morsure, de violence, de sang, de chair…

Une pirouette arrière, et le guerrier masqué se remettait en garde, dans une posture étrange, exotique, que le scientifique n’avait encore jamais observé. Forcément, Iajutsu, avec sa vitesse et son agilité, n’avait pas besoin des gardes classiques pour parer les attaques.

Iajutsu affermit sa prise sur le sabre, et le saisit à deux mains. La prochaine attaque serait bien plus puissante que ces petites mises en bouche…

Style de Combat Iajutsu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: Les Esprits Dérangés se Rencontrent Jeu 15 Jan 2015 - 11:36

D'après mon attitude un temps sois peu offensive, la position de Iajutsu avait changé, fondant par la même occasion mon hypothèse qu'il s'agissait d'un homme dangereux. Coco qui commençait à trembler comme une feuille se réfugia sous mon capuchon, c'était la deuxième fois que sa réaction était aussi intense, et on peut dire que la première fois avait été justifiée face à Richard, le bras droit du Ténébreux.

Ce n'était plus le même homme que j'avais en face de moi, la posture de son visage n'avait pourtant pas changé, mais son agressivité avait monter d'un cran. Peu de temps après, mon opposant avait sorti l'une de ses deux armes. Ne me prenait-il pas au sérieux ? Là était sa première erreur.

Iajutsu bondit en effectuant un geste plutôt ample et souple pour me porter une attaque directe, attaque que je n'eut aucun mal à bloquer de mon arme avant que mon assaillant ne disparaisse à une vitesse folle. Vérité de l'espace ? Cet homme aux allures d'Arvélés possédait une vérité semblable à la mienne, à celle des Parlèms, comment était-ce possible ? Avait-il le don de copier la vérité de son adversaire ? Une telle possibilité m'excitait d'avantage.

Le coup tranchant de la lame de mon ennemie avait déchiré ma tunique déjà bien délabrée. Ma chair avait également été touché sur mon flan gauche en essayant au mieux d'esquiver l'attaque. Mes craintes étaient bien fondées, je n'avais aucune chance de remporter ce combat en me basant uniquement sur mes maigres talents de sabreur. Et cette vérité qui ne lui ressemble pas m'intriguait de plus en plus.
J'observais attentivement la position de mon rival qui était des plus étrange, à la hauteur du personnage.
« Tu es rapide, tu es redoutable, mais malheureusement pour toi... Je le suis plus encore. »
À peine, ma phrase finit, je fendis à mon tour la dimension de l'espace-temps pour me téléreporter à mon tour au niveau de Iajutsu, puis une seconde fois en me positionnant sur sa gauche, puis sur sa droite, au-dessus, derrière, à gauche, puis en face avec une rapidité d'exécution instantanée. J'étais encore visible sur sa gauche alors je me trouvais déjà à droite, laissant une ombre à la place de mon ancien emplacement. Je ne l'attaquais pas, c'était juste une démonstration de mon don de téléportation que je voulais lui montrer.

« On ne me surnomme pas le spectre à cause de mon accoutrement lugubre... » Lui dis-je en continuant de me mouvoir autour de sa personne avant de finir par apparaître devant lui et de me saisir de sa lame par la pointe à main nue. Un large sourire apparaissait sur mon visage qui jusque-là n'avait était que colérique et déception. J'enfonça alors brusquement de mon initiative la lame de mon ennemie dans mon corps. « Vois-tu ? »

Iajutsu qui tenait son arme bloquée dans mes entrailles à deux mains allait regretter le fait de m'avoir sous-estimé. S'il avait eu le réflexe de sortir tout son arsenal avant de lancer l'offensive, il aurait eu aucun mal à parer Dreambreaker qui se dirigeait dangereusement vers son visage fermé.

« NiiIhIIiHiiI ! » Poussais-je hystériquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chevalier

Messages : 42
Xp's : 166
Date d'inscription : 10/01/2015
Age : 26
Localisation : Nantes

Feuille de personnage
Vie:
96/100  (96/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Besoin de Rp!
MessageSujet: Re: Les Esprits Dérangés se Rencontrent Mer 21 Jan 2015 - 12:51

Des mouvements, partout, tout le temps, dans un désordre chaotique qui rappelait beaucoup le style de combat d’Iajutsu. Il n’y avait pas à dire, ce funeste personnage maitrisait parfaitement sa Vérité de l’Espace, allant de ci et de là avec une vitesse prodigieuse. Si le combat s’était basé sur ce genre de maitrise, il ne faisait aucun doute qu’il se serait agi de quelque chose de splendide à regarder de l’extérieur, les flashes de magie accompagnant les déplacements éclairs.

Sais où tu es, sais où tu vas, perçois le monde en mouvement autour de toi.

Connais ton ennemi.

Oui, qui était cet adversaire, ce Faust ? Il n’était pas Récleyés, c’était certain, sinon il aurait parfaitement sur qui était Iajutsu, ne serais ce que de réputation. Aussi, vu sa vérité, il ne pouvait être qu’un Parlèm. Mais les Parlèm n’étaient-ils pas censés être des marchands, exhibant leur argent et leur or ? Celui-ci, au contraire, semblait plutôt vouloir rester dissimulé… Intéressant.

Sa démonstration terminée, le drôle de bonhomme apparut à nouveau face à son ennemi.
« Je me disais aussi que tu t’agitais beaucoup » railla Iajutsu, tandis que l’homme saisissait son épée.

Et là, l’impensable se produisit. Faust s’enfonça lui-même, volontairement, l’épée dans son corps. Il y eut le bruit et la résistance de la chair, mais il ne semblait pas particulièrement s’en incommoder, laissant l’arme en place dans son corps. "Namu?"

Le masque n’hésita pas une seconde : il lâcha aussitôt son sabre. Il ne comptait pas rester coincé.

Grand bien lui en pris, car Dreambreaker se dirigeait droit vers lui, à toute allure, fendant l’air pour aller déchiqueter le masque. Le bras droit du guerrier masqué se dirigea droit sur elle, la parant avec l’avant bras. Au lieux d’un bruit de chair, il y eut le bruit de l’acier crissant contre l’acier, et la manche du vêtement du Rescapé fut déchiré.

Tombant par terre, bout de tissus inutile, la déchirure révéla un étrange dispositif. En lieux et place de bras, le combattant Récleyés disposait d’un mécanisme faisant penser à celui d’un golem. Fait principalement d’acier, on pouvait voir des articulations en bois, des morceaux de tissu, et même un liquide bleuâtre qui coulait parfois entre certains « muscles » de fer. Une roue crantée, au niveau biceps, tournait dans le vide, sa fonction restant inexplicable. Le gant du personnage cachait sa main, mais il ne faisait nul doute que elle aussi était faite de métal.

"Ttttaaaah!"

Profitant de l’instant de confusion de son adversaire, Iajutsu frappa sans hésitation avec son bras gauche. Avec l’impact d’une avalanche, le crochet du droit alla frapper droit dans la mâchoire de Faust. Un individu normal aurait eu les dents et le menton brisé sous l’impact, et aurait commencé à hurler de douleur, mais pas le Spectre, non.
Mais le coup de poing avait eu l’effet escompté : faire tomber la capuche de ce bonhomme, exhiber son apparence à tous…

Iajutsu fit un petit salto en arrière, et tendit sa main droite vers l’avant, hors de portée d’attaque de son ennemi. Aussitôt, le sabre sortit des entrailles du Spectre, et revint à son légitime propriétaire. Se remettant en garde, le guerrier masqué se prépara à se défendre contre les prochaines attaques. Il devinait que son ennemi allait être encore plus enragé maintenant que son identité avait été révélée au grand jour.

"Tu es effectivement très laid, quand tu te montre, aussi laid que moi, tu dois faire peur aux petites filles, Spectre"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: Les Esprits Dérangés se Rencontrent Ven 20 Mar 2015 - 14:18

Mon attaque n'avait pas été vaine, mais le coup que m'avait répliqué le rescapé n'était pas un coup de lopette non plus. Je sentis littéralement ma douleur, à tel point que ma mâchoire en avait pris un sacré coup. Mon capuchon était lui tombé de dessus ma tête, révélant ma chevelure brune ainsi que les traits de mon visage. L'épée dérobée tout à l'heure à Iajutsu se retira d'elle-même de mon corps pour aller retrouver son propriétaire. Le combat avait fini par pencher à l'avantage du rescapé.
La perte de ma capuche était apparemment le résultat recherché par mon ennemie, pourquoi tenait-il tant à me voir sous ma véritable apparence, en tout cas, si tel était son but, il n'allait pas être déçu.

D'un mouvement humble et net, je retirais tout le haut de ma tenue laissant apparaître mon torse et la jeta un peu plus loin sur le côté. Coco, surpris sortis immédiatement la tête de sous la tunique posé au sol. Mon corps était rempli de rune et d'inscription ancrées sur la totalité de ma peau.

"Tu veux me voir tel que je suis !?!" Dis-je a mon opposant, perdant quelque peu le contrôle de moi-même.

A ce même instant, la pression atmosphérique augmenta brusquement sur les épaules de Iajutsu, j'usais de ma vérité pour intensifier la gravité sur le rescaper et ainsi l'immobilisé sans pour autant l'écraser sous la pression.

"Je pourrais t'écraser comme un vulgaire insecte et rependre ton sang aux quatre coins du monde." Lui dis-je en essayant de me calmer de mon moi intérieur.
"Mais au lieu de ça, je vais juste me contenter de faire une simple démonstration." Concluais-je le regard vide, exerçant une pression de plus en plus forte sur Iajutsu.

La zone d'activité de mon don était restreinte, mais la pression empêchait tout mouvement à l'intérieur. Je sortis alors mon scalpel et le lançais en l'air dans la direction de mon ennemi, celui-ci partit haut dans le ciel, et quand il arriva au-dessus de la tête de Iajutsu, celui-ci redescendit en flèche, fonçant droit comme un pic sur le rescapé et le traversa de tout son long avant de se planter dans la terre. Le sang gicla comme un geyser au-dessus de la tête de Iajutsu, c'était un joli spectacle.

Au moment de la mort de Iajutsu, DreamBreaker avait enfin fini son numéro et nous nous retrouvions, Iajutsu et moi-même face à face, ou plutôt dans la position initial avant le commencement. Le rescapé était toujours assis là, en tailleur, devant moi. Son visage de fer ne laissa paraitre aucune émotion, mais je n'avais pas besoin de la voir pour savoir qu'elle était bien présente.

"Tu en es un n'est-ce pas ?" Lui dis-je en toute simplicité. "Tu sais de quoi je parle, les choses vont bientôt changer." Finis-je par lui dire avant de lancer un sifflement strident.

Quelque seconde plus tard, mon Xiorn apparut dans le ciel et vint se poser à mes côtés, je l'enfourcha d'un seul geste et commença à prendre mon envol.

"Si vous avez commencer à bouger, va falloir que j'y aille aussi, je n'ai pas de temps à perdre."

Sur ses paroles, je pris mon envol sans perdre plus de temps en direction de la tour Ouest.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les Esprits Dérangés se Rencontrent

Revenir en haut Aller en bas

Les Esprits Dérangés se Rencontrent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» On est toujours dérangé quand on ne le veut pas! [Valentin]
» Les dérangés du bocal
» Pour avoir un établi rangé.
» Ames errantes/Esprits Perdus
» Un intérieur bien rangé est le signe d'un esprit dérangé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: La Fin :: Les Choses que nous oublions vite :: Rp's abandonnés-