AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Marissa Ellyn Iselk ~ L’indomptable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Dragonnier

Messages : 790
Xp's : 188
DC : Adélaïde Firloe, Auxane Taël et Mère Nature
Date d'inscription : 18/08/2014
Présentation : L'indomptable
Carnet : un fabuleux destin

Feuille de personnage
Vie:
150/150  (150/150)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Ce que je préfère ce sont les combats
MessageSujet: Marissa Ellyn Iselk ~ L’indomptable Lun 18 Aoû 2014 - 13:19

Marissa Ellyn Iselk
« Là où le vent m’emmène je ferme les yeux
et laisse ma destinée venir sur mon chemin »

 

 
PRENOMS: Marissa Ellyn
 NOM: Iselk
 AGE: 25 ans
 PEUPLE: Humains
 CONFRÉRIE: Arvèles
 RANG: Dragonnier
VÉRITÉ PRINCIPALE: Armes
 DESCRIPTIF:
Lorsque Marissa matérialise une arme, celle-ci apparaît au dessus d'elle dans un halo jaune qui éblouit toutes personnes. Ces armes sont pour la plupart fait d'acier de Ferèsis, grâce à l'apprentissage que la jeune femme a reçu de son père. Cependant elle n'a pour l'instant pas encore réussi à en créer de magiques, ainsi elle est obligée de les manier elle-même. Il lui est déjà arrivé de réussir à en lancer avec la force de sa volonté, mais c'est une technique très fatigante qui ne se manifeste que lorsqu'elle se trouve en grand danger.
 ARMES: Un fouet et une rapière
 DESCRIPTIF:
Marissa ne se sépare jamais de son fouet en cuir. Il appartient à sa famille du côté maternelle depuis plusieurs générations. Chaque possesseur a ajouté son symbole sur le manche, ainsi on retrouve la marque de sa mère qui est un aigle sommairement représenté. Marissa elle a ajouté auprès de ce symbole un tourbillon qui représentent le vent.

Elle a forgé sa rapière avec l'aide de son père alors qu'elle avait treize ans. Il s'agit de sa toute première arme. Aujourd'hui elle est bien trop petite pour elle et ressemble plus à un long et fin couteau, mais elle ne désire pas s'en séparer. Ainsi elle garde constamment cette lame dans l'une de ces bottes.
 


 
Je suis et je resterai



 
PHYSIQUE :

Un mètre soixante-treize pour soixante deux kilogrammes. Marissa est une femme plutôt grande qui se tient le dos droit, elle a une posture soutenue, ne baissant jamais la tête ou les épaules. Sa taille est fines, ses jambes effilées et ses bras légèrement musclés. En tant qu'Arvèles la belle arbore plusieurs cicatrices sur tout son corps, la marque la plus ancrée dans sa peau et qui ne s'estompe pas avec le temps se situe sur son côté droit, il s'agit d'une griffure de dragon.

On voit que la jeune femme a passé sa vie à travailler et à marcher sur les routes. Ses mains sont caleuses et non rien de douces, il en est de même pour ses pieds que se sont durcis à force de voyager et de parcourir la montagnes. Malgré cela, la belle n'est pas dépourvu de féminité, sa longue chevelure d'or l'aide à garder une certaine douceur dans ses traits qui hélas sont bien trop souvent sévères. Cependant vous ne trouverez aucun maquillage sur sa peau légèrement hâlée ou autour de ses yeux noisettes.

Le seul bijou que la belle arbore se trouve être une paire de boucle d'oreilles lui venant de sa mère. Fait d'argent, elles s'enroulent sur une partie de ses oreilles. C'est un apparat discret qu'on ne remarque pas tout de suite, car il ne s'agit pas là du seul métal que la demoiselle porte. En effet, Marissa porte au dessus de ce sa chemise un armure qui fut forgée des mains de son père dans l'acier de Ferèsis. Lui recouvrant tout le poitrail et le dos, la partie protégeant le ventre a été doublée avec du cuir afin de rendre l'habit plus discret.

Hors de question pour l'Arvèles de porter des robes, elle est constamment vêtue de cuir qu'elle préfère légèrement rouge. Elle en recouvre l'intégralité de son corps, du cou au bout des orteils, on ne peut apercevoir sa peau. Elle porte presque constamment des gants mis long qui remontent un peu plus haut que ses poignets et elle se chausse de bottes lui arrivant sous le genoux. Marissa a mis longtemps pour avoir une telle tenue, il s'agit de la sienne, elle a elle-même choisi les pièces de cuir et a demandé au couturier tout un tas de motifs sur ses bottes, le cuir sur son armure, etc.

Malgré cette tenue de guerrière, Marissa reste une femme et cela se ressent dans sa démarche qui est plutôt légère.

Depuis maintenant un an, Marissa ne se déplace jamais sans un baluchon d'au moins cinquante centimètres sur son dos, car dedans se trouve l'oeuf de dragon qu'elle a trouvé après avoir attaqué la créature qui avait ravagé son village. Ainsi depuis cette époque, la belle se balade partout avec cet étrange cailloux et elle ne s'en séparer sous aucun prétexte, allant même jusqu'à dormir avec pour être sûre qu'on ne lui subtilise pas.
   
 


 
CARACTÈRE :

Le trait de caractère le plus important de Marissa est sans conteste son impulsivité. La belle ne sait pas rester en place et elle n'est pas du genre à réfléchir avant d'agir. Comme tout bon Arvèles elle préfère foncer dans le tas et analyser la situation après, sauf en de rares occasions où elle sait qu'elle n'aura pas l'avantage dans un combat. Agressive comme une tigresse, la belle ne connait pas l'échec et lorsqu'elle n'arrive pas à percer une défense, elle y met encore plus d'énergie et de haine. Sa détermination est sans faille.

Elle est également comme ça en société, elle ne connait pas la subtilité et elle n'a pas peur de froisser ceux qui l'entourent. Son franc parlé et son honnêteté lui ont déjà valu quelques problèmes, mais elle s'en fiche. On ressent d'ailleurs dans sa façon de parler que la demoiselle est quelque peu arrogante. Elle peut sortir des paroles blessantes sans qu'elle ne s'en rende compte. Il ne faut pas pour autant croire qu'elle se croit meilleure que tout le monde, mais il est sûre qu'elle ne se considère pas comme une faible.

D'ailleurs l'Arvèles est une personne très ouverte d'esprit, qui accepte facilement les différences des autres. Ainsi dès qu'elle le put, elle partit à la découverte des autres peuples, en effet elle a plus de facilité à aller vers les autres peuples que le sien. Namès, Parlèms ou Anciens, comme tous les hommes, elle a quelques stéréotypes encore ancrés en elle, mais elle fait de son mieux pour passer outre les différences. De plus c'est une personne en qui l'on peut avoir confiance, lorsqu'elle vous accorde sa loyauté, c'est pour la vie, à moins que vous ne la trahissiez.

Soyez sûre d'une chose, si elle considère que vous l'avez trahi il sera très dur pour vous de vous racheter, car l'Arvèles est bornée et ne change pas facilement d'avis.

Enfin il y a certains aspects de sa personnalité qui sont assez contradictoires. Malgré son agressivité, c'est une personne apaisante, ou plutôt devrais-je dire captivante. Même si elle n'a pas l'élégance d'une courtisane, Marissa sait envoûter les hommes, que ce soit volontaire ou non, d'ailleurs il est préférable qu'elle ne le cherche pas, car lorsqu'elle essaye d'user de ses charmes, on se rend très vite compte qu'elle n'a pas l'habitude de ces petits jeux et la situation peu vite devenir embarrassante.

De plus, si la belle est arrogante, elle est également très secrète et n'aime pas parler d'elle trop en détail. Depuis la mort de son père elle s'est refermée sur elle-même et ne se confie plus à personne, il faut dire qu'elle n'a plus de famille et ne s'est jamais fait d'amis. Peu importe, c'est une femme forte qui ne se laisse pas ronger par la solitude. Elle n'a d'ailleurs pas l'impression d'être seul depuis qu'elle a récupéré l'oeuf du dragon qui avait décimé son village.

Si elle avait envie de le vendre, aujourd'hui elle y est très attachée, elle ne saurait expliquer pourquoi, mais elle a l'impression qu'elle est reliée à l'animal à naître. D'ailleurs elle le garde toujours contre elle, une légère chaleur s'en dégage et cela lui rappelle la forge de son père, enfant elle pouvait y passer des heures malgré les interdictions de son paternel.

Et pour finir, Marissa est peut-être une tête brûlée, mais elle est très observatrice. Regardant le monde qui l'entoure, elle essaye toujours de voir au delà des apparences. Elle aime les grands espaces et la liberté. Ingénieuse, elle trouvera toujours un moyen d'obtenir ce qu'elle veut, c'est une femme débrouillarde qui ne se laisse pas surmonter par les difficultés qu'elle rencontre.
 


 
HISTOIRE :

ENFANCE
Il était une fois dans un petit village Arvèles près des cotes, un cri strident brisa la tranquillité des lieux. Ce fut le plus beau jour d'un couple, Anna et Jack eurent leur premier enfant. C'était une petite fille, ses yeux noisettes grands ouverts scrutèrent le visage de ses parents, on la nomma Marissa Ellyn. La famille Iselk venait de s'agrandir pour le plus grand plaisir des parents.

La petite vécut une enfance heureuse entourée de l'amour de ses parents. Sa mère, autrefois dragonnier, passait son temps à chérir l'enfant pendant que le paternel s'occupait d'entretenir les deux femmes de sa vie grâce à sa forge. Jack avait toujours des contrats, car il faisait partie des élus qui savent forger l'acier de Ferèsis. Leur bonheur était entier, rien ne laissait présager le malheur qui allait s'abattre sur eux.

Anna tomba malade, restant clouée au lit toute la journée. Elle n'avait plus aucune force, son visage s'était creusé et son teint était devenu pâle. En moins de deux mois elle perdit près de dix kilos, elle n'avait plus que la peau sur les os quand son mari entreprit un voyage chez les Namès pour leur demander leur aide. Malheureusement il rentra seul, la confrérie n'avait pas voulu se déplacer. Marissa avait neuve ans à l'époque.

Le refus de la confrérie du désert l'a marqua, la tristesse qui avait empli son coeur se transforma en haine pour ces êtres qui n'avaient pas bougé le petit doigt. Elle en vint à détester les dieux, pourquoi avaient-ils accordé de tels dons aux Namès si ces derniers ne s'en servaient pas. Au fil des années sa haine s'apaisa, mais elle garda une certaine rancœur envers cette confrérie.

Elle apprit à vivre avec la disparition de sa mère et retrouva peu à peu son sourire. Son père fut très présent pour elle, ils se rapprochèrent et devinrent très complices. Il accepta même de laisser sa jeune fille l'aider de temps à autre à la forge. Lorsqu'elle fêta ses 13 ans il lui réserva une surprise. Elle put pour la première fois travailler une arme, son arme. Avec l'aide de son père, Marissa apprit à forger une rapière en acier de Ferèsis. C'est grâce à ces journées de travail que la belle put créer avec sa Vérité des armes en acier de Ferèsis.

ADOLESCENCE
Lorsque le travail fut terminé, Jack et Marissa s'enlacèrent et la petite dut partir pour la capitale afin de commencer son apprentissage. La séparation fut silencieuse, ils s'y étaient préparés lors de la confection de la rapière. À l'école militaire Marissa trouva de suite sa place. Elle manifesta très vite sa Vérité, à peine six mois après son arrivée elle réussit à matérialiser un petit couteau. La petite fille devient tout à coup aux yeux de ses camarades une dangereuse adversaire.

Elle n'était pas pour autant la première à avoir manifesté sa Vérité. Mais cela lui permit d'être bien vue, elle connaissait presque tout le monde dans sa promotion. Les professeurs étaient sévères et une fois le cour terminé, ils continuaient de garder une certaine distance avec leurs élèves. Ils n'étaient cependant pas tyranniques et pouvaient être amicaux avec les meilleurs éléments.

Elle aimait cette vie, les entraînements intensifs dès l'aube, la pause déjeuner en compagnie de ses amis. Elle appréciait plus exercices physiques que les leçons théoriques de l'après midi tels que la lecture, l'histoire de Madelle et de la confrérie. La troisième année des cours de stratégies, d'armements s'ajoutèrent. Mais ce qu'elle aimait le plus c'était les tournois trimestriels où les élèvent s'affronter. Elle arriva une fois, la quatrième année, à être parmi les huit finalistes, malheureusement Marissa perdit au quart de final.

Après cet événement, elle devient encore plus populaire. Elle avait 17 ans et son corps commençait à être celui d'une femme. Les garçons tournaient autour d'elle, un seul réussit à l'approcher. Il s'appelait Hans. Marissa l'aimait beaucoup, ils passaient leur soirée ensemble, s'éclipsant quelques fois de l'académie pour parcourir la capitale où ils s'imaginaient être des héros revenus glorieux d'une quête que tous croyaient impossible. La ville était silencieuse, ils ne croisaient que des prostitués et des ivrognes sortis de taverne, mais ces moments étaient magiques pour eux.

Enfin c'est ce que la jeune femme croyait, car peu avant la fin de leur dernière année, ils avaient prévu de repartir ensemble dans le village natale de Marissa où ils pourraient commencer leur périple vers un monde nouveau. L'arvèles ne souhaitait pas devenir un soldat de l'armée, malgré les recommandations de ses professeurs qui l'incitaient à s'inscrire pour les deux prochaines années. Tout ce qu'elle désirait c'était découvrir le monde et par dessus tout elle voulait trouver son destin elle-même.

Mais Hans, malgré ses belles paroles et son amour qu'il disait sincère, continua la formation. Le jour de la remise des diplômes Marissa apprit la nouvelle, il ne lui en avait pas touché un mot, or ses camarades ne furent pas surpris, ils étaient tous au courant, sauf elle. Quand la cérémonie fut terminer Marissa alla à sa rencontre pour avoir des explications. Arrivée à sa hauteur il ne s'arrêta pas et il lui lança un regard froid qu'il détourna rapidement pour rejoindre ses amis.

ÂGE ADULTE
Marissa dut partir le lendemain, sans avoir pu lui dire au revoir. Elle fut dévastée de retour chez elle. Il essaya de la consoler, mais cela faisait des années qu'elle était partie et il ne s'agissait plus de la petite fille qu'il avait vu partir toute joyeuse à l'académie. L'arvèles avait maintenant 18 ans, presque une adulte. Les mots de son père ne firent qu'atténuer sa peine. Elle resta à la forge pendant deux années où elle oublia peu à peu l'amour qu'elle avait pour Hans, pour le reporter sur son père. Ils avaient tant d'années à rattraper et c'était sa seule famille.

Durant cette période elle continua de s’entraîner matin et soir, aidant son père avec leur commerce l'après-midi. Puis, peu après ses vingt-ans, elle décida qu'il était temps pour elle de passer à autre chose, avec ou sans Hans, elle voulait découvrir les autres peuples. Elle désirait savoir s'ils étaient comme les humains, elle en était persuadée, après tout n'avaient pas tous la même mère. Marissa s'était intéressée pendant quelques temps à la théologie, de quoi avoir quelques bases. Les ouvrages et le seul cours dispensé à l'académie n'étaient pas très approfondis.

Quoi qu'il en soit, elle prit la décision de dire au revoir à son père et de partir en terre de feu. Elle resta pendant deux années là bas, elle commença son périple à la capitale. Elle partit avec une caravane sous surveillance humaine, quelques malheureux n'avaient pas eu la chance d'arriver à destination, mais le voyage avait été assez calme dans sa globalité. Marissa sentit tout de suite qu'elle et ceux de son espèce n'était pas les bienvenues, mais elle réussit à se faire accepter par quelques uns à l'esprit plus ouvert.

Cela fut plus simple à Orlack, car il s'agissait pour la plupart de personnes aisées qui avaient d'ailleurs déjà visiter le continent. L'arvèles ne resta pas plus de deux mois là bas, elle essaya de s'approcher le plus possible du palais royal, mais elle ne put jamais y entrer. À la place elle fit l'un rencontre d'un homme étrange qui était très secret. Elle l'avait rencontré dans les égouts de la ville, il était aveugle et avait des cornes immenses qui menacées le plafond bas de la cavité où il avait installé un petit laboratoire. C'était un alchimiste qui se cachait des gardes royaux.

Lorsque Marissa voulut retourner le revoir le lendemain, il n'était plus là, tout son matériel s'était volatilisé, comme évanoui. Il ne restait d'une fiole brisée au sol. Elle repartit donc doucement vers la terre des hommes en prenant le temps de passer par la Vallée des âmes. Là bas il n'y avait plus de rivières de lave, tout n'était que roche et poussière, l'air y était tout aussi irrespirable. Les premières semaines en terre de feu avaient été éprouvantes, jamais Marissa n'avait été aussi fatiguée. Cependant son corps et ses poumons s'y étaient peu à peu habitués.

Désormais elle pouvait voyager à pied durant toute une journée avec seulement trois courtes pauses. Lorsqu'elle arriva dans cette partie du monde qui semblait inhabitée, elle ne rencontra que des monstres et deux voleurs. Elle réussit à s'en défaire, mais l'une de ces rencontres lui laissa une marque sur la jambe droite au niveau du genoux. Lorsqu'elle s'arrêta à la taverne de l'arbre brûlant, elle découvrit la rumeur d'une rébellion, il faut dire que les habitués ne parler que de cela et n'étaient pas tous très discrets.

Marissa put entrer grâce à la personne qui l'accompagnait, un jeune Liare du coin qu'elle avait empêché de se faire avoir par un couple de Tanflamm. Elle ne put hélas rien en apprendre de plus. Elle passa encore de longs mois dans ce pays ardent, se sentant souvent très seule, mais elle appréciait ce silence et ce sentiment de vide autour d'elle. Elle pouvait complètement s'oublier et elle en profita pour s'entraîner. Avant d'arrivée à la frontière, dans la ville de Galéa, elle n'avait plus aucun problème pour se déplacer. Sa respiration était encore brûlante, mais très supportable et ne l'empêcher pas de tenir des heures de marche soutenues, courses ou entraînements.

Elle rentra chez elle alors qu'elle avait 22 ans. Elle ne resta que quelques brèves semaines chez son père, retournant sur la route pour partir à la rencontre des Héléos au port de Thalis. L'air de la plage lui sembla si légère. Elle ne resta cependant pas longtemps, les habitants étaient chaleureux, mais ils n'étaient pas très bavards. Dès que Marissa parlait d'une escapade en mer, ils se renfermaient et seuls les quelques humains lui proposaient de l'emmener. Or l'arvèles voulait découvrir l'océan à travers le regard d'un représentant du peuple de l'eau.

Après plusieurs mois sans réussite, elle décida de revenir dans son village natal, elle allait pouvoir fêter ses 23 ans avec son père. La vie retrouva une certaine quiétude, le père d'Ellyn commençait à se faire vieux, il prenait moins de commandes, mais quand sa fille revient, elle l'aida à la forge. Comme autrefois père et fille s'activaient autour de la forge, désormais Marissa en faisait autant que son père. Il lui apprit alors les secrets de l'acier de Ferèsis, l'aidant à s'améliorer. Jack avait d'ailleurs dessiné une nouvelle arme pour sa fille, sa rapière était devenue bien trop petite.

Malheureuse un événement tragique vint briser la quiétude du village un an après son retour. Un dragon aussi gros qu'une maison arriva sur leurs terres. Cela faisait des années qu'ils n'en avaient pas vu, celui-ci devait avoir établi son nid sur la falaise. Il ravagea le village, détruisant tout sur son passage. L'ombre du dragon arriva au dessus de la forge, il laissa son souffle brûlant envahir les lieux, Jack était à l'intérieur pour ramener des armes. Marissa était dehors et vit les lieux explosés.

Au petit matin il ne restait rien, seul l'Arvèles et trois hommes survécurent à l'attaque. Certains avaient pu fuir, mais eux ils ne voulaient pas ! Tous avaient perdu un membre chèr à la coeur à cause de cette bête. Ils partirent donc en chasse pour le retrouver. Ils mirent 3 mois à découvrir sa cachette. Ils le suivirent jusqu'à la limite du monde à l'ouest et durent descendre la falaise. L'animal était sorti, ils attendirent donc son retour, préparant un piège au fond de la grotte pour le maîtriser.

Lorsque l'animal retourna à la nuit dans son nid, ils étaient à l’affût. Le dragon n'eut aucune chance, il fut piégé, mais il n'avait pas dit son dernier mot. Il réussit à se défaire de ses liens après avoir envoyé s'écraser contre le mur l'un de ses assaillants qui ne se releva jamais. Cependant il devait se tenir sur ses quatre pattes, les ailes contre le cors, car ils ne l'avaient pas piégé dans la cavité du fond, mais le boyau y menant qui ressemblait à un tunnel. L'affrontement fut acharné.

Seule Ellyn s'en sorti vivante, elle ne fut pas pour autant épargnée. L'animal avait réussi à lui déchirer le côté droit, elle pissait le sang. Arrachant un morceau de tissu sur l'un des corps ces camarades tombés, elle se banda et s'enfonça dans le fond du tunnel pour savoir ce que le dragon avait si ardemment protégé. Lorsqu'elle arriva dans la salle principal elle ne vit rien, elle s'attendait à y trouver des morts ou des montagnes l'or comme dans les livres, mais les lieux étaient vides. Il n'y avait qu'un nid fait de branches et d'herbe, Marissa voulut s'y laisser tomber, mais elle y découvrit une surprise.

Un oeuf s'y trouvait déjà, haut d'autre moins trente, cinquante centimètres. Ellyn se plaça à côté de lui, il était chaud. Elle s'endormi rapidement. Elle ne sut combien de jours s'écoulèrent avant son réveil, mais elle se sentait mieux, sa blessure qui était contre l'oeuf semblait lui faire moins mal. L'arvèles décida alors de prendre l'oeuf avec elle, elle pourrait le vendre à un bon prix si elle trouvait un acheteur. Elle repartit comme si rien ne lui était arrivé, pas une fois elle ne s'arrêta pour pleurer la mort de son père. Elle était comme déconnectée.

Après être arrivée à Ferèsis elle se laissa tomber dans la routine, faisant chaque jour les mêmes choses, le matin elle allait dans la rue marchande pour y trouver un petit travail dans une forge. Le midi elle dépensait une partie de son salaire et l'après-midi elle cherchait un acheteur. Puis le soir elle allait dans la taverne où elle séjournait et finissait de dépenser son argent. Jusqu'à ce qu'une femme d'un certain âge se présente pour acheter l'oeuf. Marissa avait depuis quelques temps arrêtés de crier partout qu'elle avait un oeuf de dragon, plusieurs voleurs avaient essayé de lui subtiliser.

La vielle lui proposa un très bon prix, une somme que jamais l'arvèles n'avait eu entre les mains, mais elle refusa. Sans savoir vraiment pourquoi elle s'emporta et cria à la bonne femme que ce n'était pas un prix assez convenable, que jamais elle ne le céderait contre une somme si dérisoire. C'est à cet instant qu'elle sut que jamais elle ne s'en séparerait. Elle vue en cet oeuf une façon d'avoir une nouvelle famille, et si elle le gardait ? Après tout, même s'il s'avérait qu'une fois née il soit trop désobéissant, elle pourrait toujours le vendre, il y aura toujours des riches prêts à dépenser une somme extraordinaire pour l'acquisition de leur propre dragon.

Ainsi Marissa voyage maintenant un an avec l'oeuf quand un sac contre son dos. Elle a l'impression depuis quelques temps maintenant qu'il bouge, il semblerait qu'il soit bientôt prêt à éclore. Elle pourra alors rencontré pour la première fois ce dragon qu'elle a porté et protégé.

 

 

 
Et dans la vraie vie ?

 
PRENOM: Lili
 AGE: Bientôt 20
 AVATAR: Virginie Carquin
 TU FAIS DU RPG DEPUIS LONGTEMPS ? Plus de 5 ans
 COMMENT TU AS CONNU LE FORUM ? J'en suis la fondatrice :p
 UNE QUESTION, SUGGESTION ? Nop.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marissa Ellyn Iselk ~ L’indomptable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Retour aux origines: de nouvelles perspectives en vue! [PV Zack McGowen, Marissa E. Iselk]
» 1- Marissa Miller VS Maryse Ouellet
» Marissa "Tweed" Ronson
» Dresser l'indomptable...
» L'amour est un sentiment indomptable, même lorsqu'il est interdit. (feat Panther)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Les Personnages :: Ceux qui changeront notre avenir :: Ils sont sur la route-