AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Event °2] Lorsque la panique ronge les âmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
avatar


Voyageuse

Messages : 221
Xp's : 119
DC : Mère Nature, Marissa E. Iselk et Auxane Taël
Date d'inscription : 11/01/2012
Présentation : Fuyez
Carnet : Mes péripéthies

Feuille de personnage
Vie:
120/120  (120/120)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la panique ronge les âmes Sam 15 Nov 2014 - 19:27


.

Lorsque la panique ronge les âmes


Avec Narya Télinda le 3 Malier

Elle était tout le contraire de moi et n'avait rien de ces Anciens qui restent cacher dans la forêt. Elle semblait si forte, je ne parle pas de la force physique des Arvèles, Narya était un de ces héros que j'avais adulé dans mon enfance. Elle avait quitté la forêt et venait en aide aux nécessiteux, comme ce géant qui avait failli se faire battre par ceux qui perdaient la raison.

Je faisais parti d'eux, lorsque j'avais appris l'arrivée des Récleyès j'avais simplement voulu fuir. Ce que j'avais vu m'avait terrifié, je t'étais pas en mesure d'affronter cet adversaire sortit des ténèbres. Narya quand à elle semblait ne pas se laisser dominer par sa peur, elle m'avait la laissé voir quelques minutes auparavant, mais elle était déjà prête à ré-intervenir pour aider les citoyens.

Elle m'inspirait, me donnait envie de ne plus avoir cette boule au ventre constante lorsque le danger s'approchait de moi. Je ne voulais plus avoir à me cacher ! Alors qu'elle s'était éclipsée quelques secondes pour remettre la fleur qu'elle avait invoqué à sa place, elle me proposa de trouver un lieu où nous installer. J'étais heureuse qu'elle me propose de m'accompagner, mais avant cela il me fallait aller quelque part. Mes réserves étaient à sec.

Ça n'allait pas être évident de trouver une taverne où on nous accepterait, mais je voulais ré-essayer à une ou deux avant d'abandonner. J'afficha un sourire sincère et lui répondit :

- Avec plaisir. Il y a une sortie au Sud de la ville qui est assez proche, j'y ai laissé mon compagnon. Nous devrions aller le rejoindre et se trouver un coin où se poser. Je n'ai presque pas de provisions et j'ai oublié de posé des pièges avant de rentrer en ville. Mais ce n'est pas bien grave. Par contre, ma flasque est vide et j'aimerais essayer de rentrer dans une taverne ou trouver quelqu'un pour me la remplir.

Dormir à la belle étoiles ne me gênait jamais, mais cette nuit là j'étais même heureuse de ne pas loger en ville. Krik était en proie à une folie collective et je me trouvais plus en sécurité en dehors des remparts de la ville qu'au milieu des citoyens suspicieux. Et puis, avec Osmund je me sentais toujours plus en sécurité.

Il avait senti ma peur lors de l'altercation avec l'ermite et depuis il m'attendait à l'entrée de la ville. Il était en plein milieu du chemin et ne se poussait pas, les rares gens qui entrés en ville étaient pris d'un léger effroi, face à ce cheval à la musculature puissante, les Denmuys n'étaient pas très connus dans les environs.

Je le retrouverais bientôt, mais avant ça je voulais acheter un peu d'alcool. Il me restait tout juste de quoi en avoir pour une demi-unité. Je savais bien que ça n'allait pas être facile pour rentrer dans une taverne, mais je voulais au moins essayer. En espérant que nous n'attirerions pas l'attention, il n'y avait aucune raison ! Narya était ce qu'il me manquait pour entrer dans un lieu public sans éveiller les soupçons. Avec elle à mes côtés, j'espérais pouvoir entrer.

Je me dirigea donc vers la taverne que j'avais croisé en arrivant. Elle m'avait semblé bondé, mais je voulais tenter mon coup. Si les regards étaient trop insistants, nous sortirions simplement.
© Yamashita sur Epicode



Dernière édition par Adélaïde Firloe le Lun 1 Déc 2014 - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la panique ronge les âmes Dim 16 Nov 2014 - 10:54

- Avec plaisir. Il y a une sortie au Sud de la ville qui est assez proche, j'y ai laissé mon compagnon. Nous devrions aller le rejoindre et se trouver un coin où se poser. Je n'ai presque pas de provisions et j'ai oublié de poser des pièges avant de rentrer en ville. Mais ce n'est pas bien grave. Par contre, ma flasque est vide et j'aimerais essayer de rentrer dans une taverne ou trouver quelqu'un pour me la remplir.

Nous entrons alors dans une taverne. Les personnes présentes arrêtèrent net de parler et se tournèrent vers nous.


- Bonjour, pourrions-nous avoir une table ?

Le tenancier nous examina. Il daigna enfin me répondre que lorsque je sortis une bourse d’une de mes bottes.


-Bien sûr. Installez-vous près de la fenêtre.

L’activité de la taverne reprit alors son cours. Elle était bruyante malgré les problèmes que traverse ce village. En fin de compte les tavernes peuvent servir à rassembler les cœurs. Nous nous asseyons à la table. Je souris à Adélaïde.

-Désolé, je sais que tu voulais juste remplir ta flasque mais vaut mieux manger ici. Et puis sinon on serait encore le centre d’attraction des regards.


Le tavernier s’approcha et demanda ce que nous voulons manger et boire.

-Je mangerai le plat du jour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voyageuse

Messages : 221
Xp's : 119
DC : Mère Nature, Marissa E. Iselk et Auxane Taël
Date d'inscription : 11/01/2012
Présentation : Fuyez
Carnet : Mes péripéthies

Feuille de personnage
Vie:
120/120  (120/120)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la panique ronge les âmes Lun 1 Déc 2014 - 23:49


.

Lorsque la panique ronge les âmes


Avec Narya Télinda le 3 Malier
Narya me suivit sans dire un mot de plus. Nous arrivâmes alors dans la taverne, la plupart des tables étaient prises par des villageois qui se retournèrent lors de notre entrée. La bar lui était comblé, des gens s'amassait dessus, certains criants sur le barman qui ne savait plus où donner de la tête. Un certain chaos tranquille régnait dans la pièce.

Les regards fixent n'arrêtèrent pas Narya qui s'avança pour qu'on lui donne une table. Un homme fort bien habillé s'approcha de nous, il nous regardait avec dédain, ce devait être le propriétaire de l'établissement. Il allait sûrement nous envoyer dehors, lorsque l'Ancienne sortit une bourse qui semblait assez lourde, son expression changea. Il y avait toujours une part de dégoût, mais désormais il était prêt à nous laisser nous asseoir.

Je regardais autour de nous, certains regards noirs se portaient sur nous et surtout sur la bourse que Narya avait exhibé devant toute l'assemblée. Moi qui avait prévu de n'entrer que quelques secondes et passer inaperçue, c'était raté ! Une fois assise l'une en face de l'autre, les gens reprirent leur commérages, pourtant j'avais toujours l'impression qu'un regard insistant était posé sur nous. Mieux valait ne pas s'en préoccuper.

Il était temps de faire la connaissance de cette jeune femme. C'est elle qui entama la conversation. Je lui répondit un peu mal à l'aise :

- Ce n'est pas grave ! Tu as sûrement raison. Le tavernier revint vers nous pour savoir ce que nous désirions. Je chercha au fond de ma bourse et mis sur la table avec ma flasque, trois petites piécettes rongées par le temps.  Je voudrais la remplir.

Cela ne sembla pas l'enchanter, nous ne consommions sûrement pas assez, malgré cela, il emporta ma gourde, ainsi que mes pièces, et passa commande. Avant de reporter mon attention sur Narya je fouilla dans ma besace pour y trouver une miche de pain rassi et une lamelle de viande séchée, même quand j'étais à court de ressources, il me restait toujours de quoi manger un peu. Un sourire sur les lèvres je croqua tour à tour dans le pain puis dans la viande.


J'avais quelque peu perdu certaines civilités depuis mon départ de la forêt, c'est pourquoi je ne me gêna pas pour mâcher bruyamment et reprendre la conversation avant d'avoir fini ma bouchée :

- Tu devrais éviter de sortir aussi facilement ton argent en public. En temps de crise les gens peuvent devenir fou pour n'importe quoi. Mais dis moi, qui es-tu pour avoir autant d'argent sur toi si ce n'est pas indiscret ? Moi depuis mon départ c'est la misère, je suis partie avec un malheureux baluchon rempli de quelques provisions et une fine bourse que j'ai formé avec de l'argent que j'avais économisé avec du temps. Depuis j'apaise ma faim avec une goutte d'alcool, c'est radical !

Sur ces mots une serveuse s'approcha de nous avec dans une main ma flasque et dans l'autre le plat de Narya. Elle ne resta que le temps de poser nos commandes et reparti directement vers une autre table. Je posa alors mon pain et pris la flasque pour en boire une rasade.

© Yamashita sur Epicode




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la panique ronge les âmes Mer 17 Déc 2014 - 15:44

- Tu devrais éviter de sortir aussi facilement ton argent en public. En temps de crise les gens peuvent devenir fou pour n'importe quoi. Mais dis moi, qui es-tu pour avoir autant d'argent sur toi si ce n'est pas indiscret ? Moi depuis mon départ c'est la misère, je suis partie avec un malheureux baluchon rempli de quelques provisions et une fine bourse que j'ai formé avec de l'argent que j'avais économisé avec du temps. Depuis j'apaise ma faim avec une goutte d'alcool, c'est radical !

Je regardai Adélaïde incrédule; Je pris une bouchée de ce que l'on venait de me servir et sourit d'appréciation. J'avalai ce que j'avais dans ma bouche puis répondit:

-Désolé je ne savais pas qu'il ne fallait pas montrer sa bourse. Je suis désolé mais sinon il ne nous donnait pas de table. Je sens que tu ne voulais pas rester là très longtemps maïas si on serait passé en coup de vent, on serait encore plus suspecté.

Je repris un morceau et continuai après l'avoir fini.

-Tu vois, depuis que je suis partis, j'aide les gens de toutes les façons possibles. Enfin, je soigne plus qu'autre chose. Je demande rien en échange mais il y a des personnes qui m'hébergent, ou qui me donnent de quoi manger ou encore de l'argent. Vu que je n'aime pas trop refusé, je garde tout. La dernière chose qui part c'est l'argent donc j'en ai un petit paquet sur moi.

Je me tus et continuai de manger mon repas qui commençait à se refroidir. J'observai la salle. Il y avait quinze tables dans cette taverne et huit étaient occupés. Une avec nous, quatre autres avec des hommes un peu bourrés ou même carrément. Sur une autre, il y avait un couple, une autre trois bonne femmes buvait un coup et la dernière une seule personne y mangeait. C'était un homme, un peu mal à l'aise à ce que je voyais. La serveuse arriva près de nous et nous dit d'une voix monotone:

- ça fait cinq pièces d'or

-Tenez mademoiselle.

Elle s'éloigna et je m'étirai un bon coup sentant que le sommeil me tombait dessus.

-Si tu es prête et que tu veux partir, dis-le-moi.

Je lui souris aimablement; Je ne voulais pas la presser et je ne la presserai pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voyageuse

Messages : 221
Xp's : 119
DC : Mère Nature, Marissa E. Iselk et Auxane Taël
Date d'inscription : 11/01/2012
Présentation : Fuyez
Carnet : Mes péripéthies

Feuille de personnage
Vie:
120/120  (120/120)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la panique ronge les âmes Ven 19 Déc 2014 - 0:51


.

Lorsque la panique ronge les âmes


Avec Narya Télinda le 3 Malier

Mes manières étonnèrent surement Narya, mais elle resta polie et ne dit rien sur mon manque de civilités. La route m'avait surement changé plus que je ne le l’admettais. La demoiselle qui m'accompagnait elle avait gardé une certaine fierté dans ses gestes et elle attendit d'avoir fini sa bouchée pour me répondre.  

Elle avait raison, passer en coup de vent aurait certainement plus attiré l'attention, mais je ne me sentais pas à mon aise en ces lieux. J'avais l'impression que tous étaient en train de nous épier. Et puis s'il avait bien une chose que les gens de Krik comprenait, c'était bien l'or. Narya avait su leur imposer une certaine forme de respect. Lorsqu'elle m'avoua comment elle avait récolté cet argent je n'en cru pas un mot.

En tout cas pas au début, car comment ne pas faire pour ne pas la croire. L'ancienne représentait la bonté, j'avais l'impression d'avoir enfin trouvé quelqu'un qui pourrait m'aider. Je me sentais comme une petite fille face à son idole. J'étais depuis tant de temps sur les routes, à attendre de croiser un signe du destin qui m'aiderait à trouver la bonne voie. Aujourd'hui je l'avais trouvé !

Je devais arrêter de fuir, cela n'apporter rien d'autre que la solitude. Je devais trouver le courage de rester pour affronter la menace qui pesait sur nous tous. J'étais complètement obnubilée par mes pensées, tirailler entre mon envie de fuir et celle de faire quelque chose de grandiose dans ma vie. Je ne remarqua pas la serveuse qui vient demander l'addition, mais les paroles de Narya résonnèrent et me réveillèrent. Je lui répondis en sortant de mes songes un peu brutalement :
- Je suis prête ! Mais nous n'allons nul part. Tu dis que tu consacres ta vie à rendre meilleure celle des gens, que tu les soignes. Je marqua un temps de pause et reprit plus faiblement.Tu as vu tout comme moi comment cette ville est en train de dérailler. Ils sont rongés par le doute et la suspicion. Ces gens, ils sont perdus, ils sont effrayés. Imagine si un Récleyès était en ville et qu'ils les retournaient les uns contre les autres. J'ai vu de quoi ils sont capables.

Sur ses mots, je porta ma flasque à mes lèvres puis la rangea avant de me lever. J'étais prête à aider cette ville, mais dormir dans son enceinte c'était trop. Avant de prendre le chemin vers l'extérieur de la ville, je me tourna vers Narya et lui demanda :
- Acceptes-tu ? Serais-tu prête à me montrer comment on aide les autres ?

Les tables autour de nous se retournèrent une seconde, je le parierais. L'instant d'après les discussions reprirent comme si nous n'étions déjà plus là. Les citadins de Krik étaient peut-être terrifiés, mais ils n'étaient pas les seuls. Avant de croiser Narya je n'étais pas mieux qu'eux, j'aurais tout donner pour fuir encore plus au nord.

Mais maintenant je ne voulais plus reprendre la route, pas pour le moment, là il fallait affronter le problème. La situation dans la région des chutes ne devait plus se reproduire ! Je devais affronter les problèmes, pas les fuir pour qu'ils me tombent plus tard dessus.
© Yamashita sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la panique ronge les âmes Mer 31 Déc 2014 - 17:36

Je fus surprise par la question d'Adélaïde. Elle voulait que je lui apprenne à aider les gens. Je la suivis hors de la taverne. On marchait en silence vers l'endroit où elle retrouverait son compagnon. Avant d'arriver, je lui répondis:

-Je ne sais vraiment pas quoi dire... Je pense que ça viens naturellement. C'est, comment dire, instinctif. Tu vois une personne en difficulté, tu l'aides sans arrière-pensée. Tu ne l'aides pas en attendant quelque chose d'elle. C'est ça aider les gens pour moi.


Nous sommes arrivé au lieu où le cheval d'Adélaïde attendait. Nous préparions le bivouac, allumions un feu puis nous nous couchions. Le lendemain matin, le ciel était gris. Je pense qu'il va pleuvoir. Adélaïde se leva peu de temps après moi et nous retournions au village pour voir ce qui se trame.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voyageuse

Messages : 221
Xp's : 119
DC : Mère Nature, Marissa E. Iselk et Auxane Taël
Date d'inscription : 11/01/2012
Présentation : Fuyez
Carnet : Mes péripéthies

Feuille de personnage
Vie:
120/120  (120/120)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la panique ronge les âmes Mer 31 Déc 2014 - 19:27


.

Lorsque la panique ronge les âmes


Avec Narya Télinda le 4 Malier

Elle était restée silencieuse jusqu'à ce que nous nous retrouvâmes seules dans les rues de Krik. Puis alors que je voyais les portes de la ville, Narya brisa le silence et me répondit avec un naturel décontracté qu'il suffisait de ne rien attendre en retour. Mouais. J'étais plus dubitative et préféra ne rien ajouter. J'essayais de comprendre ses paroles. Peut-être voulait-elle dire qu'il fallait se contenter de simples joies.

Je laissa ses pensées derrière moi lorsque j'aperçus Osmund. Je m'approcha de son encolure et le caressa jusqu'à la pointe de ses bois. Nous nous installâmes tous trois plus loin. Sans un mot j'alluma un petit feu pour la nuit et me reposa sur le flan du Denmuys. Je passa une nuit calme sans rêve. Je me réveilla le lendemain matin, Osmund était déjà levé et il tournait autour du bivouac, n'osant pas s'approcher de l'étrangère.

Je m'étira et vit le ciel gris, la pluie avait quitté la région depuis un petit moment déjà. Avec un peu de chance la venue de la pluie calmerait un peu les esprits, en espérant que le ciel ne se déchaîne pas. Avec de telles températures, un orage pouvait très vite exploser dans le ciel. Sans m'attarder je ramassa mes maigres affaires et embrassa mon compagnon. Comme hier, pas question qu'il vienne en ville, si j'avais un soucis je savais qu'il ne mettrait de toute manière pas beaucoup de temps pour accourir.

Je suivais les pas de Narya vers la ville en me réveillant. Une petite gorgée ne me ferait que du bien. Rapidement je sortis ma flasque, puis la remit à sa place sans que cela ne soit vu. J'accéléra mon pas pour me retrouver aux côtés de la jeune femme une fois les portes de la ville passées. Il n'y avait presque personne dans les rues.

Nous avançâmes jusqu'à la place, personne. Un grondement se fit entendre dans le ciel, surprise je me retourna pour regarder le ciel qui s'était davantage épaissit. Je n'avais jamais aimé la pluie, ma première pensée fut de trouver un abris. Nous avions déjà dépassé la taverne de la veille, il allait falloir trouver autre chose.

Alors que j'allais proposer à Narya de faire demi-tour un second grondement retentit, étouffant des cris. Puis la pluie s'abattit, un rideau d'eau chaude se déversait sur nous. En quelques secondes je me retrouva noyée, mes affaires me collant désagréablement au corps. Je ne pus m'empêcher de lâcher un juron :

- Fais chier ! J'ai horreur de la pluie.  

Je jeta un regard aux alentours, il n'y avait rien, pas une devanture pour nous abriter ou une écurie. Alors que je me remis à marcher des garnements nous bousculèrent, ils criaient et courraient sous la pluie, comme s'ils voulaient échapper à quelque chose. Je me retins de leur crier dessus, voir Narya m'avait découragé, ce n'était sûrement pas un comportement qu'elle accepterait.

Mis à la part l'orage, la ville semblait calme, pourtant j'avais comme l'impression que quelque chose d'horrible pouvait arriver à tout moment. Bon pour l'instant il n'y avait rien, autant profiter de cet instant pour faire connaissance avec Narya. Nous avions partagé un repas et une nuit à la belle étoile, mais je ne savais rien d'elle si ce n'était qu'elle était de mon sang et qu'elle aidait les autres.

Je posa mon regard sur elle pour à nouveau remarquer notre ressemblance, nos deux tignasses de feu devaient sûrement attiré l'attention. Puis je lui demanda avec un léger sourire :

- As-tu passé ta jeunesse dans la fôret ? Tu viens d'où, la capitale ?

C'était une banalité, mais c'était une ouverture pour le dialogue. J'espérais qu'elle accepterait de se confier un peu à moi, depuis mon départ j'avais eu si peu d'échanges avec d'autres individus, disons surtout que je n'avais croisé personne de ma confrérie ou de personne aussi civilisées et cela me manquait.


© Yamashita sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la panique ronge les âmes Ven 13 Fév 2015 - 14:29

Voilà qu'il pleuvait ce qui ne me gêna pas plus que ça. J'aimais bien ça. J'avais un peu l'impression que ça lavait quelque chose en nous. Et nous pouvons être libres. Je dois être la seule à penser ça car Adélaïde rouspétait un peu. Des enfants passèrent en criant. Je souriais car pour eux toute cette tension ne devait pas être bénéfique pour eux. Et cette pluie devait être la bienvenue pour eux. Jouer sans jugement avec d'autres. Sans que leurs parents soient sur leur dos et leur disent que c'est peut-être des enfants de traître.

- As-tu passé ta jeunesse dans la forêt ? Tu viens d'où, la capitale ?

Sa question me surprit. Je ne pensai pas que ce soit si intéressant de savoir d'où je venais.


-J'ai vécu presque toujours dans la forêt de Mirlis. Au début avec mon père. On aidait les personnes qui en avaient besoin. À dix-neuf, je repris le flambeau et quittai la forêt pour explorer et aider. Et toi que fais-tu depuis tout ce temps sur les routes? Si ce n'est pas indiscret comme question.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Divinité

Messages : 3285
Xp's : 2387
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la panique ronge les âmes Mer 25 Fév 2015 - 22:31

Alors que la pluie se déverse sur la ville de Krik, les orages ne sont pas seuls à gronder dans le ciel. Dans une des rues de la ville, celle où vous vous trouvez, des cris s'élèvent. Dans ce quartier vit la famille Willtim. Nouvelle en ville, elle a su s'implanter très rapidement dans ce quartier. Leur réussite fulgurante a rendu jalouses les vieilles familles et habitants de Krik. Ainsi, dans cette période de doute, des jeunes gens de familles rivales ont décidé de s'en prendre aux familles et de saccager leurs maisons.

Ils ont entre 23 et 14 ans. Les trois plus jeunes sont restés à l'extérieur pour signaler si personne ne vient dans le coin. Bien trop occupés à se disputer, essayant de déterminer lequel devrait être en charge de la surveillance, ils ne vous prêtent aucune attention. Pendant ce temps dans la maison que les plus grands ont investi, des cris sont étouffés par l'orage. Jusqu'à ce que la porte d'entrée s'ouvre violemment, laissant apparaître une femme portant un bébé.

Un bras sort de l'ombre et l'attrape à l'épaule pour la faire rentrer. Les jeunes ont arrêté de se disputer et ils se postent devant la porte. D'un air arrogant, ils vous défient de vous arrêter pour venir les déranger. Prenez garde, car malgré leur âge, ils pourraient se révéler très rusé et l'un d'entre eux à déjà manifesté sa Vérité.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net


Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la panique ronge les âmes Sam 14 Mar 2015 - 17:06

Nous nous retrouvâmes devant trois jeunes qui ne devaient pas être ravis de nous voir. Complètement trempés ils avaient l'air d'avoir froid et énervés d'être mis à l'écart. Ils nous fixer intensément pour nous dissuader de s'occuper de leur affaires. Je marcha vers eux mais ils réagirent aussitôt.

-Allez-vous en!

Je m’arrêtai et ne fit rien pendant quelques secondes. Après ce laps de temps je fis un sourire rassurant pour essayer de les mettre en confiance.

-Bonjour, dis-je doucement pour ne pas les effrayer ou les mettre en colère. Je m'appelle Narya et je suis là pour vous aider, vous et les habitants de Krik. Vous n'avez pas à vous méfier de nous. Pouvez-vous me dire ce que vos faites?

Tout en parlant je marchai très lentement vers eux. Les mains levées.  J'entendais des bruits inquiétant à l'intérieur mais j'essayai de les ignorer pour éviter de me déconcentrer. Mes yeux se baladaient un peu partout pour voir si la végétation était abondante dans ce petit coin car si un problème devait arriver je pourrai faire quelque chose. Ravi de voir que je serai utile si ça dégénérait, j'attendis leurs réponses. Je les vis se regarder. Ils ne savaient vraiment pas comment réagir à cette situation.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Event °2] Lorsque la panique ronge les âmes

Revenir en haut Aller en bas

[Event °2] Lorsque la panique ronge les âmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Sujets similaires

-
» Lorsque la panique nous consumme pour la première fois...
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La Vallée d'Accro :: Krik-