AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Event °2] Ensemble, nous vaincrons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
avatar


Alchimiste

Messages : 119
Xp's : 151
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Lun 21 Déc 2015 - 14:35



Ensemble nous vaincrons

7 Malièr 1248

Aussitôt, elle sort de la tour à la recherche des Namès. Mada a besoin de toutes les confréries pour organiser la défense, ils ne faisaient pas exception. Elle déjà vu la prêtresse s'entraîner à l'épée. Quelqu'un sachant se battre est le bienvenu dans cette bataille. Bien que la jeune femme n'a pas apprécié la présence de la liare, Manaka passe outre ce détail. Tant pis si elle n'aime pas les êtres cornus, elle va bien prendre conscience que la fille du feu est différente de ce que l'on peut penser de ceux de son espèce. Elle est humaine, parfois même plus que certains humains.

Une fois assez loin de l'agitation de la tour, elle siffle appelant le Liëscy qu'elle sait présent près d'elle.

- Athos, j'ai besoin de ton aide.

L'équidé à six jambes ne tarde pas à se montrer. La liare sourit, contente de le voir. C'est toujours un vrai plaisir de savoir qu'on peut compter sur lui. Bien que ses apparitions sont brèves, c'est un animal qui reste fidèle tout en gardant sa liberté. En quelque sorte, Manaka admire cette créature. L'animal blanc s'approche de son amie qui l'accueille d'une caresse. Elle s'accroche à sa crinière et d'un bond, elle se hisse sur le dos du destrier. Une fois en place, elle lui chuchote à l'oreille d'aller dans une direction. Le Liëscy ne se fait pas prier, et il s'élance au grand galop vers les Namès.

C'est tout aussi impressionnant que la vitesse de Mada, mais l'animal reste plus rapide. Manaka doit se coucher sur l'encolure pour tenir la cadence. Elle se souvient de ses débuts très difficile : à la première accélération du cheval blanc, elle tombait, propulsée en arrière. Evidemment, son mentor n'arrêtait pas de se moquer d'elle. Alors elle n'abandonnait pas, ne voulant pas être humiliée. C'est comme ça qu'elle réussit à avoir ce qu'elle veut, en ne cessant d'y croire.

Elle demande à Athos de ralentir, et celui-ci se met au pas. Les Namès ne doivent plus être très loin, il serait dommage de les dépasser. Soudain, un cri strident se fait entendre. Aucun doute, cela devait être un animal qui souffre. Manaka aurait pu laisser passer cela sauf qu'elle a un mauvais pressentiment. D'une même pensée, le couple s'élance au galop, dans la direction du cri. Qu'elle ne fût pas sa surprise de voir un magnifique oiseau du Désert de la Patience. Un Haldaloce ! Elle n'en avait jamais vu. Mais il ne faut pas être stupide pour voir que le rouge sur ses ailes est du sang. Heureusement, ses blessures semblent être superficielles, la vie du volatile n'est pas en danger. Par contre, la scène qui se déroule à côté semble dangereuse.

Le Namès fait face à un individu qui brandit une hache. Manaka ne réfléchit pas plus que ça : Athos s'élance vers le Recléyès et la liare sort son sceptre. A portée de l'individu malsain, elle lui assène un bon coup de massue à la tête. Avec la vitesse du Liëscy, la force du coup a été augmentée. Impossible pour le muet de se relever de sitôt. Elle descend de sa monture et s'approche du Namès.

- Vous allez bien ?

Il s'agit de l'individu qui s'est fait poignarder par l'ennemi, en plein milieu de la tour. A le voir, il semble aller plutôt bien. Derrière lui, se trouve la prêtresse, elle a du sûrement le soigner. Que va t'elle penser de cette apparition ? Va t'elle encore la fuir ? Elle ne se pose pas plus de questions et va au vif du sujet :

- Mada a organisé les forces à la Tour, notre armée ressemble enfin à quelque chose. Mais il a également besoin de vous, c'est pour ça que je suis partie à votre recherche.

Elle se tourne vers le corps inerte du Recleyès et vérifie s'il est toujours vivant. Elle sent un pouls, certes faible mais bien présent. Cela la rassure, elle n'est vraiment pas du genre à tuer.

- Il est vivant, qu'est-ce qu'on en fait ?


MADE BY BOOGYLOU

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Prêtresse d'Uraang

Messages : 710
Xp's : 246
DC : Marissa E. Iselk, Adélaïde Firloe et Mère Nature
Date d'inscription : 03/03/2012
Carnet : Recueil

Feuille de personnage
Vie:
40/110  (40/110)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Mar 22 Déc 2015 - 0:34


Ensemble, nous vaincrons

le 7 Malier avec Elend Reyes et Manaka H. Hildeguard

Je détestais cette attente, avançant en imaginant le danger tomber à tout moment, j’avançais rapidement derrière Elend dans le petit bois. Silencieuse, je me laissais guider par lui et l’écouta à peine lorsqu’il commença à se plaindre. Il n’était peut-être pas aussi brave que je l’avais espéré. Quoi qu’il en soit, même si je ne compris pas son geste lorsqu’il se mit à courir, après qu’un cri d’animal s'éleva de nul part, je continuai de le suivre de près. L’épée toujours en main, je remerciais le Parlèms de me l’avoir enchanté et l’Arvèles de m’avoir entraîné à courir avec cette arme.

Je suivis Elend sans trop de difficultés jusqu’à une clairière. Il l’avait fait, il nous avait mené au muet, celui-ci était aux côtés d’un oiseau du désert. Je n’accordai aucun regard à l’animal, mon sang bouillonna en moi à la vue de cet être perfide. Je ne remarquai pas la dague du Namès, ni l’arrivée de la Liare, je n’avais qu’une idée en tête. Ma lame serrée fermement entre mes deux mains, je n’avais pas l’intention de la baisser face à ce traître. Il ne nous était d’aucune utilité et le pardon n’était pas dans mes intentions.

La prêtresse qui avait quitté le désert pour découvrir le monde mourut à cet instant, j’étais prête à tourner le dos à Cioriel pour qu’Uraang puisse m’accueillir. Toute ma vie on m’avait apprit à craindre la mort et faire de mon mieux pour respecter toute vie. S’en était fini. Cependant, la créature grise en avait décidé autrement, fonçant à toute allure vers le muet, aucun de nous n’eut le temps de réagir et l’ennemi fut mis au sol.

La fixant un instant, j’ignore sa question, mais écoute ce qu’elle a à dire sur l’Arvèles, cependant je ne peux m’empêcher de la corriger. Avançant vers elle et le corps inerte du Récleyès, je lui répond sèchement :
- Tu ne fais pas partie des nôtres ! Et les paroles d’un démon ne valent rien pour moi.
Je ne la suspecte pas de mentir, je n’ai aucun doute sur le potentiel de Mada en tant que leader, mais devoir m’adresser à une telle créature m’écorche la gorge et la présence du Récleyès n’arrange rien. Je n’avais pas ressenti une telle rage depuis que ma route avait croisé pour la toute première fois celle de cette confrérie maudite. L’hésitation s’est envolée, j’ai l’impression de voir le monde pour la toute première fois. Je n’ai pas regardé une seule fois Elend, toute mon attention est portée sur ceux que je considère comme nos ennemis.

Alors que Manaka vient de vérifier la santé du muet et pose une autre question idiote, je me place au dessus du Récleyès. S’il était toujours dans les parages c’est qu’il avait du tenté d’envoyer un message. Il ne leur était plus d’aucune utilité et à nous non plus. Mon esprit embrassa la voie du dieu de la mort, la pointe de ma lame se posa sur la poitrine de l’espion. Je n’avais jamais ôté la vie d’une personne, jusqu’à cet instant, je n’avais d’ailleurs tué qu’une seule créature de toute mon existence, lors du mon départ du départ en présence du Général.

Les Arvèles avaient été mis sur ma route dès que j’avais quitté le terrier des Namès. Persuadée que mon geste était juste, l’épée s’enfonça dans le coeur du Réleyès qui fut secoué d’un léger spasme. Cette rage ne m’avait pas pour autant quitté, elle s’embrasa davantage, mais je préférais l’ignorer elle et la Liare. D’ailleurs je ne voyais plus rien autour de moi, il n’y avait que le sang écarlate du traître sur ma lame. Je m’écartai de quelques pas et m’assis au sol, mon épée plantée devant moi, je fermais les yeux et prier Uraang.

Dans un murmure, je lui demandais d’avoir le courage d’apporter la mort à tous ceux se revendiquant de la cinquième confrérie. Je n’avais plus qu’une intention, tout mettre en oeuvre pour éradiquer un maximum de Récleyès. Je n’avais pas la prétention de pouvoir les anéantir, mais en cet instant, je fis la promesse solennelle de servir Uraang et de poursuivre ma quête de mort jusqu’à ce que le dieu m’appelle à ses côtés.

 

© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Le Chasseur

Messages : 268
Xp's : 748
Date d'inscription : 12/03/2015

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Jeu 7 Jan 2016 - 21:01

Le Récleyès fonça sur Elend avec toute sa hargne, le jeune Namès quand à lui ne bougea pas. Il n’avait aucune vraie expérience du combat et semblait encore réfléchir à la façon dont il allait s’occuper de son adversaire. De plus, son opposant avait une vague idée de ce que pouvait être son pouvoir ce qui le rendait presque inutile. L’affrontement s’annonçait purement physique et Elend savait que ce n’était pas en son avantage surtout avec sa blessure à l’épaule. Cependant, il n’était pas question de baisser les bras et il allait vendre chèrement sa peau ! Alors que le muet n’était plus qu’à quelques mètres de lui, le Namès prit une posture plus défensive afin d’encaisser au mieux la première attaque. Il voyait la distance qui les séparait se réduire à une vitesse alarmante, il ne restait que quelque seconde avant le contact.

Soudain une ombre surgit d’un bosquet à vive allure, aucun des deux combattant n’eurent le temps de réagir lorsque le bruit sourd d’une masse qui venait de frapper se fit entendre. Le Récleyès s’effondra presque aux pieds d’Elend qui regarda avec stupéfaction le corps inconscient de son agresseur, il ne put s’empêcher d’avoir un sourire amusé face à cette situation, c’était vraiment anticlimatique. Il leva ensuite les yeux pour voir la personne l’ayant aidé, voir sauvé la vie. Un frisson le parcouru quand il vit l’animal à six pattes se dressant devant lui, la seule fois où il avait vu pareil créature celle-ci était chevauché par Elsa, une des chefs de l’armée Récleyès. Il fut soulagé en s’apercevant que ce n’était pas la jeune femme aux cheveux neiges qui le chevauchait mais un autre visage familier, la liare qui se trouvait sur le campement. Elle lui demanda s’il allait bien, encore sous le choc de son apparition inopiné et fortuite, le Namès se contenta d’hocher la tête en balbutiant de vague remerciement. Toutefois, celle-ci ne le regardais plus, ses yeux portant vers une chose se trouvant derrière lui.

Elend se retourna pour apercevoir Auxane qui tenait toujours aussi fermement son épée. Etait-elle là depuis le début ou venait-elle d’arriver ? Il n’en avait aucune idée. Celle-ci jeta un regard noir à la liare alors qu’elle apportait des nouvelles de la tour. Un certain Mada avait pris les commandes, Elend pencha la tête sur le côté de façon pensive, ce nom lui disait quelque chose peut-être l’avait-il déjà rencontré. Puis d’un haussement d’épaule, il renonça à chercher plus longtemps dans sa mémoire. C’est à ce moment qu’il entendit sa compagne vociférer des propos cinglants contre l’être à la peau grise. Il s’apprêta à stopper la Namès, ils n’avaient ni le temps ni le luxe de se disputer ou de ne pas se faire confiance, sans compter qu’il aurait aimé pouvoir un peu discuté avec la liare et n’avait donc aucune envie que celle-ci pense qu’il la détestait tout autant que sa partenaire. Cependant, il s’arrêta en voyant que la liare ne sembla pas réagir aux phrases assassines d’Auxane et pris le pouls du Récleyès.

Il n’était pas mort. Et la liare s’enquit de la démarche à suivre à son sujet, Elend en profita pour enfin prendre la parole en lui adressant un sourire se voulant avenant.

"Je pense qu’on peut l’amener au campement afin de l’interroger, j’ai même peut-être une méthode pour le faire parler. Sinon ne prête pas trop attention aux propos d’Auxane, elle est un peu sur les nerfs en ce moment mais je t’assure qu’au fond elle est aussi douce qu’un agneau…"

Le bruit d’une lame s’enfonçant dans la chair arriva aux oreilles du Namès qui se retourna afin de voir Auxane planter son épée en pleine poitrine du Récleyès qui mourut sur le coup. Trop choqué par cette scène, la fin de sa phrase fut un ton plus bas.

" Ou pas. "

Il avait essayé d’ajouter une pointe d’humour dans son discours afin de cacher son désarroi. A vrai dire, il était terrifié par l’acte de Namès, pas tant par son manque de compassion ou le calme qu’elle arborait après avoir retiré la vie d’un être humain. Seulement c’était la première fois qu’il voyait la mort de si près depuis le début de son voyage, pas une mort naturelle causée par une maladie ou un accident, non celle d’un homme en tuant un autre. Pendant tout ce temps, toutes ces aventures, il avait tout pris à la légère comme si tout ceci n’était qu’un jeu, qu’à aucun moment il risquait sa vie. Il ne condamnait pas l’action de la jeune femme bien au contraire, il réalisait enfin que lors de la bataille, il n’aurait surement pas d’autre choix que de tuer.

Sans dire un mot de plus aux deux femmes, il se dirigea vers Arco afin de panser ses blessures, heureusement les plaies ne semblaient pas trop profondes, sa monture était hors de danger. L’animal vint lui renifler doucement l’épaule qu’il lécha délicatement comme pour s’occuper lui rendre l’appareil. Un léger sourire apparut teinté de tristesse et de doute apparut sur le visage du Namès alors qu’il caressait la tête de l’haldaloce. Une pensée lui traversa l’esprit, il était encore temps, il pouvait chevaucher Arco et s’enfuir plus loin dans le Nord. Il n’avait pas à participer à cette guerre, il n’avait pas à tuer. Un soupir presque désespéré s’échappa de sa bouche, quelque chose en lui l’interdisait de partir maintenant, il se contenta de tapoter le flanc de l’animal pour lui faire comprendre de se mettre plus à l’abri dorénavant. Puis il se retourna et se dirigea vers la Tour Ouest.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons

Revenir en haut Aller en bas

[Event °2] Ensemble, nous vaincrons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Sujets similaires

-
» Ensemble nous avançons [Solo multiples / Entrainement]
» Nous sommes riches aussi de nos misères [Freya :3]
» Si le loup y était, il nous man-ge-rait ! [Klem & Irving]
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: Les Chutes de veroni :: La tour ouest-