AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Event °2] Ensemble, nous vaincrons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
avatar


Alchimiste

Messages : 111
Xp's : 121
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Ven 14 Aoû 2015 - 12:59



Ensemble nous vaincrons

Le 6 Malièr 1248

Alors qu'elle ne voulait être qu'une simple spectatrice, son arrivée a éveillé des préjugés chez la prêtresse. La Namès qui était pleine d'entrain pendant son entraînement, affiche désormais une attitude hostile envers Manaka et lui dit clairement de partir loin de la bataille qui se présentait. Elle finit par prendre congé laissant la liare seule avec l'Arvelès. Gênée d'avoir interrompu leur entraînement, la jeune liare ne sait pas comment réagir. Et si l'homme ressentait la même chose à son égard ? Chez les Arvelès, c'est courant, d'ailleurs à son arrivée, aucune d'eux n'a semble vouloir l'accueillir. Ils étaient tous méfiants envers elle. Elle se dit qu'elle aurait mieux fait de mettre un chapeau ou une capuche, cachant ses cornes comme lui a dit son mentor. Mais têtue comme elle est, elle n'aime pas cacher sa véritable nature que sa confrérie d'adoption a accepté depuis des années. Alors pourquoi les autres humains ne l'accepterait-il pas ?

Cependant, le soldat n'avait pas l'air hostile, il accepta sa présence. Même si dans son attitude, il semblait las et vide. Des souvenirs qui resurgissent ?
Il sortit de sa torpeur et s'excusa avant de se présenter et de lui proposer de l'hydromel. Manaka accepte sa proposition et de partager l'hydromel.

- Manaka, enchantée de vous rencontrer, et désolé d'avoir interrompu votre entraînement, ce n'était pas mon intention... s'excuse-t'elle tandis qu'elle s’adosse à un arbre.

Puis Mada lui demande d'où elle vient et lui explique qu'il a déjà été en territoire liare. Il y a rencontré une personne merveilleuse, une liare sûrement. Il n'a pas du la revoir depuis un sacré bout de temps car il redevient las, nostalgique serait un terme plus approprié. Mais cette histoire ne le rend pas méfiant envers elle et intérieurement, Manaka remercie cette personne qui hante les pensées de l'Arvelès.

- En fait je ne viens pas du pays des liares, j'ai été élevée par des Anciens, à l'ombre des arbres de la forêt des Mirlis...

La liare se dit que Mada ne devait pas la croire. Que ferait une liare dans une forêt, loin de la chaleur des volcans et des lacs de laves ? A vrai dire, cette question, Manaka se la pose presque tout les jours. De nombreux liares ont fui leur patrie d'origine depuis l'installation de la tyrannie mais aucun d'eux n'habitent dans la forêt, endroit très hostile pour son espèce car à l'ombre des feuilles, il fait frais et humide. Son origine est un vrai mystère, un problème qu'elle ne peut résoudre. Ses parents adoptifs lui ont toujours racontés qu'ils l'ont trouvés dans un parterre de fleurs, seule en train de pleurer comme n'importe quel bébé humain réclamant à manger. Elle sort de ses pensées pour revenir à la discussion qui commençait.

- Du coup je ne connais pas grand chose sur les liares. La seule fois où j'ai voulu voir à quoi ressemblait leur territoire, ça s'est plutôt mal passé...

Elle repense à sa capture par le soldat liare quelques mois plus tôt. Ce fût une journée éprouvante et elle n'a pas vu grand chose du pays du feu, si ce n'est une galerie souterraine du mont Torgern...

- Enfin, je suis donc plus proche des humains que ceux de mon espèce, raison pour laquelle je suis ici. Je doute que les liares s'intéressent à ce conflit.

Elle boit une gorgée d'hydromel.

- Vous ne ressemblez pas aux autres Arvelès, je veux dire, vous n'avez pas la même attitude qu'eux. Déjà envers moi mais aussi envers cette prêtresse que vous entraînez. Pourquoi avoir rejoint cette bataille ?



MADE BY BOOGYLOU - 1467 mots

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 133
Xp's : 240
Date d'inscription : 28/02/2015
Age : 24

Feuille de personnage
Vie:
96/100  (96/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Souvent les soirs, parfois le w-e en journée.
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Ven 14 Aoû 2015 - 17:37

Le 6 Malièr avec Manaka H. Hildeguard


J'étais triste, mais le fait que Manaka accepte cette invitation me fit vraiment plaisir, à tel point que j'esquissai un sourire sincère.

Cependant, l'histoire qu'avait raconté la jeune Liare m'étonna, et me fit prendre conscience qu'elle est un cas particulier. Ca fait toujours plaisir, bien que je comprenne les ressentis des autres confrères envers les Liares.

A ce moment là, pour m'apaiser, je me mis subitement à utiliser ma Vérité avec ma fronde, que je dégainai avec un mouvement lent, et lancai un caillou qui rebondissait sur les branches tout en formant un cercle. J'admirai ce spectacle, avant de répondre avec un calme absolu:

"Il est vrai qu'ayant eu une mauvaise expérience dans ce territoire je peux comprendre ton ressenti. Si tu veux, après la guerre, je te propose d'y faire une nouvelle excursion si ça te va! De plus, ta présence va nous être utile, j'en suis certain. Bien que je soie un Arvelès, je me suis déjà fait remarquer à la Tour, ce qui me vaut cette vie en solitaire. Ce qui est embêtant, c'est que ces préjugés fassent irruption, et qu'ils brisent l'unité de l'armée. Des gens comme toi et moi sommes nécessaires dans cette guerre."

Par la suite, j'instaurai un moment de silence où je regardais Manaka droit dans les yeux, le regard perçant et fouillant son âme. Avec ce regard, et le bruit du caillou qui rebondissait toujours, je poursuivis:

"Etant donné mon passé et ma lignée, je me dois d'être respectueux envers les autres factions. Ce n'est pas toujours par la force brute et en ayant une imposante armée qu'on peut réussir. Plein d'autres facteurs nécessitent d'être pris en compte. J'espère que le Général pourra faire quelque chose, car je commence à perdre patience."

Après un moment de silence, où un courant d'air fut établi à partir de ce caillou toujours en vol:

"Pour ton cas, cette personne que j'ai rencontrée m'a fait prendre conscience qu'il y avait du bon dans chaque individu, et je me dois d'en faire ressortir le meilleur, quelque soit sa faction, sa race ou encore son sexe."

Le caillou se mit subitement à tomber à terre en verticale.

"J'espère juste que ces derniers mots vont résonner dans la tête des autres."

Je pris une gorgée d'hydromel, et soupirai. Etant donné sa situation, je ne pouvais pas la laisser toute seule, et à la Tour elle serait embêtée.

"Je te propose qu'on aille dormir à la belle étoile, qu'en penses tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 111
Xp's : 121
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Lun 17 Aoû 2015 - 19:44



Ensemble nous vaincrons

Le 6 Malièr 1248

Mada lui propose de refaire une excursion en territoire liare une prochaine fois, après la guerre. Sa proposition est vraiment gentille et attentionnée que Manaka ne peut s'empêcher d'esquisser un sourire sincère. A son arrivée, seuls les Anciens l'avaient acceptée mais c'est parce qu'ils la connaissaient. Lui n'a aucun préjugé sur le fait qu'elle soit une liare. Comble de l'ironie, elle n'a jamais vécu chez les liares et la réputation que lui donne ses cornes n'a rien à voir avec elle. Ce soldat accepte avec grand plaisir sa présence sur le champ de bataille. Il est vrai qu'avec son pouvoir de feu, Manaka se dit qu'elle pourra toujours faire quelques ravages dans les rangs ennemis. Elle doute que des héléos se trouvent parmi les Reclèyes, alors elle n'a pas la crainte de se retrouver face à la vérité de l'eau.

Manaka hoche la tête pour montrer qu'elle est d'accord avec les propos de Mada. Ces inutiles querelles entre les confréries ne font que diviser leurs rangs. Il faut beaucoup d'hommes pour la bataille qui se prépare, mais des hommes unis. Il faut faire abstraction de ses préjugés et aller de l'avant. Lui aussi attend la présence du Général Arvelès. Serait-il déborder par toute la paperasse ? Manaka trouve son absence étrange dans un conflit pareil...

Il lui parle ensuite de la personne qu'il a rencontré en territoire liare, celle qui l'a rendu nostalgique au début de leur conversation. La jeune liare souris :

- C'est une très bonne personne, j'aurai aimé la rencontrer... Des gens comme ça se font rares ces temps-ci.

Elle ne sait pas pourquoi mais elle a confiance en cet homme. Est-ce parce qu'il est reclus et loin de ses confrères, n'acceptant pas la présence de la liare ? Il est vrai qu'elle n'a pas vu d'Arvelès qui ne la jugeait pas du regard. Où qu'elle allait, cette confrérie la dévisageait d'un regard méfiant. Au moindre geste qu'ils pouvaient qualifier d'offensif de la part de Manaka, ils n'hésiteraient pas à dégainer leurs épées... Mais elle ne pense pas que ce soit le seul facteur qui lui fait éprouver de la sympathie envers cet homme. Elle ne ressent aucun danger venant de lui et puis il parle facilement. Ils se sont confiés tout les deux l'un à l'autre.

Mada lui propose de dormir à la belle étoile. Il est vrai que la nuit tombe et Manaka n'a pas du tout réfléchit à l'endroit où elle allait dormir... même s'il y a Kirin, s'incruster dans sa tente au dernier moment est un peu impoli. Ils sont amis certes mais cela fait si longtemps qu'ils ne se sont pas vus que cela gêne la liare de lui demander un tel service au dernier moment. Elle lui demanderait demain.

- D'accord ça me va !

Peut-être qu'il n'a pas envie qu'elle retourne auprès de la tour vers les Arvelès qui sont hostiles. Mais Manaka pouvait se débrouiller contre ces gaillards. La nuit s'annonçait belle et agréable, il ne fait pas froid malgré l'absence de soleil et pas un nuage en vue. La liare changea de position pour se mettre allongée. Elle enleva sa veste pour en faire un oreiller et posa sa tête dessus.

- Bonne nuit Mada.

Et elle s'endormit, attendant les premiers rayons du jour.



MADE BY BOOGYLOU - 1467 mots

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Lun 17 Aoû 2015 - 22:52

Le  6 Malièr

La jeune blonde avait entendu parler de cette bataille, cette menace qui planait depuis quelques jours sur les villages alentours, hors aujourd’hui cette bataille était belle et bien là, et c’est ainsi qu’elle troqua ses plantes et la guérison pour son arc et ses flèches afin de défendre les hommes et les femmes qui vivaient sur ce monde, pour que Madelle soit enfin libre et sereine. Anna venait de se réveiller ce matin après avoir passé une nuit assez mouvementée, entre ses cauchemars répétitifs et le froid de la nuit, cependant elle l’avait passée seule contrairement à d’habitude, c’était sûrement pour ça qu’elle n’avait pas dormi comme d’habitude…

Celle-ci se leva et mit sa robe marron foncé, puis brossa sa chevelure ondulante qui reflétait la lumière du soleil, saisissant son arc qui lui était chère, et quelques plantes afin de se soigner durant cette bataille, Anna posa un dernier regard vers l’endroit où elle s’était endormie la veille afin d’être sûre de ne rien avoir oublié… Lorsqu’elle quitta enfin la forêt de Mirlis, elle vit non loin un groupe d’hommes armés, vêtus exactement comme elle, et Anna semblait les reconnaître, ils étaient sûrement de sa confrérie et se dirigeaient à pied vers la tour ouest, c’est alors qu’elle marcha avec eux, en étant discrète, ainsi elle abaissa son capuchon sur son visage et baissa son regard pour ne pas attirer le regard…

Cette marche était silencieuse et pesante, Anna n’osait même pas dire un mot de peur qu’ils découvrent qu’ils étaient accompagnés par une femme, ce n’était pas interdit mais l’archère voulait rester seule au moins le temps de ce voyage, ils se mirent rapidement à chanter des chants de la confréries des anciens, que la jeune blonde suivaient en remuant discrètement ses lèvres pulpeuses. Après quelques minutes elle leva son regard et vit que ceux-ci avaient décidé de s’arrêter pour camper la nuit, comment allait faire, pour dormir ? Elle devait se mettre à l’aise,  elle mangea seule dans son coin et dormit également loin d’eux, enfin elle ne dormit pas, elle somnola en tenant d’une main ferme son arc qui était au sol près de sa tête…

Le lendemain matin, un homme la réveilla en lui donnant un coup de pied dans le dos, qui lui fit pousser un cri de surprise, cet homme devait sûrement ignorer qu’il s’agissait d’une femme, car les anciens respectaient beaucoup les femmes et les enfants, c’est alors que sans rien dire elle se leva rapidement et sans se coiffer, enfila son arc sur son dos et se remit en marche, le ventre vide. Après quelques heures de marches, son ventre se mit à gargouiller, enfin plutôt grogner du peu de nourriture qu’elle avait avalée. Puis chemin faisant, et après plusieurs jours de marche, Anna et sa confrérie arrivèrent à la Tour Ouest, c’est alors qu’elle vit d’autres personnes, venant d’autres confréries, qui étaient également là pour défendre leurs terres.

Une fois arrivée dans la tour ouest, la jeune femme se jeta sur les différents mets proposés, et resta assise dans un coin à compter le nombre de flèches qu’elle avait pris avec elle. Levant alors son regard, elle remarqua que la tour se remplissait au fur et à mesure que le temps passait, ce qui la fit sourire, mais une question la taraudait à ce moment-là, ou était donc Rainhold ? Depuis qu’il avait entendu parler de cette bataille, il en fit partit, cependant il lui avait ordonné de rester en sécurité, mais têtue comme elle était, Anna ne pouvait se résigner de rester dans un coin tandis qu’il pouvait se faire blesser, ou pire se faire tuer…

Elle se leva alors de son petit coin, et se mit à le chercher du regard, plusieurs personnes étaient là, des Anciens, des Arvèles, des Namès, mais aucun signe de son Rain… Anna marcha quelques mètres et dévisagea les hommes et les femmes qui se trouvaient non loin d’elle, certains étaient archers comme elle, d’autres avaient des armes, et d’autres se servaient de leurs poings, chacun avait ses préférences.

Des personnes l’invitaient à venir se joindre à eux, et Anna déclinait poliment en faisant un signe de la tête, non elle se devait de retrouver sa moitié, mais où était-il, la bataille n’avait pas encore commencé. Puis elle se mit à parcourir les différents endroits de la tour, à chaque recoin des gens se trouvaient prêts à attaquer, puis elle s’arrêta devant une espèce de meurtrière et observa le paysage qui s’offrait à elle, la nuit commençait à tomber, et le vent venait doucement caresser son visage et faisait envoler ses longs cheveux blonds.

Après plusieurs instants, elle quitta ce paysage et se mit à la recherche de Rainhold, c’est alors qu’elle le vit à quelques mètre plus bas, en train d’observer un couple, que faisait-il ? Anna s’empressa d’aller le rejoindre, elle dévala des escaliers, et parcourut plusieurs couloirs,  avant de tomber nez à nez avec lui. Anna ne se gêna pas pour le tirer, afin de le faire réaliser qu’elle était là .

-Que fais-tu là Rain ?? Tu ne devais pas être dans la tour en train de guetter ?? Pourquoi tu regardes cette fille ?

La blonde venait d’assommer le jeune Héléos de plusieurs questions en même temps, mais elle n’était pas contente de le voir en train de regarder un couple, surtout qu’elle se demandait bien ce qu’il trouvait de beau chez cette femme cornue… Ainsi Anna soupira et détourna sa tête de lui, et se rappela qu’il lui avait interdit de venir ici, elle comprenait mieux maintenant, c’était sûrement pour être tranquille, et pouvoir rêver sur d’autres créatures..

-Je comprends mieux pourquoi tu ne voulais pas que je vienne

Elle montra alors la Liare du doigt en disant cette phrase, la jeune blonde ne voulait pas rigoler et resta debout à le fixer méchamment. La fatigue ainsi que la faim eurent raison d'elle, et sans se rendre compte elle poussa Rainhold de toutes ses forces, et s'en alla dans une autre direction..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Divinité

Messages : 3346
Xp's : 2420
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Mer 19 Aoû 2015 - 1:11

PNJ :
 


7 Malier


L'après-midi se termine. Les forges des Arvèles sont encore brûlantes et rendent l'atmosphère intenable pour ceux n'aillant pas l'habitude. Maverick est au centre de la cour de la tour. En tenue de combat, l'Arvèles supervise ses compatriotes et ces derniers l'écoutent sans rien dire. Au fil des jours son autorité s'est imposée, il lui a suffit de raconter chaque soir ses exploits et de provoquer quelques duels contre des jeunes impatients et sa réputation était faite. Désormais, il est devenu évident qu'une personne d'expérience est aux commandes dans la tour Ouest. Cependant, il ignore complètement les autres confréries, ne s'occupant que des siens.

Maverick sourit, alors qu'il devrait trembler devant le retour des Récleyès, l'homme se sent serein. La vieille au soir, il a fait la rencontre d'Edmund Jenns. L'espion lui a révélé que les troupes ennemies avaient été gravement atteintes par l'attaque surprise du conseiller de la Lady Parlèms. Selon lui, nous avions suffisamment de monde regroupé sur le site pour les repousser. La lettre scellée du sceau du Colonel lui avait suffi comme preuve, pourquoi aurait-il du douter ? L'oeil vide du garçon et sa voix monocorde aurait pu l'alerter, mais jusqu'à maintenant, personne n'avait encore été confronté à la noirceur des Récleyès.

L'Arvèles a déjà fait circuler l'information à tous ses compagnons. C'est pourquoi la majorité d'entre eux se sont arrêtés avant la tombée de la nuit. La cantine est remplie, les rires fusent de partout. La tour semble déconnecter du monde extérieur, tant de guerriers n'ont jamais connu la guerre. Pensant avoir affaire à un adversaire comme tous les autres, leur vigilance s'affaiblit et seuls quelques vigiles parcourent la tour et ses horizons dans l'attente du jour fatidique. Edmund est toujours là, quelque part, accompagné du muet.

Ce récleyès est arrivé avec lui, mais n'est pas rentré dans la tour. Son corps inerte, est caché à quelques centaines de mètres de la tour. Personne n'a conscience de la situation. Les Arvèles sont bien trop occupés à fêter une victoire qu'ils pensent acquisse. Pendant ce temps à l'extérieur de la tour, les Anciens continuent les préparatifs. Les tranchées sont terminées et les remparts de bois ont été élevés tout autour durant la journée. La construction prend fin, certains sont en train de vérifier sa solidité, mais la plupart sont repartis dans le campement.

Théon est dans sa tente. Il essaye d'organiser les personnes qui l'entourent pour la grande bataille. À l'arrière, au plus proche de la tour, il a l'intention de répartir tous ceux sachant utiliser les plantes. La tour en est recouvertes, pour lui cela est un atout stratégique non négligeable. Puis viendront les Anciens maîtrisant la terre. Pris de rage, il renversa tout ce qui se trouvait sur la table. Cela ne servait à rien tant qu'il ne savait pas ce qu'il se passait à la tour.

Il sortit de sa tente énervée, sa rage lui disait de rentrer dans la tour pour prendre ce dont il avait besoin. Pourtant il se retient, il portait encore la honte de son acte de quelques jours auparavant. Même si cela lui avait permis d'être reconnu parmi les siens, il n'aimait pas perdre le contrôle. Il attrapa un jeune garçon qui semblait ne pas appartenir à sa confrérie, peu importe, il lui hurla :

- Rapporte moi des informations de la tour ! Tu auras ce que tu veux, mais moi je veux savoir ce qu'ils préparent et ce qu'ils savent sur l'arrivée des Récleyès !

Sa voix avait porté dans la majeure partie du campement. Il laissa le jeune homme sur place et parti à la recherche de l'Ancienne qui l'avait calmé lors de sa perte de contrôle. Elle l'apaisait et il avait besoin de prendre conseils auprès d'elle. Sur le chemin de la tante de l'Ancienne à la chevelure argentée il fit bien comprendre à ses compagnons qu'ils avaient maintenant besoin d'information sur l'ennemi et leur allié pour pouvoir s'organiser correctement.

Même si très vite tout le monde savait ce qu'on attendait d'eux, aucun Ancien ne sembla se déplacer, attendant sûrement que son voisin y aille à sa place. C'est à vous de prendre la situation en main.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Espion

Messages : 153
Xp's : 227
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Voir en MP
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Ven 21 Aoû 2015 - 0:28



6 Malier

Je regardais la liare et l’arvales discuter de qui ils étaient. J’avais déjà croisé des Arvalés par le passé et mon avis était plutôt mitigé, il y avait des bons comme… de l’inutilité dedans. En tout cas, ce dernier avait l’air d’être une personne humble et réfléchie, ce qui était assez rare de nos jours pour le souligner. C’était assez reposant compte tenu de toute la tension qu’il pouvait y avoir dans les lieux aux alentours avec la guerre que de voir deux personnes parler aussi calmement. La liare venait de la confrérie des anciens, ce qui était assez rare pour être surprenant. Je me demandais quelle était son histoire dans le moindre détail. Je me demandais si dans l’ensemble du campement, des discussions de ce genre avaient lieu. Je pensais à Anna pour le coup.

Je n’en apprendrais pas grand-chose ce soir sur les ficelles de l’une ou l’autre confrérie, bien que ces deux jeunes gens contrastés bien avec la nature de leur confrérie. Alors que le calme était au beau fixe que je commençais à somnoler légèrement, j’entendis une voix habituel. Bien trop habituelle pour être vrai. C’était Anna qui m’avait rejoint après lui avoir donné la formelle interdiction de le faire ! Ca n’allait rien arrangé, ni rien ne me facilitait dans ma tâche. Je n’eus même pas le temps de répondre à toutes ses questions qu’elle me poussa de force contre le mur et le choc fît sonner légèrement ma tête, et elle détala aussi vite qu’un lapin. Elle avait tout compris de travers, et ces deux jeunes gens risquaient fort de me remarquer maintenant...

« Jeunes gens, avant de partir sachez juste que ce petit coin respirait la tranquillité et que je m’apprêtais à somnoler accoudé à un mur. Si maintenant vous souhaitez bien m’excuser, j’ai quelqu’un de cher à rattraper.»

Je la rattrapai cependant facilement, bien qu’elle détalait comme un lapin, elle était bien plus maigre que la dernière fois où je l’avais vu, elle avait l’air épuisée. Arrivé à son hauteur, je la tirais vers moi avec son bras, avant de l’emmener dans une pièce tranquille de ce qui semblait être la tour ou peu importe. En tout cas, il n’y avait pour ainsi dire personne à l’intérieur ce qui était pour le mieux. Et c’est là que je la raisonnai :

«Anna...Comme je te l’ai dit, je suis là en mission. Et je ne regardais ces jeunes gens que pour en apprendre plus sur eux, savoir reconnaitre les bonnes paires de mains peut s’avérer utile en tant de guerres. A quoi pensais-tu ? Je ne vais pas te tromper ! Je ne voulais pas que tu viennes, car cava simplement devenir la guerre ici ! Tu penses à ce qui pourrait t’arriver ici ? Nous nous étions mis d’accord, je ne faisais que ce qu’on m’a ordonné puis on avait la totale tranquillité. Je t'aime, tu le sais !»

Je lui apportais notre célèbre touche d’affection commune pour lui montrer qu’elle n’avait rien à craindre d’autre et qu’elle devait chasser ses mauvaises idées, la réconciliation était en marche. La jalousie maladive d’Anna ne m’avait clairement pas aidé ce soir, et j’espérais qu’il n’y avait aucune information alléchante que je n’aurais pas obtenue en la rattrapant ou en me faisant simplement remarquer par ces deux jeunes gens. Qui étaient ils pour leur confrérie aux justes ? Ils étaient trop atypique pour être inconnu. A moins que j'ai loupé quelques choses dans la réputation humaine. Enfin, celle des confréries.


7 Malier

La nuit fut plutôt courte, mais Anna avait finalement repris la raison et se souvenait de ce que je lui avais dit. On en avait longuement discuté, pour qu’au final chacun fasse ce qu’il avait envie ou devait faire. Le commun accord n’était pas réellement présent, mais compte tenu de la situation c’était plus que normal. Bien étendu que cela ne me plaisait guère d’être séparé d’elle, mais je n’avais pas vraiment le choix. D’un côté, j’étais heureux qu’elle soit à mes côtés. Au moins en cas de soucis, je serais près d’elle. Heureusement que cette ancienne tient énormément à moi, ça aurait été une sonnette d’alarme diablement efficace si j’avais été un ennemi. C'était un poids en moins à devoir se soucier. Nous avions nos Xiorns au pire des cas.

Un célèbre homme dans le tas s’était réveillé sur le mauvais poil si on pouvait dire ça. Tandis que je me promenai un peu vec Anna. Un problème avec l’intérieur de la tour si j’ai bien entendu… l’intérieur vous dites ? Voilà qui est intéressant ! Je regardais l’ensemble des gens autour d’eux, impatient de voir leur voisin prendre les devants, et ce pauvre garçon complètement désabusé. Je m’avançais vers lui.
« Courage p’tit gars, fais tes preuves et cet homme aura une belle confiance en toi. Tu vaudras mieux que les autres autour de toi. Theon, il s’appelle, souviens-t’en. En attendant, mes chers compatriotes d’un jour, allons-nous laisser ce pauvre gosse supporter à lui seul le poids de sa tâche ? Allons chercher notre dû ! Nous ne pourrons guère gagner si nous n’avons pas les informations voulues ! Ah oui, si on y va seul un par un, on n'avancera pas, et cet homme en furie va tous vous trancher. Enfin vous savez, il est pas tendre. »

Je fis un signe à Anna pour qu’elle me suive et peu importe si mon discours fut entendu, au moins ce gosse aura pu voir qu’il n’était pas le seul a devoir s’occuper de ça. Je n’ai pas supporté de les voir rester bouchers-bée, alors que l’attaque n’a pas eu lieu. Bon sang, j’en fais bien plus pour eux qu’ils n’en font pour eux même. J’arrivais devant la porte de la tour et je me prêtais bien de demandeur la permission aux gardes de nous laisser passer moi et Anna. Puis bon, j’avais déjà effectué l’aller-retour donc bon, qu’allaient-ils tenter de faire après tout ?

L’intérieur de la tour était vraiment un contraste saisissant avec l’extérieur. J’avais bel et bien envie de crier pour savoir à qui m’adressais, mais cela me ferait fuir une quelconque source d’information. Je voyais un scribe assez chargé de document passer devant moi et je l’arrêtai :

« Prévenez quiconque possède des informations que je souhaite le rencontrer. Ou mieux, menez-moi à lui. On a une guerre à gagner, vous savez… oh, et j’ai une bourse pour vous aussi pour le déplacement.»




________________________________________________________________________


J’hausse les sourcils de surprise, un rire nerveux secouant ma maigre poitrine. Il ne m’en faut pas plus pour comprendre que le laquais de Losk’Otha est fou à lier.


Winter C. Eliwën rencontrant Rainhold pour la première fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Guérisseuse

Messages : 116
Xp's : 439
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 28

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Ven 21 Aoû 2015 - 1:14

6 Malier


Anna ne pouvait ravaler sa colère et malgré le fait que Rainhold la rattrapa au détour d’un couloir, elle ne pouvait s’empêcher de le regarder froidement, elle qui avait placé toute sa confiance en lui, tout son amour, il se trouvait là en train d’observer une autre femme, mais lorsqu’il l’emmena dans une pièce plus tranquille, la jeune blonde fut rassurée par les dires de son amant. Alors Rainhold n’était pas en train de reluquer cette femme Liare, non il était simplement en train d’effectuer sa mission, et ainsi il en arriva à lui parler de son interdiction de venir ici, car une guerre allait bientôt éclater. L’archère s’en fichait complètement, le principal était qu’elle soit avec l’homme qu’elle aimait, même si la guerre était sur le point d’être déclarée.

Elle embrassa alors son protecteur, comme pour se convaincre qu’elle n’était pas en train de rêver, car ces dernières nuits elle ne cessait de se voir dans ses bras, lui et elle se battant ensemble, cependant aujourd’hui Anna était bien dans ses bras de Rainhold, et ceci la refit reprendre confiance en elle. Elle se promit intérieurement ne plus l’empêcher de faire sa mission. Si la guérisseuse l’avait suivi, c’était uniquement pour ne pas devoir se mettre dans tous ses états en attendant une nouvelle de son amour, peur de le perdre à jamais, de ne plus le revoir, c’était la raison qui l’avait poussé à partir rapidement afin de le rejoindre.

-Je ne pouvais pas rester seule sans toi, j’avais peur de te perdre

Après avoir dit ses mots, la jeune femme se mit alors à pleurer, la fatigue l’avait complètement désorientée, si bien qu’elle n’arrivait plus à discerner le fait que son amant ne la trompait pas, cependant cette peur allait bientôt la quitter. Le soir même, Anna ne put résister à l’appel d’un lit confortable, et s’endormit profondément dans les bras de Rainhold et ne se réveilla que le lendemain matin.

7 Malier

Anna se leva doucement, l’archère avait récupéré de ces nuits passées dehors, elle s’assit sur le lit et se leva doucement en se brossant délicatement sa longue chevelure blonde, et rejoignit rapidement Rain. La guérisseuse savait pertinemment qu’elle ne devait pas se trouver ici à ses côtés, elle ne ferait que le ralentir, mais elle ne pouvait pas non plus rester dans la forêt de Mirlis à l’attendre sans nouvelle.

La jeune blonde se promenait avec son protecteur en discutant de plein de choses à la fois, lorsqu’elle entendit qu’un problème était survenu à l’intérieur de la tour, Anna suivit Rainhold sans même le perdre d’une semelle. Il venait de parler à un jeune garçon et ordonna alors que tout le monde se mette à aider le jeune homme dans sa tâche, car l’homme qui venait de hurler sur lui ne semblait pas du tout être commode, il était même dans un état de furie.

La jeune femme suivit Rainhold, sans rien dire, de toute façon elle n’avait pas envie de parler pour le moment, c’est alors qu’après avoir marché derrière lui ils arrivèrent devant la porte de la tour qui était gardée par des gardes, ceux-ci se poussèrent lorsqu’ils les virent, et c’est ainsi que les deux jeunes gens entrèrent dans la pièce. Anna leva le regard, l’archère ne pouvait s’empêcher de contempler l’endroit dans lequel ils se trouvaient à présent, puis Rainhold s’adressa à un homme qui semblait posséder plusieurs documents et feuilles sur lui, il lui demandait de lui amener des renseignements ou même de l’emmener voir une personne compétente.

A ce moment-là, la jeune femme fit preuve de silence, et n’interrompit pas du tout son amour. Mais ne pas faire oublier sa présence, elle prit la main de Rainhold qu’elle serra amoureusement d’une manière assez discrète pour ne pas être remarqués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 133
Xp's : 240
Date d'inscription : 28/02/2015
Age : 24

Feuille de personnage
Vie:
96/100  (96/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Souvent les soirs, parfois le w-e en journée.
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Sam 22 Aoû 2015 - 15:53

Le 6 Malièr

Avant de dormir, j'entendis du bruit, et remarquai un jeune homme... Qui semblait nous avoir observé. Il était indétectable, contrairement à Manaka. Je pense que je devrai être plus vigilant à partir de maintenant. Je n'avais pas répondu, et lui fis signe de la main, avant de commencer à dormir... Avec les yeux à moitié fermés.

Ces interventions commencent sérieusement à faire bizarre. J'espère que Manaka se reposera bien cependant.

D'ailleurs, je n'avais aucune info sur la puissance des Récleyès, ils sont apparemment très puissants, et j'ai intérêt à me mettre sur mes gardes. J'espère que mes collègues font aussi attention, parce qu'une perte de vigilance momentanée risque d'être fatale.

Le 7 Malièr


Je me réveillai à l'aube, et commençai à réveiller Manaka, il fallait qu'on retourne à la Tour afin d'obtenir des informations sur cet ennemi inconnu. Cependant, je ne voulais pas la laisser seule, étant donné son potentiel et l'hostilité latente de mes confrères envers les Liares. Ils sont certes nos ennemis naturels, mais elle et Eïleen sont pourtant très différentes.

"Manaka, je te propose de venir à la Tour avec moi. Je sais que ça risque d'être difficile, mais ça devrait le faire. Si un Arvelès s'oppose à moi, je le ferai taire instantanément. Et je sens que ça ne va pas être une partie de plaisir. Par contre, grimpe sur mon dos, ça va décoiffer dans quelques instants."

Je commençai à utiliser l'Acte I en la portant, et revins à une vitesse extrême à la Tour. Pendant le trajet, je sentis une aura sombre émanant de la tour et ses environs... C'était pas normal du tout. Si je croise Théon, il faudra que je m'excuse aussi auprès de lui, je sais que c'est pas facile d'être rejeté par les autres Arvelès.

Mon arrivée était suffisamment rapide pour surprendre les gardes, qui m'ont reconnu portant Manaka. Par contre, personne ne s'est attelé sur les défenses, c'est pas normal du tout. On est censé être en alerte maximum surtout si on ne connait pas leur force de frappe. Ils se sont mis en position de défense automatique. De plus, leur regard était suffisamment énervant pour que je commence à en avoir marre de ces enfantillages.

"Bon les gars, c'est pas tout mais laissez moi passer. C'est moi, Mada, et cette Liare est notre alliée. D'ailleurs, c'est quoi ces défenses bâclées, pourquoi personne ne s'y attelle ?"


"Ah mais t'es pas au courant toi... Le commandant Maverick a reçu des infos de l'un de nos espions. Apparemment les Récleyès ont pris une sacré rouste, et ils risquent d'être peu nombreux. Cependant, on ne vous laissera pas passer ensemble. Cette... Liare, qu'est-ce qu'elle fout là, c'est peut être un espion qui sait?? "

Maverick... J'ai entendu parler de lui. C'est un fin stratège, mais il est têtu comme une mule. Et qui dit que cet espion ne joue pas l'agent double ? En plus de ça, ces derniers mots étaient de trop. Je sentais mes taux de noradrénaline monter à des niveaux dangereux, et je commençai à avoir une migraine monstre. Je lâchai Manaka, et me mis à terre pendant quelques secondes. Pendant ces quelques secondes, j'eus une vision.

Cette vision me permettait de voir mon père... Ca doit être un autre sceau qu'il a posé sur moi. J'entendis cette voix familière, qui était celle de Seth.

"Mada, je suis fier de toi. Malgré mon absence j'ai pu voir que tu es devenu quelqu'un de bien, et de suffisamment réfléchi. Un danger plane dans cette tour, et comme tu peux l'avoir constaté, tu n'es pas aimé de tes collègues Arvelès. Fais renaître L'illusion de la tempête noire, et montre leur ce dont la famille Morrigan est capable. Ceci dit, j'espère pouvoir te revoir bientôt, il faudra qu'on se voie mon fils."

Sur ces derniers mots, je repris mes esprits, et me levai. Mes yeux bruns étaient devenus de couleur bleue. Je me tournai vers Manaka, qui eut l'occasion de voir ces yeux, et où elle pouvait observer du plus profond de mon âme la tristesse engendrée par cette vision. Si mon père est toujours vivant, il faut que j'aille le chercher le plus vite possible!

Par la suite, je me retournai vers les gardes, et mon aura furieuse se déploya. De cette aura, une voix sinistre se déploya, mais n'était pas la mienne:

"Acte II: Morrigan Stance."

Après cette voix, fut générée une nouvelle armure, comprenant le casque de Morrigan, et une sorte d'armure légère aux allures volcaniques comprenant des gants de boxe de la même couleur.

Vêtu de cette armure, les gardes m'ont reconnu comme étant membre de la famille Morrigan, et m'ont ouvert le passage, étant donné que cette famille était tristement célèbre pour les massacres de Seth, et que tous les Arvelès reconnaissaient et craignaient ce casque, qui est l'emblème de cette lignée.


"...C'est une blague? Un membre de la famille Morrigan, ici ? Prévenez le commandant Maverick tout de suite!"


Je me mis à marcher dans la tour, cherchant Maverick avec la jeune Liare, et mon apparence força  tous les Arvelès à proximité à s'éloigner de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 111
Xp's : 121
Date d'inscription : 14/07/2015

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Lun 31 Aoû 2015 - 14:34



Ensemble nous vaincrons

Nuit du 6 au 7 Malièr 1248

Manaka n'a pas senti la présence de cet espion qui les épiait alors qu'elle se couchait aux côtés de Mada. Elle s'est endormie comme une enclume, fatiguée de sa longue route pour venir ici. C'est peut-être déplacé de dormir ainsi, compte tenu de la situation, mais la liare est jeune et elle a beau être intelligente, il lui manque de l'expérience.

Dans les limbes de la nuit, Manaka se voit en compagnie de Toma pour une expédition dans les Terres Inexplorées. Un voyage de routine, une simple commande pour une potion rare et difficile à faire, mais c'est sans compter sur le talent du maître alchimiste de la liare. Un Récleyes devait les attendre près de la frontière de ses terres pour récupérer le produit en toute discrétion, et procéder au payement. A l'aide d'une Phehoto, Manaka fût transformée en une femme d'âge mûr, cachant ses cornes et sa jeunesse qui peuvent paraître suspects. Ils sont tout les deux vêtus de longs manteau noirs à capuche, cachant leur identité aux passants. Car après tout, commercer avec la cinquième confrérie n'est pas forcément bien vu. Toma Ustiel s'est toujours considéré comme sans confrérie, son seul groupe étant celui des alchimistes. Il se fiche un peu de ce qu'il se passe chez les humains tant que cela ne vienne pas empiéter ses affaires. Comme toujours, Manaka devait l'accompagner car elle ne peut pas rester seule. Elle sait pertinemment que son mentor cherche à la protéger. Mais elle préfère voyager avec lui plutôt que de rester enfermée dans la cabane de son mentor.

Le Récleyès arrive enfin auprès des alchimistes. Il est vêtu lui aussi d'un manteau à capuche, marron, cachant son visage. Accompagné de deux confrères, il se protège de toute attaque venant des voyageurs tout en restant discret. L'endroit qu'il avait choisi pour la transaction est relativement hostile et isolé, peu de gens devrait les déranger. Afin de s'assurer de leur identité, tous enlevèrent leur capuche, dévoilant ainsi leur visage.

- Toma, que ça fait longtemps ! Alors le trajet s'est bien passé ?

- Bien sûr, tu me connais, il ne peut pas m'arriver grand chose !

Et ils éclatent de rire, comme s'ils se connaissaient depuis longtemps... ce qui est sûrement le cas.

- Bref, passons. Qui est cette dame qui t'accompagne ? Elle n'était pas là la dernière fois.

- Je te présente Namie Al'Irshak, ma nouvelle assistante.

- Enchantée.

Le Récleyés jugea Manaka du regard avant de s'en détourner, concentrant son attention sur Toma.

- Alors tu l'as ? Je n'ai hélas pas trop de temps à te consacrer. Là-bas, ils l'attendent avec impatience.

L'alchimiste blond sorti de son sac une fiole contenant un liquide violacé et brillant. La liare avait participé à sa conception mais elle ne savait pas du tout à quoi cela pouvait servir. Toma restait plutôt vague en disant que c'était un hydromel spécial Récleyés. Le client observa la fiole avec un regard pétillant et admirateur avant de le ranger dans son propre sac.

- Tiens, comme prévu, je te laisse vérifier le compte.

Et il tend une belle bourse à l'alchimiste qui s'empressa de l'ouvrir pour vérifier l'authenticité des pièces. Il referma la bourse et fit un signe convenu. D'une poignée de main, les deux hommes se saluèrent et le groupe de Récleyés retournèrent sur leurs pas. Alors qu'ils quittèrent le champ de vision des voyageurs alchimistes, Toma se tourna vers Manaka.

- Tant qu'on est ici, j'aimerai te présenter un ami. Il ne devrait pas être loin.

Et il entraîna son élève dans les plaines arides. La liare le suivit, intriguée par cet ami que son maître veut tant lui présenter. Il doit être important. Après quelques minutes de marche, ils se retrouvent au sommet d'une colline qui surplombe une plaine dans laquelle se trouve un troupeau de créatures nacrées. Manaka a du mal à voir de quoi il s'agit avec les rayons du soleil.

- Ah je le vois, suis moi.

Ils descendirent de la colline pour se diriger, non pas vers le troupeau, mais vers une créature de la même espèce qui se trouve à part.

- Il est encore tout seul...

Il siffle pour attirer son attention, et la créature tourna la tête vers les nouveaux venus. Aussitôt, elle s'élance dans un grand galop et en quelques secondes à peine arrive à leur hauteur dans un nuage de poussière. Ce n'est que lorsque sa vision fût nette que Manaka pût observer ce magnifique équidé d'ivoire. Il a le corps d'un cheval hormis le fait qu'il a six jambes. Sa tête ressemble d'avantage à celle d'un oiseau, son nez faisant office de bec. Il a de très grandes oreilles qui se fondent dans sa crinière blanche. Une créature peu commune que la liare n'aurait jamais cru voir un jour.

- Est-ce... un Liëscy ?

Toma hocha la tête de haut en bas et la jeune fille ne revenait tout simplement pas de cette découverte.

- C'est un mâle que j'ai rencontré lors de ma dernière excursion ici. Il était très jeune et devait se trouver un troupeau. Il s'était battu avec un autre mâle et a fini grièvement blessé. Je l'ai soigné et depuis il est reconnaissant envers moi. Il m'a de nombreuses fois aidé en m'accompagnant sur de longs trajet ou bien surgissant pour faire un effet de surprise non négligeable lors d'un combat. Je n'ai aucun contrôle sur lui mais on reste liés. C'est assez inexplicable... C'est pour ça que je te le présente aujourd'hui.

Il s'approche de l'équidé et vient lui caresser son chanfrein.

- Athos, je te présente Manaka, mon élève. Manaka, voici Athos.

La liare hésite à s'approcher de cette créature. Elle est tellement belle, mais aussi tellement sauvage et fragile. Du moins, c'est cette impression qu'elle a. Mais elle reste très admirative. Toma prit la main de son élève et la posa sur la tête d'Athos. Aussitôt le contact se fit. Un lien indescriptible était en train de se former. Elle se sentait désormais liée à tout jamais à cet animal.

- Athos, je serai à tout jamais ton alliée.

Le 7 Malier

Manaka se réveille et vit Mada debout à ses côtés. Elle se lève difficilement et frotte ses yeux afin de s'acclimater à la lueur du jour. Elle avait fait un rêve incroyable. Enfin pas vraiment un rêve, plutôt un souvenir qui lui est revenu en mémoire, sa rencontre avec Athos, un Liëscy ami de son mentor. Ça devait être au début de sa formation avec Toma, vers la fin de l'année 1226, plus exactement le 11 Virgonès. Elle s'en souvenait à présent, de ce jour bien particulier. Après cette rencontre, ils sont restés quelques jours aux alentours des terres inexplorées et Manaka a appris à connaître l'animal qui était déjà un ami de longue date de son mentor. De temps en temps, elle le recroisait quand il venait aider Toma, un peu par hasard. Et au fil du temps, il a fait confiance aussi à la liare. Ils sont devenus bons amis même si elle ne le voyait pas tout le temps. Il apparaissait quand il voulait. Après tout, rien ne peut enchaîner ces créatures, et Athos ne fait pas exception à la règle. Il va où il veut.

Elle est encore un peu dans les vapes lorsque Mada lui propose d'aller dans la Tour pour aller voir ce qu'il se passe. Elle ne comprend pas trop pourquoi elle doit monter sur son dos mais elle s’exécute quand même et rapidement, ils atteignent l'entrée de la tour. Cette vitesse l'a vite réveillée et elle reprend ses esprits.

- Wahou... dit-elle, n'en revenant pas.

C'est presque aussi rapide qu'un Liëscy ! Enfin considérer Mada comme une monture est sûrement déplacé...

Mada pose les bases en présentant la liare et en critiquant la défense mise en place. C'est sûr que même quelqu'un qui n'est pas stratège, ni même habitué à la guerre verrait les trous dans cette défense. Un Récleyès seul peut pénétrer et éliminer la majorité des combattants discrètement. L'Arvelès qui les accueillit leur annonce qu'un certain Maverick a pris les commandes et qu'il a reçu la nouvelle que les Récleyès se sont pris une sacré raclée et qu'ils sont moins nombreux. Manaka a du mal à y croire à cette nouvelle si extraordinaire. Elle a déjà eu l'occasion de voir la cinquième confrérie et se faire abattre comme ça si facilement lui paraît trop beau. Evidemment, le soldat est sceptique concernant la liare, l'affichant comme une espionne. Elle soupire de désespoir devant cet homme qui ne cherche pas à comprendre plus loin que le bout de son nez. Elle descend du dos de Mada, trouvant cela plus correct quand même et il se mit à genoux. Curieuse devant ce geste, Manaka le regarde faire. Puis il se tourne et elle croise son regard empli de tristesse. Que venait-il de voir ? Il se tourne vers les gardes et une aura de colère l'enveloppe et une voix se fit entendre dans la salle.

- Acte II : Morrigan Stance.

Qu'est-ce que cela voulait dire ? Aussitôt, une armure se matérialisa autour de Mada qui en fût aussitôt équipé. Les Arvelès reconnurent aussitôt l'homme et leur état à son égard changea. Aussitôt, les soldats présents se mettent à crier de chercher Maverick car un Morrigan se trouvait ici. Manaka est vraiment impressionnée par ce qu'il se passe, sans vraiment comprendre pourquoi. Enfin, elle est contente d'être tombée sur ce type qui a une sacrée notoriété ici. Elle le suivit alors qu'il s'avançait dans la tour pour chercher ce fameux commandant.

- Ta famille est si connue que ça ? Enfin si tu ne veux pas répondre, je comprendrais ce n'est que de la curiosité mal placée...

Elle se rappelle de son regard triste avant qu'il ne se vêt de cette armure. Peut-être qu'un événement douloureux lui est revenu en mémoire avant d'utiliser sa vérité.

- A quoi il ressemble ce fameux Maverick ?

N'ayant jamais entendu parlé de lui, elle ne risque pas de savoir à quoi il ressemble ! C'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Elle croise pas mal de soldats, certains cherchant Maverick suite à l'entrée de Mada, d'autres fêtant une victoire d'une guerre qui n'a pas commencé en parlant joyeusement. Ceux là n'ont vraiment pas conscience de la situation. Un garçon attira son attention. Il est plutôt jeune et beau garçon mais ce n'est pas ça qui l'attira : son regard était vide. Son expression n'avait rien à voir avec celles des autres soldats. La liare s'arrêta et se retourna pour rattraper le garçon. Mais il a disparu de son champ de vision. Elle peste intérieurement, pensant avoir trouvé quelque chose d'intéressant. Mada continuait d'avancer et avant de le perdre, elle lui lance :

- Je te laisse, j'ai un truc à vérifier.

Elle n'attend pas sa réponse avant de s'élancer à la poursuite du jeune garçon. Où a t'il bien pu passer ?


MADE BY BOOGYLOU - 1467 mots

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseur de Trésors

Messages : 266
Xp's : 609
Date d'inscription : 12/03/2015

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Jeu 3 Sep 2015 - 15:13

Elend s’étira de tout son long en baillant, il n’avait pas eu le droit à une nuit décente depuis le début de sa mission et il avait profité de son arrivé au campement pour se reposer vraiment. Certes, dormir à terre n’était pas la chose la plus confortable mais au moins il avait pu récupérer de sa fatigue… Il observa Arco contre lequel il était appuyé, le flanc de l’animal se soulevait et s’abaissait  lentement et de manière périodique. Elend laissa un sourire apparaitre sur son visage en voyant que l’Haldaloce dormait encore et lui caressa affectueusement les côtes. Il se dégagea ensuite discrètement de l’emprise de son aile faisant bien attention à ne pas réveiller son compagnon de voyage. Une fois libre de ses mouvements, il tendit l’oreille en direction de la tour. Pas de fracas d’armes, il poussa un soupire soulagé même s’il doutait que les Récléyès ne seraient pas arrivés si tôt à destination, il n’était pas complètement rassuré sur la sécurité du campement… Qui sait s’ils ne s’amuseraient pas à envoyer un petit commando pour tester les forces de défense de la tour ? Enfin, tout semblait calme et il s’approcha doucement du campement qui entourait l’immense tour recouverte de végétation. Des rires atteignirent son oreille, ce qui l’étonna au plus haut point, le temps n’était pas à la rigolade, ils préparaient une guerre. Quelque chose s’était passé durant son absence ! Il serra les dents et accéléra le pas pour atteindre les premières tentes.

C’était encore pire que ce qu’il croyait… Si la manque de cohésion de la veille l’avait choqué, cette fois il se trouvait au milieu d’Arvelès qui fanfaronnaient, blaguaient et picolaient ! Avaient-ils oubliés qu’une bataille allait arriver ? Elend retint un juron devant ce spectacle, à ce rythme ces abrutis allaient tous périr de la main de Récléyès ! Il arrêta d’une main, un jeune soldat qui passait près de lui, lui influant par la même occasion de la confiance en sa personne. Il le regarda longuement dans les yeux s’assurant que son pouvoir ait bien marché et lui posa sa question.


" Qu’est-ce qu’il se passe ici ? Vous ne devriez pas vous préparer pour accueillir les Récléyès ? Ils vont bientôt arriver, ce n’est qu’une histoire de jours, alors pourquoi tout ce… relachement ? "

Un petit sourire vint s’afficher sur le visage encore trop enfantin de l’Arvelès, trop content de pouvoir annoncer la bonne nouvelle. Il prit le temps de se redresser afin de se donner plus de prestance et posa sa main sur l’épaule du Namès puis il prit le ton le plus confiant qu’il pouvait et répondit.

" Ne vous inquiétez pas cher camarade de bataille, nous sommes on ne peut plus préparer à les écraser ! Nous avons reçu de toutes nouvelles informations de nos espions et elles sont excellentes ! L’attaque surprise d’il y a quelques jours, celle menée par le conseiller Parlems, a été un franc succès et à annihiler les forces Récleyès presque à néant ! Il ne reste presque plus rien de leur armée, selon Maverick les repousser ne sera qu’une formalité ! "

Elend déglutit de rage en entendant toutes les absurdités que déblatéraient son interlocuteur. Il avait été dans les campements Récleyès et il avait vu de ses yeux qu’ils étaient nombreux et bien plus préparés que la plupart des soldats présents dans le campement. Il inspira profondément pour se calmer, tout d’abord il fallait savoir comment ils avaient pu obtenir de telles informations. Les paroles d’Elsa retentirent dans sa tête « Tu n’es pas le seul à avoir des espions chez l’ennemi  ».  La réponse était évidente, si l’archer avait réussis à se faire passer pour un agent des Anciens, il pouvait en être de même pour celui qui avait livré ces faux renseignements ! Une taupe se trouvait donc ici-même… Il fallait la trouver au plus vite ! Parler à ce Maverick semblait être un bon début, vu que c’était vraisemblablement à lui qu’on avait fait le rapport. Elend avait sa petite idée afin de convaincre le chef des Arvèles cependant il devait s’assurer d’une chose.

" J’aimerais rencontrer Maverick, j’ai quelques précisions sur l’état de l’armée Récleyès qui pourrait l’intéresser… Enfin d’abord j’aurais besoin de quoi écrire, tu pourrais me trouver ça ? "

Le jeune homme hocha la tête et se précipita dans une tente et ressortit avec un morceau de papier et un morceau de charbon. Elend haussa les épaules c’étaient amplement suffisant et griffonna quelques mots sur la feuille qu’il plia soigneusement et glissa ensuite dans sa poche. Il se retourna vers le soldat qui attendait au garde à vous qu’on lui donne un nouvel ordre.

" Bon en route mène moi à sa tente, j’espère qu’il prendra le temps de m’écouter… "

Elend emboita le pas du jeune homme qui se dirigea plus profondément dans le camp des Arvèles, la plupart des soldats ne s’intéressèrent pas à lui trop occupés à plaisanter avec leurs camarades. Elend soupira si seulement ils connaissaient la vérité… Il ne pouvait pas leur en vouloir, au final c’était lui qui avait foiré, au lieu de persister à trouver un responsable, il était parti se coucher et avait permis aux Récleyès de répandre cette rumeur dans tout le campement. Il se raidit subitement en voyant un visage familier au loin, le soldat qui l’accompagnait s’arrêta et le fixa avec un regard interrogateur.

"Préviens Maverick qu’un autre espion à des informations de la plus haute importance à partager avec lui et dit lui de me rejoindre, j’ai un truc à vérifier ! "

Après avoir donné ses consignes au soldat, il se précipita vers la personne qu’il avait vue. Si il s’agissait bien de celui qu’il pensait être, il devait s’entretenir avec lui ! Quand il arriva à son niveau, il le reconnu : Edmund, l’Arvèles qui l’avait accompagné lors de la mission d’espionnage ! Plusieurs questions se bousculaient dans sa tête. Comment s’en était-il sorti ? Allait-il bien ? Lui en voulait-il pour l’avoir abandonné ? Soudain, alors qu’il allait enfin le rejoindre, quelque chose s’enclencha en lui comme si toutes les pièces du puzzle venaient subitement de s’emboiter. Il ralentit sa cadence et se stoppa derrière l’Arvèles, le regard remplit d’incompréhension. Il le héla sans faire attention à ce que pourrait penser les témoins de la scène.

" Edmund ! Tu me reconnais ? Je croyais qu’ils t’avaient tué… Répond-moi, comment t’en es-tu sorti ? Et surtout comment tu peux laisser cette rumeur se répandre dans tout le camp ? Tu les as vus aussi bien que moi non ! Ils ne sont pas du tout affaiblis, bien au contraire ! Ils sont nombreux et bien plus préparés que nous ! Et toi… tu les laisses se faire bercer dans de douces illusions alors que nous ne sommes pas encore prêts pour une bataille de cette envergure, ils vont tous se faire massacrer ! Je m’apprêtais à prévenir Maverick… viens avec moi, si c’est toi qui lui dis je suis sûr qu’il nous croira ! "

Sa voix tremblait alors qu’il prononçait ses derniers mots, il voulait lui donner une chance de prouver que ce n’était pas lui qui était à l’origine de ces fausses informations qui circulaient. Il voulait  prouver à son cerveau qu’Edmund n’avait rien à voir avec toute cette histoire.  Il voulait que celui-ci lui dise qu’il avait réussi à s’échapper sans encombre. Bien sûr, il n’y croyait pas lui-même, au plus profond de lui, il sentait que tout était de sa faute… Il l’avait abandonné, il l’avait laissé seul avec eux et ils avaient trouvé un moyen pour le forcer à trahir les siens ! Les poings serrés et les ongles venant s’enfoncer dans sa chair, il attendait que l’Arvelès réponde à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons

Revenir en haut Aller en bas

[Event °2] Ensemble, nous vaincrons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 7 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Sujets similaires

-
» Ensemble nous avançons [Solo multiples / Entrainement]
» Nous sommes riches aussi de nos misères [Freya :3]
» Si le loup y était, il nous man-ge-rait ! [Klem & Irving]
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: Les Chutes de veroni :: La tour ouest-