AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Event °2] Ensemble, nous vaincrons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
avatar


Alchimiste

Messages : 133
Xp's : 240
Date d'inscription : 28/02/2015
Age : 24

Feuille de personnage
Vie:
96/100  (96/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Souvent les soirs, parfois le w-e en journée.
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Ven 8 Mai 2015 - 17:14

Le 5 Malièr
Elle s'est relevée rapidement... Y'a moyen qu'elle devienne forte dans les prochains jours même si ça ne sera pas optimal. Je gardais ma distance de sécurité afin de pouvoir attaquer le moment venu, et la voyant tenter d'attaquer, je reculai, pris un souffle calme et me déplacai de façon fluide. Presque aussi fluide que l'eau qui coule sur une main. Lorsque je bougeai ainsi, je me sentais léger, mais je devais faire très attention aux mouvements d'Auxane.

Lorsqu'elle s'arrêta d'avancer, je m'arrêtai aussi. J'attendais le moment de contrer son attaque de façon brutale. Lorsqu'elle me fonca dessus, je sentis quelque chose de louche, quelque chose qui ne se produit pas quand on veut réellement se battre. Lorsqu'elle se mit à ralentir, mes doutes étaient confirmés. J'espérais qu'elle eusse plus de volonté que ça, et ça me mit dans une fureur noire. Une aura sombre se mit à émaner, et mon regard était devenu froid. J'ai commencé à foncer vers elle avec cette aura, et lui donnai un uppercut dans le ventre de toutes mes forces, la mettant à terre, avant d'avancer en me retrouvant à quelques pas derrière elle. J'étais triste, non pas parce que j'ai pas réussi à être assez patient pour contre-attaquer, mais parce qu'elle n'avait pas l'esprit combattif de façon continue lors d'un combat. Mon aura sombre continuait d'être perceptible, mais c'était à cause de la colère que je ressentais maintenant.

"Soyons honnêtes. Pourquoi veux-tu te battre ? Il y a bien une raison qui t'a poussé à me demander ceci. J'apprécie l'effort que tu veux fournir, mais il va falloir puiser dans l'essence même de ta détermination, si tu veux pouvoir combattre comme tu le veux. As-tu quelqu'un à protéger, ou quelque chose à montrer ? J'ai besoin de le savoir, sinon, je ne pourrai pas continuer à m'entraîner avec toi. Vraiment."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Prêtresse d'Uraang

Messages : 694
Xp's : 231
DC : Marissa E. Iselk, Adélaïde Firloe et Mère Nature
Date d'inscription : 03/03/2012
Carnet : Recueil

Feuille de personnage
Vie:
40/110  (40/110)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Sam 9 Mai 2015 - 18:24


Ensemble, nous vaincrons

le 5 Malier avec Johann George Faust VIII et Mada Norrigam

Il me fit peur, lorsque le cou s'enfonça dans mon ventre, ma respiration se coupa. J'avais failli lâcher l'arme, ne la tenant plus que d'une main et je me retrouvai au sol. Me tenant l'abdomen de mon autre main. Je me relevai avec difficulté, mon père était peut-être sévère, mais jamais il n'avait levé la main sur moi. Je guérissais les plaies, je ne les recevais pas. Alors que je m'aidai de mon épée. Mada me questionna.

Pourquoi. Ce mot résonnait dans ma tête. Il avait vu mon hésitation, j'aurais préféré la nier, mais je doutais de pouvoir mentir à un Arvèles en plein combat. Je n'étais pas bonne menteuse de toute manière.  Le dos droit, ignorant le cou qui me lançait encore dans le ventre, je lui répondis :
- Parce qu'on m'a toute ma vie considérée comme quelqu'un de faible. Je veux être forte, mais tu ne comprends pas. Toute ma vie, on m'a appris à aimer la vie et la respecter. Aujourd'hui, je trahis mes vœux, jamais je n'aurai du prendre les armes.
Pourtant, mes deux mains tenaient fermement l'épée. J'avais beau avec avoir encore une once d'hésitation, cela ne m'empêcher pas de vouloir continuer à lui démontrer que j'étais capable. Capable d'être forte, capable de blesser mes pairs et de montrer ma puissance. J'arrachai légèrement ma tunique pour me laisser plus de mouvements. Puis, avant de foncer sur lui, la lame basse, prête à trancher les jambes de Mada, j'ajoutai :
- Je n'ai peut-être pas l'intention de renier entièrement ma vie passée, mais ça ne m'empêche pas d'avoir la volonté nécessaire pour t'attaquer.
Arrivée à sa hauteur, je mis toute ma force dans mon mouvement, remontant ma lame avec peine. Cette fois, je n'avais pas eu de retenu, j'avais attaqué dans le but de le blesser aux jambes, ou au moins l'obliger à reculer. Quand la lame fut relevée, la pointe aussi haute que mes épaules. Je fauchai l'air plutôt  horizontalement.

© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 133
Xp's : 240
Date d'inscription : 28/02/2015
Age : 24

Feuille de personnage
Vie:
96/100  (96/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Souvent les soirs, parfois le w-e en journée.
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Sam 9 Mai 2015 - 23:39

Le 5 Malièr


A travers les mots d'Auxane, je me revis lors de mon entraînement dans le camp des Arvelès, où mon père m'avait conseillé d'aller pour devenir plus fort. J'eus compris la raison de devenir plus fort que lorsqu'il fut assassiné malheureusement. Je voulais le protéger mais il était trop tard... A cet instant là, je repensai à ses mots, et inhibai mon aura sombre, à tel point que je redevins calme. D'un ton doux, je m'adressai à la jeune prêtresse qui était en train de se relever, et la regardai d'un air vide:

"As-tu quelqu'un à protéger coûte que coûte, au risque de ta vie ? Parce que la soif de pouvoir c'est bien, mais si t'as personne à protéger, ça ne sert à rien."

Voyant qu'elle allait m'attaquer, je me mis en position. Voyant sa posture, j'attendais son avancée, et eus envie de tester une technique que j'avais essayé de maîtriser lors de la période post-meurtrière: Au moment où Auxane allait donner son coup, au lieu de reculer, je me mis à avancer et à sauter vers sa direction, profitant de son inertie pour faire le poirier sur ses épaules et la repousser avec mon pied lors de ma descente afin de me retrouver derrière elle. Il s'en fallut de peu pour que je me retrouve avec une blessure à la jambe.

Après m'en être sorti, je me retournai et me mis à sourire... J'avais enfin pu la maîtriser. Enfin. Mais j'avais envie de faire en sorte que la jeune femme puisse se donner à fond quelque soit son état d'esprit.

"Eh Auxane, tu sais que même si t'es une prêtresse, t'as la capacité de protéger des gens avec des armes, et je sens que t'as un potentiel qui m'intéresse. Si tu veux devenir forte, j'aimerais qu'on fasse un pacte, rien que toi et moi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Prêtresse d'Uraang

Messages : 694
Xp's : 231
DC : Marissa E. Iselk, Adélaïde Firloe et Mère Nature
Date d'inscription : 03/03/2012
Carnet : Recueil

Feuille de personnage
Vie:
40/110  (40/110)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Dim 10 Mai 2015 - 22:40


Ensemble, nous vaincrons

le 5 Malier avec Johann George Faust VIII et Mada Norrigam

Sur le coup, je ne compris rien. Seul le soudain poids sur mes épaules me fit comprendre la situation. La pression qu'il exerça me fit perdre l'équilibre, je faillis tomber en avant, mais me rattrapai en plantant l'épée dans le sol. Je ne m'attendais pas à ce genre de déplacements, mon intérêt pour cet individu était attisé. Jamais je n'avais vu pareil combattant. Les gardes de Karnès étaient redoutables et très élégants, mais cela, c'était singulier.

Je me retournai pour faire face à Mada, ses paroles me laissaient plutôt impassible. Non pas qu'elle ne m'atteignait pas, mais mes émotions étaient depuis quelque temps cachées par un voile. Lorsqu'il parla de pacte, ma méfiante se vit cependant. Je n'aimais pas ce genre de chose, jusqu'à maintenant, je n'avais conclu de marché qu'avec les dieux, mais c'était avant.

Cet homme, cet Arvèles, allait combattre à mes côtés lors de l'arrivée des Récleyès. Je ne pouvais oublier ces monstres, c'étaient eux qui m'avaient réveillée. L'épée dans ma main droite, j'avançai de quelques pas et lui répondit sans fuir son regard :
- Je n'ai plus personne a protégé. C'est trop tard. Ils me l'ont pris et je ne peux réclamer que vengeance. Ils ne respectent pas la vie, pour cela je les condamne. Ils méprisent les faibles et les vieillards, c'est pour tous ceux qui n'ont pas le courage de devenir fort que je veux me lever. Et pour cela, je serais prête à passer un pacte avec Uraang lui-même.

J'avançai encore d'un pas, la lame pointant le sol. Je n'avais pas envie d'arrêter là cet entraînement, même si j'en ressentais les effets sur son corps depuis un petit moment. Non, tout ce que je voulais, c'était m'arrêter une seconde pour prendre le temps de lui parler. Il voulait savoir et je n'avais aucune intention de cacher ou de mentir. Après tout si je voulais qu'il m'entraîne, ne lui devais-je pas le respect et l'honnêteté ?

J'ajoutai sur un ton plus amical :
- Quant au fait de prendre les armes, sache que jamais une prêtresse dévouée à la déesse de la Vie ne les a pris. Cela nous est interdit, si mes sœurs viennent à l'apprendre, elles me rejetteront. Mais sache une chose Arvèles, je ne reviens jamais sur mes décisions et c'est ici que j'ai choisi d'être.

© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 133
Xp's : 240
Date d'inscription : 28/02/2015
Age : 24

Feuille de personnage
Vie:
96/100  (96/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Souvent les soirs, parfois le w-e en journée.
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Dim 10 Mai 2015 - 23:48

Le 5 Malièr

Je m'approchai d'Auxane en même temps qu'elle s'avancait, dégainai mon arc métallique qui n'avait aucune flèche, et l'écoutai attentivement. Son discours me rappellait le mien lors de mon départ de l'Académie. C'était intéressant, mais je restai impassible. Sentant sa méfiance lors de ma proposition de pacte, je m'approchai encore plus. Mais en m'ayant parlé de l'interdiction de la prise d'armes, je voulus être clair avec elle. Elle l'a été avec moi, je le serai avec elle.

"Pour le pacte, j'voulais juste te proposer de me protéger, et que je te protège lorsque nous les combattrons. Nous les pulvériserons ensemble s'il le faut, et ce quelque soit les rangs. Déjà qu'à cause de l'histoire d'hier et du fait que je me suis présenté les gens me repoussent, j'ai envie de te dire que maintenant, bannis ou pas, on peut quand même faire de grandes choses lorsqu'on le veut vraiment." Je placai mon arc en contact avec son épée, et continuai:

"J'te propose une petite pause, le temps de reprendre quelques forces. J'ai pris un peu de nourriture si ça t'intéresse, avec de l'eau. Par contre si tu refuses, je te forcerai à t'étirer pendant la pause. Promis on reprend après, et on passera à la vitesse supérieure. T'as intérêt à tenir pour la suite, mais si tu n'y arrives pas c'est normal... Tu t'y habitueras."

A cet instant là, je reculai et me mis à m'asseoir. Si elle voulait m'attaquer, j'étais déjà prêt à cette éventualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Prêtresse d'Uraang

Messages : 694
Xp's : 231
DC : Marissa E. Iselk, Adélaïde Firloe et Mère Nature
Date d'inscription : 03/03/2012
Carnet : Recueil

Feuille de personnage
Vie:
40/110  (40/110)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Jeu 14 Mai 2015 - 22:25


Ensemble, nous vaincrons

le 5 Malier avec Johann George Faust VIII et Mada Norrigam

Il était très loin de l'idée que je m'étais faite des Arvèles. Où étaient la bestialité et la violence de ces hommes qui avaient maintenu la frontière des démons du pays du feu. J'avais l'impression qu'on m'avait dupé toute ma vie, pourquoi les livres de Karnès ne parlaient pas de leur passion et douceur. Ce Mada, malgré ses menaces à la tour lors de son introduction, ne me semblait pas être une personne de violence.

Il me parlait protection et tranquillité. Même si mon esprit était tourmenté, je ne pouvais rester froide à cet individu qui remettait en question les enseignements de mes semblables. Pour la première fois depuis l'accident, j'avais l'impression que mon voyage pourrait peut-être m'apporter ce que j'avais cherché depuis si longtemps sans le savoir, la force. J'avais envie de paraître moins froide, même si ma voix avait encore du mal à être complètement détendue, je lui répondis :
- J'accepte, je suis sûre que l'alliance d'un Arvèles et d'une Namès nous permettre de faire de grandes choses. Un très léger sourire se dessina. Pour l'eau, j'accepte volontiers !
La suite de la journée se déroula tranquillement. La pause fut courte, j'avais rapidement mangé les vivres et avait étanché ma soif. Je n'avais jamais autant bu, dans le désert, l'eau était une ressource que nous économisions à chaque instant de la vie. Après notre petite pause, nous avions repris l'entraînement. Cependant, plus les minutes passaient, plus je me sentais courbaturée. Le coup au ventre n'aidait pas non plus, alors que je voulais lever la lame au-dessus de Mada, je la lâchai.

C'était suffisant pour aujourd'hui. Connaissant mes limites. J'abandonnai l'Arvèles vers le milieu de l'après-midi. Le retour fut bien plus long que l'allée. Pas question de courir, je traînais les pieds. Lorsque je passai la porte d'entrée de la tour, l'épée était à nouveau dissimulée dans le morceau de tissu. L'ambiance là-bas, était plutôt calme, chaque confrérie restant à sa place. Moi, à peine fus-je dans la cour que je cherchai du regard l'écurie.

Je ne voulais qu'une chose, m'allonger et dormir. Je ne me réveillai que le soir, la cantine était déjà pleine quand j'arrivai. Je ne cherchai même pas à m'asseoir et emmena mon bol dans les écuries. Lorsque mon repas fut fini, je me relevai et caressai les deux chevaux qui étaient dans le box. L'épée était sous la paille, bien au fond pour qu'ils ne marchent pas dessus accidentellement. La nuit était plutôt fraîche pour la saison.

Je sortis la tête du box et vis le ciel étoilé. Mes pensées allèrent aux dieux. Je me demandais quelle serait ma punition, avais-je bafoué leurs lois ? Cioriel se détournerait-elle de moi ? Je leur confiai ma peur, chuchotant dans la nuit. J'avais l'impression de m'adresser au vent. Cela ne m'était jamais arrivé, pour la première fois, je ne ressentais pas la présence des dieux. Et si, toutes mes prières avaient toujours été englouties dans le néant. Et si...

Non ! Ces pensées m'assombrirent. Je retournai au fond de l'écurie et m'installai dans la paille, au-dessus de l'épée.

le 6 Malier

Cette journée commença comme la précédente. Réveillée avant le levé du soleil, mes cauchemars avaient été plus intenses cette nuit. Je préférais ne pas y penser. Cela me faisait douter. Je ramassai le bol que j'avais pris à la cantine la veille et le ramenai. En revenant vers l'écurie, je m'arrêtai à l'abreuvoir extérieur et me passai un peu d'eau sur le visage. Il était à nouveau convenu que je trouve Mada à la porte.

Cet entraînement me plaisait, malgré les courbatures et le bleu qui entravait mon ventre. Je ne le sentis vraiment que lorsque je m'abaissai pour extirper l'épée de sa cachette. Une grimace s'afficha. Ce n'était pas agréable, mais cela ne m'empêcherait pas de continuer, ce n'était pas insurmontable. Je sortis de l'écurie et me dirigeai vers la porte d'entrée. Lorsque je vis Mada, j'allai vers lui et lui dis simplement :
- Bonjour.
Puis je me tournai et comme la veille, je voulus aller là où nous nous étions retirés en courant. C'était un bon échauffement. Je ne courrais toujours pas très vite. Lorsque nous arrivâmes sur place, je déposai le tissu qui recouvrait l'épée sur un rocher. Je respirai un grand coup, voulant m'imprégner de l'endroit et faire le vide dans mon esprit. Je devais mettre de côté mes interrogations, ici, seule l'arme était réelle.

Le soleil se levait à peine à l'horizon. La journée ne faisait que commencer et je m'imprégnais des premiers rayons du soleil, fermant mes yeux un peu plus longtemps qu'un clignement. Je m'avançai vers Mada et avec un timide sourire lui dis:
- On reprend là où l'on s'est arrêté hier ?!
J'étais encore à quelques mètres de lui, je levai ma lame à deux mains, à hauteur de taille. Ma blessure ne me gênait pas pour l'instant. J'arrivais à moins contracter mes muscles, j'essayais de me détendre autant mentalement que physiquement, près à recevoir l'instruction ou l'attaque de l'Arvèles.

© Imaginary pour Epicode


Dernière édition par Auxane Taël le Sam 20 Juin 2015 - 0:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Lun 1 Juin 2015 - 11:02

J'avais passé ces deux dernier jours à me reposer au sommet de la tour depuis l'altercation entre l'ancien et l'Arvélès. Me contentant de manger, dormir et marcher de temps à autre, j'avais récupéré de toute la route qui j'avais pu faire ces derniers mois.

Les choses bougeaient à la tour, la défense se préparait et moi j'étais là en simple spectateur. Ce matin là, j'étais réveillé en même temps que le soleil. Comme tous les matins. Seulement aujourd'hui, je n'allais pas me contenter de siester au sommet de la tour, il fallait que je me dégourdisse un peu.

Etant descendu tôt de mon perchoir. L'activité à la tour était soutenue sans être importante. Je fis mon petit tour en observant attentivement chaque installations qu'avaient pu faire les humains depuis ces derniers jours. C'était plutôt pas mal, mais assez pour repousser l'attaque des Récléyès ? Je doutais fort.

Plus loin, j'aperçus, la Namès qui m'avait abordait à mon arrivé. Elle n'était plus venue me voir par la suite... Bouarf' peut-importe. Elle était accompagnée de l'archer poseur de pièges. Sans trop d'insistance, je m'apprêtais à continuer ma route quand je vis Coco qui s'était échappé sur le sol. Il courrait en direction des deux jeunes gens.

Tsss, mais qu'elle abrutit, j'allais à mon tour dans leur direction, récupérer cette ignoble petite chose. Coco s'était arrêté à leur niveau et se contentait de les regarder avec son air ahuri sans rien faire d'autre. J'arrivais à mon tour à leur niveau et fis signe de la main à Coco de remonter sur moi. Il grimpa aussitôt et reprit sa fixation visuelle.

"Je ne voulais pas vous interrompt." Leur dis-je en gage de politesse. Levant les yeux au ciel, j'aperçus Coco qui sur ma tête qui semblait fixer la jeune femme.

"Auxanne, c'est ça?" Lui demandais-je alors que je n'avais aucunement l'envie d'entamer la discution.
La pauvre fille semblait peiner rien qu'en tenant son épée à bout de bras. Je me tournais en direction de l'archer et lui demandais à son tour. "Tu la prépares au combat?"

Je ne sais pas ce qui me prenais ce matin là, je me trouvait d'un coup bien sociable. Ce n'était clairement pas dans mes habitudes. Mais parfois je me surprenais moi même. Comme quoi on ne fait pas plus fou qu'un fou.

Je tendis ma main en direction de la Namès, qui semblait faire un effort surhumain pour garder son arme en l'air. Ayant assez causé pour la matinée je lui fis signe de me prêter son arme. J'étais au courant de l'impression que je donnais aux gens et cette impression était bien fondée. Je ne savais pis si elle aller accepter de me la passer ou non, mais je lui prendrais d'une manière ou d'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 133
Xp's : 240
Date d'inscription : 28/02/2015
Age : 24

Feuille de personnage
Vie:
96/100  (96/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Souvent les soirs, parfois le w-e en journée.
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Ven 12 Juin 2015 - 19:18

Le 5 Malièr

Après qu'Auxane partit subitement, je me rendis compte que son entraînement commençait à porter ses fruits. Tant mieux! Tant qu'elle me protège, ça peut passer. Et puis il faut bien du soutien mutuel.

Plus le temps passait, plus je repensai aux événements de la dernière fois. Auxane a été sauvée par un type contrôlant la téléportation... Faut que je fasse connaissance avec lui un jour, ça serait intéressant. En plus à nous 3 réunis, nous pouvons vraiment faire trembler nos ennemis. J'espère juste pouvoir surpasser mon père... Depuis que j'utilise sa Vérité, de plus en plus de souvenirs sur son utilisation refont surface. Et ma mère dans tout ça, que devient-elle ? J'espère qu'elle va bien...

Après avoir rêvassé quelques minutes, je me remis aussi à rentrer à la tour, mais en marchant tranquillement, et en admirant le paysage. C'est vrai que c'est vraiment quelque chose de joli. Si seulement on pouvait garder ça sous forme d'une image, sans que ça déforme la perception humaine... Ca serait parfait. En arrivant à la tour, je sentai que les gens autour de moi me dévisagaient. C'est vrai que depuis que j'acquiers les souvenirs de mon père, je deviens un peu comme lui. De toute façon, je vais leur montrer de quoi je suis capable. Et franchement, les Récleyès ne me font pas peur, surtout depuis cet apprentissage...

Je partis prendre de quoi manger, et me réfugiai dans ma cabine, pour me nourrir et dormir. Demain, je serai plus rude avec Auxane, elle doit progresser rapidement.

Le 6 Malièr 1248

Lorsque je me levai, j'étais plutôt en forme, et prêt à passer à l'Acte I. En descendant à la tour, je patientai et vis Auxane avec son épée. Comparé à hier, elle réussissait un peu mieux à la porter. Mais il lui faut récupérer de ses courbatures, ça l'aidera grandement par la suite. Soudain, je vis une chimère descendre. Elle était mignonne, mais je me demandai à qui elle pouvait bien appartenir. Par la suite, son possesseur arriva... C'était celui qui a sauvé Auxane. Et honnêtement, je lui en suis reconnaissant. Lorsqu'il me posa la question, je lui répondis, calmement:

"Je l'entraîne, en effet, à combattre avec cette épée-ci" en pointant l'épée qu'elle tenait "Mais ça tombe bien que tu soies venu, car je voulais te remercier infiniment pour l'avoir sauvé. Je sais qu'avec ma Vérité je n'aurais vraiment pas pu faire ce que tu as fait. Si tu as une requête particulière, je te l'offrerais volontiers. Même si c'est un duel."

Cependant, je sentis une aura particulière émanant de ce jeune homme. Elle était particulière, mais pas si menaçante que ça. Il fixait l'épée d'Auxane, et je peux parfaitement comprendre qu'il n'ait qu'une envie: la prendre. J'espère juste qu'il ne fera pas l'imbécile en voulant me provoquer en duel avec...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Lun 15 Juin 2015 - 0:04


Le 6 Malier

Son pas se faisait plus leste, son allure plus rapide, le retour de l'Ombre donnait des ailes au Tirésias. Il était resté quelques jours chez son ami afin de reprendre des forces, mais maintenant qu'il était parti, rien ne saurait le distraire de son objectif. Si la tour Est était tombée, il n'y avait aucun doute sur la prochaine cible de la horde noire. La tour Ouest n'était pas indispensable, mais elle était un symbole, et si les Récleyés réussissaient à la prendre, ils priveraient les confréries de leur dernier bastion dans les Terres oubliées. Ceci dit ce n'était pas cela qui préoccupait le vieillard, il devait les voir de ses propres yeux, comme si seul une confrontation directe réussirait à le convaincre. Après tout, il avait connu les horreurs de la grande guerre, aussi comprenait-il les véritables enjeux des batailles à venir.

Il eut la chance de croiser une caravane sur le chemin de la Tour. Ce n'était pas des guerriers, mais de simples paysans qui assuraient l'approvisionnement des troupes. Et oui, il fallait bien nourrir tout ce beau monde, et apparemment ils en étaient déjà à leur troisième aller retour. Inutile de vous dire que ces braves gens furent bien surpris de voir un vieillard aller dans cette direction, mais Luther n'eut qu'à se faire passer pour un Neustro, et toute incongruité fut balayée.
Un peu de compagnie ne lui fit pas de mal, surtout quand son âge avancé lui offrait une place assise dans la charrette. Il n'était pas moins empressé, mais la distraction de quelques compagnons lui allégeait l'esprit, et ce fut d'une humeur plus légère qu'il arriva au lieu dit.

Même après toutes ces années la Tour Ouest n'avait rien perdu de sa splendeur. Certes, elle n'avait plus la superbe de ses beaux jours, mais phare inébranlable, elle se tenait fière et pure dans cette plaine mystérieuse, ses pierres divinement sculptées semblant défier le temps lui même. De plus, après toutes ces années d'abandon, cela faisait plaisir d'y revoir autant d'activités. Dommage qu'il faille une guerre pour que revivent les trésors du passé.
L'espèce humaine avait répondu vaillamment à la provocation des Récleyés, et si se regroupement hétéroclite ne valait pas une véritable armée, cela réchauffait le cœur de voir les différentes confréries ainsi réunies. Même dans le crime, Zaraze savait comment unir les hommes.

Quittant ses compagnons de fortune, Luther entreprit de visiter les lieux. Nous avions là un véritable campement, avec des écuries, une forge, et même une tranchée qui se faisait toujours plus grande. De prime abord, le groupe semblait s'être plutôt bien organisé, et même si l'on pouvait rêver de mieux comme rempart face à l'ignominie, c'était acceptable. Le problème ne se trouvait pas dans la logistique ou dans les ressources humaines, mais dans l'ambiance générale. S'il était normal de trouver une certaine tension à l'approche d'une bataille, cela s’accompagnait également d'une cohésion de groupe. Tout comme le troupeau se resserrant à l'approche de l'ennemi, les soldats devaient former une seule et même phalange, un rempart où s'écraserait l'envahisseur. Or, à peine fut-il arrivé qu'il eut à subir les regards tantôt moqueurs, tantôt agacés de ses pairs.
Se rapprochant de la tour, un homme se mit même en travers de sa route, lui barrant l'entrée sans autre explication qu'un regard plein de mépris. Cependant, ce ne fut pas lui à prendre la parole, mais un autre type, plus petit, plus sinueux, plus fourbe.

"Désolé l'vieux, mais je crois que tu t'es trompé de chemin! C'est pas un hospice ici. On prépare une guerre vois-tu, et on a pas besoin qu'un vieux truc boiteux nous traine dans les pattes."


En temps normal, le Tirésias n'aurait jamais laissé passer ce genre d'insultes, mais il était ici en tant que voyageur, et il ne s'agissait pas de révéler tout de suite son identité. Il planta toutefois son regard dans celui du petit insolent, répondant d'une voix calme, très calme... trop?

"Quel charmant jeune homme. Dites-moi sir, serez vous aussi aimable lorsque, les poumons perforés et les cotes brisées, je serai l'ultime rempart entre vous et le repos éternel? Je ne suis surement pas un expert en stratégie militaire, mais un guérisseur a toujours eu sa place sur les champs de bataille."

Perturbé à la fois par l'assurance et les mots de Luther, le jeune homme resta muet. Sauf que les imbéciles étaient tenaces, et afin de reprendre contenance, le plaisantin sorti les crocs. Heureusement, cette scène attira l'attention d'un Arvèles d'age mur, et ce dernier se contenta d'imprimer son poing dans la figure de l'impoli.

"Excusez son insolence viel homme, les chiots aboient forts, mais ils ne mordent pas. Je vous en pris, votre aide nous serait fort précieuse, je puis même vous dire qu'il y a déjà quelques Neustros parmi nous si cela vous intéresse."

L'Arthénias se contenta d'incliner la tête, et pénétra dans la tour. Évidemment, plutôt que de rejoindre ses "confrères", il continua sa visite. Il savait se faire discret, suffisamment pour capter ici et là des bribes de conversations. Il apprit rapidement le pourquoi du malaise général, et la situation était bien pire que ce qu'il pensait. Les Arvéles étaient certes un peuple farouche, mais ils connaissaient la discipline, et un tel laisser aller signifiait surement que ces hommes ne faisaient pas parti de l'armée régulière, ou alors qu'il n'y avait aucun officier. Bref, il avait du pain sur la planche.
Cependant, pour le moment il devait se restaurer. La nourriture n'était pas excellente, mais il n'était pas difficile, et d'ailleurs il était bien trop préoccupé pour penser à cela. Sa dernière rencontre avec les Récleyés remontait à l'invasion du Désert de la patience. L'évènement s'était soldé par la perte de Karnès, or si la cité sainte avait cédé, ce campement de fortune pouvait-il réellement faire face? Que faisait donc Déoli? Où était l'Armée dont les Arvéles se vantaient tant? Que faisait les Parlems et leurs soldats d'élites? De même, s'il ne retournait pas chez les siens, le Conseil aura-t'il le bon sens d'envoyer du secours? Les Nascors sortiront-ils de leur forêt sacrée pour protéger ce monde? Tant de questions dont dépendront l'avenir de Madelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Chasseur de Trésors

Messages : 266
Xp's : 609
Date d'inscription : 12/03/2015

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons Mar 16 Juin 2015 - 15:25

La rencontre avait Arco avait grandement facilité le voyage vers la Tour Ouest. Elend avait noté deux grandes différences entre marcher et utiliser une monture, tout d’abord il n’avait pas mal aux mêmes endroits de son anatomie et surtout il avançait beaucoup, beaucoup plus vite ! Réduisant drastiquement ainsi le temps nécessaire pour l’atteindre.  Le vent venait fouetter son visage tandis que l’Haldaloce bondissait majestueusement sur le chemin de terre, c’était une sensation tellement vivifiante, comment avait-il pu s’en passer jusqu’à maintenant ? Il leva les yeux afin d’observer, la structure qui se dressait fièrement vers la voûte céleste, même de loin le bâtiment était impressionnant quoiqu’un peu terne, il n’y avait pas à douter qu’à l’époque de sa construction celui-ci devait être resplendissant. La simple vision de cette merveille d’architecture embauma le cœur d’Elend, il avait réussi ! Il ne lui restait plus qu’à informer les responsables du camp de ce qu’il avait vu, réclamer son dut et partir. Oui, il n’avait aucune intention de rester et de combattre, il n’était pas un soldat et était bien décidé à rester en vie… Sans compter qu’il savait de quoi était constituée l’armée ennemie et s’il y avait bien une chose qu’il voulait éviter, c’était de les affronter.

La tour n’était plus qu’à une centaine de mètres, et elle était bien plus haute qu’il avait imaginé, il s’arrêta et descendit de sa monture. Il tendit la main afin de caresser les flancs d’Arco, ils avaient passé peu de temps ensemble et pourtant il pouvait déjà sentir un lien grandir entre lui et l’animal. Il lui fit signe de l’attendre ici, l’haldaloce était encore un peu craintif et il n’avait aucune envie de l’effrayer en le faisant entrer dans un camp remplis de soldat. De plus, cela lui donnait une voie de sortie si la situation venait à se compliquer. Il soupira en voyant l’animal s’éloigner et disparaitre dans la forêt puis se dirigea vers l’immense structure d’un pas nonchalant.

Personne ne vint l’importuner quand il pénétra dans le campement de fortune qui avait été érigé autour du bâtiment, certaines personnes s’attelaient à creuser des tranchées tandis que d’autres se moquaient d’eux en astiquant leurs armes. Il était choquant de voir le manque d’organisation et de cohésion des troupes, rien à voir avec la discipline de l’armée Récleyés, n’avaient-ils donc aucuns généraux ? Elend jura, déjà qu’il estimait leurs chances de victoire assez faible, ce spectacle ne le rassurait pas sur l’issue des événements. Heureusement qu’il était là pour leur permettre de se préparer à ce qui allait leur tomber dessus… Il s’enfonça un peu plus profondément afin d’arriver au pied de la tour levant la tête pour en apercevoir la cime, plusieurs questions par rapport à sa construction se bousculaient dans sa tête, questions qu’il garda pour lui, de toute façon les gens présents n’avaient soit ni les connaissances ni le temps nécessaire pour y répondre. Deux soldats le frôlèrent, Elend les toisa, au vu de leurs armures c’étaient des Arvèles et ils devaient surement être au courant des personnes en charge de la défense de la Tour Ouest. Il les interpella

"Messieurs, aurez-vous l’obligeance de me conduire au responsable de ce camp ?"

Les deux Arvèles se retournèrent sans grande conviction et l’observèrent de la tête aux pieds avec un air méprisant. Le premier ricana tandis que le deuxième continuait de le fixer d’un air mauvais, ils semblaient se contrefaire totalement de sa demande. Sans un mot, ils l’ignorèrent et continuèrent leurs routes comme si de rien n’était. Elend soupira à nouveau, il avait été poli pourtant, la moindre des choses auraient été de répondre, les gens avaient-ils perdus toutes notions de courtoisie ? Il sortit le papier encore scellé du sceau des Parlems et vint agripper le bras du premier afin de le forcer à l’écouter.

" Bon écoute, j’ai été chargé d’une mission de reconnaissance par la confrérie des Parlems et j’aimerais faire mon rapport au plus vite à votre commandant ou qui que ce soit en charge de ce foutoir… "  Il se tourna vers son compagnon lui tendant le parchemin " Donc va le chercher et dit lui que j’ai des informations qui pourraient éviter de tous vous faire massacrer.  Et toi tu vas me montrer où je peux manger, car deux jours de voyage ça creuse… "

Le deuxième s’exécuta sans un mot, partant en courant chercher son supérieur  alors que le premier semblait un peu plus retissant à lui servir de guide. Elend utilisa sans hésiter sa Vérité sur le pauvre soldat lui insufflant une confiance absolue envers le jeune Namès. Sous l’emprise de son pouvoir, celui-ci lui donna une grande frappe dans le dos en gage d’amitié, ce qui le fit grimace et se demander si tous les Arvèles traitaient leurs amis comme ça. Le soldat commença à avancer tout en lui racontant sa vie et les problèmes qu’il y avait eu au sein du campement. Elend comprenait mieux la situation, aucunes factions n’avaient pu déployer à temps des troupes afin de défendre la Tour Ouest et avaient dû se rabattre sur les différents aventuriers, soldats et mercenaires qui trainaient dans la zone pour s’occuper de cette mission. De ce fait, personne n’était officiellement aux commandes et chaque confrérie, par excès de communautarisme, se regroupait entre elles ne voulant pas écouter les propositions des autres… L’Arvèles continuait à parler se plaignant comme quoi les Anciens devaient laisser les professionnels travailler cependant Elend ne l’écoutait plus, une délicieuse odeur avait atteint ses narines, l’appel de la nourriture l’obnubilait.

La tente qui servait de cantine était ironiquement un des lieux les mieux organisée de tout le campement. Plusieurs groupes de soldats profitaient de leurs repas autour de grandes tables en bois. Un élément attira son attention, une vieille personne mangeait seule dans son coin. Il était peu commun de croiser des personnes de cet âge dans un camp militaire, et c’était assez rare pour piquer à vif la curiosité d’Elend. Il demanda à l’Arveles qui l’accompagnait de lui prendre de la nourriture tandis qu’il se dirigeait vers le vieil homme. Une fois à son niveau, il n’attendit aucune invitation et s’assit en face du vieillard. Il l’observa un court instant, les nombreuses rides qui parcouraient son visage lui donnait un air grave et sage comme on pouvait s’attendre d’une personne ayant vécu aussi longtemps. Il avait l’étrange impression de l’avoir déjà vu quelque part mais n’arrivait pas à remettre un nom sur son visage, à vrai dire il avait toujours été nul pour se souvenir du physique des gens… Sans hésitation, il entama la conversation


" Il est triste de voir une personne âgée manger seule et mon frère m’a toujours dit qu’il fallait respecter et aider ces ainées… enfin j’espère que ça ne vous dérange pas si je me joins à vous ? "
Bien sûr, il n’attendait aucune réponse à cette question, qui était plus là pour la forme que pour obtenir une vraie autorisation, et continua de parler tout en offrant son plus beau sourire à son interlocuteur. " Je ne vais pas vous faire l’affront de vous demander ce que vous faites ici, je veux bien croire que vous n’êtes pas encore assez sénile pour avoir confondu un camp militaire avec un hospice… Mais j’aimerais bien savoir votre motivation pour participer à cette bataille, vu votre âge vous avez toutes les excuses pour ne pas prendre au combat et pourtant vous êtes là ! Bon après je peux deviner que vous n’êtes pas un Arvèles, pas d’armure sans compter qu’un soldat Arvèles de votre âge aurait déjà eu le temps de périr plusieurs fois… Ni un Parlems d’ailleurs, vu qu’il n’y a aucunes fioritures marquant vos habits et aussi qu’ils semblent porter très peu d’intérêt pour la guerre. J’en déduis que vous êtes soit un Ancien soit un Namès, j’ai tort ? "

A peine eu-t-il terminer que l’Arvèles revint près de lui avec une assiette qu’il posa sur la table. En attendant la réponse de son camarade de table, Elend, affamé par son voyage, commença à manger son repas. Voyant que le soldat était toujours à ses côtés, il le congédia et relâcha ensuite l’emprise qu’il avait sur lui, ne lui laissant que de l’incompréhension sur sa soudaine obéissance à un inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Event °2] Ensemble, nous vaincrons

Revenir en haut Aller en bas

[Event °2] Ensemble, nous vaincrons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Sujets similaires

-
» Ensemble nous avançons [Solo multiples / Entrainement]
» Nous sommes riches aussi de nos misères [Freya :3]
» Si le loup y était, il nous man-ge-rait ! [Klem & Irving]
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: Les Chutes de veroni :: La tour ouest-