AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Event °2] La horde des morts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Divinité

Messages : 3502
Xp's : 2550
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: [Event °2] La horde des morts Mer 23 Juil 2014 - 18:49

La horde des morts


Mise en Contexte
Un soleil de sang se leva sur le petit village au nord des Chutes de Veroni. Les murs étaient recouverts de sang, un silence de mort pesait sur la petite bourgade où plus aucunes âmes ne respiraient. Tous périrent.

La horde qui les a attaqué semble venir d'un autre monde. Pareille créature n'a jamais été trouvée dans les contrées des Hommes. On retrouva dans le village un monstre qui fut décapité. Dans sa gueule, on retrouva une toute petite main. L'ignoble créature s'était attaqué à un père et sa fille, dans un dernier élan, avant de rendre son dernier souffle, l'homme avait dû réussir à abattre le monstre. Puis il s'était laissé tomber aux pieds de sa fille.

Lorsque la nouvelle fut rapportée à Krik, deux jours après l'attaque, soit le 29 Sòrn, une missive a été envoyée à Terna afin de prévenir de prévenir les dirigeants. Il semblerait qu'elle se soit perdue, car aucun renfort n'a été envoyé. Les Récleyès continuent de remonter la région des Chutes. Il semblerait qu'ils se dirigent vers la plage.

Vous êtes notre dernier espoir, arrêtez leur avancement avant qu'il n'attaque un autre village et ne change de région.

Déroulement de la Mission
Un Mj vous accompagnera lors de ce Rp. Sa première intervention vous dévoilera le contenu de la missive. Après cela, il s'occupera de vous garder dans le droit chemin.

Vous êtes libre du déroulement de la quête, à vous de nous étonner et de défendre vos idéaux. Le Mj sera là pour vous aider ou rendre la mission plus difficile. Si vous êtes en panne d'inspiration, il sera là pour réanimer le Rp.

Le nombre de créatures à tuer s'élève à 15. Elles doivent toutes être exterminées. Vous êtes libre d'intervenir dans la mission pour n'en tuer qu'une ou deux lors d'un déplacement. Ou vous pouvez accepter la mission en son intégralité et être mis au courant de la menace grâce à la missive.

Dans le second cas, il vous faudra éliminer les Récleyès contrôlant ces monstres, ils sont au nombre de 3. Le Mj jouera ces personnages si nous n'avons pas suffisamment de participants.





Dernière édition par Mère Nature le Jeu 11 Juin 2015 - 2:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Voyageur

Messages : 699
Xp's : 769
Date d'inscription : 01/06/2013
Présentation : La Légende
Carnet : Son Histoire

Feuille de personnage
Vie:
140/200  (140/200)
Prestige :
6/9  (6/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] La horde des morts Sam 25 Oct 2014 - 20:31

« Le Château n'est plus très loin... »

Voilà ce que se disait Bringsir à l'approche du Déoli, qui le séparait de son point d'arriver. Mais Pourquoi devait-il s'y rendre ? Voilà maintenant plusieurs décennies que la demeure de Mirabilia était délaissée, ensorcelée, paraîtrait-il. Et pourtant le voyageur n'avait guère le choix, son but ne pouvait s'interrompre comme ça, sans n'avoir rien tenter...

Il fallait l'avouer, avec le temps il avait réussi à mettre tout ceci de côté, même si jour après jour, tout devenait plus clair sur les raisons de ses questions ,mais les réponses arriveraient en temps voulu et Bringsir profitait de cette pause amplement mériter pour ce rassasier. Il n'y avait rien de mieux pour cela qu'une bonne pomme bien juteuse et sucrée, comme il les aime. Le jeune voyageur se posa contre un arbre, aux abords d'une clairière et admirai le paysage qui l'entourait. Madelle regorge d'endroit somptueux et Les Chutes de Veroni ne déroge pas à la règle. Beaucoup de monde s'accordent même que ce lieu est le plus calme et le plus beau du pays ,mais aussi très peu habité, ce qui plaît particulièrement au jeune homme, qui ne raffole pas du monde même si rencontrer des personnes ne lui ferait pas de mal, bien au contraire. Mais le sujet était plutôt à proscrire si on arrivait à discuter avec lui. Pour peu qu'il ne le prenne mal et que sa lame ne glisse sur votre gorge..

*Craque*

Bringsir entendit une branche craqué ,mais resta stoïque. Il ouvrit tout doucement son œil droit pour voir ce qui l'entourait puis arriva en trombe deux créatures difforme. Le jeune homme ouvrit vite son œil gauche et se leva tout en les fixant :

- Qui êtes vous ? 

Son regard se dévia un plus vers l'horizon, légèrement sur la droite et aperçu au loin de la fumée et quelques instants après, des cris se fit entendre. Il ne fallut pas plus de temps à Bringsir pour comprendre ce qu'il se passait et s'apprêta à sortir sa lame du fourreau quand il fût surpris par un de ses adversaires qui en avait profiter pour le rejoindre et tenta de lui apporter un coup qui aurait pu lui être fatal. Heureusement pour lui, ils ne semblaient pas connaître sa qualité de combattant et son assaillant n'allait pas tarder à le regretter. Si tôt esquiver, le voyageur dégaina son épée et trancha la gorge de la créature qui tomba de tout son poids sur lui. Encore un coup de chance, l'autre créature, encore sous le choque, ne réagit pas et permit à Bringsir de ramper dans la boue qui se dégagea de sous le corps de sa victime.

- Tu es content de toi ? Me voilà sale. Je n'aime pas être sale... 

Puis, tournant son regard sur l'autre :

- Étant donner que ton copain ne peut plus le payer, tu trinquera à sa place, de ta vie ! 

Et finissant sa phrase, il se précipita sur le monstre qui était prit de vitesse. La chance est une chose qu'on ne peut avoir éternellement de son côté. La seconde d'avant, elle permit à Bringsir d'abattre son adversaire, puis la seconde d'après, de rater l'autre. En effet, le jeune homme ne se serait jamais douté que la boue sous ses bottes le ferait glisser et de rater  bêtement sa cible ,mais de s'écrouler non loin de celle-ci.

- C'est pas vrai !

La créature sortie de son émotion et était désormais prête à lutter pour sa vie. Quant à Bringsir il n'avait rien de casser et pu se relever rapidement, même si son visage était devenu tout rouge à cause d'un bon coup de chaleur, ou d'une légère honte ? Qui sait...

- Ne t'en fait pas, je ne te louperai plus... 

Le voyageur se concentra et se mit face à son ennemi. Il ne devait plus perdre de temps et devait rejoindre rapidement le village pour aller porter secours aux personnes qui pourraient être encore en vie et qui pouvait avoir besoin de son aide. Le jeune homme sentait que quelque chose ce tramer et avec tout ça, il semblerait même qu'il en ai oublié complètement son objectif premier...


701 mots


«Revenu parmi les vivants, j’étais devenu invivable



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 228
Xp's : 153
DC : Mère Nature, Marissa E. Iselk et Auxane Taël
Date d'inscription : 11/01/2012
Présentation : Fuyez
Carnet : Mes péripéthies

Feuille de personnage
Vie:
120/120  (120/120)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Libre
MessageSujet: Re: [Event °2] La horde des morts Lun 27 Oct 2014 - 13:35


.

La horde des morts
le 1er Malier 1248 avec Bringsir et Opale Ar-Feiniel


- Vous êtes un voleur ! Cette créature ne descend jamais autant au Sud, vos clients vont se battre pour l'avoir. Dans sa région natale elle vaut au moins le double.

Ce satané marchand avait l'intention de m'arnaquer. J'avais rencontré tant de difficulté avec cette bête enragée et je ne pouvais pas consevoir d'être payée si mal. Avec ce qu'il m'en proposait je pouvais à peine me payer un repas et une flasque d'alcool. Ce n'est pas avec cela que je risquais de reprendre des forces.

Cette vie de voyageuse sans le sous commencé à m'éreinter. Mais que faire ? Je n'avais personne vers qui me tourné, je devais me débrouiller. Ainsi, pas question d'abandonner si facilement, je lui arracherais sa bourse moi-même s'il le fallait. Je n'avais jamais volé personne, mais en cet instant j'étais si énervée que je m'en sentais capable.

Ma précédente rencontre m'avait quelque peu mise hors de moi, j'avais toujours l'impression d'être dans la taverne, apprenant la nouvelle du retour des Récleyès, entourée par ces deux personnages bien énigmatique. J'avais l'impression de devenir paranoïaque, quelle chance y avait-il pour que mon pressentiment soit vrai, rien ne prouvait qu'ils étaient du côté des ténèbres.

J'avais presque hurlé sur le marchand qui me regardait l'air incrédule, serrant fermement les pièces qu'il m'avait promis, comme s'il se rétractait. Il me toisa du regard et me répliqua :

- Qu'est-ce que vous croyez ma petite dame, les gens ici ils sont pas nombreux et ils ont leurs petites habitudes. Moi c'était pour vous rendre service que je voulais le prendre, parce que croyais pas que ça va être facile de vendre une telle bête, surtout si elle a la rage. Soit vous acceptez mon offre, soit vous repartez d'où vous venez !

Il me menait en bateau, quand je lui en avais parlé il avait plus l'air excité d'une telle trouvaille que désireux de faire une bonne action. Mais je n'avais pas le choix, je ne pouvais pas me permettre de transporter l'animal jusqu'à ce que je tombe par miracle sur un marchand. Quoi que Krik n'était pas très loin, j'y trouverais surement un meilleur offreur.

Sourire aux lèvres, je m'apprêtais à me moquer de lui, quand un cri venu de l'ombre se fit entendre. On aurait dit un aboiement, mais il était beaucoup plus grave que celui d'une chien. Le marchand s'affola et se pressa de se diriger vers sa charrette pour y cacher son or. Je pris mon arc en main et sortit une flèche que j'encocha.

C'est alors qu'un chien noir sortit des ténèbres et se jeta sur le pauvre marchand qui avait le dos tourné. Ses crocs planté dans son épaule, je visa l'animal, mais le marchand se retourna plaquant la bête contre son véhicule. Je me retrouvais désormais prête à tirer sur l'homme qui avait refusé mon prix. Il dut croire que mon intention était de la tuer, car il se retourna aussitôt.

Je lâcha alors ma flèche, mais malheureusement elle n’attendit pas sa cible, car la bête venait d'envoyer le marchand à terre en le déséquilibrant. Sa gueule s'ouvrit alors et se planta dans le crâne de l'homme. Pas le temps de s'émouvoir ou de paniquer. Je ramassa ma proie et couru vers le village pour l'alerter et surtout trouver un garde pour m'aider.

Mais elle me rattrapa. Me dépassa et se mit devant moi, me barrant la route. Sans réfléchir je lui lança le Flews que j'avais tué en espérant que l'animal se désintéresse de moi et me remis à courir. Mais elle n'y accorda même pas un regard et se lança derrière moi. Je me retourna pour essayer de décocher une flèche, mais n'étant pas bonne archer, je rata complètement ma cible.

Ma seule chance était de grimper. Je retira une autre flèche que se planta devant le monstre et couru vers l'arbre le plus proche. La bête elle semblait jouer avec moi. Elle s'arrêta quelques secondes, comme si quelque chose elle avait entendu un son qu'elle seule pouvait entendre. J'en profita pour me jeter sur l'arbre.

© Yamashita sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageur

Messages : 699
Xp's : 769
Date d'inscription : 01/06/2013
Présentation : La Légende
Carnet : Son Histoire

Feuille de personnage
Vie:
140/200  (140/200)
Prestige :
6/9  (6/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] La horde des morts Lun 27 Oct 2014 - 21:57

La créature fixait longuement Bringsir. La facilité avec la-quel  le jeune homme parvint à terrasser son homologue montrait bien que le combat n'avait plus grand secret pour lui et il crut même apercevoir un sourire au coin de sa bouche. Et en effet, le voyageur avait un léger sourire. Son amour pour la bataille n'était pas revenue depuis longtemps et cette petite démonstration lui faisait le plus grand bien.

- Et bien ? Attaque moi.

Le temps ne lui permettait plus d'attendre et cette piètre tentative pour déstabiliser son adversaire n'avait que pour but de lui faire prendre la fuite. Bien sûr si cela avait été le cas, le jeune homme n'aurait pas eu de problème pour le rattraper,  mais une nouvelle fois, personne ne bougea, ce qui l'agaça vivement  et chargea pour abattre son adversaire.

- Hum !

Du sang coulait de la lame ainsi que sur les crocs de son adversaire. La créature était touchée au niveau des côtes. Elle plia des pattes avant et couina légèrement en survolant sa blessure avec sa patte arrière droite comme si elle essayait d’empêcher le saignement. Quant à Bringsir, les crocs de son ennemi l'avait atteint à la jambe, lui laissant deux plaies ouverte de dix centimètres environ sur deux centimètres de profondeur. Tout deux semblaient ne plus pouvoir combattre et c'est alors que le jeune homme se mit à rire ouvertement. La créature leva simplement la tête et grogna avec intensité et une haine bien voyante monté dans son regard et se tenait prêt à charger.

Juste avant de lancer son attaque, la créature baissa la tête pour regarder sa  blessure et l'instant d'après poussa un cri de douleur. Il tourna sa tête et vue la lame de son assaillant, planter  dans son ventre, traversant son estomac et ressortant du côté droit. Bringsir s'approcha et murmura :

- Tu ne comprendra pas ce que je vais te dire, mais bien que tu ne sois que créature, notre combat m'a plu.

Retirant sa lame, il laissa le corps de sa victime s'écrasant au sol et l'essuya sur celui-ci. La douleur à sa jambe lui fit rappeler qu'il avait été touché. Cela faisait bien longtemps que ça ne lui été pas arriver.

- Je me suis fais avoir comme un débutant sur ce coup...

Essayant de marcher, la blessure le fit boiter et la douleur, il ne pouvait pas l'ignorer. Alors, il arracha un bout de tissus de son haut et fit un garrot pour arrêter le saignement. Cela devrait suffire pour le voyage jusqu'au village, en espérant ne pas croiser trop d'autres créatures, qui à force, aurait sûrement raison de lui. Il retourna près de l'arbre où il s'était posé, repris la pomme qu'il n'avait pas eue le temps de finir et croqua dedans à pleine dent. Des forces, il en aurait besoin. Un présage lui traverser l'esprit. Quelques choses de plus malfaisant et de bien plus imposant semblait arriver sur ces terres qui sont connues pour leurs calmes absolus. Mais il ne devait pas perdre une seule seconde et se mit en marche vers le village avec grande hâte en gardant sa main sur son fourreau, près à agir en cas de besoin, mais garda tout de même un léger sourire. Le voyageur savait qu'il passerait un bon moment, de son point de vue, bien évidemment...


556 mots


«Revenu parmi les vivants, j’étais devenu invivable





Dernière édition par Bringsir le Sam 13 Déc 2014 - 17:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Assassin

Messages : 407
Xp's : 67
Date d'inscription : 26/01/2012

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Disponible à la fin de l'évent
MessageSujet: Re: [Event °2] La horde des morts Jeu 30 Oct 2014 - 20:44


Alendil avait refusé de servir le Ténébreux. C’était son choix. Qu’importe. Elle ferait avec les deux clowns qu’il lui avait imposés. Ils feraient leur mission sérieusement ce n’était pas le problème. Mais c’était toujours plus agréable de marcher en compagnie d’une personne de confiance. Quand à son refus… Le Ténébreux en serait informé. Il n’apprécierait surement pas, et il aurait certainement des conséquences. Mais ça ne regardait absolument pas la jeune femme. Et ce n’était surement pas le moment pour s’en inquiéter. L’assassin devait s’acquitter de sa tâche au plus vite.

Les soldats du Ténébreux l’attendaient. En silence, elle avait quitté la taverne, puis la ville. Sans un regard en arrière, elle avançait. La tête haute et les idées claires. Elle savait ce qu’elle avait à faire. Et elle le ferait sans bavure. Elle avait finalement rejoint la colline où ils étaient postés.

Le calme régnait dans la vallée. Le calme avant la tempête. S’ils savaient ce qui les attendait. S’ils savaient… Mais ce n’était pas le cas. Un mince sourire froid étira les lèvres de la jeune femme lorsqu’elle arriva à destination. Encore quelques heures et l’attaque commencerait. Le monde saurait enfin de quoi les Récléyes étaient capable. Rien à voir avec l’attaque sur les tours. Non… Le cauchemar prendrait forme. Et tous craindraient ses chiens démoniaques. Le monde tremblera avant de s’effondrer dans le feu, le sang et les larmes.

Il n’y avait aucune tension dans l’air. Tout était si calme, même les bêtes se tenaient correctement. Elles étaient dressées pour obéir. Elles se mettraient en mouvement en même temps que leur dresseur respectif. Quand à la jeune femme, elle devrait en invoquer pour remplir sa mission. Le nombre maximal, cinq. Ça allait lui demander beaucoup d’énergie et de concentration. Peut être ne pourrait-elle pas se servir de son arc, mais cela n’avait pas d’importance. Le but n’était pas de tuer mais de faire peur.

L’heure fatidique était enfin arrivée. Opale se leva doucement et s’étira. Après avoir remit ses gantelets en place elle inspira lentement en fermant les yeux. Elle se préparait. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, son regard brulait d’une inquiétante flamme sombre. Sa Vérité se révéla sous la forme d’une aura noire enveloppant tout son corps. La jeune femme n’avait jamais su la cacher. Sous le flux d’énergie, ses cheveux se mirent à virevolté derrière elle. L’assassin leva les bras en croix et commença son invocation. Une à une, les créatures sortirent de terre, silencieuses et effrayantes. Une fois les cinq monstres créés, tout redevint normal. La jeune femme ajusta de nouveau son armure et mit en place son arc.

Il était temps. Comme une seule, toutes les bêtes hurlèrent en même temps. Un hurlement à faire trembler les morts. Avec ça, si les habitants du village n’étaient pas réveillés, c’était qu’ils étaient morts de peur, littéralement. C’était le but après tout.

« En route. » Ordonna-t-elle froidement.

Après un bref hochement de tête, la troupe se mit lentement en marche. Bientôt tout allait commencer pour eux. Bientôt…

500 mots



Fiche × Relation
Opale par en #A87474
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Cavalier

Messages : 52
Xp's : 15
Date d'inscription : 11/07/2014

Feuille de personnage
Vie:
88/100  (88/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] La horde des morts Mar 4 Nov 2014 - 3:54

Alendil était assis tranquillement dans un simple bar de village en compagnie d'adélaïde, qui était d'ailleurs tranquillement en train de se vider plusieurs chopes dans le gosier sans retenue ce qui l'étonna et le fit légèrement rire. Elle essaya d'entamer une discutions sur ces origines, il réfléchit à ce qu'il pouvait bien lui répondre car lui avouer sa provenance lui ferait peut-être peur, ça lui était souvent arrivé et ce n'était pas très plaisant.

Il allait lui répondre quand une personne entra dans le bar et cria que les Rècléyes était de retour, Alendil étaient surpris cela ne le rendait pas plus heureux que cela mais le rendit tout de même un petit peu fière. Cela le pris au dépourvu et il n'aimait pas cela, en plus de cela une tête qui ne lui était pas inconnue s'approcha également discrètement et lui dit : Je dois te parler.

Il alla donc la suivre quand Adélaïde se leva et partit en lui disant qu'elle allais régler ces affaires avec la bête Alendil lui fit donc un léger signe de tête en guise d'aurevoir, peut-être la recroiserait-t-elle un jour qui sait ?

Alendil suivi donc Opale dehors ils eurent une discussion au sujet du ténébreux, Opale voudrait qu'ils la rejoignent dans sa compagne mais au moment où il alla accepter un message arriva pour lui qui interrompit leur conversation.

Alendil survola la lettre elle parlait plus ou moins de son frère qu'il n'avait pas vu depuis fort longtemps, et de certains soucis qu'il avait il devait donc se résignait à ne pas suivre Opale car son frère avait apparemment besoin de lui elle lui en voudrait surement de la laissé comme cela mais peut-être qu'elle comprendrait il partit donc le rejoindre.

Quelque temps plus tard une fois les piètre ennui de son frère fini, ce qu'il lui avait faits perdre beaucoup de temps pour pas grand-chose au final il décida d'essayer de retrouver Opale pour lui reproposer son aide.

Il demanda à plusieurs personnes et ils lui dirent  avec beaucoup de peur où elle se trouva il arriva au moment d'une invocation, il ne l’interrompit donc pas et attendit de voir la suite une fois finie elle dit a ces troupes : En routes, il arriva discrètement derrière elle pour la surprendre, il savait qu'elle n'aimerait pas du tout ou qu'il était déjà remarqué mais cela l'amusait il lui tapota doucement l'épaule et lui dit.

«Ton offre tien toujours ? » avec une moitié de sourire

( Désolé pour le grand retard de ma faute surtout vis a vis de adèlaïde et opale )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 228
Xp's : 153
DC : Mère Nature, Marissa E. Iselk et Auxane Taël
Date d'inscription : 11/01/2012
Présentation : Fuyez
Carnet : Mes péripéthies

Feuille de personnage
Vie:
120/120  (120/120)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Libre
MessageSujet: Re: [Event °2] La horde des morts Mar 18 Nov 2014 - 20:05


.

La horde des morts
le 1er Malier 1248 avec Bringsir, Opale Ar-Feiniel et Alendil Ferenrir



Perchée en haut de cet arbre qui menaçait de céder à tout moment, je pris le temps de me répéter les gestes élémentaires pour tirer. Il ne me restait que trois flèches, j'avais sérieusement besoin de m'en retailler ou de m'en acheter de nouvelles, car les miennes se brisaient trop facilement. Je plaça donc mon carreau, pris une grande inspiration avant de me stabiliser pour mettre en joug l'animal.

Il était à ma merci, quelques mètres sous moi, impossible de le rater. Je lâcha et la flèche se planta dans le globe de l'animal qui laissa échapper un horrible cri entre l'aboiement et le hurlement. Sa voix résonnait encore dans mon corps lorsque je mis ma main en arrière, m'apprêtant à retirer. L'animal lui semblait plus déchaîné que jamais. Il alternait entre un saut pour essayer d'attraper mes pieds et de légers pleurs dut à la blessure que je lui avais infligé.

Rien ne servait de continuer à le laisser agoniser ainsi. J'essaya de déterminer l'emplacement du coeur de cette chose, mais comme elle n'avait jamais été vu dans la région je pouvais le rater. Je repris une longue respira et tira. La bête sauta encore quelques fois, puis elle retomba lourdement au sol, un liquide noir se rependant sur le sol. Je resta perchée sur mon arbre encore quelques secondes, de peur de voir la créature se relever d'entre les morts.

Elle avait une apparence si...décomposée que j'avais du mal à croire qu'elle ne soit pas déjà morte avant. La peur me quittant quelque peu, je me jeta au sol près de la bête. À une dizaine de mètre de là, près de la carriole où reposait le marchand se trouvait le flews qui m'avait amené à rester plus longtemps dans les parages. Je ramassa toutes mes flèches, y compris cette qui avait tué l'animal, tout en regrettant de ne pas avoir simplement continuer ma route vers le nord.

Quoi qu'il en soit, je suis ici et cela ne sert à rien de m'imaginer à des lieux d'ici. Tout ce que je pourrais y gagner c'est la mort à cause d'un moment d'inattention, d'égarement. Il faut que je trouve de l'aide. C'est sans réfléchir et en laissant mon butin sur place que je cours en direction du petit village que je viens de quitter une demi heure auparavant. Je ne le fais pas pour les prévenir d'un danger ou pour leur venir en aide.

Tout ce que je veux c'est trouver quelqu'un qui m'aidera à partir d'ici. Seule dans la vallée, si ces créatures m'attaquent, je ne tiendrais pas longtemps, même si Osmund est à mes côtés. D'ailleurs où est-il ? Je commence à paniquer à l'idée qu'il lui soit arrivé malheur. Pourtant je ne devrais pas, j'ai lu tellement à propos des animaux protecteurs, s'il avait été blessé, je l'aurais su d'une manière ou d'une autre.

Pour l'instant je dois m'occuper de ma peau. Je cours comme une folle, en un rien de temps je vois au loin les lumières du village. C'est alors que je le vois, il est sur la route en train de m'attendre. Je cours vers lui puis je saute sur son dos. Il s'élance alors vers le village. J'enfouie mes doigts dans sa crinière et profite de ce moment, la tête baissée, j'ai les yeux fermés et ne pense à rien.

Osmund nous ramène au village très vite, quand nous arrivâmes, les rares gens encore debout à cette heure nous dévisagent. Je m'avance alors sur la petite place devant la taverne, seul véritable lieu de rassemblement ici et je dis à l'intention de tous :
- Ils sont déjà là ! Je viens de voir un chien sortit des enfers, sa peau tombée en lambeaux et pourtant il courrait et attaquer. Il faut fuir ! Sinon ils nous tuerons tous.

Mon annonce n'a pas l'effet que j'avais espéré. Ils m'ont à peine accordé une seconde de leur temps et ils repartent déjà vers leur occupation. Je ne peux pas laisser cela se produire, ils vont tous rentrer chez eux et mourir dans leur lit. J’exerce une petite pression sur le flan d'Osmund pour qu'il avance et se mette en travers de leur chemin. Je rajoute alors d'une voix bien trop désespérée à mon goût :
- Croyez moi ! Ils sont surement à la frontière du village, ils vont venir vous tuer dans vos maisons et vous n'aurez même pas riposter. Vous avez tous entendu les gardes ! Les Récleyès sont à nouveau parmi nous.

Je l'avais dit, je les avais nommé. Ce mot résonnait encore dans ma tête. Il me faudrait plus de temps pour l'accepter, mais là il fallait voir la vérité en face. Ces monstres ne faisaient pas partis de notre monde, ils les avaient surement amené avec eux. Et nous aurions surement à faire à quelques uns d'entre eux, ces bêtes ne pouvaient pas être venues seules jusqu'ici.

© Yamashita sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageur

Messages : 699
Xp's : 769
Date d'inscription : 01/06/2013
Présentation : La Légende
Carnet : Son Histoire

Feuille de personnage
Vie:
140/200  (140/200)
Prestige :
6/9  (6/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Event °2] La horde des morts Sam 13 Déc 2014 - 17:58

Bien qu'il venait de faire un long voyage, qu'il venait d'affronter deux bêtes des enfers et que l'un d'eux lui avait infliger une blessure à la jambe, le pas du jeune homme ne faiblissait pas. Le voyageur, bien que jeune, avait déjà une belle expérience. Déjà plus de cinq ans qu'il se promener sur Madelle, qui lui fît rendre endurant et résistant, à la recherche d'un adversaire de sa valeur et qui peut être lui offrirai le combat de sa vie.

Sur le chemin du village, Bringsir se laissa tomber dans ses souvenirs marquant et se rappela qu'il aurait pu perdre la vie à maintes occasions. Mourir ne le dérangeait pas, en effet, rien sur ces terres lui valait la peine de rester, mais quitte à mourir, autant que ça soit dans un combat qui pour lui se trouve la façon la plus honorable de partir et c'est ce qu'il faisait avec toutes ses victimes. C'était avec honneur et respect qu'il mettait fin à leurs vies.

Le village était de plus en plus proche que le soleil se couchait. Il devait s’apprêter à trouver un lieu ou passer la nuit. Le jeune homme aurait pu forcer le pas, mais sa méfiance lui fit prendre un choix de sûreté. San feu, derrière un arbre à quelques mètres du sentier, Bringsir s'assit en direction du couché de soleil qui disparaissait à l'horizon, derrière les monts et les collines. Un bref instant il était serein, apaisé, et tout le mal l'entourant s'évanouissait, le laissant seul avec la lumière rougeoyante et faiblissante jusqu'à disparaître et se faire remplacer par celles des étoiles.

Le temps était frai mais dégagé. Bringsir enleva son garrot de bonne fortune pour y voir les dégâts. De son sac il sorti une petite bouteille d'alcool et sans attendre y versa une partie sur sa blessure qui lui fit faire la grimace. Il ne pouvait la laisser s'infecter, aussi il arracha un bout de son vêtement et l’aspergeât d'alcool à son tour, avant de la poser sur sa plaie et remit son garrot pour tenir le tout. Il remit ensuite la main dans son sac et y sorti une pomme qu'il croqua a pleine dent puis après une dizaine de bouchées, jeta le trognon et s'allongea pour y faire un somme. Bercer par le souffle du vent paisible, il s'endormit. Le voyageur n'avait pas le sommeil lourd et si quelqu'un s'approchait de lui dans l'obscurité, il l'entendrait, mais cette nuit, aucun événement de ce genre n'arriva et c’est au petit matin, juste avant le début du levé de soleil qu'il se réveilla reposé.
Le jeune homme reprit immédiatement sa route. Le village n'était plus très loin et il pourrait s'y ravitaillé ainsi que de se faire soigner.

Le chemin se fît rapide et sans embûche. Il n'était pas encore huit heures et le village ne semblait pas encore s'être réveiller. Il se dirigea avec hâte vers la place centrale, là où il avait le plus de chance de trouver ce qu'il cherchait tout en restant sur ses gardes. On ne sait jamais quand le mal peut frapper...


516 mots

Désolé pour le retard et je m'en excuse à tout le monde mais c'est bon, on repart de bon pied !


«Revenu parmi les vivants, j’étais devenu invivable



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Assassin

Messages : 407
Xp's : 67
Date d'inscription : 26/01/2012

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Disponible à la fin de l'évent
MessageSujet: Re: [Event °2] La horde des morts Lun 29 Déc 2014 - 13:20

Il revenait sur sa décision. Stupide. Ça ne changerait rien qu’il soit la ou non. Le Ténébreux serait informé de la défaillance de cette personne. C’était la deuxième fois qu’il faisait volte face. C’était intolérable. L’armée du Ténébreux devait être composée de guerriers fidèles, pas de lâches. En refusant son offre, il avait perdu beaucoup de sa crédibilité. En revenant avec un pseudo sourire, ça ne changeait rien.

« Faites ce que vous voulez. Mais ne nous dérangez pas. Vous connaissez la mission, je vous l’ai expliqué plus tôt. Cependant, n’allez pas croire que votre changement d’avis influencera mes mots pour mon rapport. Le Ténébreux sera informé de votre comportement. » Dit-elle froidement en se détournant de lui.

Qu’il suive s’il voulait vraiment. Elle n’avait pas à s’occuper de lui. L’assassin avait bien trop à faire avec ses cinq créatures. Ça lui demandait bien plus de concentration qu’elle ne le laissait paraitre. S’il tenait tant à participer, il savait ce qu’il devait faire. Le but n’étant pas de tuer mais de faire peur… Oh bien sur, il risquait d’y avoir des mots… Mais ce n’était que des dommages collatéraux. Rien de bien grave. Le Ténébreux ne dira rien à ce sujet. La jeune femme en était sur.

Les premiers pas furent fais sans encombre. A croire que le village n’était pas protégé. Ou peut être que les créatures n’avaient pas fait assez de bruit. Qu’importe. C’était un gain de temps considérable. Il devait arriver plus rapidement possible et frapper. S’il n’y avait pas d’opposant la gloire serait moindre mais le retour serait plus rapide. Et Opale n’aimait pas rester trop longtemps loin de chez elle. Le Ténébreux pouvait avoir besoin d’elle, de ses services, à tout moment. Elle devait faire vite. Mais surtout bien. C’était le plus important.

Plus rapidement que prévu les bêtes sentirent une présence. Sans concertation, un des hommes envoya deux créatures et l’autre trois. Il fallait espérer que cela suffise. Il fallait les distraire et les emmener loin du groupe. Le plus loin possible. Et bien sur éliminer les cibles. Cinq créatures devaient suffire pour ça. Elles étaient puissantes. Elles reviendraient. Cela ne faisait aucun doute. Peu importe qu’il n’y en ai qu’une qui revienne. Il n’y avait pas vraiment besoin de quinze bêtes pour la mission. Une dizaine suffirait amplement. Avec en plus trois ou quatre hommes. C’était largement suffisant.

Le groupe continua donc sa marche avec à sa tête l’assassin personnelle du Ténébreux. La jeune femme avait sa réputation. C’était naturellement que les deux hommes, que leur leader avait choisi pour la mission, lui avait laissé le commandement. Ils savaient que le travail serait bien fait. L’assassin était rigoureuse et tous savaient qu’elle ne rentrait pas tant que son travail n’était pas parfaitement accompli.

A l’approche de la ville les créatures revinrent. Comme prévu. Elles n’étaient plus que deux. Une pour chaque homme. Il restait donc douze chiens des enfers pour terroriser les habitants d’une petite bourgade. C’était plus que suffisant. Un rictus froid étira les lèvres de la jeune femme. Les festivités allaient pouvoir commencés.

« Vous savez ce que vous avez à faire. » Dit-elle en attrapant son arc et en y plaçant une flèche.

Elle s’élança, suivit de ses cinq chiens. Le petit groupe ne faisait presque pas de bruit. La jeune femme, furtive, bondit sur le premier toit qu’elle croisa. Ses chiens restés au sol faisaient leur lot de dégâts. Elle sauta de toit en toit et se cacha dans l’ombre d’une cheminée. Elle n’avait plus qu’à attendre et donner ses ordres mentaux. D’où elle était, elle avait une vision parfaite de la ville et des rues. Elle n’aurait donc aucun problème à saccager le tout et d’anticiper certains mouvement suspect.



Fiche × Relation
Opale par en #A87474
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Divinité

Messages : 3502
Xp's : 2550
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: [Event °2] La horde des morts Ven 9 Jan 2015 - 11:21

Alors qu'Opale part se mettre à l'abris les deux hommes qui l'accompagnés restèrent au sol et lancèrent leurs créatures dans le village. Le but était de tous les réveiller, ainsi ils commencèrent à entrer dans les habitations. Les chiens des enfers défoncèrent les portes et fenêtres. En à peine quelques secondes des cris de terreurs se levèrent dans le ciel. Restés à l'écart, les Récleyès ne cherchèrent pas le conflit, laissant leurs créatures se déchaînées. En à peine quelques minutes de nombreux villageois se retrouvèrent dehors, des mères serraient forts leur bambin contre elle alors que des hommes étaient sortis armés de fourches. Toujours à l'écart les Récleyès ne se manifestaient pas, essayant de sa cacher, un sourire barré le visage d'un des hommes du modeste convoi.

Lorsqu'il vit qu'une de ces créatures traînait un petit corps inerte hors d'une maison, son sourire s'intensifia. Son compagnon n'était pas très loin et il n'avait pas la même réaction, ou plutôt il n'en avait pas. Aucun sourire, aucun dégoût, juste une expression lisse sans émotion. Il était cependant sur ses gardes, son arme en main, après tout il ne lui restait que deux créatures en vie, il devait sûrement y avoir dans les environs une ou plusieurs personnages capables d'avoir le courage de se battre contre ses créatures. Ainsi contrairement à son camarade, il préféra s'armer et restez sur ses gardes.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Event °2] La horde des morts

Revenir en haut Aller en bas

[Event °2] La horde des morts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Tuto pour peindre les morts.
» [morts vivants] WIP de fond de tiroir
» Haiti/cyclone : Le bilan des victimes de Hanna passe à 61 morts
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: Les Chutes de veroni-