AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Quête] Les supplices de Ragnak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Divinité

Messages : 3393
Xp's : 2456
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 22

MessageSujet: [Quête] Les supplices de Ragnak Mer 13 Nov 2013 - 23:11

Les supplices de Ragnak


"C'est au coin d'une ruelle sombre que le destin décide de vous jouer un mauvais sort. Alors que vous vous trouvez dans un quartier qui semble malfamé depuis quelques rues, un homme sortant de l'ombre s'avance vers vous et vous souffle d'une étrange poussière dans les yeux. Alors que vos yeux vous démangent, vous pouvez entendre les rires de cet étrange inconnu, serait-il fou ? Très certainement ! Accro depuis des années à la poussière de Ragnak, ce pauvre orphelin a atterri dans la misère très jeune et n'en ai jamais ressorti. Cela fait un long moment qu'il a perdu l'esprit, bien avant de perdre son bras pour le remplacer par une arme, en tant qu'Arvèles il s'était mit en tête d'avoir toujours une arme sur lui et il ne trouva rien de mieux que cette solution..."

Le déroulement de la quête :
- Un MJ interviendra après que vos hallucinations soient passées et votre retour dans la réalité.
- Vous pourrez après cela contrôler vous même le PNJ ou demander l'intervention d'un MJ autant de fois que vous le désirez.
- Note : Les accros à la poussière voient leur don s'éteindre tout doucement, les rendant particulièrement dangereux, car il profite à outrance du peu de Vérité qui reste en eux.


Dernière édition par Mère Nature le Ven 22 Avr 2016 - 13:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: [Quête] Les supplices de Ragnak Jeu 14 Nov 2013 - 21:18

Après mon échec navrant à la ville de Déoli, mon escale ne reste cependant pas vain. Les informations obtenues sur le grand événement qui se prépare à Arnlo m'intéresse... Toute les confréries réunies au même endroit, ça risque de donner. Et apparemment des activités seront mis en place, si ça promet pas du mouvement... héhéhé

"Bien Coco, nous allons nous arrêter dans la prochaine auberge, je suis fatigué ! "

Je marche toujours en direction d'Arnlo pour me rendre au grand événement qui aura bientôt lieu, c'est le milieu de la journée, le ciel est dégagé le prochain village se trouve à peu près à une bonne heure de marche. J'avance, tout doucement, déambulant dans les vallées de la terre de Faras vers cette prochaine ville où je compte bien me reposer un peu et reprendre des forces.

Me trainant jusqu’à l'entrée de cette petite ville dont le nom ne me rappela rien, avec Coco perché au dessus de ma tête pour avoir la meilleure visibilité possible. Quel curieux petit animal, c'est fou à quel point il peut aimer l'agitation.

Ce village ressemble à première vu à une banale ville... Avec beaucoup moins de personnes évidement. Cependant, les commerçants étaient au rendez-vous accompagnés de leur bonne humeur qui donne envie d'acheter, j’aperçus même ce qui ressembler fortement à des touristes de passage. La taverne avait l'air aussi vivante que dans n'importe quel lieu branché de grande ville.

Après un bref coup d’œil, je comprends rapidement que ma place n'est pas ici, les établissements semblent nettement plus luxueux que ce que me permet de m'offrir ma modeste bourse... C'est à peine si je pourrais rester une heure dans ce genre d'endroit, alors que je compte bien repartir demain matin après une vraie bonne nuit de sommeil. Après tout ça fait bientôt plus d'un mois et demi que je suis parti. Maintenant je n'ai plus de chez moi, je suis à un nouveau tournant de ma vie et pour ça, il faut que je sois au top !

Je m'éloigne de plus en plus du "centre ville" de ce grand village et rejoins rapidement un quartier moins modeste mais qui n'en reste cependant pas moins pauvre. Je ne sais pas exactement où me rendre, ce que je recherche c'est juste une auberge pour passer la nuit et la fin de la journée en paix.

"Hey ! Où puis-je me reposer ici sans avoir à payer un bras ?" Demandais-je brutalement à un villageois se baladant dans la rue
"Heu... Il y a le Bacardi plus au nord je crois" Me répondit-il avant de partir brutalement d'un pas pressé.

Au nord ? Bien, allons-y alors ! Je ne sais pas ce que va donner ce Bacardi, mais du moment qu'il y a un bon lit moi ça me conviendra parfaitement.
Bon maintenant trouvons la cette auberge, peut être qu'il faut prendre cette rue ?! Et puis... Il y a plus grand monde par ici, difficile de demander mon chemin...

Quand au détour de la rue, un étrange nuage vert apparait devant mes yeux, troublant ainsi ma vision, puis une rire fou commença à se faire entendre. Le nuage se dissipa au bout de quelques secondes, c'est alors que je vit un homme au visage décomposé et les yeux rouges éclatant, ses cheveux étaient mi-long et tout emmêlés, on aurait dit de la paille. Son bras-épée gauche bloqua mon regard quand il se mit à se déformer sous mes yeux, ondulant en vague dans tout les sens avant de s'étirer. Les rires de l'étrange homme persistaient de plus belle.

Que m'arrive-t-il ? Que m'a-t-il fait ? Qu'elle est son pouvoir ? Ces sons, ces visions...

Tandis que l'homme ainsi que tout ce qui se trouve en face de moi se déforme, d'étranges sonorités parviennent à mon oreille, on dirait un cris de dragon, ça provient de la direction d'où je viens. Interpeller, l'homme devant moi n’attira plus mon attention, j'étais alors obnubilé à l'idée de voir un dragon ici et aujourd'hui ! Je veux absolument voir ça de mes propres yeux. Un rapide demi tour me fait alors prendre la route opposée, retournant ainsi sur mes pas. Mes jambes sont lourdes, mes pieds ont de plus en plus de mal à passer l'un devant l'autre, ma vitesse ralenti jusqu’à ce que le sol commence à se mettre en mouvement sous mes pieds. La terre ressemble à une mer déchainée et se secoue dans tout les sens de manière totalement imprévisible. Il ne me faut que quelques secondes pour perdre mon équilibre et m'écrouler au sol me laissant ainsi porter par les vagues de la terre.

Au sol, mon esprit est alors serein, aucune pensée en tête, juste un long tunnel blanc parsemé de rires diaboliques. Je vois alors le visage épouvantable de l'homme à la fumé verte tournoyé autour de ma tête avant de recevoir un violent coup me faisant perdre totalement conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Divinité

Messages : 3393
Xp's : 2456
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: [Quête] Les supplices de Ragnak Ven 15 Nov 2013 - 18:51

"À peine la poussière eut-elle fait effet que le scélérat se jeta sur sa victime qui semblait déjà réagir au produit, mais il préféra s'en assurer et lui assena un violant coup sur le haut du crâne. Il ne lui restait plus qu'à s'emparer de tout ce qu'il put trouver sur l'homme, mais avant qu'il n'ait pu finir son attention se porta sur l'étrange compagnon de sa victime. De petite taille, jamais il n'avait vu pareille créature. Il s'empressa de la camoufler sous son large manteau et prit la fuite, car une certaine agitation commença à s'animer dans la rue. Ce drogué ne semblait pas être le seul à vouloir avoir sa « part du butin », mais avant que l'un des vagabonds qui rodaient dans la rue n'ai pu l'approcher de lourds pas résonnèrent, la garde de la cité venait tout juste d'avoir été prévenue de l'incident et se rendaient au pas de course sur le lieu de l'événement."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: [Quête] Les supplices de Ragnak Mer 27 Nov 2013 - 16:34

Assommé par le coup violent que je viens de recevoir sur la tête, la reprise de conscience n'est pas facile, mes tympans bourdonnent, chaque bruit résonne dans ma tête quand visiblement des hommes venus me secourir arrivent à ma hauteur.

Quelle poisse, je n'ai pas besoin de leur charité, tout ce qu'il me faut s'est retrouvé cet homme qui vient de signer son arrêt de mort. Il faut que je me relève vite pour partir d'ici.

"Monsieur, vous allez bien ?" Demande alors un gardien de la ville.
"Il ne faut pas bouger, rester là !"

Mes jambes tremblent, ma peau transpire, des choses qui ne devraient plus être de ce monde m’apparaissent en image devant moi, mais que me veulent-ils ? Mes chimères... Mes créatures, que font-elles toutes ici ? Est-ce une hallucination ? Et tous ces gens ...? Qui sont-ils ? Certains me rappel vaguement quelque chose, les ais-je déjà rencontré auparavant ? Non, impossible, c'est la première fois que je viens dans cet endroit, par toute logique aucun visage ne peut m'être familier.

Allez, ferme le yeux Faust, il faut que tu te ressaisisses, mais avant ça il faut partir d'ici, vite. Mais comment faire, j'ai à peine parcourus trois mètres depuis que j'ai réussi à me relever.

"Viens un peu par-là toi !" Le garde attrape mon bras pour me conduire à un endroit pour m'asseoir.

"Repose toi un peu, après on parlera de tout ça bien tranquillement."

Après quelques bonnes minutes passées à me reposer, il faut absolument que je mette les voiles d'ici sans que ce maudit garde me suive... Tsss, les effets de sa poudre sont plus ou moins passés, je devrais pouvoir me mouvoir parfaitement à présent.

"Puis-je avoir quelque chose à boire s'il vous plait." dis-je alors au garde charger de m'escorter.

A peine l'individu partit recourir à ma requête que j'en profite pour mettre les voiles le plus loin possible, toujours sous les effets indésirés de cette étrange poussière verte. Un peu plus loin, au détour d'une ruelle ou je pense maintenant être "en sécurité", quelques visions obscurcissent ma vu. Depuis tout à l'heure de curieuses petites bêtes se pavanent devant moi, je sais bien maintenant que ces choses ne sont pas réelles, mais il me manque MA petite créature à moi, et je sais que celle là elle est réelle, mais... Où est-elle passée ? Coco, où diable es-tu bien allé ?

Après mûre réflexion, peut-être que mon ravisseur en avait en réalité après mon cher Coco... Tsss abruti, tu vas le payer !

De nouveau motivé, mon but était maintenant de remettre la main sur Coco et l’extirper des griffes de ce monstre. Maintenant à la recherche du gars avec un bras tranchant, je suis sur sa piste, ça ne devrait pas être très difficile de le croiser dans la ville, je ne pense pas qu'il l'ai quitté, il est natif d'ici je suppose. Je dois rester sur mes gardes cependant mais avant ça, allons faire parler quelques têtes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: [Quête] Les supplices de Ragnak Mer 4 Déc 2013 - 16:07

Je ne sais pas réellement par où chercher, cet homme peut bien être n'importe où à l'heure qu'il est, heureusement pour moi, je ne compte pas lâcher l'affaire avant d'en avoir fini avec lui, on ne vole pas impunément Faust VIII.

La rage m'envahit et monte doucement en moi, je crains ne plus pouvoir me contrôler d'ici peu, pourvu que je lui mette la main dessus le plus rapidement possible sous peine de quoi je ne répond plus de rien. Il faut que je marche, que je me calme doucement... allez ! En avant, je vais d'abord retourner dans le quartier en question, je suis certain qu'il s'y cache encore terré comme un rat au fond de sa cachette.

Les rues sont sales et délabrées, les portes et les fenêtres... du moins ce qu'il en reste sont d'une quelconque utilité. Si je suis pas dans un des endroits les plus paumés qu'il soit ! Tsss, bon, allez, ici ça me parait bien ! Il y a quelques personnes mais pour la plupart c'est du clodo, pas de quoi m'affoler même si en ce moment je sens bien que la drogue parcourt encore mon corps.

"Excusez moi, je cherche un homme avec une lame en guise de bras gauche ! criais-je alors de toutes mes forces, au bon milieu de la rue.

Les regards se posent alors instantanément sur moi, la plupart des personnes présentes me prennent pour un fou, certaines ne sont pas rassurées, la crainte se lit dans leur yeux et d'autres encore n'en ont simplement rien à faire.

Hmm... Personne n'a l'air de réagir à ma provocation, ils ne me prennent pas au sérieux mais malheureusement pour eux, ils ne savent pas de quoi je peux être capable lorsque je suis contrarié. Et en cet instant je suis plutôt très contrarié !

"Et si on disait que celui qui veut bien m'aider, ne mourra pas aujourd'hui !" Relançais-je alors fièrement.

De vagues brouhaha commencent alors à se faire entendre tout doucement entre la population qui abrite la rue à cet instant, encore bien loin d'être suffisant à mon goût il faut que ça aille plus vite et que quelqu'un se dévoue au plus vite à bien vouloir me répondre.
Bien entendu, c'est sans compter sur l'intervention de ces stupides gardes toujours présents aux alentours. Comment avais-je pu les oublier si rapidement ? En plus de ça je ne suis pas parti assez loin pour espérer échapper à leur contrôle quelle erreur de ma part.

"Hey vous !" s'écria le garde attiré par mon discourt du bout de la rue en courant vers moi

Mince ! Il faut maintenant que je parte, vite, je n'ai plus le temps ni la patience d'attendre, il faut que j'en prenne un, un apeuré si possible, tiens comme ce vieil homme tout transpirant là-bas, je suis sûr qu'il sait quelque chose.

Je me met alors à me rapprocher dangereusement et à grand pas du vieil homme en l'attrapant au poignet à la première occasion, L'homme est terrorisé et n'a pas la force ni le courage de réagir, pile poil ce qu'il me faut !
Le vieillard empoigné, en un instant j'utilise de ma vérité pour disparaître de la vue de tous et entrer à l'intérieur du bâtiment délabré juste derrière.

Fort heureusement, à l’intérieur de la bâtisse l'endroit est désert, personne ne se trouve dedans, la chance me sourit enfin ! Alors maintenant que je ne suis plus à leur porté que vont-ils faire ces empaffés de gardes hein ! Il ne faut pas que je lâche le vieil homme jusqu’à ce qu'ils décident de partir ailleurs.

"Mais où est-il passé ?!" s'énerva le garde déçu d'avoir perdu ma trace.
Mais encore une fois, la population extérieure n'ouvre pas la bouche, d'une part car ils ne savent pas où je peux bien être, et d'autre part, car ce sont de stupides clodos qui n'ont rien dans la tête.

J'attrape alors mon scalpel pour le tendre en dessous de la gorge du vieil homme pour pouvoir retirer ma main qui fait office de baillons. Il doit pertinemment savoir que si il dit un mot trop fort, je n'hésiterais pas à lui trancher d'un coup sec. J'ose alors espérer qu'il tient plus à sa vie qu'à celle d'un voisin.

"Alors maintenant dis moi où il est ? Je pense que tu dois le savoir vu la peur qui se lit sur ton visage !" murmurais-je alors à l'oreille du vieillard.

Il ne faut alors qu'un instant au vieil homme pour débiter tout ce qu'il sait sur ce voleur. Bien entendu, je ne perd pas une miette de ce que me raconte cet homme qui craint pour sa vie, et c'est sans poser de question que je prend ses paroles comme étant la vérité. Je m’imprègne de chaque élément susceptible de bien pouvoir m'aider.

Ainsi me voilà au courant d'où ce dénommé Heindrick se cache, à deux rues d'ici dans une bâtisse rouge sang, ça devrait pas être très dur à retrouver, le plus dur reste encore de partir d'ici.

"Comme promis, je ne te ferais pas de mal vieillard ! Cependant, je ne peux me permettre que tu racontes l’endroit où je me dirige en ce moment. Tu comprendras alors que ce que je vais faire est pour te laisser la vie sauve."

J'approche alors mon scalpel au niveau de sa bouche, les yeux du vieil homme se remplissent d'un liquide brillant avant que celui-ci ne coule le long de sa joue au moment ou la pointe froide et tranchante de mon instrument ne vienne effleurer sa langue. Puis d'un petit mouvement sec, son membre se détache rapidement du reste de son corps, sa bouche se rempli rapidement de sang et un hurlement de douleur retentit à l'intérieur de là où nous nous trouvons. Me voilà maintenant repéré, il faut que je disparaisse rapidement !
Encore une fois j'utilise ma vérité pour me rendre dans la rue opposée et sortir du bâtiment par derrière, en direction du repaire d'Heindrick, me voilà maintenant plus qu'à une seule rue de mon but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 149
Xp's : 203
Date d'inscription : 01/07/2013

Feuille de personnage
Vie:
84/100  (84/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Qui veut se Fighter ? é_è
MessageSujet: Re: [Quête] Les supplices de Ragnak Jeu 5 Déc 2013 - 17:36

Sur la trace de Coco, je sais maintenant que je ne suis plus qu'à quelques mètres de lui, que peut-il bien lui être arrivé à ma pauvre petite créature... Bien qu'il ne me soit pas d'une grande utilité, je l'admire réellement, du moins j'admire le travail que j'ai mis en œuvre pour lui donner vie. Après tout, c'est sans doute la seule bestiole en ce bas monde doté de la parole et de la conscience tout comme les humains, si jamais je ne le récupère pas, mes années de recherche sur ce prototype auront été vaines ! Et je ne peux me résoudre à cela.

Maison rouge, maison rouge... Elles se ressemblent toutes plus ou moins, comment je vais reconnaître le bon bâtiment, il n'y a que des ruines dans le coin, je me demande même comment quelqu'un de censé peut vivre à longueur d'année-là dedans. Mais le vieil homme m'a dit que je la reconnaîtrais plutôt facilement... Je ne pense pas qu'il m'ait dupé, mais j'aurai peut-être dû l'emmener avec moi en fin de compte... Bien qu'il m'aurait sans doute ralenti plus qu'autre chose. Allez bon, je vais bien finir par trouver ça ne doit plus être très loin.

À la fin de la rue, juste avant l'impasse, mon moral en prend un coup, ce vieux bougre m'aurait bien raconté des craques, je ne comprends pas, sa peur était telle que j'aurai pu lui faire avouer n'importe quoi sur le moment. Hmm, il m'aurait dit n'importe quoi juste histoire de dire quelque chose pour que je l'épargne dans ce cas.
Soudain, quand l'espoir de revoir un jour mon Coco me quitte à grand pas, un peu en retrait des autres maisons, se dresse une petite battisse rouge sombre tout aussi sale et délabrée que celles rencontrées précédemment.
D'un coup, la flamme se rallume dans mon corps, la joie et l'excitation explosent dans mes yeux et un large sourire s'affiche dorénavant sur mes lèvres. Je sais que je suis au bon endroit, j'en ai la sensation, la certitude, je ne peux pas me tromper ! De ce fait, sans la moindre once d'appréhension, n'y même une simple tactique en tête, je me précipite devant le seuil avant d'ouvrir la porte d'un coup sec.

"Heindrick ! L'heure est maintenant venue de rendre des comptes, tu te permets de me subtiliser mes biens et tu crois pouvoir t'en sortir indemne ? Grossière erreur de ta part mendiant, n'espère surtout pas que ta mort sera rapide et sans agonie" M'exclamais-je dés que la porte s'entrouvrit.

À la fin de ma déclaration, la porte est alors grande ouverte, je me trouve sur le palier avec une vue d'ensemble sur le taudis de la pièce principal. Des vieux matelas remplis de champignons, de la cendre, de la boue, de l'eau rependu partout sur le sol et de nombreux objets en tout genre sur chaque support, il n'y a même plus la place de poser un simple verre sur la table. Apparemment, l'homme ne vit pas tout seul, on dirait qu'il a pleins de petits amis qui grouillent sur le sol et les murs... Charmant. En tout cas pas l'ombre d'un Manchot à l'horizon, ni même de mon pauvre Coco plongé dans je ne sais quelle horreur de cette pièce.
Un homme se lève alors de dessous un semblant de couette, ou de drap, ou même d'un rideau, je ne saurais pas vraiment dire pour quoi ce torchon à était créé à la base, mais une chose est sur, l'homme qui sort de là dessous est bien mon homme, même s'il n'a pas l'air d'être comme tout à l'heure.
Il a les cheveux en bataille comme après une bonne nuit de sommeil, les yeux qui tombent et qui ont du mal à rester ouvert d'une couleur rouge sang, comme si des milliers de vaisseaux avaient explosé à l'intérieur, sa peau est d'un pâle transparent et un filé de salive blanche descend le coin de sa bouche entre ouverte.
Je n'ai pas bien eu le temps de profondément le voir quand il m'a attaqué, mais je ne me rappel pas avoir vu un tel individu, il avait l'air plus... Fou, instable et mesquin qu'à l'instant, mais là... On dirait plutôt simplement qu'il va y passer et ça sans avoir besoin de mon aide. Mais que ce passe-t-il ? Il n'a pas intérêt à me claquer dans les doigts avant que j'aie récupéré Coco !

"Parle ! Ou l'as tu caché ?" Lui dis-je clairement et distinctement

L'homme me regarde, mais à l'air totalement absent, il n'a même pas la force de me répondre, mais son regard se dirige d'un mouvement lent dans le coin opposé de la pièce. Après l'avoir suivit avec attention, j'observe que sur le sol se trouve une petite boule noire, probablement évanoui. Effectivement, c'est bien Coco qui se trouve dans cette honteuse position, inconscient. Je me dirige alors doucement vers lui pour le ramasser de cet endroit dégoûtant, je me force d'esquiver et d'enjamber chaque objet qui se trouve sur le chemin qui nous sépare. Je ramasse alors Coco délicatement puis après un bref coup d'œil, je le camoufle sous mon capuchon pour le mettre à l'abri.
Heindrick ne sait plus où il se trouve n'y même ce qu'il se passe autour de lui, cet abruti doit être complètement stone depuis qu'il est rentré chez lui et se crois à l'abri, je dois trouver ce qu'il a prit et ce qu'il m'a envoyé tout à l'heure. Il a sans doute dû en insuffler à Coco également... Pauvre petite créature, mais n'ai crainte je suis là maintenant.

Une fois Coco récupéré, je me téléporte juste devant le manchot encore assis pour l'attraper par le col et le soulever légèrement, sa tête quant à elle reste sans résistance et se laisse tomber en arrière, les yeux clos l'homme n'a clairement pas l'air inquiet et semble ailleurs. Je comprends alors que tout dialogue risque bien d'être inutile.
De mon autre bras, je m'efforce de fouiller les poches d'Heindrick, y trouvant un tas de papiers sans intérêt, quelques pièces de monnaie insignifiante et un flacon étrange contenant cette fameuse poussière verte. Une fois trouvé, je relâche violemment l'homme au sol, le laisse s'écraser comme s'il n'était rien. Un coup d'œil sur l'étiquette du flacon me rappelle l'existence de la poussière de ragnac, j'en avait déjà entendu parler mais jamais elle ne m'a porté un quelconque intérêt, en conséquence je ne connaissais pas vraiment ses effets, mais maintenant, je sais qu'elle étrange sensation que celle-ci peut procurer.

"Merci pour le cadeau, je te promets une belle mort en échange."

L'homme toujours stone à un plus haut point ne me calcule même pas une fois encore, je prends alors une bonne poignet de poussière en main, bien plus qu'il ne faut pour une simple dose et je lui enfonce dans la bouche sans le moindre remords ni hésitation, dans son cas l'overdose me semble inévitable, puis, je repris ma route avec le reste de sa drogue en dédommagement et Coco sous mon capuchon dans le but de m'éloigner le plus loin de cette ville et le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Quête] Les supplices de Ragnak

Revenir en haut Aller en bas

[Quête] Les supplices de Ragnak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Haïti - Économie : Selon Daniel Supplice la diaspora est prête a investir mais..
» Méthode et hurlements
» La jungle des supplices... [Pv Eramos d'Irifuse] [abandonné]
» Cthulhu Les 5 Supplices

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La Terre de Faras-