AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une envolée de flammes [PV Aklis Aryalle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar


Fille du Général

Messages : 131
Xp's : 335
Date d'inscription : 09/06/2013

Feuille de personnage
Vie:
0/0  (0/0)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Une envolée de flammes [PV Aklis Aryalle] Ven 20 Déc 2013 - 18:10

Soit Aklis était une voleuse, soit elle était une femme désespérée ayant voulu sauver son alliance des flammes. Pourtant, lorsqu’elle fit danser l’anneau entre ses doigts, elle ne sembla pas particulièrement émotive vis-à-vis l’objet mais démesurément fière de l’avoir en sa possession. Un jonc de métal, sans gravures, sans pierres, sans artifices spéciaux. Il ne s’agissait pas là d’une bague de vœux, l’Arvèle le comprit bien vite.

- Risqué mais amusant, non? Je sais que j'ai risqué ma vie mais j'ai au moins obtenue ça.

Fierté démesurée, oui, Clara avait mit le doigt dessus. Et sans plus d’enquête, elle pouvait avancer l’hypothèse que la noiraude était une dame au caractère insouciant et bien trempé. Tient, ça lui rappelait vaguement quelqu’un. Arnstven n’était-elle pas la première à foncer tête baissée dans les emmerdes lorsqu’elle tenait mordicus à quelque chose ? En ce point, les deux femmes se ressemblaient plus qu’elles ne l’auraient cru.

- C'est fou toute la valeur que l'on peut attribuer à un objet rien qu'avec un petit pari. Ce n'est même pas un métal précieux, il n'a rien de spécial. Mais moi, il va me faire gagner des choses bien plus intéressantes.

Un pari ? Des choses plus intéressantes ? Apparemment, Aklis aimait tisser le mystère autour de sa personne mais Clara avait côtoyé gens plus dramatiques, comme les courtisanes de la cour, et savait contourner les filets. Ainsi, même si la curiosité lui picota le bout de la langue, elle ne fit que sourire d’une façon énigmatique et prit une autre gorgée de bière. La noiraude enchaîna aussitôt, toutes deux plus détendues et légèrement complices.

- Je suis quelqu'un de plutôt curieux et je me demande... Tu es qui? Tu fais quoi dans ta vie? Par ce que une jeune femme qui voyage seule, ce n'est pas commun. Surtout lorsqu'elle se bat avec tant de...zèle.

Clara manqua s’étouffer avec sa boisson. Elle mit une main sur sa poitrine, toussa un peu, redéposa sa chope. Aklis n’y allait pas par quatre chemins mais les formulations directes et un peu maladroites avaient un certain charme, si bien que la jeune princesse ne s’en offusqua pas outre mesure. Elle-même n’avait pas la langue de sa poche et parlait de façon parfois assez grossière pour quelqu’un de son rang.

- Pour ne rien te cacher, c’était mon premier… vrai combat. Si tu trouves que je me suis battue avec zèle, tant mieux ! Je peux t’assurer que j’étais tout sauf confiante, j’ai plutôt improvisé…

Ha, voilà des aveux bien surprenants pour une Arvèle à l’égo démesuré. Mais entre femmes et camarades forcées dans la bataille, Clara lui devait bien cette honnêteté. Elle but encore de sa bière pour faire passer, une fois pour tout, les émotions entremêlées de la journée. Clara hésita brièvement à se lancer sur le sujet épineux de son identité. Qui était-elle ? Ce qu’elle faisait dans la vie ? Quelque chose lui dit que la noiraude aurait été bien surprise d’une réponse sincère. Clara ne voulait pas dévoiler son identité, par sécurité. Elle comprenait maintenant à quel point elle était vulnérable en ces vastes terres inconnues malgré sa bonne assurance et la pleine possession de ses moyens.

- Je suis fille de marchand, c’est ce qui m’amène à Thalis. Je voyage seule, mais jamais bien loin, je n’ai donc pas d’ennuis habituellement. Aujourd’hui était un évènement exceptionnel et j’espère que ça ne se reproduira plus…

La jeune femme se félicita intérieurement d’avoir trouvé si rapidement une explication plausible et si simple qu’au n’aurait su la remettre en question. Fille d’un marchand bien nantis, cela sonnait bien et faisait du sens si on se fiait à son phrasé, son apparence, et tout le reste. Bien entendu, elle n’avait pas le style vestimentaire des résidents du coin mais cela, Aklis ne le remarquerait pas à condition d’avoir déjà mit les pieds dans les montagnes de Saphir. Clara intercepta le serveur et lui demanda le plat du jour. Après un coup d’œil vers sa camarade, elle en commanda un deuxième. Courir dans les allées portuaires avec des assassins à ses trousses creusait drôlement l’appétit ! Le jeune homme attrapa deux soucoupes fumantes déjà desservies sur le comptoir et les déposa sur leur table. Du ragoût de poisson et une miche de pain, classique pour la cité portuaire. Mais l’Arvèle ingurgitait des animaux marins depuis près de deux semaines déjà et elle commençait à s’en lasser. Elle trempa un bout de mie dans le bouillon.

- Et toi ? fit-elle en le gobant, je te retourne la question, que fais-tu dans la vie à part braver les flammes, les malfrats et les gardes de Thalis pour un pari ?

Elle lui décocha un petit sourire moqueur et entendu. Peut-être lui raconterait-elle un joli mensonge mais ce ne serait que monnaie rendue. Mais si on n’a pas de préoccupations louches, rien ne sert de s’inventer des histoires…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Voleuse
Messages : 35
Xp's : 108
Date d'inscription : 09/10/2013
Age : 16
Localisation : la profondeur éternel du néant iréel

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Une envolée de flammes [PV Aklis Aryalle] Sam 11 Jan 2014 - 19:28

-

Doucement, calmement. Ne pas précipité les choses. Détourné la vérité. Pour une raison étrange, Aklis avait plutot l'impression de parler à une amie qui voudrait lui cachée une quelconque réalité. Peut être la mort rapprochait-elle les personnes tout en les éloignant? Sans doute à cause de l'épuisement, la voleuse laissait ses pensées s'éparpillait, chose habituellement synonyme de mort après avoir passé une journée aussi dangereuse. La jeune femme savait pertinemment que c'était très naïf de sa part de laisser ainsi son âme vagabonder. Mais, tout comme entre le flammes, pareil à ces instants proches de la mort, elle n'y faisait pas attention.

-

Chose étrange, Aklis se contenta d'acquiescer. Elle ne fit pas le moins du monde attention à un quelconque subterfuge. Etait-ce la fatigue qui l'enivrait? L'ambiance qui l'entourait? Les mots qui était doucement formulait? Le mélange de tout cela l'aveugla et elle ne remarqua rien. Elle se contenta de hocher la tête à ces mots bien trouvés. Peu après, Clara commanda deux plats. Même si elle y était depuis quelques jours, c'était la première fois qu'aklis avait l'occasion de manger une spécialité locale. Elle découpa un petit bout de poisson et le gouta du bout des lèvres. Le gout âpre et douçâtre lui imprégna la gorge directement. Elle avala le morceau d'un coup et arracha un petit bout de pain. En écoutant la suite des paroles de l'arvele en face d'elle.

-

Aklis ne s'étonna même pas de ce retour de question. Après tout, elle avait voulut entrer dans la vie de la jeune femme qui lui rendait la pareille. C'était plus qu'évident. C'était normale. C'était... la routine. Deux jeunes filles évitent les flammes, des assassins et lorsqu'elles se retrouvent dans une taverne pour s'échanger leur identité. Cela devait arriver tout les jours dans Madelle. A ces pensées farfelus, Aklis sourit un peu bêtement, sans raison apparente pour le passant qui ne connaîtrait pas ces idées tortueuses. Elle resta ainsi un manger moment, a manger et a rire intérieurement de ses réflexions étranges. Puis, lorsqu'elle eu reposer un peu son esprit elle réfléchit à une réponse pour Clara.

Un sérieux dilemme se posa alors à la voleuse. En effet, les marchands était, d'une certaine manière les proie des voleur. Si elle disait son occupation principale à la jeune femme, qu'elle serait sa réaction? Aklis poussa un léger soupire, a la limite de l'imperceptible et reposa le pain dont elle avait grignoté la mie. Elle se redressa, son dos s'étant courbé après quelques minutes de reflexion, et s'adressa a Clara

-Tu sais, je ne sais pas si je peux te le dire. expliqua-t-elle, un léger sourire au lèvre. Non seulement ce n'est pas une réel profession mais ton statut ne me le permet pas.

En pure improvisation, c'est mots était sans aucune arrière pensée. Aklis n'avait pas réfléchit a la potentiel réponse de sa camarade et avait sortit plus ou moins n'importe quoi, en espérant que cela allait passer auprès de la jeune femme. Même si ses paroles était vrai, la voleuse doutait tout de même de sa capacité a mentir dans cette situation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Fille du Général

Messages : 131
Xp's : 335
Date d'inscription : 09/06/2013

Feuille de personnage
Vie:
0/0  (0/0)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Une envolée de flammes [PV Aklis Aryalle] Mar 21 Jan 2014 - 18:08

Aklis semblait réfléchir. Là à peser le pour et le contre ou à s’inventer elle aussi un petit mensonge ? En attendant, l’Arvèle engloutit l’intégralité de sa miche de pain, préférant de loin les produits du blé que ceux de la mer. L’odeur du poisson commençait à lui monter à la tête et elle aurait tout donné pour troquer un filet d’anguille contre un bon faisan juteux ou une pièce d’agneau bien tendre… Du bon de l’ongle, elle racla la crasse noire qui s’était infiltrée dans les entailles du bois de la table. Lorsqu’elle était encore toute petite et qu’on l’obligeait à rester assise aux banquets des heures durant à écouter parler d’argent et de politique avec les grands, Clara ne trouvait rien de mieux à faire que de s’attaquer à la table puisque sa nourrisse lui interdisant fermement de jouer avec sa nourriture. En repensant à la bonne femme, la fille du Général sentit son ventre se serrer. À cette heure, sa nourrisse devait mourir d’inquiétude, elle qui aimait Clara comme sa propre fille et qui la chérissait tendrement malgré son intransigeante autorité.


-Tu sais, je ne sais pas si je peux te le dire, fit soudain Aklis en la sortant de ses pensées, un léger sourire aux lèvres. Non seulement ce n'est pas une réelle profession, mais ton statut ne me le permet pas.


Clara releva la tête, circonspecte. Au moins, la noiraude avait le mérite d’être franche. La jeune femme sourit légèrement à son tour, balayant la remarque de sa vis-à-vis d’un petit geste de la main, signe que ce semi-aveux ne la dérangeait pas outre mesure. L’Arvèle n’avait pas fréquenté beaucoup d’autres femmes dans sa jeune vie car les courtisanes la répugnaient et que les activités auxquelles elle s’intéressait comptaient majoritairement des hommes. Il y avait certes des femmes soldates, mais ces dernières ne s’étaient jamais donné la peine d’approcher Clara. De plus, hormis sa nourrisse, les tuteurs de Clara avaient tous été des hommes. Ceci expliquait peut-être pourquoi la fille du Général était un garçon manqué… ? Et puis, désormais, elle n’était plus surveillé vingt-quatre heures sur vingt-quatre alors les mauvaises habitudes reprenaient le dessus, soit un phrasé moins soutenu, une façon de se tenir moins altière, les coudes sur la table, le ton quelque peu irrévérencieux parfois… sans oublier l’audace, mais cela, son père n’aurait pas désapprouvé. Clara se pencha vers sa compagne.

- N’es-tu pas inquiète de ce qui pourrait arriver par la suite ? Je ne compte pas m’attarder dans la ville encore plus d’une heure, j’ai été assez intrépide aujourd’hui, il ne faut pas tenter Uraang.

À ces mots, la jeune femme lança un regard à la ronde, puis un par la fenêtre sale, avant de revenir sur son interlocutrice. Leur rencontre aurait été complètement éclatée et leurs adieux précipités. Néanmoins, Clara n’oublierait jamais cette singulière journée. Plus tard, en y repensant, peut-être pourrait-elle en rire, mais pour l’instant, elle sentait encore la lame d’un couteau poindre vers son dos ou la chaleur étouffante de l’incendie balayer son visage. L’Arvèle se leva, puis dévisagea Aklis quelques instants.

- Fais attention à toi, les assassins ne sont pas la seule vermine qui court dans Thalis. Mais vue comment tu te bats, je ne m’inquiète pas trop…

Petit rictus complice et Clara tourna les talons, traversa la taverne sans bruit et sorti. La lumière encore vive du soleil l’éblouit pour quelques secondes et elle disparut dans la foule.

575 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une envolée de flammes [PV Aklis Aryalle]

Revenir en haut Aller en bas

Une envolée de flammes [PV Aklis Aryalle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» Une envolée de flammes [PV Aklis Aryalle]
» "Ravivons les flammes du passé" ~ Anthéa x Paris
» Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]
» # Les Flammes #
» Du sang et des flammes [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La plage des astres :: Le Port de Thalis-