AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Quête] Le labyrinthe d'Ekha - PV. Richard Lëys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Divinité

Messages : 3911
Xp's : 2801
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: [Quête] Le labyrinthe d'Ekha - PV. Richard Lëys Ven 20 Sep 2013 - 21:55

Le labyrinthe d'Ekha


"Au fin fond de la plaine isolée, on raconte qu'un labyrinthe aurait été bâti autour de la tombe de l'illustre Ekha un ancien riche qui aurait été enterré avec sa fortune. Vous avez entendu parlé de cette légende il y a peu ou durant votre enfance, mais quoi qu'il en soit, aujourd'hui vous avez décidé de vous y rendre. Après un long voyage, vous arrivez enfin devant le labyrinthe qui vous propose trois entrées, faites attention, car on raconte que ce labyrinthe fait de haies serait vivant et qu'il s'amuserait à changer le trajet vers la tombe d'Ekha."

Le déroulement de la quête :
- Elle se décomposera en 3 message, le premier devra introduire votre personnage dans le labyrinthe. J'interviendrais alors pour introduire un PNJ, le gardien du labyrinthe, que vous pourrez contrôler dans votre second message. Puis le dernier message conclura la quête soit par son succès ou son échec.
- Un maître du jeu postera entre chacun de vos messages une petite mise en contexte que vous devrez reprendre, mais ne vous limitez pas à répéter ses propos. Nous vous invitons fortement à contrôler également la quête en allant plus loin que ce nous vous proposons.


Dernière édition par Mère Nature le Ven 2 Mai 2014 - 18:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Messages : 155
Xp's : 360
Date d'inscription : 08/09/2013
Age : 23
Localisation : [absence du 23/10 au 06/11 environ]

Feuille de personnage
Vie:
0/0  (0/0)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] Le labyrinthe d'Ekha - PV. Richard Lëys Sam 21 Sep 2013 - 0:16

Le soleil frappait inlassablement son dos d'une cape couvert si bien que Richard dut consentir à faire une brève halte, à l'ombre d'un solitaire arbre squelettique.  S'il était habitué au climat capricieux des Terres Inexplorées, le Récleyés avait toutefois quelques difficultés -physiques bien entendu- à supporter la présence oppressante de l'astre solaire... Et évidemment, les abris se faisaient rares dans cette région peuplées de hautes herbes. La saison n'était pourtant pas si propice à une telle chaleur : l'été prenait ainsi le pas sur le printemps...? Las de ces questions qui ne trouveraient que leur écho comme réponse, Richard se désaltéra tout en gardant un œil attentif aux environs. Il ne craignait pas les bêtes de la Plaine. Après tout, qu'étaient-elles en comparaison des habitants de ses Terres ? Malgré tout, un peu de prudence était raisonnable, ne sait-on jamais.
C'est en soupirant qu'il reprit ensuite la route, un peu plus vers le sud. Il avait dû accomplir un léger détour depuis la Vallée des Âmes afin de ne pas avoir à traverser cet honni Désert : son dernier et unique voyage lui avait laissé de bien piètres souvenirs et pour rien au monde il ne voudrait revivre cette expérience. Il fuyait le soleil plombant. Et ce dernier semblait vouloir le poursuivre.
Damnée infortune.
Enfin la quiétude des lieux seulement dérangée par un souffle chaud venant de l'Est était propice à la réflexion. Au final, son voyage tirait sur sa fin et qu'avait-il accompli ? Rien d'aussi utile qu'il l'avait escompté sans pour autant avoir été un futile gaspillage de temps. La situation sur la politique Liare était déjà plus claire et nul doute que la Cinquième Confrérie était plus informée que ses adversaires. Il regrettait néanmoins de ne pas avoir pris le temps de rencontrer le fameux chef rebelle, en se fiant simplement sur les paroles de cette inconnue... Et pourtant. Etait-ce son caractère impulsif si proche de lui autrefois ou l'ardeur qu'il avait discernée dans son regard, mais elle lui paraissait digne de confiance. Rares étaient ces personnes-là.  Ah, pourquoi tant y songer, de toute manière ! Il était impensable qu'il fusse revenu sur ses pas. Pour la simple raison que les étrangers n'étaient guère les bienvenus et où serait-il allé ? Son informatrice disparue dans la nature, il était perdu en Terres Liares.

Quoiqu'il en soit, Richard se trouvait à plusieurs jours de la Vallée, à marcher en direction d'Arnlo. Peut-être ferait-il une escale à Helpo... Bah. Il improviserait, cela ne lui fera pas de mal. Son ami en rirait, lui qui se plait à si souvent le traiter de vieillard à cause de son penchant pour la littérature et les activités calmes. En y songeant, Richard sortit d'une poche latérale de sa cape un petit carnet. Sommaire, il était dépourvu de toute décoration et ses feuillets n'étaient maintenu que par une cire qui s'effritait : malgré son aspect médiocre, c'était là un des biens les plus précieux de Richard. En effet, il y consignait ses pensées depuis plusieurs années. Ses pensées personnelles. Sans jamais évoquer plus que vaguement les activités Récleyés. Non, il y consignait ses souvenirs. Ceux de jadis, avant la Tour. C'était le Ténébreux qui le lui avait offert alors qu'ils étaient gamins, à la suite d'un pari ; et sans doute était-ce la raison de ses élans littéraires si incongrus pour le gosse turbulent qu'il fut.
Et comme il se rapprochait des premières terres agricoles et donc de la civilisation, il put se permettre de lire en marchant sans craindre l'attaque d'une bête. Un doux sourire se dessinait sur ses lèvres dures alors qu'il parcourait les premières pages jaunies par le temps. Les souvenirs affluèrent, éthérés et si vivaces pourtant. Puis son regard tomba sur quelques lignes oubliées...

"Suite à la découverte du mystère du Rocher -et après quelques jours de punition doublés de sermons à endormir le plus terrible des dragons- nous sommes allés questionner les vieux du village afin de trouver un autre secret à dévoiler. Pour peupler nos longues journées, entre deux entrainements avec le maître. Mais la plupart nous chassaient d'un rire édenté, ayant apparemment eu vent de notre renommée croissante... Ou en apercevant mon ami, à la mère si unique et tristement connue. Ah les aléas du prestige. Enfin la vieille Nan nous a malgré tout parlé d'un lieu lointain, vers le Nord Est, où un certain Ekha avait érigé sa tombe emplie de trésors... On raconterait qu'il aurait protégé ses possessions des pilleurs avec un immense labyrinthe où bien des gens se seraient perdus, pendant des jours et des jours voire sans jamais en sortir. Mais ça nous a pas effrayé. Et on s'est promis qu'un jour, au moins l'un de nous deux irait voir et déjouer le mystère..."
Richard s'arrêta, songeur. Cette légende de la vieille Nan... Était-elle vraie ? Il jeta un regard vers la vaste étendue herbeuse et silencieuse. Et si au bout de cette plaine se trouvait le labyrinthe d'Ekha ? Mais non, il n'avait de temps pour ces enfantillages.

« L'improvisation, les nouvelles expériences... Tout cela sont similaires à de nouveaux mets : plus tu vieillis et moins il te paraitront digestes. »


C'était ses propres mots qui lui revenaient soudainement. Il avait tenu ce discours à son ami il y a deux ans, lorsque ce dernier rechignait à prendre quelques risques pour la Confrérie... Richard leva ses yeux azurés vers le ciel dégagé. Puis lâcha un rire sincère.
Ah, mon cher ami tu devras patienter un peu plus avant mon retour... Car je vais honorer notre promesse passée.

Malgré tout, la vieille Nan ne leur avait pas indiqué avec précision l'emplacement du labyrinthe ; mais Richard laissait le hasard guider ses pas, certain qu'un dieu farceur ou curieux se chargerait de le conduire à destination. Au pire, son infortune s'en occuperait.
Il avançait donc tranquillement mais lestement, et avec son sac chargé de venaisons et de vélins, il avait tout l'allure du parfait voyageur. Aussi les rares paysans qu'il croisa lui lançait des salutations depuis leurs plantations. La nuit vint finalement asseoir son règne crépusculaire en soulageant Richard de la présence du soleil, ce qui lui valut un soupir long de bien-être. La lumière du jour n'était pas un être cher auquel il préférait le soir mystérieux et calme : il se sentait en communion avec la nature environnante et ses sens semblaient s'affiner... Il entendait les pas trottinant de quelque créature pressée de rejoindre son terrier. Il percevait la fragrance humide et végétale charriée par le vent. Il discernait les silhouettes d'ombre d'une bête allant quêter sa subsistance...

Puis, petit à petit, le paysage changea. Les folles herbes dévoilèrent un amas de buissons aussi denses et hauts que deux hommes, chargé de noirceur et d'une étrange aura de mystère.
Le Labyrinthe d'Ekha.
Richard s'arrêta devant ce qui paraissait être une entrée, mais pourtant semblable à un simple trou taillé vulgairement dans la haie. L'œuvre d'un homme ? Mû par une curiosité qui jamais ne l'avait quitté depuis ses jeunes années, le Récleyés osa passer le seuil, à pas de loup... Et avant qu'il n'eut pu songer à inspecter les alentours à la recherche d'une autre entrée, la porte improvisée avait disparu. Et à cet instant où Richard prenait conscience de son...inconscience, des cris bestiaux se firent entendre. Dehors ? Devant ? Sur les côtés ? Il n'y avait nul moyen de localiser précisément les sons, tant les haies étaient denses et absorbaient les bruits. De là, Richard eut une sombre pensée : s'il criait, personne ne l'entendrait.

« Un labyrinthe maudit, n'est-ce pas vieille Nan ? Il faut croire qu'il y avait une part de vérité dans tes mots... Espérons que ton fameux trésor le soit aussi. » fit bravement Richard.

Privé de sortie, ne s'offrait donc à lui que le choix unique d'avancer... un peu plus loin dans les ténèbres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://RaisindeLoup.DeviantArt.com
avatar


Divinité

Messages : 3911
Xp's : 2801
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: [Quête] Le labyrinthe d'Ekha - PV. Richard Lëys Mar 24 Sep 2013 - 15:08

« Alors que vous continuez votre avancée depuis près de trois jours dans le labyrinthe, vous n'avez croisé aucun monstre malgré les cris stridents qui s'élevèrent à plusieurs reprises, vous vous rendez compte que cela fait maintenant un certain temps que vous n'avez plus rien entendu. Il n'y a plus aucun bruit et pourtant vous sentez toujours ce regard sur vous qui ne vous a pas quitté depuis votre entrée dans le dédales de couloirs. Au fur et à mesure que vous avancez le silence se fait de plus en plus profond, jusqu'à ce que vos yeux se posent sur ce qui semblerait être de loin un tombeau de pierre grise. Alors que vous vous dirigez vers la tombe, une ombre noire commence à se matérialiser devant vous, prenant peu à peu la forme d'un humain.

Il s'agit de la silhouette du gardien de ce labyrinthe qui se trouve dans un endroit inaccessible. Il aime se jouer des intrus en leur faisant peur, s'amusant à envoyer son esprit vers ceux qui s'approche trop près de la tombe.
»



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Messages : 155
Xp's : 360
Date d'inscription : 08/09/2013
Age : 23
Localisation : [absence du 23/10 au 06/11 environ]

Feuille de personnage
Vie:
0/0  (0/0)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] Le labyrinthe d'Ekha - PV. Richard Lëys Mar 24 Sep 2013 - 18:51

Richard voyait sa patience être mise à rude épreuve, comme jamais auparavant : même les leçons de Jastes, même la condition du Ténébreux, même son long voyage depuis la Tour ne lui avaient autant poussé au renoncement ou à la folie.
Avancer vers un objectif incertain, sans savoir s'il y avait un moyen de salut, pendant plusieurs heures, plusieurs jours... Voir encore et encore les mêmes paysages monochromes à l'affût d'un potentiel danger qui jamais ne vient... Tel était l'épreuve du Labyrinthe.
Il avait souffert bien des fois pendant son enfance sans que cela n'ait pu ne serait-ce qu'entamer son instinct de survie et sa joie de vivre. Mais d'une autre manière, jamais il n'avait eu l'expérience d'une telle situation... Cela faisait si  longtemps que le calme Récleyés ne s'était senti aussi... égaré. Perdu aussi émotionnellement que physiquement dans ce dédalle infini de verdure. La solitude et l'ennui appelant la réflexion, de multiples questions peuplaient son esprit solitaire.
En sortirait-il un jour ? Sa témérité curieuse l'avait-elle finalement conduit aux portes de la démence ? Allait-il mourir dans ce coin ignoré de tous sinon des vieux esprits des conteurs ? Ses mânes iraient-elles rejoindre celles de tant d'autres, perdus et entravés pour l'éternité dans cette verdure infinie...?
Richard écarquilla soudainement les yeux.

« Vais-je... souffla-t-il avec émotion. Vais-je faillir à te sauver, mon cher ami ? »

Cette pensée lui arracha une sourde plainte. Sa flamberge qui depuis un temps infini tenue dans sa main droite alla se ficher dans le sol argileux. Un poids tombait et pourtant, son esprit n'en était que plus éprouvé. Dévasté par cette soudaine révélation, Richard tomba à genoux. Las. Vidé. La tête reposant entre ses mains en coupe, sa respiration rauque soufflant sur ses poignets nus, son esprit si plein de pensées et de réflexions avait été purifié de la lame unique d'une évidence si cruelle. Sa bouche se tordit dans un rictus de souffrance tandis que son visage s'humidifiait de larmes. Jamais il n'avait pleuré : ni à la mort de ses parents, ni sous les coups de Jastes. Sa propre impuissance avait cependant suffit à y remédier.
Toute cette entreprise, ces efforts déployés au sein de la Confrérie, étaient-ils futiles au point qu'il en vienne à échouer à sauver la seule chose qui comptât pour lui ? Il n'avait pu le délivrer de ses ténèbres. Il n'avait pu même construire ce monde unifié que tous deux espéraient depuis l'enfance, afin d'enfin gagner la liberté d'exister.

« Les morts, le temps, ni même ton humanité n'étaient suffisantes ? As-tu tant perdu pour finalement ne rien gagner en retour ? »

Puis alors qu'il leva le regard, en quête d'une réponse qui sans doute ne viendrait, les ombres au loin se firent plus denses. Elles tourbillonnèrent jusqu'à dessiner une silhouette éthérée, humaine...

« Voilà que la démence vient à son tour faire ses œuvres...? siffla-t-il avec une colère insoupçonnée. Mânes qui tentent de me faire sombrer, disparaissez ! »

Car voir d'une manière aussi rationnelle sa folie naissante avait ravivé la dernière émotion qui n'avait été pleinement consommée par Richard : l'ire. Elle vint balayer ses tristes pensées et son désespoir, son sentiment d'inéluctabilité et son renoncement.
Prenant appui sur sa flamberge, Richard se releva et fit face à l'ombre. Et malgré les larmes encore présentes sur ses joues sales, il retrouva sa prestance de Général Récleyés, toisant avec une ardeur dans le regard ce fantôme.

« Ecarte-toi ! Crains ma lame, esprit de perversité ! gronda-t-il. Né de folie ou réel, tu ne m'arrêteras ! »

Il délogea sa lame du sol sans effort, et animé d'une nouvelle résolution, s'avança vers l'ombre. Tant qu'il ne serait pas mort, tant qu'il aurait encore ne serait-ce que le vestige de sa conscience, il lutterait pour le salut.
Celui de son ami.
Alors qu'il allait se retrouver à la distance d'un bras de la silhouette, cette dernière se dissipa tout à fait, comme si elle n'avait jamais été présente. Vaincue, inexistante, peu importait pour Richard, qui poursuivit son avancée sans même ralentir, sa flamberge en main, et sa besace toujours contre son dos.

Peu après, peut-être une ou cinq heures, le Récleyés parvint à une unique allée : les autres chemins qu'il avait empruntés étaient chacun traversés par diverses autres voies, telle une immense toile d'araignée sans géométrie précise. Il lui semblait même que les murs végétaux se mouvaient, mais si l'on exceptait son entrée dans le labyrinthe, il n'avait plus été témoin de ce genre de phénomène. Ce qui n'excluaient pas cette possibilité.
Quoiqu'il en soit, il ne pouvait maintenant qu'aller tout droit ou retourner sur ses pas. Cependant son instinct l'intimait à ne pas reculer. Quelque chose l'attendait au bout du chemin, il en était convaincu. Trésor recherché ou créatures qui rythmaient de leurs cris son séjour au sein du dédalle ?
Richard fronça les sourcils.
Tiens ? Depuis quand tout était devenu si... silencieux ?
Si les premiers temps les hurlements animaux l'agaçaient, Richard avait petit à petit puisé le réconfort de savoir que la vie continuait de peupler les lieux et qu'il n'était pas seul. Enfin ce n'était pas tout à fait juste. Il s'était depuis le début senti observé. Les années d'expériences au combat avaient développé chez lui ce sentiment affûté de prudence qui lui permettait généralement de savoir s'il retenait l'attention de quelqu'un... Et là, encore, on le regardait.

Même si sa conviction que le chemin lui apporterait une fin à ce calvaire était vive, les ténèbres toujours plus fortes attisaient son appréhension. Il avançait de moins en moins rapidement, la flamberge toujours au clair. Prête à frapper. Lui-même n'entendait pas sa respiration ni les battements de son cœur, tout attentif aux signes extérieurs d'une attaque qui viendrait sans doute...
Bien souvent les monstres se taisaient et se cachaient dans les ombres afin de juger leur adversaire, avant de se décider de l'attaquer par surprise, ou de le laisser tranquille.

Richard s'arrêta.
Au loin, une solitaire lueur venait éclairer ce qui semblait être un bloc de pierre grise. Une tombe. Son objectif. Enfin ! Le Récleyés reprit son avancée avec une détermination renouvelée quand soudain, la lumière fut cachée par une silhouette translucide gagnant de secondes en secondes une opacité noire. Et comme auparavant, elle dessina au terme de quelques instant la silhouette humaine qu'il avait déjà rencontrée. Mais cette fois, deux yeux et une bouche virent s'esquisser.
Elle toisa Richard en silence, penchant tranquillement la tête sur le côté comme pensif ou interrogateur. Le Récleyés ne percevait ni hostilité ni crainte de la part de cette étrange entité, sinon peut-être une sorte de malice curieuse... malgré tout dangereuse.

« Fantôme gardien ou mânes du seigneur des lieux, commença Richard en gardant son épée levée, dévoile-moi le chemin vers la tombe que tu gardes. »

Un fin sourire vint trancher le visage noir de l'ombre. S'amusait-il de sa prudence ?

« Montre-moi, je te prie, le chemin vers la sortie... ou crains ma lame. »

Le sourire s'étira, et s'anima comme pour miner grossièrement un rire sans bruit. Richard ne savait comment... comprendre cette ombre mystérieuse, en supposant que cela soit possible. Dans le doute, il ne l'attaqua pas, mais choisit d'avancer vers elle.
L'ombre restait là, à rire plus doucement, néanmoins Richard voyait bien que son regard ne le quittait pas une seconde ; et lorsqu'il parvint à sa hauteur, deux yeux froids le dévisagèrent effrontément.

« Nous nous ne craignons l'un comme l'autre, n'est-ce pas, remarqua-t-il. Tu me m'effrayes pas. Il ne me reste plus que de la colère et de la volonté... Mais peut-être m'as-tu sauvé, plus tôt, en apparaissant sous mes yeux. »

Richard s'inclina légèrement.

« Pour cela sois-en remercié. Cependant... n'espère plus. Tu ne pourras t'amuser de moi : tue-moi, et mon âme continuera de chercher la sortie afin de rejoindre mon ami. Cache-moi la sortie, et je trouverais une manière de t'achever, dus-je détruire ce que tu protèges.
J'ose pourtant espérer que tu n'as fait que me tester, sinon rompre la monotonie de ton rôle... Mais cela suffit, et je trouverai ce pour quoi je suis venu.
»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://RaisindeLoup.DeviantArt.com
avatar


Divinité

Messages : 3911
Xp's : 2801
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: [Quête] Le labyrinthe d'Ekha - PV. Richard Lëys Dim 29 Sep 2013 - 17:41

« L'ombre se figea est plonga son regard vide dans celui de Richard, il esquiva un dernier sourire avant de s'évanouir dans les airs. On aurait dit que l'ombre avait été aspirée par la pièce illuminée qu'il avait voulu protéger. Au même moment un vieillard reprend connaissance dans le labyrinthe, caché là où vous ne pourrez le trouvez, il vous observe et se joue de vous depuis votre arrivée dans le labyrinthe. Voyez-vous c'est ce curieux personnage qui contrôle, ou plutôt s'occupe du labyrinthe et lorsque des intrus pénètres ces lieux il prend un malin plaisir à les terroriser, les perdant dans les couloirs infinis du dédale. Si le vieillard a chaque fois envie de s'en prendre aux inconnus qui osent déranger le sommeil de son maître, il n'a jamais causé de réel tord, préférant laisser partir les voyageurs, se doutant qu'ils ne reviendront jamais après avoir trouvé le trésor d'Ekha.

Ainsi votre route est à nouveau sans danger et la tombe ne se trouve qu'à quelques pas. Lorsque vous arrivez à destination vous trouvez le couvercle de la tombe d'Ekha par terre et est brisé en deux. Il semblerait que vous ne soyez pas le premier à être venu en ces lieux, d'ailleurs il vous a suffit de regarder autour de vous et d'observer l'absence du trésor pour vous rendre compte que celui-ci avait du être emmené il y a de cela un bon moment. Il ne reste de la fortune d'Ekha d'une unique pièce que le squelette garde précieusement en creux de sa main. Libre à vous de dérober ou non l'objet au mort, mais une chose est sûre, vous n'avez jamais vu auparavant une telle pièce, celle-ci ne vous rappelle aucune monnaie que vous avez pu rencontrer au cours de vos voyages.

Il ne vous reste plus qu'à sortir de cet enfer, ce qui risque de se révéler plus simple que vous ne l'auriez cru, car derrière la tombe se trouve une trappe ouverte qui mène à un escalier. Devant se trouve un écriteau où il est écrit "Partez avec votre trésor et ne revenez jamais ou vous périrez". Alors que vous vous enfoncez dans le tunnel qui mène à l'extérieur du labyrinthe, le vieillard qui vous a attaqué sort de sa cachette et s'approche de la tombe après s'être assuré que vous ne pourriez pu le voir. Il regarde avec attendrissement le squelette puis il sort de sa poche une pièce identique à celle que vous venez d'emporter et la dépose dans la main d'Ekha.
»



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Messages : 155
Xp's : 360
Date d'inscription : 08/09/2013
Age : 23
Localisation : [absence du 23/10 au 06/11 environ]

Feuille de personnage
Vie:
0/0  (0/0)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] Le labyrinthe d'Ekha - PV. Richard Lëys Dim 29 Sep 2013 - 21:11

S'évanouissant avec un sourire mystérieux, peut-être de malice, peut-être d'acceptation, l'ombre repartit telle qu'elle était survenue. Richard put ainsi distinguer de nouveau l'ouverture éclairée qui menait à une tombe. Il resta pourtant là, à s'interroger encore un instant sur l'intervention silencieuse du gardien des lieux si mystérieuse... Pourquoi lui être apparu ? Pour le narguer ? Pour le tester ? A ce fait, il ne sentait plus le poids agaçant d'un regard sur lui... Ce spectre était donc l'observateur ? Enfin, cessons là de se poser des questions qui ne trouveront de réponses, songea Richard avec une légère déception. Car ce personnage l'intéressait plus qu'il ne le montrait.
Il s'avança donc, d'un pas plus sûr, vers la tombe qui présageait la fin de son périple ; elle se trouvait au milieu d'une salle circulaire, de pierre et de végétaux mêlés, où les araignées n'avaient eu l'affront de venir tisser leurs toiles. Mais les hommes ne s'étaient privés de venir piller allégrement le tombeau...

« Qui suis-je pourtant, pour penser une telle chose ? » se reprit Richard.

Il était venu pour ce trésor aussi, d'une certaine manière. Déjà il s'imaginait glisser le récit de son séjour dans ce dédale parmi celui de son long voyage depuis la Tour à son ami : il y trouverait matière à rire, et songer à leur enfance insouciante. Richard sourit avec une légère tristesse.
Puis, il fouilla les lieux du regard : roche grise, feuillage bruni par le soleil ou d'un vert riche... Tout avait été emporté, le cercueil vidé, et même ce squelette solitaire semblait déplorer sa nudité. Le Récleyés haussa un sourcil intrigué alors que son œil avait capté le miroitement d'une surface réfléchissante. Le squelette était nonchalamment posé contre la pierre de la tombe, comme s'il s'était assoupi à l'ombre de ce dernier. Fatigué par le temps...

Richard alla s'accroupir en face de lui, et le dévisagea. Même l'ossature était exempte de poussière ou de toiles : nul doute alors que quelqu'un se chargeait de l'entretien de l'endroit. Le gardien qui sait ? Enfin, l'homme laissa son regard glisser jusqu'à la main du squelette où un petit objet rond était posé, légèrement dissimulé sous des doigts recroquevillés.

« Excuse-moi et n'en prends pas offense... » souffla Richard en attrapant la pièce d'or.

Quoique, Richard n'aurait su certifier de l'alliage de l'objet ; il était brillant bien que mat par endroits, et délicatement ouvragé de motifs abstraits. Un peu cabossée à son bord, la pièce semblait appartenir à une autre époque, un temps révolu d'une société évoluée si l'on tenait compte de la qualité et de la finesse de l'ouvrage... Quelle belle œuvre. Lui qui avait voyagé, Richard était certain qu'elle n'était la monnaie courante d'aucun peuple de Madelle. Du moins actuellement. Un dernier vestige du passé ?

« Dis-moi, cela te sera-t-il d'une quelconque utilité encore ? demanda Richard au squelette sans raillerie dans sa voix sinon une certaine déférence. Cela m'intrigue que tu l'aies gardée, alors que tout ton tombeau a été saccagé, pillé... Peut-être était-ce une croyance oubliée que de placer une pièce dans la main d'un mort ? Ou l'as-tu défendue jusqu'à la fin...? »

Le Récléyés le dévisagea de nouveau, pensivement. Il avait envie de laisser cette pièce mystérieuse à son propriétaire, mais l'incongruité de sa présence l'intimait à la garder... Finalement, il opta pour cette solution, et d'un hochement de tête, il s'expliqua.

« Je t'en déleste. Si jamais elle est d'une quelconque importance pour toi... Et que tu puisses t'exprimer, viens me la réclamer, je te la rendrai. »

Il se sentait un brin superstitieux et étrange de parler au squelette, cependant il restait certain que le Gardien était là, à l'écouter. C'était dans sa nature d'honorer les morts et de respecter les traditions de chacun... Aussi se sentait-il fautif.
Richard allait se relever quand une concavité derrière le tombeau attira son attention : derrière le rideau végétal, on pouvait distinguer une... trappe. Il s'en approcha donc. Un panneau de bois rongé par l'humidité présentait à son lecteur un texte des plus avenants, avec sa typographie agressive " Partez avec votre trésor et ne revenez jamais ou vous périrez". Le Récleyés surpris, observa la pièce trouvée et se demanda un bref instant qu'était toute cette mascarade ; c'était sans nul doute une mise en scène orchestrée par le Gardien du Labyrinthe, Ekha lui-même peut-être, à l'attention des curieux venus pour le trésor...
Rejouait-il cette comédie pour chacun ?


« Tu es un bien drôle de personnage, Gardien, » fit-Richard avant de s'engager dans l'escalier dévoilé derrière la trappe.

Le couloir devait se situer juste en dessous des haies du dédale. Etroit et sombre, Richard avait une certaine appréhension à n'en voir le bout un jour mais ses doutes furent dissipés quelques minutes plus tard, lorsqu'il émergea à l'air libre. Le trou débouchait sur la plaine isolée, à une distance assez éloignée du labyrinthe pour qu'on ne puisse plus le voir. Plusieurs entrées de grottes jouxtaient celle dont il était sorti, similaires à une ruche ou une fourmilière ; si bien que quelques pas lui suffirent pour ne plus être certain de celle menant à la tombe...
Belle idée que d'avoir construit cela, songea-t-il avec un sourire fatigué.
Enfin son périple achevé, il devait malgré tout reprendre le chemin vers le sud : trois jours s'étaient écoulés dans ce dédale, autant de temps qu'il aurait pu consacrer à rejoindre plus vite la Tour. Néanmoins... Il fit sauter la pièce en l'air, avant de la glisser dans son carnet de pensées.
Ce n'était pas du temps perdu.



FIN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://RaisindeLoup.DeviantArt.com


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Quête] Le labyrinthe d'Ekha - PV. Richard Lëys

Revenir en haut Aller en bas

[Quête] Le labyrinthe d'Ekha - PV. Richard Lëys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Résolu] Labyrinthe disparu
» [nouveau Projet] labyrinthe au mille et une piques
» Le labyrinthe de la Panthère Rose
» [SORTIE] Le Labyrinthe d'Urgoz [Reporté]
» Le Labyrinthe de Pan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La plaine isolée :: Le Labyrinthe d'Ekha-