AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un départ qui ne fait pas que des heureux [PV Aku Isildro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: Un départ qui ne fait pas que des heureux [PV Aku Isildro] Sam 6 Juil 2013 - 20:46

Agir lui permettait de s'apaiser, la plaie ouverte et brûlante dû à l'insolence de son royal époux, ouverte des dizaines d'années auparavant et qui n'avait jamais cesser de la lanciner ayant été ravivé par cette dernière idée : partir en voyage diplomatique, laisser le trône au bon Roi de retour de la Guerre. Infâme bâtard... Jamais Messaline ne se permettait de prononcer de telles injures à voix haute, se limitant à quelques gifles et paroles cinglantes dans l'intimité de leurs appartements... Dans lesquels elle se trouvait à nouveau, de retour de la cour où s'activaient ses sujets ayant reçu leurs ordres. Elle contemplait à présent le lit où son époux l'avait "honorée" la nuit passée. Elle grinça des dents à ce souvenir, observant avec un regard dur le va-et-vient des femmes sous ses ordres qui s'occupaient de préparer les tenues et les objets adéquats pour le voyage. La force de sa voix était mesurée, pourtant les servantes frémirent alors qu'elle s'exclamait :

"Que ces affaires soient prêtes au plus vite mesdames, que le Roi lui-même soit surpris de ne déjà plus nous voir ! Et veiller à n'endommager aucune parure..."

... Bien que je ne désire que lacérer celles de mon cher époux. Une autre pensée qu'elle garda pour elle, tout en permettant d'un ordre au couturier prestement prévenu par un messager de pénétrer les appartements royaux, après que les deux Gardes Muets postés à l'entrée lui eurent barré l'ouverture de leurs armes. L'accueillant d'un regard sévère, Messaline exposa de manière concise ses attentes, ce à quoi l'homme répondit :

"De la fourrure, ma Reine ?"

Il en resta pantois, ce genre de commande n'étant pas banale dans le Royaume Liares. Néanmoins, il se ressaisit vite, sa déconfiture semblant agacer la souveraine plus qu'autre chose.

"Ce... Si vite, alors que cela n'est pas...
- La question du temps ne se pose pas, Artisan Srom. Sitôt ma suite prête, nous partirons pour le Royaume humain... Vous et quelques uns de vos apprentis y compris. Préparez dès à présent ce qu'il vous sera nécessaire pour confectionner des vêtements chauds sur le chemin."


Le liare en fut tout à fait abasourdi, pâlissant à l'idée de quitter le Royaume.

"Voyager dans le Royaume des Humains... Et confectionner des vêtements de fourrure, alors que nous n'avons même pas...!
- Le marchandage, Artisan, cela devrait vous intéresser que de marchander avec des humains. Ils devraient posséder le nécessaire afin de supporter les températures propres à leurs terres."


La voix de Messaline n'exprimait que de l'autorité, mais il se lut dans les yeux de l'intéressé le peu d'enthousiasme qu'il avait à cette idée, frémissant à la perspective de côtoyer des humains. Néanmoins, l'intonation des propos de sa souveraine ne laissait aucunement place à la possibilité d'un refus. Aussi, avec un visage fermé, le couturier s'inclina, jetant un regard navré à la tenue guerrière et légère de Messaline, qui mettait en valeur sa silhouette aux formes fermes... Et qu'il devrait bientôt recouvrir de vulgaires fourrures.

"Il en sera fait selon vos ordres, ma Reine."

Messaline le congédia d'un geste, se détournant alors qu'il se dirigeait vers la sortie, la laissant au milieu des servantes s'affairant. Mais alors que l'homme avait disparu dans le couloir, le tintement des lames des Gardes Muets se firent à nouveau entendre... Ainsi qu'une voix que la Reine ne pouvait que reconnaître. Celle de l'un des êtres qui était né de son ventre, résultat des rares affaires qu'avaient daigné avoir le Roi avec son épouse. Le coeur de la Reine s'embrasa. Sa voix frémit tout juste :

"Laissez-le entrer."

Les armes se retirèrent laissant passer l'individu, que Messaline accueillit d'un regard froid... Qui se tinta de surprise, alors qu'elle croisait celui, navré et las, du Conseiller Ekzuun. Celui-ci, s'étant glissé à la suite du prince, ramena ses mains fatiguées sur son giron avant de dire d'une voix solennelle :

"J'ai suivi vos ordres ma Reine..."

Mais Aku n'en faisait pas parti, Conseiller. Mais la Reine supposa - à juste titre - que la présence de ce dernier n'était pas du fait volontaire d'Ekzuun. Le remerciant d'un signe de tête, elle se tourna vers le jeune prince, l'observant de bas en haut avant de lâcher :

"Bonjour, Prince Aku. Que me veux-tu ?"

La Reine ne faisait plus l'honneur au prince de le nommer "mon fils" depuis de nombreuses années.


Dernière édition par Messaline Isildro le Lun 8 Juil 2013 - 2:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un départ qui ne fait pas que des heureux [PV Aku Isildro] Lun 8 Juil 2013 - 1:30

Le conseiller était entré dans les appartements princiers. La princesse était paisiblement endormie, enroulé dans les draps. Le vieux liare s'approcha de son chevet.

" Princesse. Levez-vous princesse"

La jeune liare s'étira lentement et tourna sa tête vers le conseiller en ouvrant péniblement les yeux.

" Princesse levez- vous je vous prie, il vous faut vous préparer"

Sans demander plus d'explications, la princesse s'extirpa de ses draps et commença à enfiler ces vêtements. Une fois prête, Ekzuun hocha brièvement la tête, ses yeux reflétant la fatigue du vieillard qui s'accentuait de jour en jour.

" Bien allons y"

Sur ces mots, le conseiller ouvrit la porte de la chambre. Tous les traits de son visage exprimèrent la surprise qui le prit à la gorge lorsqu'il vit la personne qui les attendait de l'autre côté. Aku Isildro était appuyé contre le cadre de la porte, fixant le conseiller dont le coeur rata un battement.

" Aku !" s'écria la princesse.

Seule sa soeur semblait contente de le voir, c'était, en même temps, le seul membre de sa famille qui l'appréciait. Surement à cause de l'innocence de la jeunesse. Il esquissa un rapide sourire bienveillant à sa jeune soeur puis se tourna de nouveau vers Ekzuun. Un sourire narquois étira les lèvres du prince tandis que le conseiller essuyait ses mains moites l'une contre l'autre.

" Et bien Ekzuun, pourquoi réveiller ma chère soeur à cette heure tardive ?"

"Je ... Rien de grave, mon prince "

Aku étouffa un rire devant le conseiller se sentant pris au piège.

" Ce qu'il y a de bon avec votre capacité de ne pas parler, c'est votre incapacité à mentir"


***

Le bruit de ses pas résonnait dans les couloirs du palais. Le retour du roi sonnait donc le départ de la reine. Sa chère mère prenait la fuite avec sa soeur sur le territoire des humains, prétendant un voyage diplomatique et le laissait seul entre les mains de son père. Hors de question ! Malgré les relations tendues qu'il entretenait avec la reine, il devait bien avouer qu'il préférait bien plus sa présence que celle du roi, surement dut à ces nombreuses absences. Aku, accompagné d'Ekzuun, qui avait grande peine à le suivre et de son tanflamm, poussa les portes menant aux appartement royaux. Le grincement du bois sur le sol alerta les soldats présents qui dégainèrent aussitôt leurs armes. Aku stoppa sa marche tandis que le grand félin, se tenant à ses côtés, rabattu ses oreilles en arrière en poussant un rugissement à destination des soldats.

" Silence Vhayngar !"

L'ordre, fermement prononcé, eut le don de calmer l'animal après un sourd grondement de frustration. Ce qui ne fit pas pour autant baisser leurs armes aux gardes.

"Laissez-le entrer"

La voix de la reine vibra dans toute la vaste pièce et aussitôt ces quelques mots prononcés, les gardiens de la reine livrèrent passage au prince. Ce dernier s'avança au centre de la salle, affrontant le regard froid de sa mère avant que celui-ci se dépose sur Ekzuun, visiblement nerveux et fatigué.

"J'ai suivi vos ordres ma Reine..."

La voix du conseiller se fit tremblante, avec une légère pointe de désolation pour sa reine. Le regard surpris de Messaline se détacha du vieillard pour de nouveau croiser celui d'Aku.
Elle finit par lancer :

"Bonjour, Prince Aku. Que me veux-tu ?"

Le regard vif, Aku afficha un petit sourire d'ange avant de répondre :

"Je vous apporte un cadeau, mère. "


Ne lâchant pas sa mère du regard, il lança un sac à qui roula au sol pour finir sa course à un ou deux mètres des pieds de la reine.

" Ce sont les têtes de deux résistants qui ont essayé d'infiltrer le palais en se déguisant en servants, j'espère que cela ne vous offensera pas que je me suis permis de les corriger moi-même. Vous devriez peut-être revoir de plus près vos gardes, il semblerait qu'ils soient de moins en moins vigilants."


Son regard amusé scruta l'ensemble des personnes présentes. Aku se retourna enfin vers Messaline.

" On m'a aussi appris votre départ."
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un départ qui ne fait pas que des heureux [PV Aku Isildro] Mer 10 Juil 2013 - 13:35

Alors que le Conseiller Ekzuun regardait le "cadeau" du prince avec un regard sombre, la Reine y jeta à peine un coup d’œil, fixant son fils qui semblait si satisfait de son action. Au fil des secondes, où elle ne dit rien, il sembla à tout les serviteur que sa présence emplissait davantage l'endroit, tandis qu'ils étaient saisi d'un malaise certains. Quand elle parla enfin, la dureté du ton en fit frémir plus d'un :

"Crois-tu donc bon de venir souiller Nos appartements, avec ton cadeau, Prince ?"

Sa voix ne frémissait pas, et n'exprimait aucune satisfaction. Qu'importait qu'elle soit plus petite que ses Gardes ou que certaines servantes... En cet instant, ils se seraient tous mis à genoux pour éviter d'avoir à soutenir son regard. Glacial, comme souhaitant saisir l'âme de celui à qui elle s'adressait pour la tenir entre ses mains, et la broyer à loisir. S'avançant d'un pas en direction du sac, tout en l'ignorant toujours, ses voiles ondulant autour de ses jambes avec douceur alors que ses pieds semblèrent frapper le sol, elle continua mais d'une voix d'où filtrait son mécontentement :

"Crois-tu bien faire en te présentant à cette heure, avec ton animal si mal dressé à ta suite, rabaissant mes Gardes, et me rabaissant moi en me jetant ton 'cadeau' comme on jette son linge à une lavandière ?"

Le cœur de la Reine se tordait sous l'effet de la colère réveillée par l'intervention du Fils. Elle ignora le regard implorant du Conseiller Ekzuun, qui semblait lui demander d'être "clémente"... Ou toute autre aberration qui ne la touchait jamais, quand il était question d'Aku. Moins elle entendait parler de lui, et plus aisément elle l'oublierait... Quant à le voir... Son comportement faisait monter en elle un mépris au goût de bile. Dans le dos de la Reine, les servantes continuaient de rassembler ses affaires... Mais d'une telle manière que, si Messaline n'avait pas parlé, on eut pu dire que seules de minuscules et discrètes souris s'affairaient là. La Liare conservait son ton dur... Mais de ses paroles suintaient ses sombres sentiments à l'égard de sa progéniture mâle. Abaissant les yeux sur le sac, elle les releva ensuite pour ordonner à Ekzuun :

"Conseiller, emportez ces têtes et tâchez de savoir à qui elles appartenaient."

Devant l'interrogation qu'elle lut sur son visage, elle se tourna vers Aku pour éclairer leurs deux lanternes :

"Tu as 'corrigé' ces personnes, dis-tu ? De nuit ? Fais-tu donc des rondes nocturnes pour ainsi surprendre des rebelles et les exécuter de ton propre chef ? Mais es-tu seulement sûr qu'ils étaient des résistants, as-tu des preuves de leur culpabilité ? Mes Gardes ont du moins la jugeote de ne pas abattre des suspects sur un jugement expéditif, à moins que tu n'ais des éléments à me montrer autres que deux têtes, pour me prouver que ton empressement n'a pas coûté la vie à deux serviteurs fidèles qui avaient commis pour seule faute de vaquer à leurs occupations de manière trop tardive à ton goût."

Le vieux Liare affichait à présent une figure qu'épuisait l'horreur, devant le contenu du sac qu'il avait ramassé. D'un geste, elle l'invita à sortir avec son fardeau, ce qu'il fit, emportant sa mesure et sa retenue avec lui, laissant la mère et le fils en tête à tête, la première n'ayant pas souri depuis le début de cette entrevue inattendue. Le dos voûté du Conseiller avait disparu à sa vue dans le couloir quand elle lâcha, tel un fouet venant frapper la chair du fautif :

"Nous ne sommes pas des sauvages qui exécutent sans autres preuves qu'un quelconque instinct, Prince."

... Et c'est bien ton manque stupide de discrétion qui a ravie sa tête à ton humaine d'amante, imbécile. Persifla mentalement Messaline, alors que le rang employé sonnait comme une injure dans sa bouche. Aku, arrivant après son père, attisait toutes les haines de la Reine que le Roi avait négligemment éveillé. Mais c'est d'une manière parfaitement neutre qu'elle conclut, la colère qu'embrassait en elles ces paroles ayant été maîtrisée depuis déjà quelques heures :

"Tu as néanmoins bien entendu. Le Roi considère qu'il est de mon devoir d'accomplir un voyage diplomatique, afin d'entretenir nos liens avec les Royaumes Humains."

Et je ne compte pas te permettre d'aller te perdre en d'autres bras que ceux des femmes Liares.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un départ qui ne fait pas que des heureux [PV Aku Isildro] Mar 6 Aoû 2013 - 22:53

Le sourire en coin d'Aku s'effaça lentement, affichant un visage de marbre devant le regard froid et la voix vibrante de  colère de sa mère. Fut un temps, lorsqu'il était encore enfant, où il aurait eu les larmes aux yeux en entendant sa mère lui parler ainsi. Mais cela ne l'atteignait plus désormais contrairement aux serviteurs de la reine qui eux semblaient frémir au ton de sa voix, tandis que ce cher Ekzuun demander le pardon de la reine à travers son silence. Elle osait parler de jugement expéditif ! Elle qui n'avait pas hésiter une seule seconde à lui arracher Sarah, la seule personne qui comptait le plus à ses yeux. La haine d'Aku bouillonnait en lui ; il la freina en prenant une légère inspiration. Le dialogue commençait sur de mauvais points, Aku le savais, il n'arriverait pas à ses fins en provoquant sa mère. Il inclina légèrement la tête :
« Veillez m'excuser, voyez loin de là, l'idée de vous offenser. »
Il releva sa tête en direction de sa mère tandis que le conseiller disparaissait dans le couloir emportant le sac sanglant avec lui.
«  Avec tout l'agitation qu'il y a ce soir, il est assez difficile de trouve le sommeil et je doute que tout nos serviteurs se promènent avec des dagues cachées sous leurs vêtements. »
Et voilà que la reine lui lançait le discours que lui disait son cher père lors de leurs rares discussions. Pour lui, l'impulsivité d'Aku le lançait dans des projets inutiles et représentait une faiblesse. Messaline voulait-elle tester ses limites ?  Il préféra ne pas répondre à ceci, attendant que sa mère réponde enfin à sa question. Ce qu'elle ne tarda pas à faire qu'un ton plus neutre.
«  Je vois, mais ne vous faudra-t-il ne garde un peu plus rapproché ? Il est vrai que vous ne rencontrerez sûrement pas de résistants mais les humains ne nous portent pas non plus dans leur cœur »
Les humains les avaient toujours considéré comme des démons, Aku s'en était très vite rendu compte lors de son premier voyage.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un départ qui ne fait pas que des heureux [PV Aku Isildro]

Revenir en haut Aller en bas

Un départ qui ne fait pas que des heureux [PV Aku Isildro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» L'union fait la force |Part. I - Pv Oli'Keegan|
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: La Fin :: Les Choses que nous oublions vite :: Rp's abandonnés-