AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Quête | Mourir demain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Esprit Vagabond

Messages : 304
Xp's : 604
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Enara VerteFeuille
Date d'inscription : 31/05/2016

MessageSujet: Quête | Mourir demain Mar 13 Mar 2018 - 18:26

Mourir demain


Mise en Contexte

Alors que vous vous baladez par hasard, vous croisez cette jeune fille, en larmes, qui semble être à deux doigts de se jeter dans le vide. Un coup d'oeil vous suffit pour savoir que les chances ne sont pas en sa faveur. Il semblerait qu'il n'y ai que vous dans les parages. Arriverez vous à la sauver ?

Déroulement de la Quête

Vous pouvez vous exprimer librement mais votre aventure devra comporter au moins 3 messages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mage

Messages : 261
Xp's : 817
Date d'inscription : 28/07/2016
Présentation : Ici !
Carnet : Sur la route

Feuille de personnage
Vie:
60/100  (60/100)
Prestige :
3/9  (3/9)
Disponibilité Rp:
MessageSujet: Re: Quête | Mourir demain Ven 16 Mar 2018 - 15:07

Mourir demainMadène
Le 2 Samun 1249


Ta journée est identique à toutes les autres. Depuis des semaines les jours se suivent et se ressemblent. Tu ne dors pas de la nuit, une heure ou deux dans le meilleur des cas. Tu restes allongée sur ta couche, les yeux grands ouverts, des heures avant le lever du soleil. Aux heures les plus sombres tes pensées le sont autant. Ta vie entière paraît se résumer à ces nuits sans sommeil dans le noir total. Tu pleures alors. Parfois tu ne sais pas pourquoi, parfois les raisons se bousculent au point que tu ne sais pas laquelle choisir. Les murs de la chambre que tu partages avec ta soeur semblent se refermer sur toi, une parfaite allégorie de ta vie ratée. Tu penses alors que faire un tour, respirer l'air froid de la nuit, te ferait du bien mais tu n'en as même pas la force. Cette simple idée t’épuise, mais pas suffisamment pour te faire dormir. Lorsque vient l'heure de se lever, quand la maisonnée s'éveille, tu te sens trop fatiguée pour les suivre. Tu n'as pas le choix malheureusement, si tu ne sors pas du lit de toi-même, quelqu'un viendra te chercher. Ce n'est pas le travail qui manque et “on a besoin de toi”. Toute la journée tu te traînes, incapable de trouver de l'énergie pour quoi que ce soit, et le soir venu ça recommence, tu restes éveillée jusqu'au lendemain. Plus rien ne t'intéresse, tes amis désespèrent de te voir rire avec eux comme avant. Tu n'as plus la foi même pour manger, toi qui avais si bon appétit. Ta mère ne dit rien, elle pense que tu essaies de te rendre intéressante. Là non plus tu n’as pas le courage de lui expliquer. La moindre action te demande un effort colossal, et tu ne comprends pas pourquoi mais parler est le pire. Pourtant avant … tu rumines souvent sur “avant”. Comment tu étais, comment étaient tes proches, le monde en général. Tu questionnes le sens de la vie, son intérêt, sa valeur. Allongée dans ta chambre, tu fixes le plafond, les yeux baignés de larmes. Tu soupires.

Tu jettes un oeil par la fenêtre. Le ciel est encore noir. Tu n’as aucune idée de l’heure qu’il est, tu as l’impression que cette nuit a déjà duré plusieurs jours. Le léger ronflement de ta soeur t’insupportes soudainement. Le début d’une idée à peine formée te traverse l’esprit, et tu te lèves. Ta tête est vide, tu as l’impression de flotter sur un nuage. Comme dans un rêve tu passes ton manteau par-dessus ta chemise de nuit. Sans un bruit tu te faufiles hors de la pièce. Ton passage réveilles le chien, qui, à moitié endormi, gémit. Tu l’ignores, tu sors. Tu ne sais plus si tu l’as entendu ou non. L’air dehors est glacé, dur. Pur. Tu te coupes la plante d’un pied sur un caillou plus pointu que les autres. Tiens, tu n’as même pas pensé à mettre des chaussures. Tu ressens la douleur, mais tu n’arrives pas à l’intégrer à une notion de danger. Elle est là, c’est tout. Tes pas t’amènent au pied des chutes de Veroni. Tu les vois depuis ta fenêtre, leur brouhaha berce tes jours et tes nuits depuis ta naissance. C’est un élément rassurant pour toi. La sécurité, l’appartenance à un “chez toi” passe par le bruit de l’eau. Sans trop savoir comment, tu te retrouves en haut, essouffleé. Tes mains sont pleines de terre d’avoir en partie escaladé. Tu ne voulais pas suivre le détour du chemin.
Tu es au bord du gouffre, le regard rivé sur la rivière en contrebas. Tu ressens l’appel de l’eau, qui t’enjoint à la suivre. Est-ce que ce serait un mal ? Au moins tu serais soulagée. Le temps passe. Tu pèses le pour et le contre.

C’est pas vraiment fini après, tu sais.
© 2981 12289 0


Madène: #99ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mage

Messages : 261
Xp's : 817
Date d'inscription : 28/07/2016
Présentation : Ici !
Carnet : Sur la route

Feuille de personnage
Vie:
60/100  (60/100)
Prestige :
3/9  (3/9)
Disponibilité Rp:
MessageSujet: Re: Quête | Mourir demain Sam 17 Mar 2018 - 19:43

Mourir demainMadène

Tu sursautes, manques de tomber dans le vide. Un réflexe (heureux ? tu ne saurais dire) te permet de rester debout mais surtout au sommet de la cascade. Tu te retournes pour voir d’où provient cette voix que tu ne connais pas. A quelques mètres de toi, une femme, que tu n’avais pas vue en arrivant, ni entendue approcher. Tu te demandes un instant si c’est un fantôme, elle est tellement maigre et pâle. Elle ne te regarde même pas, ses yeux sont tournés vers l’horizon, au-delà des chutes. Elle est assise sur un rocher qui surplombe la falaise. Tu ne saurais lui donner un âge, ses traits tirés contrastent avec la manière enfantine qu’elle a de balancer ses jambes dans le vide et de jouer avec le lacet qui ferme son manteau. Sa voix est basse et rauque, c’est ce qui t’a fait te retourner si vite, tu t’attendais presque à voir un esprit. Tu la regardes sans comprendre, le silence n’est troublé que par le fracas de l’eau. Elle ne dit pas un mot, ne s’intéresse pas à toi, surréelle. Tu te rends vite compte qu’elle est pourtant bien là, en chair et en os. Ses cheveux emmêlés sont sales et couverts de poussière, tout comme ses bottes, un peu trop grandes pour elle, et ses vêtements. Sous son manteau, tu devines des étoffes qui furent blanches, dont la forme te rappelle celle des marchands du désert qui parcourent les histoires qu’on te racontait, enfant. Sa présence est si étrange que tu te demandes si tu n’as pas rêvé ses paroles. Ta propre voix est hésitante, tu ne sais pas comment t’adresser à elle.

Qu’est-ce que vous avez dit ?

Elle se retourne vers toi, mais elle ne parle pas tout de suite. Malgré ses yeux rivés dans les tiens, tu as l’impression qu’elle écoute quelque chose d’autre que toi. La pause est un peu trop longue, et elle ne te quitte pas du regard. Tu passes d’une jambe sur l’autre, mal à l'aise. Tu hésites à reprendre la parole pour briser ce silence, mais tu n’oses pas. Elle te lâche enfin des yeux pour tourner la tête à nouveau vers les chutes, à l’écoute de quelque chose que visiblement tu n’entends pas. Elle triture l’ourlet de ses vêtements. Tu as un peu peur mais elle n’a pas fait un geste en ta direction et ne semble pas agressive. Tu arrêtes de bouger et suit son regard. Il n’y a rien, mais tes yeux à toi se portent à nouveau vers le bas, l’écume te paraît presque accueillante, maintenant.

Quand tu meurs. Tu crois que tout sera fini, mais en fait non.” Elle te regarde à nouveau, et son visage semble refléter la tristesse qui te ronge depuis des semaines. “Je le sais. Il y a pas d’au-delà avec ceux que tu aimes, il y a pas de rien pour te reposer. C’est pareil que vivant, sauf que personne peut te voir, à part moi.” Elle écoute à nouveau, tire compulsivement sur la manche de son manteau. “C’est encore plus triste, en fait.
© 2981
12289 0


Madène: #99ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mage

Messages : 261
Xp's : 817
Date d'inscription : 28/07/2016
Présentation : Ici !
Carnet : Sur la route

Feuille de personnage
Vie:
60/100  (60/100)
Prestige :
3/9  (3/9)
Disponibilité Rp:
MessageSujet: Re: Quête | Mourir demain Mar 20 Mar 2018 - 8:29

Mourir demainMadène

Abasourdie, tu regardes cette fille qui balance ses pieds au-dessus du vide comme une enfant mais qui te tient un discours du fond des âges. Le contraste te déstabilise, tout comme sa manière de parfois s’arrêter de parler en cours de phrase, pour la reprendre un peu plus tard comme si rien ne s’était passé. Tu ne sais plus comment la prendre. La dernière fois que tu as entendu quelqu’un parler de cette manière, comme si elle connaissait les mystères de l’univers, c’était il y a quelques mois, avant que toute ta vie ne parte en lambeau. Ta grand-mère avait toujours des propos semblables, un peu brusques et terre-à-terre, mais étrangement sécurisants. Elle était ta meilleure amie et ta confidente, et sa manière de te donner l’impression de tout connaître t’avais toujours rassuré. Quelque chose en toi s’est effondré lorsque la maladie te l’a prise, te laissant désespérément seule. Ta famille s’est reformée un peu différemment depuis, mais le vide qui te hante n’en est que plus intense. Tu ressens comme une injustice que la vie continue autour de toi. Tu n’étais pas prête à entendre ces paroles, tes yeux se remplissent de larmes. Un espoir fou t’envahit. Une partie de toi sait que c’est impossible, mais une autre ne peut s’empêcher de poser la question :

Baba ?

Elle te regarde, sans comprendre. Elle commence à faire signe que non mais s’interrompt soudainement. Elle tourne légèrement la tête. Tu as l’impression de voir quelqu’un qui doit écouter deux conversations en même temps, mais vous êtes toujours seules au sommet des chutes. Elle hoche les épaules et son attention revient sur toi. Son regard transperce ton âme, tu as l’impression qu’elle l’aspirerait par les yeux si elle le pouvait. Heureusement tu es encore bien ancrée dans ton corps. Le temps paraît suspendu entre vous pendant que tu attends une réponse de sa part, une explication sur ce qu’il se passe. A nouveau elle fait un signe de dénégation.

C’est pas moi. Par contre elle est là.

Elle montre l’espace vide à côté d’elle. Tu es de plus en plus persuadée qu’elle est juste complètement folle. En plus d’être triste, tu commences à être en colère contre cette fille qui utilises la mémoire de ta grand-mère, et qui te torture en l’utilisant. Comme si tu ne souffrais pas assez comme ça sans qu'on vienne t’enfoncer encore un peu plus dans ta misère. Quel plaisir pouvait-elle prendre à ce genre de comportement ? Tu t’apprêtes à t’insurger contre cette maudite fille mais elle cesse d'écouter à côté d'elle et lève une petite main pour te couper en plein élan.

Elle me dit de t'arrêter avant que tu t'énerves.” Une pause. “Elle dit que c'est pas parce qu'elle est morte que tu dois y passer aussi.” Un froncement de sourcils. “Elle voudrait que tu te secoues les puces parce qu'elle aime pas te voir souffrir tous les jours.

Un premier sanglot t'échappe. Ses mots ressemblent tellement à ta grand-mère que tu ne peux plus t'empêcher de la croire. Un sourire arrive à percer au travers de tes larmes lorsque tu réalises l'implication de ce qu'elle vient de te dire. Baba est toujours là avec toi, sinon elle ne saurait pas ce que tu traverses. Peut-être n'es-tu pas aussi seule que tu l'imaginais. Rien ne pourra la ramener à la vie, mais ceci en est probablement le plus près possible. Tu ne sais pas comment remercier cette étrangère qui en quelques instants est devenue bien plus que ça.
© 2981 12289 0


Madène: #99ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mage

Messages : 261
Xp's : 817
Date d'inscription : 28/07/2016
Présentation : Ici !
Carnet : Sur la route

Feuille de personnage
Vie:
60/100  (60/100)
Prestige :
3/9  (3/9)
Disponibilité Rp:
MessageSujet: Re: Quête | Mourir demain Jeu 22 Mar 2018 - 11:45

Mourir demainMadène

Sans plus de cérémonie, la fille se lève. Tu ne sais pas comment l'arrêter, mais tu ne veux pas qu'elle parte déjà. Si elle peut te permettre de communiquer avec ta grand-mère, tu as besoin d'elle ! Tu ne peux pas te retrouver seule à nouveau, si seule… Quelles que soient ses origines et ses intentions, cela n'a aucune importance à présent. Si elle est vraiment un lien vers l'au-delà, qu’elle peut t’aider, tu n'es pas prête à la laisser hors de ta portée juste comme cela, sans même essayer.. Et puis, tu ne sais pas jusqu'où elle peut aller dans cet état.

Tu as remarqué seulement maintenant à quel point ses vêtements sont dépareillés. Son pantalon large était blanc, mais cette couleur n'est plus qu'un lointain souvenir. Son manteau est rapiécé de toutes parts, et certaines réparations menacent déjà de lâcher. Ses bottes te paraissaient être dans un état correct lorsqu'elles pendaient dans le vide, mais maintenant qu'elles sont à l'épreuve du sol, tu vois qu'elles ne tiennent debout que par un miracle. Tu te demandes combien de semaines, voire combien de mois elle a passé dehors. Visiblement elle ne roule pas sur l’or et malgré l’hiver n’a pas dû pouvoir se fournir de vêtements adaptés.

Attends !
Elle se retourne vers toi.
Tu vas partir comme ça ?

Elle te regarde, et tu arrives à lire de l’incompréhension dans ses grands yeux bleus, peut-être de la peur ? Elle te regarde au départ sans bouger, puis recommence à tirer sur ses manches, nerveusement.

Pourquoi ?
Tu ne sais pas trop quoi répondre à cela, tu aurais tellement de choses à dire. Tu hésites à ton tour avant de reprendre la parole d’une voix tremblante.
Parce que… Tu peux m’aider à être avec avec Baba…

Elle hoche la tête, puis la secoue. Ses mains n’arrêtent pas de triturer les ourlets de ses vêtements. Elle a compris ce que tu veux dire, mais n’est pas d'accord. Tu as envie de pleurer mais tu essaies de te retenir. Tu ne veux pas qu’elle reste par pitié, tu veux essayer d’argumenter ton cas.

J’ai besoin d’elle. Je t’en prie, reste un peu plus, pour m’aider. Je n’y arrive plus toute seule…
Elle soupire. Tu ne sais pas comment, mais tu as l’impression que ce n’est pas la première fois qu’on lui fait ce genre de demande, et que sa réponse a été répétée de nombreuses fois plus ou moins à l’identique.

Si je reste, ça va pas t’aider. Tu peux avancer que toute seule. Si je reste trois jours, ça sera encore plus dur dans trois jours. Ta baba me suit pas, elle est juste là, et moi aussi en même temps.

Avec ces mots, tu as l’impression qu’elle vient de refermer une porte en plomb entre vous. Tu comprends la vérité de ses paroles mais tu n’as pas envie de l’entendre. Elle s’éloigne sans rien ajouter.

Une fois à nouveau seule, tu regardes une dernière fois la chute, au bord de laquelle tu te trouves toujours. L’eau bouillonnante est toujours là, mais son appel ne se fait plus entendre, pour l’instant. Le moment est passé. Le vide en toi a vu poindre une minuscule lueur d’espoir, et elle suffit à te faire rebrousser chemin.
Lorsque tu reviens à la maison ta soeur est réveillée, elle t’attend à la lumière faiblarde d’une bougie. Inquiète, elle t’accueilles à bras ouverts, s’inquiète de ta chemise de nuit sale et mouillée. Tu n’oses pas lui dire où tu étais, ni la rencontre que tu as faite. Tu te demandes si ta grand-mère a passé la porte en même temps que toi, mais cela reste un secret, entre toi et elle.
© 2981 12289 0


Madène: #99ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quête | Mourir demain

Revenir en haut Aller en bas

Quête | Mourir demain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours
» HELP IL DOIT MOURIR DEMAIN YORK 14 ANS 1/2 FOURRIERE
» Si on devait mourir demain...
» 2x07 : "Servir ou mourir"
» Veut mourir à cause de sa séropositivité [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: Les Chutes de veroni-