AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Rhaenega Hiwel Örjan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Alchimiste

Messages : 13
Xp's : 3
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Enara Vertefeuille, Ria
Date d'inscription : 08/02/2018
Age : 21
Carnet : Venez donc admirer mes richesses !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Guilde:
MessageSujet: Rhaenega Hiwel Örjan Jeu 8 Fév 2018 - 20:46

ÖRJAN Rhaenega Hywel
« Pièce par pièce, une rébellion se bâtit ... »


PRENOM(S): Rhaenega Hywel
NOM: Örjan
DATE DE NAISSANCE ET LIEU: 26 Virgonès 1217
AGE: 32 (en paraît souvent plus)
PEUPLE: Liare
RANG: Alchimiste
VÉRITÉ PRINCIPALE: Vérité des Gemmes
DESCRIPTIF: Dans certains territoires, en fonction des gemmes se trouvant dans l'environnement, Rhaenega voit sa vérité changer mais pour le moment, il n'en a découvert que deux facettes. Dans les montagnes de saphir et la plaine isolée, il peut faire briller ses paumes comme s'il y tenait une Lümies. Dans les terres Liares et les montagnes de saphir, il possède ce qui se rapprochera de la vérité du feu de la Solaria, projetant autour de lui des jets de flammes.

ARMES: Arme noire faite de cristal de feu ainsi qu'une phehoto
DESCRIPTIF: La lame noire, est large et gravée de runes dont Rhaenega ignore encore la signification. Faite de cristal de feu lui permettant de contenir les flammes de la Vérité de son porteur.
La Phehoto n'est pas une arme à proprement parlé mais Rhaenega l'utilise au quotidien pour ne pas révéler sa condition de Liare aux humains.


Je suis et je resterai


PHYSIQUE :

Tu es grand, bien plus grand que les petits humains, admirant souvent le sommet de leur crâne lorsque tu te déplaces. Oh, tu as bien croisé des humains aussi grands que toi, mais cela reste tout de même rare, il faut l'avouer.
Ta peau grisâtre, loin d'être aussi douce que celle des hommes, est dure mais agréablement chaude. Peut être trop. Certains liares possèdent une peau à la texture semblable à celle de la pierre mais ce n'est pas ton cas. Lisse, elle t'a longtemps coûté ta crédibilité, les marques de l'âge refusant de s'y imprégner.
Mais tu as trouvé le moyen de contrer cette impression de jeunesse en laissant pousser tes cheveux gris, autrefois ras. Ils te tombent maintenant presque jusqu'aux épaules, ondulant doucement. Tu as laissé pousser ta barbe également, te permettant de gagner quelques précieuses années aux yeux du monde.
Ton maquillage aussi, grande invention que tu as emprunté aux hommes, te vieillit. Tu aimes prendre le temps de redessiner les angles de ton visage ou encore tracer des lignes autour de ton regard, dont la couleur or surprend aussi bien les humains (les humaines bien plus souvent), que les Liares.
Tes cornes annelées font ta fierté. Courbes, elles te donnent une allure noble que tu apprécies particulièrement. Mais leur matière n'était pas suffisamment précieuse à tes yeux, raison pour laquelle tu fis créer deux embouts en argent, à un but purement esthétique, jusqu'à ce qu'il ne devienne pratique.
Concernant ta tenue, tu prends un malin plaisir à laisser entrevoir ta richesse à chaque apparition. Armures étincelantes, costumes impeccables et profusion de bijoux, rien n'est laissé au hasard et surtout, rien ne pourrait laisser penser que tu n'es pas aussi riche que tu le prétends.

Tu as mis bien longtemps à trouver la Phehoto qui te correspondait le mieux, mais te voilà maintenant en sa possession.
Ta taille n'a pas changé, de même que la dureté et la chaleur de ta peau ou, plus surprenant, la couleur de tes yeux.
Lorsque tu uses de la pierre de métamorphose, te voilà devenu un humain, plus vieux que ce que tu es réalité. Tu parais avoir presque quarante ans, ce qui te plait au plus haut point. L'âge mur ! Tes yeux, toujours de la même teinte dorée, sont cernés de petites ridules que les Courtisanes nomment "les pattes du rire". Tes cheveux, comme ta barbe, foncent pour devenir poivre et sel et tes cheveux sont plus courts. Ta peau devient alors pâle et rosée, comme celle des humains et -gros bémol- se couvrent de poils qui n'existent pas sur ta peau Liare. Tes cornes disparaissent, bien sûr, te permettant d'oublier un instant ta condition de Liare et ton passé.


CARACTÈRE :

Qui es tu ?
Est il possible de le savoir réellement ?
Ce que tu parais être sous cette forme humaine et ce que tu laisses voir lors de tes apparitions aux bals et aux événements représente t il vraiment ce que tu es au fond de toi ? Ou la Phehoto te permettrait elle de revêtir un masque, celui d'un homme riche et célèbre qui pourrait se permettre d'être quelqu'un d'autre et surtout, ce qu'il n'a jamais été ?


Plus que tout, mis à part peut être ta propre vie et l'effet que tu fais aux courtisanes d'Arnlo, tu aimes l'argent. Il t'a fallu du temps pour réussir à amasser toute cette richesse et tu n'as désormais comme objectif que de la faire fructifier. Beaucoup aiment le grand air, la liberté et le vent dans leurs cheveux. A tes yeux, ces soit-disants valeurs sont le pain du pauvre, qui ne peuvent se régaler de tout ce que tu possèdes. Tu trouves les grands espaces dans les pièces immenses de ta villa, la liberté dans les invitations de tous ces nobles qui espèrent ta présence et le vent dans tes cheveux lorsqu'un domestique s'occupe de ta chevelure.

Après l'argent, les pierreries et les bijoux, tu aimes plaire. Tu aimes voir les cils papillonner, les yeux se mettre à briller et les joues des courtisanes rosir. Après tout, ces grâces à ton physique digne d'un dieu que tu peux goûter au plaisir suivant sur ta liste : celui de la chair. Mais là encore, tu n'offriras pas l'immense honneur de partager ta couche sans un prix à la hauteur de ce que tu vaux : des bijoux oubliés sur la table de nuit, des vêtements jetés sur le sol qui ne réapparaîtront pas ou encore, le bien le plus précieux de tous dans le monde des Parlèms ... les secrets. Murmurés sur l'oreiller, après un moment agréable tandis que le sommeil engourdis l'esprit des plus belles dames.

Un autre de tes passe temps est plus secret. Celui ci concerne ce que tu es véritablement, un Liare. L'or ne sert à rien, si l'on ne l'utilise pas. C'est pourquoi tu n'hésites à payer, parfois une fortune, pour quelques renseignements. Beaucoup concernent le gouvernement actuel mais plus encore concerne la rébellion, que tu observes de loin. Nombreux sont les jeunes liares à s'engager, pleins d'énergie et d'idéaux. Mais peu restent, trouvant trop dur la vie de reclus et de hors la loi. Parfois, il t'arrives d'envoyer anonymement des dons à ceux de la rébellion qui te semblent prometteurs, mais malheureusement, cela devient rare par les temps qui courent ...

Mais il y a également des choses que tu détestes. Être ignoré en fait parti. Ne pas plaire également. Être dominé, par quelque forme d'autorité que ce soit. Tu conçois qu'il existe une hiérarchie, même plusieurs. Non, ce que tu n'aimes pas, c'est d'être en bas de la pyramide. Et tu détestes ton Roi.

Beaucoup disent que tu ferai n'importe quoi pour quelques pièces supplémentaires mais c'est faux. Plaie d'argent n'est pas mortel. Tu aimes la richesse mais tu considères que les valeurs sont au dessus de cela et tu es près a dépenser beaucoup pour voir ton gouvernement disparaître et la rébellion triompher. Certains Parlèms se demandent parfois où mettre leurs sous dans la guerre qui se prépare, est ce bon d'investir ? Y aura t il un retour de bâton ? Mais tu ne réfléchis pas ainsi, pas toujours. Il te faudra justifier du bien fondé de tes actes avant de te voir verser une somme à la hauteur de l'importance que j'accorde à tes idéaux.


HISTOIRE :

Né dans un petit clan Liare, perdu dans la région de Glasgow, qui aurait cru qu'un si grand destin attendait un petit bout de Liare comme toi ? Tu n'es jamais allé à l'école mais tu appris très tôt à te battre et à chasser. Petit et fragile, tu te faisais souvent battre mais tu n'avais pas le caractère pour devenir ce bouc émissaire que les autres enfants liares auraient aimé faire de toi. Tu appris à chasser seul et te mit à apprendre à te battre contre un arbre. Mais cela n'avait pas beaucoup de conséquences et tu restais si maigre que l'on t'aurait cru affamé.

Mais c'était sans compter sur ce liare, conseiller du chef de ton clan. Redouté pour sa Vérité étrange et incomprise. Lorsqu'il s'intéressa à toi, tu fus d'abord effrayé mais tu ne tarda pas à y voir ton intérêt : s'il t'enseignait ce qu'il savait, tu deviendrais aussi puissant et craint que lui. Le liare était un alchimiste et érudit, fait rare dans ses contrées. Malgré les nombreuses questions de Rhaenega, il ne révéla jamais d'où il venait ni comment il avait appris tout ce qu'il savait et qui était pourtant proscrit en ces terres. C'est grâce à lui que tu appris à lire et à compter, dans sa hutte ou la nuit, éclairé par une potion dont il avait le secret.

C'est le même homme qui t'enseigna les rudiments concernant la vérité. Quelle était elle ? Fallait il
l'utiliser ? La respecter ? La proscrire ? L'homme t'apprit ce qu'elle était et t'expliqua qu'il pensait qu'il valait mieux la tirer de la Nature et user de ce que Madelle avait à offrir plutôt que d'user de la Vérité de chaque être. Tu n'osas jamais le contredire, bien que tu ne voyais pas l'intérêt de renier un don semblable à ce qu'offrait la nature. C'est ainsi que tu découvris l'alchimie et ses secrets, art sans pareil que tu te complais encore aujourd'hui à nommer "l'Art Royal".

Ta vérité s'exprima pour la première fois lorsque tu trouvas une gemme de feu, une Solaria t'expliqua ton maître par la suite. La pierre rouge sombre lança des gerbes de feu tout azimuth à ton contact et, surpris, tu la jeta au loin avant de rentrer le conter à ton maître. Tu croisa les jeunes de ton âge en chemin mais ils avaient assisté à la scène et furent terrifiés par ce pouvoir qu'ils t'attribuèrent sans se poser de questions. De plus, tes longues courses et parfois tes batailles épiques pour récupérer les éléments alchimiques que demandait ton maître t'avait créer un physique avantageux. Non, tu n'étais plus le gringalet fragile que l'on pouvait persécuter.

Ton maître t'expliqua qu'il pensait que ta Vérité s'était révélée. Tandis que tu lui demandais ce que tu pouvais faire d'une vérité du feu, il te corrigea : une Vérité des Gemmes, bien plus rare, était en toi. Il te mit en garde, un alchimiste use des pouvoirs de la nature ! Mais tu n'en avais que faire, ton don était bien trop puissant pour que tu l'abandonnes ainsi. Tu ne le précisa pas à ton maître mais tu t'entraina longuement de ton côté à faire apparaitre de nouveau les flammes. Bien moins puissantes que celles qui avaient jailli de la pierre, des flammèches sortaient néanmoins de tes mains à ton plus grand bonheur.

Mais ta vie changea brusquement. Tu revenais d'une chasse aux Iradies pour une des potions de ton maître. La fumée ne t'as pas alerté, qui l'aurait été dans un clan où la Vérité du Feu prédomine largement ? Les soldats du Roi Tyran était là, frappant ton maître jusqu'à la mort. Tu bandas tes muscles, près à bondir pour le sauver mais le liare te vit et te hurla de ne pas l'aider et de fuir.

Tu savais que sa sagesse n'avait d'égal que sa puissance et tu te doutais qu'il recevait ce châtiment pour avoir user de l'Art Royal qu'est l'alchimie. Plus en colère que jamais contre la monarchie qui gouvernait ton peuple, tu ne pris aucune affaire et disparu. Tu revins quelques jours plus tard, alors que les choses s'étaient calmées. Le corps de ton maître séchait au soleil, dur rappel de la cruauté de la Couronne. La nuit, le camp était sombre mais des guetteurs restaient éveillés. Ils furent surpris par ton arrivée et tentèrent de te parler mais le flot de leurs paroles n'étaient que nuisance pour tes oreilles et tu n'en écoutas pas un mot. Sans un bruit, sans une parole, tu rassemblas tout ce qui avait été épargné par les soldats. Il ne restait pas grand chose mais au moins, tu ne partais pas de rien. Tu fourras quelques plantes au fond d'une besace et prit l'épée noire de ton prédécesseur. Elle n'avait pas suffit à le défendre mais tu savais qu'il s'agissait d'une arme aux grands pouvoirs et que personne d'autres que toi ne méritait d'en hériter.

Tu passas par les Montagnes de Saphir et traversa le Désert, allant de villes en villes pour proposer tes services d'alchimistes. Beaucoup restaient étonnés devant tes cornes, souvent méfiants, tandis que d'autres riaient en disant que les Liares n'étaient pas alchimistes. Après avoir vadrouillé longtemps, tu finis par trouvé une âme - ou plutôt deux - bienveillante en travers de yon chemin. Ainsi, tu vécu une année dans une petite exploitation agricole près du Crola, dans la plaine isolée. Accompagné d'un autre homme, lui aussi perdu dans ce monde qui semblait pourtant être le sien, tu appris à y cultiver la terre mais aussi à connaître et à utiliser les vertus des plantes pour soigner le mal, complément de l'alchimie qui te plut.

Tandis que l'autre homme apprit à lire et dévora des grimoires concernant les malédictions, tu t’intéressas aux gemmes existantes, à leur pouvoir et à leur localisation. Puis, tu tentas de comprendre le fonctionnement du monde des humains et de ses quatre -ou cinq- confréries. Un monde te fascina bientôt : celui des Parlèms. Tu dévoras tous les livres que tu trouvas à leur sujet et plus tu en lisais et plus tu rêvais. Tu avais l'impression que là bas, dans ces grandes villes où la richesse est de mise, nous pouvions devenir n'importe qui. Tu mis alors toutes tes maigres paies de côté, avec l'argent que tu avais gagné lors de ton voyage, en prévision de ton départ là bas. Mais avant, tu devais apprendre leur us et coutumes et trouver un moyen de passer inaperçu parmi eux. Et pour cela, tu devais transformer ton apparence et ta Vérité car tu savais que les Liares n'avaient pas réellement leur place parmi eux, pas plus que les Alchimistes d'ailleurs.

Mais tu avais déjà une idée pour pallier à cela, et la solution se trouvait parmi les gemmes. Tu te devais d'en trouver deux : une Phehoto et une Lumiës, l'une pouvant te permettre de prendre une autre apparence, la seconde te permettant d'obtenir -du moins, tu l'espérais- une vérité de la lumière. Tu fis donc tes bagages, salua tes hôtes et ton compagnon d'infortune et t'en alla vers la Plaine Isolée. C'est l'étincelante que tu trouvas en premier, dans les environs de Helpo. Cela te prit longtemps mais tu avais l'habitude de chercher, bien souvent sans trouver, et ton envie de rejoindre les Parlèms était sans égale. Avec une grande inspiration, tu te saisis de la pierre qui se mit à luire, bien que le soleil n'aidait pas à en voir la puissance. Fébrile, tu la reposa puis couru à l'ombre d'un arbre et tenta à ton tour l'expérience. Tu dus t'y reprendre à plusieurs fois mais bientôt tes mains se mirent à scintiller doucement. Tu hurla de joie et couru jusqu'à Helpo. Ta nouvelle vie s'apprêtait à commencer.

Trouver une Phehoto à la hauteur de tes attentes fut beaucoup plus long. Pendant des mois, tu essaya chaque pierre que le chasseur de trésor ramenait, chaque gemme que tu voyais sur le marché. Mais aucune ne correspondait à ce que tu voulais. Toutes les apparences étaient trop jeunes, trop vieilles, avec trop peu de charisme ... Jusqu'à ce que le chasseur de trésor te ramène celle qui convenait. Un homme grand, la quarantaine, une prestance et une élégance ... Sans hésitation aucune, tu acheta la gemme et partis dans la direction d'Arnlo.

La bas, tu te fis une réputation de riche marchand, bien que tu ne sois ni riche ni marchand. Mais tu ne tardas pas à l'être, vendant les potions que tu fabriquais dans ton grenier à prix d'or. Lorsque les gens te demandaient si tu étais alchimiste, tu te contentais de répondre : "Je ne suis là que pour vous permettre d'obtenir les meilleurs produits au meilleur prix." Un sourire enjôleur plus tard, tes clients repartaient après avoir lâché un peu plus qu'ils n'auraient dû.

Ainsi, Rhaenega, plus connu sous le nom de Hiwel ou Mr. Örjan, se battit un empire, une véritable richesse et une réputation.



Et dans la vraie vie ?

PRENOM: Vous ne le connaissez pas depuis tout ce temps ? C'est Salomé, pour ceux qui n'ont rien suivi !
AGE: 21 ans ? Cool
AVATAR: Euh ... Fun
TU FAIS DU RPG DEPUIS LONGTEMPS ? Oh bah ça commence à faire, hein ! 9 ans et quelques disons !
COMMENT TU AS CONNU LE FORUM ? Toujours par maman sur PRD xD
UNE QUESTION, SUGGESTION ? Winter Maître du monde ?


Dernière édition par Rhaenega Hywel Örjan le Mer 21 Fév 2018 - 18:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Divinité

Messages : 4026
Xp's : 2885
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 24

MessageSujet: Re: Rhaenega Hiwel Örjan Jeu 8 Fév 2018 - 22:27

Oy!

Juste une chose avant de te valider ^^ Ton arme est trop puissante, il va falloir retirer les métaux. Tu peux juste avoir la gemme en échange de ta 2nd arme.

Ce sont donc 14xp pour Rhae, pour tes sorts, une distance avec les gemmes devraient suffire ^^



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Alchimiste

Messages : 13
Xp's : 3
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Enara Vertefeuille, Ria
Date d'inscription : 08/02/2018
Age : 21
Carnet : Venez donc admirer mes richesses !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: Rhaenega Hiwel Örjan Mer 21 Fév 2018 - 18:35

Coucou !

Arme modifiée (il était temps), j'ai donc (enfin) tout fini sur ma présentation xD
(Ceci est une réclamation de mes points de présentation Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rhaenega Hiwel Örjan

Revenir en haut Aller en bas

Rhaenega Hiwel Örjan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Quotidien :: Souvenirs Perdus :: Disparus :: Présentations-