AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Quête] La Condamnée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Esprit Guide

Messages : 79
Xp's : 310
DC : Madène Calis & Rhys Songsteel
Date d'inscription : 02/10/2017

MessageSujet: [Quête] La Condamnée Lun 29 Jan 2018 - 15:05

La condamnée


Mise en Contexte
Mény, accusée de complot contre la famille royale, a été conduite à Laosa puis condamnée à nager vers le fond de l'Abysse de Llaegha. Elle est actuellement retenue dans une prison au sein de la ville en attendant l'exécution de sa peine. Pourtant, nombreuses sont les preuves de son innocence. Mais la royauté met en avant sa parenté avec un criminel qui fut condamné quelques années plus tôt à la même peine en assurant qu'elle a avoué ses intentions à un garde et refuse de revenir sur sa décision. La délivrerez-vous de sa prison ou lors de son transfert vers l'abysse ou considérerez-vous que la Couronne ne peut pas se tromper ?

Déroulement de la Mission

En 1 ou 2 messages d'introduction, tu dois expliquer comment tu as eu vent de cette affaire, quel est ton positionnement initial vis-à-vis de la situation et au moins une ébauche de plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 946
Xp's : 188
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Disponibilité Rp: Impatiente de RP !
MessageSujet: Re: [Quête] La Condamnée Mar 30 Jan 2018 - 21:01



► 5 Talien 1249 | Laosa
Quête | La condamnée
Winter
Autour de moi les rires résonnent, emplissant la taverne de leurs échos joyeux. Je recommande un verre de liqueur, celle là d’une couleur turquoise qui est pour le moins intriguante. Tandis qu’elle arrive et que je paie ma consommation, les jeunes gens qui m’entourent se sont lancés dans des récits de cape et d’épée, souvent inspirés de la réalité mais enjolivés de quelques détails épiques.

« Et là, il lança son harpon qui fendit les flots à la vitesse d’un Vasilías ! » D’un grand geste de bras, le jeune héléo aux cheveux d’une pâleur extrême mime l’action, devant l’expression béate de ses auditeurs. « Mais, tandis que l’arme se déplie, je donne un grand coup de jambes pour m’écarter de sa trajectoire. » Une demoiselle visiblement énamourée pousse un petit cri horrifié avant de demander : « Tu as été blessé ? » Ah ! Il n’en fallait pas plus pour flatter notre homme que l’intérêt de cette jeune fille là. « Oui, malheureusement … mais après cela, je me jetais sur lui, a bout de force … et triomphais. » Le suspens est à son comble, à en croire les visages des autres jeunes gens présents à ses côtés. « Mais, alors que je me vide de mon sang, je nage comme je peux jusqu’à la demeure de Sheol Talëlviën. » Je souris, décidément, ce brave guérisseur n’a pas fini d’être cité dans les récits d’aventure ! « Il m’a sauvé la vie ! Et maintenant me voilà parmi vous. »

Son public sourit et s’exclame avant que le suivant ne prenne la parole. Il est bien plus grand que son voisin et sa peau aussi noire que sa longue chevelure attire tout de suite mon regard. « Moi, je ne viens pas vous parlez d’une aventure qui m’est arrivée ou d’un récit inventé de toutes pièces. » Il ignore le regard noir du précédent orateur et continue : « Je viens voir parler d’une histoire à écrire, d’un combat à mener … »

***

Enfin, après plusieurs jours de en voyage, je vois pointer au loin les toits de la ville de Laosa, cité gardienne de l’Abysse de Llegha. Je souris, bien que épuisée, et me promet de faire une pause là bas avant de revenir vers Jioki, quelque soit l’issue du combat que je vais mener aujourd’hui. Bien que j’espère me tenir une nouvelle fois me tenir aux côtés des vainqueurs.

Dans les rues de la ville, nombreux sont les émeutiers qui convergent vers le centre de la cité gardienne, là où se trouve la prison. Je suis ravie de voir que nous sommes si nombreux à nous dresser aujourd’hui contre cette décision et ses représentants. Les héléos de l’Abysse sont pourtant longtemps restés neutres, ne soutenant ni les héléos des eaux chaudes d’Hélia, ni le peuple de la Mer de Glace. Pourquoi sont ils aujourd’hui si nombreux ? A moins qu’il ne s’agisse ici que des miens, venus comme moi depuis la capitale ou les villages environnants pour soutenir ses idées et sauver une vie.

***

Ma décision est prise. De toute manière, je ne peux tout simplement pas rester là, les bras croisés, tandis que la Couronne applique la peine de mort à une innocente sur mes terres. Il me faudra vérifier une fois là bas que les dires des habitants concordent avec ce que j’ai entendu aujourd’hui, bien sûr. Mais dans tous les cas, je ne perdrais pas une occasion de défier une décision de la famille royale.

Mény est une jeune femme accusée de complot contre la famille royale. Si c’est vrai, je la soutiens. Si c’est faux … elle baisse dans mon estime mais je ne perdrais pas pour autant une autant de ridiculiser cette famille de nobles qui pensent pouvoir dominer les océans car ils possèdent une couronne. Le respect n’est jamais dû, il se mérite.

***

Je nage vers le sable et me joins à la foule qui marche en direction la prison. Les rues sont remplies d’héléos en colère mais le passage est encore possible, la foule n’étant pas assez dense pour boucher totalement la circulation. Je veux entendre les arguments de la Couronne et ceux des résistants, je veux savoir ce qu’il se passe. Je sais que peu importe ce qu’ils me raconteront je me dresserai contre eux, au nom de mon peuple et de sa liberté, mais je veux au moins savoir de quoi il s’agit. Il me faut plusieurs dizaines de minutes pour réussir à rejoindre le centre de la ville, à grand renfort de coups de coude et d’excuses en tout genre.

Lorsque j’arrive enfin proche du bâtiment qui contient la prison, je découvre avec surprise un héléo, nageant un peu plus haut que les autres, expliquant la situation et contrant les arguments avec la vivacité et l’énergie de l’homme convaincu du bien fondé de son action. De loin, on aurait pu croire à une vente aux enchères, le commissaire priseur surplombant l’assemblée, annonçant à la hâte les nouvelles offres pour son antiquité. Mais aujourd’hui, l’objet des négociations est la vie d’une héléo libre. Une héléo qui soutenait la couronne, certes, mais qui est défendue par les héléos de glace. Quelle étrange situation. Et si, pour une fois dans l’histoire de l’océan, la Couronne avait réellement tort au point que même ses sbires se rallient au camp de leurs ennemis ?
CODE BY ÐVÆLING // 900 mots




MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA




Dernière édition par Winter C. Eliwën le Jeu 8 Fév 2018 - 9:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 946
Xp's : 188
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Disponibilité Rp: Impatiente de RP !
MessageSujet: Re: [Quête] La Condamnée Mer 31 Jan 2018 - 21:20



► 5 Talien 1249 | Laosa
Quête | La condamnée
Winter
Je m’approche de la prison pour tenter d’entendre les arguments de chacun, à la recherche de la vérité, ou au moins d’un semblant de trame afin de comprendre l’histoire. « Mais vous n’avez aucune preuve ? Comment pouvez vous ainsi prendre une vie qui est certainement innocente ? » Le commissaire priseur fronce les sourcils, visiblement en vif désaccord avec ces arguments. « L’accusée était en lien avec Snodown Vön Bismuth, criminel tristement célèbre pour ses attentats contre Sa Majesté. » ‘L’accusée’ ? Nous ne sommes donc pas dans une vente aux enchères mais bien au tribunal. C’est d’ailleurs à l’avocat de la défense de prendre la parole. « Et alors ? Elle n’a pas commis ces attentats et Vön Bismuth a été puni ! Ce n’est pas à elle de payer pour les méfaits d’un autre. »

Alors que l’avocat du diable s’apprête à riposter, je remarque les gardes postés autour de l’héléo royaliste nageant au dessus de la foule. Décidemment, ça ne rigole pas par ici ! « L’accusée a avoué ses méfaits à l’un des membres de la garde royale. Nous ne pouvons plus rien pour elle. » Un violent mouvement de foule me pousse alors. Autour de moi, les gens se sont mis à hurler : « Qu’on nous montre le garde à qui elle s’est soit disant confiée ! » « Quelle criminelle irait se confier à un membre de la garde royale ? » « C’est complètement illogique ! » Je peine à réfléchir dans le brouhaha et l’énervement général mais je dois avouer que les arguments des deux camps ne font pas pencher la balance en faveur de la Couronne.

Mais, alors que la glace gronde sur la place et que l’émeute menace les soldats, ceci sortent leurs armes. Malheureusement, cette action de la part des royalistes ne semble faire qu’attiser un peu plus la colère des émeutiers. Je n’avais pas vu les choses comme ça mais si cela doit se battre, je me battrais avec eux. « Au nom de sa Majesté le Roi Islaven de Varkadien, je vous demande de vous disperser. » Je soupire tandis qu’une nouvelle cohorte de soldats sort de la prison pour venir prêter main forte à ceux qui étaient déjà présents.

Tandis que nombre d’héléos de glace mais aussi de la ville tiennent farouchement leur position, je m’extirpe hors de la foule et nage en haut d’un toit. D’ici, je peux voir la plus grande partie de la ville gardienne et de ses rues, presque toutes remplies de monde et de manifestants. Je ne la connais pas assez pour savoir s’il s’y trouve un réseau de souterrains exploitables ou autres passages secrets qui auraient pu m’être utiles. La grande question est : que vais-je faire ? Est-ce que cette demoiselle vaut la peine que je relève le défi de voler à l’intérieur même d’une prison de mon gouvernement ? La demoiselle, certainement pas. Mais l’idée de défier ainsi la Couronne et de montrer qu’en plus de pouvoir avoir tort, elle n’est pas foutue de surveiller ses prisonniers … Pour ça, le jeu en vaut la chandelle !

Quant à savoir comment je vais m’y prendre, ça ne devrait pas être si compliqué. Disons qu’il me suffit de rentrer dans la prison, de préférence invisible, puis d’improviser à l’intérieur ? Maintenant que les gardes (ou du moins une grande partie) sont dehors, cela devrait être faisable. Mais comment sortir de là une demoiselle dont je ne connais même pas la forme physique ? Je n’ai qu’une seule cape d’invisibilité … Peut être qu’avec un Kardent de glace nous pourrions les semer ? Peut être que nous pourrions les semer à la nage, leur équipement les ralentissant considérablement. La seule chose à éviter ? Me faire attraper par les gardes royaux car je n’ai pas prévu de nager jusqu’au fond de l’Abysse, même si je suis curieuse de savoir ce que je pourrais trouver au fond, qui se vendrait certainement une bonne fortune !
CODE BY ÐVÆLING // 666 mots




MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA




Dernière édition par Winter C. Eliwën le Sam 3 Fév 2018 - 10:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Esprit Guide

Messages : 79
Xp's : 310
DC : Madène Calis & Rhys Songsteel
Date d'inscription : 02/10/2017

MessageSujet: Re: [Quête] La Condamnée Ven 2 Fév 2018 - 14:49

La colère du peuple gronde, l'émeute n'est pas loin. Le moment est effectivement bien choisi pour une évasion, mais ne te fais pas d'illusions, ça n'aura quand même rien de simple ! Certes, une bonne troupe de gardes est sortie, mais n'oublie pas que tu prévois de t’introduire dans une prison de très haute sécurité, et les corridors ne seront certainement pas vide de personnel.

Les émeutiers s'agitent, et les gardes s'alignent devant l'orateur pour le protéger. Cette manoeuvre n'apaise rien du tout et a plutôt tendance à jeter de l'huile sur le feu. De là où tu es, tu vois donc une vingtaine de gardes sur le parvis qui tentent de contenir la colère des manifestants. Il y a encore deux gardes devant les portes qui n'ont pas quitté leur poste et sont sur le qui-vive et tu te rends compte que les tours de la prison ne sont pas de la décoration mais bien des miradors, dont les yeux attentifs sont équipés d'un système d'alarme que tu ne connais pas et probablement armés jusqu'aux dents, et très bien protégés. Pour l'instant, tu ne vois qu'une porte – celle qui est gardée sur le devant – et comme autres ouvertures, des meurtrières.

Instructions

En au moins 2 messages, tu dois trouver un moyen de pénétrer dans la prison. Arrête-toi au moment d'entrer.


Dernière édition par Namo le Ven 16 Fév 2018 - 17:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 946
Xp's : 188
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Disponibilité Rp: Impatiente de RP !
MessageSujet: Re: [Quête] La Condamnée Dim 4 Fév 2018 - 20:29



► 5 Talien 1249 | Laosa
Quête | La condamnée
Winter
Je m’assoie sur le haut d’un toit et laisse pendre mes jambes de chaque côté de la structure. Pour la première fois de ma vie, je regrette de ne pas être sur la terre ferme. Cette position est fort agréable avec l’action de la gravité pour délier ses muscles mais ici, au fond de l’eau qui porte mes membres, elle n’a pas la même saveur. Bien installée sur mon perchoir, j’observe les événements qui se déroulent en bas en temps que spectateur. J’ai bien fait de m’écarter de la foule car la tension est encore montée d’un cran depuis que les gardes se sont avancés. Je prends le temps de les compter. Ils sont exactement vingt à être arrivés depuis l’intérieur de la prison, auxquels s’ajoutent les deux gardes qui se tiennent de chaque côté de la porte blindée ainsi que deux autres soldats qui entouraient précédemment le commissaire priseur.

Je ramène mes jambes vers moi en me faisant la remarque que la Couronne a tout de même déployé de sacrés moyens pour cette affaire. En un sens, cela prouve – à mes yeux – que les héléos d’Hélia savent qu’ils se trompent. Jamais on n’a entendu parler d’une exécution avec une surveillance d’une telle ampleur. Même le traitre dont certains parlaient tout à l’heure – ce très cher Vön Bismuth – n’avait pas fait autant de boucan. Il avait été attrapé, il était coupable, fin de l’histoire. Peut être cette prison est elle toujours aussi bien gardée ? C’est une possibilité, pourtant je n’y crois pas.

Je prends le temps de détailler le bâtiment. De toute manière, pour le moment rien ne presse. Les émeutiers ne se disperseront pas de sitôt et, selon mes pronostics de non-experte, la tension devrait monter ou se maintenir encore quelques temps. La prison, contrairement à la majorité des maisons à Quartas et d’une bonne partie des demeures de Jioki, n’est pas construite avec de simples coraux. Elle semble construite en pierre et paraît si solide que je me demande un instant si les dalles visibles depuis l’extérieur ne seraient pas des pétales de Min Dil Aqua, la Rose des Océans. Je souris, riant intérieurement des idées qui me traversent l’esprit. Le moyen de bâtir à partir de ces fleurs aux pétales durs comme la pierre n’a pas été découvert pour le moment et j’ose espérer que la Couronne n’aurait pas prit le risque de libérer de grandes quantités de vapeurs toxiques à proximité des Pics de Terca seulement pour construire des bâtiments officiels.

Au dessus du bâtiment, deux tours – une à chaque extrémité – semblent dominer la ville. Je les contemple un instant avant d’écarquiller les yeux. Serait ce réellement des tours de guet ? Je plisse les yeux pour tenter de discerner des silhouettes à l’intérieur et il ne me faut que pour de temps pour en distinguer au moins deux dans la tourelle la plus proche de moi. Eh bien ! Monsieur le Roi n’a fait pas les choses à moitié pour cette prison là ! A moins qu’il ait un autre sous fifre dont j’ignore l’existence, l’équivalent du Protecteur du Sud, qui œuvre pour lui. Mais ça ne change rien à la complexité et à la modernité de l’installation. Quelques lumières clignotantes m’indiquent qu’il y a là bas certainement plus que les yeux des soldats pour veiller à la sécurité de la prison, peut être un système d’alarme ou d’alerte relié à une caserne par exemple. D’ailleurs, si tout cela existe et que le Roi en a en sa possession, pourquoi le Palais du Protecteur du Sud n’en était il pas équipé ? Cela lui aurait évité de se faire défaire par une rébellion de quartier en une nuit à peine. Mais peut être que même les plus puissants apprennent de leurs erreurs, finalement.

Je descends de mon toit pour commencer à faire le tour du bâtiment, contente que la foule masque mes déplacements aux yeux des guetteurs, qui auraient pu remarquer mon manège dans un autre contexte. En faire le tour m’aurait certainement pris moins d’une dizaine de minutes un jour sans affluence mais il me faut aujourd’hui bien plus pour apercevoir les deux faces qui n’étaient pas visibles depuis mon perchoir. Malheureusement, je dois avouer que cela ne m’avance pas beaucoup … Il ne semble n’y avoir aucune autre porte d’entrée que celle tenue par les gardes. Certainement qu’il en existe une souterraine mais je n’ai ni le temps ni l’envie de fouiller tous les bâtiments officiels des environs à la recherche d’un passage secret, qui est par définition bien caché.

Je m’éloigne à nouveau de la cohue – dont je n’écoute plus les revendications, problème de redondance – pour pouvoir réfléchir. Je me suis déjà demandé si tout cela en valait la peine et je ne reviendrais donc pas sur cette question : mettre la Couronne en échec en vaut toujours la peine. Je m’assois sur une sorte de tonneau disposé dans une ruelle, à l’arrière d’une taverne. Comment vais-je bien pouvoir sortir de là une jeune femme n’ayant certainement jamais fait ça dans sa vie ? Malheureusement, je ne suis pas sûre de pouvoir trouver la solution sans savoir ce qui se trouve à l’intérieur. Je soupire en me rendant à l’évidence. Si je veux entrer, je ne vais pas avoir le choix : il faudra que ce soit par la porte placée sous une des tour de guet et gardée par vingt quatre sbires du Roi.
CODE BY ÐVÆLING // 900 mots




MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 946
Xp's : 188
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Disponibilité Rp: Impatiente de RP !
MessageSujet: Re: [Quête] La Condamnée Jeu 8 Fév 2018 - 9:56



► 5 Talien 1249 | Laosa
Quête | La condamnée
Winter
Toujours assise en hauteur sur mon toit, je reste un moment à contempler le bâtiment et ses gadgets étincelants de modernité, écoutant d’une oreille distraite le grondement de la glace. Je suis sidérée par le nombre d’Héléos venus jusque là. Je croyais que beaucoup venaient de Quartas, comme moi, moi je me rends petit à petit compte, à l’aide des expressions qu’ils emploient notamment, que la majorité provient plutôt de Jioki et de ses alentours. Ce qui est plus logique que s’ils venaient tous de la Mer de Glace, quand on y pense. Le peuple de Laosa semble être un peu sorti dans les rues mais leur accent particulier ne me parvient qu’à de rares moments. Sont ils moins présents ou moins bavards seulement ? Telle est la question. Cela dit, je ne serai pas étonnée que beaucoup sont restés terrés chez eux : l’influence du Roi est importante ici, malgré la proximité de la mer de glace, détail auquel il ne faut pas oublier d’ajouter qu’ils ont certainement l’habitude de ce genre de choses. Triste ville que celle qui abrite les condamnés à mort plus les regarde descendre vers leur sombre destin.

Je souffle puis me concentre à nouveau sur la mission qui m’a amené jsuqu’ici. Je dois sauver une innocente et prouver à sa Majesté le Roi qu’il a eut tort et qu’en plus de ça il n’est pas foutu de garder ses prisonniers dans leur prison. Un bien beau programme mais il faudra d’abord que j’arrive à entrer. Bien évidemment, ma cape d’invisibilité de lumière me permettra d’accéder jusqu’à l’intérieur de la prison – si j’arrive à y accéder – mais l’intérieur sera t il assez lumineux pour que je reste invisible aux yeux des éventuels gardes présents à l’intérieur ? Avec un sourire mi figue mi raisin, j’admets que je n’en sais rien et qu’il faudra que je le découvre un jour. Décidément, il va falloir que je songe à voler également une cape d’invisibilité d’ombre …

L’autre question reste entière : comment vais je ouvrir la porte sans attirer les soupçons ? Une petite voix dans mon esprit me souffle que je n’aie qu’à descendre la poignée et je souris à cette pensée. Oui, bien sûr, mais je ne suis pas sûre que ça soit d’une discrétion des plus complètes. Je reste ainsi cinq minutes à admirer les deux camps se regarder en chiens de faïence, sans qu’aucun mouvement ne permette de savoir ce qui était à venir. Avec un nouveau soupir, je me cache derrière le relief d’un toit et passe par dessus moi la cape d’invisibilité.

Nager au dessus des troupes en gardant la cape enroulée autour de soi pour que ceux qui se trouvent en dessous ne me voit pas non plus relève de l’exploit. Je passe une dizaine de minutes à peiner, ramper, rouler et maugréer en silence et il ne m’en faut pas moins pour parcourir les … cinquante mètres qui me séparaient de la porte. Arrivée au dessus d’elle, j’opte pour la solution la moins gracieuse : je me roule en boule et me laisse couler, heureuse que cette différence de densité de la matière joue en ma faveur. Après un atterrissage en douceur, je me relève et regarde autour de moi. Je suis au bon endroit ! Mais il me reste toujours le problème de la porte.

Un coup d’œil en arrière m’apprend que les soldats n’ont pas bougés d’un poil malgré l’avancée des héléos anti royalistes. Il va falloir que je me dépêche si je ne veux pas qu’ils déboulent dans la prison avant que j’ai fini mon œuvre ! Quoi que cela m’aiderait peut être quand on y pense ! Mais je préfèrerai éviter, il n’y a pas besoin de réfléchir longtemps pour voir que ça serait là un véritable carnage. Bon, dépêchons nous donc ! Tant pis, je n’ai pas d’autres choix pour le moment. Je tends la main vers la poignée et commence à l’ouvrir. L’absence de bruit venant du mécanisme ne fait pas se retourner les soldats mais je sais que cette situation ne pourra pas durer éternellement. Toutes les portes grincent, n’est ce pas ? S’il y a bien une chose que m’a appris la vie de voleur c’est bien celle là. Ce qui me fait penser que l’on devrait inventer un étouffeur de bruit pour les gongs des portes mais le moment est peut être malvenu pour prendre le temps d’y songer.

Il va falloir que j’ouvre grand la porte pour bénéficier d’un instant où je pourrais voir l’intérieur de la prison en étant encore dans la lumière pour être invisible. Ca ne durera qu’un instant avant que les sbires du Roi ne se rendent compte que la porte est ouverte et se précipitent pour la fermer, mais il s’agit là de ma seule chance. Une fois à l’intérieur, je n’aurais qu’à improviser, de toute façon je ne vois pas d’autres solutions que celle là.

Je rassemble mon courage et passe à l’action. Je baisse la poignée et pousse la porte pour que le courant l’ouvre doucement. Sans perdre un instant, je me précipite dans l’embrasure pour voir ce qui se cache à l’intérieur. La petite voix dans ma tête – que d’autres appelleraient l’intuition – est revenue, ricanant cette fois. Je sens que ce que je vais trouver là m’annoncera que je ne suis pas au bout de mes peines.
CODE BY ÐVÆLING // 900 mots




MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Esprit Guide

Messages : 79
Xp's : 310
DC : Madène Calis & Rhys Songsteel
Date d'inscription : 02/10/2017

MessageSujet: Re: [Quête] La Condamnée Ven 16 Fév 2018 - 17:26

Tu seras peut-être étonnée, mais cette prison est aussi moderne à l'intérieur qu'à l'extérieur et est bien loin des donjons sombres et glauques des histoires. L'intérieur est bien éclairé par des lumies, bien protégées derrière un bloc de verre trempé qui diffuse en même temps leur lumière. Elles sont là pour tenter de dissuader des fuyards par leur lumière et sont impossible à enlever sans des moyens spéciaux mais cela semble plutôt t'arranger.

Tu as ouvert la porte sur un corridor, avec une unique ouverture. Il n'y a rien sur les côtés. Tu n'as aucun moyen de savoir s'il y a un système d'alerte ou non. Le porte au bout possède un petit judas à barreaux par lequel tu vois une pièce qui semble avoir une utilité à la fois administrative et de surveillance. Tu vois un bureau, vide, et un garde. Il a l'air sur le qui-vive mais ne semble pas t'avoir vue pour l'instant. D'après la disposition de la pièce tu comprends qu'il n'est pas censé être seul, mais tu ne vois personne d'autre. Il y a une porte derrière lui et tu en devines une autre sur un des côtés.

Derrière toi, un des gardes qui était à l'extérieur s'est précipité sur la porte, mais au lieu de la fermer, il s'avance dans le couloir à la recherche de ce qui a bien pu l'ouvrir.

Instructions


À toi de voir comment tu vas gérer ces deux gardes. L'alerte n'a pas encore été donnée et tu as peut-être un peu de temps devant toi pour explorer la prison.
N'oublie pas que tu n'as aucun moyen de connaître la disposition de l'intérieur du bâtiment, à moins que tu aies une expérience détaillée de ce type d'établissement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 946
Xp's : 188
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Disponibilité Rp: Impatiente de RP !
MessageSujet: Re: [Quête] La Condamnée Mer 21 Fév 2018 - 20:00



► 5 Talien 1249 | Laosa
Quête | La condamnée
Winter
Contrairement à ce que j’avais imaginé, l’intérieur de la prison est aussi vide que calme. Moi qui imaginait une fourmilière en effervescence, je suis surprise mais loin d’être déçue. Moins il y a de monde, mieux cela sera pour moi. Devant moi, un garde – le seul et l’unique présent en ces lieux – a tourné la tête dans ma direction à l’ouverture de la porte, probablement attiré par la clameur parvenant de dehors ou par l’entrée soudaine de lumière. Derrière moi, un mouvement me fait me retourner précipitamment : un garde s’est avancé vers l’encadrement de la porte mais il ne fait aucun mouvement en direction de la poignée qui pourrait indiquer qu’il a l’intention de la fermer. A la place, il s’avance dans le corridor en regardant autour de lui, probablement à la recherche d’un indice suspect. A moins qu’il ne fasse semblant et qu’il s’agisse de sa manière de faire une pause et de s’éloigner du brouhaha et du climat conflictuel qui règne au dehors.

L’intérieur de la prison est si lumineux que je me pousse dans un angle pour pouvoir regarder la pièce sans risquer d’être dans le passage. Mon regard se porte tout d’abord sur les murs, faits de dalles grises comme celles qui étaient visibles depuis l’extérieur, mais comportant des lumières de verre diffusant largement une douce lueur jaune d’or. Qu’est ce qui se cache derrière ses vitres fumées ? Je pense tout de suite à des gemmes car c’est comme cela que ma mère éclairait sa maison mais je n’ai aucun moyen de le vérifier. De toute manière, quelle importance cela peut il avoir ? Je ne me battrais pas à coup de lampe, peu importe ce qu’il adviendra.

Le reste de la pièce est particulièrement monotone puisque presque rien ne vient troubler l’uniformité des murs et la régularité des lampes qui y sont accrochées. Mise à part effectivement un bureau, si vide qu’il semble être là seulement pour meubler le vide. Deux autres choses notables sont présentes dans la prison, ou tout du moins visible depuis ma position : une porte et un judas. La porte, présente sur le mur en face de celui contre lequel je suis appuyée et gardée par le soldat. Le judas étant sur la porte, j’en reviens au problème initial du petit nombre de possibilités d’exploration qui s’offrent à moi.

Sans bruit, longeant le mur pour ne pas être trahie par mon ombre, je vais vers la porte par laquelle je suis entrée et la pousse pour qu’elle se referme légèrement. Le garde qui la fixait déjà la regarde, sourcils froncés, mais ne réagit pas pour le moment. Toujours collée au mur, je marche précautionneusement en direction du fond du couloir, où se trouvent la porte, le garde et le judas. L’idéal serait que j’arrive à voir ce qui se situe derrière, mais de toute manière je n’ai pas d’autres idées que pour le moment que de la passer pour voir ce qui se trouve derrière.
CODE BY ÐVÆLING // 500 mots




MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 946
Xp's : 188
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Disponibilité Rp: Impatiente de RP !
MessageSujet: Re: [Quête] La Condamnée Dim 25 Fév 2018 - 11:22



► 5 Talien 1249 | Laosa
Quête | La condamnée
Winter
Avec les plus grandes précautions pour ne pas faire le moindre bruit qui aurait pu trahir ma présence aux deux gardes. Il me faut plusieurs minutes – du moins, c’est ce qu’il me semble – pour atteindre l’autre bout de la pièce. A quelques mètres de moi à peine se trouve le premier garde, qui semble ne pas vouloir relâcher sa vigilance. Ses yeux vont et viennent entre la porte ouverte devant lui, la porte fermée qu’il garde et son collègue qui marche toujours d’un pas excessivement lent le long du corridor. Que vais je bien pouvoir faire d’eux ?

Je m’approche encore un peu de la porte mais m’arrête à bonne distance, de peur que le son produit par ma respiration n’alerte l’héléo en faction. Je dois faire vite, cela fait déjà un moment que je suis entrée et la clameur au dehors s’est intensifiée. Le status quo ne se maintiendra pas indéfiniment. Mon regard se tourne vers la porte. Une poignée, un verrou, tout ce qu’il y a de plus classique en apparence. Mais si la porte de l’extérieur n’était pas verrouillée, je n’ai aucun indice m’indiquant que celle là ne l’est pas. Cependant, essayer risquerait de faire bien trop de bruit pour que je m’y risque alors qu’ils sont tous les deux si proches de moi.

Je me dresse alors sur la pointe des pieds pour tenter d’apercevoir à travers le judas. Moi qui m’attendais à avoir un reflet m’empêchant d’apercevoir quoi que ce soit, je dois avouer que la chance est de mon côté : alors que je me tortille sur place dans le silence le plus absolu – ou tout du moins j’essaie – je parviens à voir une pièce comportant un bureau et un fauteuil mais aussi ce qui semblent être de petites ouvertures, semblables à des meurtrières, pour apercevoir ce qui se passe au dehors. Ce n’est pas dans une pièce comme ça que tu trouves ta prisonnière.

Le temps presse et je commence à me demander si j’ai fait bon choix en pénétrant ici. Disons que l’idée de finir mes jours en nageant vers le fond de l’Abysse de Llaegha n’était pas ma perspective d’avenir numéro un. Mais alors que je jette un regard autour de moi, j’aperçois une seconde porte, que je n’avais pas vu jusque là, située le long du mur que je n’ai pas longé. Le hasard ne fait pas toujours bien les choses. Ni une, ni deux, je m’élance à pas de velours vers l’ouverture. Maintenant, il me faut une diversion le temps que je l’ouvre. Sera t elle fermée à clef ? Protégée par une protection sophistiquée comme celle que j’ai vu dehors ?  Je jette un regard à la ronde. Une diversion … J’aperçois alors un petit poisson, suivi de quelques copains, passer par la porte ouverte de la prison et se diriger vers les gardes. Si seulement ils pouvaient se mettre à danser ! Je dois être au comble du désespoir car je me mets à murmurer : « Dansez donc ! Faites quelque chose ! Occupez les ! » Mais je ne crois pas si bien dire car à peine ai je formulé ces mots que les petites créatures marines s’exécutent, fonçant dans les gardes comme s’ils souhaitaient se glisser dans leurs bouches ou embrasser leurs yeux.

Surprise mais pas décidé à laisser passer l’occasion, je me précipite sur la poignée de la porte et l’abaisse en priant tous les dieux que je connais d’accomplir un autre miracle.
CODE BY ÐVÆLING // 580 mots




MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Esprit Guide

Messages : 79
Xp's : 310
DC : Madène Calis & Rhys Songsteel
Date d'inscription : 02/10/2017

MessageSujet: Re: [Quête] La Condamnée Mar 13 Mar 2018 - 17:58

Les deux gardes, à l'affût du moindre élément suspect, sont captivés un temps par les poissons qui se sont mis à danser devant eux. Ils passent totalement à côté de l'exploit que cela représente pour toi et de l'esthétique de la chose, ils sont trop occupés à se demander ce que cela signifie. Cependant l'effet escompté est bien là : ils sont suffisamment déconcentrés pour que tu puisses essayer d'ouvrir la porte.

Pas de chance, lorsque tu baisses la poignée, tu te rends compte qu'elle est verrouillée ! On n'entre pas si facilement dans une prison, surtout aussi sensible que celle-ci. Pire même, le bruit du verrou bloqué ramène l'un des gardes à la situation présente. Il se tourne vers la porte à ta recherche, ou en tout cas à la recherche de la source du son qu’il vient d’entendre. Les gardiens de ce lieu sont bien entraînés, formés à toutes les situations de crise et pas les premiers pécores venus, et même s'il ne te voit pas, il devine que tu es là et commence à se rapprocher. Son collègue n'est plus distrait par tes poissons lui non plus.

À toi de montrer que tu as plus d'un tour dans ton sac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Quête] La Condamnée

Revenir en haut Aller en bas

[Quête] La Condamnée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Roro Nelson condamné aux Etats-Unis ne peut pas retourner en Haïti
» Condamnés à la fosse !
» Le poids et le nombre des deportes pour 2006
» Un Kidnappeur condamné à dix ans de prison
» Replique de films

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Néant :: Souvenirs Perdus :: Rp's abandonnés-