AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Dans la Glace et les Ténèbres ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Maître des Ombres

Messages : 948
Xp's : 411
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Guilde:
MessageSujet: Dans la Glace et les Ténèbres ... Dim 14 Jan 2018 - 13:21



► 3 Talien 1249 | Quartas
Dans la Glace et les Ténèbres ...
Winter & Phaëlaë

12 Filiota, aux abord d’Hélia
Un courant d’eau chaude passe, loin d’être aussi agréable que les basses températures de ceux de la Mer de Glace. J’étais venue ici, après un passage dans le monde des humains, pour revoir l’océan qui m’avait tant manqué mais je ne retrouve pas ici ce que je cherche. Les poissons sont magnifiques, les plantes verdoyantes virevoltent au gré des courants et reprendre sa forme originelle est agréable mais ce n’est pas ce que je cherche.

Cela faisait déjà presque une dizaine de mois que je ne m’étais baignée dans les eaux salées qui m’ont vu naître. Quelle importance me direz vous ? Aucune ? Si, cela a toute son importance. Car ce n’est peut être qu’un mythe, une histoire mais j’y crois et je ne suis pas prête à courir le risque. Je n’ai pas envie de risquer de perdre la possibilité de reprendre ma forme aquatique, de perdre la sensation grisante que procure la traversée à vive allure des grands fonds ou encore de ne plus revoir ma famille.

Je me suis baignée dans le Lac Sans Peur, près des montagnes de Saphir, et bien que j’y ai prit ma forme aquatique, je ne sais pas si son eau douce a réinitialisé le temps qui m’étais imparti avant que la malédiction ne me frappe. Sans compter que je ne pense pas être dans les petits papiers d’Eliosa, elle ne me fera certainement aucun cadeau si je me montre imprudente, moi qui ne l’ai jamais prié mais toujours méprisée.

Je soupire et m’assois sur le haut d’une arche, battie là il y a longtemps par des ancêtres dont on ne sait probablement rien. Hélia n’est qu’à quelques kilomètres d’ici. Je ne me suis jamais rendue dans la Capitale mais ce n’est pas aujourd’hui encore que je la visiterai. Je ne vois pas l’intérêt de voir le symbole de la grandeur et du pouvoir de la Couronne, ces traîtres qui ont pactisé avec l’ennemi pour détruire la réputation de mon peuple.

Non, la seule chose que je désire c’est bien de rentrer chez moi, à Quartas, au fin fond de la Mer de Glace. J’en ai pour presque une vingtaine de jours de voyage, et ce en invoquant une créature de glace, mais je ressens le besoin de prendre ce temps pour faire le voyage. Mon anniversaire est passé, il y a presque trois mois déjà, mais je n’ai pas eut le temps de revoir ma famille, perdue au fin fond des montagnes de Saphir afin d’y découvrir ce que je n’avais pas encore vu du monde. Même si plus le temps passe et plus je crois que je n’en n’ai vu qu’une infime partie. Le monde est vaste mais la vie est longue. Après tout, je ne viens pas de fêter seulement mes vingt et un ans ? J’ai l’impression d’en avoir beaucoup plus pourtant, voilà déjà presque deux ans que je suis partie découvrir les océans et la terre ferme.

20 Filiota, cap de la Forêt Hurlante
Voilà presque une dizaine de jours déjà que j’avance dans l’océan en direction de ma ville natale. J’ai troqué mon Vasilias contre un Kardent, allant à la même allure mais bien plus confortable et plus stable lorsque l’on croise des courants plus violents. Plus calme aussi, quelle idée de créer des statues ayant un petit de tempérament ?!

Je commence à fatiguer mais je sais que ce n’est pas ici le meilleur endroit pour s’arrêter dormir. Le cap de la Forêt Hurlante est victime de rumeurs en ces temps sombres. Sont elles justifiées ? Ca, je n’en ai aucune idée mais je comprends sans soucis la raison de leur existance. Là , à quelques centaines de mètres à peine, se trouve une plage que les héléos ont ‘oublié’ de fréquenter depuis bien longtemps … Et juste derrière, la Forêt Hurlante s’élève, menaçante. Ce cap avait il un autre nom avant que les Récléyès utilisent les Territoires Inexplorés comme repère ? Etait ce un endroit fréquenté au temps jadis, réputé pour sa fraicheur et le calme environnant ?

Mais désormais, il n’y a plus là bas que la peur et la mort … Boostée par les contes d’enfants qui me reviennent peu à peu en mémoire, je pousse ma monture de glace à accélérer l’allure. Je dois être prudente quant à ma consommation de Vérité, certes, mais trainer dans le coin n’est peut être pas très sûr non plus. Je soupire, je me languis d’arriver à Quartas, où le seul danger que représentait la présence du Protecteur du Sud et de sa garde a disparu depuis longtemps …

2 Talien, Quartas
Quartas. La cité merveilleuse, capitale de la Mer de Glace, m’a décidément vraiment manqué. Partout, les édifices colorés, les maisons faites de coraux chatoyants et l’ambiance me gagne, me donnant envie de foncer parmi la foule pour y savourer chaque instant. Ce que je fais d’ailleurs, non sans avoir prit un temps pour admirer ma ville. Ici, je ne suis ni une voleuse, ni la Maître des Ombres, ni la riche Crystal de Faertas. Non, ici je suis simplement Winter Eliwën, respectée héroïne de guerre mais surtout fille de la ville connue pour avoir chahutée dans les rues des années durant.

Un franc sourire s’épanouit sur mon visage alors que je déambule dans les rues, ayant congédié ma monture à l’entrée de la cité pour pouvoir profiter de ce bain de foule bien mérité après des jours passés à traverser seule l’océan. Cela fait presque un an que je n’ai pas remis les pieds ici mais, alors que je marche, portée par le mouvement de foule, des gens me reconnaissent et me salue. Je suis aux anges, comment ai-je pu m’éloigner si longtemps de quelque chose de si parfait ?

Je ne prends pas tout de suite la route me menant chez ma mère, à l’extérieur de la cité. Non, tout d’abord je voudrais prendre le temps, visiter à nouveau cette ville que j’ai quitté il y a bien trop longtemps.

3 Talien, Quartas
Après avoir longuement marché la veille, je m’étais finalement endormie dans une auberge au centre de la ville, « Les Pétales de Givres » cela sonnait bien, n’est ce pas ? Pourquoi ai je repoussé encore le moment de voir ma famille ? Je suis impatiente de retrouver ma mère, bien sûr, mais pourquoi faire ça à la hâte, en quelques minutes à peine alors que nous sommes toutes les deux harassées par notre longue journée alors que ? Bien sûr, tout cela ne sont que des excuses que je me donne, après avoir cherché en vain quelque chose qui pourrait me justifier et me déculpabiliser. Mais je sais bien que la vérité, la vraie, est ailleurs. Je suis partie sans prendre la peine d’avertir et sans revenir ou même envoyer une lettre pour donner des explications. Il faudra que je les donne maintenant, mais je ne suis pas prête, je n’ai pas encore préparé mon discours, mes justifications. Cette nuit à Quartas m’aura au moins permit d’y réfléchir un peu.

Je sors de l’auberge après avoir prit un bon petit déjeuner comme il n’y en a pas sur la terre ferme et payé ma part – pas question de voler ici, dans ma ville de naissance où ma réputation est sans tâche ! – et retourne rejoindre la foule qui se presse dans les rues. Mais je ne compte pas y rester aujourd’hui. Sans attendre, je remonte à la nage vers la surface. J’ai entendu au fil d’une conversation hier que les quartiers émergés avaient beaucoup avancé depuis mon dernier passage dans la ville. Cela va être l’occasion de le voir de mes propres yeux !

A la surface, la blancheur immaculée de la banquise me laisse un instant béate, émerveillée par sa pureté. Spontanément, je crée un petit lutin de glace pour m’accompagner. Ca aussi c’est quelque chose que je n’ai pas fait depuis longtemps, j’apprécie leur compagnie pourtant. Ainsi accompagnée, je m’avance en direction de la ville nouvelle, première cité des héléos hors de la mer. Il n’y a pas à dire, les habitants de la Mer de Glace sont bien en avance comparé aux courtisants qui se complaisent dans les courants chauds d’Hélia et des récifs d’Emériatia.

A mes côtés, ravie, ma création se met à chanter, me tirant un sourire alors que je plonge de nouveau dans mes souvenirs d’enfance. Lorsque j’étais petite, je me complaisais à dire que le chant des lutins de glace était la plus belle voix de Madelle. Aujourd’hui, après avoir entendu mille et un cris à travers les océans et la terre des humains, je crois que j’avais raison : il n’y a pas de complainte plus mélodieuses que les notes cristallines de la glace elle même.

Mon lutin sur l’épaule, j’entre dans la ville émergée. Il y fait bien plus froid que sous l’eau et le vent gelé qui vient jouer dans mes cheveux est agréable. Ils ont bien repoussés depuis que je les ai fait couper à Arnlo et je ressemble désormais presque à la jeune voleuse innocente que j’étais en arrivant ici, il y a un an. J’ai bien changé pourtant, il s’est passé tant de choses depuis.

Après avoir déambulé un moment dans les rues encore un peu vide et à travers les chantiers qui arrivent à leur fin, je décide de partir à la recherche d’un endroit où m’installer. J’ai cru comprendre qu’il y avait une auberge ici, peut être serait ce le bon moment pour la tester ? Je repense au concept de « restaurant d’altitude » dont j’avais entendu parler dans les montagnes de Saphir, aux alentours de Férésis. Le concept s’applique t il ici ? Je souris à ma propre blague et me met en quête de la taverne.

« A la croisée des vents » est un petit établissement original, peint en gris clair et bleu pour s’assortir au paysage. Son petit plus ? La présence de fenêtres … sans vitres ! Rien de mieux pour profiter des courants frais de la surface. Je choisis une table près d’un courant d’air et commande une liqueur de fleurs marines. Maintenant, il ne me reste plus qu’à profiter du moment.
CODE BY ÐVÆLING // 1700 mots




MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA




Dernière édition par Winter C. Eliwën le Mar 30 Jan 2018 - 13:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chevalier

Messages : 143
Xp's : 116
DC : Azalel Saliaroch
Date d'inscription : 08/03/2016
Présentation : Un serpent de glace loyal ?
Carnet : Une femme chevalier en errance

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: Dans la Glace et les Ténèbres ... Mar 16 Jan 2018 - 23:52

J'avais 5 ans et elle autant, puis beaucoup plus tard un baiser imprévu à cause d'une bousculade, instant qui ne fit qu'adoucir un peu le sang d'innocents versé par ma lame. Des souvenirs qui me font mal, ce doit être mon destin. S'il n'y avait que ça... Voici 3 jours que je déambule en me méfiant quasiment de tout. Pourquoi ? Pour fuir Qartas. Plus je serai loin du Palais, mieux je serai.
Depuis 3 mois, le jour de mon anniversaire plus exactement, je suis restée enfermée au fin fond du Palais, torturée, interrogée, puis soignée très succinctement, puis de nouveau suppliciée. Ne dit-on pas à chaque jour suffit sa peine ? Moi c'étaient mes peines et j'en porte encore des stigmates. Et pourtant... pourtant j'en suis encore à hésiter. A me demander où va encore ma loyauté. Je n'ai plus de chez moi, ni ne suis en sécurité nulle part.

Je me sens comme un chevalier sans honneur, une femme qui a perdu son rang, une fleur qui se fane, une eau qui se tarie.

Je nage aussi vite que ma vitalité me permet. Je ne réfléchis pas ni ne me retourne au point que je bouscule un des habitants qui me reconnaît et m'appelle. Pas le temps de réagir ! Et si c'était un énième piège des espions de Sa Majesté ? Et si c'était encore pour m'attraper et me questionner sur ce que j'ai vu et entendu à la Fête de la Vérité ou bien de ce que je sais sur lesdits rebelles ? Je fais comme si je n'avais pas entendu, avec tout de même un léger pincement au cœur.

J'ai besoin de savoir. Qui a raison ? Qui a tort ? Je pense que les mutins ont leur raison d'avoir agi de la sorte. Néanmoins, je dois avoir des preuves car mes actuelles sont insuffisantes.

Ma robe pourpre sans manches est déjà bien abîmée, tâchée de mon propre sang. Je n'ai pas d'autre choix que de passer rapidement par ce qui fut chez moi pour trouver une autre robe afin de sortir de l'eau convenablement et ainsi ne pas éveiller les soupçons d'éventuelles rencontres.
Pour cela j'opte pour une robe de satin noir aux reflets bleus, un rappel à ma chevelure d'origine. J'en ai fini de ma tenu de chevalier en cuir de requin.


Le 3 de Talien

Mes armes ? Que sont-elles devenues ? Où sont-elles passées ? Je ne peux pas me permettre de les laisser à un peuple qui croit que je les ai trahis. Et puis je n'ai pas dépensé non plus pour rien à refaire mon arme d'hast. Ma respiration se fait plus brève, plus rapide, plus saccadée. Une sensation que je n'avais pas connu depuis un petit moment. De la panique je crois. Alors je retourne tout dans la maison, me souvenant plus de l'instant où je ne les avais plus en main. Une chaise passe à travers toute la pièce. Je crie de rage mais me calme rapidement en entendant un héléo rentrer chez moi. Il est plein de sang et est essoufflé. Mon écuyer.  Amyrtaïos. Il me tend ma lance bien enveloppée puis ma schiavona dans un nouveau fourreau.

- Pas le temps Maîtresse ! Fuyez ! La garde arrive ! Ne vous retournez pas !

Il me presse tellement que je n'ai pas d'autre choix que d'obéir. C'est bien la première fois que j'écoute un moins gradé. Je n'ai même pas le temps de soigner ma blessure à ma main directrice, la gauche, qui vient de se rouvrir sous mon début de colère.

Dans mes souvenirs, il y a un lieu dont mon paternel me parlait de temps à autre. “A la croisée des vents”. Une taverne où quelques adultes se rejoignaient plus ou moins afin d'échanger quelques bribes de sujets ou “se jeter un verre derrière le gosier” comme il disait en rigolant. Avec un peu de chance, je pourrais m'y reposer avant de trouver un refuge terrestre. Bien qu'espérant que l'on ne me reconnaisse pas en surface.

Cet air frais caressant mon visage alors que je sèche tranquillement afin de prendre forme humaine, me fait fermer les yeux et me délecter de ce pur petit instant de paix.

Je n'ai arrêté personne sur mon passage et ne me guide qu'à l'oreille. Une taverne, logiquement, se doit être plus ou moins bruyante de conversations plus ou moins agitées et possiblement un air joué par des musiciens que le patron voulait expérimenté. Enfin, je pense cela mais je n'ai pas l'habitude d'écumer ce genre de bâtiment.
Je trouve enfin ladite bâtisse. Je respire profondément et lentement avant d'en pousser la porte. C'est avec la longue cape à capuche sur la tête que j'y rentre. Par mesure de sécurité, je prends le coin de libre le plus à l'ombre possible puis demande la spécialité du coin, sans alcool et chaude. C'est discrètement que je pose mes armes sous la table tout en attendant ma commande.

Levant mes yeux, une jeune femme m'intrigue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 948
Xp's : 411
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: Dans la Glace et les Ténèbres ... Mer 17 Jan 2018 - 18:53



► 3 Talien 1249 | Quartas
Dans la Glace et les Ténèbres ...
Winter & Phaëlaë

Une fois que tous les clients, au nombre d'une petite dizaine seulement, sont servis, le tavernier s’approche de ma table avec un grand sourire et un plateau bien garni. Je le dévisage tandis qu'il dépose devant moi mon breuvage aux nuances roses et violettes ainsi qu’un plateau de coquillages : c'est un héléo un peu ventripotent et au front luisant après avoir trimé toute la matinée, bien que la position et les murs à trous de l'établissement soient peu à même de créer une chaleur excessive. Je lui souris pour le remercier avant de lui demander : « Monsieur, veuillez m'excuser mais je crois qu’il y a une petite erreur. Je n’ai pas commandé à manger, seulement la boisson ! Voici la monnaie d’ailleurs. » Je lui tends quelques pièces avec le sentiment étrange d'agir dans le cadre de la loi, sensation qu'il m'était étrangère ces derniers mois mais qui n'est pas désagréable pour autant.

Mais l’homme ne s’en saisit pas tout de suite, bien trop occupé à rire aux éclats. Indécise quant à la conduite à tenir, j’attends qu’il ait retrouvé son souffle. Et sourit alors de toutes ses dents – étonnamment blanches soit dit en passant – avant d’annoncer fièrement : « Mais Mademoiselle, ce n’est pas parce que c’était il y a un an et que j’habite en surface que je ne sais pas qui vous êtes. » Je reste interdite un instant, le temps de comprendre. « Mais que voulez vous que j’en fasse ? » Interloquée, je regarde le plat énorme, bien trop gros pour mon estomac qui vient d’engloutir un bon petit déjeuner. « Et bien que vous les mangiez ! » Cette fois, je ris avec lui. Il n’y a pas à dire, c’est bon d’être célèbre ! Méfie toi, Winnie, tu risquerais d’y prendre goût ! « Mais si cela vous fait trop, n’hésitez pas à partager. Si vous le permettez, je vous accompagne le temps d’un verre ! » J’accepte, ravie d'avoir un peu de compagnie qui ne tente pas de me demander de l'aide ou un autographe, et le regarde s’éloigner vers le comptoir pour se servir une boisson.

Pendant qu’il prépare sa mixture, je regarde autour de moi. Une nouvelle arrivante s’est installée en face de moi, à l’abri des courants d’air. Je souris, c’est pourtant censée être l’une des tables les moins prisée dans un lieu comme celui ci ! Entièrement couverte de tissus sombres, seuls quelques rares courants d’air révèlent sa peau bleutée et des mèches de cheveux blonds. Une héléo, sans doute aucun mais de toute manière personne d'autre que le peuple de l'eau ne peut arriver jusqu'ici. Je hausse les épaules et m’attaque à un coquillage. Je l’ouvre à l’aide d’une pointe de couteau et en dévore le contenu, délicieux, iodé et bien plus goutu que ce que j’ai mangé ces derniers temps sur le continent. Malgré mon absence de faim, j’en ouvre rapidement un deuxième mais je reste alors surprise. A l’intérieur du coquillage, ce n’est pas une petite pièce de chair rosée que je trouve mais une perle à la surface lisse et à la teinte azur.

Une gemme ? Dans un coquillage ? Je jette un coup d’œil autour de moi mais personne d’autres que moi ne semble l’avoir vu. « Hiswë … » Mon père possédait une gemme semblable sur la ceinture de son armure et il m’avait vanté ses mérites dans nombre d’histoires. Jusqu’à ce qu’un jour la gemme se brise, entrainant une crise de larmes aussi incontrolable qu’incompréhensible pour ma pauvre mère désemparée. Je souris en me souvenant comment il me la décrivait : « La protectrice des sources. » Un miracle d’en trouver une alors que l’on ne la cherche pas, ce n’est pas une gemme qu’il est fréquent de trouver. J’en approche mes doigts mais, alors que je m’apprête à l’effleurer, de petits éclairs pâles en jaillissent comment autant de serpents impatients de sortir de la pierre. Mes souvenirs reviennent alors, me rappelant les cauchemars que j’ai enduré lorsque je m’étais saisis de Terras, le cœur apeuré, dans le lac près des Montagnes de Saphir.

Alors que le tavernier revient, je tire sur ma manche, m’en saisis et la dépose dans mon Sac sans Fond, posé à mes côtés. « Alors ? » Ses yeux, d'une couleur vert d'eau inhabituelle - même chez les héléos -  pétillent tandis qu'il me pose la question. Dans son regard, je vois qu'il sait déjà que les mets qu’il propose sont délicieux, certainement parmi les meilleurs de la région au vue de sa réaction pleine d'assurance. Je souris, je n'ai aucune raison de lui mentir : « Une merveille ! La nourriture de la Mer de Glace m’avait manqué ! » Il lève alors son verre encore plein d'un breuvage bleu pailleté qui m'est inconnu et, en enroulant son bras autour du mien pour trinquer selon la tradition des Héléos de Glace, il lance haut et fort : « Que gronde la glace ! » Cette phrase me plait, je répète donc sur le même ton : « Que gronde la glace ! » Et nous buvons, nos bras entremêlés en un geste d’amitié et de soutien.

Lorsque nos verres sont vides, l’héléo me remercie pour ce moment passé avec moi et se lève de ma table avec le sourire de l'homme heureux. Juste avant de partir, il se retourne et ajoute : « Au fait, je m’appelle Vinetor. Vinetor Hole. Et vous êtes la bienvenue ici. » J’hoche la tête, je m’en souviendrais. Je ne sais pas si c'est réellement utile mais je prends tout de même la peine de me présenter à mon tour : « Winter Eliwën, Maître des Ombres au service de Quartas. » Il sourit, pensant certainement qu’il s’agit d’un genre de service secret ou d’un corps de l’armée rebelle. Peu importe, il n’a pas tort en un sens. Alors qu’il s’éloigne, je remarque que la jeune femme qui est arrivée après moi n’a pas bougé. Toujours couverte de son voile noir comme d’un linceuil couleur suie, elle semble me dévisager. J’hésite un instant, que faire ? L’appeler ? La rejoindre ? Je penche sur la première option lorsque je remarque en regardant autour de moi qu’elle est dans un endroit bien plus vide que celui où je suis assise.

Je ramasse donc mon assiette, pas encore terminée et ma sacoche et me dirige vers elle, ne laissant derrière moi que mon verre vide. Après tout,
Vinetor m'a dit que le plat était là pour être partagé, c'est donc bien ce que j'ai l'intention de faire. Je m'assoie en face d'elle et pose mon plat et ma besace avant de lancer sobrement : « Bonjour. » Comment aborder quelqu’un qu’on ne connaît pas ? Pourquoi l’ai je abordé ? Pour savoir pourquoi elle me fixe ? Alors c’est là la question que je dois lui poser. « J’ai eut l’impression que vous me regardiez, je peux quelque chose pour vous ? » Alors que je la détaille, je commence à me demander si j'ai fait le bon choix. Cette femme est étrange et son comportement semble déplacé en ces lieux paisibles. Maintenant, plus rien ne menace les héléos de glace, encore moins en ces terres hors de la mer. Pourquoi rester ainsi cachée, dans le noir, isolée ? Mais si elle se cache, pourquoi choisir pour cela une auberge presque vide ? Trop de paradoxe dans un seul personnage. Mes sourcils se froncent tandis que je tente de dévisager les ombres de son visage. Il existe bien des personnages tordus dans tous les peuples mais chez les habitants de l'océan, ils se rangent rarement du côté des rebelles de la Mer de Glace.
CODE BY ÐVÆLING // 1300 mots




MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA




Dernière édition par Winter C. Eliwën le Mar 30 Jan 2018 - 13:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chevalier

Messages : 143
Xp's : 116
DC : Azalel Saliaroch
Date d'inscription : 08/03/2016
Présentation : Un serpent de glace loyal ?
Carnet : Une femme chevalier en errance

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: Dans la Glace et les Ténèbres ... Lun 22 Jan 2018 - 0:10

Levant les yeux, une jeune femme m'intrigue... Pourquoi ? Je me demande si ce n'est pas une sorte d'obsession ou quelque chose comme ça.  Pourquoi ne puis-je m'empêcher de la regarder ainsi ? Avec insistance ou bien une sorte de méfiance naissant en moi. Je pense que si j'étais un héléo mâle, j'aurai observé ses courbes en me délectant de ce que je voyais et l'aurai probablement courtisé.

Mon estomac me rappelle méchamment mais sans trop de bruit, en voyant le plateau de coquillages ramené à la jeune femme, que je n'avais pas mangé depuis quelques jours et qu'il serait temps que je fasse de même si je ne veux pas nourrir les poissons d'en dessous. J'en ai la tête qui tourne et l'estomac quasiment retourné. Non pas que je doute de la fraîcheur des produits que propose le maître des lieux, bien au contraire. Je mets plutôt cela sur ma plaie qui s'infecte, de ma course effrénée pour partir loin d'ici.

Un jeune mâle ayant des airs de famille avec le propriétaire du bâtiment m'apporte enfin ma commande.

Est-ce qu'à tout hasard vous connaissez Sheol Talelvien ? Lui murmure-je.

Sheol Talelvien ? Attendez... vous me demandez si je connais un des meilleurs médecins du coin ? D'après vous ? Fait-il légèrement taquin. Désolé il n'est plus venu ici depuis quelques temps. On dit que sa fille, mais gardez cela pour vous, est du côté de... Sa Majesté ! Termine-t-il d'un ton hautain.

Je serre le poing parce que je suis sur le point de l'attraper au cou puis de plaquer sa jolie petite tête sur la table. Sauf que je suis interrompue par une parole dite avec joie et force.

« Que gronde la glace ! »

Et dire que cela vient de son père en trinquant avec l'inconnue. J'en renverse ma boisson chaude. A mi chemin entre confusion et colère, je m'excuse tout de même auprès du jeune homme et en redemande un verre.

Je n'écoute pas tout ce qui se dit ni ne regarde la damoiselle. Certes, nous ne sommes que deux femelles, mais tout de même. Malheureusement, un des clients a vu ma... maladresse. Il vient me  voir. Fier et sûr, peut-être trop sûr de lui.

Alors ma petite dame, on serait pour la royauté ? Parce que vu ce que vous venez de faire, j'en mettrai ma main à couper ! Dit-il en se mettant les poings sur les hanches, croyant avec erreur que tout le monde le regarde.

Là, c'en est trop pour moi. Attendant le retour de ma commande, je me lève pour lui faire face, lui montrer qu'il ne me fait pas peur. Cet être mesure une tête de plus que moi et sa carrure me rappelle le liare fleuriste de la Fête. D'ailleurs cela se voit que c'est un bagarreur et qu'il ne connaît pas l'usage d'un duel d'honneur, ni les armes. De ma main non directrice je lui attrape l'épaule et le pousse contre le mur. Je suis tellement près de lui que toute personne pourrait croire à un enlacement.

Cher inconnu ! Avisez-vous ne serait-ce qu'une seconde de plus de me narguer avec ce genre d'argument et je vous assure que j'exaucerai votre vœu quant à couper votre main ! Vous êtes loin d'imaginer ce que j'ai enduré ! Oui je suis la femme Chevalier Talelvien ! Phaëlaë de mon prénom ! Dis-je sur un ton de colère que je ne me souvenais pas être capable d'avoir.

Ensuite, je frotte ses vêtements puis les miens comme pour chasser de la poussière, puis me rassois comme si rien ne s'était produit, espérant qu'on me fiche la paix avec cela. Ma main gauche se remet à saigner. Je demande un verre d'alcool en plus de ma boisson chaude.

Naturellement lors de ce laps de temps, je n'ai point entendu ce qu'a dit la jeune femme. Tant pis. Il sera temps d'en savoir plus plus tard.

Pour une surprise, c'est une surprise ! Je ne pensais pas qu'elle aurait l'audace de s'approcher de moi. Avec son plateau en plus.

« Bonjour. »

Bonjour. fais-je un peu plus sèchement que je n'aurai voulu.

C'est vrai quoi après tout. C'est une civile qui  ne m'a pas fait de mal. Je ne vois pas pourquoi je l'agresse de la sorte. Peut-être le fait qu'elle ait trinqué  au « Que gronde la glace ! ». Allez Savoir ! C'est une aubaine que ma commande arrive à cet instant. Comme pour m'excuser du ton utilisé, je baisse les yeux faisant comme si elle n'était pas là, m'arrache un bout de ma robe, puis me verse le verre d'alcool sur la main.

« J’ai eut l’impression que vous me regardiez, je peux quelque chose pour vous ? »

Oh pardon ! Rétorque-je avec un tout petit sourire, commençant à être méfiante. Disons que votre tête me fait penser à une ancienne connaissance. Et non vous ne pouvez rien pour moi ! Finis-je par répondre tout en bandant ma main.

Naturellement, il est hors de question pour moi que je me présente car elle m'a peut-être entendu tout à l'heure. Sait-on jamais. La bienséance veut que je ne laisse pas de doute ni de froid s'installer. Cette vigilance de chevalier fait que d'un pied sous la table, je repousse en arrière mes armes dans leurs étuis, alors qu'elle s'assoit face à moi. Je prends un instant supplémentaire pour regarder dans son regard.

Vous êtes du coin ? Votre regard me dit quelque chose. Ne nous serions pas déjà rencontrées ? Laosa ? Jioky peut-être ? Ou... en bas. M'enquis-je ne pouvant pas m'empêcher d'avoir un frisson.

Le temps qu'elle me réponde, je ne peux pas m'empêcher de fouiller dans ma mémoire. Pourquoi cette marotte me revient sans cesse ? Je suis sûre que je la connais. Mais d'où ? Pas sous cette forme il est vrai. Mais dans ce cas, quelle est son physique d'origine ? Est-elle de glace comme moi ou de mer tout simplement ? Je hèle le garçon.

Vous prendriez bien une boisson avec moi ? Vu que vous proposez de partager vos coquillages avec une inconnue. Je peux au moins faire cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 948
Xp's : 411
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: Dans la Glace et les Ténèbres ... Sam 27 Jan 2018 - 13:35



► 3 Talien 1249 | Quartas
Dans la Glace et les Ténèbres ...
Winter & Phaëlaë
La jeune femme avait l’air de vouloir être seule malgré ses coups d’œil incessants dans ma direction mais je reste étonnée par le ton avec lequel elle me répond. Aussi froide que la glace de la banquise sur laquelle nous nous trouvons et encore, même cette comparaison est un doux euphémisme ! Elle baisse les yeux, dont je n’ai toujours pas réussi à voir la couleur, et commence à faire comme si je n’étais pas là. Je reste un instant pantoise, indécise quant à la conduite à tenir face à un tel refus de communiquer. Pourquoi m’avoir jeter de nombreux coups d’œil ainsi si elle si elle ne souhaite pas me parler ? Mais elle s’excuse finalement, d’une voix légèrement tremblante, comme si elle n’était pas sûre d’elle ou qu’elle souhaitait à tout prix que je m’en aille.

Cependant, la jeune femme finit par me laisser s’asseoir, cherchant où est ce que nous aurions pu nous voir auparavant. Je hausse un peu les sourcils, perplexe, mais ne dit rien. Cette demoiselle a l’air un peu perdue ! Mais bon, peut être bien que l’on se connaît après tout, ou que ce prétexte me permettra d’en découvrir un peu plus sur cet étrange personnage. « Je suis déjà allée à Jioki, une fois, mais c’était il y a presque deux ans maintenant. » J’aurais aimé moi aussi voir son visage pour savoir si je la connaissais mais je n’ose pas lui demander pour le moment. Elle n’a pas réellement l’air ouverte à ce genre de proposition pour le moment ! « Mais je viens de Quartas effectivement, et j’y ai même vécu la plus grande partie de ma vie ! » Je souris mais je n’ose pas lui préciser que c’est sûrement de là qu’elle me connaît. La plupart des gens de la ville connaissent mon visage désormais. Mais peut être que ce n’est pas ça, en tout cas ce n’est pas moi qui irait me vanter.

Lorsqu’elle me propose de boire un coup avec elle, j’accepte sans trop hésiter, bien qu’étonnée. Je ne comprends vraiment pas cette jeune femme qui est méfiante mais avenante, froide mais chaleureuse. Le concept du paradoxe intégré dans une seule et même personne ! « Très volontiers ! Je prendrais bien la même chose que le verre que je viens de finir ! C’était une liqueur aux fleurs marines ! » J’essaie de détailler mon interlocutrice mais je n’arrive toujours pas à percer l’ombre de sa capuche. « Et vous ? D’où venez vous ? D’ici ? De Laosa ? Ou peut être de Jioki du coup, à vous entendre ? » Ses origines pourraient peut être lui faire comprendre d’où elle pourrait la connaître et peut être de comprendre son comportement étrange ? Les héléos de la Couronne n’ont rien à faire dans les parages, surtout par les temps qui courent, et pourtant tu ne serais presque pas étonnée qu’elle en fasse partie au vu de son comportement très étrange !
CODE BY ÐVÆLING // 500 mots




MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dans la Glace et les Ténèbres ...

Revenir en haut Aller en bas

Dans la Glace et les Ténèbres ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Nu dans la glace. pv/ Isildëis
» [1745] Une Épée forgée dans la Glace [PV Kappa]
» Et dans la glace le reflet de nos âmes inriguées ft Sunshine
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Quotidien :: Souvenirs Perdus :: Rp's abandonnés-