AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La profondeur insondable des Limbes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar


Neustro

Messages : 84
Xp's : 149
Date d'inscription : 21/06/2016
Carnet : Qui suis-je ?

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: La profondeur insondable des Limbes Sam 24 Fév 2018 - 19:42

Madèné
650 mots
#009966
« La profondeur insondable des Limbes »
Les chutes de Veroni - 26 Virgonès 1248
Tu t’allonges sur ton lit de fortune, soulagé de savoir que tu passeras certainement la meilleure nuit depuis un long moment : le ventre plein, un matelas de paille et une couverture – même miteuse – représentent ce qu’il y a certainement de plus beau en ce monde. Du moins, en ce moment et de ton point de vue. Seul bémol à ce tableau qui semble si parfait, ta « compagne de chambre » s’est murée dans le silence et s’en ressent une atmosphère pesante, peu propice au repos de l’âme, si tant est que tu en ais encore une.

Sans insister, tu t’installes et écoute les bruits de la grange : le mâchonnement tranquille d’une vache, le bruit sourd d’un cabri retombé sur le flan après un atterrissage raté, le ronflement d’un cheval, qui semble somnoler debout sur ses quatre jambes, du moins pour ce que tu en vois d’ici. Au dehors, le vent hurlait et tu te réjouis une fois de plus d’être à l’intérieur cette nuit. Cette douce cacophonie est finalement apaisante et tu sais que tu trouveras le sommeil sans difficulté ce soir.

Tu avais abandonné l’idée d’avoir une réponse à ta question lorsque la voix de la jeune femme s’élève, étrangement amplifiée par l’étable. Sa voix tremblait, comme sous le coup d’une émotion contenue. De la tristesse, ou de la colère peut être au vu de ses paroles. Tu avais ouvert les yeux et l’entendant parler et tu croises son regard alors qu’elle se tourne vers toi. « Si les dieux sont présents, ils méritent que la haine. » En entendant sa dernière phrase, tes yeux s’écarquillent. Tu n’oses rien dire, tes pensées peinant à s’ordonner. Peut on parler ainsi des Dieux impunément ? Le pense t elle vraiment ? Mais tu as déjà la réponse à cette question là, bien sûr qu’elle le pense réellement, ce ne sont pas des mots que l’on prononce à la légère.

Tu tentes de lui répondre la première chose qui te vient à l’esprit mais tes mots ne semblent pas vouloir franchir la barrière de tes lèvres et tu murmures d’une voix rauque, peut être trop basse pour qu’elle puisse t’entendre de là où elle se trouve : « J’ai vu Uraang de mes propres yeux … Ils existent … » Mais en prononçant ces mots, ceux de la médium te reviennent à l’esprit : «  J’ai vu des gens bien prier de toutes leurs forces et mourir dans la rue et des ordures être épargnés par la maladie. » Des ordures être épargnés par la maladie … Des gens bien prier et mourir … Le hasard fait bien les choses car tu appartiens – paradoxalement – aux deux catégories qu’elle vient de décrire à l’instant. Tu étais bon, dévoué à ta famille et à ton village … Jusqu’à ce que la maladie te frappe, te promettant une agonie longue et douloureuse avant une mort certaine. Ah ! Tu n’avais rien de mal pourtant, pas à ce moment ! Mais ce qui t’as sauvé n’était pas aussi beau à voir. Qui t’a rendu la vie ? Pourquoi ? Et à quel prix ? Tu as tué, tué et tué encore, des inconnus, des meurtriers et des mercenaires mais aussi des gens bien … et ta femme. Ah ça oui tu aurais dû mourir ! Mais tu as été sauvé, ordure que tu étais, parce que le sang sur tes mains avait satisfait le Dieu de la Mort.

Les paroles de la jeune femme tournent en rond dans ton esprit. Tu sais à présent qu’elle a raison, il aurait mieux fallu que tu meures. Tu aurais sauvé bien plus de vie ainsi. « Peut on agir contre les Dieux ? » Tu soupires. Tu n’as pas envie de lui avouer ton passé, ou du moins ce dont tu te souviens à présent. « Peut on seulement se révolter ou leurs faire payer leurs méfaits ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mage

Messages : 271
Xp's : 862
Date d'inscription : 28/07/2016
Présentation : Ici !
Carnet : Sur la route

Feuille de personnage
Vie:
60/100  (60/100)
Prestige :
3/9  (3/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: La profondeur insondable des Limbes Ven 2 Mar 2018 - 18:01

Elle avait eu l'impression de le réveiller en parlant. Elle était un peu surprise, car elle n'avait pas réalisé qu'elle avait gardé le silence un long moment. Il ne pouvait que bégayer en guise de réponse et cela la fit rire, froidement, sans joie. S'il ne trouvait pas de réponse, comment voulait-il la convaincre qu'elle avait tort ? S'il voulait vraiment voir l'oeuvre de ses chers dieux, qu'il aille à Karnès, constater de ses propres yeux leur réalité et leurs bienfaits. Pour un homme ayant eu l'honneur de rencontrer Uraang, il n'avait pas l'air d'avoir beaucoup de choses à dire en sa faveur. Normal.

Peut-on agir contre les Dieux ?

Cette question la fit bloquer quelques part. Elle lui parlait de colère, et il lui répondait d’action. Où était le lien ?
Pourtant… l'interrogation fit écho à quelque chose. Un garçon, un ancien. Il lui avait expliqué être mort il y avait plus de cent ans, dans une grande guerre. Il lui avait raconté des tas d'histoires. Elle avait beaucoup aimé, ce souvenir de longues journées à profiter du doux climat de la vallée et à écouter des contes d'antan. Il lui avait expliqué qu'il avait suivi un homme qui voulait mettre fin à tous les conflits causés par les dieux, et réunir tous les humains en une même fratrie, mais que les dieux s’y étaient opposés. Ils préféraient la guerre continuelle et n'avaient pas intérêt à laisser la paix se répandre.

Il y en a qui le font.

Le murmure s'échappa de ses lèvres, si bas qu'il ne l'avait peut-être pas entendue. Elle avait à moitié mangé les mots car elle n'osait pas les dire tout haut ; l'image du bûcher était encore vivide dans son esprit. La colère se répandit dans sa poitrine comme une bouffée de chaleur. Qu'il essaie de s'approcher d'elle, elle ne se laisserait pas faire cette fois. Elle n’avait pas vu aujourd’hui cette femme qui s’accrochait à lui comme une moule à son rocher lorsqu’ils s’étaient croisés, mais elle devinait qu’elle n’avait pas besoin d’elle pour se défendre. Elle aurait même sûrement plus de chances sans elle, vue la réaction de Drake la dernière fois.

Son regard fixe se posa sur Drake. Elle ne lui faisait aucune confiance et il semblait obéir à Uraang mais elle se sentait poussée à tenter de le persuader qu'il faisait fausse route. Elle n'avait aucune idée de la manière de s'y prendre. Elle regrettait que le garçon ne soit pas là pour lui expliquer, comme il l'avait fait pour elle. Elle ne l'entendait plus depuis qu'elle avait quitté la vallée. De toutes façons, il aurait fait semblant de ne pas l'entendre, comme tous les autres. Personne ne l'a croyait jamais, mais peut-être que ça allait changer avec Drake. Après tout il lui devait bien ça. Elle reprit son souffle, réalisant à ce moment-là qu'elle l'avait retenu. Prenant son courage à deux mains, elle répéta, plus fort cette fois, forçant sa voix à sortir:

Il y en a qui s'opposent à eux. Qui ont le courage.


Madène: #99ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Neustro

Messages : 84
Xp's : 149
Date d'inscription : 21/06/2016
Carnet : Qui suis-je ?

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: La profondeur insondable des Limbes Mer 11 Juil 2018 - 17:12

Madèné
500 mots
#009966
« La profondeur insondable des Limbes »
Les chutes de Veroni - 26 Virgonès 1248
Certains auraient donc le pouvoir de s’opposer aux Dieux ? La jeune femme parle de courage mais tu sais qu’il n’y a pas que cela. Cela fait bien longtemps que tu cherches à te confronter à eux, à leur jugement, à leurs explications. Cela fait maintenant des années que tu cherches des solutions et à prouver ta valeur. A montrer que tu as changé. A faire voir à toutes ces divinités invisibles que tu mérites maintenant la Rédemption. Mail n’y a personne pour se manifester, personne pour te l’accorder. Aucun Dieu n’est venu te délivrer de la Voix qui hante ton esprit et qui, parfois, possède ton corps.

Vous vous regardez à présent dans les yeux. Vous vous jaugez, quelques instants, en silence. Que dire ? Vous avez chacun votre idéologie et aucun de vous deux ne changera sa façon de penser aujourd’hui. Pourtant, ce dialogue te fait du bien. Tu sais qu’il te faudra du temps pour le digérer et en saisir toutes les nuances. Qu’il te faudra beaucoup de temps de réflexion, qu’il te faudra te repasser cette discussion en boucle dans ton esprit. A défaut d’avoir des heures devant moi pour y réfléchir et le ressasser, tu prends tout de même quelques minutes avec toi même, dans le silence seulement rompu par la respiration des chèvres et la mastication des vaches.

Le courage de s’opposer … Et si tu t’étais opposé mais en manquant de courage ? Et si tu t’étais opposé mais « pas assez » ou encore « pas comme il faut » ? Comment savoir ? Ton regard, qui avait dérivé vers les planches de bois du plafond de la grange, viennent se poser à nouveau sur la jeune femme et sa crinière de jais. Elle est médium après tout. Tu as vu ses prouesses à la Fête de la Vérité. Et si elle en savait plus qu’elle ne le dit ? Et si elle essayait de te faire passer un message ? Peut être a t elle entendu des choses ? Après tout, tu as cru comprendre qu’elle pouvait être possédée par l’esprit des morts. Peut être peut elle discuter avec eux. « Et comment se manifeste ce courage ? » Ta question n’est pas claire, tu en as conscience. Mais comment exprimer ce que tu as réellement sur le cœur ? « Comment s’opposer aux Dieux ? Comment communiquer avec eux ? » Tu hésites à continuer. As tu vraiment envie de lui raconter un pan de tes pensées, de ton passé … de toi même ? « J’ai bien essayé, j’ai bien tenté de leur parler tout ce temps, mais comment y parvenir ? »

Tu as du mal à croire que tu te confies et que tu demandes conseils à cette étrange demoiselle pour qui tu avais du ressentiment tout à l’heure. Et pire que ça encore, tu écoutes ce qu’elle a à te dire. Tu as envie d’apprendre d’elle et si jamais elle réussissait à t’éclairer, tu as conscience que tu lui devras beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La profondeur insondable des Limbes

Revenir en haut Aller en bas

La profondeur insondable des Limbes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» La profondeur des personnages de Tolkien
» L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...
» Les Limbes des souvenirs.
» Excursion dans les Limbes démoniaques : [Annulé]
» Arrivée à Paris d'un prisonnier des Limbes ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Quotidien :: Souvenirs Perdus :: Rp's abandonnés-