AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Quête | Au bal masqué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Divinité

Messages : 4026
Xp's : 2885
DC : Marissa E. Iselk, Auxane Taël et Adélaïde Firloe
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 24

MessageSujet: Quête | Au bal masqué Lun 27 Nov 2017 - 17:36

Au bal masqué


Mise en Contexte
Arnlo, la Cour des Grands. Un somptueux bal costumé est organisé dans un manoir non loin de la capitale des Parlèms. Que vous soyez invité ou que vous ayez réussi à esquiver le contrôle des identités, peu être importe. Le résultat est le même : vous voilà dans ce lieu magnifique, au sein d'une centaine de danseurs masqués. Mais au cours de la soirée, les invités se plaignent les uns après les autres de douleurs multiples puis s'aperçoivent avoir été volés. Réussirez à trouver quel masque cache le coupable ?

Déroulement de la Quête
Aucune intervention du MJ n'est à prévoir, vous pouvez vous exprimer librement. Il vous faudra cependant écrire votre aventure en 3 messages minimum.


Dernière édition par Mère Nature le Dim 18 Fév 2018 - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madelle.1fr1.net
avatar


Maître des Ombres

Messages : 948
Xp's : 411
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: Quête | Au bal masqué Mer 29 Nov 2017 - 13:35




Au bal masqué


« Ceux qui ont marché dans la vie sous la bannière de l'instinct sont beaucoup plus propres à recevoir la lumière que ceux dont l'esprit et le cœur se sont usés dans la subtilité de ce monde. »


Arnlo, Capitale des Parlèms et Cour des Splendeurs. Ça sonne bien ! Plus je m’approche de cette grande ville, capitale des Parlems,  et plus je me demande ce que je vais bien pouvoir y trouver. Les rumeurs que j'ai entendu tout au lone de mon voyage pour arriver ici les décrivent comme aussi riches qu’exuberants, raffinés mais également compliqués, jouant des rumeurs pour faire grossir leur réputation et descendre celle de leur concurrent. Tenue correcte exigée, ainsi qu’un cœur bien accroché ! J’ai prévu quelques économies pour m’y rendre également, il paraît qu’il est très cher de se nourrir et de se loger dans la capitale de la décence. Mais cela ne me pose pas de problème, plus de riches c’est plus d’argent à donner mais également plus de bourses à portée, si nombreuses que je n’aurais qu’à tendre la main pour les cueillir.

En me dirigeant vers la ville, je ne peux m’empêche de me demander quelle ambiance régnera dans ce lieu, mais une chose est sûre, j’ai hâte de le découvrir ! Je crois que je vais me plaire dans le jeu de la petite noblesse ! Il y a beaucoup de trop de possibilités de créer des conflits en remuant à peine le petit doigt dans un monde où chaque action est millimétrée puis observée, commentée et critiquée par toute une communauté. Et puis, qui dit riches dit richesses, quoi de mieux pour une voleuse ?  Je sens un sourire s’étirer sur mes lèvres. Je crois que je vais rester un petit moment à Arnlo, je n’aurais pas assez d’une petite semaine pour profiter de toutes les attractions que m’offre les Parlems !

Je reste sans voix en arrivant aux abords de la cité. Les maisons, grandioses, me semble sortir tout droit d’une œuvre d’art. Et dire que je trouvais magnifique la demeure des Talëlviëns faite des coraux rouges et blancs, elle fait bien pâle figure à côté des constructions qui se présentent devant moi. Je rentre dans la ville sans soucis aucun, pas comme ce fut le cas une fois dans l’une des villes des Terres de Faras. Je marche doucement, absorbée par tout ce qui m’entoure. Partout les couleurs et l’architecture cherchent à attirer mon attention grâce a toujours plus d’inventivité. Les tenues des citadins, quant à elles, rivalisent par leur beauté et leur extravagance. Toujours dans ma tenue de voyage avec des chaussures souples et une tenue sale, je me sens bien vite en décalage dans ce monde parallèle qui semble née pas connaître si la laideur, ni la pauvreté.

Alors que je me balade dans les rues, je me rends compte que chaque quartier possède une grande quantité d’échoppes, toutes très souvent pleines de clients. Je me demande si ces gens sont des touristes ou si les habitants d’ici sont justes assez riches pour être constamment en train de faire des achats. Je crois qu’il s’agit un peu des deux mais ce n’est pas cela qui m’importe. Il semblerait que je sois arrivée au paradis des voleurs. Mais il faut que je me change, pour le moment tous les habitants se retournent sur mon passage en me dévisageant avant de serrer les effets contre eux. Je suis une voleuse, certes, mais je ne vole tout même pas comme ça dans la rue voyons !
Je commence à regarder les vitrines, à la recherche d’une échoppe vide où je pourrais user de ma Chapeline sans attirer les regards mais il semblerait que cela n’existe pas dans ce monde de luxe. Partout les gens de pressent à la recherche d’un nouveau vêtement pour améliorer encore leur apparence. En désespoir de cause, je décide de changer de technique. Je vais trouver un endroit où dormir, je me changerai là bas.

L’auberge que j’ai trouvé n’est en rien aussi luxueuse que ce que j’ai pu apercevoir jusque là mais, dans ma tenue actuelle, il semblerait que je ne puisse accéder à mieux. Je monte dans la chambre que l’on m’a donné avant de me dévêtir et de sortir de mon sac la robe qui fut un jour à destination de la Princesse Miradelphia. Rien à dire, elle est si somptueuse que je devrais me fondre dans la masse sans trop de difficultés. J’attache mes cheveux puis jette un coup d’œil à mon sac. Il faudrait que je le laisse ici mais comment faire, j’ai toutes mes affaires à l’intérieur ? Il me faut quelques minutes pour lui trouver une cachette adéquates et prendre une décision de la plus haute importance : je vais voler une bourse ou deux et aller un sac digne de ce nom. Je suis là quelques jours pour me fondre dans la masse de la Haute Noblesse et je compte bien le faire à fond ! A partir d’aujourd’hui, je serai Crystal de Faertas (il paraît que les noms à particules plaisent et puis je viens de Faras et de Quartas n’est ce pas ?), riche héritière d’une grande fortune issue de la revente du tissu de bonne qualité (ce n’est pas faux après tout). Une occasion en or pour trouver de nouveaux partenariats pour la Guilde mais également pour s’entraîner dans l’art subtil du mensonge. C’est dans cet état d’esprit positif que je sors de l’auberge, prête a affronter le monde de la richesse.
900 mots - Adrenalean 2016 pour Epicode



MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA




Dernière édition par Winter C. Eliwën le Sam 2 Déc 2017 - 14:48, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 948
Xp's : 411
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: Quête | Au bal masqué Jeu 30 Nov 2017 - 16:12




Au bal masqué


« Ceux qui ont marché dans la vie sous la bannière de l'instinct sont beaucoup plus propres à recevoir la lumière que ceux dont l'esprit et le cœur se sont usés dans la subtilité de ce monde. »


Je me balade dans les rues, bien plus à l’aise maintenant que je suis vêtue comme les autochtones. Et pour dire, je crois même que ma robe royale impressionne ! Le regard défiant, le port de tête altier, les épaules en arrière, je pourrais être actrice tant je me fonds bien dans le monde de la Haute société, oubliant derrière moi mes origines peu mirobolantes. Mais, détail essentiel et peut être même vital, il faut que je refasse ma coiffure. Enfin, non. Dans le monde des riches, nous disons : il faut que je refasse faire ma coiffure. C’est ainsi que mes pas me mènent vers une échoppe spécialisée, que j’ai repéré toute à l’heure tandis que je me baladais. A ce moment là, je me demandais encore pourquoi cela existait et à quoi cela pouvait bien servir mais je comprends à présent : les nobles ne peuvent pas se rabaisser à toucher eux même leur crinière ! Ils payent donc d’autres gens pour le faire.

Lorsque je rentre, un jeune homme au style … détraqué … m’aborde pour me demander mon nom, question à laquelle je réponds le plus naturellement possible « Crystal de Faertas » comme convenu précédemment, avant me proposer le meilleur de leurs prestations (je suppose !) dans un jargon qui m’est totalement inconnu. Un brushing ? Qu’est ce que cela veut dire ? Je lui fais signe de se taire, comme excédée par son blabla, loin de vouloir avouer que je ne comprends pas un traître mot de son jargon barbare. « Faites de votre mieux, la paie sera en conséquence. » Ces mots semblent l’interloquer car, immédiatement, le voilà qui coure dans tous les sens pour apporter près de moi ses outils et autres babioles nécessaires. Il me guide devant un miroir, plus grand que toussa ceux qui m’avaient été donné de voir dans ma vie, mise à part peut être une fois dans un manoir que je « visitais ».

Je me contemple tandis que le valet commence à s’excrimer sur mes cheveux. Ma robe, bleu océan cousue de noir et d’argent, est absolument splendide, me donnant une peau pâle et froide mais un air autoritaire et confiant que j’apprécie particulièrement. Une véritable Reine des Glaces. Mais, je dois l’avouer, mes cheveux détonnent avec cette perfection. Tandis que je ressemble à une princesse des glaces, ma chevelure négligée évoque une crinière sauvage, comme si elle n’avait jamais été soignée. Ce qui est approximativement le cas, quand on y pense. Le jeune homme semble retenir maintes soupirs mais reste très professionnel tandis qu’il coupe, taille, brosse ou encore égalise ma chevelure.


Bientôt, le plus gros est fait et son visage se détend alors qu’il engage la conversation : « Vous n’êtes pas d’ici, c’est ce pas ? » Je souris froidement, ne sachant pas s’il s’agit d’une bonne chose qu’il l’ai remarqué. Mais après tout, peut être que c’est seulement que sa clientèle n’est constituée que d’habitués ? « Non, en effet, je suis de passage à Arnlo pour les affaires. » Son sourire s’agrandit, comme s’il l’avait parié avec lui-même et qu’il était très fier d’avoir raison. « Dans quel genre de commerce travaillez vous ? » Je le regarde dans le reflet du miroir, il n’a pas l’air douter de mes réponses. « Le tissu principalement, bien que j’aime parfois traiter d’alchimie ou de gemmes, je trouve ces produits à la fois surprenants et enrichissants. » Il hoche la tête, comme perdu dans ses pensées. « Dame de Faertas, vous serez au bal de demain je suppose ? »

Quel bal ? Que répondre ? Je suis censée savoir qu’il existe mais comment glaner des informations si j’annonce en connaître l’existence ? Et puis, pourquoi je voudrais y aller d’ailleurs ? Question presque rhétorique, il ne me faut que quelques millièmes de seconde pour y trouver une réponse : il y aura des gens riches, l’occasion de faire des affaires et peut être quelques larcins. Sans compter que je vais certainement m’amuser comme une folle ! Je souris à la glace qui nous fait face et lui réponds d’un a suffisant : « Lequel, mon cher ? » Il ne m’est pas cher mais je suis sûre que c’est une chose que doivent dire les personnes riches. En tout cas, c’est comme ça que mon père les décrivait dans ses histoires. Et puis, sous entendre qu’il y en a plusieurs et que c’est lui qui n’est pas au courant ! Quelle idée brillante, je m’impressionne !

« Celui organisé par Sieur Jade et son épouse. Ils possèdent un manoir en périphérie de la ville et y organisent périodiquement des bals pour des causes diverses. Celui de demain est pour fêter l’arrivée du printemps, l’hiver fut bien rude. » Je ne me risque pas à préciser que je trouve que l’hiver avait été particulièrement doux, je sais que ces frêles Humains n’ont pas la même perception du froid que nous autres Heleos. « Ah oui, celui là. Hum … je n’ai pas encore décidé auquel je me rendrais demain mais, en effet, leur proposition est très tentante. » Immédiatement, mes pensées se dirigent vers ce bal. Quelle opportunité parfaite ! Je souris tandis que le jeune homme m’indique qu’il a terminé de dompter ma crinière. Je prends le temps de me regarder avec un air insatisfait – par principe ! – mais je capitule bien vite : ce qu’il  a réussit à faire de ma chevelure emmêlée est tout simplement somptueux. Sans trop attendre, je me remercie et lui offre une bonne bourse chapardée sur le chemin pour venir et, tandis que ces yeux ne cessent de s’arrondir de stupéfaction, j’attrape mes affaires et me dirige vers la sortie. J’ai à faire si je veux être présentable demain !
965 mots - Adrenalean 2016 pour Epicode



MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 948
Xp's : 411
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: Quête | Au bal masqué Sam 2 Déc 2017 - 20:00




Au bal masqué


« Ceux qui ont marché dans la vie sous la bannière de l'instinct sont beaucoup plus propres à recevoir la lumière que ceux dont l'esprit et le cœur se sont usés dans la subtilité de ce monde. »


Il me faudra bien la journée pour être présentable ce soir ! Je dois me montrer sous mon plus beau jour si je veux espérer remporter quelques contrats ! Je me félicite de ne pas avoir emmené Vomito avec moi. Bien qu’il soit beau parleur, on ne peut pas dire qu’il soit réellement propre sur lui et je doute fortement qu’il soit capable de le devenir un jour. Et si, par malheur, cela devait arriver, j’aurais bien trop peur qu’il ne me plaise. Enfin ! Ne parlons pas de malheur ! Je commence par trouver un sac pour remplacer mon Sac sans Fond. Je ne peux décemment pas me présenter en besace à un bal, bien qu’il soit plus précieux que n’importe quoi d’autre en ce monde. En attendant, il patiente toujours dans cette petite auberge miteuse qui a bien voulu de moi. Cet après-midi, avant d'aller au bas, je changerai d'établissement. Désormais, je dois rentrer dans les critères de sélection.

Une pochette noire, discrète, fera l’affaire pour mettre mes affaires et peut être quelques larcins ! Ma robe maintenant ! Pas question que je dépense de l'argent pour une robe alors que je peux la dérober avec ma Chapeline ! Et puis, ne nous mentons pas, cela serait beaucoup moins drôle si j'étais réglo, je suis une Ombre à présent. Et, dernier argument bien que je sois en train de prêcher une convaincue : ils n'ont indéniablement pas besoin de mon argent ! Ces gens transpirent la richesse comme Vomito ... vomit (c'est à dire abondamment et de façon nauséabonde pour ceux qui ne suivent pas !).

Je marche, de boutique en échoppes et d'échoppes en boutiques afin de trouver la robe idéal. Elle devra être magnifique, me donner l'air d'une reine et me rendre si belle que l'on me donneras le monde entier sans hésiter. Beaucoup sont ravissantes, bariolées, tape à l'oeil, mais ce n'est pas cela que je cherche. Je veux du raffiné, une robe qui vaut des milliards de pièces d'or pour appuyer ma prétendue appartenance à une longue lignée de riches marchands. Alors que je me balade, je remarque que, petit à petit, les clients se font plus rares mais les produits plus luxueux. Je commence à être au bon endroit semblerait il. C'est alors que je remarque de l'autre côté de la ruelle une échoppe qui semble être à la hauteur de mes attentes. "Lueur du Soir", un beau nom qui m'inspire. Mais je ne pourrais jamais y rentrer vêtue des guenilles que je porte actuellement. Je me poste à l'angle de deux petites rues, poste me donnant la vision sur quelques vitrines. Et, après un bref coup d'oeil m'assurant que je suis seule ...

ZOUF !

J'ai choisis la plus belle, rose pâle et près du corps, me donnant l'allure d'une princesse. Ainsi parée, je rentre dans la fameuse boutique, où quelques clientes discutent de la beauté et de la rareté de la dentelle faite à la main. Je vais et viens entre les mannequins, à la recherche de la perle rare. Il ne faut finalement que quelques minutes pour la trouver : au fond du magasin, une porte s'ouvre vers l'arrière boutique. Je regarde autour de moi mais la jeune femme qui était venue me demander si j'avais besoin d'aide est partie parler dentelle avec les autres clientes. C'est le moment où jamais semblerait il. Je pénètre dans la salle plongée dans la pénombre. Là, sur un mannequin, une robe blanche et or scintille doucement. Une Vérité de la Lumière ? Peut être, toujours est il que le résultat est absolument magnifique.

Une chose est sûre, je ne pourrais jamais ressortir d'ici incognito si je porte ce chef d'oeuvre mais c'est cette robe là que je veux pour ce soir et pas une autre. Tant pis ! Je suis une voleuse il paraît, c'est le moment de le prouver. Je pousse la porte derrière moi sans la claquer pour ne pas attirer l'attention de la vendeuse puis m'attelle à retirer la robe de son portant. Je peine pendant quelques minutes, luttant pour faire le moins de bruit possible et pour ne surtout rien faire tomber sur le sol, ce qui aurait ruiné mes chances de terminer mon opération inaperçue. Mais je ne suis pas une cambrioleuse amateur et bientôt la robe lumineuse est bien au chaud, pliée avec soin, au creux de mon bras.

Je pose la main sur la poignée de la porte qui donne vers l'extérieur, elle n'est pas verrouillée. Trop facile, ce jeu ! Je débouche sur une petite cour intérieure, entre quatre bâtiments à quelques étages et me félicite d'avoir chaussé mes bottes célestes. J'étais certaine qu'elles me serviraient et je ne me suis pas trompée. Après quelques pas pour prendre de l'élan, me voilà assise sur les toits, admirant la vue. Le soleil de la fin d'après midi resplendit, illuminant de sa lumière rasante les toits colorés de la capitale des riches. Il ne va pas falloir que je tarde si je veux être à l'heure au bal. Je souris et saute dans une ruelle vide, prenant la direction de mon auberge pour récupérer mes affaires et me préparer. Ce soir, je serai la Reine du Bal.
910 mots - Adrenalean 2016 pour Epicode



MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 948
Xp's : 411
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: Quête | Au bal masqué Lun 4 Déc 2017 - 19:30




Au bal masqué


« Ceux qui ont marché dans la vie sous la bannière de l'instinct sont beaucoup plus propres à recevoir la lumière que ceux dont l'esprit et le cœur se sont usés dans la subtilité de ce monde. »


La carriole s’arrête et je descends en soulevant ma robe avant de payer le chauffeur qui repars vers la ville. Je lisse les plis du tissu brillant d’une douce lueur puis lève les yeux vers le bâtiment qui me surplombe. Le manoir est aussi grandiose que ce que j’avais imaginé dans mes rêves les plus fous. En pierres dorées, sa façade est ornée de gravures, reliefs et statues, lui donnant une allure sophistiquée. D’autres voiture semblables à la mienne arrivent les unes après les autres, déversant le flot de leurs passagers devant les grandes portes du manoir. En m’avançant vers l’entrée, je jette un coup d’œil autour de moi, détaillant les robes des autres courtisanes, pour peu que je puisse être considérée comme telle. Certaines sont simples, bien que jolies, d’autres sont sophistiquées, travaillées, montrant la fortune de leur propriétaire. Je ne peux m’empêcher de comparer ma trouvaille aux leurs et je dois avouer ne pas être déçue : ma robe or et blanche ne se démarque pas des leurs par sa couleur ni par ses plis et dentelles mais je n’en vois aucune scintiller de manière semblable. Avec un grand sourire et emplie de confiance, je gravis les marches qui mènent au perron pour me joindre à la fête.

« Votre invitation mademoiselle. » Comment ça mon invitation ? Quelle invitation ? Je me tourne et me retrouve nez à nez … non, nez à torse avec un homme immense et à la musculature surdéveloppée. Pas question de s’en sortir avec un coup – même bien placé – cette fois et je n’oserai pas tenter le tour de passe-passe, j’aurais bien trop peur qu’il ne mette en colère s’il découvrait la supercherie. « Je vous demande pardon ? » Je lui fais mon plus beau sourire mais cela ne semble pas fonctionner le moins du monde : l’homme continu de me fixer avec son air impassible, identique à une statue guerrière que l’on pourrait trouver chez les Arvélès. Il s’agit sûrement de l’un des leurs d’ailleurs, je ne crois pas qu’il existe une confrérie plus belliqueuse qu’eux, du moins de ce que j’ai pu en voir. « Votre invitation. » Réponse succincte, il a au moins le mérite d’avoir l’esprit de synthèse. Mais comment voulez vous que je rebondisse la dessus ? Je ne peux tout de même pas rentrer par la fenêtre à ce bal … je perdrais toute crédibilité si j’étais aperçue mais surtout je risquerai d’abîmer ma robe !

J’opte pour la solution qui me reste, la toute dernière dans le panel de mes choix, l’ultime corde de mon arc, celle que je n'utilise jamais en raison de sa faible fiabilité ... L'honnêteté. « J'ignorais qu'il fallait se munir d'une convocation. » L'homme hausse à peine à un sourcil avant de me détailler de haut en bas. « Je vous prierai donc de faire demi tour. » Voilà, c'est bien ce que je disais, l'honnêteté, ça ne fonctionne réellement jamais. Je pousse un déchirant soupir et me compose un visage peiné pour me fondre de nouveau dans mon personnage avant de retourner à la bonne vieille méthode du mensonge, bien plus fiable : « Je ne suis pas d'ici, très cher, comprenez bien ... Je suis à Arnlo pour les affaires durant quelques jours mais cela n'était nullement prévu d'avance ... » Je laisse passer un instant mais enchaîne en voyant qu'il fronce les sourcils : « Je comprends l'utilité, et même la nécessité !, de votre présence mais regardez moi un instant, mon ami. Je ne pense pas ressembler à un vulgaire voyageur ou encore à un voleur en maraude. Je suis là comme tout le monde pour conclure des affaires car mes étoffes sont très demandé à Arnlo. » Il ne répond pas tout de suite mais je lui laisse cette fois. « Pour qui travaillez vous ? » Je souris, et voilà ! Un garde dans ma poche ! « Pour moi même, Crystal de Faertas, mais en étroite collaboration avec la famille Jelica, je pense que vous avez entendu conter la valeur de leur production. » Si mon employeuse entendait ceci, je serai renvoyée ! Il ne me reste plus qu'à espérer que cela ne parvienne pas à ses oreilles ...

L'arvélès finit par hocher doucement la tête et me libérer la place : « Allez y, ma Dame, passez une bonne soirée. » Je le remercie d'un vague hochement de tête, comme si je lui pardonnais à grand peine de m'avoir soupçonnée et de m'avoir fait perdre quelques minutes de ma soirée avant de m'avancer dans la salle. Le plafond semble inaccessible tant il se trouve haut au dessus de nos têtes. Le long du grand corridor menant à la salle de réception sont disposés de grands miroirs dans lesquels je prends un instant pour me contempler. Il n'y a pas à dire, je comprends l'échec du garde : je ressemble comme deux gouttes d'eau à l'une de ces splendides jeunes femmes de la Haute Noblesse, possédant une aura mêlant pouvoir et richesse. Impressionnante, je dois dire. Attention très chers, protégez vos bijoux et portefeuilles, Winter Crystal Eliwën,
la Maître des Ombres est sur la place pour vous dépouiller en toute discrétion !
900 mots - Adrenalean 2016 pour Epicode



MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 948
Xp's : 411
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: Quête | Au bal masqué Mer 6 Déc 2017 - 15:20




Au bal masqué


« Ceux qui ont marché dans la vie sous la bannière de l'instinct sont beaucoup plus propres à recevoir la lumière que ceux dont l'esprit et le cœur se sont usés dans la subtilité de ce monde. »


Les heures qui suivent s’avèrent être très certainement les plus douces de toute ma courte vie. Un immense buffet qui ne semblent pas vouloir désemplir (j’ai mené l’enquête, des domestiques d’une discrétion exemplaire viennent le garnir à nouveau dès qu’un vide semble sur le poids d’apparaître) est à notre disposition tout comme un grand nombre de boissons. Malheureusement, beaucoup d’entre elles sont alcoolisées, ce qui  a pour conséquence de réduire considérablement le panel de mes choix puisque j’ai besoin de toutes mes facultés ce soir, aussi bien pour voler en toute discrétion autant que pour lier des relations au nom de la Guilde. Enfin bon d’ailleurs, pour la Guilde des Ombres mais au nom de Crystal de Faertas, bien sûr.

Je vais de groupes en groupes, abordant les gens avec un sourire agréable sans être trop enthousiaste (bien que je débordé d’excitation, grisée par tant de nouveautés) pour parler affaires. Du moins, en début de soirée. Car même si certains semblent intéressés, les effets de l’alcool étant ce qu’ils sont, les discussions sont bientôt toutes autres : les potins. Les rumeurs de la Grande Cour d’Arnlo, les dires sur les uns et les autres, plus beau, plus riche ou encore accusés de traîtrise, de profit louche ou de poignard dans le dos. Ces gens qui étaient tout à l’heure si élégants sont bientôt semblables à de viles serpents, crachant leur venin dès que possible, sur la première proie se présentant à portée de leur crochets mortels.

D’abord étonnée par ce comportement loin de celui des gentlemen que j’imaginais venir en ces lieux, je ne tarde pas à y prendre goût. Les rumeurs vont si vite et ce monde semble si petit qu’il ne me fait que quelques heures pour commencer à cibler le profil des boucs émissaires. Maintenant je peux prendre part au jeu ! Sans perdre de temps, je change de groupes, révélant de vraies ou de fausses rumeurs avant de compter combien de personnes s’en étonnent et me questionnent contre combien le gobent sans même s’interroger sur la véracité de mes informations. Et vous savez quoi ? Je ne sais pas si je suis très douée ou si ces gens sont très stupides mais, tandis que la soirée suit son cours, j’atteins bientôt les cent pour cent.

Je m’amuse comme une folle, c’est indéniable !, et j’ai créé quelques relations qui pourraient être utiles pour l’ascension de la Guilde,  comme un créateur de tenue chic intéressé par de précieux tissus ou encore une dame intriguée par mes propositions en matières d’alchimie. Je me fais la promesse de creuser ces pistes particulièrement prometteuses mais l’heure est venue de passer à la suite ! A présent, tous les convives semblent être bien pompettes et il va me falloir agir avant que leur euphorie éthylique ne redescende. Mais avant que je n’ai pu passer à l’action, un hurlement résonne sous le haut plafond, crié en boucle sans discontinuer par une jeune femme avec un capacité pulmonaire impressionnante : « Au voleur ! On m’a volé mes bijoux ! »
500 mots - Adrenalean 2016 pour Epicode



MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 948
Xp's : 411
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: Quête | Au bal masqué Ven 8 Déc 2017 - 16:42




Au bal masqué


« Ceux qui ont marché dans la vie sous la bannière de l'instinct sont beaucoup plus propres à recevoir la lumière que ceux dont l'esprit et le cœur se sont usés dans la subtilité de ce monde. »


Ah non ! La voleuse ici c’est moi et je refuse que l’on me volé ainsi la vedette ! Surtout au moment où j’allais passer à l’action, comment vais-je pouvoir procéder maintenant ? Je soupire, se faire attraper comme ça, en fin de soirée alors que la plupart des convives sont fin saouls, c’est vraiment du travail d’amateur. Je me félicite de ne pas avoir bu un ne goutte d’alcool de la soirée et d’être donc en pleine possession de mes moyens. Il va me falloir réfléchir pour trouver une solution qui aille en ma faveur. A côté de moi, des courtisans jacassent à propos de l’incident : « Quelle réaction inappropriée ! Déranger tout le monde alors que nous n’y sommes pour rien ! » « Oui, surtout qu’elle n’avait qu’à faire attention ! Un voleur dans une telle assemblée cela doit se remarquer. Tout le monde connaît tout le monde dans notre belle société ! » Je ricane intérieurement. Ces gens ont la mémoire courte, ils ne me connaissaient pas, et l’essence autres non plus, il y a quelques heures de cela. « Vraiment c’est un scandale de se donner en spectacle ainsi ! » Je retiens un long soupir puis prend congé de ces désagréables personnages.

Il est temps de se poser les bonnes questions ? Que ferais je si je devais voler de précieux biens dans cette prestigieuse assemblée ? Ma propre question m’arrache un sourire tandis que je subtilise une bourse accrochée nonchalamment à une ceinture, détachant sans mal la fine cordelette dorée qui la retenait, bien en évidence comme pour étaler sa richesse. Elle appartient à une jeune femme parlant avec de grands gestes des bras, agissant tout son corps boudiné et sa bourse par la même occasion. Déjà, le voleur doit certainement avoir fait comme moi : il ou elle doit être déguisé en courtisan ou en gentleman, d’un riche vêtement dérobé cachant sa situation initiale. Sera t il ou elle coiffée ou maquillée ? Ou aura t il comme moi une ignorance totale de ces produits superflu ?

Car oui, cela vous étonnera peut être mais ce fut pour moi ce soir un grand moment d’émotions et de découverte ce soir. Le maquillage. Mais qu’est ce donc que cette invention farfelue censé embellir les corps et les regards ? Du noir, des paillettes, des couleurs criardes pour attirer l’œil. Ces gens ont ils réellement besoin de cela pour être vus être avoir la sensation d’être regarder ? Cela dit, ils ont bien raison sur un point : ils sont regardés ! Comment détacher son regard de ces paupières d’un jaune si lumineux que l’on se demande comment il a pu être obtenu ? Ou de ces ongles longs et peints ? Est ce pour être le centre de l’attention même lorsqu’on parle avec les mains ? Je ne cesse de m’interroger sur le côté fonctionnel de cet attirail. Comment peuvent elles utiliser des mains ornées d’ongles si longs dans la vie de tous les jours ?

Mais peu importe tout cela, revenons à nos moutons. Si je le dénonce et que je rends l’argent, quel intérêt pour moi ? L’altruisme me direz vous ? L’altruisme n’est qu’une apparence cachant un dessein plus sombre. Bien sûr que le retrouver dorerait mon image aux yeux de ces braves gens riches et qu’il faciliterait grandement de futurs liens commerciaux mais j’étais également venue pour renflouer les caisses de cette belle organisation qu’est la Guilde des Ombres. Ou alors … ou alors j’en rends une partie pour en subtiliser une autre ? Altruiste mais ce n’est pas de ma faute « Je n’ai pas trouvé le reste, le voleur a dû réussir à fuir avec ! » En voilà une bien belle idée.
600 mots - Adrenalean 2016 pour Epicode



MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 948
Xp's : 411
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: Quête | Au bal masqué Mar 12 Déc 2017 - 16:42




Au bal masqué


« Ceux qui ont marché dans la vie sous la bannière de l'instinct sont beaucoup plus propres à recevoir la lumière que ceux dont l'esprit et le cœur se sont usés dans la subtilité de ce monde. »


Me voilà vagabondant à travers la fête à la recherche du voleur. Il va falloir faire vite, à sa place je serai déjà sur le départ. Pas précipitamment pour ne pas que cela paraisse suspect mais je me dépêcherai de sortir cacher mon butin. D’un pas tranquille, je prends donc la direction de la sortie mais ne la franchit : à avec ce qui s’est passé, si c’est le même garde que tout à l’heure, je ne rentrerai pas de nouveau à moins d’avoir les bijoux volés dans les bras afin de les rendre (en partie tout du moins) à leur propriétaire. Tandis que je m’approche des grandes portes finement gravées qui marche l’entrée dans ce monde loin de la réalité de Madelle, des voix me parviennent de plus en plus forts, couvrant petit à petit le bruit de la musique d’accompagnement, pourtant assez forte.

Je parcours les derniers mètres me séparant de la source des voix : une femme forte d’un bel embonpoint parle haut avec de grands gestes à l’un des agents de sécurité contrôlant l’entrée. « Mais vous l’avez forcément vu passer ! Il y a avait deux hommes face à moi à ce moment c’est forcément l’un deux ! » L’homme hoche la tête avec une patience suscitant toute mon admiration avant de marmonner avec une pointe de sarcasme : « Forcément madame, forcément. » Sans y prêter attention, la courtisane s’exclame : « Il faut empocher tous les hommes de sortir et les fouiller ! » Avec un impatience commençant à porter le bout de son nez, le garde prend lui temps de lui expliquer : « Je m’excuse madame mais ce n’est pas envisageable. Nous ne pouvons pas nous permettre de traiter toute l’assemblée ici présente comme des voleurs. » Il n’en fallait pas plus pour relancer la machine : « Et mes bijoux alors ? Vous vous en fichez c’est cela ? Donc faites quelque chose ! Retrouvez cet homme ! » Elle a raison sur un point, il va falloir retrouver cet homme, indéniablement.

Je commence par regarder autour de moi, si j’avais été l’homme en question, j’aurais commencé par essayer de sortir discrètement et au plus vite. Mais dans l’état actuel des choses, l’homme doit toujours être à l’intérieur, sauf s’il avait déjà repéré une autre sortie mais, je dois l’avouer, ce n’est pas cas aujourd’hui. Il va me falloir partir du principe que l'homme a décidé de partir par la porte principale ! Autour de moi, quelques groupes se sont constitués et discutent en attendant que la situation se débloque. Beaucoup rient, parlent fort et surtout embaument l'alcool. Cela m'étonnerait grandement que ma cible face partie de ceux là.

Non, je recherche un homme, certainement plus vieux que moi, qui offrirait une façade détachée sur un air anxieux. Un visage crispé, des muscles tirés, un rire faux ou une démarche raide. Voilà ce que je recherche. Tout cela dans un costume des plus irréprochable et de très bonne facture. Et je ne tarde pas à trouver ce que je cherche. Pas dans mon environnement immédiat, contrairement à ce que j'aurais pensé mais plus loin, sirotant un verre de jus à la couleur fushia, semblable à ce que j'ai moi même bu une partie de la soirée. Une boisson soft, un homme seul, à l'écart, d'une vingtaine d'année, amateur, je te tiens.
600 mots - Adrenalean 2016 pour Epicode



MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 948
Xp's : 411
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: Quête | Au bal masqué Mer 13 Déc 2017 - 8:59




Au bal masqué


« Ceux qui ont marché dans la vie sous la bannière de l'instinct sont beaucoup plus propres à recevoir la lumière que ceux dont l'esprit et le cœur se sont usés dans la subtilité de ce monde. »


« Bonjour ! » Une voix enjouée, un décolleté et un sourire aguicheur, ça fonctionne toujours, n'est ce pas ? « Qu'est ce qu'un si bel homme fait seul à l'écart d'un bal pourtant agréable ? » Une mine légèrement boudeuse, je tire un peu plus sur mon décolleté en me promettant de ne pas le refaire sous peine de voir mes seins lui sauter à la figure. Non pas que cela le dérangerait mais je me trouverai dans une posture quelque peu désavantageuse. « Oh, rien de grave, n'ayez crainte charmante demoiselle, j'aimerai seulement prendre l'air un moment et m'éloigner un peu de la musique. Elle est fort agréable mais difficile à supporter plus de quelques heures, qu'en pensez vous ? » Je souris béatement en répondant par la positive. « Mais je ne suis pas contre un peu de compagnie très chère si vous éprouvez vous aussi le besoin de vous reposer un temps de cette joyeuse allégresse. » Je fais semblant de réfléchir en le détaillant avec une gourmandise non dissimulée.

Non pas que je sois intéressée par cet homme, contrairement aux apparences, mais s'il avait effectivement volé ces bijoux il doit les avoir caché quelque part et le moment est peut être venu de découvrir où. Mais contrairement à la foule de gentlemen présents ce soir au bal, cet homme ne porte pas d'habits larges et extravagants mais un pantalon de toile noir aussi moulant que sa chemise blanche. Très chic et mettant en avant sa musculature développée mais pas trop ... Non pas que cela me déplaise mais s'il possède les bijoux, où sont ils ? « Je ne sais pas trop, Sir ... » L'homme sourit de toutes ses dents, d'un blanc me demandant si les alchimistes n'auraient pas inventé quelque chose pour le rendre plus séduisant. Où une Vérité de l'être peut être ? « Que faudrait il que je fasse pour vous convaincre ? »

Oh, je n'aurais pas pu rêver mieux comme réponse ! « Que vous m'offriez un bijou, j'ai perdu le mien en ville hier et je me sens dénudée aujourd'hui sans lui ... Ou alors que vous tourniez sur vous même pour que je puisse vous admirer sous toutes les coutures avant de prendre ma décision finale. » Je m'amuse bien à ce bal en fin de compte ! Et puis, il faut avouer ce qui est, le jeu de la séduction fonctionne toujours. En riant toujours, l'homme tourne alors sur lui même avec une grâce à ridiculiser une danseuse. Mais ce n'est pas cela qui m'intéresse : nulle part je n'aperçois une sacoche qui pourrait être un Sac sans Fond ou même une bosse traitresse m'indiquant la localisation des larcins. Je ne manque pas de le complimenter sur sa prestation mais mon esprit est ailleurs ... S'il n'a pas les bijoux sur lui ... Ou sont ils ?

« Vous y aller déjà, très cher ? » Je me retourne vivement pour localiser la voix qui vient de prendre la parole. Elle appartient à une jeune femme, une bonne vingtaine d'année, belle à en tomber par terre. Une robe simple mais la mettant parfaitement en valeur. Peu importe, l'important n'est pas là, elle a un interpellé un homme ayant visiblement très envie de sortir d'ici au plus vite et ça, ça m'intéresse. L'homme en question à une trentaine d'années, peut être un peu plus et richement habillé bien qu'il ne s'agisse que de couleurs sobres et ternes. Hum, celui là rentre pile dans le cadre de ce que j'imaginais ! L'homme bafouille une excuse puis s'approche de la porte d'entrée. Je prends congé du jeune homme qui me faisait la cour : celui là, je ne dois pas le louper !
630 mots - Adrenalean 2016 pour Epicode



MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maître des Ombres

Messages : 948
Xp's : 411
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria, Rhaenega Hywel Örjan
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 21
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
5/9  (5/9)
Guilde:
MessageSujet: Re: Quête | Au bal masqué Sam 16 Déc 2017 - 18:39




Au bal masqué


« Ceux qui ont marché dans la vie sous la bannière de l'instinct sont beaucoup plus propres à recevoir la lumière que ceux dont l'esprit et le cœur se sont usés dans la subtilité de ce monde. »


L'homme que j'ai remarqué est déjà au niveau des grandes portes de bois qui délimitent l'entrée du manoir et s'apprête à quitter la fête lorsque je le rejoins enfin, sans précipitations pour ne pas attirer l'attention. Il ne manquerait plus que ça ! Tandis que je me creuse les méninges pour trouver un moyen de l'aborder, de le suivre, de le garder à l'intérieur voir les trois en même temps, un garde décide d'oeuvrer pour moi et lui barre le chemin.

Je ne peux m'empêcher de sourire, surtout en reconnaissant le garde m'ayant posé problème pour entrer. S'il savait comme il me rend service ! Je n'ai pas besoin de tendre l'oreille pour entendre ce qu'il lui dit tant sa voix de stentor porte loin. « Je suis désolé monsieur, mais je ne peux pas vous laisser sortir pour le moment. » Je ne peux voir l'expression de ma cible pour le moment mais j'imagine avec plaisir son air faussement peiné cachant sa colère de s'être fait prendre avant d'avoir pu sortir de la salle de réception. Enfin, s'il s'agit bien du voleur, ce dont je n'ai encore aucune idée.

Mais la vue postérieure que m'offre la situation met en avant un détail pour le moins important à mon enquête : cet homme porte un pantalon noir possédant visiblement une poche de chaque côté. Et qui dit poche dit contenant pouvant très bien servir à stocker quelques bijoux le temps d'une soirée. Je remarque du côté opposé au mien une bourse attachée exactement de la même manière que celle que j'ai volé toute à l'heure, c'est à dire bien en évidence, comme si ces personnes se complaisaient à montrer leur richesse. Est ce pour montrer aux importants personnages qu'ils sont amenés à rencontrer ce soir qu'ils ne sont pas en reste voir même qu'ils sont dignes de leur considération ? Dans le monde dans lequel je viens de débarquer en arrivant à Arnlo, cette méthode de fonctionnement ne m'étonnerait même pas.

« Comment ça vous ne pouvez pas me laisser sortir ? » La réponse du fuyard ne me parvient pas distinctement mais j'en mettrais ma main à couper qu'il s'agit bien des paroles qu'il vient de prononcer. Je souris et ralentis l'allure, attendant mon heure. « Non, mon seigneur, vous m'en voyez navré mais je ne peux laisser sortir personne tant que cette affaire de vol n'a pas été résolue. » Le garde marque un temps d'arrêt avant de reprendre : « Je suppose que vous comprenez la gravité de la situation et que vous saurez prendre votre mal en patience. » Mon sourire n'est pas seulement intérieur désormais mais exposé au monde entier, sans vergogne, je savoure pleinement la situation et ma potentielle réussite. La roue tourne semblerait il.
500 mots - Adrenalean 2016 pour Epicode



MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | ©️ FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quête | Au bal masqué

Revenir en haut Aller en bas

Quête | Au bal masqué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué
» [EVENEMENT] Bal masqué de Serpentard
» [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]
» Herbert Trottenouille, Le Vengeur Masqué.
» Un bal masqué des plus attendus [Aristocrates + Julia] [27/09/41]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Monde des Humains :: Plaine Isolée :: Arnlo-