AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Hey, Prince des Flammes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Alchimiste

Messages : 272
Xp's : 930
Date d'inscription : 26/08/2016
Présentation : Pour vous servir
Carnet : Ses voyages

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Hey, Prince des Flammes... Mar 29 Aoû 2017 - 19:38

Le 4 Ravrok 1249


Rhys entra dans la salle principale de l’auberge, déjà remplie de monde. Il s’était arrêté dans l’établissement lors d’une étape sur un long trajet, son dos las et ses jambes endolories par sa longue et éprouvante chevauchée de la journée. Il mourait d’envie de prendre un bain pour se débarrasser de la poussière de la route, mais la population de la salle à manger lui disait que ce n’était pas l’heure : il devait commencer à jouer rapidement pendant que les gens commençaient à manger : s’il traînait trop, non seulement il risquait de se faire prendre la place par de la concurrence – on n’était jamais à l’abri – mais surtout, le public était bien moins réceptif à un début de représentation si l’heure tardait trop. Il ne prit donc même pas la peine de changer ses habits de voyages pour une tenue plus en phase avec son statut de musicien.

Il passa un rapide marché avec la jeune fille qui semblait représenter le patron de l’auberge qui lui restait en cuisine, la chambre et le repas à moitié prix contre l’animation de la soirée. Ce n’était pas qu’il était dans le besoin, en fait il aurait probablement pu acheter l’auberge complète, personnel compris sans faire de trou dans son budget. Cependant il avait toujours trouvé que c’était une juste contrepartie. Dans certains gîtes les moins fortunés, ceux qui n’avaient jamais l’occasion d’embaucher de ménestrel pour divertir leurs clients, il arrivait même parfois à se faire offrir le lit et le couvert, mais ce n’était apparemment pas le cas ici.

L'ambiance dans la salle était festive, et les joyeux buveurs le saluèrent à grand renfort de rire, et de requêtes pour des chansons populaires et entraînantes. Toutes ses courbatures oubliées et ravi d'avoir un public aussi enthousiaste, il commença par commander une chopine de bière, avant d'entamer un refrain suffisamment connu pour que le public puisse participer. Il poursuivit avec des récits d'aventure, une ballade romantique le temps de calmer les esprits, avant d'enchaîner avec des chansons plus entraînantes, presque paillardes. Le tout évidemment arrosé de bière, dont les spectateurs les plus proches ne se lassaient pas de remplir sa chope. Il donnait l’impression d’en boire beaucoup plus qu’il ne le faisait réellement : c’était une technique qu’il avait maîtrisée il y a bien longtemps. Il avait vite appris que les gens passaient une meilleure soirée lorsqu’ils avaient l’impression que leur divertissement paraissait aussi soûl qu’eux, mais beaucoup moins lorsqu’il l’était vraiment – apparemment ses doigts n’étaient plus aussi agiles lorsque son alcoolémie dépassait un certain stade…

Après un peu plus d'une heure, la voix un peu fatiguée et les doigts engourdis par l’exercice qui se rajoutait à une longue journée de chevauchée, il descendit de son estrade d'un bond, s’attirant une petite remarque admirative par l’un des clients de la table la plus proche – qui le prenait pour beaucoup plus soûl qu’il ne l’était réellement. Mort de faim, il s’excusa auprès de son public et de dirigea vers le comptoir, où il espérait pouvoir casser la croûte avant d’éventuellement reprendre sa lyre pour finir la soirée.

Jeune fille ! Le plat du jour, je vous prie. Ainsi qu’un pichet de cervoise et du pain, si ça ne vous ennuie pas. La journée a été longue et éprouvante !

En attendant sa nourriture, il se mit à observer les clients qui peuplaient la pièce. Cependant, aucun d’entre eux n’attira plus son attention que le petit serveur. Quel âge avait-il ? Pas plus de douze ans, peut-être treize s’il paraissait jeune mais guère plus… Il trouvait étonnant d’embaucher une gamin aussi jeune pour s’occuper de la salle.

Mots:
 


Rhys: #9966cc


Dernière édition par Rhys Songsteel le Mar 30 Jan 2018 - 15:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mage

Messages : 78
Xp's : 129
DC : Ivinea Loryed
Date d'inscription : 24/02/2017
Age : 21
Présentation : Ici !
Carnet : Là !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Hey, Prince des Flammes... Sam 9 Sep 2017 - 13:50

ft. Eien Vertefeuille 641 mots

Hey, Prince des flammes

Pendant l’après-midi, les voyageurs s’étaient faits de plus en plus nombreux sur les routes. A la grande joie de Nialë qui n’y voyait que plus de gens avec qui jouer (ou à embêter, selon le point de vue) et au grand dam d’Eien qui voyait l’heure de son repas augmenter avec sa lenteur. Mais on ne pouvait y faire grand-chose. Toutes les routes menant à Hélpo étaient chargées de monde, quelque soit le moment de l’année. Elle n’avait qu’à prendre son mal en patience et rappeler régulièrement à l’Arsok que leur but se trouvait devant et pas derrière.

La lisière de la Forêt avait disparu depuis longtemps, et avec elle l’ombre des disputes et de la peur du Conseil. Les Récleyès étaient de retour et personne ne savait quoi faire, ni ce qu’ils voulaient. La seule chose qui les rassurait était de savoir que l’Arbre de la Vie était loin des Terres inexplorées. Mais cette ambiance pesait beaucoup trop sur Eien qui avait même abandonné l’idée de passer les fêtes de fin d’année avec sa famille. Ou ce qu’il en restait…

Des vagues apaisantes provenaient de Nialë, qui sentait le malaise de sa sœur d’âme. Puis il poussa un petit cri, les murailles d’Hélpo étaient en vue ! Eien accéléra le pas, imaginant déjà le fumet de son repas, toute pensée sombre momentanément chassée. Aux portes de la ville, on lui conseilla une auberge de bonne réputation, « l’Auberge du Voyageur ». C’était tellement classique comme nom.

Ce qui était beaucoup moins classique par contre, c’était l’énorme félin rougeoyant couché nonchalamment à côté de la porte. Eien supposa que c’était un Tanflamm ? En tout cas ça ressemblait bien aux descriptions qu’elle en avait lu. Il n’avait pas l’air de croquer les clients, vu le bruit à l’intérieur, mais elle hésitait quand même sérieusement à passer à portée de griffes. Une bête pareille avait le droit d’être en liberté en ville ? Nialë, plus curieux qu’effrayé, commença à donner des petits coups de becs au fauve, se repliant dès que celui-ci faisait mine de bouger, jusqu’à ce qu’elle le réprimande gentiment. Ne pas tirer les moustaches à plus gros que soi faisait partie des techniques pour rester en vie.

Après avoir longuement observé le Tanflamm, qui était d’un calme imperturbable, Eien accepta enfin de passer la porte. Le félin ne broncha même pas, suivant des yeux l’Arsok qui faisait des pitreries devant lui avant de partir d’un grand éclat de rire typiquement nialësque.

Il faisait chaud dans l’auberge et les clients chantaient en même temps qu’un ménestrel très motivé, buvant plus que de raison. Elle pouvait enfin se détendre… Ça lui en aurait presque arraché un sourire. Toutes les tables étant déjà occupées et son estomac criant famine, elle s’assit au comptoir pour manger. Un gamin d’à peine une douzaine de printemps lui apporta sa commande, ce qui a surprit légèrement. Elle en conclut qu’il devait être de la famille du patron et aider à ses heures perdues.

Le repas était délicieux et la musique un parfait accompagnement. Même son frère d’âme semblait plus calme, balançant doucement sa queue au rythme des chants. Eien sirotait lentement son hydromel, oubliant les tracas familiaux et l’air de la guerre qui flottait sur la Forêt. Une fois n’est pas coutume, elle se sentait d’humeur sociable et aborda donc le ménestrel lorsqu’il vint réclamer sa pitance.

- Bonsoir…

Enfin tenta, puisqu’elle fut immédiatement interrompue par un Arsok beaucoup trop intéressé par la lyre que le ménestrel avait abandonné sur l’estrade. Elle se retourna d’un coup, le visage inexpressif mais la voix menaçante :

- Nialë ! Pose ça tout de suite, ce n’est pas à nous !

La remarque de l’Ancienne comme l’air comiquement vexé de l’Arsok déclenchèrent une vague de rire dans la salle, ce qui sembla redonner toute sa bonne humeur au volatile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Exilé

Messages : 346
Xp's : 562
Date d'inscription : 11/04/2015
Age : 24
Localisation : Helpo (présent)
Présentation : Caleth, ou les cornes brisées
Carnet : Mes aventures

Feuille de personnage
Vie:
140/140  (140/140)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Hey, Prince des Flammes... Sam 16 Sep 2017 - 16:49

HEY PRINCE DES FLAMMES
 
4 DE RAVROK 1949 - avec Rhys, Eien, Badr, Elea, Nikarê


 
 
«  Ta foutue bestiole effraie les personnes qui veulent rentrer dans mon magasin Badr ! Tu veux pas le mettre à l'intérieur ?
- Effrayer ? Mais Nikarê est adorable ! Et il n'a jamais mordu personne depuis qu'on l'a.
- Oui bien depuis que vous l'avez justement moi j'ai moins de fréquentation !!!
- T'es sûr que c'est pas parce que t'arrête pas de t'engueuler avec ta femme devant les clients plutôt ? Hahaha… Il riait, mais d'une façon un peu gênée. Comme s'il se fichait un peu des commentaires du magasinier d'en face.
- Non mais qu'est-ce que tu vas inventer encore !
- Y'a un problème Badr ? Fit la voix de Caleth assez sérieuse malgré son allure, portant un grand sceau de nourriture. Son regard se fixa dans celui de la personne énervée.
- Ho, non, tout va bien, ne t'en fais pas. Tu peux retourner nourrir les animaux va !
- Hm… D'accord…   En se retournant il lança un regard en biais en direction du colérique.Une fois qu'il eut quitté son champ de vision, celui-ci continua encore un peu ses reproches.
- Et puis tu sais rien sur ce gamin ! Ça fait plus d'un an qu'il est à et je le trouve bizarre ! Il fait pas peur à tes clients ? Si ça se trouve c'est juste un voleur !
- Mais non, la majorité des client apprécient Agaée. Bon au lieu de t'écouter râler, j'ai du boulot, tu devrais faire pareil, tu vas perdre encore plus de clients sinon, ha ha ha !
- Bordel Badr reviens j'ai pas fini d'te parler ! Raah quel con…. ! »

C'est ainsi que s'acheva la discussion du matin. Cela faisait plusieurs semaines que la magasinier d'en face venait embêter le patron de l'auberge ou travaillait Caleth pour des raisons aussi diverses que variées. Aujourd'hui c'était le Tanflamm, hier c'était le bruit qui l'empêchait de bien dormir… Il n'avait néanmoins jamais rien essayé contre l'auberge… Enfin, jusqu'à aujourd'hui….

Comme d'habitude, la journée était assez dense, beaucoup de voyageurs, d'animaux à s'occuper entre temps, de repas à préparer, de légumes à couper, de plats à servir… Chacun avait son occupation, Caleth réussissait à éviter toutes les tâches qui demandaient l'utilisation de l'eau… tellement il mettait d'entrain dans les autres. Au fur et à mesure, cela était rentré dans leurs esprits.

Le soir venu, après avoir nettoyé l'auberge, les personnes ayant voyagé la journée vinrent s'installer pour demander à manger. Un musicien s'invita aussi à la soirée. Il avait aperçu Elea lui proposer la moitié gratuite contre sa représentation. C'était assez courant et ça permettait à l'auberge d'avoir différents talents, comme ça les voyageurs n'étaient jamais lassés de la musique que l'on trouvait ici. L'ambiance était souvent agréable et plaisait aux musiciens, chanteurs et autres travailleurs itinérants de ce genre.

Elea s'occupant plus de l'accueil faisait entrer les clients, dont une femme avec un animal. Nikarê étant sur place, toutes les bêtes étaient acceptées dans l'établissement. Prenant la commande, elle la passa à Caleth car d'autres personnes venaient. Laissant Badr cuisiner, il l'apportait lorsque ce fut prêt.

«  Bonsoir ! Voici votre plat. Si vous le souhaitez et trouvez une place devant vous pouvez vous rapprocher du ménestrel.  Bon appétit !  »

Dans ce genre d'ambiance les tables des uns étaient aussi celles des autres. Mais si ça se trouve elle préférait rester seule au comptoir… Dans tous les cas c'était dit… Au début ces propos étaient un peu bizarres pour lui, maintenant, en service, il était parfaitement habitué à parler de cette manière même si cela ne ressemblait pas vraiment à sa personnalité… Qui avait un peu changée, il avait du mal à se reconnaître.

Préférant se recentrer sur le travail il se contenta de servir les autres clients, Elea s'occupait du musicien et vint le servir. L'endroit devenait un peu moins bruyant lorsque soudainement la jeune femme qu'il avait servi tout à l'heure cria à son animal de relâcher l'instrument du musicien. Au lieu de faire silence, cela fit rire la salle… Caleth eut presque un sourire avant de retourner au travail et de lancer un :

«  Nikarê il commence à faire froid dehors tu devrais rentrer tu vas te refroidir les pattes…  »

En tant que liare, il savait bien ce que pourrait endurer la bête de feu. Lui obéissant et se levant, le tanflamm bâilla avant de s'étirer et de lui obéir, montrant d'une certaine façon qu'il s'agissait de son animal. Le liare se rapprocha de la jeune femme, la coupant peut-être dans sa discussion avec le ménestrel, mais il leur manquait une information.

«  Excusez-moi, est-ce que vous souhaitez prendre une chambre pour ce soir ? Si oui, votre nom ?  »  

Pendant qu'il discutait le grand félin vint quémander une caresser à Agaée, et celui-ci ne l'en priva pas. Il avait moins de repas à servir, maintenant c'était au tour de quelques chambres…

823

HRP : Je sais pas encore si je mets le feu à ma prochaine réponse, si vous avez un avis ou une préférence , dites le moi o/



« La force naît par violence et meurt par liberté. »

en mode blasé comme on dit..:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ismadd.forumactif.com/
avatar


Alchimiste

Messages : 272
Xp's : 930
Date d'inscription : 26/08/2016
Présentation : Pour vous servir
Carnet : Ses voyages

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Hey, Prince des Flammes... Jeu 28 Sep 2017 - 21:30

Les odeurs qui se dégageaient de la cuisine attisaient de plus en plus l’appétit de Rhys, dont l’estomac commençait à trouver le temps très long depuis sa collation de midi à une bonne distance et pas mal d’heures de cheval de là. Sa bonne éducation l’empêchait de montrer son impatience – d’autant que le cuisinier semblait avoir un bon rythme de préparation des repas vu le flux de clients de la soirée – mais il se sentait prêt à manger le tanflamm qui paressait devant la porte d’entrée ! Enfin, peut-être pas le tanflamm exactement, mais …

Bonsoir…

La jeune femme assise à côté de lui le tira de ses réflexions rendues désordonnées par la faim qui le tiraillait. Il n’avait pas fait attention à elle jusqu’à maintenant, elle était trop éloignée de l’estrade pour qu’il l’ait vue en jouant et depuis qu’il s’était rapproché il avait été obnubilé par la perspective de la nourriture – il n’était bon à rien quand il avait faim – mais il la détailla à présent tout en répondant avec un petit salut discret.

Bonsoir, jeune dam…

Ce fut le moment que choisit le gamin pour venir leur demander s’ils avaient besoin d’une chambre. Le barde se tourna vers lui, agacé. S’il avait pris le temps de négocier cela un peu plus tôt avec la jeune femme de l’établissement – Elea, s’il avait bien compris – ce n’était pas pour être dérangé en plein repas. Oh. En fait il semblait que la question de la chambre ne lui était pas adressée, mais bien à sa voisine. Mais finalement ce qui l'interpella le plus dans l’échange fut la docilité étonnante du tanflamm avec l’enfant.

Bel animal ! Il est à t…

Il fut interrompu en pleine phrase – décidément, impossible de finir une pensée ! – par un bruit des plus inquiétants en provenance de l’autre côté de la salle… vers l’estrade vide. Ou plutôt, anciennement vide et beaucoup moins maintenant qu’elle était occupée par un arsok bien trop intéressé par l’instrument de Rhys pour que celui-ci soit tranquille. Il sauta sur ses pieds pour récupérer son précieux bien, mais il fut pris de vitesse par nulle autre que celle qui l’avait abordé à peine quelques secondes plus tôt. Le fait que ce maudit volatile lui obéisse au doigt et à l’oeil fit rire l'assemblée, mais le propriétaire de la lyre n’était pas le moins du monde amusé, lui. Pendant que l’oiseau faisait une moue ridicule – comment pouvait-on même faire la moue avec un bec ? – Rhys se dirigea en vitesse vers l’objet du délit pour le récupérer. Il se fit violence pour le faire plus lentement qu’il ne le souhaitait, pour masquer sa hâte. Personne ne devait se douter d’à quel point l’instrument était précieux pour lui. Il l’attrapa, adressant un rictus de reproche à la créature, profitant de tourner le dos à la salle.

Lorsqu’il revint s’installer au comptoir, son bien en sécurité à ses pieds, il se trouva ravi de voir que sa pitance avait été servie et sentait délicieusement bon. Son humeur s’en trouva immédiatement améliorée. Avec la première bouchée, il acceptait même de ne rien dire sur l’incident de l’arsok à sa propriétaire. A la place il tenta de reprendre la conversation où elle s’était arrêtée avant d’être interrompue.

Vous désiriez … ?

Mots:
 


Rhys: #9966cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mage

Messages : 78
Xp's : 129
DC : Ivinea Loryed
Date d'inscription : 24/02/2017
Age : 21
Présentation : Ici !
Carnet : Là !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Hey, Prince des Flammes... Dim 25 Fév 2018 - 7:26

ft. Eien Vertefeuille 675 mots

Hey, Prince des flammes


Ni le barde ni elle ne semblaient pouvoir finir une phrase sans être dérangés ce soir-là. Ca aurait pu paraître comique, mais pour une fois qu’Eien faisait l’effort d’engager la conversation avec quelqu’un (et pas l’inverse), ça avait un petit côté désespérant. Et Nialë n’aidait en rien. Il n’avait pas l’intention d’abîmer la lyre, elle le savait bien… Mais le propriétaire de l’objet avait tous les droits d’en doute et son air crispé, bien que contenu avec brio, en disait long sur son inquiétude. Elle espérait que son frère d’âme ne venait pas de briser l’espoir d’une véritable conversation. Ca ne serait pas la première fois.

Tandis que le barde allait chercher sa lyre, elle plongea ses yeux dans ceux étonnamment sérieux et mature du gamin. Il avait du avoir une vie difficile pour avoir un tel regard à son âge… Malgré la distraction apportée par son frère d’âme, elle se devait de répondre a garçon.

- Oui s’il vous plaît. Je resterais sans doute quelques jours en ville. Cela ne pose pas de problème si mon protecteur reste avec moi ? Il déteste les écuries et il fait froid dehors.

Elle avait eu des ennuis dans certains établissements. Les Anciens ne sortaient pas tant que ça de leur forêt et n’étaient donc pas des clients réguliers des auberges. Et certains tenanciers semblaient ne pas comprendre qu’un Protecteur était bien plus qu’un simple animal de compagnie et qu’une partie des Anciens préféraient dormir dans l’écurie plutôt que d’être séparé de leur âme sœur.

Son regard se reporta sur l’Arsok qui, profitant d’avoir l’attention générale, faisait le pitre sur la scène. Le cœur d’Eien se gonfla d’affection. Elle ne pouvait pas réellement être fâchée contre lui. Leur lien était beaucoup trop fort, et elle ressentait sa joie et sa bonne humeur comme étant la sienne. Et joyeux, ça, il l’était souvent. Il contrebalançait l’humeur sombre qu’elle avait ces derniers temps. Ah, comme elle aurait voulu revenir au temps de l’Académie… Ces jours étaient ennuyeux, mais tout y était plus simple… Nostalgie quand tu nous tiens…

Le barde finit par rejoindre sa place et son plat. Ce dernier sembla effacer toute trace d’agacement de son visage. Il retrouva un visage jovial et repris la conversation comme si de rien n’était. Avec cette histoire, Eien avait oublié ce qu’elle voulait dire. Avait-elle voulu dire quelque chose ? Une vague d’inquiétude la parcourut. Elle devait répondre où elle aurait l’air vraiment stupide.

- Désolée pour l’incident avec mon protecteur. Il ne voulait aucun mal à votre instrument, il est juste… curieux. Et mélomane.

Elle aurait préféré éviter de remettre le sujet sur la table, mais elle ressentait le besoin de s’excuser pour son frère d’âme, à défaut qu’il le fasse lui-même (elle ne le sentait absolument pas désolé de ses actions.

- Vous avez rendus la soirée très agréable, vous savez maîtriser la salle avec brio.


Elle prit une nouvelle gorgée d’hydromel pour masquer son manque de conversation. Elle n’avait plus l’habitude des grands discours. En tout cas pas de ceux qui meublent un silence. Elle pouvait parler des heures… si le sujet l’intéressait.

- Je manque à la première des politesses, veuillez m’excuser. Eien VerteFeuille, je viens de Saona et vous avez déjà… remarqué mon Protecteur, Nialë.

Elle espérait que l’homme en face d’elle était suffisamment peu au courant des affaires des Anciens pour faire le rapprochement entre son nom de famille et celui d’Ilderad VerteFeuille, le Nascor. Ou qu’il se dirait qu’il s’agissait d’une coïncidence. Elle ne voulait pas parler de sa famille.

Ses yeux cherchèrent son frère d’âme. Il n’était plus sur la scène, à en juger par le calme revenu dans la salle. Qui était-il aller embêter cette fois ? Elle le retrouva une nouvelle fois près du Tanflamm, bondissant autour de lui pour l’inciter à jouer. Elle lui transmit un avertissement mental. Si le félin faisait le moindre geste menaçant, il revenait vers elle. Si elle le voyait déranger d’autres clients, il revenait vers elle ET ne bougeait plus du reste de la soirée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Exilé

Messages : 346
Xp's : 562
Date d'inscription : 11/04/2015
Age : 24
Localisation : Helpo (présent)
Présentation : Caleth, ou les cornes brisées
Carnet : Mes aventures

Feuille de personnage
Vie:
140/140  (140/140)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée
MessageSujet: Re: Hey, Prince des Flammes... Sam 10 Mar 2018 - 17:32

HEY PRINCE DES FLAMMES
 
4 DE RAVROK 1949 - avec Rhys, Eien, Badr, Elea, Nikarê


 
 
Non mais c'était quoi ce regard agacé ? Fût la première réflexion du liare en apercevant le regard du musicien. Il s'était excusé avant de venir parler, il fallait bien qu'il sache pour qu'une chambre ne soit pas réservée pour rien, ils étaient plutôt plein ce soir. Dans tous les cas l'ancien commandant le soutint sans aucun problème et cela sembla passer à la vue du tanflamm… mais le barde fut encore coupé, cette fois-ci à cause de l'animal de la personne à laquelle il venait de poser une question. L'instrument de musique semblait être en danger si bien qu'il se décida d'aller le chercher pour le ramener. C'était une bonne idée, oui.

La femme elle prit le temps de lui répondre pendant que le blond était vers son instrument. Elle confirma vouloir une chambre pour la nuit et en profita pour lui demander si c'était un problème si son protecteur -l'animal, donc- restait avec elle. Caleth hocha négativement la tête.

«  Non, ce n'est pas un problème, tant qu'il ne gêne pas les autres personnes…  »

Après tout il avaient bien un Tanflamm alors dire non à une cliente c'était un peu de mauvaise foi… L'animal semblait d'ailleurs plus amuser les personnes présentes qu'autre chose. C'était rassurant en un sens et Nikarê n'avait pas essayé de l'attaquer non plus, mais la bête était sage. Seul problème, il n'avait pas le nom de la demoiselle (pour le registre). Néanmoins elle venait de commencer à s'excuser envers le barde alors il attendait quelques secondes. Même s'il n'y était pas sensible il ne voudrait pas à nouveau couper la parole au monsieur… qui semblait d'une certaine meilleure humeur depuis qu'il avait commencé à manger. Contre toute attente, alors qu'il allait poser la question suite à un blanc, elle donna son identité. Eien VerteFeuille. Parfait. A lui cela ne lui disait rien par contre. Discrètement il les laissait donc discuter alors qu'il recommençait le service.

Il eut bien évidemment un regard pour Nikarê qui s'amusait avec Nialë. Pour une fois qu'il y avait une autre bête plutôt sociable qui était présente, le Tanflamm en profitait et y allait doucement. Caleth le laissa donc faire.

Dans l'ombre, derrière, près du grand jardin où se trouvaient d'autres animaux plus imposants ou chevaux, un individu louche fit son apparition, ressemblant grandement à celui de ce matin. Armé d'alcool et de feu, il déversa le liquide sur la porte ainsi qu'un peu à l'intérieur. Personne ne traînait là à cette heure, tout le monde était dans la pièce principale. C'est ainsi que le feu commença à prendre dans l'arrière boutique, les quelques cris des animaux étaient camouflés par le bruit des invités.

449

HRP : Bon bah j'ai mis le feu du coup ~ vous pouvez le faire évoluer dans vos postes si vous voulez Smile



« La force naît par violence et meurt par liberté. »

en mode blasé comme on dit..:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ismadd.forumactif.com/
avatar


Alchimiste

Messages : 272
Xp's : 930
Date d'inscription : 26/08/2016
Présentation : Pour vous servir
Carnet : Ses voyages

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Hey, Prince des Flammes... Mer 14 Mar 2018 - 20:05

La situation semblait enfin devenir moins chaotique, les choses se remettaient dans un ordre chronologique logique au lieu d'arriver toutes en même temps. Le gamin était retourné à son service, l’arsok faisait le zouave un peu plus loin dans la salle et amusait les clients avec le tanflamm – finalement la soirée ne serait pas ennuyeuse même sans musique, il avait trouvé un parfait successeur. Son repas était simple mais bon, et il avait une voisine de table qui ne semblait pas contre un brin de conversation. Les prochaines heures s'annonçaient agréables, et il pourrait reprendre son voyage le lendemain dans de bonnes conditions. Il accepta donc avec un sourire qui se voulait détendu les excuses de la jeune femme.

C'est oublié, ne vous en faites pas. Seulement cet instrument m'est precieux. Une valeur sentimentale.

Ce n'était pas faux à proprement parler, c'était le plus bel objet qu'il ait réussi à fabriquer de ses mains, il y était donc très attaché. Nul n'était censé se rendre compte qu'il aurait probablement pu acheter tout le quartier de l'auberge en le revendant. Il se rendait compte qu'il était un peu trop tendu pour être crédible en disant cela. Il tenta donc un trait d'humour, ne voulant pas se montrer trop sévère, comme ses paroles pouvaient le laisser penser.

Je devrais être flatté qu'un tel connaisseur trouve ma lyre à son goût !

Il salua l’Ancienne de la tête face à son éloge. Il ne s'était pas montré sous son meilleur jour avec son protecteur, et elle avait malgré tout l'amabilité de trouver des mots qui semblaient sincères. Il était touché. Malgré ce que certains n’hésitaient pas à qualifier d’ego bien développé, il appréciait toujours les compliments à leur juste valeur. Malheureusement il était plus habitué à accueillir avec cynisme les flagorneries de la noblesse d’Arnlo, et les louanges authentiques le laissaient un peu plus démuni, surtout venant d’étrangers.

Je vous remercie. Rien ne me fait plus plaisir que savoir que ma prestation a plu.

La jeune femme se présenta, et son nom le fit tiquer. Vertefeuille … Cela lui disait quelque chose, il pensait l’avoir déjà entendu quelque part, mais il ne savait pas dire où. Il inspecta son interlocutrice un peu plus en détail, mais hormi sa confrérie qui était évidente (notamment à cause de l’oiseau qui l’accompagnait), rien ne lui mettait la puce à l’oreille. Il mit cela sur le compte d’une coïncidence, ou de son étourderie. Il ne s’était pas présenté lui non plus, même au moment de monter sur les planches – il le faisait rarement dans les auberges.

Rhys Songsteel, enchanté de faire votre connaissance.
Il lui tendit sa chope pour trinquer.
Si je peux me permettre, qu’est-ce qui vous a amenée ici, si loin de la Forêt ? "

Il savait que les Anciens n’étaient pas réputés pour leur amour des voyages et de l’exploration. Il trouvait donc curieux qu’une de leur représentantes se trouve seule dans une telle auberge à Hélpo : on ne pouvait pas dire qu’il s’agissait d’une visite diplomatique.


Rhys: #9966cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mage

Messages : 78
Xp's : 129
DC : Ivinea Loryed
Date d'inscription : 24/02/2017
Age : 21
Présentation : Ici !
Carnet : Là !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Hey, Prince des Flammes... Jeu 29 Mar 2018 - 17:35

ft. Eien Vertefeuille 617 mots

Hey, Prince des flammes

Nialë chahutait gentiment avec le Tanflamm, qui n’avait pas l’air plus gêné que ça. Il semblait même prendre un certain plaisir à répondre -sans agressivité- aux provocations du volatile arc-en-ciel. Elle surprit le regard que le jeune serveur portait sur la même scène. Il ne semblait pas inquiet, ce qui la rassura. Il connaissait le fauve bien mieux qu’elle après tout ! Elle se demandait tout de même comment un garçon aussi jeune (et humain par-dessus le marché) avait pu adopter le félin des Terres de Feu. Il n’avait pas l’air d’un fils de riche Parlèm pourtant !

Pendant qu’elle gardait un œil sur les deux animaux (qui attiraient l’attention de la moitié de l’auberge de toute façon), le barde s’était présenté à son tour. Rhys Songsteel donc. Ce nom ne lui disait rien, mais il aurait pu être connu dans toute la plaine isolée que ça aurait probablement été le cas de toute façon. Elle avait bonne mémoire, mais s’occupait assez peu de la culture populaire. Pas par dédain, mais plus par… Manque de temps ? L’étude de la Vérité était tellement prenante…

Rhys lui demanda ce qu’elle faisait en dehors de sa forêt. Oh, le ton était léger, mais elle ne pouvait s’empêcher d’y percevoir plus que ça. Quelle image cet homme avait-il donc des Anciens ? Bien sûr, un certain nombre ne sortaient pas vraiment du bosquet qui les avait vu naître, mais n’était-ce pas le cas de beaucoup d’autres confréries ? Cela dit, il n’y avait pas que des marchands Parlems sur les routes, il devrait le savoir…

Bref, digressions intérieures mises à part, elle n’avait aucune raison de lui parler de l’origine de son départ précipité de Saona, parce que clairement, ce n’était pas ses affaires. Elle était peut-être d’humeur sociable, mais il en fallait bien plus que ça pour qu’elle se mette à déballer sa vie privée. Elle se contenta donc d’une demi-vérité qui contentera certainement son interlocuteur. Elle répondit donc d’un air indifférent (soit son mode par défaut) :

- Et bien voyez-vous, j’étudie la Vérité et ses mystères. Je voyage beaucoup pour cela.

Elle laissa quelques instants s’écouler, pour qu’il puisse digérer le fait quel oui, les Anciens voyagent ailleurs que dans la forêt des Mirlis.

- Hélpo n’est qu’une étape sur la route, je me dirige plus au Nord, vers le labyrinthe d’Ekha…

Elle s’arrêta la, curieuse de ce que le barde penserait de son excursion. Là destination n’était pas connue pour être touristique ! Au contraire, de nombreuses rumeurs couraient sur le lieu. Certains le prétendaient hanté, qu’il voulait perdre ses visiteurs ou les dévorer. Eien voulait démêler le vrai du faux, mais surtout comprendre qu’elle Vérité était à l’origine de tout ces mystères.

La soirée était calme, l’auberge agréable et bien chauffée, les clients relativement calmes et respectueux malgré l’alcool qui semblait couler à flots… Mais alors d’où venait cette impression que quelque chose n’allait pas. Eien se sentait nerveuse et inquiète sans vraiment en comprendre la raison. Qui n’était certainement pas le barde, je vous vois venir, bande de coquins !

Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre l’origine de l’émotion parasite qui la parcourait. Ce n’était pas la première fois que ça arrivait, et que les sensations de son frère d’âme débordent jusqu’à l’affecter aussi. Le lien qu’ils partageaient avait cela de merveilleux. Elle ne s’était pas trompée, Nialë avait cessé de jouer avec le Tanflamm. Contrairement à ce qu’elle craignait, ils semblaient toujours aussi bien s’entendre, mais l’un comme l’autre paraissaient agités.

Nialë jetait des regards insistants dans sa direction et celle de la porte. Il voulait sortir. Mais pourquoi ? Il faisait nuit et froid ! Quel était le problème ?


PS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hey, Prince des Flammes...

Revenir en haut Aller en bas

Hey, Prince des Flammes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "Ravivons les flammes du passé" ~ Anthéa x Paris
» Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]
» # Les Flammes #
» Du sang et des flammes [Terminé]
» Cours n°5 : Flammes Bleues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Néant :: Souvenirs Perdus :: Rp's abandonnés-