AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Event ° 4 | Eclaires ma lanterne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Esprit Vagabond

Messages : 250
Xp's : 531
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Enara VerteFeuille
Date d'inscription : 31/05/2016

MessageSujet: Event ° 4 | Eclaires ma lanterne Ven 18 Aoû 2017 - 16:44


Le voyage a été long mais il n’est pas encore terminé. Devant lui, se dresse la Tour Est, ou tout du moins les ruines de ce qui fut une tour de guet, annonçant la frontière entre les Chuts de Veroni et le territoire des Récléyès. D’ici ce soir, Hektor et ses hommes auront atteint les Terres Interdites, qui seront le théâtre d’une bataille décisive. Le général balaie des yeux son armée ; quelques-uns d’entre eux n’ont plus malheureusement que quelques jours à vivre. Le savent-ils ? Ont-ils peur de la mort ? Quelle importance ? L’enjeu est si grand, il est parfois nécessaire de sacrifier quelques vies pour le bien de plus d’âmes encore.

D’un geste de bras, il ordonne une halte. Tandis que ses hommes s’arrêtent docilement derrière lui, il exerce une pression sur ses rênes, stoppant son cheval à son tour. Ils ne s’arrêteront pas longtemps, il n’est pas question de dresser le camp, mais la vue est meilleure depuis la butte sur laquelle la tour fut construite et l’Arlévès espère savoir à l’avance ce qui les attend. Il est venu chercher une bataille finale pour clore ce chapitre de façon définitive. Une gigantesque bataille pour décider s’il restera quatre confréries humaines ou une seule. Dans quelques jours, l’avenir de Madelle sera écrit mais en attendant, chacune de ses décisions peut faire pencher la balance. Prudence est mère de Sureté. Mais ici, rien n’est sûr, le combat n’est pas évitable. Mais il faudra qu’il ait lieu au bon endroit, au bon moment, lorsqu’il aura le plus de chance de vaincre.

Hektor fait avancer sa monture un peu plus loin sur la butte. D’ici la vue est bonne. Il embrasse le paysage, concentré, à l’affut du moindre indice concernant la présence de son ennemi. Tout son être est focalisé sur ce qu’il voit. Il devrait également user de son ouïe mais cela serait futile dans le cas présent : bien que ses hommes soient globalement silencieux, le cliquetis des armes, ajouté à celui des armures et aux souffles puissants des montures, créent un bruit de fond masquant tout son pouvant provenir des Terres Interdites.

Quoi que … Non, pas tous. Il entend un souffle à sa droite. Léger, pas celui d’une bête de taille imposante. Rapide, comme celui d’une personne ou d’une petite créature au sang chaud. En un geste, devenu souple après ces années de pratique, le général saute de son cheval et récupère dans son dos sa hache. Ses yeux scrutent l’ombre des ruines, il est absolument certain que le son provient d’ici. Il ne s’est pas trompé. Dans l’ombre, il aperçoit une silhouette bougeant légèrement au rythme de sa respiration. A sa finesse, il jurerait qu’elle est humaine. Un espion. Et pour être ainsi caché, il dirait même un éclaireur récléyès. Dommage pour lui, le châtiment pour être son ennemi est la mort. Son sang s’échauffe dans ses veines tandis que la colère et l’adrénaline s’y déversent comme un torrent. Il ne se fera pas avoir comme ça. « Il semblerait que tu te sois égaré, petit » Sa gorge serrée par la haine rend sa voix caverneuse. « Une dernière volonté ? » Un rictus malsain vient soulever la commissure de ses lèvres tandis que sa légendaire hache s’élève, se préparant à frapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseuse

Messages : 108
Xp's : 349
DC : Eien VerteFeuille
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 21
Présentation : Nya ?
Carnet : ~ Meow ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: A voir ^^
MessageSujet: Re: Event ° 4 | Eclaires ma lanterne Jeu 24 Aoû 2017 - 0:06


Voilà un an tout juste qu’Ivinea parcourait les Terres humaines. Pas que cet anniversaire lui tienne particulièrement à cœur, mais il marquait une page qui s’était tournée dans sa vie. Le jour où « nomade » avait pris un tout autre sens pour elle. Lorsqu’elle était partie, en plein hiver, elle s’était étonnée du fait qu’il puisse faire aussi froid en plaine. Le climat chaud et sec de sa Vallée natale lui avait beaucoup manqué, surtout au début. Mais elle avait fini par s’y faire et pour se réchauffer, elle usait et abusait de sa Vérité (mode chauffage interne), ajoutée à des vêtements de cuir chauds.
 
Au fur et à mesure de ses pérégrinations, elle était descendue vers le Sud, découvrant avec émerveillement les richesses de la Terre des Hommes. Elle notait toutes ses observations sous forme de dessins et commençait à en amasser une certaine quantité. Il faut dire que tout lui était inconnu et après être tombée malade plusieurs fois en mangeant n’importe quoi, elle avait fini par prendre le temps d’observer ses proies, et la manière dont les prédateurs locaux les mangeaient. Ça lui avait épargné trop d’ennuis.
 
Et c’est justement ce qu’elle faisait à ce moment. Elle avait repéré un groupe de ce qui lui avait d’abord semblé être des rapaces, mais elle avait ravisé son jugement en découvrant la colonie de ce qui s’avéra être des Gryphenards. Ces créatures étaient magnifiques ! Moins qu’un Tanflamm, mais quand même. Elle avait tenté de suivre les adultes lorsqu’ils étaient partis chasser mais avait fini par les perdre. Les traces laissées par une créature volante étaient beaucoup moins nombreuses. Elle avait alors fait une moue boudeuse et décidé d’explorer les environs.
 
Par acquis de conscience, elle vérifia l’ajustement de ses griffes et étudia les alentours. Vieux réflexe, elle n’avait pas croisé âme qui vive depuis plusieurs jours. Même les animaux ne présentaient pas grand danger et cherchaient plutôt à l’éviter, ce qui la laissait légèrement perplexe. Elle représentait quand même une jolie quantité de chair fraiche… Elle avait de quoi se défendre, certes, mais quand même…
 
Devant elle se dressait une colline avec ce qui ressemblait à des blocs de pierre taillés et dispersés. Une ruine ? Chouette, il y avait toujours des choses à voir dedans ! Ni une, ni deux, Ivinea avait fixé son nouvel objectif et ce fut avec entrain qu’elle grimpa en direction de ce qui se révéla être une tour partiellement effondrée.
 
Elle s’approcha avec Prudence et Méfiance, ses deux plus grandes amies, et pénétra dans la carcasse brûlée de l’ancien bâtiment. Elle n’avait aucune idée de ce qu’il avait bien pu se passer ici, mais ça avait dû être violent. Les pierres, qui portaient des traces de bas-reliefs attestant d’un passé glorieux étaient maintenant tachées de suie et de sang séché depuis de longs mois. Quoique cette tour ait bien pu vivre, c’était assez récent. Pouvait-il s’agir de la Tour Est dont elle avait entendu parler en ville ? Qui serait tombée sous l’attaque inattendue de… de qui déjà ? Les Humains ne cessaient de se donner des titres et de se diviser, elle était encore un peu perdue. Oh et puis ça ne la concernait pas de toute façon !
 
Avec souplesse, elle commença à escalader les immenses blocs pour tenter d’atteindre ce qu’il restait des étages supérieurs. Ceux-ci avaient dû avoir un plancher sur une bonne partie de la surface, ce qui expliquait que le feu ait pu détruire la construction en pierre. Elle ne put arriver que sur le second, le haut de la tour n’ayant pas suffisamment résisté pour qu’elle puisse s’y aventurer. Elle se percha sur un reste de rebord de fenêtre, sortit des lanières de viande séchée de son sac et entama son repas, le regard courant sur la vallée en contrebas. De là où elle était, elle avait une vue imprenable, tant au Nord qu’au Sud. Et justement… C’était quoi ça ? Un grand groupe sombre avançait dans sa direction. Elle plissa les yeux pour tenter de discerner les détails. Ca ressemblait à un groupe armé. Elle entendait presque le tintement des armures. Immédiatement, elle sentit ses poils se hérisser. Simius ce qu’elle pouvait détester l’armée ! Certes celle-ci n’avait sans doute rien à voir avec celle du « roi des Liares », mais il y a des idées dont il est difficile de se débarrasser.
 
Ivinea resta quelques instants, accroupie sur le rebord de la fenêtre, à regarder de haut ces gens d’arme, un petit sourire aux lèvres. Elle vit l’un d’entre eux, perché sur sa monture, se détacher du groupe. La curiosité l’emportant un fois de plus, elle redescendit de la tour et remarquant un peu tard que le concerné était beaucoup plus près que ce qu’elle aurait cru. Dans un mouvement de recul fluide bien que précipité, elle s’enfonça dans les ombres et s’efforça de se fondre dans le paysage. Si elle avait pu devenir pierre, elle l’aurait fait, mais c’était au-delà de ses capacités. Heureusement que ses vêtements dans les tons gris et blancs lui offraient un certain camouflage !
 
En silence, elle observa le nouveau venu. Il était grand et massif pour un homme et portait une hache absolument monstrueuse. Elle n’aurait pas aimée être dans la trajectoire de celle-ci. Elle remarque avec déplaisir qu’il se dirige dans sa direction. L’espace d’un instant, elle croit qu’il ne l’a pas repérée, mais elle sent son regard se poser sur elle. Par les cornes de Simius, elle s’est foirée ! Tu sens la honte qui se déverse en toi, Ivi ? Souviens-t-en au lieu de faire preuve d’arrogance la prochaine fois ! L’homme a le regard d’un prédateur en chasse et ça, ça ne plait pas du tout à la chasseresse. Elle sent son pouls s’accélérer et son sang chauffer un peu plus tandis que ses muscles se tendent dans l’attente de l’attaque. Elle ne bouge pas, ne voulant pas provoquer son adversaire.
 
« Il semblerait que tu te sois égaré, petit. Une dernière volonté ? »
 
Ivinea n’était ni égarée, ni petite, mais retint sa réponse acerbe en voyant la hache de ses pires cauchemars s’élever au-dessus de sa tête. Elle esquiva d’une pirouette au moment ou celle-ci heurtait le sol, soulevant une gerbe d’étincelles. Mais pourquoi les soldats avaient toujours une dent contre elle, même quand elle n’avait rien fait ?  Elle avait remis une distance plus respectable entre elle et l’homme en armure. Elle feula avant de grimper de bloc en bloc, atteignant une position en hauteur qui lui convenait plus. Il n’y avait pas à dire, elle aimait regarder les gens de haut ! Sa capuche tomba dans l’opération, révélant ses cornes coniques et sa peau grisâtre ainsi qu’une crinière à faire pâlir de jalousie un Seffronh.
 
Une fois en position, elle se saisit de son arbalète à une main et entreprit de la charger, prête à bondir une nouvelle fois pour esquiver une seconde attaque. Les soldats en bas de la colline ne semblaient pas avoir remarqué la situation, mais elle doutait (si ceux si avaient la moindre valeur…) que cela durerait.
 
- Aucune à donner puisque je ne suis absolument pas perdue ! Ça vous arrive souvent d’attaquer les gens pour dire bonjour chez vous ?
 
Un sourire narquois fleurit sur ses lèvres, révélant ses crocs. Elle n’en menait pas large mais avait bien trop de fierté pour le montrer à un assaillant potentiel. Elle avait fini de charger son arbalète qu’elle serrait dans la main gauche dont l’index chatouillait la détente. La main droite se tenait prête à décocher un coup de griffe ou à servir d’appui pour une nouvelle esquive. Ses griffes de pied crissèrent sur la pierre, prêtent à mordre la chair. C’était un combat entre deux bêtes sauvages qui s’annonçait…

Mots : 1297


Dernière édition par Ivinea Loryed le Sam 30 Sep 2017 - 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Esprit Vagabond

Messages : 250
Xp's : 531
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Enara VerteFeuille
Date d'inscription : 31/05/2016

MessageSujet: Re: Event ° 4 | Eclaires ma lanterne Dim 27 Aoû 2017 - 20:58


Son ennemi est d’une agilité désarmante. Sa hache s’abat dans le vide, heurtant le sol avec une telle violence que les vibrations parcourent ses bras jusqu’à secouer sa colonne vertébrale toute entière. La rage déforme son visage tandis qu’il arrache sa lame à la terre avec un grognement de haine. Il lève la tête, désireux de ne pas se faire attaquer tandis qu’il est occupé à libérer sa hache. L’éclaireur est hors de sa vision. Mais il ne lui faut pas longtemps pour le localiser à nous. Ou plutôt, la localiser. Une jeune femme le regarde de haut, perchée sur un des rochers qui constituent les ruines. Son allure surprend tout de suite le Général, qui se met de nouveau en position de combat, solidement campé sur ses jambes, pendant que son cerveau s’efforce d’analyser la situation.

Une Liare, une peau grise et une paire de cornes ne trompent pas. Une grimace féroce est peinte sur son visage. Dans quel camp est elle ? Hektor sait que les rangs Liares sont divisés entre les soldats du roi et les rebelles. Comment savoir qui elle soutient ? D’autant qu’elle est bien la première qu’il croise depuis qu’il est parti de la capitale Arvélès, accompagné de son armée. Il a beau détester les Liares, un allié de plus dans cette guerre contre les enfants de Sydilia. « Aucune à donner puisque je ne suis absolument pas perdue ! Ça vous arrive souvent d’attaquer les gens pour dire bonjour chez vous ? » Un sourire narquois aux lèvres, il déteste ça. Si seulement il pouvait lui enfoncer sa hache entre les côtes, voilà quelque chose qui pourrait calmer sa fureur. Mais il lui faut utiliser sa tête, mettre de côté les émotions un instant. « Je ne dirais pas bonjour aux éclaireurs de l’ennemi. » Il la jauge : une arbalète dans une main, l’autre toutes griffes sorties, elle n’a pas l’air d’avoir envie de dire bonjour elle non plus. Ses griffes en métal semblent tout sauf naturelles. Comment savoir pour qui elle sera prête à les utiliser ?

Il jette un coup d’œil autour de lui. A quelques centaines de mètres de là, son lieutenant est arrêté, arme en main, attendant les ordres. Il se doute bien que quelque chose ne tourne pas rond mais il sait que son Général sait se sortir de n’importe quelle situation, ou du moins qu’il n’acceptera jamais de reconnaître le contraire. Le GénéralHektor ne s’attarde pas sur la vision de son bras droit indécis :, il ne peut pas se le permettre s’il ne veut pas que la sauvage ne se doute de quelque chose. Il a espoir qu’elle n’ait pas remarqué le mouvement de l’homme mais il n’a aucune idée de la vision dont elle bénéficie depuis son perchoir. C’est alors qu’il aperçoit du coin de l’œil que son lieutenant a eu la bonne idée de faire le tour de la structure. Une chance de moins de fuir pour cette enfant du feu. Il pose alors la question qui lui brûle les lèvres depuis quelques minutes déjà : « Alors, ennemie, les Récléyès sont ils loin d’ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseuse

Messages : 108
Xp's : 349
DC : Eien VerteFeuille
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 21
Présentation : Nya ?
Carnet : ~ Meow ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: A voir ^^
MessageSujet: Re: Event ° 4 | Eclaires ma lanterne Mer 6 Sep 2017 - 14:03


Par sécurité et pour montrer qu’elle avait un certain contrôle sur la situation, Ivinea visa l’attaquant de son arbalète. Son armure paraissait de bonne facture et malgré la faible distance qui les séparait, amortirait assez bien un de ses carreaux. Après tout, son arme était légère et de faible puissance… Elle s’appliqua donc à pointer la tête.

« Je ne dirais pas bonjour aux éclaireurs de l’ennemi. »

Et c’était reparti… Bon sang, mais qu’avait-elle encore fait pour s’attirer les foudres d’une armée humaine ? Elle, une éclaireuse ? De l’armée Liare ? Mais c’était absolument ridicule ! Déjà, qu’est-ce qu’un éclaireur serait venu faire aussi au Sud ? Un espion, encore… mais cet endroit était littéralement oublié du reste du monde ! Il n’y avait personne. Enfin… c‘était ce qu’elle croyait avant de se faire agresser sans raison par un homme qui avait le sang chaud. Et accompagné d’un groupe armé, par les Cornes de l’Enflammée ! Elle avait la nette impression qu’elle n’était pas la bienvenue ici et qu’elle ferait mieux d’aller voir ailleurs si sa bonne fortune s’y trouvait. Elle soupira à la stupidité du Sans-Cornes qui lui faisait face.

Maiiiiiiiiiiis… elle aurait bien prolongé un peu la partie de chat. Parce qu’elle n’avait pas eu de bon combat depuis longtemps et que son sang liare la titillait. Elle n’avait pas envie de partir maintenant ! Mais engager un combat contre cet homme serait comme se jeter dans la gueule d‘un ours. Il lui rappelait bien trop une bête sauvage et elle ne savait que trop bien qu’il vallait mieux garder ses distances avec ce genre de bestioles… Elle n’avait pas exactement envie de mourir dans les prochaines minutes.

Elle réfléchit à sa prochaine action. Elle était pour l‘instant dans une relative sécurité, mais pas en position de force. Si le statut quo se maintenait trop longtemps, les autres membres de l’armée allaient se douter qu’il y avait un problème. S’ils l’encerclaient avec des arcs, ils n’auraient plus qu’à la tirer comme un Jeyak. Elle pouvait tenter de prendre son adversaire par surprise en lui tirant dessus, mais il devait être sur ses gardes. Si elle l’abattait d’un trait, elle pourrait s’en sortir… Mais si elle ratait son coup ? Même en partant en courant, il risquait d’alerter ses hommes. Et il avait un cheval, il la rattraperait sans mal. Bon sang Ivi, dans quel pétrin t’es-tu encore fourrée !

« Alors, ennemie, les Récléyès sont-ils loin d’ici ? »

Euuh, pardon ? Les Récléyès, c’était quoi déjà ? C’était pas une confrérie ? Et puis qu’est-ce qu’elle en savait de toute façon ? Elle n’avait pas croisé de présence d’activité humaine avant de tomber sur cette tour, et ce depuis plusieurs jours !
Les pièces du puzzle se mirent finalement en place. Les Récléyès ! C’était le nom des « traîtres » et « pourritures » qui avaient attaqué les autres confréries il n’y a pas si longtemps ? Elle savait qu’une guerre se préparait chez les hommes, mais de là à ce qu’ils pensent qu’elle en faisait partie ??! Ils se croyaient le centre de Madelle ou quoi ? Elle saisit cette occasion pour tenter d’apaiser la situation, en commençant par abaisser son arbalète et lever son autre main en signe d’innocence.

- Wow ! Il doit y avoir erreur sur la personne. Déjà je ne suis pas une ennemie, je ne fais que me défendre quand on m’agresse. Je ne fais partie d’aucune armée, que ce soit des Liares
(elle avait presque craché le dernier mot), ou des Humains. Vous pensez sincèrement que j’en ai quelque chose à faire de vos petites querelles ?

Elle s’interrompit pour prendre une position plus confortable, vu où il était, elle aurait tout le temps de bondir s’il bougeait.

- Je suis dans la région depuis quelques jours et je n’ai croisé absolument personne, pas même les restes d’un bivouac. Donc comment voulez-vous que je sache où sont vos Récléyès ? Je ne suis pas devin !

Elle n’avait plus qu’à croiser les doigts pour que cet humins ait deux sous de jugeotte et qu’il arrête d’essayer de la tuer. Elle n’avait pas encore fini de visiter leur monde.

Mots : 701
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Esprit Vagabond

Messages : 250
Xp's : 531
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Enara VerteFeuille
Date d'inscription : 31/05/2016

MessageSujet: Re: Event ° 4 | Eclaires ma lanterne Sam 23 Sep 2017 - 18:01


Une Liare qui n’est pas une ennemie ? Le général fronce les sourcils, méfiant. Il la sent fourbe, il n’est pas question qu’il se fasse entuber. Les liares sont des ennemis, c’est pour cela qu’ils vivent reclus sur les terres de l’enfer. Cependant, ces mouvements l’intriguent et le poussent à reconsidérer la situation. Soudainement, son ennemie s’est détendue et d’agressive la voilà désormais ouverte à la discussion. Son arbalète pointe le sol et une de ses mains, vide, s’est levée devant elle. Bien qu’il ne faille pas exclure la possibilité qu’elle puisse s’en servir pour projeter sa Vérité.

Mais voilà que ses paroles viennent s’accorder avec ses actes. Et si elle disait vrai et qu’elle n’était là que par hasard et non liée à une armée ? Pourrait-elle lui être … utile ? « Vous pensez sincèrement que j’en ai quelque chose à faire de vos petites querelles ? » Devant son ton hautain, le sang de l’Arvélès se met à bouillir dans ses veines. Il n’a que faire de ce qu’elle pense de cette guerre. Il veut seulement qu’elle ne l’empêche pas de la gagner. Mais à cette distance, et tant qu’elle restera sur cette ruine, il ne pourra pas l’atteindre. Le voilà donc bien obligé de l’écouter monologuer, attendant une faille.

« Je suis dans la région depuis quelques jours et je n’ai croisé absolument personne, pas même les restes d’un bivouac. » Peut-être a-t-il bien fait de ne pas la tuer sur le champ. Cette petite, qui qu’elle soit, détient des informations qui pourraient lui être précieuse. Dans son champ de vision périphérique, son lieutenant vient d’apparaître, silhouette grisâtre se mouvant avec discrétion. Le général se fait violence pour ne pas tourner la tête dans sa direction. Que faire ? Son second est prêt à agir, il n’attend que ses ordres. Peut-être même porte-t-il son arme à feu ? Mais l’arvélès ne lui fait aucun signe, se contentant de prolonger un instant encore le status quo.

Il pourrait avoir besoin d’elle, comment la pousser à coopérer ? En lui promettant la vie sauve ? Mais le croira-t-elle ? Lui-même ne croirait pas un mot de ces douces paroles à sa place, d’autant plus qu’elle ne paraît nullement effrayée, visiblement convaincue qu’elle s’en sortira saine et sauve. Et elle n’a peut-être pas tort. « J’entends bien ce que vous dites. » Le général a retrouvé sa voix claire et ferme de meneur. A l’intérieur de lui-même, le sanguin a laissé place au stratège. « Que voudriez-vous en échange de vos services ? » Après tout, rien n’est plus simple que la franchise.

Il laisse passer un temps de silence, donnant à son interlocutrice le temps de comprendre l’étendue de ses paroles. « Vous êtes discrète, vous connaissez la région. » La flatterie, base de toute négociation. Voilà bien longtemps qu’il l’a compris. « Si je vous accorde ma confiance, accepterez-vous de nous rendre service ? Votre prix sera le mien car la vie de mes hommes est en jeu. » Alors, Liare ? Oseras-tu me dire que tu es prête à les laisser tous mourir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseuse

Messages : 108
Xp's : 349
DC : Eien VerteFeuille
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 21
Présentation : Nya ?
Carnet : ~ Meow ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: A voir ^^
MessageSujet: Re: Event ° 4 | Eclaires ma lanterne Dim 24 Sep 2017 - 10:40



Le Sans-cornes en face d’elle n’a pas l’air détendu. Il faut dire qu’à sa place, elle ne l’aurait pas été non plus. Elle n’aurait pas été d’une grande menace s’il avait pu l’atteindre, mais sa position combinée avec son arbalète lui donnait un avantage certain. Même si elle n’avait pas l’intention de s’en servir sans bonne raison.

« J’entends bien ce que vous dites. Que voudriez-vous en échange de vos services ? »

Victoire ! Il semblerait qu’elle ait réussi à faire passer le message. Cet humain n’est donc pas qu’un gros balourd au crâne imperméable. Par contre… Il voulait l’engager ? C’était quoi ce soudain revirement ? Une minute avant il semblait vouloir l’étriper, pour une raison qui lui échappait. Elle fronça les sourcils, méfiante. Il ne pensait quand même pas l’avoir comme ça non ? D’autant plus que… un autre homme armé s’approchait. Un de ses compagnons à n’en pas douter. Elle se tendit et reprit une position moins confortable certes, mais qui lui permettrait de réagir plus vite si le besoin se faisait sentir.

Son regard allait du géant à la hache des enfers à l’homme en armure. Le premier semblait ne pas avoir remarqué que son compagnon venait lui prêter main forte. Ou alors souhaitait-il éviter qu’elle ne le remarque par sa faute, pour lui laisser le temps de s’approcher ? Non mais quel lâche ! Lui faire la causette en lui promettant n’importe quoi dans le but de se débarrasser d’elle, alors qu’elle essayait visiblement d’apaiser la situation ! Son sang en bouillonnait presque sous l’effet de l’émotion. Elle n’aurait jamais cru que cet homme pouvait avoir si peu d’honneur.

Et en plus il croyait quoi ? Que c’est en la flattant et en faisant appel à la pitié sur le sort de ses hommes qu’il allait la duper ou la mettre dans sa poche ? Ce n’est pas comme si elle avait quoi que ce soit à voir avec eux ! Et de ce qu’elle voyait, c’était eux qui allaient à la guerre de leur plein gré ! Et si sa présence avait été indispensable pour préserver la vie de ses hommes il s’en serait préoccupé avant de partir en expedition.

- Vous me faites confiance ? Laissez moi en douter. Parce que pendant que vous prenez le temps de me parler calmement, votre ami en profite pour venir me prendre à revers. Alors si vous voulez vraiment de mon aide, commencez par lui dire de baisser son arme lui aussi !

Elle n’était pas née de la dernière pluie et avait de nombreuses fois servi de guide. Elle ne doutait pas de ses capacités, mais ne s’était pas souvent retrouvée dans la situation ou son futur employeur la menaçait en lui promettant ce qu’elle voulait. C’était ridicule. Et puis soyons honnête, elle ne connaissait pas la région si bien que ça.

- Mais bon, peut-être est-ce moi qui me fait des idées et que votre ami agit peut-être de lui-même parce qu’il est inquiet de ne pas vous voir revenir ? En attendant d’en être sûre, je pense que vous ne m’en voudrez pas de rester ici pendant que nous parlons ?

Il valait mieux qu’elle calme le jeu, elle en avait conscience. Elle avait offert une porte de sortie au Sans-corne s’il souhaitait conserver son honneur dans cette situation. Elle espérait qu’il la prendrait, et qu’elle ne se retrouverait pas dans un deux contre un défavorable. Et cet avec cet espoir qu’elle réfléchit sérieusement à sa proposition. A ce que cet homme, dont elle ne connaissait même pas l’identité, pourrait bien lui apporter.

- Malgré ce… mauvais départ, je ne vois pas de raison de refuser votre requête, même si j’aimerais en savoir plus. Vous voulez quoi au juste ? Que je vous guide dans la région ou que je vous serve d’éclaireur ? C’est bien pour ça que vous m’avez prise au départ, non ? Et pour ce qui est de la contrepartie… Bien que je ne serais pas contre un salaire, accepteriez vous que je m’entraîne avec vous ? Vous m’avez l’air d’un guerrier de métier et je n’ai pas eu de bons duels depuis un moment.

Elle avait conscience que sa proposition pourrait paraître étrange, mais ce serait pour elle un bon moyen de combattre cet homme sans craindre de perdre la tête à chaque fois qu’il lèverait sa hache.

Mots : 731
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Esprit Vagabond

Messages : 250
Xp's : 531
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Enara VerteFeuille
Date d'inscription : 31/05/2016

MessageSujet: Re: Event ° 4 | Eclaires ma lanterne Mar 26 Sep 2017 - 14:57


Un sourire naît sur les lèvres du Général. Cette jeune Liare a du caractère et une grande vivacité d'esprit -comme grande majorité des enfant du feu -, ce qui n'est pas pour lui déplaire. Il la regarde, se faisant la remarque qu'il préfère décidément l'avoir dans ses rangs que face à lui. Elle pourrait leur apporter un avantage décisif.

Mais malheureusement la vivacité d'esprit n'a pas toujours du bon, du moins lorsque l'on souhaite tout contrôler. La demoiselle a remarqué le lieutenant s'approchant de son supérieur pour lui prêter main forte si l'occasion se présentait. Autant dire que l'Arvélès aurait préféré qu'elle se contente de le regarder lui. Mais elle a raison sur un point, il ne lui fait pas confiance. Il ne la connaît pas, pas plus qu'il ne connait la région. Il a besoin d'elle, certes, mais cela ne veut pas dire qu'il lui confierait sa vie.

Hektor se tourne vers le lieutenant et lève une main pour lui signifier de s'arrêter. Son second en connait assez sur l'art de la guerre pour comprendre ce simple signe de main. Et puis, voilà bien longtemps qu'ils n'ont plus besoin de mots pour communiquer sur un champ de bataille. Lorsque l'autre homme s'arrête, épée basse, à une bonne centaine de mètres d'eux, le Général porte à nouveau son regard sur la Liare, qui a choisi de rester en hauteur. Sage décision, de son point de vue.

Lorsque cette dernière reprend la parole, il l'écoute attentivement. Il n'est pas vraiment étonné par ce qu'elle a à dire, beaucoup cède devant l'appât du gain. Et même si parfois ses interlocuteurs ne demandent pas d'argent, l'Arvélès a apprit depuis bien longtemps que tout le monde est corruptible. Il reste néanmoins surpris par sa requête. Des duels ? Son regard la jauge de haut en bas, étudiant déjà sa musculature, sa posture et ses armes. Il sait qu'il ne faut jamais sous-estimer un adversaire. La Liare est petite mais certainement très rapide. Sa grâce féline cache sans nul doute une agilité hors pair ainsi qu'une parfaite maitrise de son corps. Tandis que ses armes, légères, fines, lui permettent une liberté de mouvement que sa hache ne lui donne pas. Ces combats ne seront pas de tout repos mais peu importe, il n'est pas là pour ça et s'échauffer avant la grande bataille ne pourra qu'être bénéfique.

Un seul pont noir subsiste. Et si elle souhaitait combattre pour apprendre à le connaître et mieux le défaire sur le champ de guerre ? Il lui faudra être prudent, ne pas combattre avec son habituelle hache et tenter de ne pas montrer ses bottes secrètes. Passant sa hache d'une main à l'autre, il lance à sa nouvelle recrue : « Très bien, Liare. Marché conclu. » Un petit sourire aux lèvres, il prend tout de même la peine la peine de lui expliquer : « J'attends effectivement de vous que vous soyez mon éclaireuse. J'ai déjà des éclaireurs dans mes troupes mais il me semble que vous serez plus discrète et agile que le plus expérimenté de mes soldats. Nous devons rejoindre au plus vite les Terres Interdites. Et je compte sur vous pour nous aider à repérer d'éventuelles troupes ennemies sur notre trajet. »

Une lueur moqueuse dans les yeux, il marque une pause et ajoute nonchalamment : « Vos duels auront lieu le soir. Ils ne dureront pas jusqu'à épuisement mais seulement quelques minutes. » Ils n'ont pas de temps à perdre, la bataille est bien trop proche. « Soyez à la hauteur, Liare, nous n'avons pas d'énergie à perdre à vous soigner. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseuse

Messages : 108
Xp's : 349
DC : Eien VerteFeuille
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 21
Présentation : Nya ?
Carnet : ~ Meow ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: A voir ^^
MessageSujet: Re: Event ° 4 | Eclaires ma lanterne Dim 22 Oct 2017 - 21:14


Elle se détend légèrement en voyant le second homme s’arrêter, l’épée baissée. Vu sa réaction et les yeux interrogateurs qu’il pose sur l’homme à la hache, il doit être son subordonné. Mais après tout ce n’est pas si étonnant. L’humain qui lui fait face respire l’autorité et la puissance et son accoutrement n’est pas celui du péon de base. Se pourrait-il qu’elle soit involontairement tombée sur une pointure ?

Il semble réfléchir sérieusement à sa proposition, malgré une lueur étrange dans ses yeux. Sa réponse l’a surpris ? Grand bien lui fasse. Il se méfie d’elle ? Il fait bien, malgré les négociations relativement calmes, elle ne lui fait pas plus confiance. Elle ne baissera pas sa garde tant qu’elle ne sera pas certaine qu’il n’a pas l’intention de la découper dès qu’elle lui tournera le dos. Il l’étudie pour savoir si elle ferait une partenaire d’entraînement intéressante ? Mmh, il a l’air d’un expert du combat lui-même. Peut-être a-t-elle été trop gourmande ?

« Très bien, Liare. Marché conclu. »

Les mots résonnèrent contre les parois rocheuses brûlées. Inconsciemment, Ivinea se détendit un peu plus. Après tout, il engageait son honneur devant les Dieux s’il venait à rompre ce marché. Elle tenait la parole en haute estime, sans pour autant être naïve, et entendre prononcer ces mots avait pour elle valeur de contrat. Un immense sourire fleurit sur ses lèvres, mélange de joie et d’une pointe de moquerie.

Son nouvel employeur expliqua sans plus attendre ce qu’il attendait d’elle exactement. Rien de bien surprenant à vrai dire. Elle releva à peine le fait qu’il semble la considérer plus expérimentée que la plupart de ses éclaireurs. Même si ce n’était pas très rassurant, elle tenait pour acquis qu’elle était meilleure qu’un soldat. En tout cas, que ceux de l’armée liare. Et puisque les humains était en moyenne de moins bons combattants que les liares, le calcul était vite fait… En tout cas, son travail ne serait pas bien différent de ce qu’elle faisait déjà au jour le jour. Observer les traces, les interpréter, en déduire où et quand pouvaient bien se trouver ses proies et tenter de prévoir leur comportement… Sauf que ses proies seraient humaines et sans doute plus enclines à la duper. Cela n’en rendrait la chasse que plus intéressante. Son sourire se fit plus carnassier à cette idée.

« Soyez à la hauteur, Liare, nous n'avons pas d'énergie à perdre à vous soigner. »


Ivinea éclata de rire à ces paroles. Cet Humain avait le sens de l’humour ! Elle commençait à l’apprécier… Sans rien répondre, elle se leva et rangea son arbalète à son côté, avant de sauter de bloc en bloc pour elle redescendre sur le plancher des vaches. Puis, un air goguenard plaqué sur le visage, elle se dressa devant son employeur. Avec une distance de sécurité à cause de l’énorme hache, bien entendu.

-Hmpf, pour ça il faudrait que vous arriviez à me toucher, Humain ! (Oui, elle s’avançait sans doute un peu trop sur le sujet, mais que voulez-vous…) D’ailleurs, pour votre gouverne, je ne m’appelle ni « petit », ni « Liare », mais Ivinea. Ravie de vous rencontrer, j’imagine ?

Mots : 531
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Esprit Vagabond

Messages : 250
Xp's : 531
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Enara VerteFeuille
Date d'inscription : 31/05/2016

MessageSujet: Re: Event ° 4 | Eclaires ma lanterne Lun 30 Oct 2017 - 9:14


Lorsque la jeune femme Liare rit en entendant qu’elle pourrait se blesser, le Général retient un sourire. Hors de question de lui laisser voir qu’il la croit mais il commence à se dire qu’il a fait le bon choix. Si elle n’est pas une menteuse, qu’elle est attentive, observatrice et sûre d’elle mais qu’en plus elle sait se battre, il n’y aura rien à lui reprocher. Elle descend de son perchoir avec tant de facilité qu’il se permet de rajouter le terme « agile » à la liste de ses compétences. Pas de doute, c’est un personnage qu’il vaut mieux avoir dans son camp que parmi ses ennemis. Son arbalète et ses griffes ont disparu, la laissant paraître bien plus fragile. Il serait facile de la sou estimer ainsi, bien que son air féroce et ses cheveux à l’allure de crinière ne lui donne guère une aura engageante.

« il faudrait que vous arriviez à me toucher, Humain ! » Le visage de L’Arvélès se referme. Prétentieuse fait apparemment aussi parti de ses défauts. Il sait très déjà que son objectif sera de la toucher, peu importe s’il doit la blesser pour ça. L’autorité s’apprend et il semblerait que ce soit une leçon dont elle ait besoin. Puis elle se présente, avant de sembler demander au Général de se présenter également. Il la fixe pendant un instant avant de répondre finalement à sa question : « Hektor Mariàn Arnstven, Général Arvélès. Mais vous pouvez m’appeler Général. » Un moyen de lui rappeler qu’elle est sous son autorité tant qu’elle travaillera et s’entraînera avec eux. Son sourire sûr de lui en énerverait plus d’un mais ce n’est généralement pas l’effet qu’il a sur ses hommes. Les guerriers Arvélès mais aussi des autres confréries humaines y voit une promesse de victoire rassurante, comme si l’homme était certain de défaire ses ennemis jusqu’au dernier. Il n’en est rien mais on ne voit que ce en quoi on croit. Quel sera son effet sur la Liare ? Peu importe, cela ne préoccupe nullement le Général.

Il la fixe un instant avant de faire demi tour, lui tournant volontairement le dos. Un moment de choix pour elle, si elle souhaite revenir sur ses paroles. Pas un grand risque pour lui, qui a confiance en des capacités autant qu’en son lieutenant qui veille de loin. Il se dirige vers ses troupes sans prendre la peine de vérifier si elle lui a emboîté le pas. Si elle est encore là lorsqu’il aura rejoint ses hommes, elle fera partie de ses éclaireurs. Il espère en un sens qu’elle fera ce choix là. C’est une Liare, certes, mais elle pourrait réellement sauver la vie de certains de ces hommes. Et chaque vie comptera dans la balance lors de la bataille finale.

Alors qu’il est presque arrivé en haut de la butte derrière laquelle ses hommes on commencé à construire leur campement pour la nuit à venir, le Général lance sans se retourner : « Votre entraînement commencera ce soir, soyez à la hauteur. » Et si elle se révélait être bonne guerrière, peut être pourra t elle rejoindre les rangs des hommes pour marcher vers la cinquième confrérie. Un grain de sable conséquent dans le désert qui déferlera sur les Récléyès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Event ° 4 | Eclaires ma lanterne

Revenir en haut Aller en bas

Event ° 4 | Eclaires ma lanterne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Lanterne elfique
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: Les Chutes de veroni :: La tour est-