AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une traque incertaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Voyageuse

Messages : 224
Xp's : 134
DC : Mère Nature, Marissa E. Iselk et Auxane Taël
Date d'inscription : 11/01/2012
Présentation : Fuyez
Carnet : Mes péripéthies

Feuille de personnage
Vie:
120/120  (120/120)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Libre
MessageSujet: Une traque incertaine Sam 22 Avr 2017 - 21:16


.

Une traque incertaine
le 21 Rosendas 1248 avec Edward Linariel

Faisant attention à chacun de mes pas, j'essaye d'être la plus légère possible. Chaque geste compte, chaque mouvement est primordial et il me faut être le plus discrète possible si je ne veux pas faire fuir ma proie. Cela fait bien trop longtemps que je m'acharne à suivre sa piste, je ne peux pas la perdre si proche du but. Devenue audacieuse et acharnée, l'échec ne fait plus partie de mon vocabulaire.

________________________

Depuis que j'ai retrouvé Osmund, je n'ai pas bu une seule goutte d'alcool, ce n'était pourtant pas l'envie qui m'en manquait lorsqu'il me retrouva quelques mois plus tôt à bout de force. Après ce que je venais de vivre, j'aurai pu aisément sombrer pour ne jamais me relever, mais avec lui à mes côtés, j'ai trouvé la force de lutter. Enfin, la lâcheté n'est plus mon premier réflexe même si au fond de moi je sais que je pourrais à tout moment repartir dans mes mauvais travers.

Il m'a fallu du temps pour accepter ce que j'avais fait, heureusement que le Denmyus était revenu près de moi dès le lendemain. Sûrement a-t-il dû sentir mon désarroi, peut-être même regrette-t-il maintenant de m'avoir ainsi abandonné. Mais dans un sens, cela m'a permis de me révéler. Fini le temps où je me considérais comme une chose fragile et sans défense, même si encore aujourd'hui je ne me lancerais pas dans un combat de front, j'ai désormais plus confiance en moi et mes capacités.

D'ailleurs j'ai continué de m'entraîner quelques jours avant de prendre la route, ayant décidé de revenir dans la région où j'avais rencontré mon animal protecteur. En un sens, j'ai continué de fuir la nouvelle du retour des Récleyès, mais peut-on réellement me le reprocher après avoir été présente dans la ville de Krik qui s'effondra à cause d'eux. J'ai besoin de ce moment de repos pour apprendre mes limites et devenir meilleure.

________________________

C'est ainsi que je me suis retrouvée la veille dans la plaine isolée aux abords d'Arnlo.  N'ayant comme à mon habitude pas le moindre sous en poche, j'ai eu la chance de tomber sur un tavernier qui accepta de me loger, à la condition que je lui ramène, chaque jour, un gibier assez conséquent qu'il puisse servir à ses clients. J'ai hésité avant d'accepter, j'ai beau avoir un arc accroché à mon dos et être une habitante de la forêt, cela ne fait de moi pour autant une chasseresse.

J'étais repartie immédiatement après sa proposition dans l'espoir de trouver rapidement de quoi réaliser mon contrat. C'est ainsi que je passai au final la nuit dehors à suivre les traces d'un animal de la région. Osmund lui me suivait de loin, il s'enfonça même dans la plaine aux premières lueurs du jour, après une courte nuit que nous avions passé ensemble. Sûrement désirait-il me laisser plus d'espace pour ne pas effrayer l'animal que je m'étais mise en quête d'attraper.

J'avais dans l'espoir de dénicher un Nyama, c'était une chance inespérée d'en trouver un. Je ne me leurrais pas et me doutais bien qu'il devait s'être enfui d'un élevage, mais peu m'importait, tout ce que je voulais c'était avoir l'occasion de pouvoir dormir une nuit dans un lit confortable et de pouvoir me remplir le ventre.

Le jour était déjà bien entamée, je levais le regard vers le ciel et estima qu'il devait être aux alentours de trois heures de l'après-midi. Cela m'étonna que mon ventre ne se soit pas encore manifesté, mais à quoi bon, je n'avais plus rien à par peut-être un quignon de pain rassit au fond de ma besace. Je laissai ensuite mon regard retourner sur la terre dans l'espoir d'apercevoir quelques empruntes. J'en avais trouvé une petite heure auparavant et elle m'avait semblé récente. Enfin ce n'était qu'une supposition, car jamais personne ne m'avait appris à traquer un animal...

Je commençais à ralentir et faisais attention à chacun de mes pas, j'avais tellement peur d'être proche de l'animal et de le faire fuir en le prévenant de mon approche. Fort heureusement que j'étais dans la plaine et non pas dans la forêt, je ne risquais pas à tout moment de faire craquer une branche ou ce genre de choses, mais mieux valait être prévoyante. C'est alors que je le vis. Je me stoppai net et fut prise de doute.

L'animal qui me tournait le dos et broutait tranquillement l'herbe haute et sèche de la plaine ne me semblait absolument pas être un Nyama. Comment aurais-je pu m'en douter, moi qui n'étais qu'une chasseresse débutante... Si j'avais eu plus d'expérience, je ne doute pas que j'aurai remarqué les légères différences de forme de l'emprunte. Devant moi, un imposant Magrieba était en train de se repaitre, sa lourde corne frottant les hautes herbes, il semble n'avoir rien remarqué de ma présence.

Et moi je reste là à hésiter. Dois-je faire demi-tour et repartir sur une autre piste ou dois-je me lancer. Pas sûr que le Magrieba soit très apprécié pour sa chère, mais je viens de passer tellement d'heures à le traquer que cela me fait mal de devoir tout recommencer à partir de zéro. Me contenter d'un simple lapin ou d'une perdrix ne me convient pas, je me suis lancée dans un défi et je n'ai pas envie de l'abandonner.

Je m'abaisse afin de ne pas me faire repérer et prendre le temps de me décider. Ainsi positionnée, il n'y a plus que ma chevelure rousse qui reste visible. Je reste ainsi quelques minutes à peser le pour et le contre, c'est un animal bien plus dangereux contre lequel je me retrouve maintenant, mais j'ai envie je crois bien de tenter cette chasse.  


© Yamashita sur Epicode



Dernière édition par Adélaïde Firloe le Lun 24 Avr 2017 - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseur de Monstres

Messages : 16
Xp's : 54
Date d'inscription : 15/04/2017

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Une traque incertaine Lun 24 Avr 2017 - 1:51

Edward allongé sur le dos contemplait les étoiles en repensant à tout le chemin qu'il avait parcouru depuis la planque près de Férésis, il en avait parcouru du chemin, le tout à pied, il comptait rester quelques jours dans la plaine isolée, passer rapidement par la plaine d'arnlo puis descendre vers les marais de Kraveles histoire d'y jeter un œil avant d'aller faire un tour dans la forêt de Mirlis, il avait déjà croisé pas mal de créatures intéressante en chemin, il avait surtout chassé du gibier pour lui même et n'avait pas encore réalisé de contrat de grande envergure pour le moment, il dormait donc généralement à la belle étoile pour économiser ses sous.
Un peu plus tôt dans la journée il avait croisé trois Flews plus tôt dans la journée, il en avait déjà vu dans la vallée d'accro mais les bêtes le fascinaient toujours autant, elles n'étaient pas seulement majestueuses. Elles avaient parfois des comportements très humains, comme pouvait en avoir les chiens, mais dès qu'elles se trouvaient enchaîné elles se laissaient mourir de fin, ce que ne faisaient pas les chiens...

Un vent frais fit frémir le jeune chasseur, il s'interdisait un feu pour cette nuit, dans la plaine on le verrait à des kilomètres à la ronde, et il comptait partir en chasse une fois le ciel un peu plus assombrit, histoire de maximiser ses chances de croiser un Serdanien. Il n'était pas vraiment en position de chasser une telle bête, mais il voulait la voir de ses propres yeux et compléter les informations qu'il avait dessus, il espérait surprendre quelques lapins en chemin, même s'il avait déjà de quoi manger pour le lendemain...
Il se leva et contempla la plaine, l'herbe pliait sous un vent léger venant de l'Est, il inspira profondément et commença à chasser.
Il y avait beaucoup de traces un peu plus loin, des loups, quelques lapins, des Nyamas, mais rien qui puisse laisser penser à un gigantesque serpent, il suivit les nyamas non sans une certaine déception, un bruit retentit dans le lointain, il se mit à plat ventre et attendit, rien, il n'y avait que le vent qui mugissait un peu plus fort, il n'avait pas reconnu le cris...
Il avança au ralentit marquant des pauses régulières scrutant les alentours, il pouvait voir quelques bêtes au loin, les Nyamas étaient tout près, il les suivait par habitudes, leur viande était souvent demandée, qu'ils n'aurait pas de quoi transporter toute la viande, et n'ayant pas de contrat dessus il laissa les pachydermes tranquille, le chasseur décida de suivre d'autres traces un peu plus imposantes, il ouvrit le carnet où son maître avait recensé les différentes traces d'animaux essayant de le déchiffrer à la lueur de la lune sans franc succès, il referma l'ouvrage et observa l'emprunte : elle appartenait à un animal très lourd, pas de griffe, probablement un herbivore, la bête était trop grosse pour qu'il ait de quoi transporter sa viande, mais il était curieux de voir ce qui pouvait laisser des traces pareilles.

Il suivit la piste pendant plusieurs minutes, et remarqua qu'un autre chasseur le précédait, les traces qu'il laissait étaient peu profonde, et il avançait si précautionneusement que le jeune homme ne les avaient repéré qu'après plusieurs minutes de traque, d'ailleurs, quelques secondes après cette découverte il put le voir allongé face à la bête qu'il pistait, le monstre ne l'avait pas repéré, mais l'étranger ne semblait pas déterminé à passer à l'action.
Et pour cause la bête en face était très imposante, Edward avait déjà vu des Magriebas apprivoisés, mais en voir à l'état naturel était plus rare, d'autant plus qu'il avait lu quelque part que si la chasse s'intensifiait cette espèce viendrait à disparaître.

Edward n'aimait pas interférer dans la chasse des autres mais il devait s'assurer des intentions de son confrère, être sûr qu'il avait de quoi transporter la viande, qu'il n'attaquerait pas le mastodonte sans s'y être préparé.

Il avança à pas de loup pour ne pas faire fuir la bête s'approchant du dos de son confrère. Il hésita. Peut être le chasseur ne serait il pas amical essaierait de se débarrasser de la concurrence, il se ressaisit et tout en prudence il continua sa route, le chasseur qu'il identifia comme une chasseuse ne l'avait pas repéré, il s'allongea non loin d'elle restant hors de portée d'un coup mal placé et lui lança dans un murmure :

- Sacré mastodonte, vous êtes sûre d'être parée pour ça ?


La bête n'avait pas bougée, elle broutait encore tranquillement dans son coin, mais si les chasseurs devaient débattre sur le bien fondé d'une traque les choses risquaient de se compliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 224
Xp's : 134
DC : Mère Nature, Marissa E. Iselk et Auxane Taël
Date d'inscription : 11/01/2012
Présentation : Fuyez
Carnet : Mes péripéthies

Feuille de personnage
Vie:
120/120  (120/120)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Libre
MessageSujet: Re: Une traque incertaine Jeu 4 Mai 2017 - 0:11


.

Une traque incertaine
le 21 Rosendas 1248 avec Edward Linariel

Sur le coup je ne réagissais pas, obnubilée par la contemplation de l'imposant animal et ne m'attendant pas à être importunée. Je me retournais lentement pour découvrir un jeune homme près de moi. Je ne l'avais pas entendu et vraisemblablement, il me manquait encore beaucoup d'expérience pour ne pas me faire surprendre aussi facilement. Je restai ainsi quelques secondes à le détailler sans trop savoir quoi répondre.

Ce que je marquais tout de suite fut sa chevelure grisonnante, pourtant il n'avait pas une seule ride creusant son visage. Habillé d'une légère armure de cuir, il ne m'inspira pas tout de suite de la sympathie, bien au contraire, qu'est-ce qu'il me voulait ? J'ai l'impression d'être maudite, à chaque fois que je me lance dans une chasse, il faut qu'une personne tente de s'interposer et de me voler ma proie. Pourrais-je un jour chasser seule ou suis-je condamnée à partager chacune de mes prises ?!

Reportant un instant mon regard sur le Magrieba pour bien m'assurer qu'il ne nous avait pas repéré, j'affichais une mine fermée pour lui répondre un peu plus sèchement que je ne l'avais prévu :
- En quoi ça vous regarde !?
Pourtant, je me mis à hésiter. Après tout, l'aide de quelqu'un n'était peut-être pas une si mauvaise idée. Cette traque ne s'annonçait pas aussi simple que prévu, il me fallait reconsidérer la chose. Et puis l'animal était assez imposant pour qu'on puisse se le départager, même avec seulement la moitié de la viande j'aurais suffisamment de quoi fournir la taverne. À bien y repenser, je m'adoucis et me détache complètement de l'animal pour répondre à cet étranger :
- Vous avez déjà chassé un spécimen de ce genre ? Vous demandez ça juste pour vous mêler de ce qui ne vous regarde pas ou vous souhaitez apporter votre aide ?
Pas sûr que cela paraisse aussi amical que je l'aurais souhaité... Il faut dire que je ne m'attendais à rencontrer quelqu'un pendant cette traque, alors si en plus je dois la partager, ça ne m'enchante pas. Mais il faut être honnête, je ne suis pas sûre d'être assez expérimentée pour pouvoir m'y lancer seule. Peut-être même est-ce du suicide, mais je n'en ai pas vraiment conscience, seule mon envie de pouvoir manger un repas chaud et dormir dans un lit me préoccupe réellement.

© Yamashita sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseur de Monstres

Messages : 16
Xp's : 54
Date d'inscription : 15/04/2017

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Une traque incertaine Lun 12 Juin 2017 - 16:25


Le jeune homme contemplait le Magrieba, et réfléchit à comment faire pour mettre à bas une bête pareille, le mastodonte faisait ses bons deux mètres, et il n'osait imaginer son poids. Lorsque ce rhinocéros géant allait comprendre que l'archère essaierait d'en faire son repas, il tenterait de la transformer en brochette, au mieux elle finirait en bouillie sur le sol, au pire elle resterait empalée sur l'une des cornes à se vider de son sang, pendant que son steak la secouerait dans tous les sens.

La bête avait une peau épaisse digne d'un caparaçon, il avait lu que les points faibles de son armure de chair étaient le bas ventre et les yeux.
Attaquer le premier sans préparation relevait du suicide, cependant les yeux restaient une cible viable.
Une autre tactique utilisée par les éleveurs était de leur monter sur le dos, la pauvre bête ne pourrait pas vraiment l'encorner une fois sur sa croupe, ce qui ne l'empêcherait pas de ruer comme le plus fougueux des canassons.

La fille vint interrompre le fil de sa pensée.

Edward sourit à la réponse de la jeune femme, il avait toujours eu le sentiment que tout ce qui touchait à la chasse le concernait directement.
La chasse inutile de bête en voie de disparition pouvait avoir un retentissement pouvant aller de la disparition de la bête en question jusqu'au bouleversement de l'écosystème, surtout, si comme lui, on considérait que chacune avait une quelconque utilité à la survie de l'écosystème.
Mais ses arguments concernant la disparition des Magriebas étaient trop peu fondé pour être susceptible de convaincre un autre que lui.

Il avait cependant noté que son interlocutrice, même si elle n'avait pas spécialement approuvé son intervention, se questionnait sur ses intentions. Il ouvrit la bouche, mais ne dit rien, le Magrieba avait relevé la tête, il tendait l'oreille, le jeune homme se tassa sur lui même attendant que la bête relâche son attention, il ne fallut pas trente secondes au mastodonte pour retourner à son activité initiale.

Edward n'avait pas confiance en la chasseuse pour se défaire de la bête seule, il avait lu que les Magriebas, comme les sanglier étaient assez robustes et avaient la fâcheuse tendance de charger les importuns, plusieurs chasseurs aguerris avaient déjà finit encornés, et ils étaient alors bien mieux équipé que l'archère pour ce genre de situation.

Le jeune homme souffla :
- Je pense que vous allez vous faire buter... Il va pas rester à vous regarder pendant que vous l'arrosez... Je vais vous aider, à condition que vous ayez de quoi transporter la viande...

Il gardait toujours un œil sur la proie en devenir, baissant la voix à l'état de souffle il poursuivit :
- Si vous l'acceptez, vous allez l'arroser, viser les yeux et le bas ventre, vous aller tirer la première flèche, la bête va charger et je vais essayez de lui monter dessus...

Il toisa sa coéquipière de fortune et ajouta dans un murmure :
- Vous visez bien j'espère...


HRP: Désolé pour l'attente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 224
Xp's : 134
DC : Mère Nature, Marissa E. Iselk et Auxane Taël
Date d'inscription : 11/01/2012
Présentation : Fuyez
Carnet : Mes péripéthies

Feuille de personnage
Vie:
120/120  (120/120)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Libre
MessageSujet: Re: Une traque incertaine Ven 23 Juin 2017 - 1:38


.

Une traque incertaine
le 21 Rosendas 1248 avec Edward Linariel


Alors que j'attendais sa réponse, je le vis embrasser le sol. Par instinct, je l'imitais et me fis aussi petite et silencieuse que possible pour ne pas attirer l'attention du Magrieba. Restant plus ou moins dans cette position, je me contentais de relever le regard vers l'étranger pour l'écouter. Ses propos ne me plaisaient absolument pas et sa manière de prendre en main cette chasse comme s'il était un expert m'ennuya. Pourtant, à l'écouter parler, on pouvait sentir que ce n'était pas sa première.

Je ne savais peut-être rien de cet énergumène, mais poussais par mon habitude à faire confiance aux personnes semblant sûre d'elle, je ravalai mon envie de l'étriper et répondis tout aussi doucement que lui :
- Tout d'abord, je m'appelle Adéla. Et n'ayez crainte pour ma sécurité ou pour le transport, j'invoque chaque jour de mieux en mieux un golem.
Me relevant légèrement pour mieux discerner l'animal et reprendre une position plus confortable et moins poussiéreuse, j'ajoutai sans le regarder :
- Oui, je peux faire ça.
Ayant eu le temps de repérer quelque peu l'endroit. Je n'attendis pas une instruction de plus et m'éloignai un peu de lui pour avoir un meilleur angle de vue. Accroupie, j'avançais tout doucement et faisais autant attention à l'animal qu'à mes pieds. Arrivée à la hauteur d'un gros rocher et d'un arbre rachitique, je me plaçais derrière lui et prit fermement mon arc. Une de mes mains se glissa dans mon dos pour agripper l'une de mes flèches.

Ainsi accroupie, mais le dos droit et plaqué contre l'arbre, je plaçais ma flèche, mais ne tendis pas tout de suite la corde. Je jetais avant un regard vers le chasseur pour m'assurer qu'il était prêt. C'était à moi que revenait le premier coup, je pris une grande inspiration et évita par la même occasion de trop penser. Mais pas moyen de faire taire cette petite voix dans ma tête. Elle commence même à devenir légèrement étourdissante.

Pourquoi ai-je été aussi entêtée ? Et si je ratais la cible. J'ai beau être suffisamment proche et avoir face à moi un spécimen impressionnant par sa stature, j'hésite encore. Mais plus le temps de réfléchir, cela ne mènera nul part. Je tiens fermement mon arc et tend la corde, je n'aurais peut-être pas du autant prendre de temps pour viser. À peine ai-je lâché la flèche, je la vois passer devant le Magrieba qui se retrouve alerté par mon tir.

Je me maudis intérieurement, alors que l'animal est aux aguets, prêt à foncer dès qu'il verra l'un de nous. J'en perds alors mes moyens et m'énerve contre moi au lieu de saisir tout de suite une nouvelle flèche. À quoi bon ? Je n'arriverais jamais à le toucher. Le poing serré, je fixe l'animal, oubliant complètement que la vie d'une autre personne est en jeu dans cette chasse. Je pourrais presque monter dans cet arbre et simplement attendre.

La lâcheté a toujours été ce qui m'a le mieux réussi, j'étais folle de croire que j'étais capable de plus. C'est alors que je vois devant moi une des petites branches cassées de l'arbre se soulever et devenir une flèche à la ligne droite. Il me faut une seconde pour comprendre ce qui vient d'arriver, mais c'est sans réfléchir que je m'en saisis et la tire vers l'un des yeux.

© Yamashita sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une traque incertaine

Revenir en haut Aller en bas

Une traque incertaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Charte du Brigandage et de la Traque au Poitou
» Chasse, traque et discussion. [PV Knurgaod]
» La traque des preneurs d'otages
» La Traque. (Quête)
» JOUR ET NUIT, JE TRAQUE LES ÉPIPHANIES.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La plaine isolée-