AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le chemin du Savoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Gardien

Messages : 49
Xp's : 210
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Ria
Date d'inscription : 22/02/2017
Carnet : Pssit, par ici !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Le chemin du Savoir Jeu 20 Avr 2017 - 17:36



Le chemin du Savoir

La jeune femme jette un coup d’œil autour d’elle. Non, le mot ne convient pas. La Gardienne dévore du regard le monde autour d’elle. Les gens sont très nombreux à recouvrir d’immenses tenues blanches, qu’elle identifie d’un regard : les pèlerins Namès ! Comme quoi, les cours de « Découverte et Histoire des Confréries » auront servis à quelque chose ! Beaucoup ont la peau très blanche mais d’autres la peau très noire, se démarquant de la foule immaculée de manière presque aussi flagrante que l’Ancienne et sa tenue de cuir tâchée de boue. La jeune femme les suit, écoutant leur litanie et leurs prières, observant leur visage concentré et détaillant l’architecture des maisons qui les entourent. L’omniprésence de pierres et le manque flagrant d’arbres est pour le moins inhabituel, du moins pour Enara.  

Elle suit ainsi le cortège jusqu’au grand temple de Déoli : le Panthéon des Rosas. Lorsque les Namès entrent à l’intérieur, l’Ancienne hésite à les suivre. Est ce qu’il s’agit d’un office à caractère secret ? Pourtant, personne ne semble vouloir l’empêcher d’entrer dans le temple. Et puis, après tout, c’est un lieu public. Avant de pénétrer dans le lieu de culte, la jeune fille regarde attentivement autour d’elle, à la recherche de son frère d’âme mais il n’y a aucune trace de lui. Le Gila Eggret demeure invisible depuis qu’ils sont entrés dans la ville. Sûrement que les sources de Vérité sont trop nombreuses dans les parages ? Ses sens doivent être accaparés par la présence de tant de magie en un seul endroit. Elle sourit en l’imaginait courir dans tous les sens, ses trois yeux brillant vivement, à la recherche de l’objet le plus intéressant. Volera t il quelque chose pour le ramener ? Bien que cela serait avantageux pour elle de le garder, l’Ancienne espère qu’il ne dérobera rien, elle serait bien embêtée pour retrouver le propriétaire et lui rendre !

Apres un ultime coup d’œil à la ronde, elle entre à pas de loup, soucieuse de ne pas déranger la quiétude des lieux. C’est une fois à l’intérieur que la jeune femme comprend son erreur : l’endroit est bruyant. Partout les Namès chantent, discutent, prient à voix haute. N’osant pas pour autant émettre le moindre bruit, elle se dirige aussi silencieusement que possible vers les autels. Quelques uns n’attirent que quelques fidèles mais ce ne sont pas ceux qui l’intéressent. Non, comme beaucoup de personnes présentes, la demoiselle en cherche un particulier : celui de Mère Nature, Déesse de la Nature, du vivant et créatrice de Madelle et de l’Arbre de Vie.

Alors qu'elle dépasse la partie du sanctuaire destinée à Eliosa, la jeune femme se fait la remarque que les Namès prient tous les Dieux mais il semblerait que certains soient plus appréciés que d'autres. Après avoir fait le tour de la salle, détaillant les différentes arches et les quelques promontoires, l’Ancienne le trouve enfin. De nombreux Namès y sont rassemblés et échangent à voix haute. Un rire tonitruant fait sursauter la jeune femme. Elle approche du lieu de culte et s’agenouille devant, tentant de faire abstraction du brouhaha ambiant.


MADE BY BOOGYLOU X 900 MOTS



Dernière édition par Enara VerteFeuille le Sam 22 Avr 2017 - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseur de Monstres

Messages : 16
Xp's : 54
Date d'inscription : 15/04/2017

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Le chemin du Savoir Sam 22 Avr 2017 - 20:56

Edward jeta un regard autour de lui, Déoli était une ville vraiment imposante, et populeuse, on y trouvait de tout, des Arvèles, comme lui, mais aussi des Parlèms, des Namès et des Anciens, il avait même aperçu un liare au loin... Tous semblaient vivre dans une bonne camaraderie, les rivalités oubliés.
En vérité le chasseur s'y plaisait bien, ou plutôt il s'y serait sentit bien si le coin avait été un plus fournit en monstre. Mais rien n'avait été signalé à proximité, du moins c'est ce qu'on avait bien voulu lui dire, il avait croisé des Nyamas sur la route, mais sans contrat pour les chasser ils ne lui rapporteraient pas grand choses... Le jeune homme avait dû chasser des lapins pour gagner un peu de sous, il avait d'ailleurs rendez-vous avec son employeur dans un grand temple pour recevoir paiement, il était sensé livrer les peaux sur place. Ce qui lui semblait bizarre.

Il s'arrêta à un stand affublé d'une pancarte, «  Les produits de Mark », Mark était polyvalent il y avait sur son étal des potions de toutes les couleurs, des livres sur tous les sujets, mais aussi des armes diversifiées et même des peaux, mais le jeune homme doutait que la petite dame louée derrière son étal s'appelait vraiment Mark.
Le regard d'Edward fut attiré par une grande plume étiquetée « plume de Gryphon », Edward resta pensif, si la plume était là c'est bien que la bête existait, l'objet avait vécu mais semblait authentique, il correspondait aux notes qu'il avait lu sur l'animal.
Le jeune homme aurait bien aimé chasser un Gryphon, c'était en partie pour ça qu'il était sortit de son quotidien pour voyager de part le monde et voir les monstres les plus imposants...

- Vous n'avez pas les moyens !

Edward sursauta, c'était la vieille qui le surveillait depuis un moment, le jeune homme reposa la plume en bredouillant une excuse et repartit penaud vers le lieu de rendez vous.

Il traîna des pieds pendant quelques minutes tête baissé puis il arriva à l'ombre, surprit par l'air frais il leva la tête vers ce qui cachait le soleil. Edward avait toujours été fasciné de voir ce que des hommes ingénieux et imaginatifs arrivaient à bâtir de leurs propres mains, et cette fois ci ne fit pas exception. Il resta béa d'admiration devant le temple des rosa qui l'écrasait sous son ombre. Le bâtiment dominait la ville, ses immenses murs en marbres blancs se perdaient dans les nuages. Ils étaient décorés de centaines de statues qui représentaient diverses histoires de principales divinités, si bien que la façade ressemblait à une gigantesque fresque racontant l'histoire du monde.

Le jeune homme se demanda combien d'artisans avaient travaillé sur ce gigantesque chef d'oeuvre, il resta encore béa quelques minutes puis reprit sa route.
Une fois à l'entrée il ferma les yeux, respira un grand coup se préparant à rentrer faire silence et à prier humblement quelques divinités, mais un brouhaha attira son attention, il venait du temple lui même, il pensa à une altercation et prenant son courage à deux mains il s'avança promptement dans le bâtiment.
Mais au lieu de tomber sur des religieux qui s'invectivaient il tomba sur une foule volubile, Edward contempla la scène une mine dubitative gravée sur le visage : des hommes et des femmes jacassaient dans le centre du temple délaissant sur les côtés les statues des différentes divinités couvertes d'offrande, des courtiers vaquaient ça et là représentant diverses personnalités ou produit à la mode, tandis que certains prêtres scandaient leur sermons par dessus le brouhaha.
Il n'y avait nulle part ou poser ses armes et ceux qui occupaient le temple les portaient à leurs ceinture.
Une procession d'homme en toge blanche entra dans le temple, Edward s'attendait à ce qu'ils crient au scandale, mais ils n'en firent rien, ils s’engouffrèrent dans le temple se frayant un chemin dans la populace qui se fit de plus en plus dense.

Sortant de sa torpeur, Edward s'avança zigzagant entre les prêtres et les marchands, il arriva enfin devant l'autel de Séliope, un peu délaissé, c'est là que son commanditaire l'attendait, il l’accueilli d'une exclamation comme s'ils avaient toujours été bons amis puis échangea les peaux de lapins contre la somme due.
Le jeune homme déglutit, Niria n'allait pas être contente qu'on troque les corps de ses protégés dans un temple. Il s'excusa intérieurement auprès d'elle puis accepta l'argent. Alors que son commanditaire partait avec les peaux, il l'arrêta et montrant les gens autour, lui demanda dans un murmure :

- Est ce normal tout ce bruit ?

L'homme ri aux éclats puis secoua la tête avant de le laisser seul au milieu de la foule. Edward s'était attendu à une réponse plus claire, quelque peu perturbé, il recula d'un pas heurta un prêtre s'excusa tout en heurtant un second, puis il trébucha sous le regard amusé de quelques badauds. La majorité ne lui portait pas attention...

Il n'aimait pas cet endroit, il était si... étrange, la nature et le calme lui manquait, là- bas dehors, il était alerte et dextre, alors que là au milieu de tous ces gens il était pataud et perdu, comme happé par la foule...
Il avança un peu au hasard puis tomba face au sanctuaire de mère nature, il s'arrêta pour contempler tentant d'oublier le vacarme et la foule qui l'étranglait, il allait repartir mais quelqu'un lui fit un croche patte et Edward tomba parmi les fidèles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Gardien

Messages : 49
Xp's : 210
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Ria
Date d'inscription : 22/02/2017
Carnet : Pssit, par ici !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Le chemin du Savoir Mar 2 Mai 2017 - 17:50



Le chemin du Savoir

Alors qu’elle tente de se recueillir, Enara se retrouve soudain face contre terre de façon plutôt violente et inattendue. La pierre, froide, semble vouloir absorber toute sa chaleur vitale tandis que les graviers meurtrissent sa peau. La Gardienne se débat mais la ou les personnes qui sont affalées sur elle sont bien trop lourdes pour qu’elle puisse se mouvoir. Elle cherche son souffle, coupé par l’impact, et se résout presque à attendre sagement que le pachyderme qui lui marche dessus cesse de gesticuler et de lui broyer les côtes contre le sol.

Enfin, cet instant tant attendu fini par arriver, quelques secondes plus tard bien que la jeune femme ait l’impression d’être restée plusieurs minutes enterrée six pieds sous les corps. Des mains se tendent ici et là et, alors que les fidèles se relèvent un à un, la voilà enfin libérée, délivrée ! Elle s’assoit péniblement et prend une grande inspiration, serrant ses bras contre elle à défaut de savoir s’il valait mieux masser sa joue égratignée ou ses côtes endolories. Elle étire un à un ses membres et bouge son dos et son cou avec précaution, soucieuse de vérifier si ces sauvages n’ont pas abîmé son corps de déesse en la malmenant ainsi.

Lorsque son souffle est revenu et que la douleur commence à refluer, elle commence à regarder autour d’elle, cherchant instinctivement un coupable. Cela serait bien inutile de le trouver, après tout ce n’était qu’un accident, mais tout de même ! Est il réellement si gros pour peser aussi lourd ou avait elle tout Déoli sur le dos ? Elle ne vit personne d’assez gras pour correspondre à l’idée qu’elle se faisait du malfaiteur et finit par abandonner l’idée de le retrouver.

Souhaitant faire bonne figure ou, tout du moins, ne pas être vu plus longtemps dans cette posture manquant de dignité, la demoiselle se lève et époussète ses vêtements avant de les lisser du dos de la main. Sa robe, d’un marron soutenu à l’origine, est presque devenue grise tant elle est couverte de poussière. Enara fronce les sourcils avant de s’intéresser de nouveau à la foule. Son regard se pose sur un homme qui a l’air aussi perdu qu’elle. Une autre victime de la bousculade bien que, vêtu de quelque chose ressemblant plus ou moins à une armure, en cuir peut être, il devait avoir moins souffert des gravillons. Elle lui adressa un sourire compatissant avant de lui lancer : « Vous avez aussi été bousculé ? » Elle devait presque crier pour couvrir le brouhaha ambiant, ce qui l’énerva quelque peu. Elle admirait les Dieux, tous autant qu’ils étaient, et n’appréciait que moyennement ce manque de respect évident pour les statues les représentant.

Alors qu’un homme rondouillard la bouscule en illustrant son récit avec de trop grands gestes de main, elle s’éloigne pour s’approcher du jeune homme. Sa seule envie, en cet instant précis, consisterait à râler. « Tu ne possèderai pas une Vérité du Silence par hasard ? »


MADE BY BOOGYLOU X 500 MOTS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseur de Monstres

Messages : 16
Xp's : 54
Date d'inscription : 15/04/2017

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Le chemin du Savoir Mar 30 Mai 2017 - 1:07

Edward jeta un œil vers l'origine de sa chute, un gamin lui faisait des grimaces tout en l'abreuvant de mots plus ou moins coloré. Il se leva péniblement tandis que le petit fauteur de trouble se perdait dans la foule, la chute et le capharnaüm en résultant n'avait l'air d'avoir perturbé que les victimes de la bousculade, les autres leur avaient à peine jeté un regard continuant leurs prières, leurs conversations ou leurs négociations.
Edward promena un œil hagard autour de lui, vérifia que toutes ses affaires étaient en place, et constata avec une certaine hébétude mêlé d'un soupçon de satisfaction qu'il ne lui manquait que sa dignité, celle que le gamin avait prit entre un croche pattes et quelques quolibets.

Il n'y avait aucun blessé grave et une marée humaine s'était déjà refermée sur la brèche laissée par la chute, si bien que les derniers restés au sol durent jouer des coudes pour remonter en surface.
Le jeune homme allait s'enquérir de la santé des fidèles, mais la plupart s'étaient déjà remis à leurs prières et semblaient ignorer ses balbutiements digne d'un marin ivre mort.
Une jeune femme brune habillée de gris lui posa une question qu'il ne comprit pas, il hocha néanmoins la tête toujours un air fondamentalement perdu gravé sur le visage, avec la profonde impression d'avoir prit la mauvaise décision en s’engouffrant dans cet océan de population déchaînée.

La femme ne sembla pas remarquer son incapacité totale à retrouver son discernement ballotté comme ils l'étaient par les vagues humaine successives qui s'écrasait sur lui comme les marées sur un rocher, et lui posa une question qu'il mit plusieurs secondes à déchiffrer dans sa tête.
Une douleur gonflait au fond de son crâne et le bruit n'aidait pas à la réflexion, si bien qu'il affichait un air de simplet un peu perdu pendant tout le temps où il s'acharnait à démêler la question.
La femme lui avait demandé si il avait une vérité du silence. Il hocha la tête pensif, se serait bien pratique, plus que sa vérité des armes dans l'état actuel des choses, et peut être même pour chasser...
Il réalisa que la femme attendait une réponse, il affirma que non mais qu'il aurait bien aimé. Il avait assez fort pour être entendu.
Il s'approcha un peu d'elle histoire de faciliter autant que possible la conversation, et demanda un peu agacé :

- Vous sauriez s'il y a un lieu de culte un peu moins turbulent dans le coin ?

La foule le noyait sous un torrent de bousculades bruyantes, si bien qu'il avait envie de mettre les voiles loin vers un horizon plus pieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Gardien

Messages : 49
Xp's : 210
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Ria
Date d'inscription : 22/02/2017
Carnet : Pssit, par ici !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Le chemin du Savoir Dim 18 Juin 2017 - 16:06



Le chemin du Savoir

A quelques mètres de toi, l’autre victime de la bousculade a tout l’air d’être le bouc émissaire de la vie de façon plus générale, pas seulement un dommage collatéral de la bousculade qui a eut lieu. Titubant, il semble avoir été privé de sa capacité d’équilibre ; bégayant, il paraît ne pas non plus avoir la possibilité de réfléchir et de s’exprimer. A moins qu’il soit fin saoul, tout simplement ? Pourtant, ses yeux n’ont pas le voile vitreux qui habille habituellement le regard des ivrognes – bien que la demoiselle n’ai pas eut l’occasion d’en croiser assez pour établir des statistiques fiables.

Après quelques instants de flottement, l’homme se met soudain en mouvement pour se rapprocher puis à parler et - au plus grand étonnement de l’Ancienne – de façon tout à fait intelligible ! Il n’est donc ni saoul, ni stupide, juste très lent à la détente. Le voilà qui demande s’il existe un autre lieu de culte dans ces environs, plus calme, plus propice au recueillement. La jeune femme répond par la négative d’un signe de tête. Non pas pour lui dire quel n’y en a pas mais parce qu’elle n’en sais rien. C’est bien rare qu’elle ne sache pas quelque chose, mais ça arrive. « Je ne pense pas qu’il y ai d’autres temples à Déoli malheureusement. »

Tout en essayant de rendre sa couleur d’origine à sa robe en l’époussetant, la jeune femme regarde autour d’elle. Ce brouhaha et cette marrée humaine, cela commence à être trop pour une demoiselle qui a toujours vécue dans la quiétude de la Forêt avec pour seule distraction les braillements intempestifs de ses sœurs lorsqu’elles étaient toutes les trois à la maison. Le pire reste bien sûr les blagues d’une nullité extrême d’Eien. Être Mage lui va bien, au moins les éléments et la Vérité ne lui font pas remarquer. Mais peu importe, ce n’est pas Eien qui réussira à faire taire ce temple et le plus important à ce moment précis est d’en sortir avant que son cerveau n’impose et que ses oreilles saignent.

Elle s’apprête à décampeŕ mais son regard se pose sur l’homme en face d’elle. Sera t il de bonne compagnie ? Lui sera-t-il d’une quelconque utilité ? Après tout, elle ne connaît pas la région (cela dit lui non plus apparemment) ni les autres confréries. L’apprentissage vient avec le contact avec les autres, peut être est ce l’occasion. « A défaut de réussir à les faire taire je vais m’en aller, je reviendrais peut être ce soir, si l’ambiance est plus paisible. Tu te sens le courage de rester ou tu m’accompagnes dans ma fuite ? » Pas sûre qu’il en ressorte quelque chose d’intéressant mais, après tout, ça ne peut pas faire de mal. Et il faut absolument qu'elle s'éloigne de cette endroit au plus vite. L'agoraphobie n'est - normalement - pas dans ses caractéristiques mais le manque de tolérance envers l'irrespect - ici du calme d'un lieu de culte - et le brassage d'air pour pas grand chose le sont peut être.


MADE BY BOOGYLOU X 500 MOTS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le chemin du Savoir

Revenir en haut Aller en bas

Le chemin du Savoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Passe ton chemin ou fait demi-tour
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» La Tour du Savoir
» question sur : le savoir construit les hommezs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: La Fin :: Les Choses que nous oublions vite :: Rp's abandonnés-