AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

On s'connait pas mais ça viendra (ft Enara Vertefeuille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Dragonnier

Messages : 164
Xp's : 151
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Présentation : C'est ici !
Carnet : C'est là !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Disponible
MessageSujet: On s'connait pas mais ça viendra (ft Enara Vertefeuille) Mer 15 Mar 2017 - 17:00

18 Sorn 1248 - Proche du Déoli

Crac .... Crac .... Crac ....

- Tu pense que c'est une bonne idée gamine ?

Un vieillard chuchotait ces mots entre deux craquements forestiers, on sentait la peur à travers ses mots, son souffle court démontrait qu'il venait de courir une certaine distance, chose qui semblait assez spectaculaire pour un homme à un âge si avancé de sa vie, une barbe grise, des cheveux longs, mais le dessus du crâne dégarni et une peau ridée et abîmée, aucune doute, il était vraiment vieux. Ce vieillard, caché derrière un arbre au tronc épais, semblait regarder au-dessus d'un air inquiet et fasciné avant de descendre son regard pour regarder à sa droite, alors que derrière lui, il sonnait des grognements de mauvais augures.

- T'a une meilleure idée vieux déjanté ?! Qu'est-ce qui t'a pris de t'approcher si prêt de cette bête aussi ?!

La demoiselle se trouvant alors à droite de l'ancêtre semblait être une liare, un teint pâle, une absence de cornes certes, mais on voyait bien qu'elle n'était pas humaine. Tenant alors une dague dans chacune de ses mains, il semblait évident qu'elle n'avait pas l'intention de se laisser bouffer par ce Torbak aussi facilement, puis elle avait trop de projets pour mourir tout de suite, regardant alors Naisha au-dessus d'elle qui tournait en rond, elle ne pouvait pas les aider, pas assez d'espace pour se poser et elle risquerait de se blesser pour rien !

Rrrrrr .... Rrrrrr ....

Le grognement se rapprochait de plus en plus entre les deux arbres, allant vers le vieillard, son odeur beaucoup plus fore que celle d'Abigaïl qui était tombée dans la boue précédemment. C'était désagréable, mais ça avait l'avantage d'être utile. Le vieillard tremblait comme une feuille, voyant la fin de sa vie défiler, il avait eu des enfants, sa femme était morte il y a peu, et il ne comptait pas finir comme ça, alors forcément, il avait aucune autre idée et n'avait pas l'intention d'empêcher la grise de faire ce qu'il fallait pour sauver sa peau, mais si elle pouvait bouger ses fesses ça l'arrangerait. Le voilà ! Le Torbak qui allait bientôt les dévorer, le voilà de toute sa férocité, devant le vieillard, Abigaïl attrapant alors un vulgaire bout de bâton et le jeta sur la créature qui se tournait avec vivacité face à elle. Le vent soufflait quand .... Le terrible sauta sur la belle, puis plus rien, les deux se firent immobiles, le torbak recouvrant la liare de son corps osseux et musculaire.

1 ... 2 ... 3 ... 4 ... 5 ... 6 ... 7 ... 8 ... 9 ... 10 ...

Les secondes s'écoulèrent lentement, puis un mouvement, la tête du torbak bougea avant de s'effondrer sur le côté, lourdement, la respiration de la donzelle se faisant entendre, retirant alors ses lames de la gorge du monstre, le repoussant sur le côté, difficilement, se relevant alors, couverte de boue et du sang du lupin, se baissant cependant vers la bête, elle prit un endroit où il y avait de la chaire et la trancha sèchement, l'enroulant dans un chiffon blanc et rangeant le tout dans sa sacoche, elle avait au moins sa viande pour les prochains repas !

- T'es complètement tarée ! Tu sais que j'ai eu la frayeur de ma vie là ?!!

Le vieux croûton s'agitait, secouant ses bras avec beaucoup plus d'entrain qu'il n'en aurait eu pour affronter l'animal désormais mort, il semblait avoir beaucoup de bouche là, mais Abigaïl ne comptait pas risquer encore le coup pour un abruti qui gueule.

- Ferme la ou j'te file en pâture aux prochains ...

Rangeant alors ses dagues après les avoir ramassées et nettoyées, elle comptait se laver les mains au moins et retirer ce sang de son corps, mais où ? Avec le silence nouveau, elle entendait le bruit des oiseaux, le chant du vent dans les feuilles des hauts arbres et également ... la mélodie d'un fleuve, suivant alors ce bruit, elle l'entendait pas très loin, après une quinzaine de minutes de marche, prudente et silencieuse, elle put arriver tout proche de ce point d'eau, s'approchant alors d'un pas calme, elle se pencha, trempant ses mains dans l'eau, son haut était couvert de sang, mais elle comptait pas se déshabiller devant ce type, tant pis, elle le laverait plus tard. Passant tout de même ses mains mouillées sur les taches de sang, histoire d'enlever le gros, ce n'était pas super, mais déjà ça paraissait moins important, se lavant les mains et retirant toutes traces de sang de sa peau, elle se relevait alors.

- Bouge pas de là, je reviens, appelle-moi si t'a un soucis

Suivant alors le cours d'eau, elle vit une demoiselle pas loin, de dos, qu'est-ce qu'elle faisait là ? Curieuse et intriguée, elle s'approchait encore, doucement, on est jamais trop prudent et Abigaïl se doutait bien qu'elle n'était pas en sécurité dans un lieu pareil, la loi de la forêt reste la même partout, alors oui, elle se faisait discrète et invisible, ou du moins, pensait-elle, mais elle mit le pied dans un buisson, quelle idiote, se disait-elle, soupirant et interpellant donc cette femme ...

- Hey ! T'es qui ? T'es toute seule ?

Oui, pas très charmant comme façon d'interpeller une inconnue, mais bon, les risques justifie les moyens, les longs discours, c'était à éviter je pense, on va pas se taper un roman public dans une forêt quoi ... Enfin, vous vous doutez bien que les arbres s'en fiche un peu disons. Se contentant alors de s'approcher de la demoiselle qui semblait pourtant se considérer ici dans son élément, chose assez surprenante quand même, faut le reconnaître, mais bon, après tout, Abigaïl n'était pas fermée d'esprit, alors bon, si on va jusqu'à dire qu'y a des gens qui considèrent les arbres comme leurs amis, elle vous croirait, mais cela n'a jamais été le cas, et elle sortit une de ses dagues pour trancher une plante dans laquelle elle avait mis le pied, désirant récupérer ce dernier, vous comprendrez qu'elle n'y alla pas de main morte !

- Satanée plante ! Toujours là où il n'faut pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Gardien

Messages : 47
Xp's : 210
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Ria
Date d'inscription : 22/02/2017
Carnet : Pssit, par ici !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: On s'connait pas mais ça viendra (ft Enara Vertefeuille) Lun 20 Mar 2017 - 14:51



Le conflit des idéologies

Voilà quelques jours déjà que je suis le Déoli et je pense pouvoir dire que j’ai rarement vu quelque chose d’aussi intéressant ! A part peut être mon visage dans le reflet de l’eau … La flore ici est tout à fait différente de ce que je connais mais pourtant les conditions semblent être semblables en tout point à ce qu’il y avait chez moi, dans la Forêt de Mirlis : forêt de feuillus, bras d’eau tranquille à proximité … oh, je sais bien que les paramètres sont toujours différents et que deux situations ne sont jamais les mêmes mais tout de même, je dois avouer que je suis étonnée.

Je suis en train de remplir ma gourde dans le courant lorsque j’entends un bruit derrière moi. Une voix pour être plus précis. Je me retourne vivement, surprise de n’avoir entendu personne arriver et de ne pas avoir été prévenue par les arbres mais un regard en arrière me permet de comprendre que la voute végétale est bien trop loin pour que je puisse en capter et encore plus en comprendre les chants. Ce coup d’œil derrière moi m’apprend également que la voix qui m’a interpellé appartient à une femme à la peau très pâle qui s’emploie à détruire les plantes qui entravent son chemin plutôt qu’à les contourner. Cela lui demanderait tant d’efforts que ça de les éviter et donc de ne pas les tuer et de ne pas faire souffrir une plante ?! De toute évidence cette femme n’est pas une Ancienne, il lui manque au moins de respect de la nature. Je fronce les sourcils et me relève.

La femme s’approche de moi mais elle n’a pas l’air agressive pour un sous. Enfin, à part envers les plantes visiblement. Lorsqu’elle passe de l’ombre à la lumière, je remarque à quel point sa peau est pâle, comme si elle avait passé toute sa vie dans un placard. Cela expliquerait peut être son manque de savoir vivre ! Je ne bouge pas d’un poil mais la hèle lorsqu’elle détruit à nouveau un branchage qui la dérange : « Eh ! Ça suffit ! Tu n’en a pas marre de tuer des végétaux qui ne t’ont rien fait ? On ne t’a pas appris à respecter la nature ? » Je sors une dague de son fourreau et la pointe dans la direction de la nouvelle arrivante. Mon objectif n’est nullement d’être agressive ou menaçante mais je ne tolérerai pas plus longtemps qu’elle détruise ainsi des vies par simple négligence. Derrière elle, j’aperçois Boule de Poil pointer le bout de son nez. Ses yeux brillent mais je n’arrive pas à déterminer s’il a senti un objet empreint de vérité ou s’il a été attiré par le bruit. J’espère qu’il ne prendra pas le risque de se montrer tant que je n’aurais pas déterminé si cette femme est capable de lui faire du mal à lui aussi ! Prudence est mère de sûreté ...


MADE BY BOOGYLOU X 500 MOTS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Dragonnier

Messages : 164
Xp's : 151
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Présentation : C'est ici !
Carnet : C'est là !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Disponible
MessageSujet: Re: On s'connait pas mais ça viendra (ft Enara Vertefeuille) Lun 20 Mar 2017 - 16:25

- Eh ! Ça suffit ! Tu n’en a pas marre de tuer des végétaux qui ne t’ont rien fait ? On ne t’a pas appris à respecter la nature ?

Elle se moque d'Abigail là ? Elle l'a prise pour qui ? Elle espère sérieusement que Abigail se fasse enquiquiner par trois ou quatre misérables branchages sur son chemin ? Houlà, elle a beaucoup d'espoir, cependant, la liare s'arrêtait par respect pour la stupide humaine face à elle, enfin ... Stupide, on peut pas juger, elle défendait juste ses opinions, s'approchant tout de même de la jeune demoiselle, Abigail rangeait ses dagues, soupirant doucement, pourquoi fallait-il chaque fois qu'elle tombe sur des gens louches ?

- Tu sais, on m'a juste appris à ne pas me faire marcher sur les pieds, c'est déjà bien, je vais pas m'en plaindre.

Prenant alors bien garde de ne pas écraser les plantes en riant un peu, elle trouvait cela plutôt ironique en soit, limite elle avait envie de la narguer en lui demandant si elle pouvait marcher et se déplacer, non parce-que elle, elle sait pas voler, on lui a pas appris ça non plus. Mais passons, elle allait s'asseoir contre le tronc d'un arbre pas trop loin, du coup oui, elle était pas très proche de l'ancienne, mais peu importe, elle était plutôt bien là.

- Tu m'a pas répondue. Qu'est-ce que tu fais seule ici ? Qui es tu ? Et, pourquoi tu m'dis que je tue des végétaux innocents ? Tu sais que c'est que des plantes ? J'veux dire, tuer un être vivants c'est mal, je l'avoue, mais une plante ... ça veut dire que tu marche pas dans la forêt ? Parce-que là du coup, t'écrase des petites pousses hein, enfin je pense, moi et la nature, c'pas mon fort !

Abigail haussant alors les épaules, autant être franche, les plantes et les jolies petites fleurs c'était pas son délire, elle préférait la bagarra, à la limite un bon bain de lave, disons qu'aux alentours de la terre des liares, y a pas énormément de fleurs, le climat étant bien trop chaud. Regardant alors le ciel, sans spécialement remarquer la présence d'une connaissance de l'humaine, disons que pour le coup, elle n'y prêtait aucune attention, préférant regarder les oiseaux passer au-dessus des arbres, restant quelques minutes ainsi, calme, puis elle se releva, repensant à l'autre abruti de vieillard, elle pourrait pas rester longtemps ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Gardien

Messages : 47
Xp's : 210
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Ria
Date d'inscription : 22/02/2017
Carnet : Pssit, par ici !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: On s'connait pas mais ça viendra (ft Enara Vertefeuille) Mar 21 Mar 2017 - 9:57



Le conflit des idéologies

Il faut croire que la donzelle se fiche complètement de ce que je lui dit. Quel est le rapport avec ne pas se faire marcher sur les pieds ? Il y a vraiment des personnes à qui il manque une case ! Il faut détruire des plantes pour se faire respecter ? Et puis obtenir le respect de qui dans le cas présent ? Il semblerait que nous sommes seules et ce n’est pas ainsi qu’elle arrivera à faire de moi son alliée ! J’ai hâte de rejoindre le couvert des arbres pour pouvoir les entendre à nouveau, les êtres sylvestres ont des yeux et des oreilles partout et leur omniscience me serait bien utile dans le cas présent : est elle seule ? Joyau risque t il quelque chose ? La forêt a t elle du soucis à se faire ? Je jette un coup d’œil à ma droite, vers la lisière. Elle n’est pas loin, née devrais pouvoir la rejoindre en quelques pas, encore faut il qu’elle m’en laisse l’occasion … ou que je la provoque moi même.

Lorsqu’elle m’annonce, tout sauf agréablement, que je n’ai pas répondu à sa question, je me retiens de répondre qu’elle a répondu à côté de la plaque pour la mienne. De toute façon, qu’est ce que ça peut lui faire qui je suis ? Et comment je m’appelle ? Et si je suis seule … Cherche t elle a savoir si je suis sans défense ? Non ma petite dame, j’ai toute la forêt avec moi ! Et ma boule de poil,  ce qui n’est pas négligeable non plus, bien que je ne suis pas sûre qu’il lèverai le bout de la queue pour moi. La suite de son discours n’est pas mieux. Est elle en train de sous entendre que les plantes ne sont pas vivantes et que les détruire n’est pas un meurtre ? Dit elle la même chose lorsqu’elle tue un animal ? Ou bien être humain ? Je fronce les sourcils lorsqu’elle me demande si je marche sans piétiner le sol pour ne pas l’abîmer. Le fait elle exprès ou est elle simplement stupide ? Bien sûr que je marche, si personne ne piétinait le sol, comment les petites graines s’enfonceraient elles dans la terre ? Par magie ? Décidément, il y a vraiment des gens qui ne comprennent rien à rien !

Je meurs d’envie de l’envoyer paître et de ne pas répondre à ses questions, horrible créature irrespectueuse qui trouble le calme de la Forêt avec ses exclamations aiguës, mais je sens que si elle me demande encore une fois qui je suis-je vais m’envoyer valser contre un arbre. Bien que, je ne suis pas sûre que les arbres apprécieraient et je ne voudrais certainement pas me fâcher avec eux. Je fixe la jeune femme et lâche : « T’es de la police ? » Non mais oh ! « Tu n’as qu’à te présenter plutôt que de me harceler pour que je te décline mon identité. D’ailleurs, je n’ai pas entendu de ‘s’il te plaît’ ! » Je la jauge de haut en bas avant de lui expliquer la base de la vie sur terre : « Et ouais madame, je sais ce que c’est qu’une plante, c’est un être vivant fragile et essentiel qu’il faut protéger. Ils auraient mieux fait de t’apprendre ça au lieu de te répéter de marcher sur tout et tout le monde ! » .


MADE BY BOOGYLOU X 575 MOTS



Dernière édition par Enara VerteFeuille le Dim 26 Mar 2017 - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Dragonnier

Messages : 164
Xp's : 151
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Présentation : C'est ici !
Carnet : C'est là !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Disponible
MessageSujet: Re: On s'connait pas mais ça viendra (ft Enara Vertefeuille) Jeu 23 Mar 2017 - 14:19

La forêt était tout de même un lieu agréable, il fallait reconnaître que Abigail était pas une demoiselle très agréable à vivre, arrogante, égoiste, têtue et surtout ... bien fière, elle refusait qu'on lui fasse une reproche, elle l'acceptait, oui, elle en prenait conscience, oui, mais jamais elle ne s'avouera elle même d'une faute qu'elle aurait commise. C'est dans cet optique là qu'elle observait la jeune fille lui faire la morale, c'était vraiment tendue. Elle pu cependant soupirait un instant, elle était effectivement pas très polie, mais mettons ça sur le dos de l'autre vieillard sénile qui avait cherché les embrouilles avec un Torbak ! Elle devait se calmer.

Ainsi, pendant une bonne dizaine de minutes, elle regardait le ciel, bleu, agréable, profitant d'une légère brise du vent dans ses cheveux. Pourquoi fallait-il toujours qu'elle s'attire des ennuis ou des désagréments ? Bonne question, mais les faits sont là, elle ne pouvait pas se faire une mauvaise réputation, elle cherchait à faire le tour de Madelle, et cette fille pourrait être une connaissance utile, quoi que ... une timbrée considérant les arbres comme ses amis, c'est assez louche aux yeux de Abigail.

- D'accord ... Je suis Abigail Neytak, une liare, et ... ce que tu vois voler au-dessus de toi, c'est Naisha, ma dragonne, elle est adorable.

Par contre, cette histoire de plantes qui sont vivantes, Abi' avait bien du mal à le comprendre, bien que ... un homme dans son enfance lui avait tenue le même discours. Abigail respecte les animaux, ça oui, tuer un être vivant, animal ou humain est un acte grave, et elle effectuait à chaque fois une sorte de remerciement envers l'animal qu'elle tuait, qui lui permettrait de se nourrir et autres neccesité de la vie sur cette terre. S'approchant alors d'un arbre, calmement, curieuse et désireuse de savoir le mot de la fin, elle se tourna directement vers l'ancienne.

- Dit moi, tu me disais que les plantes sont des êtres-vivants ? Tu les entends ? Ils vivent ? Raconte moi tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Gardien

Messages : 47
Xp's : 210
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Ria
Date d'inscription : 22/02/2017
Carnet : Pssit, par ici !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: On s'connait pas mais ça viendra (ft Enara Vertefeuille) Dim 26 Mar 2017 - 18:57



Le conflit des idéologies

La jeune femme daigne enfin se présenter. C’est pas trop tôt. Non mais je rêve, c’est tout de même fou que l’on doive en arriver à crier pour se faire entendre ! Le monde d’aujourd’hui ne tourne vraiment plus rond. Une liare au nom imprononçable donc. Comme c’est intéressant ! Hum … Non, en fait ça ne l’est pas du tout, les liares, comme les autres bipèdes d’ailleurs, ne valent pas vraiment la peine qu’on y accorde du temps. Mais il semblerait que je doive en donner à cette demoiselle si je veux pouvoir finir ma balade tranquille et sauver quelques plantes en option. Ah, Mère Nature, qu’ai je fait pour mériter cela ?

Je la détaille. Elle ne ressemble pas du tout à l’image que je m’étais faite des liares à partir des quelques écrits que j’ai lu à leur sujet. Je les imaginais … Plus grands, plus forts, plus impressionnants. Notamment à cause de leur histoire et de leurs problèmes politiques qui ont l’air tout de même assez musclés. Mais peut être que ce que lu ne correspondait pas à la réalité des faits, après tout, l’écrivain qui manie la plume représente un biais non négligeable. Si cette liare me paraît nette, je lui poserai sûrement quelques questions. Elle doit avoir un avis pour précis que ces auteurs humains sur les questions concernant le peuple du feu.

La suite de sa phrase est un tant soit peu plus intéressante que le début de sa présentation. Une dragonnière ? Je n’en avais encore jamais croisé ! D’accord, cette femme a gagné assez de mon respect pour que j’éprouve la volonté d’interagir avec sa personne. « Dit moi, tu me disais que les plantes sont des êtres-vivants ? Tu les entends ? Ils vivent ? Raconte moi tout ça » Le fait elle exprès ? Pour engager la conversation peut être ? Je regarde son visage avec attention mais mon interlocutrice a l’air on ne peut plus sérieuse. « Que veux tu que je te raconte ? Bien sûr qu’ils ont vivants, tu ne sais pas ça ? Qu’apprend on aux enfants liares si on ne leur explique pas comment fonctionne la Nature ? » J’hésite à continuer et à lui détailler ce qui est pour moi la plus pure des évidences. « Bien sûr que je les entends, tu vas me dire que tu ne te rends pas compte qu’ils communiquent entre eux et avec les créatures de la forêt ? »

Je lève la tête, à la recherche de la dragonne qu’elle a mentionné mais l’animal reste invisible à mes yeux. Peut être que son bol est masqué par la canopée ? Ou alors peut être est elle trop loin ou trop haute pour mes yeux ? Du coin de l’œil, j’aperçois Joyau disparaître dans les branchages, c’est mieux ainsi, vaut mieux qu’il ne traine pas trop dans le coin de façon visible le temps que l’on sache ce que cherche cette jeune femme étrange !


MADE BY BOOGYLOU X 500 MOTS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Dragonnier

Messages : 164
Xp's : 151
Date d'inscription : 17/01/2015
Age : 21
Présentation : C'est ici !
Carnet : C'est là !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Disponible
MessageSujet: Re: On s'connait pas mais ça viendra (ft Enara Vertefeuille) Lun 27 Mar 2017 - 12:09

Elle avait toujours cette main posée sur l'arbre, caressant son écorce, regardant les feuilles de ce dernier après lui avoir fait part de ses interrogations, malgré son espèce, la belle n'était pas une brute, loin de là, elle avait simplement grandit ainsi, après tout, comment peut-on faire preuve de douceur quand on a dû se battre dès son plus jeune âge ? On dit qu'un enfant est le reflet de ses parents, un miroir qui renvoi ce qu'on lui a montré, et bien voilà, elle n'a vu que le mépris et la rancoeur, aucun amourne lui a été accordée jusqu'à ce qu'elle décide de fuir, partir loin de cette femme à qui elle avait été confiée à sa naissance, n'étant rien d'autre que l'enfant bâtard d'un noble amant d'une catin de la noblesse liare, comment voulez-vous qu'elle fasse preuve de respect envers la nature ? Dites vous déjà qu'elle a fait d'énorme progrès là-dessus grâce à Naisha, mais ce n'est pas encore ça, oh non, loin de là, elle ne s'en moque pas, mais ne juge seulement pas les plantes comme des êtres vivants, elles n'ont pas de conscience, elle ne se déplace pas, on ne les entends pas ! Pour elle c'est suffisant pour confirmer son point de vue, cependant, ça n'a pas l'air d'être le cas de tout le monde, écoutant tout ce que lui disait l'ancienne, elle semblait en savoir beaucoup plus qu'elle sur le sujet, et elle voulait bien le reconnaitre, elle n'en savait strictement rien sur le sujet.

- Aux enfants liare ? On ne m'a rien appris, j'ai dû apprendre seule à me débrouiller alors bon, le reste je n'en sais rien du tout, et on apprend quoi aux enfants humains ? Les sans cornes ...

Elle était pas la première à qui elle posait cette question, mais lors de son petit voyage elle avait cru comprendre qu'il y'avait diverses sortes d'humains, chose qu'elle trouvait totalement stupide ... Pourquoi se séparer quand tous ensemble ils peuvent être extrêmement puissants ? Est-ce de la vanité ou seulement de la stupidité ? Abigail n'en avait pas la moindre idée mais bon ... Chacun mène la vie de son choix, si c'est ainsi qu'elle veut vivre la sienne, elle n'a rien à dire ! Et puis, elle ne sait pas grand chose encore d'eux.

- Tu veux me dire que toi ils te parlent ? Tu les entends ? Attends ... Tu comprend les arbres comme moi je comprend Naisha ? Tu plaisante là ... Ils sont immobile, la seule chose qu'on entends venant d'eux c'est ...

Restant bouche bée à ce qu'elle était en train d'imaginer. Et si c'était ça ce dont parlait la fille face à elle ? Naisha passant alors au-dessus d'elle, frôlant la cimes des plus hauts arbres, produisant un vent de ses ailes allant faire chanter les feuilles, les agitants, Abigail regardant la jeune brunette avec stupeur, impressionnée.

- ... Les feuilles ... c'est ça que tu comprend n'est-ce pas ?! Tu sais ce qu'ils disent avec le bruit de leurs feuilles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Gardien

Messages : 47
Xp's : 210
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Ria
Date d'inscription : 22/02/2017
Carnet : Pssit, par ici !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: On s'connait pas mais ça viendra (ft Enara Vertefeuille) Dim 2 Avr 2017 - 13:08



Le conflit des idéologies

Cette fois mon étonnement atteint des sommets. Comment ça les enfants liares n'apprennent rien ? Je manque de lui sauter à la gorge lorsque j'entends sa façon de qualifier les humains. "Les sans corne" ? C'est donc juste cela pour toi qu'être humain ? Ne pas avoir d'abominables excroissances osseuses en haut du crâne ? Et cela dit avec tant de dédain, tant de mépris dans la voix ! Surtout que, si je ne m'abuse, elle n'a pas de cornes non plus. Selon ces critères, je suppose que cela veut dire qu'elle est humaine aussi ? Que de stupidité dans une seule personne, cela en devient navrant. Je n'ai rien contre la race des liares mais cette femelle ne m'inspire rien de sympathique. « Tu n'as pas de cornes à ce que je sache, Liare. »

La voilà qui tente de comprendre ma Vérité. Ce sujet m'intéresse plus que son antipathie vis à vis des Hommes mais je reste méfiante. Que lui dire ? Cherche t elle à l'exploiter pour nuire aux humains ? Ou est ce simplement de la pure curiosité ? Je la jauge, la détaillant de haut en bas. Son attitude contraste étrangement avec son discours : elle ne se tient pas sur la défensive et semble même curieuse et avenante. On dirait qu'elle cherche vraiment à discuter avec moi alors que ses paroles sont mauvaises. « Euh non, désolée mais je n'écoute pas le feuillage des arbres. Ce sont les troncs des arbres qui me parlent, ou plus précisément leur coeur, leur Erbra, enfoui à l'intérieur. » Comment lui expliquer tout ça ? « Ils sont immobiles mais ils sont intelligents et attentifs à tout ce qui les entoure. Ils communiquent entre eux afin que chacun sache ce qu'il y a à savoir et parfois, s'ils jaugent que cela peut m'être utile ou que je le mérite, ils me transmettent un peu de leur connaissance. »

En la regardant, je me rends compte que je n'en sais pas tellement sur la Vérité des Liares. Je connais leur histoire, leur système politique, leur gouvernement ... Mais pas leur Vérité. « Quelle est ta Vérité à toi ? » Après tout, je ne rencontrerai peut être pas un Liare de si tôt, autant en profiter pour grapiller des informations ! Et puis, elle a l'air de vouloir papoter, autant en profiter. « Est ce de communiquer avec ton dragon ? » Car je suppose que le nom qu'elle vient de me donner est celui de la bête. Saura t elle m'expliquer les autres Vérités des Liares ? Je note dans un coin de ma tête de noter tout cela, plus tard, dans un coin. Pas dans le livre que je suis en train d'écrire mais dans un autre peut être, un jour, sur les Races de Madelle, leurs Vérités et leur habitudes ?


MADE BY BOOGYLOU X 500 MOTS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Gardien

Messages : 47
Xp's : 210
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Ria
Date d'inscription : 22/02/2017
Carnet : Pssit, par ici !

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: On s'connait pas mais ça viendra (ft Enara Vertefeuille) Dim 30 Juil 2017 - 21:28



Le conflit des idéologies

Je détaille la Liare de haut en bas. Elle ne répond pas tout de suite, occupée à regarder ça et là. Peut être réfléchit elle mais j’ai surtout l’impression d’assister à sa minute bucolique. Je ne suis pas sûre d’avoir la patience d’attendre que elle reconnecte. Je préférerai consacrer mon temps à des choses hautement plus intéressantes qu’une Liare sans cornes pédante. Je me demande si c’est un trait de caractère commun à cette race d’être hautain mais je n’ai pas encore croisé assez de ses membres pour tirer des conclusions. Et puis si je lui demandais, je suis certaine qu’elle me répondrait qu’elle n’est absolument pas pédante et que c’est moi qui interprète mal ses propos. Classique.

Un gros bruit derrière moi me fait soudain sursauter. Je ne sais pas de quoi il s’agit mais je n’ai guère envie de le savoir. Créature ? Troupeau ? Liare ? Dragon ? Je n’ai surtout pas envie de prendre le temps de le savoir. Peut être est ce un confrère de la femme liare qui me parle, un piège, un traquenard que je n’avais pas remarqué malgré ma méfiance et qui commence déjà à refermer son étau sur moi ? Hors de question que je reste coincée là, à attendre d’être sûre que ce qui arrive est dangereux pour fuir. C’est ce moment là que choisi mon frère d’âme pour sortir de la forêt à toute allure. Il ne m’en faut pas plus. Si Boule de Poil considère que ce qui arrive mérite la fuite alors je fuis aussi. Sans me soucier un instant de ce que va devenir la Liare, je m’élance.

La rivière n’est pas loin et il ne me faut qu’un instant pour la rejoindre. Je m’y jette puis me retourne vers le berge : le Gila Eggret y attend, trépignant d’impatience. J’ai à peine le temps de tendre les bras qu’il saute s’y jeter. Ils ont beau être magiques et courageux, face à un cours d’eau, les Attrape Magie ressemblent étrangement à des chats tout à fait banals. Ainsi chargée, je lutte contre le courant pour rejoindre l’autre berge. Le fond, trop profond,  semble se dérober dès que je tente d’y prendre appui pour me propulser vers la terre ferme. Il me faut plusieurs minutes de bataille pour y parvenir enfin. Mon frère d’âme y saute et s’y ébroue en me regardant de haut pour me reprocher de l’avoir mouillé tandis que je m’étend à même le sol pour récupérer mon souffle.

Lorsque le rythme effréné de mon cœur et de ma respiration se sont calmés, je souffle à Voilà de Poil, sans le regarder : « J’espère que ce qu’on a fui valait la peine ! » Le Gila Eggret me lance alors un regard amusé, accentué par ses moustaches frétillantes sous son petit museau. « Quoi ? Tu ne fuyais rien en particulier ? » S’il avait été humain, je suppose qu’il aurait éclaté de rire en haussant des épaules. A croire qu’il ne s’agissait pour lui que d’une vaste blague. Je souffle et secoue la tête, dépitée. Ce chaton finira par causer ma mort !


MADE BY BOOGYLOU X 500 MOTS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: On s'connait pas mais ça viendra (ft Enara Vertefeuille)

Revenir en haut Aller en bas

On s'connait pas mais ça viendra (ft Enara Vertefeuille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» On s'connait pas mais ça viendra (ft Enara Vertefeuille)
» "Bonjour toi ! On ne se connait pas, mais ça ne va pas tarder..." TERMINE
» Salut on se connait pas mais tu vas m'aider pas vrai ? :3
» On ne se connait pas, mais je vais secouer ta vie (Korra)
» On ne se connait pas mais tu le connais et je le connais.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: La Fin :: Les Choses que nous oublions vite :: Rp's abandonnés-