AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Quête] L'attaque de front

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar


Neustro

Messages : 84
Xp's : 149
Date d'inscription : 21/06/2016
Carnet : Qui suis-je ?

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] L'attaque de front Lun 18 Déc 2017 - 13:39

Quête
500mots
#009966
« L'attaque de front »
La tour est - 10 Rosendas 1248
Tu t'actives auprès des premiers blessés sans perdre un instant. Certains sont déjà morts mais tu ne te permets pas un instant un recueillement avant de courir jusqu'à la victime suivante. Tu es là pour sauver des vies, tu n'as pas le temps de t'attendrir. Tu bandes les plaies, pose un garrot au dessus des hémorragies et tourne sur le côté les soldats vomissant tripes et boyaux. Mais alors que tu lèves la tête pour chercher une nouvelle personne qui aurait besoin de ton aide, tu aperçois la ligne de flèches fonçant vers l'armée dans laquelle tu t'es engagé.

Avec un recul et une froideur que tu ne te connais pas habituellement, tu te relèves et regardes s'écrouler un à un les hommes qui composaient les rangs des Arvélès sous le poids des flèches ennemies. Heureusement pour vous, la majorité des soldats et mercenaires portent un équipement digne de ce nom, capable de les sauver de ce genre d'agression mais ce n'est pas la même histoire pour les paysans, roturiers et autres civils ayant rejoint les rangs pour la bataille finale.  Peut être qu'elle ne sera d'ailleurs pas la dernière bataille opposant les Humains à la cinquième confrérie … sauf pour eux. Leur armure de cuir ou de tissus ne les a pas sauvé et tu doutes de pouvoir faire quelque chose pour eux désormais. Mais qu'importe.

Mais le massacre ne semble pas vouloir s'arrêter là. Bientôt, comme un gigantesque cataclysme, le sol semble se soulever, propulsant les corps tout azimut comme de vulgaires poupées de chiffons. L'horreur de la scène ne t'émeut pas plus que la précédente, ton cerveau semble avoir été déconnecté de la situation, constatant les faits comme on regarde un tableau. La seule pensée que ton esprit engourdi arrive à formuler est la suivante : « Cela va faire beaucoup de blessés à soigner tout ça. » Suivie de près par une seconde tout aussi terre à terre : « Je ne suis pas sûr d'avoir assez de plantes pour tout le monde. »

Mais alors que tes yeux balaient le champ de bataille sans s'arrêter, un mur de feu prend vie devant toi, montant vers le ciel à une vitesse effarante, protégeant la Tour Est des assauts des quatre confréries alliées. Comment cela est possible, tu l'ignore, mais est ce vraiment là le cœur du problème ? Toujours hagard, tu observes les soldats foncer sans peur apparente vers cette manifestation d'Uraang pour la détruire. Cette considération te fait revenir dans le présent. Tu es là pour sauver des vies, pour chercher la Rédemption, pour te venger d'Uraang. Si pour cela tu dois détruire ce mur de feu, alors il n'y a pas plus d'hésitations à avoir. Alors, soudain, te voilà sorti de ta léthargie, laissant tes jambes te porter en courant, sans peur aucune, vers la chaleur brûlante du feu de l'enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Noble

Messages : 133
Xp's : 303
DC : Elvire Delarosa
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 18
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
15/100  (15/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée en ce moment
MessageSujet: Re: [Quête] L'attaque de front Mar 30 Jan 2018 - 10:45

Je m’élançai parmi les soldats pour faire face à la horde de Récleyés qui bloquaient l’accès à la tour. Je souhaitais rejoindre les premières lignes pour, moi aussi, pouvoir me servir de mon arc. Mais je ne pus poursuivre ma course en direction des lignes avant. En effet, à l’instant où j’ai commencé à forcer sur ma jambe, les premières douleurs se sont fait ressentir. La blessure me semblait pourtant guérie, depuis le temps. Je ne me serais jamais imaginé que celle-ci referait surface dans une telle situation. Je me contentai de conserver son sang-froid. La douleur, qui était loin d’être insoutenable, ne m’empêcherait pas de combattre. Au même moment, j’aperçus quelque chose au loin. Une chose si incroyable que j’en restai figée quelques instants.

Un mur de feu s’était élevé autour de la tour. Il l’entourait, il en rendait l’accès impossible. Je n’avais jamais été témoin d’une Vérité si puissante. J’étais intimement persuadée qu’aucun humain n’était capable de telles prouesses. Jamais, dans sa grande sagesse, Mère Nature n’aurait accordé une Vérité si destructrice à l’un de ses fidèles. Peut-être les Récleyés étaient-ils alliés à ces brutes de liares ou, qui sait, peut-être avaient-ils de puissants dragons dans leurs rangs. Ou alors, et là était l’explication la plus plausible, les Récleyés n’étaient définitivement pas humains. Je tentais de m’en persuader, rouge de colère et de frustration face à l’imposant mur de feu qui se dressait devant moi. Aucun Dieu, aussi vil qu’il soit, ne permettrait à un humain de posséder une telle puissance, si destructrice. Plus que tout, je me devais de garder la foi en ces temps de guerre.

N’étant pas parmi les premières lignes, je me retrouvais coincée à l’extérieur de ce bouclier de feu. Le combat n’avait pas cessé pour autant : une nouvelle pluie de flèches s’abattit sur les troupes Arvèles. Spontanément, je m’étais jetée au sol. Je tournai mon visage en direction d’un mercenaire allié, avant de déclarer, la voix tremblante de colère : « Quels barbares ! Ces Récleyés ne valent pas mieux que des bêtes ! »

Je n’attendais aucune réponse à cette remarque. Je me relevai immédiatement, plus déterminée encore à en terminer avec cette armée de monstres. Mais avant, il fallait en finir avec ce mur de feu. Plusieurs soldats s’étaient visiblement fait la même réflexion car j’aperçus, au loin, un bataillon Arvèles s’élancer à l’assaut de ces maudites flammes. Alors, sans réfléchir davantage, je me joignis aux Arvèles qui couraient en direction de la tour.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Neustro

Messages : 84
Xp's : 149
Date d'inscription : 21/06/2016
Carnet : Qui suis-je ?

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] L'attaque de front Lun 5 Fév 2018 - 12:45

Quête
600mots
#009966
« L'attaque de front »
La tour est - 10 Rosendas 1248
Tandis que tu t’approches du mur de flammes qui s’est élevé entre les Récléyès et l’armée des quatre confréries, la chaleur devient vite insupportable. Mais cela ne t’arrêtes pas. Comme les soldats et mercenaires qui t’entourent, tu continues de courir droit devant toi, tirant ton énergie de ta haine, de ta colère et de ta peur. Tu sens le sang bouillir dans tes veines à mesure que tu t’approches de cette création d’Uraang : peu importe ce qu’il adviendra ensuite, il est de ton devoir de la détruire.

Alors que tu t’approches, tu commences à apercevoir la structure de la barrière enflammée qui vous sépare de la Tour Est. Il semblerait que ça ne soit que de simples palissades de bois dressées vers le ciel. Pensent ils réellement que de vulgaires branches arrêteront une armée ? Mais alors que les premiers soldats arrivent au pied du mur de flammes, essayant de l’entamer à grands coups de haches ou d’épée, tu te fais deux remarques : la première, tu n’as pas d’armes. Tu as beau avoir hérité d’une Vérité démoniaque, tu doutes qu’elle te soit d’un grand secours contre le feu de l’enfer. Quant à la seconde, tu n’auras pas le temps d’y répondre pour le moment : comment diable ces hommes là ont ils pu élever une telle enceinte en quelques instants à peine.

Tandis que tu te fais la remarque que quelque chose ne tourne pas rond et que les Récléyès sont bien trop organisés, tu jettes un coup d’œil autour de toi. Tu as besoin d’une masse ou d’une lame avant de t’attaquer à cette construction. Mais tu n’as pas à chercher longtemps, tu aperçois bientôt une arme contendante dans la main d’un mercenaire allié tombé au combat. Tu l’attrapes au passage et te remets à courir.

Tu trouvais que la chaleur était étouffante mais ce n’était en comparaison de ce que tu vis maintenant. Ton maillet de bois n’a pas tardé à prendre feu tandis que tu tapes aussi fort que possible sur une brèche créée par un soldat Arvélès. Mais tu continues de frapper, y mettant toute ta force, essayant d’ignorer la brûlure de tes mains et de ton visage tandis que des gerbes de flammèches et de cendres jaillissent à chaque coup. Mais tu ne dois pas t’arrêter, chaque coup porté est un pas de plus pour marcher sur le cadavre du démon.

Tandis que tu fermes les yeux pour les protéger de la lumière produite par le mur flamboyant, tu sens l’Être poindre dans un coin de ton esprit. Pour la première fois, tu le sens observer sans se mêler, sans chercher à tuer. Cherche t il à savoir si l’ennemi vaut la peine d’être tuer ? Si c’est le cas, il ne t’aidera pas à détruire ce mur car tu cherches à atteindre les sbires de son créateur, Uraang. Car tu n’as plus de doute désormais, tu sais que la Voix est la malédiction livrée avec ta nouvelle vie par le Dieu de la Mort.

Comme tu t’y attendais, tu n’obtiens aucune aide de sa part. Enfin … jusqu’à ce que tu portes un coup assez fort pour courber le grand rondin de bois sur lequel tu étais en train de t’escrimer. Tu souris, victorieux, mais le grincement inquiétant te fais lever la tête. Tu as juste le temps d’apercevoir le tronc de bois rongé par les flammes tomber lentement dans ta direction, comme si le temps était sur le point de s’arrêter … Puis plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Neustro

Messages : 84
Xp's : 149
Date d'inscription : 21/06/2016
Carnet : Qui suis-je ?

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] L'attaque de front Mar 6 Fév 2018 - 9:57

Quête
500mots
#009966
« L'attaque de front »
La tour est - 10 Rosendas 1248
Tu ouvres les yeux mais n'aperçois que les flammèches éparses qui semblent avoir prit vie sur le sol de pierre. Tu n'entends pas le vacarme autour de toi, où se mêlent hurlements de douleur, cris de désespoir et crépitement du bois embrasé. La chaleur du brasier ne te parvient pas non plus, pas plus que le tintement d'acier des armes ou le choc des masses s'écrasant sur les palissades, comme la tienne quelques minutes plus tôt. A moins qu'il ne s'agisse d'heures ? Ou de secondes ? Tu n'aurais pas su le dire si l'on t'avait posé la question, et pas seulement parce que ton corps ne semble plus vouloir t’obéir.

Tandis que tu retrouves progressivement tes sensations, tu t'interroges. Comment es tu arrivé là ? L'Être s'est retiré dans ta tête et tu le sens faible, comme vidé de son énergie. T'a t il sauvé la vie ? Était ce pour mieux t'utiliser plus tard ou pour t'empêcher d'attaquer la création d'Uraang ? Tu essaies de te relever mes tes oreilles se mettent soudain à bourdonner alors que les sons te parviennent par milieu, forts et violents, preuves douloureuses de la souffrance qui t'entoure. En enfoncent tes poings dans le sol, tu te surprends à chercher la Voix dans ton esprit. Le calme de la possession était si agréable, si bénéfique...

Un éclat à ta gauche te fait plisser les yeux. Tu te redresses pour éviter le reflet du soleil (ou du brasier ? Tu n'en sais rien) sur la lame et la contemple un instant. Il s'agit d'une énorme hache, bien plus grosse que celles qui t'avait été donné de voir avant. Entièrement blanche, à l'exception de quelques pierreries entre le manche et les lames, elle luit doucement d'un étrange éclat bleuté, contrastant étrangement avec le rougeoiement du foyer, à quelques mètres à peine de là.

Tu te redresses avec difficulté et t'approche de la lame. Tu n'hésites qu'un bref instant avant de la saisir. Une sensation bizarre traverse ta main et ton bras, comme si la lame cherchait à aspirer ton sang, ou quelque chose de semblable. Dans ton esprit, l'Être se débat, te permettant une nouvelle hypothèse : et si la lame souhaitait dévorer ton âme ? Tu souris, elle risquerait d'être déçue, il y a bien longtemps que tu n'en as plus, tu l'as vendu à Uraang en échange d'une seconde vie.

Essayant de rassembler tes forces, tu te diriges vers le mur de feu qui commence à faiblir sous les coups des mercenaires et soldats alliés. Ta nouvelle arme en main et un grand sourire aux lèvres, tu entreprends de détruire conscieusement une partie du mur, élargissant une brèche déjà existence pour permettre le passage. Tes voisins, ayant comprit ton objectif, ne tardent pas à te prêter main forte et il ne vous faut que peu de temps pour avoir raison de cette portion de la palissade.

Les yeux pétillants de défi, tu t'avances avec une lenteur délibérée dans la brèche, près à en découdre avec les Récléyès qui se planquent derrière, encore intouchables dans leur tour. Un rictus malveillant s'étire sur tes lèvres tendit que tu murmures :《 Prends garde, Uraang, j'arrive ! ... 》
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Quête] L'attaque de front

Revenir en haut Aller en bas

[Quête] L'attaque de front

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» Où sont les membres du Front de Lespwa, reveillez-vous ?
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» La droite américaine est beaucoup plus à droite que le Front national.»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Néant :: Souvenirs Perdus :: Rp's abandonnés-