AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

En quête de lumière [Nathou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Neustro

Messages : 33
Xp's : 238
Date d'inscription : 07/01/2017
Présentation : Péché originel
Carnet : Chemin de repentance

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: En quête de lumière [Nathou] Dim 26 Fév 2017 - 2:19

Au matin, 18 Ciorel 1246,
Auberge du Veau égorgé, à proximité de la frontière des Terres Inexplorées,
Proche de la source du fleuve Jino, Chutes de Véroni







_ _ _ _


Cela faisait des jours que ce bon neustro était là… assis près de ce feu qui crépitait. Il s’était établi à l’auberge du Veau égorgé après un long voyage dont le premier acte venait de se terminer. Depuis sa rencontre dans le désert avec l’homme triste, il s’était mis en tête de cueillir la Lumineuse, luminus flo. Il le lui avait promis. La luminus flo, une fleur mythique, légendaire, dont ses frères herboristes aimaient spéculer sur la puissance de sa Vérité. Il se souvenait encore de ses longues nuits à bavasser, autour d’un feu, avec ses camarades d’expédition de 1233. Lors de ses longues nuitées, ils aimaient se raconter des histoires mais plus encore des légendes sur la faune la plus fantastique qu’il ne soit. Pour impressionner les collègues, on ne tarissait jamais suffisamment d’éloges sur ses propres trouvailles et on n’embellissait jamais assez ses dires. Ensemble, ils partageaient leur savoir mutuel, et le jeune Uriel avait ainsi beaucoup appris auprès de ses aînés. En y repensant, c’était sans doute la première fois qu’il s’était senti intégré dans une forme de collectivité, lui le solitaire tourmenté.

Hum… la bonne vieille époque, il posa sa tasse de lait chaud sur la table.

C’est ainsi qu’il avait appris l’existence de cette fleur, peu connue sur Madelle. Un seul des siens avait prétendu en avoir vu de ses yeux… au marché noir. On disait qu’elle poussait uniquement dans les terres inexplorées et qu’on ne pouvait la cueillir que la nuit tombée, d’où sa rareté.
Il espérait aujourd’hui ne pas courir après un mythe. Il se souvenait précisément des dires de son semblable de l’époque. « Une fleur qui permettait de guérir les maux causées par la Vérité… ». Paradoxal. Comment une vérité pourrait lutter contre une autre forme de vérité ? Le pouvoir de cette fleur intriguait profondément le jeune Neustro, mais il n’était pas à sa recherche pour assouvir sa curiosité. Uriel s’était convaincu de l’existence de cette fleur, persuadé de pouvoir aider l’homme du désert à guérir. Tel était le devoir que sa destinée lui avait confié, son chemin de repentance...

Borné, il était parti sur les traces de la dite plante, et le voici arrivé aux portes des confins de ce monde.

_ Comme d’habitude s’il te plaît, quelques lentilles me suffiront, merci.

Il avait l’habitude de déjeuner copieusement, cela faisait plusieurs jours qu’il errait dans cette auberge, à la lisière de ces terres d’infamie. Lui, le voyageur émérite ne s’était jamais rendu dans un endroit qui lui paraissait si dangereux. Ainsi, il avait fait appel à plusieurs mercenaires pour l’escorter dans sa quête. Le jeune neustro devait d’ailleurs les rencontrer depuis plusieurs jours déjà, mais aucun ne s’était encore présenté à lui.

Ils avaient certainement du retard, les routes sont peu ou pas praticables ici… L’ancien jeta quelques pièces de cuivre sur le comptoir pour rétribuer les quelques céréales qu’on lui servit dans une assiette creuse. Il mangeait, plongé dans ses pensées, anxieux à l’idée de fouler des terres aussi hostiles.

L’idée de ne pas savoir où aller et de faire confiance à un guide l’inquiétait. L’ancien n’en était pas coutumier, c’était lui l’homme qu’il fallait suivre d’habitude.

Le doute l’envahissait peu à peu… cette quête était risquée. Trop risquée compte tenu du peu d’informations en sa possession. Aucune fiche encyclopédique sur cette Luminus Flo… seulement des ouï-dire, des légendes. Pourtant, aussi paradoxal que cela soit, il n’imaginait pas cette quête veine.

Sa fougue reprenait le dessus, elle le menait d’ailleurs parfois sur des chemins escarpés… et le terme était mal choisi. Quand l’aubergiste lui avait demandé s’il comptait se rendre aux Terres inexplorées et qu’il avait approuvé de la tête, celui-ci avait prié les dieux de le faire changer d’avis. Préférant éviter tout conflit théologique, le jeune neustro en était alors retourné à son silence.

L’homme à la barbe noire lui donna un morceau de pain de seigle pour éponger le jus des lentilles, un peu trop cuites au goût de l’ancien. Il en profita pour échanger avec l’homme à la peau matte, les voyageurs se faisaient rares en cette région… en particulier les hommes de bonnes mœurs et bons payeurs...

_ Ca va faire sept jours que vous vous reposez ici… vous comptez toujours vous rendre dans les terres ?

L’ancien finit sa bouchée avant de rétorquer :

_ J’en sais rien.

Il n’aimait pas entrer dans les détails, les gens du coin étaient peu recommandables… chacun gardait ses affaires pour soi. S’il avait affirmé vouloir pénétrer dans les terres, c’était bien parce que cela semblait évident. Les hommes qui fréquentaient le veau égorgé devaient effectuer régulièrement des va-et-vient entre les deux continents, Business oblige.

La porte s’entrouvrit…


Le paradis perdu...


Dernière édition par Uriel Khaal le Dim 5 Mar 2017 - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Noble

Messages : 68
Xp's : 136
Date d'inscription : 10/04/2016
Présentation : Passé du Duc
Carnet : Récit du Duc

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp:
MessageSujet: Re: En quête de lumière [Nathou] Mar 28 Fév 2017 - 14:00

En 1244, je suis mort. Un soir de Ravrök, un groupe d'assassin à la solde d'un noble entrèrent dans la demeure de mes parents et commencèrent un massacre sans nom dont je fus l'une des victimes ; Une lame transperça ma poitrine, quelques centimètres à la droite de mon cœur qui commença alors à battre de moins en moins. Mon corps tomba dans l'eau froide du bain qui n'avait pas eu le temps d'être changé, tandis que l'eau entrait dans mes poumons, mon sang se mélangé à cette eau devenu rouge. Contrairement au reste de ma famille, j'ai survécu. Le choc provoqué par cette attaque brutale, l'eau qui se retrouva à devenir bien froide par la faute du vent glacé entrant par les quelques portes ouvertes, et bien d’autre raisons me permirent de survivre jusqu'à l'arrivé d'autrui. Ce même choc et la perte de sang conséquente me firent tombé dans un certain coma pendant plus d'un mois avant de reprendre conscience dans un lit, soigné, accueilli par le médecin de ma famille.

C'est seulement à ce moment que j'appris la pire nouvelle, ma petite sœur qui avait été envoyé chez notre tante dû à des problèmes avec sa vérité, avait elle-aussi été pris pour cible et on retrouva son corps carbonisé. Pour ma tante, elle mourut d'elle-même quelques temps plus tard. Ce fut la mort de ma chère sœur qui changea la donne et me poussa à réellement prendre une vengeance, ainsi après quelques actes j'étais finalement en face de la personne ayant décidé de ma mort, à moi et ma famille, pour des raisons politiques bien entendu. Le pouvoir avait toujours été une des plus grande raison expliquant les combats entre les hommes, mais ce pouvoir, il l'avait perdu et se retrouvait désormais en face de moi avant de périr avec sa famille à son tour.

À la recherche du pouvoir et de la fortune que je n'avais plus, j'avais plongé dans les ténèbres pendant bien longtemps en préparant de plus en plus de choses nocifs pour ce monde : esclavage, drogue, meurtre, chantage, extorsion, commerce de grandes quantités d'armes, etc... Ce n'est qu'un an après que je me rendis vraiment compte – après quelques remarques – des capacités qu'il avait fallu pour me soigner, mon corps avait salement été amoché et c'était formidable d'avoir pu me soigner. Un certain intérêt se forma alors envers mon médecin qui avait accompli ce miracle, retournant le voir pour obtenir plus qu'une simple assistance en tant que médecin familiale, il m'avoua ne pas être à l'origine de ce miracle. Uriel Khaal fut l'identité de mon réel sauveur et de celui qui avait accompli ce miracle, ainsi mon intérêt se porta sur lui et je mis en place bien des manières afin de le retrouver. La chose fut bien plus ardu que j'aurais pu le croire, ce dernier bougeait beaucoup trop pour savoir où il était en temps réel, ainsi une part de mes effectifs furent pris par cette mission pendant plus d'un an.

Lorsque vint enfin une information sur une destination futur, je n'attendis pas une seule seconde et me dirigea ainsi vers ce lieu accompagnait de mes hommes, ma patience allait bientôt être récompensé et je ne pouvais qu'apprécier cela ! Le trajet dura bien longtemps et ne fut pas de tout repos vu le nombre de bandits qui essayèrent de nous attaquer sans aucun succès, bien entendu. Ainsi après quelques complications, je me retrouvais finalement dans le lieu tant attendu qui était autre que les terres inexplorés, un endroit très mal côté par les gens « bien » ; Dans ces lieux, de nombreux marchés illégaux se faisaient – j'en avais moi-même déjà fait par le passé – et il n'y avait pas que cela ici. Avant d'arriver en ces lieux, j'avais reçu un message comme quoi la personne que je recherchais été déjà en ces lieux dans une taverne, non loin des chutes de Veroni, dans une taverne nommé « Veau égorgé ». Je me retrouvais alors devant la porte de ce lieu et j'ouvrais la porte avant d'entrer et de commencer directement à rechercher la personne – son apparence m'avait été décrite par de nombreuses personnes ce qui m'avait permis de me faire une image bien précise de lui, surtout que sa moustache n'était pas très discrète – Lorsque mon regard se posa sur lui, un certain sourire triomphal apparût sur mon visage tandis que j'allais alors commander une boisson avant de prendre place en face de lui.

J'étais seul, mes troupes avaient eu comme ordre de rester près de notre carrosse. Hé bien, oui, je voulais faire bonne impression à cet homme que j'avais tant chercher, alors venir seul et moi-même était la meilleur solution. Assis devant lui, je décidais alors de tout d'abord commencer par les présentations et le saluer alors avant de prononcer mon nom et prénom pour ensuite continuer par mon rang – en précisant où se trouvait mes terres – pour finir par parler directement du fait qu'il m'avait sauvé par le passé. Je ne comptais aucunement lui cacher que mon intérêt se portait bien entendu sur ses capacités de soin, je n'avais aucune raison de lui mentir tant que mes actes n'étaient pas malveillant – étant donner qu'il n'était pas connu pour ses actions maléfiques... un véritable saint alors que ferait-il en face du Serpent ? -


Nathaniel E. Sombresang : #B7CA79
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Neustro

Messages : 33
Xp's : 238
Date d'inscription : 07/01/2017
Présentation : Péché originel
Carnet : Chemin de repentance

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: En quête de lumière [Nathou] Dim 5 Mar 2017 - 20:23

Un élégant trentenaire débarqua au Veau égorgé, un Noble certainement au vu de sa prestance. Uriel soupira, ce n’était pas l’homme qu’il attendait. Non, le sien était un rustre aux muscles gonflés et au regard sanguinaire. Il attendait un mercenaire renommé, capable de l’escorter jusqu’aux confins du monde.

Le neustro lança un bref regard sur le client qui se dirigea vers le comptoir. Il évita de la fixer, cela pouvait lui coûter la vie. Les hommes du coin n’étaient pas des tendres, et au vu de sa richesse, il y avait fort à parier que cet homme devait faire dans le trafic. Un important marché noir s’était établi près de la frontière avec les Terres… Que pouvait bien faire un homme de sa trempe ici si ce n’est du business ?

Uriel détourna son regard, laissant le beau vaquer à ses occupations, et préférant ainsi retourner à sa longue attente et à ses doutes. Le coin ne lui plaisait guère, il ne s’y sentait vraiment pas en sécurité.  

Ses sourcils se murent sous le poids de l’étonnement : l’étranger vint s’asseoir en face de lui, une chope à la main. Hum ? Il s’était avançait vers lui l’air déterminé, presque triomphant. Que lui voulait-on ?

L’homme aux longs cheveux de soie transpirait la Noblesse Parlem... En bon noble, il commença par se présenter, Nathanael E. Sombresang… ça lui sonna vaguement à l’oreille. Uriel resta sur ses gardes. Il n’était pas courant de croiser ce genre de personnage ici, et cela ne présageait rien de bon.

L’ancien croisa donc les bras et ne toucha mot, préférant écouter ce qu’avait à lui dire le grand brun. Mieux fallait laisser les gens parler avant de ne dire quoi que ce soit.

Rapidement, l’Ancien se rendit compte que le noble le connaissait. « Etes-vous bien le renommé neustro Uriel Khaal ? »…  Ah, les parlèms…  Toujours aussi éloquent. On lui flattait son petit égo de neustro vagabond… que lui voulait-on au juste pour venir le chercher jusqu’aux portes du monde ?

La gamelle creuse et vide, les lentilles ingurgitées, Uriel reposait son menton sur les phalanges de ses doigts, le coude attablé. L’homme, lui remémora quelques vieux souvenirs… un ancien patient ?

_ Vous m’envoyez désolé messire, mais mes mains ont sauvé la vie de tant d’hommes, que je ne me remémore pas avoir sauvé la vôtre. Je suis navré.


Il s’excusa formellement, baissant les yeux devant le bien-né. Il espéra faire bonne figure ainsi, en dépit de son honnêteté qui  pouvait être mal interprété. Uriel se retourna le temps de quelques instants. Il cru entendre le hennissement de bêtes. Passant son regard au travers des carreaux poussiéreux de l’endroit, il y vit un superbe carrosse planté devant le Veau Egorgé. Ce type était carrément venu en carrosse… Toute une petite troupe semblait l’accompagner. Hum. Ignorant les réelles motivations du noble, mieux fallait-il chercher à faire bonne impression au risque de le regretter.

Alors qu’il allait reprendre la parole pour tenter de percer à jour la mystérieuse identité du Duc, celui-ci prit l’initiative de lui raconter leur précédente rencontre…

***

Midi, 18 Ciorel 1246,
Auberge du Veau égorgé, à proximité de la frontière des Terres Inexplorées,
Proche de la source du fleuve Jino, Chutes de Véroni



_ _ _ _



Uriel l’avait écouté attentivement. On lui avait servi une citronnade, le temps d’écouter les détails. On en vint finalement au but… un peu trop flou, au goût de l’ancien, que voulez donc le Duc finalement ?

_  Je suis navré de vous forcer à composer avec mon insolence, cher Duc, mais je ne comprends pas vraiment… Qu’attendez-vous de moi ? Que je vous serve ?!

Malgré la chasteté de ses propos et la formulation pompeuse, l’ancien était resté un sale gosse des marais. Il était clair que le duc de Sombresang ne s’était pas rendu jusqu’ici pour le remercier de son travail.  Uriel porta la chope à sa bouche, laissant quelques zestes de citron se coincer entre ses dents.

_  De toute façon, je dois me rendre dans les Terres Inexplorées… je crains de ne pas pouvoir vous suivre pour le moment. Le devoir m’appelle ailleurs.

Se remémorant la puissance et la renommée de la famille Sombresang, le modeste neustro chercha à rattraper ce que le Duc aurait pu prendre pour une insulte. Il ne fallait pas que le rejet de l’offre passe pour une offense… Il reprit, quelques secondes de réflexion plus tard :

_ Je suis sûr qu’un homme aussi grand que vous, puissiez comprendre que mon devoir de neustro doit passer avant mes propres intérêts.

Uriel baissa son regard, lui le modeste ancien ne voulait pas contrarier le Grand homme. Bien que celui-ci lui fût redevable, l’Ancien restait un homme de petite condition… Il préféra jouer stratégiquement la carte de la modestie et rester dans ces schémas préétablis qui flattaient l’ego des Parlems…

Il passa ses mains derrières ses épaules, fines et saillantes, entrecroisant ses bras et contractant les muscles dorsaux. Ils avaient du converser pendant un bon petit moment… Un bruit à l’extérieur força son attention à se porter de nouveau sur le carrosse et l’armée personnelle du Duc, cachés derrière la crasse d’un carreau opaque. Une idée lui vint en tête, comme traversée par un éclair de génie. Avec une certaine hâte et plein d’enthousiasme, il reprit :

_ A vrai dire, j’attends des mercenaires pour m’accompagner. Mais je suis persuadé que vos hommes feront l’affaire. Voudriez-vous bien m’aider ? Je dois simplement me rendre dans les Terres inexplorées.

Quelle bonne idée ! Cela ne coûtait rien de demander après tout. Uriel préféra rester vague sur ses intentions… Il laissa également flotter le doute autour de la proposition du Duc. Il n’était pas question de vendre sa liberté. Son devoir de neustro passait avant tout, car tel était le chemin du Pardon, sa Pénitence. Néanmoins, Nathanael tombait à pic. L’ancien avait besoin de combattants pour mener à bien sa quête. La situation pouvait tourner à son avantage…

Il ne put s’empêcher de forcer la proposition, en jouant sur la corde sensible… Le duc y verrait peut être de la manipulation. Tant pis, il fallait aussi prendre des risques pour obtenir ce que l’on souhaite : Uriel se leva et tendit la main vers le Duc.

_ En souvenir des gestes passés ?

Sa voix avait été tremblotante. En plus d’être de bonne lignée, cet homme dégageait une aura si… particulière. On ne savait pas pourquoi, mais il faisait froid dans le dos.


Le paradis perdu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Noble

Messages : 68
Xp's : 136
Date d'inscription : 10/04/2016
Présentation : Passé du Duc
Carnet : Récit du Duc

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp:
MessageSujet: Re: En quête de lumière [Nathou] Mar 21 Mar 2017 - 22:26

Après les banalités que tout être doté de politesse devait être assuré de faire, je vérifiais tout d'abord l'authenticité de la personne qui m'avait été assez bien décrite, assez pour que la ressemblance de l'homme en face fut suffisante. L'homme s'avéra être réellement Uriel Khaal, le neustro qui avait réussi me faire esquiver le royaume des Morts pour – je l'espère – encore bien des décennies. Ce dernier était en train de manger un repas des plus... misérables et ce n'est qu'après ce repas qu'il devint pleinement concentré sur mes dires. Je me mis alors à expliquer de manière très brève qu'il m'avait par le passé sauvé en espérant que cela suffise, certes je n'étais assez arrogant pour que le simple fait d'être noble suffise à garder une place dans sa mémoire... mais la manière dont j'avais frôlé la mort, peut-être ?

Malheureusement, ce ne fut pas le cas et une pointe d'amertume se montra tandis que je l'écoutais m'expliquer que je n'étais clairement pas son seul patient et qu'il s'en voyait navré de ne pas se souvenir de moi. Il se montra plutôt futé dans sa manière d'essayer de me préserver à l'aide d'excuse et d'une certaine soumission, Uriel Khaal avait un don de soigneur, mais aussi une certaine faculté à comprendre la situation. Le neustro agissait de manière à ne pas froissé l’ego du noble que j'étais pour éviter de possibles représailles... C'est vrai que les nobles Parlems n'étaient pas connus pour leur faculté à pardonner les classes inférieurs.

Le Neustro fut attiré par un hennissement venant de dehors... Il attendait clairement quelqu'un, avec un peu de réflexion il était facile de supposer que cela avait un lien avec sa venue sur ces terres assez dangereuse pour une personne comme lui. Nous étions proche d'une terre considéré comme maudite par beaucoup, une terre où les raclures de ce monde aimaient aller que ce soit les mercenaires, les assassins ou... Les commerçants illégaux tel que moi. Ce lieu ne m'était pas inconnu et certaines de mes transactions s'étaient effectuées ici et certains des hommes que j'avais par le passé engagés s'y rendaient souvent.

Après cette réflexion complimentant le soigneur, je m'étais montré assez indulgent envers mon sauveur pour lui relater les faits précis qui avaient conduits à notre rencontre puis à aux raisons de ma venue en ces lieux. Je lui relatais alors les détails en commençant par l'arrivée d'assassins ayant eu l'ordre de massacrer tout le monde, ma blessure si proche du cœur avant mon agonie dans l'eau du bain. J'en venais alors à mon réveil, mon remerciement envers mon médecin de famille puis au fait que j'ai appris bien plus tard que ce n'était aucunement lui le responsable de mes soins, mais un dénommé Uriel Khaal. C'est à ce moment-là que j'ai commencé à le rechercher jusqu'à aujourd'hui afin tout d'abord de le remercier et ensuite pour connaître l'être ayant les capacités de soigner une blessure aussi monstrueusement proche d'un état de mort direct, quelques centimètre vers la gauche et mon cœur se faisait embrocher.
*****

Le neustro m'écouta calmement pendant que je lui contais la grande histoire de Nathaniel l'empalé, il buvait tranquillement une citronnade pendant ce temps et semblait tout de même dubitatif. L'ancien semblait désireux de connaître les véritables raisons de ma venue qui étaient assez floues dans mon monologue... bien entendu il y avait une raison à ce flou, le pressentiment que j'avais vis à vis de sa réponse. C'était simple à comprendre, le neustro était libre et neutre et est aimé cela, alors lui demander de se mettre au service d'une personne serait comme lui donner un couteau pour lui demander de se couper une main, il refusera de manière catégorique... Peut importe la noblesse ou la puissance que je possédais, demander à un oiseau de se mettre en cage et il préférera mourir.

Oups, malgré mon évasive discours, il comprit par supposition ma demande.... Toutefois sa manière de me parler avait perdu de sa délicatesse passé, il n'essayait plus de se retenir et de ne pas m'offenser... Était-ce le coup de l'émotion ? Peut m'importe, je n'ai aucunement que l'on me parle de cette manière, il s'avérait peut-être être mon sauveur, cela ne lui donnait pas ce droit, une certaine colère se montra et ne fut contenu qu'à la prononciation de ses prochaines paroles. Il détourna sa raison principale par une raison plus temporaire qu'était son devoir et son objectif des terres inexplorés, il me dit ne pas pouvoir me suivre pendant un temps pour cette raison. Le devoir du neustro, hein... Quelle belle manière de fuir face à ma demande, à la demande d'un noble Parlem connu pour son envie de paraître toujours très net, même au détriment de ses désirs.

Derrière le visage du parfait Neustro se cachait une personne assez futé pour jouer de manipulation à travers de gentils mots comblant l’ego de noble, bien que ce genre de choses n'était aucunement utile avec moi, c'était assez bien joué. L'ancien regarda à nouveau dehors, toujours légèrement déçu du fait que son compère n'était pas arrivé, mais cet air déçu fut vite remplacé par un autre plus joyeux et enthousiaste. Il me fit alors une demande des plus amusante... Il voulait que mes troupes et moi lui servions de garde du corps lors de son voyage dans les terres inexplorés, j'aurais sûrement explosé de rire si la situation me le permettait. L'aider m'était assez profitable pour lui faire baisser sa garde et aussi pour lui faire changer d'avis sur moi, il semblait à vrai dire se méfier de moi ce qui était gênant pour les affaires.

Il en rajouta une dose en essayant de faire une certaine corde sensible en utilisant le passé comme motivation pour l'aider, il m'avait sauver en même temps, mais est-ce suffisant pour que je me fasse utiliser, jamais. Pourtant, c'était une merveilleuse façon de justifier mon affirmation à sa demande, sans qu'il ne se doute de mes propres intérêts derrière tout cela. Je me décidais alors et acceptais sa demande avant de lui demander des précisions sur les raisons de ce voyage dans ces terres désolées. Avant une quelconque réponse de sa part, un homme assez massif et borgne s'approcha de nous avant de me saluer de manière respectueuse. C'était un homme dont j'avais par le passé engager, il me demanda alors les raisons de ma venue de cette fois, il avait toujours été un peu curieux sans pour autant aller trop loin. Ainsi, en lui précisant simplement que j'étais pour affaires d'un ton strict, il comprit et prit congé.


Nathaniel E. Sombresang : #B7CA79
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Neustro

Messages : 33
Xp's : 238
Date d'inscription : 07/01/2017
Présentation : Péché originel
Carnet : Chemin de repentance

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: En quête de lumière [Nathou] Jeu 25 Mai 2017 - 0:06

Midi, 18 Ciorel 1246,
Auberge du Veau égorgé, à proximité de la frontière des Terres Inexplorées,
Proche de la source du fleuve Jino, Chutes de Véroni








L’ancien était malin… et le Duc avait finalement accepté sa proposition sans contrepartie apparente. Uriel ne put s’empêcher de laisser apparaître un petit sourire satisfait. La venue de ce guerrier tombait à point nommé pour le jeune neustro. Il avait besoin d’hommes robustes, capables de l’escorter jusque dans les Terres inexplorées.

Uriel se rassit apres avoir serré la main du Duc de Sombresang. Leur poignée avait été vive et franche. L’ancien se voyait déjà cueillir la Luminus Flo du bout de ses doigts. Pour autant rien n’était fait, et un long et périlleux voyage s’annonçait. Le Duc avait beau se prévaloir d’être un combattant redoutable, qui plus sait, bien accompagné et armé jusqu’aux dents, des créatures d’un autre monde les attendait de l’autre côté… Le neustro en était conscient, mais en était-il de même concernant son protecteur ?

De la même façon, Uriel s’interrogea sur les raisons poussant le Duc à le suivre dans une région si lointaine et surtout si dangereuse. Ne voulant pas paraître offusquant, l’Ancien prit soin de châtier son langage et de formuler son questionnement de la meilleure façon qu’il soit. Quel intérêt avait-il à accepter de l’accompagner ? Voulait-il réellement le remercier pour l’avoir sauvé du trépas ?

« Je vous remercie du plus profond de mon cœur, cher Duc. »

L’ancien baissa les yeux en signe de respect.

« Votre présence à mes côtés me sera d’une aide précieuse dans l’accomplissement de ma quête. A vrai dire, elle m’est-même indispensable. Sans un guerrier aguerri et équipé, je ne pourrais me rendre dans ces contrées si lointaines et dangereuses. Merci. »

Uriel avait été sincère dans ses propos. Pour avoir œuvré en faveur de la Noblesse Parlem, il ne savait que trop bien s’adresser aux nantis. Et maintenant, il voulait s’assurer des intentions du Duc anciennement empalé. Ils avaient beau avoir un semblant de passé en commun, ce type mettait mal à l’aise le jeune neustro… L’Ancien n’aimait pas les Parlems, mais en plus, il sondait en celui-ci une forme de noirceur, qu’il avait du mal à définir.

« Si je puis me permettre cher Duc,… »

Il hésita à le questionner sur ses véritables intentions.. Puis, fut finalement interrompu par la venue d’un borgne à la carrure de géant. Il salua le Duc qu’il semblait connaître et s’empressa de rejoindre la petite troupe. Allait-il lui aussi faire partie du voyage ?

« Passons »

Uriel s’empressa de dérouler un parchemin sous les yeux du Noble. Il le sortit avec précaution d’un étui en bois avant de l’étaler sur la table. Une sublime fleur y était représentée sous laquelle on pouvait lire de nombreuses inscriptions en Ancien. Un parchemin d’herboriste…

« Voici ce qui m’amène dans ces terres si lointaines… la luminus flo. J’ai besoin de sa Vérité pour mener à bien mon œuvre ici-bas. Malheureusement cette fleur rare ne pousse que dans les confins de ce monde. »

Le duc allait certainement le trouver ridicule. Mais qu’espérait-il en aidant un herboriste ? Il dénigrerait surement d’autant plus Uriel s’il connaissait ses véritables intentions quant au sujet de l’utilisation de la dite fleur…

« Il est dit que la luminus flo se trouve seulement la nuit dans les Terres inexplorées… un peu partout et nul part à la fois. » Il montra du doigt là où figuraient ces dires.

Uriel leva les yeux au ciel. « Mais en réalité, nous n’en savons rien. »

Il reprit dans un souci d’explicitation : « Ce parchemin m’a été donné par un confrère herboriste, il y a des années. Pour autant, il n’a aucune valeur encyclopédique. En d’autre terme, la communauté scientifique n’a jamais reconnu ou validé les mentions écrites que voici. Ainsi, je n’ai aucune idée de la véracité de ces propos. »

Le neustro préféra être clair avec le Duc. Ils allaient risquer leur vie sans être assurés de venir trouver ce qu’ils y cherchaient… Mais l’esprit de découverte, cette sensation de partir à l’expédition, cueillir , enrichir la science… tout cela mit un peu de baume dans le cœur d’Uriel. Découvrir une plante rare et écrire un article encyclopédique était un grand honneur pour un herboriste.

Il essaya de communiquer son enthousiasme au Duc, qui semblait moins emballé que lui. « Néanmoins, nous ne pouvons nous baser uniquement que sur ces informations. Je ne dispose grosso modo que de celles-ci… »

Il rangea le parchemin dans son étui. « En d’autre terme, cela voudra donc dire que nous allons arpenter les Terres inexplorées uniquement la nuit… »
Cela signifiait naturellement que le danger ne devenait que plus intense.

« Est-ce que cela vous parait encore possible ? De nombreux madelliens ont qualifié mes plans de pure folie, de suicide. »

Quelque chose intrigua d’autant plus l’Ancien que le Duc resta d’aplomb, tout cela ne semblait nullement l’effrayer…

« Votre force ne semble d’avoir d’égale que votre confiance en votre grandeur, mon Seigneur… Cependant, j’aimerais savoir si vous vous étiez déjà rendu sur ces Terres ? J’attendais justement l’arrivée d’un mercenaire né ici. Un guide me semble nécessaire pour affronter les dangers qui nous attendent là-bas… D’autant plus que je ne saurais où me rendre… L’homme en question dit déjà avoir vu des Luminus Flo…  »

Et puis, la porte s’ouvrit. Un homme de petite taille venait de faire une entrée fracassante.


Le paradis perdu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: En quête de lumière [Nathou]

Revenir en haut Aller en bas

En quête de lumière [Nathou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Obélisque de lumière
» Viens lui rendre une petite visite {Nathou}
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein
» [Porteuse de lumière]Akari

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: Les terres inexplorées-