AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Quête] La Fleur de pierre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar


Loutromancienne

Messages : 100
Xp's : 184
DC : Kharis Othorm / Finnick Shuöra / Gwen Pryde
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: [Quête] La Fleur de pierre Dim 4 Fév 2018 - 16:11

L'oiseau que Norold avait envoyé comme messager vole quelques pas devant les trois Anciens qui s'avancent vers vous. Leurs visages sont fermés, et l'un d'eux, le plus jeune, ne peut pas s'empêcher de vous observer avec colère quand il remarque votre présence. D'ailleurs, si vous êtes attentifs, vous pourrez remarquer que leurs vêtements sont déchirés et que le plus âgé tient son bras gauche comme s'il était blessé. Aucun doute possible, ils ont bien trouvé le Kog'Karth blessé et la rencontre n'a pas dû être agréable.

Les cinq chasseurs se rassemblent hors de portée de vos oreilles pour discuter et décider de votre sort. Cela ne dure pas longtemps, on dirait qu'ils sont tous d'accord sur la marche à suivre. Aglaë est la seule qui semble plus angoissée qu'en colère, mais c'est peut-être parce qu'elle a peur qu'on la tienne pour responsable de vos actions. Norold s'avance vers vous, son expression et sa voix aussi neutres que possibles.

« Vous allez nous suivre jusqu'au village. Le blessé sera installé sur un brancard, et vous (dit-il en s'adressant à l'Héléo) vous chevaucherez au milieu du convoi. »

Il n'a pas dit que vous étiez prisonnier, mais il ne semble pas vous laisser le choix d'accepter ou de refuser. En quelques minutes seulement, ils sont prêts à repartir. Rhys est installé sur un traîneau derrière le monture en queue de convoi, son demuys tenu en longe par Aglaë, et Nava encadré et son bonne garde. Impossible de vous évader pour le moment.

La marche jusqu'au village prend un peu moins de deux heures, les Anciens passant par des raccourcis qui n'étaient absolument pas indiqués sur votre carte. L'avantage, c'est que vous semblez désormais être dans une partie moins sauvage de la forêt. Une fois sur place, Norold vous fait signe d'entrer dans un des rares bâtiments situés au ras du sol.

« Nous viendrons vous chercher demain soir, d'ici là, reposez-vous. »

Il ne précise pas pourquoi ils reviendront vous chercher, par contre... En tout cas, une fois que vous êtes entrés, il referme la porte et verrouille la serrure. L'intérieur est meublé très sobrement, pour ne pas dire que cela ressemble un peu à une cellule de prison. Deux paillasses contre le mur, une cruche d'eau, et pour seule lumière une fenêtre située à deux mètres du sol.

Instructions

Il vaudrait mieux réussir à vous enfuir avant que les Anciens reviennent vous chercher ! Racontez votre évasion jusqu'à la lisière de la forêt en trois messages minimum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 272
Xp's : 930
Date d'inscription : 26/08/2016
Présentation : Pour vous servir
Carnet : Ses voyages

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] La Fleur de pierre Lun 5 Fév 2018 - 17:59

Les visages des trois Anciens qui s'approchaient, guidés par l'oiseau de Norold, ne lui disaient rien qui vaille. Rhys eu tout le loisir de comprendre qu'il avait fait une erreur en n'écoutant pas Nava. Pourtant, celui-ci semblait déborder de bon sens et il aurait dû se fier à son instinct premier. Il n'avait pas voulu se déplacer parce qu'il était nauséeux et blessé, mais il valait peut-être mieux avoir mal à la tête, libre sur le chemin de la maison que de se voir séparé de son extrémité céphalique parce des chasseurs en colère au fond d'une forêt infernale. Il ne savait pas si les Anciens pratiquaient vraiment la décapitation ou préféraient une sentence plus délicate. C'était un peuple civilisé, il devait au moins pouvoir espérer un procès digne de ce nom… Ses pensées tourbillonnaient, hors de contrôle, si bien qu'il se rendit à peine compte qu'on l'installait sur un brancard de fortune.

De son côté, Nava rongeait son frein. Ils n'avaient pas dit explicitement qu'ils étaient des prisonniers, mais on les traitait clairement comme tels. Si seulement ils s'étaient esquivés lorsqu'ils en avaient eu l'occasion … Maintenant, lui encadré de toute part et Rhys séparé de sa monture, il n'allaient pas avoir d'opportunité tout de suite. Enfin, au moins il n'avait pas les mains attachées. Il n’aurait pas supporté. Là il avait le loisir d'observer autour de lui. Le chemin qu'ils empruntaient n'était pas le même que celui qu'ils avaient suivi à l'aller, mais s'il se fiait à son sens de l'orientation, c'était un raccourci qui devrait les mener au village qu'ils avaient rencontré la veille. Comme il ne pourrait probablement rien tenter jusqu'à leur arrivée, il passa le reste du trajet à observer ceux qui l’entouraient.

Les Anciens avaient l'air en colère. Il n’avait pas besoin de réfléchir beaucoup pour en deviner la raison, même si l'injustice de ce ressentiment l’exaspérait. Après tout, ils n'avaient pas attaqué le golem, ils n'avaient fait que se défendre. Plus il tournait un argumentaire dans tous les sens, plus il était persuadé que ça ne prendrait pas. C'était pourtant la vérité, mais il sentait bien que ce n'était pas ce qu'ils voudraient entendre. D'autre part, il ne pouvait s'empêcher d'observer Rhys avec une attention soutenue. Il avait pris un bon coup et sa plaie saignait beaucoup mais d'après ce qu'il en avait vu, elle était très limitée. En comparaison avec le bras qui lui était tombé dessus, il se serait attendu à une déchirure beaucoup plus étendue. Quelque chose ne collait pas.

~~~

La porte de la cabine se referma derrière Norold avec une finalité qui n'augurait rien de bon. La pièce formait l'intégralité du bâtiment, il n'y avait pas d'étage, pas d'autre pièce que celle-là. Le jour commençait à baisser et la seule lumière blafarde qui leur tombait du cafuron situé trop haut allait bientôt disparaître. Ils avaient jusqu'au lendemain soir avant qu'on “vienne les chercher”, mais le manque de précision de la formule ne laissait pas penser que ce serait pour un festin en leur honneur. Ni l'un ni l'autre n'avait envie de tester la justice d'un groupe de chasseurs isolés.


Rhys: #9966cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 272
Xp's : 930
Date d'inscription : 26/08/2016
Présentation : Pour vous servir
Carnet : Ses voyages

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] La Fleur de pierre Lun 5 Fév 2018 - 20:20

Ça va mieux ?

Le ton bourru de l’héléo masquait en partie une sincère sollicitude. Rhys était resté silencieux depuis qu'ils avaient été récupérés par les Anciens, mais les deux heures qu'il avait pu passer allongé sur le brancard lui avait fait du bien. Les nausées étaient passées, il pouvait à nouveau ouvrir les yeux sans souffrir, et la douleur qui le tiraillait toujours était localisée à sa blessure et n'écrasait plus sa tête dans son étau. Ses idées retrouvaient un ordre qu'il lui était possible de suivre. Il allait mieux. Il hocha la tête dans la direction de son compagnon. Celui-ci continua :

Tant mieux, parce qu'il va falloir que tu m'expliques ce qui s'est passé. Comment est-ce que ta tête a résisté au bras du bestiau ?

Rhys eu un petit rire douloureux à l’usage de ce terme. Il n'aurait pas employé le mot “résisté” lui-même.

Je ne sais pas. Je crois avoir levé la main pour me protéger, et j'ai eu l'impression que le bras a buté sur quelque chose. Je ne me souviens plus très bien. Je n'avais jamais rencontré le phénomène avant…

Nava paraissait moyennement convaincu par cette réponse, mais il n'avait pas mieux à lui proposer. Tout s'était passé tellement vite qu'il n’avait aucune idée sur le déroulement précis des événements. Il n'avait pour l'instant pas la force d'être intrigué mais il se pencherait plus tard sur la question, qui méritait effectivement d'être posée. Une autre, plus pressante s'imposait à lui :

Comment va-t-on sortir de là ? Une idée ?

Nava haussa les épaules. Il avait commencé à faire le tour du propriétaire, mais visiblement rien n’avait attiré son attention, à part la petite fenêtre. Il s'efforçait de regarder à travers, mais malgré sa grande taille il n'arrivait pas à ce niveau. On leur avait retiré leurs paquetages, et il n’avait rien d’autre à disposition dont il pouvait se servir comme marche-pied. Il prit quelques pas d’élan et sauta, prenant appui sur le mur, pour agripper les barreaux de la lucarne, et se hissa jusqu’à avoir le menton au niveau du rebord. Il ne tint pas cette position longtemps, mais suffisamment pour avoir une idée générale de leur position.

Ils étaient un peu à l’écart du hameau étant un des seuls bâtiments au niveau du sol. Leurs montures avaient été déharnachées et parquées dans un enclos à proximité immédiate de leur prison. Tout l’équipement avait été entreposé dans un coin à l’extérieur. De là où il était, il pouvait voir une petite forme blanche couchée en boule contre les affaire de Rhys. Il ne semblait pas y avoir de gardes à première vue, mais il ne doutait pas que les arbres avaient des yeux, ici. Quoi qu’ils fassent, il faudrait attendre que la nuit soit tombée et ne pas traîner. Il serra les poings autour des barreaux. Il détestait être enfermé. Le givre se propagea de ses paumes sur le métal sous l’effet de sa Vérité. Cela lui donna une idée. Il fouilla la pièce du regard à la recherche d’un objet contondant.


Rhys: #9966cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Alchimiste

Messages : 272
Xp's : 930
Date d'inscription : 26/08/2016
Présentation : Pour vous servir
Carnet : Ses voyages

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: [Quête] La Fleur de pierre Lun 5 Fév 2018 - 22:47

Rhys avait entrepris de se débarbouiller la figure avec un peu de l’eau de la cruche, et de nettoyer le sang séché qui collait ses cheveux en une masse informe sur un côté de sa tête. Toutes les épaisseurs de vêtements qu’il portait sur le buste avaient été tachées, mais il ne s’en souciait pas. Ou plutôt, il s’efforçait de ne pas penser à tout ce rouge sur son corps pour l’instant pour ne pas paniquer. Même s’il n’en avait pas l’air, il écoutait Nava qui lui racontait ce qu’il voyait par la lucarne. Il avait un peu de mal à se concentrer, mais il essayait tant bien que mal de réfléchir à une solution pour sortir. La plus simple et celle qui l’obnubilait aurait été d’ouvrir un portail de l’autre côté du mur. Rapide, efficace, discret, c’était l’idée parfaite. Ça l’aurait été s’il n’avait pas eu des haut-le-coeur rien qu’à commencer à se concentrer pour manifester sa Vérité. Estimant qu’après un peu de repos cela lui serait plus facile, il s’installa sur une paillasse.

De son côté, Nava s’affairait à inspecter la serrure sous tous les angles, profitant du peu de lumière dont il disposait. Il regrettait amèrement de ne pas s’être muni d’une lumia avant de partir. Il n’avait pas vraiment prévu d’exploration souterraine, il n’était donc pas particulièrement équipé d’éclairage. D’après ce qu’il pouvait en voir, c’était un acier quelconque, un peu rouillé mais entretenu. Un acier rendu déjà plus fragile par la température extérieure qui recommençait à chuter. Il n’avait plus qu’à trouver un moyen d’appliquer un coup suffisamment violent pour le briser. Après de multiples tour de leur cellule – il fallait appeler un chat, un chat – il n’avait rien trouvé de bien concluant. Quelle idée de ne pas laisser traîner un pied-de-biche providentiel. Il finit par se résigner et se préparer à forcer la porte avec son épaule, puisqu’aucun objet ne pouvait l’aider.

Il appuya sa main à plat devant le trou de la serrure. Il allait devoir rester ainsi longtemps pour refroidir suffisamment l’ensemble du mécanisme. Heureusement pour eux, la porte s’ouvrait vers l’extérieur, ce qui leur faciliterait grandement la tâche. La nuit était déjà tombée lorsque de petits stalactites se furent formés dans le loquet et qu’il jugea qu’il avait atteint une température assez basse pour ce qu’il souhaitait faire. Ce petit manège avait brûlé une quantité certaine d’énergie, mais il avait encore la force nécessaire pour les faire sortir d’ici. Il prévoyait juste de dormir vingt-quatre heures d’affilée la prochaine fois qu’il se trouverait dans une auberge.

D’un coup d’épaule dans le panneau il brisa le loquet gelé, rattrapant la poignée pour que la porte ne s’ouvre pas à la volée. Il ne bougea pas pendant quelques minutes, attendant une alerte quelconque. Comme elle ne venait pas, il secoua Rhys par l’épaule. Celui-ci ne dormait pas vraiment et se leva sans un bruit et sans traîner. Il faisait très sombre, mais l’héléo avait repéré le terrain un peu plus tôt et les conduisit vers l’enclos qui logeait leurs montures. Toujours pas un bruit dans la forêt obscure, tout ça était de plutôt bon augure. Il laissa à Rhys la responsabilité de passer le filet aux bêtes et de les conduire un peu plus loin sur le chemin, pendant que lui-même s’occupait de ramasser le reste du harnachement et leurs paquets. Chargé comme il l’était, il ne pouvait pas aller bien loin, mais à une centaine de mètres de là, il prirent le temps de seller les animaux et purent monter.

Dans un état de conscience particulier, Rhys s’étonna un peu de voir que le gila eggret était toujours là et les suivait, quelques mètres dans les fourrés. Il apparaissait de temps à autre pour surveiller leur avancement puis s’effaçait à nouveau, mais ne s’éloignait jamais complètement. Ils avançaient au pas pour éviter une mauvaise chute et de nouvelles blessures, mais ne s’arrêtèrent que plusieurs heures plus tard. Serrés l’un contre l’autre à proximité des chevaux, ils ne prirent pas le risque d’allumer un feu. Il leur paraissait un peu trop improbable qu’ils se soient enfuis sans que personne ne le remarque, et ne voulaient pas attirer l’attention. Il repartirent après à peine trois heures d’un sommeil entrecoupé.

Rhys n’aurait jamais pensé être aussi heureux de voir enfin l’orée de la forêt.


Rhys: #9966cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Quête] La Fleur de pierre

Revenir en haut Aller en bas

[Quête] La Fleur de pierre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» Pierre Sardi vient voir Fleur [PV Fleur]
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Selon prof Sauveur Pierre Etienne Aristide pap fè ront pot nan Afrik di Sid
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Monde des Humains :: Forêt des Mirlis-