AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Quête] Les flèches explosives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Esprit Vagabond

Messages : 254
Xp's : 533
DC : Winter C. Eliwën, Drake Val Ary, Enara VerteFeuille
Date d'inscription : 31/05/2016

MessageSujet: [Quête] Les flèches explosives Mer 25 Jan 2017 - 18:39

Les flèches explosives


Mise en Contexte
 
Alors qu'il traversait les terres liares, un convoi comportant des stocks de flèches explosives à destination de l'armée s'est fait attaquer. Les responsables -probablement des liares de la rébellion- ont fait main basse sur l'armement et s'en servent maintenant pour attaquer, et bien souvent détruire- les diligences à destinations de la Capitale. Les officiers commandants ne souhaitant pas détacher un corps d'armée pour "quelques imbéciles jouant avec des flèches", les marchands et habitants des environs recherchent une ou des personnes capables de les raisonner ou de détruire leur stock d'armes.

Déroulement de la Quête

Un MJ pourra intervenir occasionnellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Marchande

Messages : 139
Xp's : 304
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Dispo !
MessageSujet: Re: [Quête] Les flèches explosives Mar 31 Jan 2017 - 23:11

« 'Quelques imbéciles jouant avec des flèches' ! Ils ont osé me dire ça, à moi ! Que ma caravane avait été pillée par 'quelques imbéciles' ! Ah, si j'avais vingt ans de moins, je te jure que la garde se chercherait un nouvel officier pendant que le connard qui m'a sorti ça contemple son nouveau trou de... »

Le reste de la phrase du marchand se perdit dans la chope de whisky qu'il vidait à grands traits. Cela faisait plusieurs heures que ce vieil ami et collègue de Liorenth se saoulait dans sa cuisine et son vocabulaire devenait de plus en plus imagé au fil des bouteilles vidées. Pas de quoi choquer Kharis pour autant : au contraire, ce genre de situation méritait bien ses insultes.

Un groupe de bandits de grand chemin menait la vie dure aux marchands qui essayaient d'emprunter la route entre Orlack et Mainstock depuis quelques temps. Personne ne comprenait comment ils avaient fait, mais ils avaient mis la main sur un stock de flèches explosives et ils avaient démontré qu'ils savaient s'en servir. Deux hypothèses dominaient quant à leur approvisionnement : soit quelqu'un d'assez haut placé à la capitale se livrait à de la contrebande, soit l'armée se montrait négligente sur la gestion de ses munitions. Ni l'une ni l'autre solution n'était particulièrement rassurante pour la population en tout cas... Et encore moins pour les marchands.

La liare ne fut donc pas étonnée de voir quelques jours plus tard une annonce promettant une récompense en échange de la mise hors d'état de nuire – quelque soit le moyen employé – de ces « imbéciles jouant avec des flèches ». Il n'en fallut pas plus pour décider Kharis qui hésitait déjà depuis plusieurs jours à aller régler le problème elle-même. Elle ferait bientôt partie à part entière de cette communauté, autant commencer à faire ses preuves le plus tôt possible !

Liorenth ne fut pas long à convaincre : la réussite de son élève dans cette mission ne pouvait que rejaillir favorablement sur son atelier. Cela valait le coup de se passer d'elle quelques temps... Certes, il était un peu inquiet, mais la liare avait déjà eu l'occasion de prouver qu'elle savait se débrouiller par elle-même en cas de danger. Vingt-quatre heures plus tard, elle avait mis ses affaires dans un sac et elle se dirigeait vers la zone où sévissait les malfrats.

Elle se renseigna au fur et à mesure auprès des différentes caravanes et autres calèches qui continuaient à tenter l'aventure sur la route. Tous étaient plutôt tendus, preuve que l'histoire avait circulé bien au delà de la capitale et que les voyageurs se méfiaient. La rumeur disait même que les brigands seraient en fait des rebelles opposés à la couronne et que leurs actions étaient un défi envers l'armée royale. Aux yeux de Kharis il s'agissait d'une raison de plus pour intervenir, mais aussi d'un signe qu'il allait falloir faire preuve de prudence.

Arrivée dans la vallée qui semblait concentrer la majorité des attaques, plutôt que de se lancer directement à la poursuite de ses adversaires, elle se mit à la recherche d'une grotte dissimulée où s'installer pour réfléchir à la suite de son plan. Elle ne pouvait pas se lancer à l'aveugle, comme ça, et espérer tomber sur ses cibles. Elle devait d'abord obtenir des indications plus précises, soit en étant témoin d'une attaque, soit en demandant à quelqu'un qui s'y connaissait bien.

En gros, elle allait avoir besoin d'un guide. Et elle savait très bien qui remplirait le mieux ce genre de rôle : un des nombreux nomades qui sillonnaient le pays. Enfin, chaque chose en son temps : elle devait d'abord monter son campement à l'endroit qu'elle avait choisi, à l'abri d'un surplomb un peu en contrebas de la route. De là, elle avait un superbe point de vue et elle ne pensait pas pouvoir être surprise par qui que ce soit.

Enfin, c'est ce qu'elle croyait...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseuse

Messages : 108
Xp's : 349
DC : Eien VerteFeuille
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 21
Présentation : Nya ?
Carnet : ~ Meow ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: A voir ^^
MessageSujet: Re: [Quête] Les flèches explosives Jeu 2 Fév 2017 - 19:27


Ivinea fulminait, son sang à la limite de l’ébullition. Sous ses yeux inquisiteurs se tenait un liare bafouillant de piètres excuses pour lui avoir fait rater son Esifret.

- Je suis désolé, ma petite dame, je me suis trompé ! Mais vous savez, quand je vous ai vu brandir votre arbalète, j’ai vraiment cru que vous cherchiez à attaquer notre caravane ! On est tous un peu à cran en ce moment, depuis que des voyous saccagent les convois avec des flèches explosives. Faut pas le prendre mal, mais j’ai vraiment cru que vous étiez l’un d’entre eux.

Elle écoutait ce qu’il disait d’une oreille distraite, bien plus concentrée sur les crampes qui lui tordaient l’estomac. Un mélange de faim et de rage, probablement. Elle ne ratait jamais ses proies. Sauf quand un abruti hurlait avant de foncer dans sa direction. Le marchand remarqua son ventre grondant et alla fouiller dans sa carriole. Il en sortit un morceau de viande qu’il tendit à Ivi pour qui cette action valait toutes les excuses du monde.

Elle prit une grande inspiration pour se calmer, lorsqu’elle se rendit compte qu’elle était à la limite de la surchauffe. La viande était séchée, il n’était p as nécessaire de la faire cuire en plus. L’air plus sereine, elle accepta la nourriture avec un hochement de tête reconnaissant.

N’ayant rien d’autre à faire, elle accompagna la caravane sur quelques lieues en échange de la promesse de les aider en cas d’attaque. Elle doutait de pouvoir faire grand-chose seule, d’autant qu’elle n’était pas vraiment guerrière… Mais ça ils n’avaient pas l’air de le réaliser. Le voyage se fit relativement tranquillement, aucune trace d’un quelconque « voyou » sur la route. Tout au plus croisèrent-ils d’autres marchands itinérants avec lesquels ils échangèrent des propos d’une banalité affligeante. La route ? Les affaires ? Le cours du minerai de cristal de feu ? Ta femme/ton amant/tes chatons ?

En milieu de journée, elle tomba sur quelque chose de nettement plus intéressant. Les traces d’un animal qu’elle n’avait jamais, à son souvenir, pisté. Les pattes faisaient quasiment quinze centimètres de diamètre et on pouvait voir la marque des griffes qui s’étaient profondément enfoncée dans le sol. Ça ne ressemblait pas à un Tanflamm, mais il y avait peu de doutes qu’il s’agissait d’un prédateur. Ivinea se tourna vers le marchand qui s’était approché, inquiet, lorsqu’il l’avait vu examiner le sol.

- Je ne reconnais pas ces traces. Vous savez ce qui pourrait laisser de telles marques ? A ce que je vois, ils devaient être deux ou trois comme ça.

- Ça pourrait bien être ces saletés de Vaoks, ils aiment chasser en groupe. Ils vous tombent comme ça, paf, au détour d’une passe. On ferait mieux de ne pas rester là. Ces bestioles me mettent mal à l’aise.

Il s’interrompit en constatant que le visage d’Ivinea s’était illuminé et arborait une expression qui n’augurait rien de bon. Des Vaoks ! Des vrais ! Elle avait toujours rêvé de croiser des chiens des volcans ! Bon, là ce n’était que leur piste, mais elle était bien placée pour savoir qu’au bout de la piste se trouvait l’animal !

- C’est donc là que nos chemins se séparent ! C’était sympa de faire ce bout de chemin ensemble, mais j’ai un nouvel animal à traquer. Au plaisir donc !

- Vous voulez traquer des Vaoks ? Mais vous êtes complètement folle par Simius ! Vous allez vous faire tuer !

Ivinea partit alors dans un grand rire joyeux. Peu lui importait le danger tant qu’elle pouvait assouvir sa soif de découvertes. Elle était venue jusqu’à Glasgo exactement dans ce but après tout ! Elle partit donc en chasse après avoir fait un dernier signe de la main au marchand estomaqué qui était en train de se dire que les nomades étaient complètement tarés.

Elle était curieuse, mais pas folle, contrairement à ce que son compagnon de route semblait penser. Elle réajusta donc ses griffes, vérifia leur tranchant avec attention et se saisit de son arbalète. Elle contrôla le bon fonctionnement de cette dernière, ce serait dommage qu’elle lui fasse faux bond au moment fatidique. Satisfaite de son examen, elle examina avec attention les marques au sol et après en avoir noté les caractéristiques (notamment le fait que l’un des individus avait l’air plus lourd) et les suivit en adoptant une démarche féline. Aussi silencieuse et efficace que possible. Elle déploya ses sens au maximum, prêtant attention au moindre craquement et au moindre roulement de pierre proche.

La piste n’était pas facile à suivre, mais Ivi était habituée à un désert de roches et était donc tout à fait satisfaite de trouver tous les cinquante ou cent mètres une marque de griffe, un trace de bave magmatique ou des branchages cassés. Elle ne vit pas le temps passer et finit par constater que le soleil avait parcouru une bonne partie du ciel. Et toujours pas de Vaok à l’horizon. Mais Ivi ne désespérait pas, les traces étaient fraîches. La dernière trace de bave qu’elle avait trouvée était encore fumante. Elle gagnait du terrain.

Elle se demanda un instant ce qu’elle ferait quand elle tomberait enfin sur ses Vaoks (oui oui, vous avez bien lu, elle commence presque à avoir de l’affection pour eux). Elle doutait fortement qu’ils la laisseraient approcher sans essayer de la goûter au passage. Ce qu’elle préférait éviter. Pas folle je vous dis ! Elle essayerait probablement de les suivre de loin en espérant qu’ils ne la remarquent pas. Elle avait de l’expérience avec les Tanflamms, les Vaoks, ça ne devait pas être si différent, si ?

Elle continua donc son chemin, et finit par tomber sur l’objet de sa convoitise. Trois Vaoks de belle taille qui ne cessaient de se chamailler. Elle vit même l’une des têtes du plus gros mordre l’oreille de l’autre qui glapit et grogna. Les yeux d’Ivi pétillèrent. Aussi discrète qu’elle le put, elle se rapprocha du groupe tout en prenant soin de se placer face au vent pour que son odeur ne la trahisse pas. Tout à coup, l’attention des Vaoks sembla être attirée par quelque chose et ils se calmèrent. Dans le sens où ils arrêtèrent momentanément de se battre pour se diriger dans la direction indiquée par le moyen avec une cicatrice sur le flanc.

Ivi se demanda sur quel genre de proie ils avaient jeté leur dévolu. A plat ventre sur le sol rocheux, cachée derrière des bruyères sèches, elle rampa tant bien que mal pour voir ce qu’ils faisaient. Les Vaoks étaient sur un surplomb rocheux. En dessous de celui-ci s’ouvrait une grotte et… Mais c’était quelqu’un ! Ils allaient attaquer un Liare ! Elle aurait été ravie de voir une partie de chasse de Vaoks, mais l’idée que l’un de ses comparses se fasse dévorer devant ses yeux sans qu’elle lève le petit doigt la mettait mal à l’aise.

Elle fit donc, tout en soupirant, ce que toute personne raisonnable aurait fait. Elle arma son arbalète. Et cria :

- Attention ! Des Vaoks !

Les chiens des volcans se tournèrent en bloc vers elle, qui nota avec fascination que leur gueule rougeoyait. Puis ils se jetèrent dans sa direction, et elle regretta amèrement son geste.
Mots:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Marchande

Messages : 139
Xp's : 304
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Dispo !
MessageSujet: Re: [Quête] Les flèches explosives Sam 18 Fév 2017 - 20:51

Pour une citadine comme Kharis, monter un campement était le genre de tâche qui mobilisait toute son attention. Tout était un problème pour une liare habituée à disposer de quatre murs, d'un toit et d'une porte qui ferme à clé : que devait-elle absolument garder sur elle ? Que devait-elle laisser là le temps d'aller explorer les alentours pour ne pas être trop chargée ? Comment mettre ses affaires hors de portée des curieux et des prédateurs qui arpentaient la région ?

Trop occupée par ces questions matérielles, elle n'entendit ni ne vit s'approcher les trois Vaoks bien réels qui s'étaient mis en tête d'avoir de la cuisse de liare au dîner. Heureusement pour elle, quelqu'un lui hurla de faire attention avant qu'il ne l'atteigne.

- Attention ! Des Vaoks !

Kharis sursauta si fort en entendant ce cri qu'elle faillit se cogner au plafond de la grotte et s’assommer avant même le début du combat. Elle se retint au dernier moment et tenta d'évaluer la situation aussi rapidement que son manque d'expérience le lui permettait. Les six têtes qui la menaçaient une seconde plus tôt s'étaient détournée d'elle pour fixer leur nouvelle proie : la jeune liare qui l'avait avertie. Merde, maintenant qu'elle avait mis sa vie en danger pour elle, Kharis se sentait un peu obligée de lui venir en aide... Mais à deux contre trois Vaoks, elles étaient sacrément mal parties !

Ces saletés de chiens avaient les dents longue et leur morsure pouvait brûler mêmes les liares les plus résistants. Par réflexe, Kharis avait armé son pistolet et visé les molosses, mais ce n'est qu'au dernier moment qu'elle se souvint que c'était bien leurs muscles qui étaient exposés directement par endroit. Espérant qu'elle n'était pas en train de signer son arrêt de mort, elle tira dans la cuisse du plus gros des animaux.

Elle le toucha au deuxième essai, juste avant qu'il atteigne sa victime (qui, à y regarder de plus près, avait l'air d'être armée également, ouf). L'animal, emporté par son élan, culbuta cul par dessus tête et alla rouler dans la pierraille. Ses deux comparses s'arrêtèrent un instant, interdits. La scène semblait figée, tous les participants, chasseurs comme proies, attendant de voir si l'équilibre des forces allait basculer.

Malheureusement pour le camp des liares, le chef des molosses se releva rapidement, l'air encore plus féroce qu'avant sa blessure. Oh, certes, il boitait un peu, mais cela ne l'empêcha pas de repartir tous crocs dehors en direction de Kharis ! Le temps de réfléchir à la suite de son plan, d'hésiter en se demandant si faire feu de nouveau allait aggraver ou non la situation, il fut sur elle avant qu'elle puisse réagir.

Jusqu'au dernier moment, elle crut qu'elle allait rester paralysée et impuissante face à ce foutu monstre à deux têtes, puis elle avisa du coin de l’œil son sac resté à terre. Elle se jeta aussitôt dessus pour s'en servir de bouclier de fortune : n'importe quoi plutôt que de finir dévorée vivante !

Le sac de toile protégea au moins la liare des crocs du Vaok qui le mordit de la pleine puissance de ses deux mâchoires. Par contre, il n'était pas assez large pour la préserver entièrement des attaques de la bête et elle se prit quelques méchants coups de griffes sur les bras. Une fois le choc passé, elle parvint à réagir : elle rechargea son arme, puis, s'appuyant sur ses jambes de toutes ses forces, elle parvint à se dégager et à se remettre debout.

Une fois mis en joue par Kharis, le Vaok sembla hésiter. Il était déjà blessé, et il tenait entre ses crocs un sac plein de nourriture s'il en croyait ses truffes... Il finit donc par choisir l'option la plus prudente, et d'un bond il s'enfuit en courant en emportant toutes les provisions de la pauvre liare. Cette dernière fut sur le point de lui courir après avant de se rappeler qu'elle devrait plutôt s'estimer heureuse de s'en tirer avec seulement quelques balafres sur les bras... et surtout, qu'étaient devenus les deux autres Vaoks ?

Inquiète tout d'un coup pour sa comparse d'infortune, elle se retourna pour voir comment elle s'en était sortie, prête à l'aider si elle en avait besoin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseuse

Messages : 108
Xp's : 349
DC : Eien VerteFeuille
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 21
Présentation : Nya ?
Carnet : ~ Meow ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: A voir ^^
MessageSujet: Re: [Quête] Les flèches explosives Dim 5 Mar 2017 - 16:51


Plusieurs scenarios se déroulèrent à toute allure dans la tête de la chasseresse.
Si elle restait sans bouger face à trois Vaoks, elle finirait en carpaccio grillé en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Inenvisageable.
Elle n’avait aucune chance de réussir à s’enfuir en courant vu la vitesse à laquelle ils chargeaient. Et même si par miracle elle réussissait à les distancer pendant quelques secondes, elle s’effondrerait à coup sûr. Ses yeux cherchaient un abri, mais c’était peine perdue. Il y avait bien un promontoire rocheux non loin de là, qu’elle pourrait escalader à l’aide des racines qui pendaient de la paroi, mais c’était sans compter les Vaoks, qui se trouvaient entre elle et sa cible.
Elle n’avait pas le choix. Elle allait devoir faire face et vite. Avec ces trois magnifiques molosses, elle ne donnait pas cher de sa peau, mais ça valait le coup d’essayer.

Elle feula, révélant ses crocs. Elle n’était pas une de ces faibles proies et malgré toute l’admiration qu’elle pouvait avoir pour ces superbes bêtes, sa petite personne passait en premier. Posant un genou en terre, elle visa un des Vaoks, mais le carreau ne fit qu’érafler son flanc. Elle réprima un juron imagé. Elle détestait agir dans la précipitation. Elle bondit en arrière en rechargeant son arme. Deux bruits d’explosion claquèrent autour d’eux et le plus gros de la meute s’effondra, figeant momentanément la situation.

Sans chercher à comprendre ce qu’il s’était passé, Ivinea sauta sur l’occasion pour se précipiter vers le promontoire sur lequel elle grimpa avec souplesse. Elle préférait une situation en hauteur. Ses jambes étaient nettement moins à portée des crocs brûlants des Vaoks. Elle nota que le gros fonçait à présent en direction de l’autre liare, comme s’il avait compris qu’elle était à l’origine de sa blessure. Ivinea n’avait pas le temps de s’en préoccuper plus que ça, elle avait quatre gueules fumantes sur le feu.

Les animaux semblaient énervés que leur proie principale essaye de se faire la malle et se précipitaient à nouveau vers elle. Ivi inspira pour calmer ses tremblement et pris le temps de mettre le plus rapide en joue. Le carreau l’atteint au niveau du sternum. Elle confirma qu’elle avait atteint sa cible car les deux têtes glapirent d’une même voix. Elle crut même voir du sang s’écouler l’espace d’un instant, alors qu’elle reportait son attention sur le balafré qui se trouvait à un mètre d’elle.

Il bondit pour tenter de l’atteindre mais elle se plaqua à la paroi, remerciant tous les dieux qui voudraient bien l’entendre que ce surplomb ne soit pas plus bas. Elle sentit son souffle chaud lécher son visage, porteur d’une odeur de charogne assez déplaisante. Elle qui voulait observer des Vaoks, elle ne s’attendait pas à en voir d’aussi près. Elle s’en serait bien passée à vrai dire.

Balafré ne semblait pas vouloir s’en arrêter là. Elle feula tandis qu’il tentait d’escalader la paroi à l’aide de ses muscles puissants. L’adrénaline courant dans son sang, la chasseresse se fit plus brave. Elle lança son arbalète dans une des têtes grondantes du prédateur. Ce n’était pas comme si elle avait le temps de la ranger de toute façon. Elle enchaîna sur un coup de griffe qui fit mouche et ajouta une balafre à la collection de la bête. Malheureusement pour elle, en se penchant elle s’était mise à portée de croc de la deuxième tête qui en profita pour la happer et la faire tomber.

Elle hurla.
La douleur des crocs perçant sa chair conjuguée à la brûlure était insoutenable.

Avec l’énergie du désespoir, elle ne tenta pas de se dégager, au contraire. Elle se plaqua au ventre du Vaok, entourant sa taille de ses jambes. Gêné dans ses mouvements, celui-ci tomba à terre. Elle planta les griffes de son bras valide dans la gorge de la première tête et avant de se faire éjecter par les ruades de la bête, elle planta ses crocs dans la gorge de la seconde, à peine protégée. Elle gouta le sang brûlant qui s’écoulait entre les dents et maintint sa prise jusqu’à ce les spasmes de l’animal se fassent plus faibles. Avec deux carotides tranchées, il était hors course et cessa bientôt de bouger.

Toujours dans un état de semi-conscience, elle regarda autour d’elle pour faire un point de la situation. Le plus gros Vaok semblait avoir disparu, à son grand plaisir, tandis que le deuxième examinait la situation avec circonspection. Elle ne se sentait pas en état de lutter contre un molosse enflammé de plus. Quand bien même ça puisse être extrêmement instructif. Il était étonnant qu’il ne lui ait pas déjà sauté dessus à vrai dire. Le carreau qui dépassait de son poitrail devait y être pour quelque chose.

L’autre liare était toujours là et les fixait. Elle semblait aller relativement bien. Tant mieux. Elle feula en direction du canidé qui déduit que seul contre deux, dont une qui venait d’arracher la gorge de son comparse, il valait mieux se retirer et lécher ses plaies.

Soulagée, Ivi s’effondra sur le sol. Elle tremblait, réalisant à peine qu’elle venait de frôler la mort. C’était la première fois que ce genre d’évidence s’imposait à elle avec autant de force. Les nerfs à vifs elle regarda sa blessure. Ce n’était pas beau à voir, mais l’avantage de la chaleur de la morsure était qu’elle avait cautérisé la plaie. Au moins ne se viderait-elle pas de son sang dans les prochaines minutes.

Elle récupéra son arbalète. Elle avait un peu souffert d’être utilisée comme projectile, mais rien qui ne puisse être réparé avec un peu d’attention. Couverte de sang, les jambes tremblantes et le cœur ayant encore du mal à se calmer elle se dirigea vers le –ah non tiens, la- liare avec qui elle venait de partager ces instants. Elle s’assit à ses côtés, observa le désordre de ce qui avait dû être un début de campement et entama la conversation de la manière la plus classique qui soit, malgré les récents évènements :

- Bonsoir.

Mots:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Marchande

Messages : 139
Xp's : 304
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Dispo !
MessageSujet: Re: [Quête] Les flèches explosives Mer 10 Mai 2017 - 21:23

Quand le dernier molosse décida de s'enfuir sans demander son reste, Kharis réalisa qu'elle avait retenu son souffle un peu trop longtemps. Elle soupira de soulagement. Si l'autre liare ne s'en était pas sortie toute seule, elle ne savait pas si elle aurait pu l'aider très efficacement dans son état. En tout cas, elle était impressionnée : mettre en déroute deux Vaoks, ce n'était pas rien ! Et la méthode qu'elle avait utilisée pour l'un d'entre eux s'était montrée particulièrement expéditive.

C'était sans doute une nomade. Ils étaient connus pour être particulièrement belliqueux et ils devaient avoir l'habitude de se battre contre la faune des environs. La route se trouvait assez loin de leur territoire, mais ils s'aventuraient parfois loin pour suivre une piste... Se pouvait-il que la jeune femme ait pris en chasse justement ce groupe de Vaoks ? Kharis chassa aussitôt cette idée : d'accord, il circulait de nombreuses rumeurs sur le côté parfois suicidaire des clans nomades et de leurs membres inconscients du danger, mais tout de même !

Et puis elle avait appris à mettre de côté ses préjugés au sujet de ces liares insoumis à la couronne. Depuis que Luran lui avait sauvé la vie l'année précédente, elle avait bien dû se rendre compte qu'ils n'étaient pas aussi barbares que ce que les soldats prétendaient parfois. Soldats qui, d'ailleurs, étaient décidément peu fiables puisque c'était à cause d'eux qu'elle se trouvait dans cette situation. Non seulement il ne protégeait pas les caravanes des pilleurs, mais les patrouilles avaient l'air d'être laxistes aussi sur le contrôle des nuisibles ! Kharis se demanda un instant à quoi pouvaient bien servir tous les impôts qu'elle payait si elle devait tout faire elle-même...

Enfin, elle y réfléchirait plus tard. L'autre liare venait vers elle, visiblement affaiblie par le combat, et la salua. L'armurière lui aurait volontiers proposé de quoi se remettre de cet affrontement, mais tout son matériel avait disparu, ou presque. Elle allait devoir trouver une solution, autant pour elle que pour sa comparse d'infortune.

« Bonjour, répondit-elle. Beau combat ! Rien de cassé ? Je m'appelle Kharis. Merci pour le coup de main. »

Elle était toujours aussi à l'aise pour faire la conversation... Autant en venir tout de suite au vif du sujet.

« Je pense qu'on ferait mieux de filer. Je tiens pas à être dans le coin si jamais les Vaoks ramènent leur copain pour prendre leur revanche. Je pensais qu'on pourrait aller s'abriter là-bas pour la nuit. »

Kharis montra d'un geste de la main les collines au dessus de la route. Certes, c'était sans doute là que se planquaient les brigands qu'elle était venue pister... Mais après tout, s'ils avaient choisi cet endroit, c'était sans doute parce qu'il était possible d'y être discret et à l'abri des principaux prédateurs du coin. Et puis si jamais elle tombait sur eux, cela ferait d'une pierre deux coups, non ? Dans tous les cas, la nomade allait sans doute se révéler encore une précieuse aide.

« Tu saurais te diriger là-dedans sans nous perdre ? Je préférerais qu'on reste ensemble, si possible. Je ne sais pas ce qu'on pourrait croiser, mais l'affronter à deux sera sans doute préférable. »

Devait-elle parler des pillards tout de suite ? Peut-être pas. De toute façon, rien ne disait qu'elles allaient en croiser, et elles étaient toutes les deux trop fatiguées par leur combat pour aller chercher un refuge beaucoup plus loin...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseuse

Messages : 108
Xp's : 349
DC : Eien VerteFeuille
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 21
Présentation : Nya ?
Carnet : ~ Meow ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: A voir ^^
MessageSujet: Re: [Quête] Les flèches explosives Sam 8 Juil 2017 - 16:12

L'autre liare la salua relativement chaleureusement en retour. "Rien de cassé ?" Bonne question. Ivi palpa doucement son bras meurtri en le regardant d'un air critique. Heureusement qu'elle avait perdu ses manches dans un incident quelques jours plus tôt, sinon nettoyer la plaie aurait été un calvaire. En contrepartie, elle était d'autant plus brûlée. C'était pas beau à voir. Mais malgré la chair labourée et bizarrement cautérisée, ses os n'étaient pas touchés. Le Vaok n'avait manifestement pas eu l'intention de lui broyer le bras, ce dont il aurait été parfaitement été capable.

Ça aurait pu être pire en somme, pas de quoi se plaindre.

Un pensée insidieuse lui fit remarquer qu'elle mettrait sans doute un certain temps avant de retrouver un bras parfaitement fonctionnel, et encore, elle aurait besoin de soins corrects...

- Moi c'est Ivinea, et disons que j'ai connu mieux mais c'est gentil de t'en inquiéter ! Tu as l'air un peu plus en forme ! Ravie de te rencontrer cela dit.

Kharis lui suggéra ensuite de filer pour s'installer ailleurs, ce à quoi Ivinea ne pouvait qu'acquiescer. Elle avait besoin d'un endroit tranquille pour lécher panser ses plaies et ce lieu sentait le sang à des kilomètres. Ça allait forcément attirer les carnassiers. Et ça c'était pas bien pour deux liares fatiguées et blessées. A moins qu'elles aient un sérieux problème et une envie d'en finir rapidement.

Or, je me permettrais de rappeler que, contrairement à toutes les apparences, ce n'était PAS le cas d'Ivi.

Son regard balaya les collines qu'indiquait Kharis en les détaillant pour déterminer si elles risquaient ou non de foncer droit dans la gueule des bestioles qu'elles cherchaient justement à éviter. Ce n'était pas si improbable, compte tenu du fait que ça signifiait s'éloigner de la route et donc des chemins fréquentés. Bah, elle avait l'habitude et se sentirait mieux en pleine cambrousse. Elle ne répondit donc à Kharis que par un simple hochement de tête.

Son regard retomba ensuite sur le Vaok égorgé. Ça la mettait mal à l'aise de le laisser ainsi. Bien sûr elle ne l'avait tué que pour se défendre, mais elle trouvait irrespectueux de ne rien en faire. Elle commença par adresser un remerciement à Niria pour lui avoir accordé la victoire, à la suite duquel elle ajouta une excuse pour avoir tué un chasseur.
On ne tue pas les chasseurs (à moins d'y être obligé). Principe basique connu par tous les gamins de son Clan.

- Tu saurais te diriger là-dedans sans nous perdre ? Je préférerais qu'on reste ensemble, si possible. Je ne sais pas ce qu'on pourrait croiser, mais l'affronter à deux sera sans doute préférable.

- Sans problème. Ce n'est pas mon territoire habituel mais j'ai confiance en mon sens de l'orientation et en mes capacités de pisteuse. Rester ici n'apportera rien de bon de toute façon.

Elle se leva, ses muscles fatigués protestant du même coup

- Je vais chercher mes affaire, je reviens.

Argh, elle n'aurait jamais du s'asseoir ! Elle s'était refroidie et subissait de plein fouet le retour de bâton du combat. Elle tenta de faire bonne figure tandis qu'elle s'éloignait, mais elle avait peine à contenir le tremblement de ses jambes et les grimaces dès qu'elle bougeait son bras. Et le sang qui commençait à coaguler autour de sa bouche la grattait. Elle l'essuya distraitement du revers de la main.

Derrière les fourrés qui lui avaient servi de cachette à Vaoks, elle récupéra son sac. Elle savait qu'elle y trouverait quelques provisions ainsi que de quoi panser son bras. Elle sortit tout de suite un bandage pour envelopper son bras.

Elle le passa sur ses épaules et rejoint le Vaok doublement égorgé. Il lui serait impossible de l'emmener avec elle, elle devait donc établir rapidement ce qui pouvait être récupéré. Il n'y avait pas beaucoup de peau et elle doutait de pouvoir en faire quoi que ce soit. La chair des carnivores était plus difficile à consommer que celle des herbivores : plus forte, moins tendre et plus souvent porteuse de maladies. Il n'y avait bien que les griffes et les crocs qu'elle pouvait récupérer, à défaut de pouvoir le dépecer.

Elle sortit un couteau de chasse de son sac et se mit rapidement au travail. Ce n'était pas propre. Pas propre du tout même. Mais elle avait un bras en bouillie et pas le temps de faire dans la dentelle. Bah, espérons que ça ne mécontentera pas la Dame de la chasse.

Elle retourna vers sa compagne qui devait se demander ce qu'elle fichait depuis le temps et lui fit un grand sourire ensanglanté. Elle avait une allure terrible mais ne s'en rendait même pas compte. Un bain lui aurait sans doute rendu une allure un peu plus civilisée. Mais ce bain attendra des jours meilleurs.

- On peut y aller !

Elle avisa les griffures sur les bras de Kharis et lui lança de quoi les nettoyer pendant qu'elle marcheraient. Elle parcouru l'horizon du regard à la recherche du moindre mouvement anormal mais ne détecta rien. Avec un nouveau sourire, elle invita sa compagne à la suivre. Elle tenait son bras contre elle car le moindre mouvement la lançait.

Elles avancèrent ainsi pendant un certain temps. Ivinea s'arrêtait régulièrement pour étudier des traces au sol. Plus ou moins récentes, celles-ci traduisaient l'activité qui animait ces collines. Elle remarqua notamment ce qui lui semblèrent être des traces de pas, ou des bouts de cuir déchiré. Les bêtes sauvages n'étaient visiblement pas les seuls habitants de l'endroit. Elle était cependant perplexe. Il n'y avait visiblement aucune route dégagée et les liares du coin tentaient visiblement de masquer leurs traces. Étaient-ils des nomades vivant cachés, si près d'une route commerciale ? Pourquoi pas après tout.

- La nuit va tomber, il va falloir nous abriter. Je vois deux options, soit j'essaye de nous trouver un abri dehors, mais on risque de devoir dormir à la belle étoile, soit on cherche un campement. J'ai vu des traces récentes indiquant que du monde habite ici. Je peux tenter de trouver où elles mènent ?

1012
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Marchande

Messages : 139
Xp's : 304
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Dispo !
MessageSujet: Re: [Quête] Les flèches explosives Jeu 19 Oct 2017 - 16:30

Ivinea, puisque c’était son nom, avait beau prétendre qu’il n’y avait pas de raison de s’inquiéter de ses blessures… Kharis ne la trouvait pas tout à fait convaincante. Le simple fait de regarder le bras mâchouillé par le Vaok donnait des sueurs froides à l’armurière. Et puis, sa démarche ressemblait plus à celle d’un vieillard sortant d’une taverne à l’heure de la fermeture qu’à celle d’une jeune nomade pleine d’entrain.

Toutefois, Kharis ne savait pas trop comment l’aider, aussi se contenta-t-elle de la regarder tituber jusqu'au gros rocher où se trouvaient ses affaires puis… jusqu’au cadavre du Vaok. Sur lequel elle s’acharna quelques minutes, comme si ce qu’elle lui avait déjà infligé n’était pas suffisant ! Qu’est-ce qu’elle pouvait bien fabriquer ?

Kharis chassa immédiatement cette question de son esprit quand la nomade revint vers elle : elle n’avait aucune envie de parler du pourquoi ni du comment sa camarade se retrouvait encore plus couverte de sang qu’après son combat. L’ignorance était une chose qu’elle avait appris à chérir à Orlack. Il n’y avait pas de raison que cette philosophie ne s’applique pas en dehors de la ville après tout..

Ces petites excentricités se laissèrent encore d'autant plus facilement oublier qu'Ivinea lui avait assuré qu'elle était tout à fait capable de leur servir de guide. Son assurance, malgré ses nombreuses blessures apparentes, avait grandement impressionnée Kharis. A tel point que cette dernière choisit de lui faire pleinement confiance. Après tout, la nomade l'avait avertie de la présence des Vaoks tout en sachant très certainement que cela la mettrait en danger. Mais elle l'avait fait, sans doute parce qu'elle savait qu'elle pouvait s'en sortir. Quelqu'un d'aussi courageux avait forcément des qualités exceptionnelles pour lui permettre de se moquer du danger !

Elles se mirent donc en route, l'armurière profitant de la marche pour nettoyer et panser sommairement ses blessures grâce au matériel qu'Ivinea lui avait donné. Décidément, tous les nomades qu'elle rencontrait avaient, certes, leurs petites manies un peu étranges... Mais ils lui étaient tous venus en aide dans un esprit de solidarité qu'elle n'avait jamais connu à la capitale. Ceci dit, elle était trop concentrée sur les dangers potentiels de leur environnement immédiat pour se laisser aller à une véritable réflexion politique sur le sujet.

Heureusement, et Kharis l'attribua entièrement aux talents de pisteuse d'Ivinea, elles ne firent aucune mauvaise rencontre dans les heures qui suivirent. En fait, elles ne firent aucune rencontre tout court, et comme la citadine ne voyait aucun des indices relevés par la nomade, elle commençait à penser que ces collines étaient totalement inhabitées et qu'elle s'était mal renseignée sur les attaques de caravane. Elle ne savait pas trop si elle devait être soulagée ou déprimée par cette idée. Elle n'avait aucune envie de tomber sur des bandits maintenant, mais en même temps, si elle avait fait tout ça pour rien...

Elle en était là dans ses réflexions quand Ivinea lui proposa deux options pour la nuit : dormir à la belle étoile, ou suivre une piste pour trouver un campement. Kharis déglutit. Etait-il trop tard pour lui avouer ce qu'elle était venue faire ici ? Sa camarade d'infortune ne risquait-elle pas de croire qu'elle l'avait délibérément conduite dans un piège ? Et même si elle acceptait de croire sa bonne foi, elle refuserait certainement de poursuivre et elle l'abandonnerait toute seule en terrain hostile !

En même temps, pouvait-elle vraiment lui cacher la vérité au risque de la mettre en danger ? Certes, il y avait toujours la possibilité, mince mais pas nulle, que le campement soit celui de voyageurs totalement innocents. Ou même qu'elles ne trouvent rien du tout ! Mais en pensant cela, Kharis savait très bien qu'elle se mentait à elle-même. Elle devait se montrer à la hauteur de la nomade et en assumer les conséquences, ou elle pouvait dire adieu à son honneur.

« En fait... Je n(ai pas eu l'occasion de te dire pourquoi j'étais là. Les marchands se font régulièrement attaquer sur la route par des liares et... Bref, je pense que si on suit la piste du campement, on risque fort de tomber sur celui des voleurs. Ils ne seront sans doute pas très contents de nous voir. »

Bien sûr, une Liare versée dans l'art de l'espionnage et de l'infiltration aurait pu tirer partie de leur alliance originale entre une nomade et une citadine, de leur jeune âge et de leur état général déplorable pour faire croire qu'elles étaient venues se joindre à la rébellion. Mais ce n'était pas le cas de Kharis. C'est ce que gagnait la garde d'Orlack à envoyer des amateurs faire leur travail à leur place.

Ceci dit, si elle manquait d'expérience, elle ne manquait pas de détermination. Elle enchaina :

« En tout cas, moi, je dois continuer, il y a des gens qui comptent sur moi. Ce sera plus facile de s'approcher de leur base à la tombée de la nuit. Merci pour ton aide, je comprends si tu n'as pas envie de continuer... »

Au fond, elle espérait quand même pouvoir encore compter sur Ivinea, même si elle ne savait pas trop quoi lui offrir en échange. En quoi les luttes entre la capitale et les rebelles pouvaient-elles intéresser les nomades ? Sans vraiment attendre sa réponse, Kharis partit donc dans la direction du campement.

Et elle n'eut pas fait trois pas sur le sentier qu'elle sentit une corde se tendre contre sa cheville. Se rompre.
« Et m... »

Elle n'eut même pas le temps de jurer : le piège dissimulé sous la poussière s'était déjà déclenché. En moins d'une seconde, Kharis se retrouve la tête en bas, empêtrée dans un filet suspendu à un arbre.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Quête] Les flèches explosives

Revenir en haut Aller en bas

[Quête] Les flèches explosives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Flèches GN
» Des frites explosives...
» Flèches vs boucliers
» Campagne lyonnaise en cours
» Au Carreau de Plomb - Archerie de Cavenain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Liares :: Glasgo-