AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Ornithologie : travaux pratiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Marchande

Messages : 131
Xp's : 145
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: à la Fête de la Vérité
MessageSujet: Ornithologie : travaux pratiques Lun 28 Nov 2016 - 14:06

Glasgo - le 18 Samùn 1247

Liorenth n'était décidément qu'un vieux con sénile, voilà !

Cela faisait quelques heures que Kharis maudissait son mentor en utilisant toute la richesse et la profondeur des diverses insultes de son vocabulaire, mais finalement rien n'exprimait mieux son état d'esprit que les bons vieux classiques. Et pourquoi se compliquer la vie quand un sadique à moitié sénile s'en chargeait déjà pour vous, n'est-ce pas ?

Qu'avait fait le pauvre liare pour être la cible de tant d'imprécations ? Il avait envoyé son élève en mission, de bon matin, alors que l'hiver n'était même pas vraiment terminé, à la recherche d'ingrédients rares. Avec sa chance, Kharis allait en avoir pour des jours, juste à cause de la lubie d'un ancêtre presque fossilisé ! Bon, d'accord, c'était surtout une punition pour avoir mis la taverne de Raujè sans dessus dessous quelques jours plus tôt. Si elle avait été honnête, elle aurait reconnu qu'elle ne savait plus trop qui avait commencé, mais sa mauvaise humeur l'avait persuadée qu'elle était innocente dans toute cette affaire. Le châtiment était injuste !

En plus, il ne lui avait pas demandé n'importe quoi, non ! Il fallait que ce soit quelque chose qui pourrait mettre en péril la vie de son élève, c'était bien plus drôle ainsi. Des écailles de dragons, voilà ce qu'il voulait. Il avait affirmé à la jeune liare qu'à cette époque de l'année, les reptiles muaient et qu'il serait facile de trouver de quoi le contenter : il lui suffirait de chercher près des grosses pierres auxquelles les prédateurs venaient se frotter pour marquer leur territoire. Bien sûr, il n'avait pas évoqué la possibilité que les dragons en question déboulent pendant qu'elle ferait son marché...

Voilà donc pourquoi Kharis arpentait les collines de Glasgo en ruminant contre son mentor. Jusqu'à présent, le voyage avait été plutôt monotone : des rochers, des lacs de lave, des cailloux, des collines, des pierres... Même si au fond, elle était plutôt contente de ne pas avoir croisé d'autres êtres vivants, là plupart étant agressifs et dangereux, la jeune liare commençait à s'ennuyer un peu. Le nez au sol, elle espérait trouver au plus vite ces foutus écailles et rentrer à l'atelier.

Mais ce fut autre chose qui attira finalement son attention... Une plume dont le noir tranchait avec l'ocre des pierres sur lesquelles elle reposait. Une plume avec un reste de flamme à son extrémité... Une plume d'Aeroka. Et son propriétaire devait toujours être dans les parages, puisqu'elle n'était pas tout à fait éteinte. C'était mauvais signe, surtout à cette période de l'année, et comme tout liare soucieux de sa survie, Kharis le savait : les petits venaient d'éclore, et les mères étaient en chasse pour leur trouver de la nourriture. A priori, l'armurière était un peu trop massive pour constituer une proie intéressante, mais les femelles étaient agressives envers toutes les créatures qu'elles croisaient sur leur territoire quand elles nichaient. La liare n'avait aucune envie d'en croiser une....

Bien sûr, c'est à ce moment là qu'elle entendit le cri strident caractéristique de ces oiseaux de malheur juste au dessus de sa tête ! Elle jeta un rapide coup d'oeil aux environ, uniquement pour constater ce qu'elle savait déjà : elle était en terrain découvert, sans le moindre rocher sous lequel s'abriter. Il ne lui restait plus qu'à sortir son pistolet, et espérer que ce serait suffisant contre l'Aeroka qui était en train de fondre en piqué droit sur elle !


Dernière édition par Kharis Othorm le Mer 30 Nov 2016 - 20:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Marchande

Messages : 131
Xp's : 145
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: à la Fête de la Vérité
MessageSujet: Re: Ornithologie : travaux pratiques Lun 28 Nov 2016 - 14:07

Une première balle jaillit hors du canon, mais sa trajectoire fut déviée par l'important mouvement d'air créé par la descente rapide de la cible. Loupé. La deuxième passa plus près, mais cette fois ce fut l'oiseau qui vrilla pour l'éviter.Le troisième coup n'eut pas le temps de partir : le monstre était déjà sur Kharis.

Elle plongea au sol, les bras croisés au dessus de sa tête dans un pathétique effort pour se protéger. Maintenant que l'Aeroka était tout prêt, elle avait pu constater qu'il – ou plus probablement elle – était particulièrement énorme, même pour un oiseau de son espèce. La liare à terre réalisa avec horreur que l'animal ne l'attaquait peut-être pas pour défendre son territoire. Elle n'allait tout de même pas... ?

A sa grande horreur, si. Elle sentit les serres du monstre lacérer son dos quand elles se refermèrent sur elle pour l'emporter dans son nid. Elle allait finir en casse-croûte pour poussin géant... Elle ne méritait quand même pas une mort aussi pitoyable !

Toutefois, elle abandonna rapidement l'idée de se débattre pour se libérer : malgré le poids que Kharis représentait, l'Aeroka s'était rapidement élevé dans les airs à nouveau, et chaque seconde les éloignait un peu plus du sol. La liare n'avait aucune envie d'aller s'y écraser. Il lui faudrait donc attendre d'être arrivée au nid pour espérer saisir une opportunité de s'échapper. Sous réserve qu'elle ne soit pas déchiquetée immédiatement, bien sûr...

Difficile de dire combien de temps dura le vol : en tout cas, Kharis eut l'impression qu'il avait duré une éternité. Chaque seconde l'éloignait de son point de départ pour la rapprocher des montagnes, et chaque seconde fatiguait un peu plus son porteur. Un moment, elle avait même craint que la bête se soit montrée trop gourmande et qu'elle se décide à l'abandonner en plein ciel. Mais non, deux pics acérés finirent pas apparaître dans son champ de vision.

Si c'était la dernière chose qu'elle devait voir, au moins la liare n'était pas déçue. Le panorama vu de là-haut était splendide : les deux pointes se dressaient au milieu d'une chaîne volcanique d'altitude plus modérée. Des lacs de lave remplissait la plupart des cratères et s'étalaient mêmes sur les flancs de certains volcans usés par les ans, illuminant la scène d'une lueur orangée bien que le soleil soit proche de son zénith.

Les deux sommets vers lesquels se dirigeait l'Aeroka semblaient être les seuls à ne pas voir connu d'éruption violente. Leurs pointes n'ayant pas été éventrées, ils étaient sensiblement plus haut, mais moins escarpés que ce que Kharis avait cru en les apercevant au loin. Voila une bonne nouvelle dont elle avait bien besoin. Si jamais elle arrivait à détourner l'attention de son prédateur, elle devrait réussir à descendre de son perchoir sans se tuer.

Mais elle n'en était pas encore là. La liare et l'oiseau descendaient à présent en spiral au dessus du nid de cette dernière, et ses petits semblaient ravis de voir que leur mère leur avait trouvé de quoi se sustenter. Kharis devait impérativement trouver une diversion si elle ne voulait pas être dévorée dès qu'elles se seraient posées...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Marchande

Messages : 131
Xp's : 145
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: à la Fête de la Vérité
MessageSujet: Re: Ornithologie : travaux pratiques Mar 29 Nov 2016 - 23:13

La liare n'avait jamais vu d'oisillon aeroka de près, mais plus elle s'approchait, plus elle espérait que cette expérience ne se réitérerait pas. Entre leurs corps disproportionnées, piqués de plumes éparses, leurs cous décharnés qui s'étiraient vers le ciel de façon pitoyable, et leurs yeux exorbités, elle avait du mal à dire ce qui les rendait le plus disgracieux. La liare n'était pas une adepte des petits animaux mignons, mais il y avait quand même des limites ! Leur seule qualité, c'était d'être finalement plus petit que ce qu'elle avait craint.

Leur mère, en bonne génitrice inquiète, avait aussi fait ce calcul : elle ne pouvait pas laisser ses rejetons se jeter sur leur invitée pour la dévorer toute crue sans prendre de risques. Elle déposa donc la liare à l'extrémité du nid et se plaça entre elle et les oisillons pour les protéger. Elle n'avait pas l'air de vouloir achever sa proie tout de suite cependant : le vol devait l'avoir fatiguée, et elle s'occupa d'abord de ses petits qui réclamaient toute son attention, lissant avec tendresse les plumets ridicules qui leurs servaient de queue.

Kharis n'en demandait pas tant. Un plan d'évasion lui apparut presque aussitôt : il était dangereux, voire carrément suicidaire, mais elle n'avait pas vraiment le temps de réfléchir à une meilleure solution.

Elle aurait bien voulu utiliser sa Vérité pour se battre, mais le plumage de l'aeroka était déjà* enflammé, et donc son nid ignifigé : il ne voyait aucune piste de ce côté là. Son pistolet pourrait blesser l'oiseau, surtout à courte distance, mais le duel qui suivrait risquait de tourner court. Par contre, elle pouvait combiner les deux... Un peu de poudre, une étincelle, et elle faisait exploser le nid, et avec un peu de chance, tous ses occupants ! Le problème, c'était qu'à présent, elle faisait partie des-dits occupants.

Tant pis, elle n'avait que quelques minutes pour agir. En démontant en partie son pistolet (elle grimaça en pensant au travail qu'elle devrait fournir pour le réparer), elle réussit a installer une petite bombe à l'endroit le plus propice pour déstabiliser la structure. Elle improvisa ensuite un mèche pour l'allumage avec la poudre qui lui restait. Bien, en théorie, cela devrait suffire. Restait à tester la pratique...

Son petit manège commençait à attirer l'attention de l'aeroka. Heureusement pour la liare, ces animaux avaient beau être malins, ils étaient loin de pouvoir comprendre ce qu'elle tramait. Kharis s'éloigna donc le plus possible vers le bord du nid en essayant d'évaluer à quelles prises elles pourraient se rattraper. Non, décidément, ce plan était complètement kamikaze...

Et pourtant, elle passa à l'action. D'un claquement de doigt, elle fit jaillir une étincelle entre ses doigts : un jeu d'enfant quand elle se trouvait dans l'atmosphère surchauffé de Glasgo. La flammèche bondit hors de sa main et trouva tout de suite le chemin de poudre qui avait été tracé pour elle. En quelques secondes, elle atteignit la bombe.

Elle explosa.

Le bruit fut terrible et les flammes plus impressionnantes que ce qu'elle avait prévu. Les oiseaux poussèrent des hurlements de douleur à fendre l'âme, mais la culpabilité ne pesait pas lourd face à l’instinct de survie de Kharis. Juste avant la détonation, elle avait réussi à se jeter dans le vide pour ne pas être prise dans son souffle. Elle ne s'était rattrapée à la falaise que de justesse, mais elle avait bel et bien survécu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Marchande

Messages : 131
Xp's : 145
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: à la Fête de la Vérité
MessageSujet: Re: Ornithologie : travaux pratiques Mer 30 Nov 2016 - 20:17

Avant même que Kharis ait pu se réjouir de s'en être sorti à si bon compte – quelques brûlures n'avaient jamais tué un liare – elle réalisa qu'elle n'était pas toute seule à avoir eu de la chance. Un croassement sinistre et plein de douleur, accompagné d'un piaillement plus faible, se fit entendre. La mère et au moins un de ses petits semblaient avoir survécus. Elle devait être blessée et furieuse : une mauvaise combinaison pour un animal sauvage aussi dangereux.

Kharis n'avait de toute façon qu'une seule échappatoire : vers le bas. Elle commença sa désescalade aussi vite que possible, avant que l'oiseau ne s'intéresse de nouveau à elle et ne la retrouve. Les brûlures sur ses mains et sur ses bras lui arrachaient des grognements de douleur à chaque fois qu'elle devait forcer dessus en voulant atteindre une prise... c'est à dire presque en permanence. Plus d'une fois, son pied glissa, et plus d'une fois elle s'écorcha les doigts en se rattrapant in extremis. Vint un moment où elle ne savait plus vraiment quelle partie de son corps lui faisait le plus mal.

Alors qu'elle contournait une crevasse pour se cacher dans son ombre, elle entendit de sinistres battements d'aile venir dans sa direction. Comme elle l'avait craint, l'aeroka revenait pour se venger.  Kharis jeta un coup d’œil désespéré autour d'elle, à la recherche d'un itinéraire plus rapide que cette descente laborieuse. Un détail dans le paysage accrocha son regard, lui donna une idée. Bien, elle avait survécu à sa première idée suicidaire, pourquoi ne pas en tenter une deuxième ?

Elle se laissa tomber. Quelques mètres plus bas, une avancée rocheuse la rattrapa brutalement : Kharis se laissa rouler sur le côté avec l'impression persistante que ses jambes venaient de remonter dans son torse. Et pourtant elle se releva, grimaça de nouveau. Elle devait sans doute ajouter une cheville foulée à la liste de ses blessures, mais elle s'en occuperait plus tard... Une ombre menaçante la survolait, cherchant le bon angle pour fondre en piqué.

Juste sous elle se trouvait un lac de lave. L'aeroka ne pourrait pas l'y suivre, le magma était trop visqueux pour ses plumes. Elle n'avait plus qu'à espérer qu'il soit assez profond... Elle n'avait pas trop le choix de toute façon. La liare plongea sans élégance juste au moment où le monstre fondait sur elle : il la manqua de peu, se contentant de griffer la pierre de ses serres pendant que Kharis chutait.

Elle réussi à tomber à peu près droite et le contact avec la lave ne fut pas trop douloureux. Elle ne s'écrasa pas non plus contre le fond, encore une bonne nouvelle. Décidément, Uraang ne voulait pas d'elle aujourd'hui, et elle n'allait pas s'en plaindre ! Elle resta totalement immergée aussi longtemps que possible avant de pointer son nez à l'air libre pour reprendre sa respiration. L'aeroka avait disparu... Peut-être pensait-elle que la lave avait achevée la liare. Après tout, la bête n'avait qu'une cervelle de piaf malgré sa taille impressionnante !

Bien qu'elle eut préféré rester à l'abri, Kharis ne s'attarda pas dans le lac et sortit aussi vite que possible une fois qu'elle fut sure que le danger était passé. Malheureusement, une fois sortie, elle ne put que constater l'ampleur des dégâts : elle était complètement nue, ses vêtements en cuir n'ayant pas résisté à la chaleur de la lave, même pour quelques minutes. Il ne lui restait que les vestiges de son pistolet, déjà abîmé par toutes ses aventures et désormais à moitié fondu. Comment allait-elle faire pour rentrer à Orlack ? Et c'était sans compter sur ses multiples blessures : rien de trop grave finalement, mais elle n'était pas en état de faire une longue marche. Sans compter qu'elle ne savait même pas dans quelle direction la ville se trouvait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ornithologie : travaux pratiques

Revenir en haut Aller en bas

Ornithologie : travaux pratiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Travaux Pratiques: La Mandragore
» Rattrapage intensif de Travaux Pratiques
» Dessins, travaux graphiques, artworks + demandes
» Quel leadership , quelles pratiques de direction pour Haiti?
» Les travaux de modernisation de l'Aéroport vont bon train

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Les RPs Exceptionnels :: Les Rp's Individuels-