AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une nuit pour le moins inoubliable.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Voleur

Messages : 54
Xp's : 377
DC : Mira
Date d'inscription : 31/10/2016
Age : 19
Présentation : ~ Ou est ma place ?
Carnet : ~ Un peu d'amour ? ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Une nuit pour le moins inoubliable. Ven 25 Nov 2016 - 23:52

Voilà bien 3 mois qu’Äolias avait fait ses adieux à Orlack, capitale des terres liares, et prit la route sans la moindre idée de ce qu’il trouverait au bout. Bien que parfois sévère, cette nouvelle vie lui convenait tout à fait. Riche en expériences, en souvenirs et en rencontres. À côté d’Orlack, le moindre petit village égaré lui apparaissait comme un endroit magnifique. La perspective d’agrandir sans cesse l’écart entre cette maudite cité et lui-même était d’ailleurs sa principale motivation à s’aventurer toujours plus loin.

Enfin bon, aujourd’hui son périple l’avait mené tout droit à la plage des astres : un lieu fort sympathique. Certes, le jeune homme n’était pas encore accoutumé à regarder d’aussi vastes étendues d’eau. Ce fut la première fois de son existence que le liare foula le sable chaud et doré d’une plage. Une sensation des plus agréables il faut bien l’avouer, cela lui remémorait légèrement la douce chaleur du pays : en toute honnêteté son seule regret vis-à-vis de ses origines. La brise de l’air marin en revanche lui apparut comme franchement désagréable. Quand au son des vagues s’écrasant calmement sur la rive, Äolias le trouvait relativement plaisant compte tenu du fait qu’il déteste le silence.

Tandis que celui-ci arpentait de long en large la baie, son estomac lui indiqua subtilement que les poissons avaient l’air exquis. L’envie était là, mais pas la motivation, il faut dire que les liares et l’eau c’est un peu comme une plaie béante et du sel, vaut mieux pas qu’ils entrent en contact. Il s’avisa bien de toute tentative de pêche, et se tourna plutôt vers les créatures hors de l’océan. L’idée même de manger du crabe pour le diner suffisait à le convaincre. Le seul bémol fut le soleil qui au loin, se couchait, rendant plus difficile la dite capture. Déterminé malgré tout, le liare commença à tâtonner les environs à l’aveuglette. Mais quel idiot. Quand il y repense, il à vu défilé des dizaines de crustacés sur son chemin tout au long de la journée et il n’y a pensé à aucun moment ! Damnation, en plus l’adolescent savait pertinemment que le port était à plusieurs heures de marches.

Alors qu’Äolias continuait désespérément de rechercher son repas, tout en maudissant sa stupidité, sa main frêle sembla s’enfoncer profondément dans le sable. Il retira immédiatement sa main et recula sous l’effet de surprise. Il se rapprocha lentement, et parvint malgré la noirceur, à entrevoir une espèce de tunnel. Situé dans l’interstice qui séparait la terre sauvage de la plage, le passage était visiblement très étroit : à peine assez grand pour y enfoncer son bras. Intrigué, le liare se résolut à essayer de dégager un peu le trou en grattant la terre. La terre sembla être si frêle qu'au bout de seulement quelques minutes, l’ouverture formée fut suffisamment large pour faire passer ses 2 bras. En continuant l'effort, le reste du corps put facilement y accéder aussi. Les yeux fermés pour éviter de se prendre une la poussière, plongeant tête la première, il se sentit glisser pendant plusieurs mètres avant de s’écraser lourdement sur la roche froide.

Où était-il ? À première vue, une simple grotte, éclairée par de nombreuses lucioles accrochées aux murs. Le froid qui régnait paralysait quelque peu notre liare. Alors que son esprit fut persuadé d’avoir découvert un lieu secret, Äolias faillit tomber à la renverse en apercevant une jeune femme postée à seulement quelques mètres. Il se ressaisit, et avec la plus grande délicatesse, il demanda poliment :

-Milles excuses, charmante damoiselle, mais pourriez-vous avoir l’amabilité de me dire où nous trouvons-nous actuellement ? Oh, et veuillez me pardonner, quel malandrin je fais, Äolias Fuhnnal, pour vous servir.


Dernière édition par Äolias Fuhnnal le Jeu 5 Jan 2017 - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voleuse

Messages : 634
Xp's : 1201
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 20
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Ouverte à toute proposition !
MessageSujet: Re: Une nuit pour le moins inoubliable. Mer 28 Déc 2016 - 16:23



Une nuit pour le moins inoubliable.

Aolias & Winter

Qu’est ce que je fous sur une falaise à des kilomètres d’une ville ? Je déambule, seule, comme une âme en peine. Je n’ai donc rien de mieux à faire ? Personne à voler ? Il faut croire que non puisque je reste là, à fixer l’océan sans y rentrer. Pour une fois, je le regarde de l’extérieur. C’est agréable aussi, de le contempler sous un autre angle de vue. Vu du haut de cette falaise, il est immense mais en apparence si calme ! Pourtant, l’océan est loin d’être paisible. C’est un monde à part entière, rendu invisible par la barrière des éléments. Je continue ma route, tout en continuant de l’admirer. Quelque part dans cet océan, un œuf attend mon retour. Je me demande ce qui en sortira, tout comme je me demande s’il s’ouvrira en mon absence. Je crois que je serai triste de ne pas assister à cela mais ce n’est pas une raison suffisante pour que je vive de nouveau sous l’eau. Il y a trop de choses à découvrir sur la terre ferme !

Pendant de très longues minutes encore, je marche le long de la falaise abrupte. Je m’interroge sur ce que je vais faire de la suite. J’ai visité le Port de Thalis déjà plusieurs fois, peut être devrais je m’éloigner maintenant ? Mais je crois que je n’ose pas m’aventurer loin de l’océan. C’est ma patrie après tout, je suppose que cela peut se comprendre. Alors que j’avance tranquillement, j’aperçois un relief étrange dans la roche, un peu plus loin en contrebas. Je ne sais pas de quoi il s’agit mais cela m’a l’air intéressant ! Je m’approche et comprends qu’il s’agit d’un trou dans la falaise, comme une grotte formée dans la roche pour ceux qui souhaiterai vivre en admirant l’océan. Voilà qui est parfait !

Je regarde autour de moi : il n’y a pas vraiment de chemin pour y parvenir. Deux choix s’offrent à moi, où je fais des acrobaties dignes d’un grand cascadeur dont l’ont parlerai dans les livres pendant encore longtemps (et je préviens ensuite Madelle TV de faire un reportage sur moi) ou alors j’essaye de trouver un passage. Je fouille la paroi du regard à la recherche de quelques aspérités pouvant faire office de marches d’escalier. Il y en a bien certains qui pourraient faire l’affaire mais elles me semblent bien petites pour y mettre mon pied. A moins que … j’invoque ma Vérité et la dirige vers ces failles dans la roche. Une couche de glace vient les élargir légèrement et former un rebord, comme une sécurité, sur le côté. Inutile ? Oui, peut être, mais cela me rassure assez pour que je me lance dans l’aventure. A vrai dire, le fait que la mer soit en contrebas joue dans mon sentiment d’invincibilité : l’eau est mon élément, il me sauvera quoi qu’il advienne.

Il me faut quelques minutes à peine pour atteindre la petite grotte, sainte et sauve, bien évidemment. Je la détaille : des murs polis par l’humidité et un sol un peu boueux. Pas le top mais il y fait humide et frais et c’est un climat qui me plait. Je me tourne vers l’océan et m’assois en tailleur pour admirer l’immense étendue d’eau. Alors que le soleil descend vers l’horizon, les vagues se parents de couleurs irisées : vert, gris, rose …

Je m’éternise devant cette vision lorsqu’un vacarme derrière moi me fait sursauter. Je me retourne et fouille les ténèbres du regard. Une petite voix s’élève avant que je n’ai pu distinguer quoi que ce soit. Masculine a priori bien que je n’en sois pas sûre. L’homme s’excuse et, avec moult politesses, me décline son identité et me demande où nous nous trouvons. Je souris, bien que je doute qu’il ne le voit et lui répond en riant : « Sur une falaise, au milieu de nulle part et au dessus de l’océan, pas sûre que ça vous aide ! Sinon, je m’appelle Winter Eliwën. Comment vous avez débarqué ici ? »

fiche codée par shirosaki & anglycanne



MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | © FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voleur

Messages : 54
Xp's : 377
DC : Mira
Date d'inscription : 31/10/2016
Age : 19
Présentation : ~ Ou est ma place ?
Carnet : ~ Un peu d'amour ? ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Une nuit pour le moins inoubliable. Jeu 5 Jan 2017 - 14:41

D’une voix charmante, l’inconnue lui répondit avec sympathie. Dissimulée par l’obscurité, Äolias s’approchait d’un pas calme et décidé dans l’espoir d’avoir un meilleur aperçu de son interlocutrice. Ne voulant point paraitre impoli, il s’empressa néanmoins de continuer cette petite discussion :

-Et bien, vous me voyez enchanté de faire connaissance demoiselle Winter. J’espère toutefois qu’il n’est pas impoli de vous qualifiez ainsi ?

Un charmant rire amusé, trop similaire à celui d’une noble de la cour – la faute à ces maudites années de captivités – parvint aux oreilles de Winter. Rire que le liare tenta tant bien que mal (mais sans grand succès) de rendre un peu plus viril.

-En effet, on ne peut pas dire que vos informations éclairent ma lanterne ! Et j’ai attiré ici de manière inopiné, c’est le moins qu’on puisse dire. J’étais simplement à la recherche d’un quelconque repas pour combler mon estomac affamé, et je me suis peut-être égaré.

Se rapprochant progressivement, soudain son pied gelé dérapa contre ce sol rocheux si humide. Il vrilla complètement et fut projeté contre le mur ; le passage étant assez étroit. Quelle horrible sensation, le côté droit de son corps – celui actuellement compressé contre la paroi de la grotte – était littéralement paralysé. La froideur de l’endroit était particulièrement éprouvante pour un liare. Un sentiment atroce l’envahit, comme si son corps refusait catégoriquement de bouger. Un peu chancelant, il se détacha néanmoins avec quelques efforts des rochers et continua de s’approcher de cette Winter. Redoublant d’attention pour éviter un nouveau contact, progressant encore plus lentement dans ce sombre endroit.

Que n’aurait-il pas fait pour un vêtement chaud à l’heure actuelle. Sa tenue, essentiellement un jean et quelques bijoux, ne lui a jamais parut plus inutile qu’en ce jour. Il ne parvenait même plus à sentir le bout de ses doigts de pieds. Des images de vêtements chauds en peaux de bêtes affluèrent dans sa petite tête d’adolescent, lui donnant une vague illusion de chaleur. Mais soudains, toutes ces pensées se volatilisèrent, il était finalement si près qu’il pouvait distinctement voir la femme. Qu’il contemplait avec fascination. Attention ce ne fut pas de l’attirance en particulier, plus de l’intérêt pour quelque chose d’inconnue. Cette peau blanchâtre, surprenamment pâle, l’intriguait par-dessus tout. Certes ce fut une belle jeune femme mais son aspect si étrange et unique lui donnait quasiment une aura mystique pour Äolias. Un frisson parcourut son corps, des cornes aux pieds. Sa voix eut du mal à trouver ses mots, bredouillant quelques peu :

-Milles excuses, je n’avais au grand jamais de ma courte vie, vu d’humaine aussi unique. Ne vous méprenez pas, dans le bon sens du terme bien évidement !

Posant un genou contre sol, malgré cette maudite froideur, et avec élégance tendit son bras à la jeune femme. Cela par simple galanterie, dans le but de lui baiser la main. Tel était sa façon de saluer poliment une femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voleuse

Messages : 634
Xp's : 1201
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 20
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Ouverte à toute proposition !
MessageSujet: Re: Une nuit pour le moins inoubliable. Sam 11 Fév 2017 - 15:52



Une nuit pour le moins inoubliable.

Aolias & Winter

« Et bien, vous me voyez enchanté de faire connaissance demoiselle Winter. J’espère toutefois qu’il n’est pas impoli de vous qualifiez ainsi ? » Je souris, un peu amusée, un peu gênée mais surtout étonnée par tant de convenances. Bah, il m’appelle bien comme il veut, je m’en fiche ! Du moment qu’il ne me manque pas de respect et que je comprends que c’est à moi qu’il parle, pourquoi s’embarrasser de plus ? Je secoue donc la tête négativement pour le rassurer : ce n’est pas impoli, du moins, pas à mes yeux. Et puis, ça m’arrange de me contenter de ne pas l’appeler par son nom de famille que je n’ai pas retenu mais par simplement Aölias, bien que je trouve cette appellation bien étrange : ce n’est assurément pas un nom que l’on trouverait dans les Mers du Sud. L’homme continue de parler, avec des mots compliqués et des tournures de phrases absurdes. Je ne sais pas d’où sort ce gars mais il est bien étrange ! Il me fait penser aux mégères que l’on trouve au Palais de la Couronne. Enfin, je n’y suis jamais allé mais c’est ainsi que je les imagine !

« Milles excuses, je n’avais au grand jamais de ma courte vie, vu d’humaine aussi unique. Ne vous méprenez pas, dans le bon sens du terme bien évidement ! » Comment décrire ce que je ressens en ce moment ? Je crois que le terme malaise est le plus approprié : jamais personne ne m’a flatté ainsi. Pour cacher mon mal être mais aussi pour les termes qu’il a utilisé, je ris à gorge déployée. Il me faut quelques instants pour me reprendre et je lui réponds avec le sourire : « Peut être parce que je ne suis pas humaine ! Héléo, pour vous servir ! » Dans l’espace exigu, je tente une petite courbette exagérée, autant pour rire que pour me moquer de ses manières. « En provenance direct des Mers de Glace pour être précise ! » Mon sourire s’élargit, comme à chaque fois que je parle de mon pays. Ah, Eliosa qu’il me manque ! Je lui tends la main pour la lui serrer lorsque je remarque sa silhouette.

Fin, jeune, pas vraiment athlétique … Mais ce n’est pas ça qui me dérange. Mon problème se situe plus haut. Un visage au très délicat, un sourire charmant ... et une paire de cornes, menaçantes et provenant tout droit de l’enfer. Ma main retombe contre moi tandis que je crache : « Liare. Recule donc, créature immonde. Ce n’est pas tes Terres ici. Retourne donc en Enfer ! » Je sais que derrière moi la falaise abrupte laisse place à l’océan. Et si besoin est, je n’hésiterai pas à sauter. Les Liares, répugnants ennemis, craignent l’eau et je sais que j’y serai en sécurité. L’océan est mon domaine. Devant sa lenteur de réaction, je reprends plus fort, avec plus de hargne, plus de haine : « ARRIERE ! Tu n’es pas ici chez toi, éloigne donc ta putréfaction et ta malédiction loin de la pureté de l’océan ! »

fiche codée par shirosaki & anglycanne




MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | © FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voleur

Messages : 54
Xp's : 377
DC : Mira
Date d'inscription : 31/10/2016
Age : 19
Présentation : ~ Ou est ma place ?
Carnet : ~ Un peu d'amour ? ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
0/9  (0/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Une nuit pour le moins inoubliable. Ven 17 Fév 2017 - 0:02

Son cerveau mit du temps à imprimer l’information, la tournant et la tordant dans tous les sens possibles. Pourtant peut importe le nombre de fois, tout cela ne lui apparaissait pas plus clairement, les mots n’avaient toujours aucun sens pour le jeune liare perdu qu’il était. Une héléo ? Que diantre est-ce que cette chose ? Et comment ça « pas humaine » ? Impossible avec cette apparence, de la tête jusqu’au pied – bien que malgré tout unique par rapport aux autres humaines rencontrées dans son périple par Äolias – rien ne laissait à penser qu’elle puisse être d’une autre race. Décidément rien n’avait de sens, jouait-elle simplement avec lui ? En retournant une fois de plus toutes ces informations dans sa tête cornée, il se remémora avec difficulté une vieille histoire dans la bibliothèque du palais. À moins que cela ne provienne de l’histoire d’une des esclaves,  peu importe car là n’est pas l’important. Cette histoire était bien trop vieille pour qu’il s’en souvienne encore, excepter ce mot : « Héléo ».  

Pas le temps pour y songer d’avantage, voilà que la charmante demoiselle – dont le liare avait remarqué la courbette grossière, mais n’avait pas bien réalisé le côté décalé – retourne à la charge en lui parlant des Mers de Glace. Le pauvre adolescent, toujours avec cet intriguant sourire aux lèvres, cache merveilleusement sa confusion. De plus le sourire qu’elle lui adresse dégage une certaine sincérité, auquel il répond par un léger rire un peu nerveux. Le liare envisage de plus en plus sérieusement la possibilité de lui poser des questions subtiles pour en savoir un peu plus, comprendre exactement ce qu’est un « Héléo ». La belle semble enfin décidée à lui tendre la main, quand soudain sa façon de l’observer changea.

Subitement sa main se retira, comme si elle voulait l’éloigner le plus possible de lui. Ses traits devinrent plus agressifs, plus grossiers et plus hargneux. On aurait dit une autre personne. Elle le détestait et ne s’en cachait absolument pas. D’un coup, Winter était devenue bien plus intimidante qu’il ne l’aurait cru.

-Liare. Recule donc, créature immonde. Ce n’est pas tes Terres ici. Retourne donc en Enfer!

Et bien, c’est pour le moins… Inattendu. Un langage aussi cru que blessant, venant d’une personne à première vue si charmante. Il ne sentit pas vraiment blessé malgré tout, plus confond qu’autre chose en fait. Après toutes les insultes qu’il avait prit, qu’on critique sa race était le dernier de ses problèmes ; en vérité, lui-même détestait bon nombres de liares et pouvait ainsi comprendre une partie de cette haine. Il ne cilla pas une seule fois, ne bougea pas le moindre muscle de son corps, toujours un genou au sol. Seul son sourire se changea, pour une moue inexpressive. L’héléo reprit avec toujours plus de rage son discours. Son amour de l’océan le frappa plus qu’autre chose, sans doute une chose qu’un liare ne pourra jamais comprendre. Il resta stoïque pendant quelques instants, avant de se lancer :

-Et bien ma chère, je dois dire que je suis quelque peu surpris par votre comportement… Néanmoins si c’est ce que vous souhaitez.

Il se releva avec une lenteur extrême, évitant le moindre mouvement brusque, et recula de quelques pas en arrière. Pendant un instant, l’adolescent eut même peur de glisser sur la roche et de faire réagir Winter. Une fois ses distances prises, il reprit mais cette fois avec une attitude moins sérieuse.

-Certes ce n’est pas ma place ici, mais voyez-vous je n’ai aucune envie de retourner dans cette « Enfer », comme vous qualifiez si bien ma terre natale. Et franchement, je trouve insultant le terme putréfaction en sachant à quel point j’entretiens mon corps!

Le liare espérait qu’un peu d’humour parviendrait à la détendre, bien qu’au fond de lui peu d’espoirs subsistaient. Mais bon quitte à jouer cartes sur tables, Äolias se décida à être franc avec cette femme.

-Écoutez, je ne sais pas d’où viens toute votre colère, mais je suis certain qu’elle est justifiée. Néanmoins vous devez savoir qu’aux yeux des autres liares, je n’en suis pas réellement un. Avez-vous bien vu ma carrure, je n’ai rien d’une brute épaisse comme la grande majorité de mon peuple. Nous pouvons en discuter calmement, je ne suis pas armé.

Bon, le seul risque maintenant était que la demoiselle profite de cette information pour se jeter à sa gorge sans la moindre merci. Le liare déteste la violence, mais ne refuse jamais le dialogue. Et puis en plus, cette histoire d’héléo l’intriguait réellement et sa soif de connaissance l’appelait à en découvrir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voleuse

Messages : 634
Xp's : 1201
DC : Drake Val Ary, Enara VerteFeuille, Ria
Date d'inscription : 08/06/2015
Age : 20
Carnet : Winter is coming ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
4/9  (4/9)
Disponibilité Rp: Ouverte à toute proposition !
MessageSujet: Re: Une nuit pour le moins inoubliable. Mer 22 Fév 2017 - 18:30



Une nuit pour le moins inoubliable.

Aolias & Winter

J’avais envie de hurler. Mais pourquoi fichtre essayait il de me convaincre de sa gentillesse ? Les laires sont méchants ! ME - CHANTS ! Pas fréquentables, sales, agressifs … ! Je jette un coup d’œil à la créature en face de moi. Il n’a pas l’air d’être tout ça quand même, il n’est pas même offensif. Et si je m’emportais un peu trop ? Non, je ne suis pas en tort, c’est forcément lui le fautif de l’histoire. Pourtant il me renvoie l’impression d’être tout ce que je lui reproche, notamment agressif. Bah, cela doit être un de leur pouvoir, une sorte de Vérité de la séduction qui pousserai quiconque les écoute à se calmer et à penser qu’ils ont tort et que le Liare a raison. Ah ah ! Je ne me ferai pas avoir ! Lorsqu’il se lève doucement, sans gestes brusques, pour reculer, je dois m’avouer que je suis complètement perdue. Pourquoi fait il cela ? Pour m’attaquer c’est de l’autre côté ! Décidément, je ne comprends rien à ces monstres cornus. Peut être que c’est tant mieux finalement, si je le comprenais peut être que j’y adhèrerai et que je me ferai envoûter et trainer loin de l’Océan, en temps qu’esclave de ces créatures de feu ? Je frémis à cette idée.

Une fois un peu plus loin, il s’exprime et m’expose son point de vue. Comme si j’avais envie de l’entendre ! Par contre, une partie de sa phrase m’interpelle. Pourquoi il ne souhaiterai pas rentrer chez lui ? Serait il possible que certaines bêtes à cornes n’aiment pas le feu de l’Enfer ? Ce serait contre nature ! C’est comme si un héléo n’aimait pas l’humidité de l’Océan, c’est impensable, impossible même.  « Vous devez savoir qu’aux yeux des autres Liares, je n’en suis pas réellement un. » Ah bon ? Parce qu’il existe des Liares qui sont des Liares et des Liares qui n’en sont pas vraiment ? Je savais que cette race était tordue et perfide (pourquoi vénèreraient ils Sydilia s’ils étaient sains d’esprit ?) Lorsqu’il me fait remarquer qu’il n’a pas la carrure d’un liare, ni l’armement qui va avec, je dois reconnaitre qu’il a raison.

Enfin, je n’ai jamais vu de Liare a vrai dire mais je sais que mon père me disait qu’ils étaient gros comme deux héléos et que leur peau était telle une carapace de pierre, si épaisse que passer un couteau dessus ne l’entamait même pas. D’ailleurs, j’avais posé la question, cela ne la rayait pas non plus. La peau de ce mâle là à l’air si délicate et si fine que j’ai l’impression que je pourrais voir ses veines à travers. Peut être d’ailleurs que je tiens là le mien de savoir s’il s’agit d’un vrai Liare ou non ? « Est ce que vous pouvez vous couper avec une pierre ou un couteau ? » Je lui tends une pierre coupante que j’avais attrapé par réflexe en voyant ses cornes, ne sachant pas si ses lames à lui sont spéciales pour couper la peau de liare. En plus, ainsi, je saurais de quelle couleur est leur sang ! Ont ils du sang d’ailleurs ?

fiche codée par shirosaki & anglycanne



MAITRE DES OMBRES


Elle n'a qu'un désir, la marâtre immortelle | C'est d'enfanter toujours, sans fin, sans trêve, encore | Mère avide, elle a pris l'éternité pour elle | Et vous laisse la mort. | © FRIMELDA


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une nuit pour le moins inoubliable.

Revenir en haut Aller en bas

Une nuit pour le moins inoubliable.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Réglage du PC pour consommer moins
» le jour fait semblant de se lever. mais c’est la nuit pour toujours. et je suis la seule à le savoir.
» Une nuit pour oublier l'ennui
» Une ONG pour le moins raciste
» Un entrainement pour le moins... foudroyant! [pv Buster]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La plage des astres-