AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Dans la pénombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar


Messages : 96
Xp's : 830
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Re: Dans la pénombre Mar 30 Mai 2017 - 15:37

Dans la pénombre

avec Elerinna Jelica & Keltälath Siddhartha le 14 Talien 1248

Finalement la demoiselle ne se révèle pas aussi coriace qu'il aurait espéré. Alors que Sidd se retrouve devant le carrosse et aperçoit sa proie ressortir de l'autre côté, il lance un regard moqueur et légèrement pervers à la dame de compagnie qui ne peut s'empêcher de déverser un flot de larmes. C'est alors qu'il entend un objet métallique cogner contre les dalles du dock. Sidd s'empresse donc de faire le tour de la voiture pour se poster face à l'humaine à la robe remplit de sang. Le regard planté dans le sien, la Parlèms lâche alors des supplications pour lui demander miséricorde pour son amie.

La Liare est un peu déçu, il n'a jamais trouvé d'honneur ou de grandeur dans le sacrifice, pour lui c'est l'acte des lâches.

Tout à coup il se demande s'il ne ferait pas mieux de tuer les deux jeunes femmes pour assurer son anonymat. Mais il n'a pas le temps de réfléchir à cela, on entend au loin l’écho des lourds pas de la garde d'Arnlo. D'ici à peine quelques minutes ils seront ici. Il lui faut réagir au plus vite. Il ne peut se permettre d'être présent quand ils arriveront pour leur laisser le plaisir d'avoir une description précise de lui. La pierre qu'il a conservé devant lui s'évapore en une poussière grise et opaque. L'heure n'est plus au combat.

La ville humaine est plongée dans la pénombre, c'est le moment idéal pour qu'il puisse se dérober à la vue de tous. Pourtant, il hésite. Devrait-il prendre l'une des humaines pour s'assurer du témoignage de l'autre. C'est un pari risqué, car il devrait alors l'assommer pour s'assurer qu'elle ne réclame pas de l'aide et il devrait en plus de cela se trimballer un poids mort. Il décide d'attendre leur réponse, si au moins l'une d'elle se montre conciliante, alors il pourra partir sans aggraver la situation. Ainsi Siddhartha lui répond d'une voix qui se veut douce :
- - Je ne souhaite pas te tuer, tout ce que j'attends de vous. Son regard se glissa un court instant subtilement sur la demoiselle qui est restée dans la voiture.  C'est que vous ne mentionnez pas ma présence ou tout de moins, que vous inventiez une histoire comme quoi j'aurais été engagé par un marchand rival. Ce n'est qu'à cette condition que je vous laisserez toute deux en vie.  
Sa voix se veut peut-être posée, mais son regard à la fin de ces paroles est rempli d'une noirceur. Sidd attend leur réponse. Maintenant que la demoiselle s'est délestée de son arme, il n'aura qu'à aller la chercher juste avant de disparaître. Tout ce qui importe pour le moment c'est de savoir ce que les Parlèms comptent faire. Le Liare essaye de contenir sa mauvaise humeur, il a l'impression d'avoir suffisamment jouer au monstre, pas besoin d'en rajouter une couche. Il reste donc le dos droit à soutenir le regard de la marchande dans l'attente de sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Noble

Messages : 127
Xp's : 224
DC : Elvire Delarosa
Date d'inscription : 23/07/2016
Age : 17
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
15/100  (15/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Occupée en ce moment
MessageSujet: Re: Dans la pénombre Dim 11 Juin 2017 - 22:52

En réalité, Opale, je n’ai aucune envie de mourir pour toi. L’effet de l’adrénaline commence à s’estomper ; je retrouve progressivement mes esprits et reprends mon souffle. Je ne me suis encore jamais fait ce genre de réflexion mais, pour être honnête, je crois que ma vie vaut plus que la tienne. Oui, tu es ma seule amie, et non, aucune vie humaine n’est supérieure à une autre. Ne va pas t’imaginer que je ne me soucie guère de ton sort. En revanche, je crois que ma vie vaut davantage que celle de n’importe qui d’autre. Elle est ce que j’ai de plus précieux et je ne peux m’en séparer à la légère. S’il est bien une chose sur laquelle je me réserve le droit d’être égoïste, c’est la protection de ma propre vie. Alors, ne m’en veux pas, Opale. J’ai agi bêtement. Tu dois le penser. Maintenant, me voilà dans une situation bien fâcheuse et ma robe est irrécupérable.

Mais je demeure fière. Une dame ne devrait jamais s’abaisser aux actes auxquels je me suis adonnée quelques instants plus tôt ; je crois que la vue de ce cadavre m’a fait perdre la raison. Quelque chose s’est enclenché dans mon cerveau et je n’étais plus consciente de mes actes. Maintenant que j’aperçois de nouveau le monde qui m’entoure et que je sens cette brise fraîche qui me caresse la peau, je ne suis plus sûre de rien. Je ne peux l’implorer de me laisser vivre après ce que je viens de dire. Je ne peux pas non plus rester silencieuse. Quoi que je fasse, je suis coincée. Je ne peux compter que sur un miracle.

Et mon miracle, le voilà. Peut-être possèdes-tu une conscience, après tout. Tu dis ne pas vouloir me tuer. Tu imposes tes conditions. D’après ce que je comprends, tu souhaites garder l’implication des liares secrète. Pour être honnête, je me moque bien des affaires du peuple du feu, tout comme je me moque de ce que ce liare a fait. Il est très certainement un assassin ; je suis consciente que justice ne sera pas rendue. Je m’en moque. Je m’affaisse davantage sur moi-même, le visage dégoulinant de sueur et de larmes. Je n’ose même plus poser mon regard sur ce monstre. Un liare maltraitant une femme de la sorte n’est même pas digne d’être considéré comme un être civilisé.

« Nous ne parlerons pas de vous. En tout cas, nous n’évoquerons pas votre race, si c’est ce que vous souhaitez. Nous prétendrons que vous êtes un humain. »

Je sens le regard d’Opale se poser sur moi. Elle comprend que j’ai repris mes esprits. Elle descend rapidement de la voiture et passe ses bras autour de mes épaules, murmurant un fébrile « madame ». Je t’en prie, Opale, ne me sois pas reconnaissante. J’ai honte. Ce contact physique m’horripile, mais je n’ai pas la force de la repousser.

« Maintenant, récupérez vos armes, et disposez, je vous prie. »

J’ai risqué ma vie, aujourd’hui. Je n’en reviens pas. Je me fais la promesse que plus jamais ô grand jamais, je ne perdrai mon sang-froid.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Messages : 96
Xp's : 830
Date d'inscription : 21/09/2014

MessageSujet: Re: Dans la pénombre Dim 18 Juin 2017 - 18:34

Dans la pénombre

avec Elerinna Jelica & Keltälath Siddhartha le 14 Talien 1248

La capitulation totale de l'humaine est évidente. Cela rassura le Liare, mais sans se l'avouer, il était déçu. D'habitude il arrivait à plutôt bien jauger ses adversaires et il avait cru que cette gamine toute rose avait du potentiel. Peu importe. Siddhartha décide de profiter du moment pour partir silencieusement dans une ruelle après avoir rapidement remis ses armes à leur place. Il n'ajoute rien, ne lance aucun sourire malsain ou autre, il s'en va simplement et disparaît des docks. À peine est-il parti que les échos de la garde se font tout proche.

D'un instant un l'autre, ils arriveront pour aider ces deux demoiselles qui accapareront toute leur attention. C'est alors qu'un long mécanisme se mettra en place, tandis que le Liare pourra retourner chez lui sans encombre. Lorsque les gardes arrivèrent, Sidd se trouvait déjà loin de la rivière, il connaissait la ville et sût précisément par où passer.

Puis, quand ils envoyèrent l'un des leurs prévenir le quartier général qu'un crime avait été commis et que les portes de la ville devaient être surveillées, lui trouva le temps de sortir d'Arnlo après avoir acheté quelques provisions dans une taverne. Sans se soucier des vies qu'il venait d'ôter ou des réelles enjeux de cet assassinat, il avait pris le temps d'aller récupérer ses affaires tranquillement et de partir le ventre plein et les sacs bourrés à craquer de trésors de la région et de provisions.

Ne se souciant absolument pas du sort des Humains, il commençait déjà à oublier le visage de celles qu'il avait laissé en vie, décidément, ils se ressemblaient tous ceux là. Il pouvait juste affirmer que l'une avait une chevelure singulière et qu'elle s'était battue comme une diablesse. Alors qu'il terminait de remplir sa gourde par le tavernier, il repensa à tout ce sang qui s'était imprégnée sur sa robe, il regarda ses mains et retira un peu de sang séché sur son poignet, il aurait peut-être du vérifier sur lui-même. Le tavernier le rappela à la réalité et lui tendit son breuvage.

Siddhartha s'en alla d'Arnlo sans une autre pensée pour les humains. Recouvert par prudence d'une cape bleue nuit, il sortit par la grande porte alors qu'une caravane arrivait dans la ville et occupait tout l'espace. Personne ne fit vraiment attention à lui ou ne remarquèrent ses cornes. Et lui ne regarda personne, avançant rapidement le visage baissé. Il ne pensait déjà qu'à son retour au pays et à son petit-fils qu'il avait l'intention de combler de cadeaux comme à chaque fois qu'il rencontrait d'un long voyage.

Il pourrait lui raconter comment il s'était battu contre une puissance sorcière pouvant se téléporter et son acolyte qui l'attaquait à coup de gouttes d'eau salées. Bien évidemment, les histoires pour son petit-fils avait toujours un côté plus héroïque que celles qu'il rendait comme rapport auprès de ses supérieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dans la pénombre

Revenir en haut Aller en bas

Dans la pénombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Dans la Pénombre.
» Dans la pénombre de la nuit... [PV:Shintori Saori]
» Dans la pénombre (pv Fleur de sel)
» [Secte de Nephtys] Dans la pénombre d'un sous-terrain
» maya | DANS LA PÉNOMBRE DU CLAIR DE LUNE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Humains :: La plaine isolée :: Arnlo-