AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le Prix de la Liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Le Prix de la Liberté Dim 31 Juil 2016 - 3:12

12 Nehaïah 1248

- Tu en es bien sûre ?

Jade approuva d’un simple hochement de la tête, le regard vide et ses mains tremblantes serrant son pantalon. Son cœur battait à la chamade : ce jour était finalement arrivé. Elle allait enfin être libre.

Elle était entourée d’une tente comme en possédaient beaucoup de nomades du désert. Des torches étaient dressés dans chaque coin, donnant une ambiance tamisée à l’endroit qui dégageait quelque chose de mystique ; très certainement en raison des nombreuses statuettes de différents dieux, nouveaux comme anciens, qui décoraient l’endroit mais qui faisaient naître un certain malaise. Toutes les statuettes étaient tournées dans la direction de la bretteuse comme pour lui rappeler que les dieux la voyaient quoi qu’elle fasse. Jade avala sa salive avec difficulté à cause de la tension qu’elle ressentait : même les statuettes d’Uraang et de Sydilia ne manquaient pas à l’appel. La tente était entièrement décorée d’objets religieux qui étaient accrochés à la toile ; il était évident que l’homme qui habitait ici n’était pas un nomade, il était installé ici depuis plusieurs mois ; voir plusieurs années. Et son goût pour la décoration était inquiétant...

Mais Jade n’était pas ici pour une quelconque raison de religion. La raison de sa venue était bien moins mystique que cela : elle était tout simplement à la recherche d’un memento, et elle savait qu’elle pouvait en trouver un ici. La raison de son déplacement jusqu’au désert de la patience était la même. Elle ne pouvait décidément pas repartir sans cet objet après tout le chemin qu’elle avait fait pour l’avoir, et la charge émotionnelle que cela avait été de revenir dans un tel endroit.

Il y a plusieurs mois, elle avait entendu parler d’un homme qui vivait dans le Désert de la Patience. Paraissait-il qu’il possédait plusieurs mementos et qu’il les mettait en vente à des prix exorbitants, mais Jade ne s’était pas dégonflée : elle avait réuni toutes ses économies et avait emprunté le chemin menant jusqu’à cet homme dans l’espoir que celui-ci accepte son achat. Et elle y était finalement, assise face à lui. Il y a une chose à propos de laquelle on ne lui avait pas menti : il était inquiétant. Il ne paraissait pas si vieux que cela, et pourtant ses cheveux étaient immaculés. Il possédait deux yeux de différentes couleurs ; l’un était petit et marron tandis que l’autre était gonflé et bleu très clair, presque blanc. L’homme était visiblement atteint de strabisme puisqu’il ne parvenait pas à regarder la rouquine dans les yeux ; ce qui la déstabilisa profondément mais elle tâcha de garder la face. Le plus inquiétant chez cet homme était très certainement sa voix : une voix rauque et désagréable qui faisait froid dans le dos.

Jade déposa une bourse remplie d’or sur la table qui les séparait, elle abaissa le regard pour ne pas croiser celui de l'homme puis elle déclara d’une voix mal assurée :

- C'est tout ce que j'ai.

L’homme la fixa un instant de ses yeux qui louchaient, créant un certain malaise chez l’épéiste aux cheveux de feu qui ne parvenait plus à soulever le regard. Elle aurait tant fait pour ce memento… Il s’agissait de son unique espoir d'oublier. Au bout d’un long moment, l’homme se leva avec difficulté en s’aidant de sa chaise, poussant un gémissement d’effort. Il s’approcha d’un placard dont il ouvrit les portes : le meuble était rempli de gemmes en tout genre. Cet homme, qui était-il ? Il avait tout l’air d’un collectionneur. Il piocha finalement parmi toutes les gemmes pour en sortir une sans éclat, terne. Jade l’aurait reconnue entre mille : c’était un memento. Il referma les portes et retourna s’asseoir lentement sur la chaise qui faisait face à la jeune femme, mais il garda le memento entre ses mains. Il porta une nouvelle fois son regard dérangeant sur Jade qui ne parvenait pas à le regarder dans les yeux tant elle était mal à l’aise. Il ne toucha pas à la lourde bourse qui était posée devant lui. De sa voix désagréable, l’homme s’adressa à la demoiselle :

- D’abord, dis-moi pourquoi tu tiens tant à ce memento. Pourquoi es-tu prête à dépenser toutes tes économies pour cette gemme ? Que veux-tu lui transmettre ? Ne me mens pas, je le verrai en le touchant.

Jade inspira profondément. Comme depuis des années, elle se sentait honteuse dès qu’elle y pensait. Ce secret qu’elle gardait au plus profond d’elle-même lui pourrissait la vie. Elle ne parvenait pas à aller de l’avant, à évoluer. Mais elle s’attendait à ce genre de question, alors elle s’y était préparée. Malgré tout, les paroles qui suivirent eurent du mal à sortir de sa gorge tant elles étaient chargées en émotion. De toute sa vie, Jade ne s’était jamais confiée à personne. Elle sentit le poids de la honte s’abattre sur elle quand elle formula ces quelques mots :

- Ecoutez, mes raisons ne vont pas vous paraître légitimes mais… je ne peux plus vivre, je ressasse sans cesse mon passé en tentant de l’oublier. Je n’arrive pas à oublier ces images, les images de mes parents embrochés par ces scélérats… Je peine à me souvenir du visage de ma mère, et pourtant, le traumatisme ne disparaît pas, il est ancré en moi. Pour ce qui est de mon adolescence j’ai… j’ai honte. Je me demande comment je peux ne serait-ce que me considérer comme une Namès après ce que j’ai fait… Ne me forcez pas à en parler…

Jade sentit les larmes lui monter aux yeux en vidant ainsi son sac. C’était extrêmement douloureux, mais elle savait ce sacrifice nécessaire pour obtenir ce qu’elle désirait. Elle ne pouvait pas mentir, elle était piégée. La vérité était sa seule échappatoire. Mais elle se retint de craquer, elle voulait se montrer forte et maîtresse de la situation. C’était pourtant tout le contraire et elle ne dupait personne avec ses yeux noyés de larmes. L’homme qui était assis en face d’elle ne semblait pas satisfait de cette réponse. Il ne lâcha pas son regard de la jeune femme qui serrait nerveusement son pantalon.

- Je repose ma question : pourquoi tiens-tu tant à ce memento ?

Jade soupira et laissa finalement s’échapper une larme qu’elle essuya du revers de sa main. Pourquoi devait-il se montrer aussi cruel ? Il était hors de question qu’elle en dise davantage. Elle tenait tant à cette gemme, mais à la fois, tout cela était bien trop dur. Tant pis. Elle releva enfin son regard vers l’homme en fronçant les sourcils. Son visage était devenu rouge à cause du chagrin... Cette fois, elle n’eut aucun mal à articuler ces quelques mots :

- Je veux oublier mon enfance. Tout effacer. Je veux devenir amnésique, c’est tout ce que vous avez besoin de savoir…

Elle avala sa salive, faisant tous les efforts pour ne pas céder à l’angoisse. L’homme soupira en serrant toujours la pierre terne entre ses mains. Jade ne pouvait pas la lâcher des yeux. Elle la désirant tant… Mais l’homme, lui, ne semblait pas décidé à la lui donner. Il se releva lentement et se rapprocha d’un rideau qui dissimulait quelque chose. Il agrippa d’une main le bout de tissu qu’il ne tira d’abord pas. Puis il déclara :

- Bien sûr, je pourrais te laisser faire ça. J’ai moi-même voulu oublier mon enfance quand j’avais ton âge, j’ai voulu effacer tout souvenir de cette période de ma mémoire ; ne me demande pas pourquoi, je ne m’en souviens plus. J’ai brisé le memento après lui avoir transmis tous mes souvenirs d’enfance... Il marqua une pause avant de tirer le rideau, dévoilant ainsi une rangée de mementos scintillants ; tous remplis d’un souvenir. Jade grimaça en voyant cela : cet homme lui avait tout l’air d’un pervers qui collectionnait les souvenirs des autres. Après ça, j’ai sombré dans la plus terrible période de ma vie, je voulais tant me souvenir de ce que j’avais pu oublier, mais cela m’était impossible. J’ai ramassé des mementos dans le Désert de la Patience et dans les Montagnes de Saphir, et puis, je me suis installé ici, j’ai commencé à les vendre. Depuis ce jour, des jeunes gens comme toi viennent pour transmettre leurs souvenirs, des choses qu’ils veulent oublier la plupart du temps. Je conserve ces mementos au cas où l'un d'eux voudrait se souvenir...

Cet homme lui paraissait de plus en plus inquiétant. Jade sentit son rythme cardiaque s’accélérer dangereusement quand il lui offrit un sourire qui dévoila toutes ses dents. Au moins, sa dentition n’était pas dans un si mauvais état que tout le reste de son visage. Finalement, il se rapprocha de la jeune femme et se rassit doucement sur sa chaise. Il la fixa pendant un moment et, sans la lâcher du regard, il poussa la gemme dans sa direction, comme pour l’inviter à lui transmettre ses souvenirs. Il en fit de même pour la bourse qu’il repoussa également.

- Vas-y. Je te donne cette pierre, transmets-lui tes souvenirs. Seulement si tu es prête à vivre la vie d’une personne sans enfance, quitte à risquer de devenir folle…

Jade y réfléchit longtemps. Très longtemps. Quel était le bon choix ? Elle n'aurait pas dû avoir tant de doute. Elle avait toujours rêvé d'oublier. La jeune femme passa lentement ses mains au-dessus de la pierre. Quelle était la meilleure solution ? Saurait-elle résister à la curiosité ? A la folie ? Non, cela n'avait rien à voir. Cet homme n’était pas net. Jade n’était pas ce type de personne et elle en était certaine. Alors, elle prit sa décision. Elle ferma les yeux, et elle se saisit à deux mains de la pierre devant le regard étonné de l’homme qui n’avait cependant pas bougé d’un iota. La jeune femme se concentra fort puis elle se sentit comme emportée ailleurs, son esprit était si loin… Elle pensa très fort à tous ces événements, tous ces gens : sa mère, son père, leur mort, et puis, toute cette période qu’elle passa à la maison close, toute la honte qu’elle avait pu ressentir à ce sujet… Elle oublia tout jusqu’à son départ du Désert de la Patience. Avant cela, plus rien. Tout se volatilisa pour venir s’enfermer dans cette pierre et quand tout fut terminé, Jade rouvrit les yeux.

Tout était vague. Elle eut du mal à reprendre ses esprits, mais après avoir cligné plusieurs fois des yeux elle comprit que tout cela n’était pas un rêve. L’homme se dressait devant elle en se délectant du spectacle. Jade n’avait plus aucun souvenir. De son enfance, il ne restait plus qu’un immense vide ; elle ne ressentait plus ni tristesse, ni peur, ni honte. Elle était tout simplement vide, amnésique. Était-ce bien? Était-ce mal ? Elle n'aurait pas su vous répondre. Elle savait seulement qu'elle avait toujours voulu le faire, alors cela devait certainement être le bon choix. Mais elle ne parvenait étrangement pas à s’en réjouir. L’homme eut un petit rire en regardant la bretteuse qui se leva silencieusement en récupérant sa bourse.

- Dis-moi, quel effet cela fait de ne pas avoir eu d'enfance ?

Jade haussa les épaules en guise de réponse à son interlocuteur. Elle soupira.

- Je ne sais pas. En revanche…

Elle porta un regard terrifiant sur l’homme qui était resté assis face à elle. Alors qu’il rapprocha sa main afin de se saisir de la gemme, Jade dégaina rapidement son épée avant qu’il n’ait le temps de se saisir de la pierre devenue scintillante, puis elle abattit violemment sa lame sur celle-ci afin de la briser en plusieurs morceaux. Elle répéta son geste à deux reprises pour être certaine que la gemme était brisée, puis elle pointa son arme dans la direction de l’homme qui s’était levé précipitamment et reculé de plusieurs pas, effrayé.

- Je ne laisserai personne s’amuser de mes souvenirs !

Puis avant qu’il n’ait le temps de rétorquer quoi que ce soit, Jade rengaina son épée et tourna le dos à cet homme. Ses souvenirs étaient donc perdus à jamais. Avait-elle fait le bon choix ? Ça, elle l’ignorait. Elle l'espérait seulement. Elle ne se souvenait de rien. Cette période de sa vie était devenue totalement inexistante dans son esprit. C'était le prix de la liberté: rester dans l'ignorance pour ne plus avoir à se soucier du passé. Alors qu’elle s’approchait de la sortie de la tente, l’homme prononça quelques mots avant qu’elle n’ait eu le temps de quitter les lieux :

- Tu ne pourras pas dire que je ne t'ai pas prévenue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Le Prix de la Liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (Flashback An1) Le sang et la Sueur : Le prix de la Liberté (Terminé)
» Jenna Sommers (+) Le prix de la liberté
» Le Prix de La Liberté [Event Fairy Tail : Nathaniel , Natsu Dragneel, Lucy Heartfilia & Enya Taylor]
» Le prix de la liberté.
» Le froid est pour moi le prix de la liberté [27 nov]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Les RPs Exceptionnels :: Les Rp's Individuels-