AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

L'hospitalité façon liare [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar


Marchande

Messages : 131
Xp's : 145
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: à la Fête de la Vérité
MessageSujet: L'hospitalité façon liare [Fini] Jeu 28 Juil 2016 - 23:27

10 Samùn 1247


D'habitude, Kharis s'accomodait de ses différentes corvées à l'atelier sans se plaindre : elle savait ce qu'elle devait à Liorenth, et elle était contente de pouvoir se rendre utile autant que possible. Et puis après tout, courir dans toute la ville pour accèder à des requêtes parfois un peu farfelues avait des avantages. Elle connaissait maintenant Orlack comme sa poche, et bons nombres de commerçants étaient devenus des amis.

Et puis il y avait Gildas. Certes, il était un des meilleurs forgerons de la ville, et un ami de longue date de Liorenth. Seulement, Kharis détestait franchement devoir se rendre chez le vieux liare. Elle se demandait parfois si ce vieux crouton avait toujours été aussi lourd, désagréable et méprisant, ou si c'était l'âge qui avait aigri son caractère. Elle voyait mal comment son maitre à elle, certes bourru mais honnête, aurait pu devenir ami avec un type pareil, alors elle penchait plutôt pour la deuxième solution... Et elle se promettait de se jeter dans la lave avant de devenir comme ça.

Alors quand Liorenth lui demanda d'aller chercher une commande de percuteur chez Gildas, ce matin là, Kharis ne put s'empêcher de souffler de frustration. Devant le regard noir de son maitre, elle n'osa pas protester plus que ça, mais une fois sortie elle mit un point d'honneur à trouver toutes les bonnes raisons pour retarder sa course. Seulement, comme il fallait bien avouer qu'elle n'avait pas beaucoup d'imagination et que jouer les rebelles n'était pas vraiment dans son caractère, elle finit par s'y rendre. L'accueil, comme d'habitude, fut des plus chaleureux. Après tout, la politesse était un concept assez peu en vogue chez les liares, alors avec celui-ci...

“Encore toi ? Je pensais que Liorenth avait fini par se débarasser de son boulet. M'enfin, bouge pas, je vais voir si ta commande est prête. Gregor !”
fit-il en appelant son fils, qui comme d'habitude glandait dans l'arrière boutique, “Bouge un peu tes cornes et viens surveiller la boutique.”

Le vieux marchand échangea sa place avec un adolescent liare. Ce dernier était une sorte de grande asperge aux cornes asymétriques, et au tempéramment aussi placide que son paternel était volcanique. Kharis l'avait toujours trouvé un peu niais, et elle était sûre que Gildas allait faire exprès de la faire poireauter avec lui pour leur faire perdre leur temps à tous les deux. Quel vieux grincheux...

Kharis se calla donc dans un coin de la boutique, bien décidée à prendre son mal en patience, les bras croisés sur la poitrine et le menton rentré. Gregor pouvait toujours courir pour qu'elle entretienne la conversation. Heureusement, c'est à ce moment là que quelque chose d'inattendu se produisit, quelque chose qui risquait bien de faire revenir Gildas au galop. Une étrange créature passait la porte de la boutique : la peau rose et les cheveux couleur de lave, pas de doute, c'était une humaine !

“Qu'est-ce qu'elle fout là ?” fut tout ce que Grégor trouve à dire, s'adressant directement à Kharis, comme si la jeune femme n'était pas là. Ce à quoi la jeune liare se contenta de hausser les épaules : c'était sa boutique, et donc son problème ! Mais cela ne l'empêcha pas de détailler la nouvelle arrivante des pieds à la tête : la suite promettait d'être intéressante...


Dernière édition par Kharis Othorm le Mer 7 Sep 2016 - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: L'hospitalité façon liare [Fini] Ven 29 Juil 2016 - 1:28

Orlack, cette ville était une véritable fournaise. Il fallait être courageux pour s’y aventurer : l’endroit était difficile à supporter pour un être humain, même pour une Namès qui avait grandi bercée par les températures ardentes du Désert de la Patience. La voyageuse pensait qu’elle aurait pu supporter cette chaleur sans trop d’encombre, et pourtant, c’était une grande difficulté qu’elle avait du mal à tolérer. Mais elle prenait sur elle, décidant de visiter la ville quoi qu’il arrive, il aurait été idiot de venir jusqu’à Orlack pour au final s’enfermer dans une chambre d’auberge... Jade qui avançait avec résignation à travers les rues de la capitale manquait de suffoquer à chaque inspiration. Son souffle était saccadé. Elle ne pouvait de manière générale pas se vanter de posséder une grande endurance, mais là, elle voyait bien qu’elle s’épuisait plus vite qu’en temps normal. C’était la chaleur qui l’épuisait, ça, elle en était certaine. On lui avait certes parlé de la beauté de cet endroit, des trois lacs de feu qui entouraient la ville et de la puissance que dégageait cette cité. Là-dessus, on ne lui avait pas menti, mais l’on avait émis de lui parler de cette insupportable chaleur dont les liares qui peuplaient l’endroit semblaient s’accommoder. Cependant, cela ne gâchait rien à son émerveillement : cette cité, la voyageuse avait toujours rêvé de la visiter. Le peuple du feu attirait la jeune femme pour une raison qui lui échappait : ces êtres représentaient la force et étaient tout ce que la demoiselle aurait voulu être, au dépit de posséder une éducation correcte. Et voilà qu’elle y était, à l’intérieur de cette cité d’Orlack et entourée de tous ces liares qui l’impressionnaient de par leur carrure. A côté d’eux, Jade avait l’air d’une frêle jeune femme...  non, d’une frêle humaine (et elle se rassura en se disant qu’au défaut de posséder une grande force, elle était au moins dotée d’une rapidité et d’une agilité remarquable). L’imposante cité d’Orlack écrasait la bretteuse qui se sentait toute petite entourée de ces trois immenses lacs de feu qui faisaient définitivement le charme de l’endroit.

C’est en revanche avec une certaine boule au ventre que l’épéiste s’était aventurée en territoire liare. Malgré l’admiration qu’elle leur portait, elle connaissait également leur grande fermeture d’esprit vis-à-vis des Hommes. Ce n’était pas un endroit fait pour les humains. Elle ignorait combien de temps elle avait l’intention de rester dans le territoire du feu, mais il y avait une autre chose dont on lui avait parlé et sur laquelle on ne lui avait pas menti : les liares n’appréciaient pas les humains et n’hésitaient pas une seule seconde à le faire savoir, sans la moindre gêne. La demoiselle aux cheveux de feu ne comptait plus le nombre de remarques et de regards noirs qu’on lui avait lancé depuis qu’elle était arrivée ici, et il faut bien avouer qu’en raison de son caractère peu tolérant à ce genre de comportement, Jade avait une fâcheuse tendance à s’emporter. Une très mauvaise idée, elle n’avait pas encore eu ce genre de problème, mais elle n’ignorait pas que les liares étaient, pour la plupart, de bons guerriers aux carrures imposantes. Ils faisaient des adversaires redoutables grâce à leur force. C’est pourquoi elle ne préférait pas s’emporter de trop, et c’était exactement la raison laquelle elle s’en était tirée sans devoir se battre jusqu’à maintenant, mais pour combien de temps ? Plus elle restait par ici, plus elle était d’humeur exécrable. L’aversion des liares envers sa personne l’agaçait, et elle ne pouvait quasiment pas fermer l’œil la nuit à cause de la chaleur. Elle avait certes, besoin de décompresser, mais les regards constants qui se portaient sur elle l’empêchaient de se détendre et de prendre du bon temps. Elle était par conséquent constamment sur les nerfs, et ce jour-là ne faisait certainement pas exception à la règle.

La rouquine s’engagea dans l’une des allées commerçantes de la ville ; une rue étroite où l’on pouvait trouver un grand nombre de boutiques et où les gens grouillaient. La demoiselle ne put s’empêcher de se vêtir d’une cape quand elle décida d’aller faire un tour dans la ville, afin de limiter les regards sur sa personne, elle ne pouvait plus les supporter. Son capuchon recouvrait sa chevelure et sa cape parcourait tout son corps ; elle ne se rendait pas compte que le peuple du feu n’était pas dupe et que les liares n’étaient certainement pas le genre de personnes à se vêtir de cette manière. Ce type de vêtement était tout ce qu’il y avait de plus humain. De plus, sa carrure n’y trompait pas : elle était définitivement bien trop frêle pour qu’on ne se rende pas compte qu’elle était humaine. Il était bien connu que les liares étaient de nature plus charnue que les humains ; l’allure de Jade paraissait des plus ordinaires dans le territoire humain, mais chez les liares, on ne voyait en elle qu’une faible humaine. Faible, c’était exactement ce qui la dérangeait. La voyageuse savait très bien qu’il n’en était rien… Mais au moins, bien qu’elle mourrait de chaud sous ce vêtement, elle ne remarquait plus les regards qui se posaient en permanence sur elle. Ce fut un soulagement. De quelques minutes.

La demoiselle avait bien l’intention de se munir d’armes provenant du territoire du feu, elle savait qu’il était facile de s’en acheter par ici alors elle ne s’en privait pas. En repartant du territoire liare, elle se devait absolument de posséder des armes venant de cet endroit. Profitant d’avoir une bourse remplie, elle s’arrêta devant l’une des boutiques avant d’en lire l’enseigne avec difficulté, plissant les yeux pour mieux comprendre ce qui était écrit. For…ge…ron… déclara-t-elle difficilement en espérant ne pas se tromper dans la lecture. Ce qu’il était handicapant de ne pas savoir lire correctement ! Elle se résolut à pénétrer dans la forgerie en tâchant de se faire le plus discrète possible bien que, plus par habitude que par politesse, la jeune femme ôta machinalement le capuchon de sa cape, dévoilant sa longue chevelure de feu -qui était toute plate en raison de la transpiration- et son visage pâle, humide de sueur. Elle ne pipa mot en tâchant de se montrer discrète alors que tous les regards étaient braqués sur elle, celui du marchand qui avait l’air d’un adolescent filiforme -sa carrure n’avait rien à voir avec l’épaisse musculature que l’on trouvait généralement chez ses confrères- et celui d’une jeune femme à l’allure masculine et charnue qui était assise dans un coin de la pièce, les bras croisés. Vous n’imaginez pas à quel point cela l’agaça, et pourtant, elle ne trouva rien à y redire : Jade se contenta simplement de prendre une grande inspiration et de penser à autre chose, regardant calmement toutes les armes qui étaient exposées dans cette boutique. Il était peu dire que la voyageuse était à fleur de peau.

Tous ses poils s’hérissèrent quand elle entendit le jeune homme à la peau grise demander à la demoiselle qui était assise dans un coin ce que Jade pouvait bien fiche ici. Cette fois c’en était trop. Une boule de colère vint alors se former dans sa poitrine, la bretteuse tenta de se retenir -une énième fois- d’exploser mais ce fut trop pour elle, elle ne pouvait plus supporter ce genre de commentaire désagréable. N’y avait-il aucun liare qui puisse apprécier les humains ? Alors, elle se retourna en direction du jeune homme et s’approcha violemment de lui. Elle se pencha sur le comptoir pour plonger ses yeux émeraudes dans celui du garçon qui la dévisageait avec dédain.

- Répète ça ? Déclara-t-elle avec une once de menace dans la voix.

Le garçon à la peau cendrée laissa s’échapper un petit rire puis il se redressa pour montrer qu’il était largement plus grand que l’humaine qui était au bord de l’explosion, cela était visible, Jade ne savait pas contrôler ses émotions. Il se pencha vers elle en rapprochant son visage de la rouquine dont les mains commencèrent à trembler non pas de peur, mais d’agacement. Voilà des jours qu’elle supportait ce genre de situation sans pouvoir réagir. De tous les liares qu’elle avait rencontré, aucun d’eux ne s’était montré amical ou sympathique. Tout ça pourquoi, parce qu’elle était humaine ? Parce qu’elle était faible ? Oui, c’était ce que cet idiot de liare pensait aussi, il pensait que Jade était faible. Il se trompait largement. Elle commençait à regretter d’être venue jusqu’ici…

- J’ai dit : qu’est-ce qu’elle fout là ? Rétorqua-t-il fièrement.

Il ne se fallut que d’un instant pour qu’un coup ne parte, rapide et inattendu. Diable, ce que c’était agréable ! Jade ressentit un immense sentiment de bonheur l’envahir quand elle put enfin extérioriser cette frustration qui l’envahissait depuis des jours ! Quelle joie ! Un sourire se dessina sur ses lèvres tandis que le liare, lui, poussa un cri au contact du poing de la demoiselle, puis il s’éloigna de quelques pas en portant ses deux mains à son nez. Elle lui avait peut-être cassé ! Elle l’espérait très sincèrement, en tout cas. Elle souhaitait à ce garçon tout le malheur du monde ! Jade essuya le sang qui maculait son poing sur sa cape avant qu’un vieux liare ne débarque de l’arrière-boutique, tout paniqué. Décidément, Jade avait mis la pagaille dans un cet endroit, tous les regards étaient cette fois braqués sur elle, mais plus pour les mêmes raisons. Le vieux jeta un regard à son fils en lui faisant la morale sur le fait de se laisser battre par une humaine -une femme, qui plus est-, puis il finit par se tourner vers Jade en lui ordonnant de dégager de sa boutique, de ne plus jamais remettre les pieds ici et, d’au passage, retourner de là d’où elle venait, cette sale humaine. Elle s’exécuta avec un large sourire aux lèvres. C’était une bonne chose de faite. Une fois dehors devant la boutique, elle s’étira avant de marmonner :

- Qu’on vienne me dire que je ne suis qu’une faible humaine, après ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Marchande

Messages : 131
Xp's : 145
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: à la Fête de la Vérité
MessageSujet: Re: L'hospitalité façon liare [Fini] Sam 30 Juil 2016 - 20:20

Kharis tenait pour acquis que les humains étaient de fragiles petites choses roses et passives, mais visiblement ceux qui colportaient ce genre de rumeurs n’avaient pas rencontré le spécimen qu’elle avait sous les yeux. Même si elle mesurait une bonne tête de moins que Gregor, elle n’avait pas hésité à se planter juste devant son nez pour lui demander de répéter ce qu’elle prenait pour une provocation (et qui l’était peut-être, après tout, même si Kharis avait d’abord cru qu’il faisait seulement preuve de sa bêtise ordinaire).

Ou alors, sa stupidité et son mépris pour l’humaine allaient de paire : il répondit à ses menaces par un rire idiot et une réplique insultante. Kharis se doutait qu’il ne voulait sans doute pas perdre la face, pas avec une cliente dans la boutique et son père à l’arrière. Mais bon, faire le fier à bras était une chose, encore fallait-il avoir de quoi tenir son rang, et Gregor n’était qu’un avorton faiblard selon les critères liares. La suite le montra clairement : l’aventurière le cogna tellement vite et fort qu’il n’eut aucune chance de réagir. Peut-être qu’un nez cassé lui donnerait l’air un peu moins niais… Du point de vue de Kharis, cela ne pouvait que lui être bénéfique finalement. Au lieu de la jeter dehors, Gildas aurait du remercier l’humaine. Elle était plus digne de porter des cornes que son fils de toute façon.

« Encore là toi ? Tiens, prends tes maudits percuteurs et dégage le plancher ! » cracha-t-il sur Kharis, sans doute mortifié à l’idée qu’elle ait assisté à l’humiliation de son fils. Il lui lança une lourde caisse que la jeune liare rattrapa sans problème. Elle avait l’habitude avec lui.

Quand elle sortit de la boutique, elle l’entendait encore agonir son fils d’injures. Il savait très bien que même si Kharis n’était pas du genre bavarde, elle ne se priverait pas de raconter l’aventure aux gens du quartier. L’occasion était trop belle. Et sa réputation allait en prendre un sacré coup.

L’armurière retrouva la rouquine sur le pas de la porte. Elle en profita pour la détailler plus attentivement, sans réaliser l’impolitesse – selon les critère humains – de sa démarche. On ne voyait pas grand-chose avec sa cape, mais elle n’avait pas l’air bien épaisse pour quelqu’un capable de rectifier la symétrie d’autrui… En tout cas, elle avait l’air plutôt sympathique.

« On voit pas souvent des gens comme toi dans le coin, mais tu as l’air dans ton élément ici. Ca m’a fait plaisir de te voir remettre ce petit con de Gregor à sa place. Sacré poigne hein ? »

Elle laissa Jade répondre, puis reprit.

« Je te paies un verre pour fêter ça ? Faut que j’aille raconter cette histoire à la taverne de toute façon, et on me croira jamais si j’ai pas une preuve. Je suis sûre que tu sauras leur montrer que c’est pas du bluff. »

Elle passa sa caisse sous son bras pour tendre la main à l’humaine – elle avait vaguement entendu dire que c’était comme ça que les humains se saluaient. Elle n’alla pas jusqu’à tenter un sourire, mais il faut un début à tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: L'hospitalité façon liare [Fini] Dim 31 Juil 2016 - 21:08

Jade était à peine sortie qu’elle vit une ombre se glisser derrière elle ; elle se retourna d’un geste avant de remarquer avec soulagement qu’il ne s’agissait que de la liare qui se trouvait dans la boutique quelques instants plus tôt. Que voulait-elle ? Etait-elle venue venger son confrère de cette humiliation ? Contrairement à cet idiot, la jeune femme n’avait pas pipé le moindre mot quand Jade était dans la boutique. En revanche, elle n’avait pas hésité à la détailler de haut en bas, et voilà qu’elle recommençait. Rah, ça aussi, c’était insupportable ! La bretteuse arbora par réflexe une mine renfrognée pour lui faire comprendre l’impolitesse de son geste. Honnêtement, Jade n’attachait pas une grande importance à ce principe, mais il devenait insupportable de se faire dévisager de la sorte. La voyageuse remarqua que celle qui se dressait devant elle ne ressemblait pas au liare de tout à l’heure : elle n’avait guère la même corpulence ; elle était tout de même relativement musclée, au moins au niveau des bras. Jade se détendit en constatant que celle-ci n’avait visiblement pas l’intention de se battre.

- On voit pas souvent des gens comme toi dans le coin, mais tu as l’air dans ton élément ici. Ca m’a fait plaisir de te voir remettre ce petit con de Gregor à sa place. Sacré poigne hein ?

Tiens, ainsi était-elle là pour féliciter l’humaine qui malgré tous ses efforts, ne parvenait pas à afficher un sourire. Elle était encore sur les nerfs à cause de cette journée. La chaleur et le peuple du feu l’avaient décidément mise en rogne… Mais malgré tout, cela lui fit tout de même plaisir : il s’agissait très certainement du premier élan de sympathie dont un liare faisait preuve à son égard. Alors même si elle était maladroite, elle allait s’en contenter.

- Dans mon élément, tu plaisantes j’espère ? On crève de chaud ici… rétorqua Jade en essuyant la sueur qui perlait sur son front du revers de sa main. Elle aurait très bien pu se dévêtir et avoir la présence d’esprit d’au moins ôter sa cape, mais elle n’en fit rien. A croire qu’elle appréciait se rajouter des difficultés… Puis elle leva son regard émeraude vers son interlocutrice qui lui tendait la main. Cette liare était-elle sérieusement en train de sympathiser avec une humaine ? Si c’était le cas, c’était une première ! Finalement, l’épéiste aux cheveux de feu ne put retenir un sourire. Elle qui commençait à perdre espoir… Elle serra fermement la main de la jeune femme.  

- Je te paie un verre pour fêter ça ? Faut que j’aille raconter cette histoire à la taverne de toute façon, et on me croira jamais si j’ai pas une preuve. Je suis sûre que tu sauras leur montrer que c’est pas du bluff.

Jade lâcha finalement la main de la liare, puis elle réfléchit quelques instants en faisant rouler ses yeux. Elle était méfiante ; peut-être se moquait-elle d’elle et voulait-elle tout simplement l’exhiber dans une taverne ? Ou peut-être n’avait-elle pas de mauvaises intentions et Jade se montrait seulement paranoïaque…

- J’en sais rien… Vous, les liares, vous n’avez pas l’air d’apprécier les humains, j’ose même pas imaginer de quelle façon on me regardera si je vais m’exposer dans une taverne…

Puis la jeune femme secoua sa tête pour ôter ces idées de son esprit. Pourquoi n’aurait-elle pas le droit d’aller boire un coup ? Que les liares que cela dérangeait aillent se faire voir ! Jade ne laissa pas le temps à l’autre demoiselle de répondre avant d’enchaîner :

- Oh et puis merde ! Si c’est toi qui offre, je te suis !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Marchande

Messages : 131
Xp's : 145
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: à la Fête de la Vérité
MessageSujet: Re: L'hospitalité façon liare [Fini] Jeu 4 Aoû 2016 - 19:05

« Dans mon élément, tu plaisantes j’espère ? On crève de chaud ici… »

Chaud ? Il faisait à peine 32°C, on était au début du printemps… Certes, c’était un peu plus que chez les humains, mais l’aventurière souffrait-elle vraiment de la chaleur ? Cette idée laissait Kharis perplexe. Forcément, tous les humains qu’elle avait pu voir à Orlack étaient rouges et dégoulinant de sueur, alors elle était partie du principe que c’était leur état naturel. Elle allait devoir reconsidérer la question.

Mis à part son petit problème d’acclimatation, l’aventurière avait l’air sympathique : elle lui sourit en lui serrant fermement la main. Elle avait l’air franche, pour le meilleur et pour le pire. Kharis appréciait cela, d’autant plus qu’on l’avait toujours mise en garde contre la duplicité des humains, qui avaient cette honteuse coutume de réfléchir avant de parler. D’ailleurs la jeune femme n’hésita pas à évoquer ses doutes à l’idée de l’accompagner à la taverne :

« J’en sais rien… Vous, les liares, vous n’avez pas l’air d’apprécier les humains, j’ose même pas imaginer de quelle façon on me regardera si je vais m’exposer dans une taverne… »

Kharis haussa les épaules, elle ne pouvait pas nier l’évidence. Bon, elle aurait pu faire remarquer que l’inverse était également vrai, et que les humains n’appréciaient guère leurs voisins cornus, mais elle jugea la remarque inutile. De toute façon, les liares se fichaient bien de l’avis du reste du monde, puisqu’ils ne sortaient plus de leurs frontières…

« Oh et puis merde ! Si c’est toi qui offre, je te suis ! »

L’armurière sourit à cette remarque – enfin, elle eu une légère crispation de la commissure des lèvres – et elle commença à partir en direction de la taverne la plus proche, l’aventurière sur les talons. La perspective d’un verre gratuit était apparemment un argument universel.

« Ne t’en fais pas, si quelqu’un t’emmerde, personne ne t’en voudra de lui répondre comme tu l’as fait avec Gregor. Ici, on respecte les forts, même s’ils n’ont pas de cornes. »

Bon, elle savait bien que pour quelques vieux grincheux, les cornes étaient le plus important. Mais à cette heure ci, elle ne pensait pas en croiser beaucoup à la taverne, et s’ils s’en prenaient à son invité Kharis leur expliquerait sa façon de penser. Au pire, une petite bagarre mettrait du piment à son histoire, elle n’allait pas s’en plaindre. Bon, ça risquait de la mettre en retard, et Liorenth allait lui en vouloir, mais elle se rattraperait un autre jour…

Le trajet n’était pas long, aussi elle ne pensa même pas à essayer de faire la conversation ou le guide touristique. De toute façon, l’humaine n’avait pas l’air de trop apprécier qu’on lui pose des questions indiscrètes, et Kharis n’était pas du genre curieuse. Au bout d’une petite dizaine de minutes de marche silencieuse, elles se retrouvèrent donc devant le débit de boisson du quartier.

A l’intérieur, il n’y avait pas grand monde : les liares avaient beau avoir le coude léger, ils étaient peu nombreux à se donner rendez-vous à la taverne en milieu de matinée. Kharis n’en fut pas déçue : si elle avait très envie de raconter la déconvenue de Gregor, elle n’était pas non plus une très bonne oratrice. Une audience limitée lui convenait parfaitement. Elle alla directement s’asseoir au comptoir, histoire de commencer par tenir sa promesse.

« Kharis ! la salua le patron, qu’est-ce que tu fous là aussi tôt ? Je te sers à boire ?
- Avec plaisir ! Et comme c’est ma tournée, tu donneras la même chose à… Tiens, bonne question, comment tu t’appelles ? » demanda-t-elle à sa camarade.

En attendant, le tavernier leur servit deux verres de liqueur de brazer. Kharis s’en délectait d’avance, mais elle fit soudainement le lien avec ce que l’humaine lui avait dit plus tôt, sur sa difficulté à supporter la chaleur d’Orlack.

« Heu… Tu devrais peut-être éviter de boire ça en fait. Raujè ! Fit-elle en se tournant vers le tavernier, t’as pas un truc buvable par une humaine plutôt ? »

Sa dernière remarque attira sur elles les regards de la plupart des clients de la salle qui n’avaient pas remarqué Jade sous sa cape. Bon, au moins elle aurait un auditoire attentif maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: L'hospitalité façon liare [Fini] Sam 6 Aoû 2016 - 20:32

Les deux jeunes femmes mirent une dizaine de minutes à se rendre à la taverne. Le trajet fut court mais silencieux. Kharis n’était pas d’une nature bavarde et c’était tant mieux, cela n’était pas pour déplaire à Jade qui n’appréciait pas les gens trop curieux ! La demoiselle lui paraissait donc sympathique, pour une liare… Jade se secoua la tête en se rendant compte de sa bêtise : non, sa race n’avait rien à voir là-dedans, les gens étaient sympathiques ou ne l’étaient pas ! Même si la plupart des liares qu’elle avait croisé s’étaient montrés exécrables... Finalement, l’épéiste soupira et laissa glisser son regard aux alentours avec une certaine admiration ; la chaleur avait beau être pesante, Orlack demeurait une ville vraiment magnifique. Le silence qui s’était installé entre les deux femmes n’était pas pesant, la bretteuse se contenta d’admirer la ville au fur et à mesure qu’elles avançaient et elle fut étonnée d’arriver si vite à la taverne. Vide, ou presque.

Finalement, elles s’assirent au comptoir et le tavernier sembla reconnaître la liare, avant de lui adresser chaleureusement la parole. Cette jeune femme s’appelait donc Kharis ; Jade ne se rendit compte qu’à ce moment-là qu’elle n’avait même pas pensé à lui demander son prénom. Elle fut sortie de ses pensées quand son interlocutrice la questionna à ce sujet. Un grand sourire aux lèvres, la bretteuse déclara :

- Jade !

Eh bien quoi ? Elle n’allait tout de même pas lui donner son nom de famille, elle venait tout juste de la rencontrer et ne connaissait même pas le sien. Finalement, elle attendit sagement que le tavernier revienne pour leur servir deux verres de liqueur de brazer. La rouquine ne dit rien mais grimaça à la vue de cette boisson. Elle n’avait jamais vu ce type de boisson, et quelque chose lui dicta de ne pas avaler ça. Ses doutes se confirmèrent quand sa compagnonne s’adressa au tavernier :

- Heu… Tu devrais peut-être éviter de boire ça en fait. Raujè ! T’as pas un truc buvable par une humaine plutôt ?

Jade jura intérieurement quand elle sentit tous les regards se poser sur elle. Bon sang, Kharis… Mais elle tâcha de garder la face. Plus rien ne la poussait à se dissimuler sous sa cape, alors la jeune femme se décida à se libérer de ce vêtement, dévoilant ses cheveux roux, sa peau pâle et ses vêtements qui n’étaient en aucun cas à la mode liare. Elle fit comme si de rien n’était et se contenta de prendre une gorgée de la bière que le tavernier venait de lui apporter. Elle n’avait pas envie d’attirer l’attention. Elle n’était pas timide, mais vous comprendrez bien qu’il n’est pas agréable d’être regardé comme une bête de foire… Elle se crispa quand elle entendit une voix dans son dos :

- Kharis qui ramène une humaine ? On aura tout vu…

Elle se retourna en jetant un regard noir au liare qui se trouvait derrière elle. Celui-là n’avait rien à voir avec Gregor, il était imposant et d’une musculature respectable, comme la plupart de ses confrères. Jade était sur le point d’exploser une nouvelle fois ; elle s’apprêta à se lever de sa chaise, mais Kharis la coupa dans son élan en commençant à raconter ce qu’il s’était passé avec Gregor. Finalement, la bretteuse se rassit en écoutant l'histoire de la liare. L’autre homme s’esclaffa quand elle eut terminé, comme une bonne partie des liares de la taverne qui avaient écouté cette histoire, puis il se tourna vers son ami en se désintéressant finalement d’elles. Cela eut pour effet de soulager l’humaine. Elle se retourna vers le comptoir et, un petit sourire accroché aux lèvres, murmura à son interlocutrice :

- Merci. Puis elle leva la main en direction du tavernier. Raujè, la même chose s’il te plait !

Elle ne s’était même pas rendu compte que sa formule de politesse avait étonné Raujè qui la dévisagea étrangement. Dans l’attente de leurs verres, Jade se décida à faire la discussion.

- Sérieusement, c’est difficile à supporter. Pourquoi vous vous imaginez que les humains sont si faibles ? Merde, je suis sûre qu’au combat, même à mains nues, je peux en neutraliser quelques-uns… Le tavernier arriva et se saisit des verres vides pour leur servir à nouveau une bière et un verre de liqueur de brazer. Jade enchaîna avant de se saisir de sa choppe. Regarde toi, par exemple, t’as pas l’air si forte que ça…

Puis elle but une gorgée en regardant sa compagnonne avec un sourire et une once de provocation dans le regard. Elle ne cherchait pas à l’énerver, mais elle se rendait bien compte qu’elle n’aurait pas tous les jours ce genre de discussion avec une liare, alors, autant en profiter…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Marchande

Messages : 131
Xp's : 145
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: à la Fête de la Vérité
MessageSujet: Re: L'hospitalité façon liare [Fini] Dim 7 Aoû 2016 - 14:54

Quand Raujè apporta une chope de bière plus classique à Jade, Kharis en profita pour récupérer son verre de liqueur et commença à le siroter doucement. Dès la première gorgée, elle put sentir la chaleur du breuvage lui piquer doucement la langue, puis elle suivit mentalement le trajet du liquide alors qu'il descendait le long de sa gorge avant de finir sa course dans son estomac, où il forma un petite boule de flamme lui réchauffant le corps et lui éclaircissant l'esprit. Comme du charbon dans un forge.

Elle commençait à rassembler ses idées, à faire rouler les mots sous sa langue pour voir comment agencer son histoire, quand elle commença a entendre la salle s'agiter et faire des remarques sur son étrange compagne. Il était temps de se lancer ! Elle se retourna, prit appui contre la caisse désormais posée derrière elle, tapa quelques coups contre le bar avec son verre, et commença :

« Ouais, mais la fille là, c'est pas n'importe quelle humaine ! Vous connaissez tous Gregor, le fils de Gildas ? Et on sait tous que c'est le fils chéri d'Ethaliel et de Simius, hein ! »

Elle laisse passer quelques rires. Personne n'aimait beaucoup ces deux là, et en plus le mépris envers ceux qui n'avaient pas des cornes dignes de ce nom était bien réel à Orlack.

« Il a cru qu'il avait enfin trouvé quelqu'un à sa mesure quand il a vu une humaine entrer dans sa boutique. Vous auriez du le voir la prendre de haut, haha, même lui avait l'air de pas y croire de pouvoir enfin regarder vers le bas en parlant à quelqu'un ! Du coup il se la joue grand seigneur, maître de sa boutique, et il commence à chauffer les nerfs de notre amie ici présente. Il pensait que c'était du tout cuit ! »

Kharis fit une pause pour reprendre un grande gorgée de liqueur. Quand elle écoutait les histoires des autres en silence, elle les avait toujours vu faire ça aux moments intéressants : c'est que ça devait marcher...

« Eh bah tu parles, c'est elle qui n'en a fait qu'une bouchée ! Il n'a même pas eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait, enfin en imaginant qu'il en ait été capable... Elle lui a décoché une de ces droites ! Je pense que son nez est aussi symétrique que ses cornes maintenant. Il chouinait comme un bébé après ça, et le père Gildas, hola ! J'ai cru qu'il en mettait une deuxième à son fiston, de l'autre côté, histoire de redresser son nez. »

Son public s'esclaffa, échangea quelques quolibets d'une subtilité douteuse sur la virilité de la victime du jour, puis retourna mettre le nez au fond de sa chopine. Il y eu bien un ou deux coups d’œil appréciateurs en direction de Jade, mais personne ne fit de remarque particulière. Kharis les imita, et elle avait bien attaqué son deuxième verre quand Jade en commanda un nouveau. Elle grogna légèrement en pensant à l'addition, mais il ne servait à rien de s'en préoccuper maintenant : chaque chose en son temps ! Elle se tourna donc vers Jade quand celle-ci pris la parole :

« Sérieusement, c’est difficile à supporter. Pourquoi vous vous imaginez que les humains sont si faibles ? Merde, je suis sûre qu’au combat, même à mains nues, je peux en neutraliser quelques-uns…  Regarde toi, par exemple, t’as pas l’air si forte que ça…

Kharis resta un moment silencieuse, jaugeant sa camarade du regard. L'étincelle de provocation dans son regard était un langage universelle, mais il en fallait plus (de provocation, ou d'alcool...) pour énerver la liare.

« On voit pas beaucoup d'humains dans le coin, alors on essaie d'imaginer. Vous avez pas l'air bien solide à première vue, tout petits et tout roses... mais peut-être qu'on a tort, c'est vrai. Peut-être que vous êtes tous comme toi dans ton pays en fait. Y a pas beaucoup de liares qui ont traversé les montagnes pour vérifier. »

Une nouvelle pause, pendant laquelle elle détailla plus attentivement Jade. Maintenant qu'elle avait repoussé sa cape, Kharis pouvait mieux apprécier sa musculature, et elle remarqua aussi l'épée qu'elle portait à la taille. Ah, oui, une épéiste... Ça semblait logique, puisqu'elle s'était rendue chez un forgeron.

« Y en a plus d'un ici qui est habitué aux bagarres de taverne, mais c'est pas la bonne heure pour en voir une... de toute façon ils se battent plus souvent avec des pieds de chaise qu'à mains nues. Et toi, tu dois être plus douée avec une épée. C'est pas ici que tu trouveras un adversaire intéressant, c'est sûr... »

Nouvelle gorgée, deuxième verre vide. Elle attrapa le troisième. Quand elle reprit la parole, ce fut avec un vrai sourire (quoique peut-être un peu inquiétant pour un humain) et de la fierté dans son regard.

« Mon truc c'est plus les armes à feu, mais ça m'embêterait de te défier avec ça, je risquerais de t'abîmer un peu trop. Avec ces trucs, on est jamais trop sûrs des dégâts qu'on va faire, tu sais... Mais si tu insistes, on peut jouer le prochain verre au bras de fer ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: L'hospitalité façon liare [Fini] Ven 12 Aoû 2016 - 23:22

Jade attrapa la troisième chope de bière et la vida de moitié en une gorgée, avant de la reposer lourdement sur le comptoir. A ce rythme, elle n’allait très certainement pas pouvoir tenir jusqu’au déjeuner. Elle buvait à une vitesse phénoménale et n’avait pas l’intention d’arrêter de sitôt. La chaleur se faisait toujours plus pesante et son visage avait pris une teinte un peu plus rouge qu’il ne l’était à l’origine. Elle s’éventa avec sa main tout en continuant d’observer son interlocutrice. Son petit sourire provocateur n’avait pas quitté ses lèvres. Il n’y avait rien de bien méchant là-dedans, simplement une envie de défi et une once d’alcool qui s’était mélangée à tout ça. Elle voulait vérifier d’elle-même si les liares étaient aussi forts qu’on le disait. Un bras de fer ? La bretteuse admira la musculature de Kharis. On ne pouvait pas dire qu’elle manquait de biceps, elle en conclut qu’elle devait très certainement faire un boulot qui impliquait une certaine force. Jade tâta la bourse qui était pendue à son côté, et constata qu’elle n’était pas bien remplie. Elle ne savait pas combien elle avait là-dedans, mais il allait certainement être difficile de payer la prochaine tournée. Cependant, Jade avait un gros problème : elle était joueuse, et elle n’avait pas pour habitude de refuser des défis. Il en allait de son honneur ! Alors, quand bien même elle n’était pas sûre de gagner, elle ne pouvait tout bonnement pas refuser. Elle offrit un large sourire à Kharis, dévoilant toutes ses dents.

- Pourquoi pas ! Elle attrapa sa chope pour la finir en une nouvelle gorgée, et d’un geste, elle repoussa son verre pour venir bruyamment poser son coude sur le comptoir. Quelques liares  se retournèrent pour voir ce qu’il se passait, voilà qu’elle avait attiré l’attention des curieux. Mais cela ne l’importait plus. A l’attention du tavernier, Jade enchaîna : Raujè ! Ramène la même chose ! puis en reportant son regard sur la liare, J’espère que t’as assez de fric sur toi ! Ca va pas être simple…

Elle se redressa pour bien faire face à Kharis et ne pas paraître trop petite par rapport à elle. La demoiselle la dominait de presque deux têtes ! Elle devait bien mesurer, quoi, deux mètres ? Jade n’y avait pas encore fait attention mais elle ne voulait tout de même pas se dégonfler. Elle bomba la poitrine avec encore et toujours un sourire aux lèvres. Elle pouvait certainement gagner, car heureusement, cette Kharis ne semblait pas si athlétique que ça, par rapport à elle en tout cas. Mais il s’agissait tout de même d’une liare, il ne fallait pas l’oublier. Ceux-ci possédaient une force naturelle qu’il ne fallait pas négliger. Alors, elle décida de ne pas sous-estimer son adversaire et de se concentrer sur sa victoire. Elle le devait de toute façon, imaginez un peu qu’elle ne puisse pas régler la prochaine tournée ! Elle fronça les sourcils et concentra sa force dans son bras quand la main chaude de Kharis vint lui agripper le poignet. Elle plaça sa deuxième main dans son dos, inspira profondément et déclara :

- Allez ! Un… deux… trois !

Il ne se fallut pas une seconde de plus pour que la lutte ne commence entre les deux jeunes femmes ! Tous les muscles de Jade se crispèrent quand elle sentit que malgré les efforts qu’elle faisait, le bras de Kharis ne basculait pas du bon côté. Bon sang, elle avait une de ces poignes ! Elle ne s’attendait pas à se retrouver face à une telle difficulté ! Elle forçait tant qu’une veine était apparue sur son front, et son visage était devenu tout rouge ! Elle serra les dents et constata que son bras avait commencé à trembler. C’était mauvais ! Elle savait qu’elle n’allait pas tenir bien longtemps comme ça… Elle résista encore quelques secondes en poussant des gémissements, puis le bras de Kharis bascula légèrement du côté qui était favorable à Jade, avant de faire volte-face et de venir mettre un terme à ce combat en plaquant le bras de la bretteuse contre le comptoir.

- MERDE ! pesta Jade en tapant de son deuxième poing contre le bois du comptoir. Les quelques liares qui observaient la scène pouffèrent de rire. Elle poussa un grognement et se tourna vers le tavernier qui tenait les deux verres, tout en retirant sa main de celle de Kharis. Note que cette tournée est pour moi Raujè.

Finalement, passablement énervée et se demandant bien comment elle allait pouvoir régler les deux boissons, Jade se saisit de la chope et entama son quatrième verre de bière, descendant encore une fois la boisson à une vitesse remarquable. Quand elle eut vidé le verre de trois-quarts, elle reposa la chope sur le comptoir. Elle réprima un hoquet puis elle se tourna vers Kharis en se grattant l’arrière de la tête.

- Faut que je te dise… je crois que j’ai pas de quoi payer cette tournée.

Puis un petit rire s’échappa de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Marchande

Messages : 131
Xp's : 145
DC : Finnick Shuöra
Date d'inscription : 19/07/2016
Présentation : Boum !
Carnet : Kaboum !

Feuille de personnage
Vie:
90/100  (90/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: à la Fête de la Vérité
MessageSujet: Re: L'hospitalité façon liare [Fini] Mar 16 Aoû 2016 - 12:52

L'humaine accepta son défi en dévoilant toute ses dents en un sourire... carnassier. L'espace d'un instant, Kharis se dit qu'un Tanflamm qui aurait pris forme humaine pourrait peut-être ressembler à ça : mêmes les cheveux roux collaient plutôt bien avec le pelage flamboyant de l'animal. Ou alors, ses trois verres d'alcool commençaient à lui donner des idées étranges, ce n'était pas impossible

Mais ce n'était pas le moment de flancher, elle avait un bras de fer à remporter ! L'humaine était bien maigrichonne par rapport à elle, certes, mais elle ne devait pas pécher par excès de confiance. On avait vu plus tôt tout le bien que cela avait fait à Gregor... Kharis se dépêcha de finir son verre et commença à se faire craquer les poignets.

« J’espère que t’as assez de fric sur toi ! Ca va pas être simple… »

Kharis esquissa un sourire sans répondre. Elle n'avait aucune intention de perdre face à une brindille, même si celle-ci se révélait coriace ! Elle posa son coude sur la table avec toute l'assurance dont elle était capable. La flamme dans ses yeux était plus ardente que le feu d'un volcan, mais là aussi, c'était peut être un effet secondaire de la boisson... Elle agrippa la main de l'humaine qui lui parut à la fois minuscule et glacée. Allons, elle n'allait pas se mettre à avoir peur de la casser non plus !

« Allez ! Un… deux… trois ! »

Heureusement, les réflexes de Kharis ne semblaient pas avoir été alterés : son bras se mit aussitôt en action. Et elle en avait bien besoin, parce que l'aventurière résistait sacrément ! Elle sentait les muscles de son dos chauffer sous l'effort qu'elle produisait pour essayer de prendre l'avantage. Elle eut au moins la joie de voir que son opposante souffrait autant qu'elle : Jade avait le teint écarlate, les dents serrés, tout le visage crispé à l'extrême. La liare souffla un grand coup en faisant un effort supplémentaire, et enfin elle senti le bras adverse commencer à trembler. Maintenant, il fallait accentuer la pression ! En entendant les gémissements de l'humaine, elle crut une seconde qu'elle lui avait vraiment cassé quelque chose, mais avant qu'elle ne puisse ajuster sa force, leurs deux mains atterrirent sur la table. Kharis avait incontestablement gagné !

L'humaine n'avait pas l'air d'aimer perdre, mais en bonne joueuse elle promit à Raujè qu'elle paierait les nouveaux verres qu'il apportait. La liare était donc en train de profiter de son quatrième tour de liqueur de la matinée (mais celui-ci était bien mérité !) quand Jade lui confia en riant un peu bêtement :

« Faut que je te dise… je crois que j’ai pas de quoi payer cette tournée. »

Kharis haussa simplement les épaules. Bah, elles trouveraient bien une solution, non ? De toute façon elle pouvait difficilement rendre son verre à Raujè, puisqu'elle l'avait déjà à moitié bu. A moins qu'elle ne le recrache... Oula, non, mauvaise idée. Elle devait rester concentrée ! Jade avait l'air de faire partie de cette caste d'aventuriers sans le sous toujours à la recherche d'un moyen de subsistance. Peut-être que si la liare payait leurs consommations, elle pourrait lui rendre service en retour. Après tout, Liorenth allait être furieux du retard de son apprentie et lui donner d'horribles corvée pour la punir, alors si elle pouvait s'en décharger sur quelqu'un d'autre...

« Bah, t'en fais pas, je vais payer pour tout ça. Tu seras pas contre me rendre un petit service en échange ? Trois fois rien, hein... »

Elle s'avançait un peu là, mais elle espérait quand même que son maître ne l'enverrait pas chercher un œuf de dragon au sommet d'un volcan. Ou des minerais dans le mont Torgen. Entre la neige et les cracheurs de feu, Kharis ne savait pas trop quel était le pire... Elle ferait peut-être mieux de rentrer tout de suite du coup. Elle se leva en tapant du poing sur le bar, et réalisa au passage que la salle tanguait plus que prévu...

« Raujè, l'addition ! Je paie le tout ! »

Kharis porta alors la main à sa ceinture... et réalisa que sa bourse était manquante ! Elle se retourna en vacillant en plissa les paupières pour examiner la salle. Quelqu'un dans cette salle l'avait sûrement volée, elle ne voyait pas d'autre explication ! La question, c'était de savoir lequel était coupable... Là, le type au fond, avec un bandeau sur l’œil, elle ne le connaissait pas, et il avait l'air louche ! Elle se dirigea vers lui en marchant aussi droit que possible. Il ne leva les yeux de sa chope que lorsqu'elle lui saisit vigoureusement l'épaule :

« Hey, crevard, tu croyais que j'allais rien remarquer ? Tu me prends pour une conne ou quoi ?
- Hein ? Mais qu'est-ce que tu me veux, toi ?
- Ouais, fait pas l'innocent, rend moins mon fric !
- Non mais ça va pas la tête, t'es bourrée ma fille ! fit-il en se levant, visiblement mécontent
- Exact, je suis bourrée, raison de plus pour pas me contrarier... »

Sans autre sommation, elle envoya un coup de poing dans le ventre de son interlocuteur, qui recula en trébuchant sur sa chaise pour finir par s'écrouler sur la table voisine. Et voilà que tout le monde la regardait de nouveau, mais ils avaient l'air moins amusés cette fois... Kharis reprit l'équilibre en s'appuyant sur une chaise : gagner un bras de fer contre une humaine était une chose, se battre contre une demi-douzaine de liare en était une autre. Elle espérait que le mec qu'elle avait frappé n'était pas là avec de trop nombreux amis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Voyageuse

Messages : 129
Xp's : 208
Date d'inscription : 26/06/2016
Présentation : Présentation ~
Carnet : Carnet ~

Feuille de personnage
Vie:
83/100  (83/100)
Prestige :
2/9  (2/9)
Disponibilité Rp: Occupée pour l'instant^^
MessageSujet: Re: L'hospitalité façon liare [Fini] Mar 16 Aoû 2016 - 17:34

Jade se gratta la tempe en tentant de reprendre ses esprits. Elle cligna plusieurs fois des yeux pour bien se rendre compte de la situation : sa tête lui tournait légèrement et il devenait de plus en plus difficile de réfléchir à quoi que ce soit. Que venait-il tout juste de se passer ? Il n’y a que quelques secondes, elle était encore en train de boire avec sa nouvelle amie liare et voilà maintenant que cette dernière perdait complètement la raison ! Qu’est-ce qui lui prenait d’aller agresser un pauvre type assis tout seul à une table, lui ordonnant de lui rendre son fric ? Le pauvre gars n’avait même pas bougé une seule fois. D’ailleurs, ne devait-elle pas se charger de payer l’addition ? A moins qu’elle n’ait orchestré cette mise en scène pour y échapper ! Cette Kharis n’était pas nette ! Cela agaça la bretteuse qui était bien décidée à lui en toucher deux mots. Jade termina son verre et se leva à son tour, se retenant au comptoir pour ne pas perdre l’équilibre. Cela lui arracha un fou-rire qui lui mit les larmes aux yeux. Quelle idée de boire avant le déjeuner ! Raujè haussa un sourcil en la dévisageant dans cet état :

- Bordel ! Vous pensez pas que vous exagérez ? Il est même pas midi et vous êtes déjà dans un état pitoyable… Vous, les humains, vous êtes tous aussi stupides ? J’vous préviens, vous avez intérêt d’avoir de quoi payer, sinon c’est même plus la peine de remettre les pieds ici, que ce soit Kharis ou toi !

Jade essuya ses yeux et eut pour unique réaction de lever son majeur en direction du tavernier, toujours hilare. Elle ne réfléchit même pas aux conséquences que ses actes auraient pu avoir. De quel droit lui faisait-il la morale ? Elle articula quelque chose comme:

- T’es pas ma mère Raujè !

Sans abaisser la main. Celui-ci n’apprécia pas le geste et abattit violemment son poing contre le comptoir. Heureusement, Jade s’en désintéressa bien vite et décida de marcher jusqu’à Kharis pour lui dire de se calmer, titubant légèrement. Jade perdit encore d’avantage l’équilibre quand elle arriva au niveau de sa camarade en s’aidant des chaises et autres tables qui lui passaient sous le nez ; la liare envoya un violent coup dans l’estomac de son interlocuteur qui vint atterrir sur la table de son voisin. Bon sang ! Jade retint son souffle en constatant de sa force ! Mais pourquoi le frappait-elle ? Il n’avait rien fait du tout ! Certes, il avait l’air louche avec son bandeau sur l’œil mais rien n’indiquait qu’il avait commis le moindre délit ! Jade bouillonnait intérieurement, un élan d’héroïsme la poussa à agir ! Elle n’allait tout de même laisser un innocent se faire accuser à tort !

- Hé Kharis !

Jade attendit que la liare se retourne pour à son tour lui asséner un violent coup de poing : en plein dans le pif, comme à ce saligaud de Gregor ! Kharis, surprise par ce coup inattendu, recula de quelque pas avant d’à son tour perdre l’équilibre pour atterrir sur l’une des tables ! Jade explosa de rire et se contenta de lever les bras quand elle entendit les voix des liares l’acclamer ! L’homme qui avait reçu le coup de poing dans le ventre quelques secondes plus tôt déclara « je parie sur l’humaine » tandis qu’il lui tendit une chope de bière que Jade s’empressa de descendre, se désintéressant ainsi de la liare qu’elle avait frappée quelques secondes auparavant en lui tournant le dos !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'hospitalité façon liare [Fini]

Revenir en haut Aller en bas

L'hospitalité façon liare [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Liares :: Glasgo :: Orlack-