AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Sous un ciel de plomb [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar


Espion

Messages : 54
Xp's : 327
Date d'inscription : 28/06/2016
Présentation : Ici
Carnet : Ici

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Disponible !
MessageSujet: Re: Sous un ciel de plomb [Terminé] Lun 25 Juil 2016 - 23:43

Ivinea était donc bel et bien une Liare. Aaron n'en revenait pas. Pourtant elle était là, devant lui, en chair et en os. Visiblement, elle ne semblait pas saisir toute la palette émotionnelle que son affirmation avait suscité chez le jeune Récleyès. Ce dernier constata que sa compagne de fortune était quelque peu troublée par sa réaction quelque peu... excessive. Il fini cependant par retrouver son calme très rapidement. Quitte à en savoir plus sur une créature aussi exceptionnelle, mieux valait ne pas l'effrayer, ou pire, la provoquer. Le jeune homme se racla donc machinalement la gorge et tenta de paraître moins "captivé". Après un instant aussi riche en émotion, Aaron en avait presque oublié le vent qui commençait à s'accélérer de plus en plus. Ce qui visiblement ne dérangeait pas Ivi. La jeune femme était toujours pleine de vitalité et ne se fit pas prier pour extirper davantage d'informations au jeune Récleyès.

Ainsi, elle n'avait jamais vu de livres. Savait-elle au moins lire ? Difficile à envisager. Histoire de peaufiner le tableau, le jeune Récleyès était le premier humain qu'elle croisait. S'il y avait bien une personne dans ce monde qui n'était pas représentatif de la race humaine, c'était bien lui. Quelle ironie... quoi qu'il en soit, le jeune homme était presque amusé par la situation. Une Liare lui demandait à lui, misérable individu perdu dans cet univers, de partager son savoir sur les livres et les humains. Voyant l'attente presque fiévreuse de la part d'Ivinea, le jeune homme essaya tant bien que mal de satisfaire sa soif de connaissance.

- Les livres recèlent un immense savoir en effet. Mais les écrits ne font pas voyager. Au final, rien ne remplace la vraie découverte d'une merveille.

Il marqua une légère pause, regarda Ivinea par réflexe, et reprit.

- Cependant, il ne faut pas négliger leur pouvoir formateur. Les ouvrages permettent d'aiguiser notre esprit et notre perception du monde.

Aaron jeta un regard en direction de l'extérieur. Malgré le sale temps, il se sentait étrangement bien. Sans s'en rendre compte, il souriait. Faiblement certes, mais cela faisait tellement longtemps qu'il... non. Jamais il ne s'était senti aussi serein qu'à cet instant. Il lança à la jeune femme un regard presque gratifiant. Comme s'il remerciait la Liare de lui avoir permit de la regarder. Visiblement le jeune Récleyès était toujours dans un état de confusion. Il tenta néanmoins de poursuivre la conversation.

- En revanche je ne peux pas t'apprendre grand chose sur les humains. Je ne les côtoie pas énormément pour tout te dire. Mais de ce que j'en ai vu, beaucoup son arrogants.

A l'heure actuelle, Aaron n'avait pas rencontré beaucoup de personne. Mais il avait approché quelques forteresses de près. De très près même. Sa cicatrice à l'épaule était là pour lui rappeler le danger que son poste à l'armée du Ténébreux impliquait. Il changea de sujet afin de ne pas avoir à se remémorer la raison de son existence. Actuellement, son seul désir était d'en savoir un maximum sur cette nymphe des montagnes.

- Où sont tes semblabes ? Tu voyage seule également ?

De ce côté là, le jeune homme ne se faisait pas vraiment de souci. Elle paraissait étonnamment débrouillarde. Aaron avait eu de la veine d'être tombé sur une jeune femme qui connaissait le terrain. Peut-être qu'au final, les dieux ne l'avait pas abandonné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseuse

Messages : 106
Xp's : 339
DC : Eien VerteFeuille
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 20
Présentation : Nya ?
Carnet : ~ Meow ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: A voir ^^
MessageSujet: Re: Sous un ciel de plomb [Terminé] Mer 27 Juil 2016 - 1:31


Comme en réponse aux innombrables (et habituelles) questions qui se bousculaient dans sa tête, le vent se mit à siffler plus fort à l'extérieur, presque à gémir, tel des voix lancinantes chantant une ode à la nature souveraine. Tous les animaux se terraient pour attendre un temps plus clément et la tempête semblait mettre en mouvement cette terre de roches immobiles lui donner une vie, un souffle. A se demander si ce n'étaient pas ces tempêtes qui avaient donné son nom à la Vallée, tant le chant du vent mêlé aux percussions du tonnerre et à la danse des roches faisait penser à une parade de spectres en folie. C'était beau. Avec un côté mystique pour qui se perdait dans le lyrisme.

La violence de la tempête (qui n'était pas si grosse que ça rappelons le) contrastait fortement avec la sérénité de l'intérieur de la caverne. Il faisait un peu frais pour la saison, mais rien de désagréable. De toute façon ils n'auraient pas pu allumer un feu. Pas de bois, pas de chocolat (Dicton fameux en pays Liare).

- Les livres recèlent un immense savoir en effet. Mais les écrits ne font pas voyager. Au final, rien ne remplace la vraie découverte d'une merveille. Cependant, il ne faut pas négliger leur pouvoir formateur. Les ouvrages permettent d'aiguiser notre esprit et notre perception du monde.

Ivinea buvait les paroles d'Aaron comme un grand bol de lave fraîche. C'est vrai que l'expérience du terrain était extrêmement formatrice. Tout ce que lui avait dit son père (même si ce n'était pas un livre, vous vous en doutez) n'aurait pas porté la même valeur si elle n'avait pas été elle-même confrontée à la réalité du pistage, de la chasse. Tous les avertissements ne prenaient vraiment de sens que lorsqu'on avait besoin de les mettre en pratique. Mais sans eux on s'en sortait quand même moins bien.

Elle comprenait que si elle voulait découvrir le monde, attendre que celui-ci vienne à elle était sans doute un peu trop optimiste. Mais, aussi étrange que cela puisse paraître pour une coureuse des plaines habituée à la vie à la dure comme elle, partir à la découverte du monde en laissant derrière elle tout ce qui constituait sa vie lui faisait un peur. Alors jusque là, elle s'était contenté d'écumer les secrets de sa Vallée et de harceler les voyageurs de passage pour qu'ils lui racontent le monde.

- En revanche je ne peux pas t'apprendre grand chose sur les humains. Je ne les côtoie pas énormément pour tout te dire. Mais de ce que j'en ai vu, beaucoup sont arrogants

Ivinea fixait intensément l'homme assit en face d'elle. Elle avait fini de mâchouiller sa viande séchée. Il lui jetait régulièrement des regards et semblait détendu. L'ambiance dans la petite caverne avait quelque chose d'irréel, hors du temps. La sensation était étrange et intéressante. Elle était déçue d'apprendre qu'il ne pouvait pas vraiment l'informer sur les humains. Mais il en était un bon sang ! C'était si compliqué comme question ? Et il "ne les côtoyait pas vraiment" ? Il passait sa vie tout seul ? Il était pourtant loin de l'idée qu'Ivi se faisait d'un ermite. Trop jeune et pas assez de barbe.

Quant à l'arrogance des humains... Lui ne semblait pas l'être, du peu qu'elle avait vu. Enfin sauf cette espèce de menace voilée au couteau à beurre. Qui la fit sourire lorsqu'elle y repensa. Mais bon, tout le monde faisait des erreurs en étant dans le pâté. Elle réprima donc sa moquerie intérieure. Et puis finalement beaucoup (vraiment beaucoup) de Liares étaient arrogants. Trop certains de leur supériorité jusqu'au jour où ils mordaient la poussière ou perdaient un bras dans la bouche d'un Vaok. Elle soupira. C'était stupide.

- Où sont tes semblables ? Tu voyages seule également ?


A son tour de passer à la casserole à ce qu'il semblait. Elle hésita quelques instants. Que devait-elle lui dire ? A quel point pouvait-elle révéler de son peuple. Elle se sentait un peu intimidé tout à coup par ces yeux violets qui la fixaient avec attention. Reprends toi Ivi ! Tu fais honte à ton peuple et à ton clan. Dépoussière ta fierté et ton ego. Pour cacher son trouble, elle lui fit un nouveau sourire et répondit sur le ton de la plaisanterie.

- Je ne peux pas te dire précisément où sont les autres Liares ! Je n'ai pas ce pouvoir. Mais je dirais que la plupart se trouvent dans le pays, pour la simple et bonne raison que leur roi a décrété que quiconque en sortirait sans autorisation serait automatiquement banni.

Elle marqua une pause avant de reprendre plus sérieusement.

- Ce qui est totalement stupide si tu veux mon avis. Comment pourrait-il savoir qui en sort ? La frontière que tu as franchis sans le savoir est une véritable passoire.

Elle en disait sans doute trop. Mais elle n'avait aucun respect pour ce tyran qui se prétendait roi de tous les Liares et ne cessait de persécuter ceux qui osaient se lever contre cette absurdité. Comme son clan en fait.

- Pour répondre à ta question, je ne voyage pas vraiment seule. Mon clan est nomade et cette Vallée est notre territoire. Mais je parcoure la Vallée seule pour chasser.  On ne peut pas vraiment appeler ça un voyage.

Elle avait repris contenance. Comme si le fait de parler (sans vraiment de retenue il fallait l'avouer) la calmait. Avait-elle besoin de se confier à quelqu'un ? Cette pensée l'agaçait. Elle aimait son indépendance. Et elle n'avait rien à confier, rien à raconter. Non mais !

- Assez parlé de moi ! Et toi ? Tu ne m'as pas dit d'où tu venais. Le Sud, j'imagine ? Décris-moi le Sud. C'est rocheux ? Chaud ? Froid ? L'air a quelle odeur ? Et les animaux, ils ressemblent à quoi ? Qu'est-ce que tu cherches en voyageant ?

Ah, là je te reconnais Ivi ! Trop de curiosité n'a jamais tué la curiosité. Ivinea s'imaginait déjà un monde fantastique et coloré, foulé par des animaux étranges et des plantes aux noms exotiques. Et ces humains qui vivaient dedans. Comment vivaient-ils ? En clan ? En ville ? A quoi ressemblaient-elles ? Y trouvait-on des Tanflamms ? Ne vous moquez pas, cette question était très importante à ses yeux. Un monde sans Tanflamm c'est comme une chasse sans traque, comme un feu sans fumée, comme un Liare sans Vérité. Sans intérêt.


Dernière édition par Ivinea Loryed le Ven 29 Juil 2016 - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espion

Messages : 54
Xp's : 327
Date d'inscription : 28/06/2016
Présentation : Ici
Carnet : Ici

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Disponible !
MessageSujet: Re: Sous un ciel de plomb [Terminé] Jeu 28 Juil 2016 - 23:56

Ainsi, même dans des terres aussi hostiles il y avait un gouvernement. Mais d'après les propos d'Ivinea, la situation politique était assez délicate. Comme quoi, même des êtres divins pouvaient se montrer tyranniques. Aaron ne pu s'empêcher de faire le parallèle avec les événements que traversaient les humains. Les conflits étaient présents partout. L'espace d'un instant, il se demanda si tout ceci avait vraiment un sens. La guerre, les vies en jeu. Était-ce vraiment nécessaire ? Après quelques secondes d'égarement, il chassa ces pensées de son esprits et se concentra plus en détail ce que racontait la Liare. Visiblement, elle semblait en total désaccord avec les dispositions prises par le roi de ces terres. Le jeune homme esquissa un faible rire. Non pas par moquerie, mais tout simplement parce qu'il ne pouvait que compatir à l’insurrection de la jeune femme. Lui aussi avait plus ou moins éprouvé ce sentiment de révolte envers sa patrie...

Ivinea lui apprit également qu'elle faisait partie d'un clan nomade. Le jeune homme avait beaucoup de mal à s'imaginer un regroupement d'autant de Liares puissants et endurcit par ces paysages invivables. Cependant, pouvoir approcher une tribu toute entière de ces créatures l'honorerait au plus haut point. Par respect pour le peuple de la jeune femme, Aaron ne demanda pas plus d'information sur cette communauté. Cependant, elle ne se fit pas prier pour demander davantage de renseignements sur le jeune Récleyès. Ce dernier, bien qu'affichant une expression neutre, n'était pas vraiment disposé à parler de lui. Il y avait des choses qu'il ne pouvait, et ne voulait pas dire.

- J'ai vécu... plutôt vers le sud oui. Une petite bourgade en campagne. Pas le genre d'endroit intérressant. Il y avait des plaines, mais très peu d'animaux. On vivait surtout des récoltes.

Le jeune homme n'était pas vraiment doué pour improviser ce genre de chose. Mieux valait rester évasif au risque de se faire passer au peigne fin. Il espérait qu'Ivinea ne chercherait pas à trop le cuisiner sur son passé. Après mûre réflexion, le jeune homme fini par avouer une partie de la raison de sa présence ici.

- Je voyage car je suis à la recherche une personne. Et quand je la trouverais..

Le jeune homme s'arrêta. Elle en savait déjà trop. Fort heureusement un éclair gronda comme pour faire diversion, au plus grand soulagement du jeune homme. Finalement, il décida d'en rester là sur le sujet.

- Quoi qu'il en soit, je dois avouer que ce n'est pas gagné. Mais dis-moi, ton clan ne risque pas de s'inquiéter de ton absence ?

Aaron commençait lui aussi à s'inquiéter. Quel était le sort réservé aux humains qui frôlaient cette vallée ? Étaient-ils vus comme de simples visiteurs, ou comme des intrus ? Vu la façon dont la jeune Liare l'avait accueilli, il semblerait que sa présence ne poserait sans doute aucun problème. Pour elle peut-être, mais si jamais le reste de la tribu lui mettait la main dessus, pas sûr que l'effet serait le même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseuse

Messages : 106
Xp's : 339
DC : Eien VerteFeuille
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 20
Présentation : Nya ?
Carnet : ~ Meow ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: A voir ^^
MessageSujet: Re: Sous un ciel de plomb [Terminé] Lun 1 Aoû 2016 - 0:40


Suite à sa demande, Aaron commença à parler de là où il venait. Ça n'était pas très précis mais l'imagination débordante de la Liare ne se gêna pour remplir les nombreuses lacunes dans sa description. C'était peu, mais ça la satisfaisait, pour un temps du moins. Elle fronça lorsqu'il parla de la rareté des animaux dans son pays. Il lui était difficile d'admettre que c'était possible. Après tout, même la Vallée des âmes dans laquelle les plantes étaient rares et la lave peu accessible accueillait son lot de créatures. Qui contribuaient avec enthousiasme à rendre le lieu plus inhospitalier encore. Le fait qu'on puisse vivre de récoltes la laissa également perplexe. Un Liare avait besoin de viande, les herbes servant à la boisson ou à l'assaisonnement. Aaron n'était pas un Liare, mais un Humain. Elle en tira deux conclusions :

Les Humains n'étaient pas carnivores, mais plus probablement omnivores.

Elle avait une vision du monde complètement étriquée et ne pensait que par rapport à des valeurs liares. Elle ne cessait d'appliquer ce qu'elle connaissait à Aaron et se trouvait à chaque fois dans le faux. Il fallait que ça change.

Aaron reprit ensuite la parole, interrompant le cours de sa réflexion.

- Je voyage car je suis à la recherche une personne. Et quand je la trouverais...

Un éclair tomba non loin de là, résonnant dans la caverne qui fut illuminée en teintes de blanc et noir. Ivinea se couvrit les oreilles trop tard. Elle frissonna alors que ses tympans tintaient. La tempête étaient vraiment sur eux à présent. La curiosité lui susurrait d'aller jeter un coup d’œil à l'entrée tandis que la prudence essayait de bâillonner cette même curiosité une bonne fois pour toutes. Ivi écouta la prudence.

Cela mis à part, elle se demandait bien pourquoi il pouvait chercher cette personne. Il avait laissé la fin de sa phrase en suspend. Elle supposait que celui ou celle qu'il recherchait n'était pas un Liare puisqu'elle était la première qu'il voyait. C'était au moins ce qu'elle avait conclu de sa réaction quelques temps auparavant. Elle ne pouvait pas l'aider, puisqu'elle n'avait elle-même jamais vu d'Humain. Et puis ça ne lui rapporterait probablement rien de la faire.

- Quoi qu'il en soit, je dois avouer que ce n'est pas gagné. Mais dis-moi, ton clan ne risque pas de s'inquiéter de ton absence ?

Ivinea laissa échapper un rire. S'inquiéter ? Bien sûr que non, Simius en soit témoin ! Tout le monde la savait indépendante et capable de vivre seule dans la Vallée. Elle n'avait plus huit ans !

- Ils ne vont pas s'inquiéter ! Je suis partie depuis une demi-journée à peine. Si tu parles de la tempête, ce n'est pas la première fois que ça m'arrive et comme tu as pu le constater, je sais m'en protéger. Non, ils commenceront à se poser des questions dans quelques jours, surtout si la viande commence à manquer.

Elle n'avait pas précisé son rôle de chasseresse du clan, parce que ça n'avait pas d'importance à ses yeux.
Elle repensa à son Baptême du Feu. Elle avait à peine quinze étés lorsque le clan l'avait jetée en dehors du campement avec comme consigne de ne pas y remettre les pieds avant la prochaine pleine lune. Certains avaient essayé, ils avaient eu des problèmes. Notamment leur honneur réduit en poussière.

- Pour ce qui est de ta quête, je peux te dire que si c'est un Humain que tu recherches, je n'en ai jamais vu dans le coin, ni entendu parler d'Humain tentant de traverser la Vallée depuis un petit bout de temps. A tel point que vous êtes presque des légendes...

Pour passer le temps, Ivinea détacha les griffes qui n'avaient pas quitté ses mains et sortit d'une petit sacoche une pierre à affuter ainsi que de l'huile. Elle attaqua ainsi l'entretien de ses armes avec attention, un sourire affectueux peint sur les lèvres.

- Et donc tu comptes faire quoi dans les prochains jours ? Traverser la Vallée pour t'enfoncer en Terres de feu ? Vu ta connaissance du terrain, je ne te donne pas une semaine et je suis optimiste. Ou alors tu vas rebrousser chemin ? Qu'est-ce qui te fait dire que la personne que tu cherches pourrait être ici ?

Ching ! Ching ! faisait la pierre à affuter contre les lames en acier de ses griffes tandis qu'elle reprenait la parole. Un son régulier et apaisant pour qui avait grandit dans un environnement guerrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espion

Messages : 54
Xp's : 327
Date d'inscription : 28/06/2016
Présentation : Ici
Carnet : Ici

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Disponible !
MessageSujet: Re: Sous un ciel de plomb [Terminé] Lun 1 Aoû 2016 - 15:43

Selon les dires de la jeune femme, le clan auquel elle était affiliée semblait plutôt bien organisé en plus de laisser de l'autonomie à ses membres. En même temps, dans ces terres désertiques, mieux valait favoriser l'exploration pour la recherche de nourriture. A côté de ça, la confrérie des Récleyès ne semblait pas si différente, en apparence tout du moins. Après quelques secondes de réflexion, Aaron comprit rapidement que ses questions stériles allaient finir par agacer la Liare. Il était évident qu'elle savait parfaitement ce qu'elle faisait. Si cela n'aurait pas été le cas, le jeune homme l'aurait sans nul doute su bien assez rapidement.

Le temps avançait, et la jeune femme n'avait toujours pas la langue dans sa poche. Néanmoins, elle révéla à Aaron que la présence d'humain n'était pas le genre de chose que l'on voyait souvent. Le jeune homme avait-il donc fait chou-blanc une nouvelle fois ? Rien que cette pensée l'énervait au plus haut point. Il serra les poings et tenta de réfléchir calmement. C'est alors que sa "guide" se mit à affûter ses griffes. Le bruit du frottement de la pierre contre l'acier donnait des frissons au jeune Récleyès. En plus de ça, le tranchant de cette arme ne le rassurait pas vraiment. Pour le coup, notre jeune ami était content d'être du côté de la Liare, pour le moment.

- Ces terres sont suffisamment éloignées pour y accueillir des réfugiés. Peut-être que... enfin... on verra bien. Je suis sûr d'avoir un début de piste en venant ici.

Aaron se gratta machinalement la tête. A l'évidence, il avançait à l'aveuglette. Cela ne lui ressemblait pas. Quelque chose l'avait amené ici. Il en était persuadé. Elle lui demanda ce qu'il comptait faire sur ce territoire inhospitalier. Hypnotisé par les griffes acérées, le jeune homme fût quelque peu prit au dépourvu, bien qu'il était sur le point d'y réfléchir. Le sol dur commençait à lui engourdir les jambes. Il se leva péniblement, s’étira de tout son long, et jeta un coup d’œil à l'extérieur.

Les intempéries commençaient à se calmer, bien qu'étant toujours intenses. Une fois l'ouragan terminé, il fallait toujours trouver un endroit pour manger et dormir. Et après ? Pouvait-il se permettre de rester ici ? Depuis le temps, la confrérie n'attendait probablement plus de rapport de sa part. Même s'il repartait vers le sud maintenant, il n'arriverait jamais à temps pour remplir sa mission. De toute façon, il n'avait pas de compte à rendre à ses supérieurs. Le jeune Récleyès avait largement fait ses preuves pour ne pas avoir à subir la sentence réservée aux tire-au-flanc.

La jeune fille lui fit très gentiment remarqué qu'à la vue de son état et de son expérience sur le terrain, il ne tiendrait pas très longtemps avant de se faire croquer par une bestiole. Même si ce genre de remarque était très difficile à avaler pour Aaron, il admettait que la Liare avait entièrement raison.

- Il est clair que si je reste ici tout seul, je ne vais pas faire long feu. Puis-je me placer sous ta protection ? Au moins le temps de trouver un refuge ?

Vu la situation, jouer au plus idiot ne lui serait pas d'une grande aide. Il avait devant lui une guerrière aguerrie, au sang chaud, et qui semblait plutôt aimable. Au final, le mieux à faire était de tirer avantage des circonstances. En espérant que la Liare se montre clémente avec son âme de vagabond blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseuse

Messages : 106
Xp's : 339
DC : Eien VerteFeuille
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 20
Présentation : Nya ?
Carnet : ~ Meow ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: A voir ^^
MessageSujet: Re: Sous un ciel de plomb [Terminé] Mar 2 Aoû 2016 - 19:26

Ivinea contrôla le tranchant obtenu. Il était satisfaisant : effilé et régulier. Elle posa donc la pierre pour passer à l'huilage prévenant la rouille qui pourrait entacher sa lame. Elle se saisit pour cela d'un petit chiffon et d'une petite flasque et commença à frotter doucement. Entretenir ses lames était l'un de ses petits plaisirs, avec la sieste au coin du feu.

- Ces terres sont suffisamment éloignées pour y accueillir des réfugiés. Peut-être que... enfin... on verra bien. Je suis sûr d'avoir un début de piste en venant ici.

La chasseresse hocha la tête en signe d'assentiment. Nombreux étaient les réfugiés, parias et autres rejetés dans ce petit coin de terre. Mais la plupart préféraient éviter le cœur de la vallée et rejoignaient Mainstock ou d'autres petites bourgades aux alentours. Elle-même n'y allait que très peu, pour faire du troc lorsque certains produits venaient à manquer, notamment du jus de Brazer, rare dans ces terres désolées.

Sur ces mots, Aaron se leva et s'étira. C'est vrai que la grotte n'avait pas tout le confort d'une tente bien aménagée. On pouvait s'en accommoder plutôt bien quand même. Il partit jeter un coup d’œil à l'extérieur, sans doute pour voir l'évolution du temps. De là où elle était, elle ne voyait pas très bien, mais il lui semblait que les sifflements du vent se faisaient moins forts. La nature se calmait et le silence allait bientôt reprendre ses droits sur la Vallée.

- Il est clair que si je reste ici tout seul, je ne vais pas faire long feu. Puis-je me placer sous ta protection ? Au moins le temps de trouver un refuge ?

Il avait raison de s'inquiéter. Mais après tout, peut-être l'avait-elle jugé trop vite et serait-il capable de s'en sortir dans la région malgré sa condition de faible humain, mais... elle l'avait quand même trouvé en train de dormir au bord du sentier, à la merci du moindre attaquant. C'était quand même pas gagné.

Elle ne se voyait pas prendre quelqu'un sous sa protection. Elle était plutôt solitaire et avait été éduquée à la dure. On protégeait les enfants des bêtes, mais les adultes devaient savoir se gérer seuls. Cette demande lui paraissait donc étrange. En même temps, elle ne l'avait pas réveillé et sauvé de la tempête pour le laisser partir se faire dévorer par un carnassier ou encore tuer par un de ses comparses. Ce qui risquait d'arriver si elle le laissait planté là.
Et puis, sa motivation première avait été d'en apprendre plus sur les Humains. Puisque celui-ci ne semblait pas être très loquace quant à son peuple, elle en serait réduite à l'observer pour en apprendre plus. Bon, il n'était pas "dans son environnement naturel", mais on fait avec ce qu'on a, n'est-ce pas Ivi ?

Sa curiosité étant une chose, que lui rapporterait de le protéger ? Elle l'aimait bien, mais elle le connaissait à peine après tout... Elle soupira intérieurement, ayant conscience qu'il devait attendre une réponse qui ne venait pas.

- C'est d'accord. Je te mènerai jusqu'à la ville la plus proche. Mais dans ce cas tu me payes un verre à la taverne. Ou deux ? ajouta-t-elle malicieusement.

Elle se leva, s'étira de tout son long, touchant le plafond de la caverne avec le bout de ses doigts. Elle sourit à Aaron. Elle allait faire d'une pierre deux coups et profiter de son passage en ville pour faire des courses. Elle commençait à manquer de carreaux. Il serait mieux qu'elle passe au clan pour demander quels pouvaient être les besoins de ses compagnons, tant qu'à faire.

- Mais, comme tu me le faisais remarquer il y a deux minutes, mes amis pourraient s'inquiéter de mon absence si elle devient trop longue. Il faudrait donc que je repasse à mon campement. Il n'est pas bien loin.


Elle détailla à nouveau Aaron. Bien qu'un peu reposé, il semblait toujours faible. Et cette impression n'était probablement pas due uniquement à sa condition d'Humain. Il avait les traits tirés et l'air crispé. Et puis la manière dont il bougeait indiquait une blessure, au bras ou à l'épaule probablement. Elle se maudit intérieurement de ne pas avoir fait cet examen basique plus tôt. Il aurait du mal à la suivre à une vitesse raisonnable.

De plus, elle se souvint la réaction des gens du clan lorsqu'elle avait ramené Ysenbal une lune plus tôt. Elle les avait bien vite fait taire par quelques bagarres rondement menées, mais lui encore c'était un Liare ! Elle n'imaginait pas leur réaction si elle se pointait avec un Humain. Elle fit une grimace à cette pensée.

- A la réflexion, il vaut mieux que j'y aille seule. J'irais plus vite comme ça. Tu devrais être à l'abri dans la caverne, mais il faudra quand même te méfier. D'une manière générale, pendant que nous traverserons la Vallée, il faudra toujours être sur tes gardes. Des réactions rapides sont la clé de la survie ici, même si je ferais en sorte que tu n'aies pas à subir d'attaque surprise.

La Liare se rapprocha alors de l'entrée. Elle ne pouvait toujours pas quitter la grotte, mais le gros de la tempête était passé et elle pouvait voir du ciel clair à l'horizon, voilé par le sable soulevé par le vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Espion

Messages : 54
Xp's : 327
Date d'inscription : 28/06/2016
Présentation : Ici
Carnet : Ici

Feuille de personnage
Vie:
80/100  (80/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Disponible !
MessageSujet: Re: Sous un ciel de plomb [Terminé] Mer 3 Aoû 2016 - 16:20

La jeune fille accepta la requête d'Aaron, moyennant une petite compensation. Ce dernier était soulagé d'avoir enfin un peu de compagnie dans ces terres désertiques. Avec Ivinea, le jeune homme était à peu près sûr de pouvoir parcourir le territoire ardent sans trop de difficulté.

- Si on y arrive en un seul morceau, ce sera ma tournée, tu peux me croire.

Maintenant, le plus dur restait à faire. Bien que l'idée de rejoindre la civilisation l'enchantait, le jeune Récleyès commençait sérieusement à en avoir marre de marcher. Mais entre ça et moisir dans une grotte, le choix était vite fait. Aaron voulait partir au plus vite, mais n'osa pas demandé plus à la jeune femme. Pour le coup, elle avait déjà fait beaucoup pour lui. Il lui était reconnaissant de prendre le temps de l'aider dans son périple. En plus de ça, la Liare semblait plutôt amicale envers lui. En somme tout semblait bien parti pour le moment.

C'est alors que la jeune femme déclara à notre jeune ami qu'elle devait prévenir les membres de son clan. Le cœur d'Aaron manqua de s'arrêter. Elle n'allait quand même pas le traîner devant une bande de dix, vingt, trente Liares ?! Bien qu'Aaron disposait d'un moyen pour détaler rapidement, il n'avait pas la moindre envie de se faire poursuivre par ces êtres puissants. Certes, peut-être que ces créatures se montreraient accueillantes comme Ivinea, mais sans le savoir pourquoi, le jeune Récleyès avait un très mauvais pressentiment.

Il remarqua rapidement que sa guide le fixait depuis plusieurs secondes. Elle semblait porter un regard particulièrement attentif sur sa posture et ses gestes. Le jeune Récleyès, à la fois confus et gêné, se plaça de côté et croisa les bras, l'air de rien. S'il y avait bien une chose qu'il n'appréciait pas, hormis les réveils brusques, c'était de se faire reluquer de haut en bas. Même si la présence d'Ivinea le mettait plutôt à l'aise, il était toujours aussi bloqué de ce côté-là. A croire que toutes ces semaines d'isolement dans le désert profond n'avaient pas arrangé son côté renfermé. Après un silence des plus pesant, le jeune homme désira prendre la parole afin de proposer une solution alternatif à cette visite de "courtoisie". Heureusement pour lui (et pour une raison qui lui échappe encore) ce fût la Liare qui manifesta une volonté de changer ses plans.

"- A la réflexion, il vaut mieux que j'y aille seule. J'irais plus vite comme ça...

Aaron poussa un soupir de soulagement. Il acquiesça sans aucune objection. De ce côté-là au moins, les choses étaient claires et nettes. Le jeune homme espérait cependant que la Liare ne mettrait pas trop de temps pour revenir. Tant qu'elle ne l'abandonnait pas à son sort, tout irait pour le mieux.

...Tu devrais être à l'abri dans la caverne, mais il faudra quand même te méfier. D'une manière générale, pendant que nous traverserons la Vallée, il faudra toujours être sur tes gardes. Des réactions rapides sont la clé de la survie ici, même si je ferais en sorte que tu n'aies pas à subir d'attaque surprise."

Visiblement, le voyage ne s'annonçait pas si tranquille que ça, en dépit de l'escorte que lui fournirait Ivinea. Enfin... danger ou pas, ce n'était pas ça qui allait arrêter le jeune Récleyès. Même s'il avait beaucoup de mal à s'adapter à cet environnement, il avait déjà géré des situations d'urgences. Certaines avec succès, d'autres moins. On pouvait donc dire qu'Aaron avait l'habitude de côtoyer la mort. Pour ce qui était de l'affronter...

- Je ne serais pas un poids si c'est ce que tu veux savoir. Tant que nous allons dans la bonne direction, je peux me gérer sans problème.

Certes, son bras gauche disait le contraire, mais le jeune homme avait encore bien assez d'énergie en réserve pour se libérer d'une mauvaise passe. Après avoir adressé un léger sourire à l'attention de sa camarade Liare, le jeune homme s'assit de nouveau et ressorti sa carte qu'il griffonna histoire de s'occuper un peu l'esprit.

"- Si je peux t'aider en quoi que ce soit, fais-moi signe.

Après quelques gribouillages du plus bel effet, Aaron se racla la gorge, visiblement assez peu habitué à dialoguer autant, surtout après ce qu'il avait traversé.

Au fait... merci pour tout."

Façon très polie pour lui d'exprimer sa gratitude auprès d'Ivinea tout en lui rappelant de ne pas le laisser seul trop longtemps. Mais au final, peut-être que ce ne serait qu'un retour à la normale après ces petits moments de sérénité...

...Ou peut-être que Le périple ne faisait que commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseuse

Messages : 106
Xp's : 339
DC : Eien VerteFeuille
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 20
Présentation : Nya ?
Carnet : ~ Meow ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: A voir ^^
MessageSujet: Re: Sous un ciel de plomb [Terminé] Ven 5 Aoû 2016 - 17:26


Quand Aaron lui assura qu'il payerait la tournée s'il arrivait en un seul morceau, Ivinea (pas du tout intéressée, bien sûr) s'était jurée de faire en sorte qu'il ne lui arrive rien de fâcheux. Puis bon, il était déjà suffisamment mal en point comme ça non ?

C'était intéressant de voir ses expressions changer lorsqu'elle parlait. Oh, c'était subtil, puisqu'il n'était pas très expansif, masquant du mieux qu'il pouvait ses émotions. Mais il y avait des signes qui ne mentaient pas. Le regard, le léger pli de la bouche, la posture... Il s'était inquiété lorsqu'elle avait parler d'aller à son campement (à raison à vrai dire...), puis s'était renfrogné alors qu'elle l'examinait d'un œil inquisiteur croisant les bras dans une posture de défense passive. Enfin, lorsqu'elle s'était ravisée, il avait soupiré de soulagement.

Bon en dehors des émotions brutes, Ivinea se demanda ce qu'elle pouvait déduire de ses réactions. Après tout, Aaron était devenu bien malgré lui son nouveau sujet d'étude. Sa compagnie n'avait pourtant pas l'air de l'avoir tant gêné, passé le premier choc du réveil surprise...
Elle relégua ces pensées dans un coin de son esprit. Elle reprendrait cette réflexion lorsqu'elle en aurait le temps. D'autant qu'Aaron lui répondait.

- Je ne serais pas un poids si c'est ce que tu veux savoir. Tant que nous allons dans la bonne direction, je peux me gérer sans problème.

Ivinea acquiesça, notant l'information. Eh bien, c'était une bonne chose à savoir, à compter que ce ne soit pas des paroles en l'air. Mais si on prenait en compte le fait qu'il devait voyager depuis un bout de temps et seul avec ça, il devait y avoir une part de vérité dans ce qu'il disait. Même s'il n'y avait pas d'animaux là d'où il venait. Ivinea ne se remettait toujours pas de cette révélation. Cela lui paraissait invraisemblable.
Un silence, puis il repris la parole :

-Si je peux t'aider en quoi que ce soit, fais-moi signe.

Alors qu'elle fixait toujours l'horizon, attendant le moment où elle pourrait enfin sortir en sécurité, elle sentit du mouvement dans son dos. Aaron était retourné s'assoir. Elle entendit un froissement et jeta un regard à son futur compagnon de route. Qu'est-ce qu'il tenait dans ces mains ? C'était... du papier ? Il écrivait ? Curieuse, elle se rapprocha pour jeter un oeil.

Ca ne ressemblait en rien aux très rares écris qu'il lui avait été donné de voir. C'était plus un genre de dessin. Elle n'arrivait pas à reconnaître quoi que ce soit, même en penchant la tête. C'est alors qu'elle réalisa qu'elle connaissait ce type de dessin. Si elle ne se trompait pas, il devait s'agir d'une carte, très probablement de la Vallée. En effet, la forme des sentiers ressemblaient à ceux qu'ils avaient parcourus. C'était très imprécis, mais largement suffisant pour impressionner la jeune Liare, pour qui toute démonstration de savoir était merveilleuse.

-Au fait... merci pour tout.

A ces mots, elle redressa la tête et lui fit un sourire signifiant "Y a pas de quoi !". Décidément, il aurait été dommage de le laisser traîner là en bas et Ivi et était très contente de lui avoir flanqué une paire de baffes. Non pas pour l'acte en lui même mais pour ses conséquences, hein !

Un coup d’œil à l'extérieur l'informa qu'il était à présent possible de partir sans danger. La tempête s'éloignait et avec elle, sa beauté et ses dangers. Elle s'approcha donc de la sortie et fit une grande révérence à Aaron (en espérant qu'elle ressemblait à quelque chose) avant de lui tirer la langue.

- Dans ce cas, à tout à l'heure et porte toi bien !

Sur ces mots elle sauta en bas de la pente et se rétablit d'une roulade avant de se remettre sur ses pieds. Un petit tas de sable amassé là par la tempête avait légèrement amorti sa chute. Tout en époussetant son dos sablonneux, elle étudia la passe. Rien à l'horizon.

Elle rattacha ses griffes avec précaution et fit quelques mouvements de taille afin de vérifier leur positionnement. Puis elle se couvrit le bas du visage avec un foulard pour se protéger des poussières flottant dans l'air. Ces actes de prudence élémentaire effectués, elle se mit à courir à une allure raisonnable lui permettant de tenir longtemps. Elle pourrait réfléchir pendant son trajet.
*******

Le chef de clan la regardait intensément, l'air de se demander ce qu'il allait faire de cette fichue gamine (qui ne l'était plus depuis longtemps).

- Tu vas donc partir pour qui sait combien de temps accompagner un inconnu à Mainstock, tout ça pour un verre de brazer ?

Ivinea soupira intérieurement. Effectivement, présenté comme ça... Mais il était hors de question qu'elle revienne sur sa parole. Son honneur était en jeu bon sang ! Et celui des Liares aussi. Mais ça elle s'abstint de le dire. Elle avait volontairement omis de préciser que ce "voyageur perdu" était un humain.

- Écoute, j'ai besoin de me ravitailler en munitions. Et je ne suis pas la seule ! Tu as vu dans quel état est le clan ? La dernière attaque a été dure pour tout le monde ! Je pourrais rapporter de quoi nous soigner. En traînant dans les auberges de Mainstock, je pourrais peut-être même en apprendre plus sur comment ils ont trouvé le campement. Ils nous ont pris par surprise Evriek ! Par surprise !


Elle laissa quelques instants s'écouler pour que ses arguments fasse leur chemin dans la tête de son chef. Elle savait qu'elle n'était pas la seule à vouloir comprendre comment ils avaient pu être pris à leur propre jeu.

- Je suis assez grande pour prendre soin de moi et tu le sais très bien. Je ne suis pas la seule chasseresse du clan (même si je suis la seule qui soit aussi efficace), vous pouvez vous passer de moi pendant quelques jours. Je dirais même que le clan a besoin que j'aille en ville pendant quelques jours.

Elle finit sa tirade par son meilleur regard de Tanflamm déterminé. Celui qui te dit "Je suis le Roi de Vallée. Tu me touches, je te bouffe". Evriek soupira. De toute façon, même s'il disait non, elle partirait quand même. elle était intenable et têtue. Il pouvait parier qu'elle n'était revenue au clan que pour prévenir et non pour demander une autorisation. Il ne pouvait pas tant lui en vouloir. Après tout, les membres de ce clan étaient des Liares libres. D'un mouvement de tête, il lui fit signe de s'en aller.

Ivinea lui sauta donc dans les bras pour lui faire le câlin de la victoire. Le vieux Liare reçu le choc sans surprise, habitué aux facéties de la jeune femme.

- Merci 'Vri !

Et elle détala pour demander leurs commandes à ses comparses.
*******

Lorsqu'elle arriva en bas de la grotte, le soleil avait bien entamé sa descente dans le ciel. S'ils partaient maintenant, ils pourraient bivouaquer en lieu presque sûr à la tombée de la nuit. Ivinea grimpa prestement cette fichue paroi pour arriver à hauteur de la grotte.

Elle s'accroupit alors sur le seuil, constata qu'Aaron était toujours là et claironna :

- Je suis de retour ! C'est quand tu veux !

FIN, le suite au prochain épisode...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sous un ciel de plomb [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas

Sous un ciel de plomb [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Ne jamais sous estimer un potentiel adversaire. [terminé]
» Présentation du Comte Ciel Phantomhive † Terminée †
» Sous un ciel de guerre, le métal chante toujours juste. [Aurah-Fini]
» ô nuit belle nuiiit sous un ciel, d'Italiiie ♥
» Sous un ciel lourd comme une meringue [sp Xerxes]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Liares :: La Vallée des Âmes-