AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Chat perché !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar


Chasseuse

Messages : 108
Xp's : 349
DC : Eien VerteFeuille
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 21
Présentation : Nya ?
Carnet : ~ Meow ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: A voir ^^
MessageSujet: Re: Chat perché ! Sam 27 Aoû 2016 - 15:22


Le feu commença à flamber haut et fort. Ivinea fit un sourire à Yenath qui venait d'utiliser sa Vérité. Celle-ci, particulièrement puissante lui permettait de faire brûler de grands foyers pratiquement sans combustible, ce qui l'avait désigné comme Gardien de la Flamme dans le camp. Il hocha la tête en réponse, fixant son regard sur Ysenbal sans rien dire. Il leur arrivait de croiser et de discuter avec des étrangers, bien sûr, mais les accueillir au sein du clan se faisait de plus en plus rare.

Un vent mauvais soufflait sur la pays. Un vent de rébellion, de guerre. Les escarmouches se faisaient de plus en plus courantes, de plus en plus violentes. Elles avaient toujours existé bien sûr, les liares ne rechignant jamais devant une bonne bagarre. Mais la Vallée avait toujours été relativement épargnée, pour la simple raison que survivre dans ce lieu demandait déjà toute leur énergie. Les Clans y préféraient s'entraider que s'entretuer. Plus maintenant. Le roi semblait mener une croisade pour écraser définitivement tout soupçon de liberté.

Chassant ces sombres pensées, Ivinea attrapa un tapis de lin qu'elle déposa non loin du foyer. D'autres Liares autour d'elle s'activaient à faire la même chose. C'était moins confortable que l'intérieur d'une tente, mais  c'était satisfaisant le temps du repas et de la veillée qui s'ensuivrait. Elle s'assit et invita Ysenbal, toujours debout, à en faire de même. Une fois installé, celui-ci prit la parole :

- Maintenant, je suis tout à fait disposé à répondre aux questions que tu pourrais me poser...

Ivinea battit des mains, impatiente, alors que déjà trop de questions venaient se presser sur ses lèvres. Et elle fut ravie de l'entendre rire, puisque cela devait signifier qu'il ne se sentait pas trop mal à l'aise.

- Et je pense que j'en aurais aussi pour toi. Même si tu m'offres déjà l'hospitalité... Au passage, tu es bien sûre que je ne dérange pas ?

Ah, un peu inquiet quand même. Avant de répondre, Ivinea laissa courir son regard sur ses compagnons. Beaucoup d'entre eux avaient les yeux fixés sur l'étrange bonhomme qu'elle avait ramené. Leur expression oscillait entre la curiosité et la méfiance. Avec une légère inquiétude même, pour certains. Elle aperçut également Naïlo dans un coin, occupé à préparer l'Esifret pour qu'il se conserve. Il faisait clairement la tronche. Bah, c'est lui qui avait commencé.

Elle repoussa ses questions à plus tard, l'ensemble du Clan serait bientôt rassemblé et elle pouvait voir circuler des flasques d'alcool ou de lave pour les plus petits. Une odeur alléchante s'élevait, alors que des quartiers de viandes ainsi que quelques rares herbes pour relever le goût étaient préparées sur un foyer secondaire.

- Pas de souci ! Je sens que la soirée va être longue ! répondit-elle avec enthousiasme. Tu ne déranges pas. Nous avons largement de quoi nourrir une bouche en plus. Et comme je le "disais" à Naïlo plus tôt, le Clan a toujours fait preuve d'hospitalité. D'autant plus pour les voyageurs tentant une traversée de la Vallée.

Elle s'interrompit, laissant son regard glisser sur les flammes. Sa voix se fit plus douce et nostalgique lorsqu'elle enchaîna.

- Quand j'étais petite, il était courant d'accueillir des étrangers pour la nuit. En échange d'une bon repas, ils nous donnaient des nouvelles du pays, voire du monde ! Mais les temps changent... Et nous avec.

Sans crier gare ou attendre de réponse, elle se leva et fit un sourire rassurant à Ysenbal avant de lancer un sifflement pour attirer l'attention. Si tant est que c'était réellement nécessaire vu que la plupart des regards étaient déjà braqués sur eux.

- Mes amis, je vous présente Ysenbal. Je l'ai rencontré en revenant de la chasse. Comme vous le savez, il y est toujours difficile de trouver un abri la nuit. Je lui ai donc offert l'hospitalité et la protection du clan pour un temps.


Du regard, elle défia quiconque de la contredire. Une vague de murmure parcouru l'assemblée avant de mourir. La tension se relâcha un peu la soirée commença. Ivinea se rassit alors avec souplesse avant de focaliser son attention sur sa prochaine victime.

- Alors, raconte ! Tu viens d'où pour oser traverser la Vallée des Âmes sans escorte... et pratiquement sans arme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Exilé

Messages : 72
Xp's : 431
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 16
Présentation : ~Par ici~
Carnet : ~Clique donc~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Chat perché ! Sam 3 Sep 2016 - 14:45

  • Ysenbal Otta
  • ft. Ivinea Loryed
Chat perché !
Je l'écoutai me rassurer, hochant la tête mais pas complètement convaincu quand même. Mais au fond c'était tout à fait compréhensible... Si je ne me considérais plus comme un sujet du Roi, c'était pas pour rien. Ivinea reprit d'un ton que je ne lui avais pas entendu:

- Quand j'étais petite, il était courant d'accueillir des étrangers pour la nuit. En échange d'une bon repas, ils nous donnaient des nouvelles du pays, voire du monde ! Mais les temps changent... Et nous avec.

Eh bien voilà, on y venait. Si quelque chose devait me mettre mal à l'aise, c'était d'entendre tout ces gens qui n'avaient pas mis les voiles et qui souffraient des changements du royaume. Pour quelqu'un sans attaches comme moi, quitter les terres ne m'affectait pas, mais j'imagine que pour ceux comme Ivinea, qui appartiennent à des clans qui sont eux-même attachés à leurs terres... Je ne savais pas quoi répondre, mais même si j'avais su, je n'aurais pas pu en placer une. Déjà, la Liare se levait et poussait un sifflement, attirant ainsi toute l'attention. Je l'interrogeai du regard, mais pas longtemps.

- Mes amis, je vous présente Ysenbal. Je l'ai rencontré en revenant de la chasse. Comme vous le savez, il y est toujours difficile de trouver un abri la nuit. Je lui ai donc offert l'hospitalité et la protection du clan pour un temps.

Les commentaires silencieux s'élevaient ci et là et je lançai à Ivinea un coup d’œil consterné, doutant que cela fut nécessaire. Néanmoins, cela semblait rassurer un minimum l'assemblée comme les conversations débutaient autour du foyer. Ma voisine se rasseyait et je sentis ses mirettes me vriller le profil.

- Alors, raconte ! Tu viens d'où pour oser traverser la Vallée des Âmes sans escorte... et pratiquement sans arme ?

Je haussai les sourcils et tentait de formuler dans ma tête une réponse satisfaisante. Non pas que les éléments manquaient, seulement... C'était un peu le bordel dans cette histoire.

- Eh bien... Officiellement, je viens de Karnès mais... Je voyage beaucoup. Enfin, je parcours surtout les terres humaines, et pour tout te dire, je ne comptais pas remettre les pieds dans le coin, je marquai une pause, cherchant comment je pourrais justifier ma présence ici ce soir. Mais j'imagine que j'étais trop curieux de voir comment les choses avaient évoluées ? Enfin, non... ça doit être plus absurde que ça, comme... une envie de retourner aux racines, quelque chose du genre. Pas très judicieux, hein ?

Dit à voix haute, c'était franchement débile. Comme quoi, je n'étais pas si indifférent à ma terre natale que je ne voulais le croire... Il y a des choses qu'on ne peut pas renier, que ça me plaise ou non. Ne voyant rien de plus à ajouter à ce sujet, je souris en direction d'Ivinea:

- Et si tu te demandes ce que je fais chez les Humains... Disons que c'est pour les même raisons qui font que les étrangers se font de plus en plus rare par chez toi. Et puis, je suis quelqu'un qui a besoin de voir du pays..! Je pense que tu dois comprendre ça, tu m'as l'air... Je cherchai le mot, fronçant brièvement les sourcils, ... plutôt curieuse.
Le 27 Asmobor 1248
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseuse

Messages : 108
Xp's : 349
DC : Eien VerteFeuille
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 21
Présentation : Nya ?
Carnet : ~ Meow ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: A voir ^^
MessageSujet: Re: Chat perché ! Mar 13 Sep 2016 - 17:11


A l'évocation des terres humaines, les yeux d'Ivinea se mirent à pétiller. Il était donc allé si loin ! Même si elle n'avait strictement aucune idée d'où était "Karnès" Une bouffée d'admiration s'éleva en elle pour ce Liare si atypique. Elle tiqua alors, se rappelant alors que le tyran qui se disait leur roi avait décrété l'interdiction de quitter le territoire, sous peine de bannissement. Ce qui expliquait peut-être qu'il dise ne plus avoir l'intention de revenir...

Alors qu'il cherchait ses mots, Ivinea se sentit partagée entre l'envie de vivre elle aussi de belles aventures au-delà des montagnes et son sentiments d'attachement profond à sa terre. Pis encore, elle se sentait enracinée ici, au sens propre. Elle avait l'impression que même si elle avait voulu quitter ces lieux elle aurait été incapable de faire le moindre pas dans ce sens, tel l'arbre enviant le faucon venu se poser momentanément dans son bois. Elle s'ébroua, écartant cette image stupide. Elle était libre. Personne ne pouvait lui imposer de liens et encore moins un endroit. Elle reporta son attention sur Jolies-Cornes (décidément, ce surnom lui allait trop bien) qui avait repris la parole.

- ... j'étais trop curieux de voir comment les choses avaient évoluées ? Enfin, non... ça doit être plus absurde que ça, comme... une envie de retourner aux racines, quelque chose du genre. Pas très judicieux, hein ?

Qu'il utilise également l'image de la racine la surprit. Qu'il la trouve absurde encore plus. Il avait presque l'air de s'en excuser, de la rejeter. Comme si ces racines avaient quelque chose de négatif. Ces phrases trouvèrent un écho fort en Ivinea qui, bien qu'elle n'avait jamais renié ni abandonné ses origines sentait depuis quelques temps les fers dans lesquelles celles-ci l'emprisonnait.
Elle sourit en réponse à son comparse. Un sourire ni exubérant, ni carnassier. Un sourire qui voulait dire qu'elle le comprenait.

- Et si tu te demandes ce que je fais chez les Humains... Disons que c'est pour les mêmes raisons qui font que les étrangers se font de plus en plus rare par chez toi. Et puis, je suis quelqu'un qui a besoin de voir du pays..! Je pense que tu dois comprendre ça, tu m'as l'air ... plutôt curieuse.

A cette remarque, Ivinea retrouva tout sa bonne humeur et éclata de rire. En plein dans le mille Jolies-Cornes ! Elle était la Curiosité incarnée, comme si un Dieu farceur avait décidé que le manque de soif de connaissance des siens devait être compensé d'une manière ou d'une autre. Et le savoir n'avait pas de limite. Ivinea ne serait jamais rassasiée.

Elle comprenait mieux pourquoi il vivait chez les Humains, malgré l'étrangeté de cette idée. Lorsqu'on refusait de soumettre, il existait trois solutions. Fuir, se cacher ou combattre. Ysenbal semblait avoir opté pour la première solution. Le clan d'Ivinea oscillait entre les deux dernières. Après tout, quoi de mieux qu'une Vallée de la mort pour se cacher et éliminer l'ennemi imprudent ?
Le sourire d'Ivinea prit une teinte sauvage.

- Je vois. Sache donc que tu es doublement le bienvenu chez nous. Personne ne devrait avoir la prétention d'imposer des limites aux Liares ! Même si je suis surprise que tu arrives à vivre parmi les Humains. J'ai entendu beaucoup d'histoires, mais rares étaient celles qui parlaient de Liares vivant en paix avec des voisins humains. Je serai ravie d'en apprendre plus !

Elle regarda autour d'elle et constata que chacun vaquait à ses occupations sans prêter la moindre attention à leur invité. Elle se demandait quelle serait leur réaction si elle leur annonçait qu'elle partait vivre parmi les Humains. Il était probable qu'ils se disent qu'elle était devenue définitivement folle.

- C'est vrai que j'adorerai découvrir la vie chez eux ! Mais... Je pense que seule, je me sentirais complètement perdue ! Ils sont tellement différents ! Et... je ne sais pas comment je ferai... Je... Je ne suis presque jamais partie pour un voyage hors du clan ! Et encore moins hors de la Vallée.

Malgré son entrain et son enthousiasme, Ivinea sentait une inquiétude poindre en elle. Une inquiétude qui prenait sa source dans les pensées qu'elle avait eu à peine quelques instants auparavant. Était-elle réellement libre ? Malgré toutes ses certitudes, était-elle capable de vivre hors de la Vallée, sans membres du clan pour l'épauler. Elle tenta de masquer son trouble.

- Tu peux me raconter ? Qu'est-ce qui t'a surpris chez eux ? C'est vrai qu'ils sont faibles et incapables de s'entendre entre eux ? Qu'ils ont plus de vérités qu'on pourrait l'imaginer ? Qu'ils construisent des maisons plus grosses que des montagnes et moquent les Dieux ?

Ivinea interrompit la le flot de questions qui se pressait sur ses lèvres, déjà parce qu'elle avait besoin de respirer et ensuite pour laisser à Ysenbal le temps de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Exilé

Messages : 72
Xp's : 431
Date d'inscription : 07/05/2016
Age : 16
Présentation : ~Par ici~
Carnet : ~Clique donc~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: Envie de Rp !
MessageSujet: Re: Chat perché ! Mer 5 Oct 2016 - 22:39

  • Ysenbal Otta
  • ft. Ivinea Loryed
Chat perché !
- C'est vrai que j'adorerai découvrir la vie chez eux ! Mais... Je pense que seule, je me sentirais complètement perdue ! Ils sont tellement différents ! Et... je ne sais pas comment je ferai... Je... Je ne suis presque jamais partie pour un voyage hors du clan ! Et encore moins hors de la Vallée.

Bien entendu. Un Liare, aussi avide de connaissances soit-il, ne peut pas forcément se permettre de jouer au déserteur. Le risque de tout perdre est bien trop grand... Pour quelqu'un qui n'a aucune attache, qui ne trouve pas sa place parmi ses semblables, c'est un risque à prendre. Mais pour quelqu'un comme Ivinea ? C'était d'un clan, dont elle faisait partie. Elle avait dû grandir avec ces gens, endurer l'oppression du règne tyrannique avec eux. Survivre avec eux. Si j'avais été à sa place, je n'aurais certainement pas pris la peine d'aller voir ailleurs; pour quoi faire ?

Au début de ma vie chez les humains, je m'étais senti terriblement seul. Et choisir Karnès comme foyer n'avait pas joué en ma faveur. Mais fuir les terres Liares à plusieurs n'était pas chose aisée, et quand bien même ça l'était, avec qui serais-je parti ? J'étais livré à moi même dès le départ de toute manière.
C'est pourquoi, partir n'était pas une décision prise à défaut d'en trouver une autre. C'était un désir profond, que j'avais toujours eu. Ivinea n'arrivait visiblement pas à prendre position. J'avais bien peur que si elle décidait d'aller voir du pays, elle regretterait son choix plus tard. Je me contentais de la regarder, et d'organiser mes pensées afin de lui fournir une réponse satisfaisante mais déjà, sa nature curieuse reprenait le dessus:

- Tu peux me raconter ? Qu'est-ce qui t'a surpris chez eux ? C'est vrai qu'ils sont faibles et incapables de s'entendre entre eux ? Qu'ils ont plus de vérités qu'on pourrait l'imaginer ? Qu'ils construisent des maisons plus grosses que des montagnes et moquent les Dieux ?

Hinhin, pas comme si toutes ces questions me dérangeaient, loin de là. En fait, les réponses fusaient dans ma tête aussi rapidement que les interrogations de mon interlocutrice.

- Alors... C'est vrai qu'ils sont très différents de toi et moi...!, je regardais en l'air un instant, réfléchissant à comment je pourrai lui expliquer le tout sans la perdre. En fait, tous n'ont pas les mêmes croyances et modes de vies. Je n'ai pas encore eu le temps de me familiariser avec toutes les confréries, mais... Oh, attends, tu ne sais peut être pas ce qu'est une confrérie ?

A partir de là, accroche toi ma fille, parce que Ysenbal est parti, et personne ne peut l'arrêter.

- Celle que j'ai le plus côtoyé, par exemple, ce sont les Namès. Ils vivent très simplement, et la religion occupe une place extrêmement importante dans leur quotidien. Néanmoins... Si tu venais à t'aventurer en terre humaine, je te déconseille d'élire domicile parmi eux. Ils ne sont pas des plus tolérants...

Je repris mon souffle, tout en adressant un regard très sérieux à Ivinea, histoire de savoir si elle suivait bien jusque là.

- En revanche, je pense que tu te plairais beaucoup chez les Anciens ! C'est une autre confrérie, qui vit le plus près de la nature possible. J'ai eu l'occasion de voyager à travers la forêt de Mirlis, là où beaucoup d'entre eux se sont installés. Je serais curieux de savoir comment tu te débrouillerais, à chasser entre les arbres !

Attends, peut-être que les termes tels que "forêt" ou "arbres" ne lui évoquaient pas grand chose.

- Le plus souvent, en terres Humaines, la végétation est omniprésente, et les terrains extrêmement variés. Aucune de leurs villes ne sont érigées de la même façon, et leurs maisons doivent aussi s'adapter aux caprices de la nature qui les entourent. Les Humains ont une capacité d'adaptation hallucinante !

Oh, je n'avais pas vraiment évoqué la nature Humaine en général. Après tout, quelle que soit la confrérie, un humain restait un humain. Tout comme un Liare restait un Liare. Globalement.

- Bien sûr, comme tu l'as soulevé, ils ne sont pas vraiment résistants face à des fléaux comme la maladie, mais leurs Vérités et leur débrouillardise comblent largement ces faiblesses physiques ! Et leurs Vérités..! J'ai presque l'impression qu'il en existe une propre à chaque individu, tant ils l'exploitent.

N'oublions pas le retour de bâton.

- Ainsi... Je ne sais pas si ce sont les pouvoirs liés à leur Vérité qui les rendent plus agressifs ou si c'est dans leur nature d'être belliqueux mais... Oui, pour ce que j'ai pu comprendre, les conflits sont monnaie courante chez eux. J'ai lu beaucoup de livres dans leurs bibliothèques, et le nombre de guerres qu'ils relatent dépasse l'entendement.

Tout de même. Ces bouquins d'histoire étaient sacrément passionnants. C'est fou à quel point l'histoire Humaine était capable de vous raconter un récit aussi complet sans avoir à l'inventer.

- Mais tu sais... L'espèce humaine est tellement particulière. Au sein de cette seule et même race, on trouve tellement d'aspects différents. Je pense que c'est cette diversité qui fait leur charme... Quand bien même elle a tendance à les liguer les uns contre les autres.

Je m'arrêtai pour de bon, cette fois-ci. J'avais encore des tas de choses à lui partager qui me venaient à l'esprit, mais pour la majeure partie, ça n'était que des détails, des anecdotes. La crainte d'avoir trop parlé au point d'être rasoir me vint soudainement, et j'esquissai un sourire un peu gêné en me tordant distraitement les mains.

- J'en ai peut-être dit plus que ce que tu voulais savoir...

Il fallait dire, je n'avais eu personne d'autre à part mon carnet à qui confier mes expériences en terre humaines.
Le 27 Asmobor 1248
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseuse

Messages : 108
Xp's : 349
DC : Eien VerteFeuille
Date d'inscription : 16/07/2016
Age : 21
Présentation : Nya ?
Carnet : ~ Meow ~

Feuille de personnage
Vie:
100/100  (100/100)
Prestige :
1/9  (1/9)
Disponibilité Rp: A voir ^^
MessageSujet: Re: Chat perché ! Dim 19 Fév 2017 - 21:02

Wow, malgré son flot de questions, elle ne l’avait pas perdu. Au contraire, elle le voyait même prendre son inspiration pour lui répondre ! Le cœur d’Ivi se mit à battre à tout rompre et ses yeux brillèrent d’excitation. Elle avait eu raison de le récupérer sur le chemin, il semblait avoir bien des choses à dire ! Et elle était tout ouïe pour une quelconque bonne histoire.
 
Lorsqu’il commença à parler, elle se mura dans un silence presque religieux, buvant ses paroles comme un grand verre de lave fraîche. Ainsi les Humains formaient une grande mosaïque. Il n’y avait pas une humanité de manière générale, mais plein de confréries. Ivi ne comprenait pas bien ce qu’Ysenbal mettait derrière ce mot, mais elle sentait qu’il s’agissait d’un concept à part entière. Elle sentait la majuscule imaginaire qu’il mettait à « Confrérie ». Alors qu’elle s’attendait à une explication, il préféra lui donner des exemples.
 
Les Namès. Un nom à la consonance assurément exotique. Elle ne saurait pas bien dire pourquoi d’ailleurs. Un peu trop chuintant peut-être ?  Il lui évoquait le vent soufflant sur la plaine. Elle nota les quelques informations qu’il lui donna. Elle se perdit un instant dans ses pensées, se demandant  ce que la religion pouvait bien représenter pour elle. Les Dieux faisaient partie de leur quotidien, notamment Niria et Simius avec lesquelles elle se sentait le plus d’affinités. Pour autant son éducation sur le sujet se limitait à quelques histoires entendues durant les veillées et aux rites effectués plus par habitude que par réelle ferveur. Quoique, depuis cette histoire avec l’oiseau de feu, ses habitudes s’étaient renforcées d’une sorte de conscience que quelqu’un, quelque part, l’entendait.
 
Elle reprit le fil des paroles d’Ysenbal juste à temps pour réaliser qu’l lui parlait d’autre chose. Les Anciens ? Mais qu’est-ce que ça pouvait bien être que ça ? Un regroupement de vieux ? Ah non, une confrérie aussi. Quel drôle de nom… Il la perdit à nouveau lorsqu’il commença à employer des termes inconnus. Elle serra les dents. Elle détestait paraître ignorante, mais là, l’évidence s’imposait, elle n’avait aucune idée de ce dont il pouvait bien parler. L’idée que ce soient des chasseurs sympathiques la rassura néanmoins un peu. Au moins elle avait enregistré l’information importante.
 
Elle se retint de poser encore des questions puisqu’il ne semblait pas avoir fini. Il attisait sa curiosité. Les Humains semblaient être fascinants lorsqu’il en parlait. Plus son récit avançait, plus elle avait envie de lui annoncer que où qu’il aille, elle venait avec lui ! Elle n’avait pas envie d’en rater plus ! La petite voix de la raison lui rappela que, peut-être, il n’avait pas envie de l’avoir sur le dos plus qu’une soirée. Une autre partie d’elle attrapa la petite voix en question, lui tordit le coup et la jeta sur la pile de cadavres des pensées raisonnables.
 
Une phrase la fit tiquer. « J'ai lu beaucoup de livres dans leurs bibliothèques. » A ces mots, les yeux d’Ivi s’écarquillèrent et sa bouche s’entrouvrit, à la limite de laisser échapper une nouvelle question. Elle se rendit compte qu’elle devait avoir l’air stupide et referma son clapet. Livres… Lire… Elle le vit sous un nouveau jour. Il n’était plus seulement le voyageur un peu paumé et maigrelet qui l’avait caillassé, mais s’était transformé en un étrange érudit qui savait lire… Elle était si choquée qu’elle n’entendit même pas la fin de son monologue.
 
- J'en ai peut-être dit plus que ce que tu voulais savoir...
 
Il semblait presque gêné. Ivi, encore en train de digérer la masse d’informations sous laquelle il l’avait ensevelie (bien fait pour toi, ça t’apprendra à poser autant de questions), elle secoua la tête pour le détromper autant que pour reprendre ses esprits.
 
- ]Non, non ! Ça me va parfaitement ! Tu as l’air de savoir beaucoup de choses à leur sujet. Je… Je crois que je t’envie un peu.
 
Non, Ivi, sois honnête avec toi-même, tu crèves presque de jalousie face à ce Liare qui ne semble pas avoir grand-chose pour lui à première vue (si on omet cette magnifique paire de cornes… Concentre toi un peu Ivi !) Mais il avait vu du monde, il avait rencontré des gens qu’elle n’aura jamais l’occasion de voir ici. Il semblait être un puits de connaissances. Un puits auquel elle avait bien envie de s’abreuver autant qu’elle le pourrait !
 
Voyant que le repas arrivait, elle en tendit un part à Ysenbal, accompagné d’un gobelet en terre cuite d’alcool doux. Elle était bien placée pour savoir qu’à force de parler autant, la gorge demandait une attention particulière. Elle mordit dans son propre morceau de viande, savoura un instant sa chaleur et la douce saveur du jus qui envahissait sa bouche. Elle se rapprocha un peu plus de lui et baissa la voix.
 
- Dis, où est-ce que tu as appris à lire ? C’est rare de croiser des liares qui savent. Sa voix se fit plus faible. Et encore plus qui acceptent de l’enseigner aux autres. Elle reprit avec l’air plus assuré. C’est chez les Humains peut-être ? Racontes-moi encore, c’est comment de vivre là-bas ? Comment ça marche ?...

La soirée continua longtemps sur le même mode, Ivi posant une avalanche de questions auxquelles Ysenbal répondait par un avalanche de réponses. Elle apprit beaucoup, sur les Liares eux-mêmes, sur les Humains, sur le monde entier... Il lui apparaissait comme un puits de connaissance malgré son jeune âge et elle admirait sa manière de voir les choses.

Il était très différent de tous les Liares qu'elle avait pu rencontrer jusque-là... Il avait un caractère très calme bien qu'excentrique et il semblait heureux de pouvoir raconter ce qu'il avait vu ou lu. Ses récits alimentaient l'imagination de la jeune Chasseresse qui se voyait parcourir des terres vertes avec des végétaux partout et rencontrer pleins d'animaux étrange au goût surprenant. Il avait ouvert chez elle une porte qu'elle n'aurait jamais pensé pousser : l'envie d'exotisme, de découvrir un autre monde que celui dans lequel elle vivait. Oh, il lui plaisait, mais on en avait vite fait le tour. Plusieurs fois ses escapades en dehors de la Vallée lui avait ouvert les yeux. Pourquoi alors ne pas aller plus loin ?

La nuit était déjà bien avancée quand ils allèrent se coucher. Ivi était éreintée par sa journée et somnolente avec l'alcool. Ses rêves se peuplèrent alors de mille couleurs dans des paysages splendides. Et toujours elle chassait, chassait, accompagnée de toujours plus de bêtes étranges portant parfois le visage ou les cornes de ses proches...

FIN

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Chat perché !

Revenir en haut Aller en bas

Chat perché !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Chat perché [PV Fhury]
» Activer le chat
» Invitation au Chat
» Chat a gogo
» Le petit chat m'aimait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Madelle :: Le Monde des Liares :: La Vallée des Âmes-